• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Mes chroniques italiennes 22

Mes chroniques italiennes 22

Ainsi donc, des partis politiques fonctionnent tout en étant accusés d'avoir fait disparaitre des millions d'euros, les mafieux vont à la messe le dimanche, mais des jeunes femmes, qui ont sauvé des vies en mer, sont arrêtées.

Cela mérite des explications. Où est le respect du droit international et du droit maritime ? Y aurait-il quelque chose que je ne comprends pas ? (pour ceux qui ont envie de répondre agressivement, c'est une figure de style)

L'obligation de sauver la vie en mer représente un devoir absolu des Etats, prévalant sur tout autre droit. Les Conventions internationales comme les Réglements européens constituent une limite au pouvoir législatif statal. Par ailleurs, les articles 10, 11 et 117 de la Constitution italienne, tout comme le droit international, prévalent.

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés a répondu point par point aux commentaires insensés, brandis par les opposants à l'aide aux personnes réfugiées, surtout à ceux qui prétendent que les ONG seraient en contact avec les traficants lybiens. Les opérations SRA (search and rescue) concernent toutes celles entreprises pour sauver des personnes en difficulté (mer, montagne, après tremblement de terre, …), effectuées avec des navires ou des avions. Quiconque est en mesure de sauver des vies doit le faire. Sinon, on parlerait de négligence de secours, dont traitent les articles 1113 et 1158 du code de la navigation.

Le premier MRCC (Maritime Rescue Coordination Center) qui reçoit le signal d'une possible urgence, doit entreprendre les premières actions, même en-dehors des zones spécifiques à sa responsabilité. Une fois le sauvetage conclu, les migrants doivent être conduits dans une “place of savety”. Ils ne peuvent plus y être en danger et ils doivent bénéficier de nourriture, logement et de soins médicaux. Enfin, on doit les aider à rejoindre une destination, qui ne les mette plus en péril et donc, pas un pays où ils pourraient être persécutés pour des motifs politiques, ethniques ou religieux.

En 2016, on déplorait déjà une aggravation des conditions de sécurité sur les embarcations, qui amenaient des réfugiés de la Lybie vers l'Italie. Pour ceux qui critiquent la possession de téléphones portables par les migrants, on soulignera qu'ils permettent la majeure part des signalisations de détresse,

En mer, il est impossible de faire une demande de statut de réfugié ou de demandeur d'asile. Jusqu'en 2015, la plupart des embarcations, qui transportaient ces personnes, étaient des barques de pêche en bois. Actuellement, presque toutes sont des pneumatiques surpeuplés.

La Convention de Hambourg (1978) soutient que tout un chacun, privé ou public, doit intervenir, si averti de difficultés pour une embarcation et si des vies sont en danger.

La France l'a dit : “Fermer les ports est une violation du droit maritime”. Et si, comme le rapporte La Repubblica, Salvini a dit qu'il n'a aucune leçon à recevoir de Paris, et Conte qu'il ne se prononce pas, je sais vers qui va mon admiration, vers Carola. Et je réponds à ceux qui prétendent que les attitudes salviniennes sont un appel adressé à l'Europe, qu'on ne discute pas en mettant la vie d'un autre en jeu.

A suivre

Françoise Beck

Sources : questionegiustizia.it ; www.unhcr.it ; www.repubblica.it


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • San Jose 1er juillet 18:48

    Si un Libyen prend la mer dans un bateau approprié, il a le droit de faire escale en Italie. Si toutefois il cherche à rester, l’Italie peut le renvoyer. 

    Si un réfugié en Libye prend la mer dans une embarcation dangereuse, l’Italie n’a pas le droit de le renvoyer. Si l’Italie n’est pas contente, elle n’avait qu’à pas s’installer au bord de la mer. 


    • popov 2 juillet 01:37

      @San Jose

      Si un réfugié en Libye prend la mer dans une embarcation dangereuse, l’Italie n’a pas le droit de le renvoyer.
      C’est quoi un réfugié en Libye ?


    • izarn izarn 2 juillet 14:10

      @San Jose
      Ben si, elle les renvoie au port de départ...
      Effectivement c’est cher...Et dangereux.
      Mon avis perso :
      Salvini devrait bombarder les ports Lybiens qui embarquent les migrants...
      Se mettre en état de guerre avec la Libye, ce qui légitimera de détruire toutes les embarcations...Migrants ou pas.
      Ce seront de fait des terroristes.
      Salvini devrait s’attaquer à Sarkosy, au nom de l’Italie comme criminel de guerre. Alors que Kadhafi controlait la situation.
      Les fouteurs de merde sont : les USA, la GB et la France.
      L’italie doit demander un dédommagement équivalent à sont déficit Target 2, soit quelques 500 milliards d’euros.
      L’Italie va sortir de l’euro avec ses mini-bots...
      L’Italie emmerde Bruxelles....
      l’Italie te dis : Vaffenculo.


    • covadonga*722 covadonga*722 1er juillet 18:54

      j’espère que la teutonne adepte des exotiques vas finir en prison 

      forza italia !


      • armand 1er juillet 19:10

        cela ne devait pas s’arrêter ? passer en Belgique ?


        • macchia 2 juillet 12:30

          @armand
          La teutonne et ses magistrats refusent de coffrer les responsables allemands condamnés par les tribunaux italiens pour les 7 ouvriers
          brûlés vivants dans leur usine à Turin


        • titi 2 juillet 16:21

          @macchia

          C’est pour cela qu’elle en tremble Angela


        • ZenZoe ZenZoe 1er juillet 21:35

          Un bateau sous pavillon néerlandais appartenant à une ONG allemande.

          Que l’Allemagne et les Pays-Bas les accueillent donc tous ces migrants économiques, et fichent un peu la paix à l’Italie au lieu de lui faire la leçon !

          Ceci dit, j’espère que la capitaine va se retrouver en tôle un petit bout de temps, histoire de la calmer un peu, et surtout montrer aux autres pays européens que la souveraineté nationale passe avant tout, et qu’on ne défie pas les navires de guerre d’un pays ami comme ça, pour faire le buzz.


          • titi 2 juillet 16:23

            @ZenZoe
            Ce sont des trafiquants d’êtres humains sous couvert d’humanisme


          • ETTORE ETTORE 1er juillet 22:13

            Une question pour vous Mme Beck....

            Combien en avez vous recueillis chez vous ? de ces migrants ?

            Quand je dis chez vous, je dis en Italie, votre pays d’adoption.

            J’imagine que vous avez en France un pied à terre ( si jamais ce sacré état Italien devenu Mussolinien, à vos dires, vous expulse, vous savez, les femmes, en Italie....aucune valeur)

            Je vous souhaite plein de choses et entre autre de retrouver votre charmant pied à terre français squaté par une quarantaine de migrants qui, sensibles à votre invitation répétée, se feront un plaisir de vous compter parmi eux.

            Vous vous mêlez de choses qui ne vous regardent pas.

            D’une bobotitude affligeante, vous vous permettez de donner des leçons à un pays de droit souverain.

            Vous confondez bronzage sur la plage et envahissement programmé et manipulé

            par les mêmes capitaines escrocs, de mèche avec les passeurs.

            L’italie, vous l’aimez ou vous la quittez, mais ce que VOUS vous faite, n’est que remise en peinture de votre vie par des paroles aussi puantes que les excréments

            d’articles dont vous jalonnez ce site.


            • hgo04 hgo04 2 juillet 17:09

              @ETTORE

              Pourtant les exemples ne manquent pas..
              Je connais ce BATIMENT H42, j’y ai vécu une quinzaine d’années.. Il y avait de tout dans cette cité, contruite pour le retour des pieds noirs, et d’algériens fuyant leur pays. Tout se passait très bien entre les différentes communauté, comme on dit. Noirs, maghrébins, européens.. aucune tension..

              Puis ?? puis ça a changé, tout doucement, par petits coups, et voila la finalité.. je ne dirai pas le grand changement, vous n’avez qu’à vous faire votre avis.


            • hgo04 hgo04 2 juillet 17:09

              @hgo04
              oups j’ai oublié le lien : https://www.youtube.com/watch?v=lrb63LEUUCA


            • izarn izarn 2 juillet 13:56

              Ben tu sauves des vies et tu les ramène au point de départ, pourquoi en Italie ?

              C’est une manie ?

              Plus de fioul dans le réservoir ?

              Quand on est incompétente on reste au port...


              • Xenozoid 2 juillet 16:23

                mama mia,10 clicks de plus


                • titi 2 juillet 16:34

                  à Mme Beck pourquoi appeler les migrants des réfugiés ?


                  • hgo04 hgo04 2 juillet 17:02

                    Ces gens ne sauvent personne en mer..

                    Les passeurs transportent les migrants en bateau de pèche avec une barque tractée derrière. Ils font installer les migrants dans cette barque, téléphonent à ces « sauveteurs » qui se précipitent sur cette barque, embraquent les migrants sur leurs bateaux à eux, et vont jouer aux sauveteurs alors qu’ils font partie INTEGRANTE du trafic d’humains entre l’afrique et l’europe.

                    Parler de ces gens comme des sauveteurs c’est un peu comme chercher une oeuvre charitable dans le transports des esclaves noirs en amériques.

                    On dit qu’ils veulent travailler, moi je vous demande quelles sont leurs compétences ?? il y a des maçons ? des plombiers ? des charpentiers ? des peintres ? bref pour quels emplois ? 

                    En france il faut un diplôme pour récolter les ordures quasiment. Le plus grand nombre ne parlent même pas la langue locale, sauf s’ils faisaient parties des anciennes colonies.

                    Si dans le lot on trouvera quelques cas intéressants, ne vous faites aucune illusion sur la plus grande partie de ces migrants ... leurs propres pays s’en débarrassent avec soulagement.

                    Tiens ces enfants marocains qui sont à PARIS par exemple. J’ai vécu au Maroc, et je voyais ces enfants abandonnés qui vivent dans les rue des grandes cités marocaines, mendiant de la nourriture, de l’argent, vivant de ci et de ça, quand la drogue et la prostitution n’est pas déjà en oeuvre.

                    Et on les retrouve où ? dans les rues de Paris. Pas dans des salles de classes, non.. dans la rue !!!

                    Ils ne sont pas la pour apprendre à lire écrire et compter. non, ils sont la pour continuer ce qu’ils faisaient dans les rues de TANGER CASABLANCA MARRAKECH.

                    Si ça c’est du sauvetage, c’est comme dire que le capitaine d’un bateau negrier faisait oeuvre de bienfaisance en emmenant sa cargaison à bon port... D’ailleurs vous remarquerez que aucun capitaine n’est mentionné dans ce trafic la, juste les armateurs, et l’horreur de cette traite la, il nous aura fallu je ne sais combien d’années avant d nous rendre compte de l’inhumanité que c’était.


                    • kirios 2 juillet 17:09

                      les migrants ne sont que les acteurs involontaires d’une vaste invasion étrangère voulue par ceux qui veulent détruire les peuples et supprimer toute volonté démocratique .

                      sur ce point , le combat de Salvini est la défense des droits des peuples sur leur propre sol et on ne peut que lui souhaiter de réussir .

                      pourquoi ceux qui argumentent sur la misère de ces malheureux ne font rien pour les aider sur leur continent ?

                      je pense qu’on les fait partir pour mieux les détrousser


                      • ETTORE ETTORE 2 juillet 20:09

                        Comme tous les négriers.....les plus féroces, sont leurs propres congénères.

                        Salvini à mille fois raison de vouloir mettre fin à ce trafic à plusieurs composantes.

                        L’Europe à des raisons très diversifiées concernant les raisons d’accueillir ou pas les migrants.

                        Chacun y vas de ses propres intérêts, en politique pure ou industrielle.

                        La meilleure part du gâteau à déjà été raflée par nos cousins germains.

                        En france, pays des droits de l’homme, il reste ces miettes de désespérance, dont l’on se sert à des fins pas très avouables et surtout à pousser le troupeau dans la direction souhaitée.(genre la gardienne de troupeau Beck)

                        Ces pauvres hères, ne sont pas plus les bienvenus chez « nous » que chez eux.

                        Elle crée une diaspora de misérabilité, injectée à haute dose dans « notre civilisation » sans que nous ne puissions leur apporter quoi que ce soit, car cette même « diaspora » sape les fondements de cette société même, qu’ils trouvaient si idéale....

                        de plus loin.....et bien avant qu’ils décident qu’elle serait à « eux »

                        Ils sont les derniers d’eux mêmes, et continuerons ainsi, jusqu’à ce que les derniers des derniers se révoltent contre les premiers qui ne leur laisseront aucun cadavre à dépecer de cette société dont ils idéalisaient les fruits.

                        Mais, je crains, que ni nous, ni Mme Beck, ne soyons plus là pour y assister.


                        • delor 2 juillet 21:12

                          "Et je réponds à ceux qui prétendent que les attitudes salviniennes sont un appel adressé à l’Europe, qu’on ne discute pas en mettant la vie d’un autre en jeu". Et je réagis en vous disant que ce n’est sûrement pas M. Salvini et M. Conte qui ont mis en danger le vie des migrants dont il s’agit, mais Mme Carola. Elle aurait du déclarer aux autorités italiennes son intention d’aller récupérer des migrants en Afrique pour les emmener en Italie. Elle ne l’a pas fait, mais a décidé unilattéralement 1) de faire voyager ces migrants en les mettant elle même en danger 2) de forcer le blocus décidé par les autorités italiennes. Cette femme doit rendre des comptes aux autorités italiennes et à la justice italienne pour ces actes illégaux. Nul ne peut invoquer sa propre turpitude !


                          • popov 3 juillet 01:27

                            L’Italie aurait dû saisir le bateau et le revendre aux enchères pour payer les frais de rapatriement de ces envahisseurs.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès