• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Même les « Kleenex » sont sacrifiés !?

Même les « Kleenex » sont sacrifiés !?

Même les « Kleenex » sont sacrifiés !

 

Macron serviteur zélé de l’Union Européenne veut diminuer les dépenses publiques.

Il en arrive même à inquiéter son prédécesseur qui pourtant avait déjà mis la main à la pâte.

Que nous prépare-t-il ?

Le pire

Même les contrats aidés sont menacés de suppression… Ils servaient d’amortisseur social et beaucoup d’associations et de collectivités territoriales les utilisaient, faute de mieux

 

Les associations et les collectivités territoriales sont très inquiètes.

La diminution drastique des emplois aidés qui hier étaient cofinancés par l’Etat va conduire à la disparition de services à la personne et à l’asphyxie d’associations déjà en difficultés.

Les associations qui voient se réduire comme peau de chagrin les subventions publiques vont se retrouver demain et cela très vite, à réduire leurs actions et pour certaines à fermer boutique.

QUE PENSER DES CONTRATS AIDES ?

Beaucoup d’associations citoyennes ont demandé que le gouvernement passe des contrats précaires aidés au cofinancement d’emplois durables.

On a beaucoup décrié les emplois jeunes du gouvernement Jospin créés à la fin des années 90 ;

Ils avaient un mérite par rapport aux contrats actuels : ils étaient durables car signés pour 5 ans et l’employeur s’engageait à pérenniser l’emploi ou à trouver au jeune un travail.

Avec la victoire de Chirac aux présidentielles de 2002, les gouvernements successifs ont mis un terme aux emplois jeunes pour développer des emplois précaires de courte durée…..

On en revenait aux postes « kleenex »

Lorsque la droite a reconquis de nombreuses régions, elle a mis fin aux emplois tremplin d’une durée de 3 ans…. C’était un point d’appui de soutien à la vie associative qui a disparu en Ile de France.

Les associations citoyennes ne raffolent pas des emplois aidés comme l’emploi avenir ou le contrat unique d’insertion mais comme me l’a confié un directeur de structure rencontrée ;

« Nous avons choisi de prendre très peu de Contrats uniques d’insertion, nous engageant à pérenniser le poste, maintenant nous allons mettre fin à des missions prévues, faute de moyens »

En Ile-de-France, Pôle emploi qui gère les demandes de ce type de contrats, a reçu les consignes de suspendre toutes prescriptions de CIE et de CAE selon une dépêche du 17 août de l’AFP 

Le gouvernement défend sa politique en rétorquant qu’on ne lutte pas contre le chômage en faisant financer par l’Etat des emplois précaires…..

Il oublie de dire que parallèlement il va promouvoir et développer des services civiques nettement moins rémunérés et qui ne sont pas considérés comme des emplois.

QUE FAIRE ?

Il faut s’opposer à la diminution du nombre de postes aidés, voire à leur suppression, dans de nombreux secteurs.

Ces postes doivent être pérennisés dans le cadre d’un engagement pris conjointement par l’Etat et les porteurs de projets.

Nous voulons de véritables emplois d’une durée de 35 heures payés au moins au SMIC et relevant du code du travail.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • bob14 bob14 23 août 10:57

    Il serait temps de passer aux 32 heures maximum et surtout sortir de l’UE et sa monnaie de singe pour retrouver notre libre arbitre !


    • Le421 Le421 23 août 19:42

      @bob14
      En France, le temps réel d’un « plein temps » est de 39.2H, sauf erreur de ma part.
      L’idéal serait de 42 payés 35.
      Le bénévolat est l’avenir de l’entreprise (MEDEF)
      Et quand le citron est pressé et n’a plus de jus, on en prends un neuf dans le panier de Pôle Emploi. En plus de ne rien coûter, avec un peu d’astuce, ça vous ramène des sous.

      C’est pas beau, ça ?

      Ben non.
      C’est encore pas assez pour grossir la bosse de Gattaz !!  smiley


    • ricoxy ricoxy 25 août 09:46

       
      ►Le421
       
      « L’idéal serait de 42 payés 35. »
       
      Pas d’accord. L’idéal serait de revenir à l’esclavage.
       


    • foufouille foufouille 23 août 12:13

      "

      On a beaucoup décrié les emplois jeunes du gouvernement Jospin créés à la fin des années 90 ;

      Ils avaient un mérite par rapport aux contrats actuels : ils étaient durables car signés pour 5 ans et l’employeur s’engageait à pérenniser l’emploi ou à trouver au jeune un travail."

      totalement faux, la durée était de un an rarement renouvelable et le plus souvent sans formation aucune.

      certaines grosses assos de type maraichage biologique en profitent bien d’ailleurs.


      • Sozenz 23 août 12:44

        il y a les contrats civiques salaire mini pour possibilité d horaires maxi
        de plus avec la transformation du code dui travail ; il y aura beaucoup de souplesse sur les heures et le salaire.
        les contrats aidés avaient beaucoup de règles qui ne correspond pas à l esprit du « je casse le code du travail »
        nous rentrons allègrement dans la précarité pour le plus grand nombre

        ps ; n ayez pas la naïveté de croire qu hollande e savait pas ce qui allait se passer et qu il s en trouve surpris .


        • jymb 23 août 13:10

          Hélas, les faits sont têtus, un emploi aidé c’est globalement une ligne de fonctionnariat de plus alors qu’on étouffe sous le nombre de postes créés pour rien ou peu ( voire les intercommunalités censées économiser et qui se hâtent dés leur création de fabriquer des nouveaux postes...donc de nouveaux impôts...) 

          Le seul souhait de l’état est de travestir par tous les moyens les chiffres du chomage en sortant des personnes de la réalité des chiffres. Défendre cette pratique n’est pas glorieux, et illusionner des personnes avec des plus ou moins pseudo emplois payés à bas prix ( et par l’impôt) ce n’est pas mieux 

          • CHALOT CHALOT 23 août 13:25

            Foufouille !

            Vous vous trompez et j’ai raison
            les emplois jeunes de cette époque étaient pour 5 ans ( avec les associations) avec une baisse progressive de l’aide de l’Etat au bout de la quatrième année.
            J’en avais embauché pour les Francas du Val de Marne, Ils sont restés quelques années et nous les avons aidés à trouver un CDI dans l’animation, ce qu’ils ont trouvé, certains sont restés longtemps après la fin du contrat ayant un CDI dans l’assoce

            • foufouille foufouille 23 août 14:21

              @CHALOT
              j’ai justement eu ce genre de boulot en 92 et c’était un an. mon contrat a juste été renouvelé 3 mois car je devais faire mon service national. dixit mon boss qui dirigeais la maison pour tous et la bibibliothèque du village.
              le maire était évidement de la bonne droite RPR.
              à cette époque, nous étions peu nombreux a avoir une formation. le seul boulot trouvable était dans les vignes ou le BTP.


            • Spartacus Spartacus 23 août 14:32

              Nous voulons de véritables emplois d’une durée de 35 heures payés au moins au SMIC et relevant du code du travail........


              Et donc qu’en conclure du SMIC ?

              Donc c’est un aveu que le salaire minimum chargé est trop haut.
              Que le salaire minimum crée une trappe à inactivité puisque qu’inabordable pour un employeur non subventionné.
              Que le salaire minimum exclut les moins qualifiés.
              Que le salaire minimum rend impossible l’embauche de chômeurs à des salaires inférieurs au salaire minimum. 
              Que le salaire minimum constitue un plafond ou une barrière artificielle à la fois aux employeurs désireux d’embaucher et aux emplois peu qualifiés ou précaires...

              Bref réclamer un salaire minimum d’un coté, et de l’autre refuser d’embaucher sans subventions est un paradoxe.. 
              Vous avez dit « social » ? Non anti-social"

              • Pere Plexe Pere Plexe 23 août 16:19

                @Spartacus
                C’est vrai que l’esclavage est économiquement imbattable...


              • Le421 Le421 23 août 20:38

                @Spartacus
                Le SMIC à 300€ ne serait pas un problème si les loyers n’étaient que de 100€.
                Comparez ce qui est comparable.
                Expliquez-moi comment un type normal qui travaille normalement et vit ailleurs que sous le pont de l’Alma ou dans sa Twingo vit...
                Expliquez-moi et je prendrais au sérieux vos déblatérations orientées...
                A bien vous saluer cher Monsieur !!


              • Le421 Le421 23 août 20:40

                @Le421
                Vit...
                Avec le SMIC s’entend...
                Sans regarder, vous savez seulement combien c’est le SMIC ?
                Comme le pain au chocolat à 15 centimes de JF Copé...
                Non ?


              • Spartacus Spartacus 23 août 23:28

                @le421

                Je vais donc vous expliquer.....

                L’important n’est pas que les gens aient un SMIC, mais qu’ils puissent vivre correctement.
                Le travail est un marché comme un autre, même s’il concerne des humains...C’est la loi de l’offre et la demande. Vous en trouverez la définition ici : https://www.wikiberal.org/wiki/Loi_de_l%27offre_et_de_la_demande
                Je vous conseille de la lire jusqu’au bout...

                La loi dit ceci : la loi de l’offre et de la demande nous montre que, sur n’importe quel marché, il existe toujours un niveau de prix qui supprime la pénurie et qui équilibre la quantité offerte et la quantité demandée 
                Je viens de vous démontrer que le SMIC est un dérégulateur de l’offre et donc en vertu de cette loi, il engendre la pénurie
                ...Au Venezuela c’est du papier toilette, ici le salaire minimum et il crée le chômage de masse...
                Cette loi est imparable.. 

                ****************

                Revenons à l’individu qui disposerai d’un revenu extrêmement faible et ne pouvant pas vivre correctement...
                Il existe un exemple, l’Allemagne les lois Hartz et les mini-jobs.Les gens sont payés au prix de marché, et le complément social est pris en charge par les Landers et remis directement à l’individu.Le chômage a baissé de manière fulgurante il y a actuellement le plein emploi

                2%de chômage en Bavière et 3.7% en Allemagne.Il faut comme le suggérait Friedman subventionner directement à l’individu et jamais les intermédiaires qui utilisent la redistribution sociale pour des raisons politiques....
                Ce sont les gauchistes qui ont caricaturé les lois Hartz par ignorance...

                ***************
                Voici le taux de chômage dans les pays qui n’ont pas de salaire minimum :

                Danemark...4,2%
                Autriche.....5%
                Suède......6%

                Ce n’est pas parce que le niveau existe que l’on peut conclure que forcement la terre est plate...
                Ce n’est pas parce que le SMIC n’existerait pas que forcement les gens n’auraient que le choix du pont de l’Alma ou la Twingo.

              • Henry Canant Henry Canant 24 août 01:53

                @Pere Plexe
                Il est logique de trouver ici un type qui traite d’islamophobe toute personne s’opposant aux barbus préchant la guerre à l’occident.


                Chalot travaille sur le fond (la burqa pour toutes les femmes dès 12 ans et la charia en en remplacement de la constitution) et perplexe défend les poseurs de bombes, les mitrailleurs et autres camions écraseurs.

                Ces deux sympathiques individus sont complémentaires 

              • Le421 Le421 24 août 08:37

                @Spartacus

                Revenons à l’individu qui disposerai d’un revenu extrêmement faible et ne pouvant pas vivre correctement...
                Il existe un exemple, l’Allemagne les lois Hartz et les mini-jobs.Les gens sont payés au prix de marché, et le complément social est pris en charge par les Landers et remis directement à l’individu.Le chômage a baissé de manière fulgurante il y a actuellement le plein emploi.

                Et vous appelez cela comment un type qui est payé par la collectivité ?
                J’attends...

                Moi, voyez-vous, je ne vois aucun mal à ce que le gars soit payé 10 centimes de l’heure par l’entreprise si la collectivité (état, lander, duchmoll, qui vous voudrez !!) lui assure le complément vital.
                Moi, j’appelle cela un fonctionnaire.

                Sauf, qu’en Allemagne, on a pris soin de ne pas utiliser ce terme pour définir toutes les personnes rémunérées par la collectivité.
                Remarquez qu’en France, non plus...
                Drucker, Delahousse ou Dassault (trois « D ») sont rémunérés principalement par l’état...
                Et je ne crois pas qu’ils portent les fonctionnaires dans leur cœur !!
                Comme vous d’ailleurs.

                Expliquez-moi, vous savez que je suis un idiot de « gauchiste »...  smiley

                J’aime bien votre expression « prix de marché » pour des jobs à 1€ de l’heure.
                Moi, j’appelle cela du dumping social, de la concurrence déloyale, faussée...
                C’est d’ailleurs aussi pour cela que Fraü Merkel ne veut pas se passer de la main d’œuvre détachée à bas coût.
                Et là, le pauvre Jupiter va découvrir qui commande réellement le IVème Reich !!


              • Spartacus Spartacus 24 août 09:17

                @Le421
                1€ est une caricature de cas marginaux montés en épingle...


                En fait le montant était laissé à l’appréciation de l’employeur. 
                Aujourd’hui c’est terminé, et le marché du travail tendu que tous les revenus sont à la hausse.

                Le complément est de l’impôt négatif. Une sorte de « prime pour l’emploi mensualisée ». Et surtout on enlève le mot « prime » qui est d’une stupidité idiote.

                Un fonctionnaire est une personne payée par l’état pour remplir une mission régalienne. (ce devrait....sic).
                Ca n’a rien a voir.





              • Sozenz 25 août 13:56

                @Spartacus
                il existe toujours un niveau de prix qui supprime la pénurie et qui équilibre

                vous savez ce que c est que d avoir le monopole ?
                 pourquoi a vootre avis on demande dans chaque pays de se specialiser sur un secteur . par exemple dans la culture intensive .
                cela permet pour les acheteur de prendre en gros , de bloquer un temps^par exemple et de revendre beaucoup plus cher .
                le probleme avec vous c est que vous parlez avec l esprit petite et moyenne entreprise sans prendre en compte les hypers prédateurs .


              • CHALOT CHALOT 23 août 14:53

                Spartacus ! on n’est pas dans le même monde

                Une association non subventionnée ou tres tres peu ne peut pas créer un emploi sans aucune aide de l’Etat, cela semble clair pour tout le monde sauf pour vous


                • Pere Plexe Pere Plexe 23 août 16:21

                  @CHALOT
                  ...pour Gattaz deux roi du Medef il en va de même pour l’activité marchande.



                • Le421 Le421 24 août 08:39

                  @CHALOT
                  Bonjour Chalot !!
                  Jetez un œil à ma réponse à Cartapus plus haut... J’attends sa réponse...  smiley


                • CHALOT CHALOT 23 août 14:53

                  Spartacus ! on n’est pas dans le même monde

                  Une association non subventionnée ou tres tres peu ne peut pas créer un emploi sans aucune aide de l’Etat, cela semble clair pour tout le monde sauf pour vous


                  • Spartacus Spartacus 23 août 22:37

                    @CHALOT


                    Effectivement nous ne sommes pas dans le même monde. 
                    J’ai le sens de l’étique...

                    Si il y a quelqu’un a « subventionner » c’est l’individu directement en situation précaire. Surement pas des intermédiaires.

                    Et surtout pas et encore moins une association. 
                    L’association est un groupe de pression politique et les jobs proposés sont des impasses.

                    Je rappelle tes mots suite aux dernières élections :
                    « je vais continuer à »militer« dans le milieu associatif. »
                    Non la subvention n’est pas faite pour payer le petit personnel de militantisme politique...


                  • CHALOT CHALOT 23 août 22:58

                    @Spartacus

                    Mais justement l’éthique consiste à aider des associations qui ont une mission de service public afin qu’elles puissent mieux accompagner et aider les personnes.
                    Je suis d’accord avec Eric quand il dénonce les excés et dérives d’associations mais beaucoup sont vertueuses et je suis prêt à passer par l’arme de la critique ma gestion et celle de mes amis

                  • Spartacus Spartacus 24 août 00:19

                    @CHALOT

                    Quelle éthique ?
                    Vous n’avez d’association que le nom....

                    Vous faites plus de la propagande politique ou relayer des messages idéologiques que de la prospection auprès de donateurs privés qui vous donnerait le libre arbitre...(Et peut être moins d’obligations a être redevable politique).....

                    Le principe fondateur de la loi de 1901 qui définit l’association est celui de l’indépendance... 
                    Certainement pas votre définition d’association. 

                    Si vous avez une « mission de service public » vous n’avez rien d’associatif mais vous êtes juste de simples prestataires de service pour le compte de l’état. 
                    Il y a largement trop d’associations, en plus subventionnées...
                    Il faut en éliminer les 2/3

                    La France est le pays au monde ou le rapport nbe d’habitant/association est le plus élevé au monde.

                    Il y a 1.3 million d’associations en France, et 1.4 million (associations et fondations) aux USA pour 370 millions d’habitants....
                    Et les pauvres de monde entier bénéficient des associations caritatives Américaines..



                  • Le421 Le421 24 août 08:48

                    @Spartacus
                    L’association loi 1901 est le premier milieu d’échange et de contact de notre société. C’est ce qui fait la richesse et la diversité du pays.
                    Votre vision est toute différente et c’est logique.
                    Vous, la seule association possible c’est avec TF1, Orange et Bein Sports.

                    L’association est le fondement de la démocratie et la base de la République.

                    Mais évidemment, vous ramenez tout à des questions de fric, alors que la plupart des assoces, du moins celles dont j’ai fait partie, sont auto-suffisantes voire excédentaires financièrement.


                  • Le421 Le421 24 août 08:50

                    @Spartacus
                    Il est certain que pour vous, Henri Grouès ou Michel Colucci ne sont que de vulgaires escrocs qui voulaient juste se faire du pognon...
                    Souffrez que tout le monde n’ai pas la même vision.
                    Dieu merci, comme aurait dit l’Abbé Pierre !!


                  • Spartacus Spartacus 24 août 09:32

                    @Le421


                    L’éclanche que vous décrivez est ce qu’est le viol à l’amour. 
                    Il n’est pas volontaire, il est forcé.
                    C’est ça la subvention, elle vous est prise d’office.

                    Sortez de votre monde franco-français et vous découvrirez que le monde entier ne fonctionne absolument pas par clientélisme étatiste, et que l’état n’est pas le centre du monde ailleurs et que l’étique est bien supérieure.

                    Il y a 21000 fondations en Allemagne. D’un vrai échange volontaire ou l’état n’intervient pas.
                    Il n’y en a que 2300 en France. Et les ressources dans les pays ou les associations sont libres (Allemagne, USA, GB) est tout aussi élevé qu’en France.

                    Ce n’est pas parce que vous pensez que la terre est plate que ceux qui pensent que la terre est ronde qu’il faut les caricaturer.

                  • Sozenz 26 août 13:11

                    @Spartacus
                    vous avez raison à certains égards, toutes lmes associations ne sont pas indépendantes .
                     pensent l etre mais ne le sont pas .
                    je faisais un jour les tour des associations , et je leur posais la questio de leur fonctionnement , leur etatd esprit etc . .. bref .
                    je vais en voir une ( qui d autres me diront ne font pas généralité , mais qui prouve que pour certaines elles ne sont pas independantes et son meme des collabos ) , je pose des questions donc et voilà ce que l on me repond .
                     nous attrapons les personnes qui sont en difficulté et nous les redirigeons vers les centres sociaux .
                    en fait , ils abusent de la confiance de certaines personnes qui veulent une oreille attentive et ne pas rentrer dans le carcan de la machine étatique . sauf que voilà , cette association n est juste qu un intermédiaire menteur avec un esprit faussé et de M ... ( à mon avis )
                    donc pour cet exemple , même s il n est pas général , je salure votre position qui est exacte dans certains cas .


                  • CHALOT CHALOT 23 août 14:55

                    Foufouille ! 

                    C’était un abus et il y en a eu.

                    • foufouille foufouille 23 août 15:02

                      @CHALOT
                      non car tous les autres avaient un contrat de un an également, c’est le département qui décidait du renouvellement ou pas.


                    • foufouille foufouille 23 août 15:26

                      QUELLES SONT LES MODALITES D’EXECUTION DU CES ?


                      ATTENTION : Si le cumul d’un CES avec l’allocation de RMI est possible, il n’est en revanche pas permis d’exercer une activité professionnelle annexe ou de suivre parallèlement une formation rémunérée. Un CES est un contrat de travail à durée déterminée : Le décret du 30 janvier 1990 précise qu’il est conclu pour "une durée minimale de 3 mois« et »maximale de 12 mois" (renouvellements inclus). Cependant, la durée du CES peut être portée à 24 mois, voire à 36 mois, pour les personnes connaissant des difficultés d’insertion très importantes.

                      C’est également un contrat de travail à temps partiel : La durée hebdomadaire du travail est fixée à 20 heures mais elle peut être inférieure pour les personnes bénéficiant du RMI.

                      La conclusion d’un CES ne peut s’effectuer sans l’existence d’une convention entre l’état et l’Employeur. Cette convention fixe notamment la nature des activités auxquelles devra participer la personne employée sous CES. Les Tribunaux n’acceptent pas qu’il soit dévolu au salarié une activité qui ne serait pas prévue par la convention. Si tel devait être le cas, le salarié pourrait se prévaloir de la rupture de son contrat de travail et celle-ci serait imputable à l’employeur (l’indemnité due au salarié est égale, en cas de rupture illégitime de son contrat de travail, au montant de ses salaires restant à courir, augmenté le cas échéant par une indemnité liée au préjudice subi).

                      Une période d’essai d’un mois est prévue quelle que soit la durée du CES.

                      L’employeur assure une formation pratique au sein de son entreprise qui est assurée par un tuteur. Une formation théorique peut également être prévue. Celle-ci sera assurée par un organisme de formation agréé ou déclaré.

                      La rémunération est égale au nombre d’heures travaillées multiplié par le montant du SMIC (Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance) horaire.


                      • foufouille foufouille 23 août 15:34
                        Article 3 (abrogé au 1 mai 2005) En savoir plus sur cet article...

                        Le contrat emploi-solidarité est conclu pour une durée minimale de trois mois. La durée maximale de ce contrat est de douze mois ; elle peut toutefois être prolongée dans la limite de vingt-quatre mois sur décision du préfet lorsque le contrat concerne :

                        1° Une personne inscrite comme demandeur d’emploi depuis plus de trois ans ;

                        2° Une personne âgée de cinquante ans ou plus inscrite comme demandeur d’emploi pendant douze mois durant les dix-huit mois qui ont précédé la date d’embauche ;

                        3° Une personne mentionnée aux 4° ou 5° de l’article 1er du présent décret, sans emploi pendant au moins douze mois au cours des dix-huit derniers mois ;

                        4° Une personne mentionnée au 6° de l’article 1er ;

                        5° Les personnes qui sont engagées dans un parcours d’insertion professionnelle nécessitant une telle prolongation.

                        En application du deuxième alinéa de l’article L. 322-4-8 du code du travail, le contrat emploi-solidarité peut faire l’objet de deux renouvellements sans que la durée totale du contrat puisse excéder vingt-quatre mois.

                        NOTA :

                        [*Nota : Décret 92-736 du 30 juillet 1992 art. 6 : champ d’application précisé pour l’article 3 du décret 90-105.*]

                        Nota : Décret 2005-243 2005-03-17 art. 2 II : les dispositions du présent décret sont abrogées à compter du 31 décembre 2005 dans les départements d’outre-mer et dans la collectivité territoriale de Saint-Pierre-et-Miquelon.

                        donc mytho ou gâteux ?


                        • CHALOT CHALOT 23 août 16:17

                          Foufouille ! c’est ce que je disais : les emplois jeunes donnaient des garanties, ce qui n’a pas empêché des situations où les employeurs « n’ont pas joué le jeu » alors que les nouveaux étaient des petits contrats précaires.



                          • foufouille foufouille 23 août 17:25

                            @CHALOT
                            ce n’est pas ce qui est écrit, le minimum était de 3 mois.


                          • ZenZoe ZenZoe 23 août 16:44

                            Je ne comprends pas qu’on puisse défendre tous ces contrats précaires, qui enlisent les chômeurs plutôt qu’autre chose. Les gens ont besoin d’un vrai contrat, d’un vrai travail, d’un vrai salaire - ou alors d’une vraie formation. Quelque chose qui leur donne des perspectives.

                            Je connais quelqu’un qui est resté 8 ans en CUI, vous trouvez ça normal ? Maintenant, elle est au chômage, trop âgée. Bravo.
                            Quant à ces jeunes à qui on fait signer un contrat aidé pour aller balayer la rue à 600 euros mensuels, c’est juste un scandale. Si la mairie a besoin d’un balayeur, qu’elle l’embauche en CDI au SMIC. Si le jeune a les capacités pour apprendre, qu’on lui fasse suivre un apprentissage. On retourne peu à peu à l’esclavage.


                            • foufouille foufouille 23 août 17:28

                              @ZenZoe
                              avant, il existait le service national que tu ne pouvais éviter, c’était donc utile.
                              dans les autres cas, cela sert a baisser les statistiques chômages.


                            • CHALOT CHALOT 23 août 17:17

                              Je ne les défends pas....J’ai posé une problématique et des questionnements



                              • ZenZoe ZenZoe 24 août 09:23

                                @CHALOT
                                Je ne parlais pas de vous, j’ai bien compris que vous étiez pour des contrats pérennes et je vous soutiens complètement.


                              • CHALOT CHALOT 23 août 18:16

                                ZenZoé ! Vous avez bien cerné les contradictions qui sont les miennes 


                                Je suis contre les contrats précaires et je semble défendre ceux qui vont disparaître....
                                Oui mais s’ils disparaissent il n’y aura plus rien.

                                Je rappelle mon positionnement : quand une association prend un contrat aidé elle doit s’engager à pérenniser le poste quand l’aide n’existe plus donc profiter du temps de financement public pour rechercher des solutions....
                                DU VERBIAGE. NON
                                Nous avons à Familles laïques de VLP utilisé des emplois aidés et nous avons gardé les personnes sur les emplois que nous avons prérennisés.

                                • ZenZoe ZenZoe 24 août 09:37

                                  @CHALOT
                                  Tout à fait d’accord avec vous.
                                  Même si aucune solution pérenne n’est trouvé, le chômeur devrait y trouver son compte.

                                  Voyez-vous, ces contrats ont été détournés de leur objectif. Un contrat aidé est fait pour aider le chômeur en premier lieu, pas les organismes qui l’accueillent. En contrepartie d’un financement, la structure d’accueil s’engage en effet à allouer un tuteur à un chômeur et le former pour qu’il puisse ensuite retrouver le chemin d’un véritable emploi. C’est donnant donnant.
                                  Or maintenant, plus de tuteurs (ou juste sur la papier), plus de formation (ou bidon, genre apprendre à utiliser une photocopieuse), juste un chômeur pas aidé qui prend la place d’un vrai salarié mais aux frais de l’état. C’est du vol, et de l’abus.

                                  En tout cas, merci pour les chômeurs que vous avez embauchés. Avoir un vrai boulot, ça change la vie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès