• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > MICKEY... Le symbole du mondialisme

MICKEY... Le symbole du mondialisme

Nous vivons des Temps étranges…

Loin des clichés et des repères habituels, qui permettaient hier encore de repérer qui étaient les éventuels ennemis fauteurs de troubles, de confusion et de mort, se manifeste aujourd’hui une violence au goût de miel tant elle se manifeste dans la béatitude gélifiée d’un peuple atone et atomisé.

Si les guerres sont encore l’apanage des quelques grands pays agressifs et surarmés qui enflamment depuis des décennies la terre et tuent des millions d’enfants, celle qui est livrée insidieusement à l’Europe de l’Ouest depuis quelques décennies relève de la forme la plus perversement raffinée que l’homme puisse employer.

Si les Etats Unis sont nés il y a quelques 239 ans, il n’est pas inutile ici de rappeler qu’ils en sont à 222 années de guerre… ce qui fait 17 petites années de calme. C’est ce « pays » qui entend donner des leçons de démocratie et de paix au monde entier. Mais pour mater ses vassaux (dont la France) elle fait une longue guerre sous-terraine commencée pour nous dès l'après guerre en 46.

Mais les armes varient et la plus redoutable ne fait ni bruit de bottes, ni brûlure de phosphore ni éclat de bombes. Elle a le sourire de l’enfance…

L’erreur fatale de De Gaulle

Le grand homme ne semble pas (?) avoir mesuré l’impact gravissime sur le devenir culturel français suite aux accords Blum-Byrnes en 46. Mieux qu’un résumé, le lien suivant rappelle la stratégie du Pentagone.

https://infoguerre.fr/2011/12/hegemonie-du-cinema-americain-en-europe-et-le-role-des-accords-blum-byrnes/

Si le cinéma européen dans sa grande majorité (Suède, Italie, Allemagne, Portugal…) n’est plus aujourd’hui qu’un souvenir, l’Espagne parvient bon an mal an à faire tourner ses bobinos mais les réalisateurs qui rayonnent dans le monde sont rares. Le Portugal, qui eut quelques très grands réalisateurs, n'a pas trouver sa relève, pays en crise sans limite comme les autres. Quant à la France, si son festival cannois fait encore recette c’est parce qu’il s’est transformé en grand marché de l’idéologie mondialiste sur pellicule. En cela, ce festival est la chambre d’enregistrement des grandes manœuvres de lessivage des cerveaux au profit des blanchisseurs qui financent depuis toujours la lessive globalisante. Les stars saisonnières ou les derniers dinosaures "bankables" viennent boire du champagne de qualité et figer leur dernier "lifting" sous les clic-clac numériques de journalistes missionnés pour "éduquer" les cerveaux d'ados qui sont, rappelons-le, les gros consommateurs de ce torrent piliculaire fait de fureur, d'effets spéciaux, de violence, de niaiserie et de prise de têtes creuses.

Mais le grand projet de formatage culturello-consumériste a d'autres armes...

FranceAfrique et FrancAmérique

Si la Francafrique a fait couler déjà pas mal d’encre et enrichit à dessein les zélateurs de la culpabilisation généralisée des français, la Francamérique fait autant sinon plus de ravages en douceur. Parmi les organisateurs de la haute trahison, nous retiendrons la discrète Fondation Franco Américaine plus souvent citée comme French American Foundation… soumission linguistique oblige :

https://fr.wikipedia.org/wiki/French-American_Foundation

De cette honorable fondation (qui ne paye donc pas d’impôts puisque soumise au lois américaines qui exonèrent tout statut de fondation équivalente à nos associations 1901) sortent régulièrement, et à point nommé, les « young leaders » français, ceux qui porteront non pas la voix de la France, c’est ringard, mais la voix de l’occupant : c’est-à-dire la défense des intérêts stratégiques américains en pays occupé, soit la France devenue la région France.

Achevé le lessivage…

A la fin de tout chantier, une équipe qui fait bien son boulot nettoie les espaces transformés. C’est ce que font nos zélateurs et leurs cornaqueurs qui les rémunèrent très bien en « marocains » confortables et en participations grasses dans des conseils d’administration choisis... dans le système de préférence.

Après les gros travaux, on refait la déco et souvent, on la change. C’est encore et toujours le boulot qu’assurent les zélés zélotes au service de tonton Sam. Bourrer les jeunes cerveaux de nos enfants avec des dessins animés réécrits en fonction de l’idéologie yankee étant l’une des recettes les plus efficaces pour fabriquer des petits et gros con-sommateurs de machins américains (cf. le paragraphe ci-dessus), mais il fallait en même temps faire en sorte que le pecus vulgum devienne aussi le porte-manteau de l'idéologie du futur, dont...

...La mode vestimentaire 

Pas un seul « sweat », pas un seul « tee-shirt », pas une seule veste, pas un seul sac, ou presque, qui ne soit estampillé d’une phrase, d’une accroche en anglo-américain. Souvent totalement crétines, ces accroches qui polluent tous supports, sont en outre souvent agrémentées de la bannière étoilée. On ose à peine imaginer la réaction de zélotes et des biens pensants qui les élisent, si l’on remplaçait la totalité des fanions ricains par des petits drapeaux français ! Mazette, gageons qu’ils organiseraient une manif anti fachos dès le lendemain ! :o))

Note : Pour tous les mateurs de séries et de ciné américain, il n'aura pas, j'espère, échappé qu'il n'y a pas un seul plan dans ce cinéma-là, qui n'inclut pas systématiquement le drapeau américain quelque part (sur un vêtement, en tatouage, dans l'arrière plan, dans une rue, sur un bâtiment...). La chose est incrustée partout et son omniprésence fait que la plupart des mateurs d'images ne le remarque plus... le cerveau profond, si !

Non content d’avoir uniformiser la tenue vestimentaire de tout européen par le style à l’américaine jusqu’à la ridicule casquette estampillée « NY » ou « Red Bulls », la cerise sur le cake a récemment été posée par la prestigieuse Monnaie de Paris.

Attention ! on ne rit pas, là, c’est du lourd. L'américanisation générale ne s'embarrasse pas raffinement, elle ignore ce que c'est...

Mickey en or et argent

Vous pensiez qu’on ne descendrait pas plus bas dans la soumission pathétique ? Et bien détrompez-vous, nous avons franchi le Rubicon sans comprendre qu’on avait laissé le rubis en chemin pour ramper comme des cons.

Car, tenez-vous bien chers amis, la Monnaie de Paris lance la pièce de collection « prestigieuse » (si si !) Mickey en or et en argent. 1er prix : 200 €. Accessible pour faire un cadeau aux pré-ados nourris depuis leur tendre enfance aux niaiseries de Disney land.

http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/mickey-s-invite-sur-vos-pieces-de-monnaie-19-03-2018-7616625.php

Fut une époque où les authentiques artisans français de gravure sur métal faisaient dans la finesse, le symbolique haute volée et la France était connue pour la qualité de ces artisans. Il faut regarder de près la pièce pour constater que les artisans sont aujourd’hui devenus des techniciens de gravure au l.a.s.e.r. Adieu la finesse et le symbolique, bonjour le grossier et l’infantilisme pour tous. Il faut ce qu’il faut ! on ne peut pas non plus perdre son temps à faire dans la finesse quand on peut refiler du mac do doré et récupérer ses pépettes en faisant banquer le gogo collectionneur de monnaie pokémon  !

Mais où est le fond ?

Si vous avez quelques pistes pour répondre à cette question, n’hésitez pas à les mettre dans vos commentaires, je prends tout !

S’il est admis par tous aujourd’hui que nous sommes de grotesques clones américains (cf. Régis Debray dans Civilisation) et que nous rampons encore jusqu’à l’abime pour nous y jeter avec délectation au nom de la market démocracy (subtile et perverse invention sémantique de l’oncle Sam), la chute est en cours et il est légitime de tenter de distinguer le fond, histoire de savoir à peu près quand on va avoir très très mal… ou mourir.

Je rappelle ici le programme dit tittytainment (https://fr.wikipedia.org/wiki/Tittytainment) lancé en Europe après la réunion discrète organisée par la Fondation Gorbachev (une autre !) suite à laquelle le pas regretté Zbiniev Brzezinski, fidèle successeur de Kissinger posa le programme et son mode d’emploi sur les bureaux des gouverneurs européens, dont celui de nos petits présidents.

Crétinisation globale, jeux pour tous, occupations ludiques à tous les niveaux y compris le travail en « mode fun » (oui, les cons ça osent tout) dans les multinationales, le divertissement prend ici tout son sens :

Étymol. et Hist. 1370-80 « détourner quelqu'un de quelque chose » (Trad. Ovide Remède d'Amour) (…)

Et, Ô surprise... dès les années 2000 (5 ans après la réunion Gorby), arriva en France le 1er téléphone portable !! lequel est devenu aujourd'hui une télé miniature à laquelle s'enchaîne volontairement 90 % des individus du "monde libre". Jouissif pour les planificateurs de l'aliénation globale, non ?

Les Mickey d’or et d’argent seront donc les nouveaux jetons à offrir au Grand Jeu du Cirque Planétaire organisé pour fabriquer un crétin globalisé qui n’aura plus dans son portemonnaie que des jetons Mickey pour pousser son caddy dans les rayons de la mort… comme chantait le grand Léo dans « Avec le temps ».

Encore un effort, français, françaises, et nous serons des zombies errant dans le "grand village global" cher à Attali et consort, occupés à jouer 24h sur 24 pour oublier qu'on est déjà morts.

La chute est si longue que je finis par me demander si ce n’est pas dans un trou noir cosmique dans lequel notre pays s’est jeté…

 

Djam du monde d’hier

 

 

 

 

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Rappelons-nous du Fameux « voyage de noce » de Sarkozy" à Disney land PARIS.


    • L'Astronome L’Astronome 15 avril 11:15
       
      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
       
      Zut, j’avais lu « Disney l’âne »
       

    • V_Parlier V_Parlier 16 avril 11:26

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Je l’avais presque oublié ! Aujourd’hui ce rappel m’impressionne encore plus. Probablement le signe qu’à l’époque je n’étais pas encore assez désintoxiqué, peut-être...
      Pour l’article : Un ton qui me plait. Billet d’humeur certes, mais bien envoyé.


    • @V_Parlier


      Comme j’ai toujours trouvé cette alliance tout à fait grotesque, ce « voyage de noces » au pays de contes et décomptes était une sommet de roublardise. Tout ça, c’était de la poude de perlimpinpin, jetée aux yeux des français, pour mieux les endormir,...

    • vesjem vesjem 14 avril 15:56

      merci djam
      dans le même sens, il ne passe pas une heure de radios (nationales) sans qu’au moins 1 chanson merdique américaine nullisime, ne soit diffusée (donc programmée) par « fronce intox » etc...
      y voir un hasard serait d’une naïveté sans fond


      • bluerage 14 avril 21:32

        Certes, mais tout n’est pas à jeter chez les ricains, le baseball par exemple, c’est tout de même beaucoup mieux que ce sport minable qu’est le foot (un truc anglais en plus...)


        • L'Astronome L’Astronome 15 avril 08:27

           

          @bluerage
           
          « Certes, mais tout n’est pas à jeter chez les ricains » Oui, les vivent les amé-requins, et le Coca-Cola, le Glyphosate et le système Windows –– trois produits de haute technologie qui ont répandu leurs bienfaits sur le monde entier.
           

        • Djam Djam 15 avril 09:53

          @bluerage

          Vous avez raison de rappeler qu’il est toujours utile de ne pas jeter le bébé avec l’’eau du bain... et je vais, en ce sens, vous avouer qu’il y a une particularité, entre quelques autres, que j’aime dans la mentalité américaine : c’est leur goût de l’action ! 
          Côté français, l’action est toujours longue à venir, il faut bien le reconnaître. En revanche, nous aimons l’art du temps perdu (qui se retrouve in fine... Proust l’a magistralement écrit) et celui de la conversation smiley

        • L'Astronome L’Astronome 15 avril 08:16

           

          « French American Foundation »
           
          autrement dit la FAF. Or faf, fafiot ça veut dire billet de banque en argot. On voit très bien qu’on est sous le signe du mercantilisme états-unien.
           

          • Djam Djam 15 avril 09:59

            @L’Astronome

            Tout à fait. Le gros souci que nous allons devoir solutionner c’est de faire en sorte que les générations qui suivent, nées dans un bain consumériste total, aient le désir ardent de sortir de la matrice... je veux y croire car je rencontre beaucoup de paumés américanisés jusqu’au slip et la casquette, mais aussi de plus en plus de jeunes particulièrement éveillés !

          • Djam Djam 15 avril 14:55

            Je ne résiste pas au « plaisir » de présenter la liste des « guerres pour la paix » de l’empire du pire :https://reseauinternational.net/les-etats-unis-ont-ete-en-guerre-222-des-239-annees-de-son-existence/


            • Mmarvinbear Mmarvinbear 15 avril 18:03

              @Djam

              Je me demande quelle serait ce genre de tableau on aurait si on prenait la France ou d’autre nation européenne pour le faire. Vous avez le même pour l’URSS ?

              Aussi, je constate que dans la liste, la Guerre Froide est considérée comme étant une guerre, ce que je trouve contestable au plus haut point.

              La Guerre Froide est une période d’intense tensions diplomatiques mais qui n’a pas résulté en un conflit armé ouvert entre les USA et un autre belligérant. J’ai plus l’impression que cela a été ajouté pour rallonger la sauce et donner une image un peu plus biaisée de la cible, les USA.

            • Djam Djam 15 avril 20:13

              @Mmarvinbear

              On peut le voir comme ça, vous avez raison, et l’on peut sans grand difficulté trouver un nombres tout aussi important de conflits du côté Russie, mais... il y a une « petite » différence qui fait gravement la différence, c’est le : 239 ans d’existence des EU versus 222 conflits et, si vous préférez grosses crises dangereuses... 
              Tous les autres pays du monde de l’Est et la Russie en particulier (pour laquelle je sens de votre part une certaine antipathie) ont fait du grabuge mais comptez donc l’étalement depuis leur naissance...

            • Mmarvinbear Mmarvinbear 16 avril 15:20

              @Djam

              Je n’ai pas particulièrement d’animosité envers les nations de l’ Est ou la Russie, mais je ne suis pas béat d’admiration non plus. Même chose en ce qui concerne les USA.

              Mais l’Europe occidentale a plus d’affinités naturelle avec les USA pour la simple raison que ce pays a été conçu à partir d’une base européenne, avec un large apport anglo-saxon, alors que les échanges culturels et linguistiques avec la Russie se sont limitées à la Vodka, le kouglof et la toque d’astrakhan pour simplifier les choses.

              On est toujours plus proche de nos cousins, même lointains, que de nos voisins de palier.

            • Djam Djam 16 avril 20:24

              @Mmarvinbear

              Pas faux ! Mais je crains que notre sympathie pour nos cousins américains ne soit pas vraiment partagés... la moitié de ma famille est américaine, peu argentée et populaire, l’intérêt pour leurs « cousins » français est proche de l’indifférence totale...

            • Djam Djam 16 avril 20:41

              @Mmarvinbear

              Ni vous ni moi ne saurez si « ça a été ajouté pour allonger la liste » (?)
              Aucun grand pays n’est par opposition plus sympathique. Je trouve juste intéressant le rapport 239 ans d’existence pour 222 conflits. ôtez en quelques uns si vous trouvez la liste trop étirée, cela n’enlèvera rien au fait que les EU ont décidé d’imposer leur mode de vie partout et ça, ce n’est pas acceptable.

            • Mmarvinbear Mmarvinbear 22 avril 11:35

              @Djam

              Une petite carte amusante : le nombre de conflits dans lesquels chaque pays européen a été impliqué depuis 1945.


              Le trio de tête : 

              Royaume-Uni
              France
              URSS/Russie

              Etonnant, non ?

            • Djam Djam 22 avril 12:02

              @Mmarvinbear

              Merci pour cette nouvelle source ! Mais... il y manque la carte américaine... erreur assumée de ceux qui ont réalisé la carte ? 
              Je n’aime pas beaucoup la culture américaine ni sa politique agressive, ça ne vous a pas échappé et vous avez toute latitude pour me le rappeler. Je perçois en retour votre volonté à rééquilibrer les responsabilités respectives. Vous avez raison. Et pourtant... bien que cela vous paraisse fâcheux ou peu souhaitable, ce n’est plus à l’ouest qu’est l’avenir mais bien à l’est dans la grande eurasie. 
              Il est juste regrettable que la France refuse cette évidence et qu’elle poursuive sa vassalité car, comme je l’écrivais plus haut, les américains nous méprisent et ne s’en cachent pas. Nous on leur cire les pompes et ça les fait jubiler.
              Mes longues conversations avec ma famille américaines m’ont largement confirmé ce fait... les français sont le sujet préféré de certains milieux américains qui n’en peuvent mais de caricaturer ce qu’ils n’auront jamais : notre complexe, violente, longue histoire et notre goût immodéré pour le temps de vivre, celui qui se fout de la rentabilité...




            • Mmarvinbear Mmarvinbear 24 avril 02:58

              @Djam

              La carte étant consacrée aux pays européens, il est normal que les USA n’y figurent pas.

            • Mmarvinbear Mmarvinbear 24 avril 03:13

              @Djam


              Du grabuge ? En effet.

              Par soucis d’équité, je commence en 1776, date de fondation des USA.

              Ce n’est pas aussi fourni que le tableau américain mais il est pas mal non plus je trouve.

              1805-1807 : coalitions contre napoléon

              1808-1809 : guerre de Finlande

              1812 : campagne de Russie

              1853-1856 : guerre de Crimée

              1877-1878 : guerre russo turque

              1904-1905 : guerre russo japonaise

              1914-1917 : 1ère guerre mondiale

              1918-1920 : guerre civile

              1920 : guerre russo polonaise

              1941-1945 : 2è guerre mondiale

              1945-1989 : guerre froide

              1979-1989 : guerre d’Afganisthan

              1994-1996 : 1ère guerre de Tchétchénie

              1999-2000 : 2è guerre de Tchétchénie

              2008 : Ossétie du sud

              2014 : Crimée


              Les blanches colombes sont rares mais je n’en connais pas de russe ni d’américaine. Sauf costaricaine. Mais ils n’ont pas d’armée alors ça compte pas.


            • Djam Djam 24 avril 10:36

              @Mmarvinbear

              Belle liste en effet... et ben maintenant, je vous laisse le temps de trouver les provocateurs initiaux dans tous ces conflits... juste pour distinguer quel est celui qui ne parvient toujours pas à piger qu’un unique empire pour botter le cul aux autres ça ne marche jamais longtemps... d’autres s’éveillent, se lèvent, se défendent histoire de rééquilibrer les prétentieux...

            • Mmarvinbear Mmarvinbear 24 avril 12:38

              @Djam

              Il suffisait de le demander.

              1805-1807 : déclaration de guerre russe

              1808-1809 : déclaration de guerre russe

              1812 : invasion française

              1853-1856 : déclaration de guerre russe

              1877-1878 : déclaration de guerre russe

              1904-1905 : attaque japonaise

              1914-1917 : déclaration de guerre russe

              1918-1920 : guerre civile

              1920 : déclaration de guerre russe

              1941-1945 : invasion allemande

              1945-1989 : guerre froide

              1979-1989 : déclaration de guerre russe

              1994-1996 : déclaration de guerre russe

              1999-2000 : origine douteuse (attentats tchétchènes, mais manipulation du FSB possible)

              2008 : déclaration de guerre russe

              2014 : déclaration de guerre russe



            • arthes arthes 15 avril 17:58

              Mickey...ça commence par sonner un peu ringue quand même...Aux oreilles des mômes fanas des mangas.

              La matrice, elle a du plomb dans l’aile, il y a une vitalité, une énergie autrement plus débordante du coté de l’est, et la matrice etasunienne, elle n’y résistera pas...

              • Djam Djam 15 avril 20:09

                @arthes

                Tout à fait d’accord avec votre analyse ! C’est à l’Est que ça se lève...

              • Kotaro Armand Simon 17 avril 18:13

                La guerre cognitive, c’est énorme. Un étage important de la stratégie de l’empire moderne. C’est aussi à l’inconscient qu’il s’attaque : subversion millimétrée, violence des symboles, grand prix de l’hameçonnage et bourrage de mou au tracto-pelle. Tellement monumental que ça passe comme une lettre à la poste en fin de compte.


                La conquête à l’ancienne et son maintient, sur le terrain, implique une logistique contraignante, et devient intenable à partir de certaines proportions. Alors que dominer l’économie, la politique, les esprits et la culture, quoique plus complexe et plus ambigu, c’est nettement plus abordable en termes de moyens matériels, et c’est beaucoup plus rentable, surtout lorsqu’on souhaite par ailleurs penser l’hégémonie à grande échelle.

                Le premier empire créancier de l’Histoire. En effet, ils arrivent même à vous bombarder, à vous laver la cervelle et à se payer des 4x4 avec votre propre pognon. Ils ont hissés le principe de « deception » et ses déclinaisons pratiques vers de nouveaux sommets. Ce don pour mystifier ses adversaires et ses sujets est fascinant, et si ce n’est certes pas nouveau en soi dans l’histoire humaine, ils en ont fait une véritable science.

                Mais au delà des subterfuges, cette stratégie s’appuie aussi sur un levier qui dépasse le simple abrutissement, car l’individu à besoin du groupe et de l’appartenance, il y a un instinct de survie primitif inconscient qui fait que peu importe la raison, la prudence et le bon goût, il faut faire partie du truc. Et en effet la culture Américaine et ses apports ont aussi d’excellents côtés. C’est le package entier de l’empire. L’épreuve des armes est passée, ils ont une main entière serrée sur le haut de notre hiérarchie, et nous convertissent, lentement mais sûrement. Et une sorte de mayonnaise improbable s’ensuit. Et c’est à moitié vieux comme le monde à bien y réfléchir.

                Le Tittytainment de Zbig peut paraître un peu grotesque, mais ils s’en foutent complètement puisque ça marche. Ils sont très pragmatiques, et nous montrent combien ils ont bien assimilés les leçons d’Eddy Berneys, autant que celles de la cité Romaine : « Du pain, des jeux... et du cul. »

                Difficile de prédire la suite des événements. De fait Rome n’est pas non plus tombée en un jour. Mais nous vivons une époque autrement plus expéditive, faut voir. 

                Le gros problème pour nous Français, en plus d’être trahis par nos dirigeants, c’est qu’une écrasante majorité de gens apprécient beaucoup trop les bons côtés de leur domination pour être capables d’en remettre quoi que ce soit en question, et suivent ainsi d’autant mieux le mouvement.

                L’idée se serait peut être de promouvoir et de faire vivre notre propre culture, via le marché, avec autant de savoir faire sur le plan marketing que Mickey et Apple, car ce n’est visiblement pas par la raison et la philosophade qu’on fait bouger les foules de nos jours.


                • Djam Djam 17 avril 21:26

                  @Armand Simon

                  Remarquable commentaire ! Oui, effectivement, la grande majorité, bien qu’elle ait à peu près compris la stratégie bulldozer, tire une telle satisfaction ordinaire qu’elle n’est pas prête de se redresser. L’ivresse du « jeu » perpétuel a une telle efficacité qu’hormis un événement violent et inattendu, on voit pas ce qui permettrait de détruire Euro Disney ou l’empire du lessivage massif par la crétinerie « fun ». Occuper l’imaginaire est l’une des armes les plus efficaces qui soit et Debray, dans son « Civilisation » ne cache pas vraiment son propre renoncement qui, par l’élégance de sa pensée et de son écriture, indique qu’il s’est littéralement assis pour contempler l’achèvement de la colonisation totale...

                  Bonne soirée ;o)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès