• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Minceur du rapport « Monsanto 810 » et doutes sur le sérieux de la (...)

Minceur du rapport « Monsanto 810 » et doutes sur le sérieux de la fast-politik

Le gouvernement vient d’inventer la fast-politik qui est à l’art de gouverner sereinement ce que la fast-food est à la gastronomie. Le point commun, c’est la vitesse. Mais aussi la minceur d’un rapport d’experts aussi épais que la feuille de salade. L’ironie veut que José Bové ait commencé son orbe médiatique en pourfendant la fast-food, pour obtenir des années plus tard une décision prise par la fast-politik.

Le verdict est tombé, le gouvernement français déclenche la procédure de sauvegarde auprès des instances européennes pour interdire la culture du maïs transgénique. Les intéressés ont 15 jours pour faire appel. Inutile d’entrer dans les détails de la procédure qui relève d’un droit européen assez complexe et qui du reste, a déjà été utilisée par d’autres pays. Dans toute question juridique, il y a les textes et la procédure, les rapports, la confrontation entre les parties. Le point déterminant reste le rapport, son contenu. Ironie de l’histoire, on sait le sort de rapports bien fournis, utiles, ayant nécessité un labeur considérable, aux conclusions pertinentes, qui ont été enterrés par la classe politique pour ne pas fâcher quelques situations acquises. Ces rapports n’ont pas été lus. L’affaire Monsanto constitue un précédent, celui d’un rapport, vide comme on le verra, qui a été lu de manière tendancieuse par son président Jean-François Legrand, repris ensuite par des responsables politiques qui ont suivi à la lettre et dans la précipitation ses déclarations et qui, sans réflexion, ont enclenché cette clause de sauvegarde. Pressés comme une accro des soldes fébrile d’acheter l’objet avant qu’il ne disparaisse. Les médias nationaux ont comme d’habitude fait preuve de légèreté, reprenant des conclusions hâtives, donnant la parole aux perdants de l’affaire, sans souligner ce fait assez rarissime. 14 membres de cette autorité provisoire sur les OGM, dont 12 des 15 membres du comité scientifique, se sont désolidarisés de l’interprétation du président Legrand. Certains n’hésitant pas à évoquer une escroquerie intellectuelle.

Ce rapport, on peut le télécharger sur ce site qui l’a reproduit intégralement. Les juristes de profession seront sans doute étonnés, voire atterrés de la maigreur et du contenu rédactionnel de cette étude qui semble-t-il, a été bâclée, comme s’il fallait aller au pas de course pour satisfaire une attente de résultats immédiats. Consécutifs à la mise en place du Grenelle de l’environnement et ce, pour satisfaire une opinion publique en attente de résultats, une opinion à qui on avait présenté la rupture comme l’avènement d’une société dans laquelle les politiques prennent les mesures et les décisions avec poigne et volontarisme, par opposition avec d’anciens temps où rien ne bougeait et où on laissait les problèmes s’aggraver. Le fait est que ni la paresse politique, ni la frénésie volontariste, ne sont adaptées et dans cette affaire Monsanto nous en avons la preuve éclatante.

Ce rapport, parlons-en un peu. Premier point, la dissémination à grande échelle du pollen. Ce serait un fait scientifique nouveau. Pourtant à lire un manuel de botanique, la dispersion des pollens fait partie de la nature et on ne voit pas ce qu’il y a de nouveau, à moins qu’il ait été énoncé que le pollen transgénique, comme le nuage de Tchernobyl, obéissait à des lois spécifiques et ne franchissait pas une zone limitée entourant le champ de maïs. Second point, l’apparition de résistances sur les ravageurs cibles, phénomène somme toute classique. S’il fallait interdire un produit dès lors que des résistances naturelles se produisent, alors il faudrait bannir l’usage des insecticides et des antibiotiques. Toujours est-il qu’il n’y a rien de nouveau sur les cibles principales. Tout au plus l’apparition chez des insectes classés en cibles secondaires de souches résistantes.

Le troisième point est le plus important. Il concerne l’impact sur la faune non cible, autrement dit les espèces qui n’ont rien à faire dans cette « histoire » et qui sont fauchées parce que le toxique secrété par le maïs leur occasionne quelque préjudice biologique. Cette situation est des plus classiques, elle concerne l’usage de tous les produits du genre insecticide ou pesticide. Pour exemple médiatisé, le régent et le gaucho qui ont décimé les abeilles, insectes bien évidemment désignés comme non cibles. L’un des principes de l’agriculture rationnelle est de lutter contre les facteurs prédateurs, herbes ou insectes. D’où l’emploi de substances qui vont être absorbées par les prédateurs et les effets secondaires dus à l’ingestion de ces substances par des animaux non cibles. Le principe est le même que dans la pharmacologie. Un médicament va atteindre sa cible cellulaire, soigner un mal, mais comme il se diffuse dans l’organisme, il touchera des cellules non cibles. Exemple simple, l’aspirine comme antalgique et qui modifie le mécanisme de coagulation du sang. Que dit le rapport ? Que la toxine bt, sécrétée par le maïs transgénique, a un impact sur le ver de terre, mais que, je cite : « Une analyse globale sur l’entomofaune non cible (Marvier et al 2007) démontre un effet des cultures de maïs bt sur quelques familles d’invertébrés, ses effets étant toutefois moindre que ceux liés aux traitements insecticides. Enfin, aucune preuve n’est apportée sur la toxicité directe dans l’étude de Marvier. » Autrement dit, la toxine du maïs a des effets sur quelques espèces animales mais globalement s’avère moins toxique sur la globalité d’une faune non cible qu’un insecticide classique. Or, c’est ce phénomène spécifique sur les vers de terre qui a été extrait d’un contexte et qui a été mis en avant par la presse à l’initiative du président Legrand dont le siège, espérons-le, est éjectable.

Pour info, la toxine bt, sécrétée par le maïs 810, est une toxine naturelle produite par une bactérie et son usage est classique, ses effets connus et d’ailleurs, en tant que produit non issu des usines chimiques, cette toxine est autorisé dans l’agriculture dite biologique ! Pour ce qui est de la santé humaine, le fait nouveau (si on veut, rapporté au début des cultures) datant de 2004, émane de l’AFSSA : c’est que les teneurs en mycotoxines dues au insectes ravageurs sont de beaucoup réduites par rapport au taux généré par les insecticides classiques qui ne permettent pas une diminution aussi drastique dans la genèse de ces toxines décrites comme dangereuses pour les animaux et les hommes. C’est donc un avantage pour le maïs transgénique.

Le reste des termes du rapport sont sans lien direct avec un possible danger lié à l’usage de l’OGM 810. Le volet sur la caractérisation biochimique de la toxine bt produite par le maïs modifié et qui aurait des propriétés post-traductionnelles différentes n’est qu’une billevesée scientifique. Quand bien même ce serait vrai, cela n’aurait aucune utilité pour décider de l’interdiction car c’est sur du concret, sur des impacts sur la faune, sur des mesures directes de la persistance dans les sols, qu’on mesure les effets ; et non pas à partir de supputations sur le repliement de la protéine. Encore un argument fallacieux utilisé dans ce rapport. A noter que ce point est considéré comme n’ayant pas fait l’objet d’un consensus. Passons à la suite. L’impact sur les abeilles. Il n’a pas été étudié (point également non consensuel). Si on devait interdire toutes les cultures dont l’impact sur l’abeille n’a pas été évalué, les champs seraient déserts ! La suite concerne des études assez techniques de toxicologie. Elles n’ont pas été effectuées. Le rapport devrait alors préconiser la mise en place de ces études au lieu d’interdire la culture. Le volet économique est maigre ; quelques données éparses sur des incidences des OGM sur les coûts de production. On se demande ce que cela vient faire dans un rapport censé établir le danger de ces plantes transgéniques. Quant à la biovigilance, elle est même préconisée par les producteurs d’OGM et elle existe déjà. Merci au comité d’avoir rappelé son importance. Il est mentionné une étude sur la coexistence entre les différentes agricultures. On voit bien le problème mais supprimer les OGM pour résoudre cette question reviendrait à supprimer la circulation dans les villes pour ceux que le bruit agace.

A lire les conclusions du rapport***, la balance est équilibrée entre une agriculture avec insecticides et une agriculture avec semences modifiées. Le rapport conclut à des « faits nouveaux » certes, mais sans constituer une menace grave. Quant aux « interrogations », la réponse pourrait tout aussi bien tourner à l’avantage du maïs transgénique alors que les termes ont été détournés à l’avantage de ceux qui, semble-t-il, mauvaise foi ou sincère inquiétude ?, ont manipulé l’opinion, ou bien sont en attente de légitimation politique après avoir mis en place le Grenelle de l’environnement. C’est ce qu’on appelle de la fast-politik, qui ne fait avancer ni les citoyens, ni les médias, ni les politiques, ni les experts, ni la science. Tout ce qu’on peut espérer, c’est que cette pratique ne se généralisera pas à d’autres situations posant problème.

Un rappel. Dans le même temps, un véritable scandale écologique et sanitaire (le clordécone dans les Antilles) a été étouffé par ce même ministre Borloo qui aura eu la peau de la culture du Monsanto 810. Et dernière info en date, le coup de gueule de Bernard Accoyer, président de l’Assemblée nationale, affirmant que cette affaire OGM constitue un « procès en hérésie », avec au final un « jugement fragile et hâtif », rendu au nom d’un principe de précaution, la plus grande des urgences étant de calmer les « peurs irraisonnées » de l’opinion. Avec au final la revendication d’un débat parlementaire sur ce sujet des plus sensibles. Mais n’est-ce pas ce que souhaite notre président, remettre le Parlement au centre de la vie politique ? Tiendra-t-il parole ?

***

Du fait de ces éléments, le comité de préfiguration est d’avis que :

- les faits nouveaux suivants sont apparus depuis 1998 :

× Caractérisation de la dissémination à longue distance ;

× Identification de résistance chez certains ravageurs cibles secondaires ;

× Eléments nouveaux sur les effets sur la faune et la flore non cibles ;

× Réduction de la production de mycotoxines.

- En outre, les aspects suivants doivent être approfondis ou étudiés :

× Caractérisation moléculaire et biochimique ;

× Méthodologie des études toxicologiques et écotoxicologiques ;

× Dispositif de surveillance épidémiologique ;

× Dispositif de surveillance biologique ;

× Analyse économique au niveau des exploitations et des filières et prise en charge des externalités.

- Ces faits et questions représentent des interrogations quant aux conséquences environnementales, sanitaires et économiques possibles de la culture et de la commercialisation du MON 810.


Moyenne des avis sur cet article :  2.55/5   (67 votes)




Réagissez à l'article

106 réactions à cet article    


  • haddock 14 janvier 2008 10:09

    qui "est " à l’ art


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 14 janvier 2008 10:15

      Oui capt’ain, je l’avais repérée mais trop tard, je n’allais pas envoyer une seconde version pour cette petite mutation qui sera réparée je n’en doute pas


    • aurelien aurelien 14 janvier 2008 19:36

       

       

      "Jusqu’à présent, les organismes vivants ont évolué très lentement et de nouvelles formes ont eu amplement le temps de s’installer. Maintenant des protéines entières seront transposées du jour au lendemain dans des associations entièrement nouvelles, dont personne ne peut prévoir les conséquences, ni pour l’organisme hôte, ou pour ses voisins...aller plus avant dans cette direction peut être non seulement déraisonnable, mais dangereux. Potentiellement, cela pourrait aboutir à de nouvelles maladies chez les animaux et chez les plantes, de nouvelles sources de cancer, de nouvelles épidémies."

      Dr. George Wald. Nobel Laureate in Medicine 1967. Higgins Professor of Biology, Harvard University.

      citation originale :

      "Up to now, living organisms have evolved very slowly, and new forms have had plenty of time to settle in. Now whole proteins will be transposed overnight into wholly new associations, with consequences no one can foretell, either for the host organism, or their neighbors.... going ahead in this direction may be not only unwise, but dangerous. Potentially, it could breed new animal and plant diseases, new sources of cancer, novel epidemics."

      From : ’The Case against Genetic Engineering’ by George Wald, in The Recombinant DNA Debate, Jackson and Stich, Eds. P. 127-128. ; Reprinted from The Sciences, Sept./Oct. 1976 issue)

       


    • tvargentine.com lerma 14 janvier 2008 10:18

      Reconnaissez une fois pour tout que ce gouvernement rempli sa mission dans la sécurité des citoyens

       


      • geo63 14 janvier 2008 10:20

        "les teneurs en mycotoxines dues au insectes ravageurs". Explications SVP 



        • Bernard Dugué Bernard Dugué 14 janvier 2008 10:32

          Complément d’explication, les insectes ravageurs créent des lésions au niveau de la plante, augmentant leur prédisposition aux moisissures qui produisent les toxines. Par conséquent, une méthode qui limite l’impact des insectes limite le contenu en moisissure. Il se trouve que les OGM sont bien plus performants, voilà

           

           


        • aurelien aurelien 14 janvier 2008 22:06

          Une plante qui produit artificiellement une toxine par modification génétique, qu’elle soit attaquée ou non par des ravageurs est une plante qui a perdu tout équilibre écosytémique à l’échelle mésoscopique : on appelle cela homéostasie en référence à Claude Bernard. On parle aussi de l’effet Badlwin dans une description assez semblable. Nul ne sait comment aborder ce problème d’un point de vue environnemental, qui n’est pas comparable à celui de plantes traditionnelles auxquelles on ajoute du pesticide à intervalles temporels bien définis. Cela dit d’autre méthodes de luttes contre les ravageurs existent et l’idéologie de la croissance n’est pas compatible avec la gestion du vivant, en remarquant que les monocultures ne sont pas non plus écologiquement viables.


        • Bernard Dugué Bernard Dugué 14 janvier 2008 22:09

          Aurélien, un discours comme le votre doit se terminer par ce mot, amen !


        • aurelien aurelien 14 janvier 2008 22:19

          Au contraire c’est une invitation à la recherche, mais j’ai comme l’impression qu’elle est à bout de souffle en France, ou détournée de son objectif premier.


        • claude claude 14 janvier 2008 23:04

          bonsoir,

           

          l’ergot de seigle produit ce genre de toxine.

          autrefois, cela faisait des ravages, non seulement sur les plantes, mais aussi pour ceux qui consommaient cette céréale : cela donnait des hallucinations, et les personnes qui en étaient atteintes étaient victimes de "possession" par le démon ou les sorcières... le tout était accompagné de gangrène... cette affection était souvent mortelle.

           


        • Plum’ 15 janvier 2008 07:38

          Aurélien a soulevé un élément important du principe de précaution : « Nul ne sait comment aborder ce problème d’un point de vue environnemental, qui n’est pas comparable à celui de plantes traditionnelles auxquelles on ajoute du pesticide à intervalles temporels bien définis. »

          Admirez la réponse du défenseur du lobby des céréaliers : « Aurélien, un discours comme le votre doit se terminer par ce mot, amen ! »


        • brieli67 15 janvier 2008 08:00

          http://terresacree.org/lesogm.htm

          et plein d’autres choses.......


        • geo63 14 janvier 2008 10:43

          Les mycotoxines sont des métabolites secondaires produits par diverses moisissures telles que Aspergillus, Penicillium et Fusarium. Elles sont synthétisées durant la production, la fabrication, le transport ou le stockage de denrées alimentaires dans des conditions environnementales particulières. Cela m’étonnerait beaucoup que l’Afssa se soit prononcé dans le sens indiqué en 2004, alors que cette Agence (comme toutes les autres) pèse chacun de ses termes et comment avoir un avis sur une question nécessitant de longues études encore peu concluantes. 


          • Voltaire Voltaire 14 janvier 2008 10:54

            Je vous recommande de lire le rapport cité par l’auteur : la diminution (de plus de 90% !) des mycotoxines dans le maïs OGM est clairement citée, avec en référence le rapport de l’AFSSA de 2004, que vous pouvez aussi lire.


          • quen_tin 14 janvier 2008 13:55

            90 % par rapport à une plante non traitée. Les insectisides diminuent également les mycotoxines.


          • Voltaire Voltaire 14 janvier 2008 15:45

            Tout à fait, mais,apparemment, moins que pour les OGM, d’après ce rapport.


          • brieli67 15 janvier 2008 08:57

            http://terresacree.org/lesogm.htm

            et plein d’autres choses.......


          • brieli67 15 janvier 2008 10:33

            http://terresacree.org/lesogm.htm

            et plein d’autres choses.......

             

            désolé Bernard ô mon ami ô mon frère ès formations.

            j’ai mains et poings liés..... je suis bâillonné .... quand on travaille dans le "milieu" on ne peut tout dire !

            it’s life ! faut vivre.... 

            le Voltaire est d’une arrogance pitoyable d’un inféodé. Le style même de jeune loup qui n’a pas encore pris ses marques. Guère mieux qu Allègre.....

            Forest a le bon concept mélange des semences le risque ..... ce sont les champignons et les levures.

            Le maïs en automne à partir de septembre se déssèche .... il n’est pas en fin de cycle végétal mais complètement pourri par la fusariose. Les champs d’asperges sont épuisés au bout de 8 dix ans ..... terres brûlées pour .... des siècles....... les spores c’est dur dur comme du minéral.

            Un point très important attaquer Monsanto c’est attaquer le coeur de l’Etat américain. C’est bien plus qu’une simple Industrie chimique nationalisée. Et jamais ils seront lâchés et lynchés comme l’ Institut Pasteur......

            Le virus du Sida et le test Elisa spécifique c’est l ’Institut Pasteur contre Abbott. équivalent ’humain" de Monsanto. Nos politiques et nos "épiciers" ont négocié QUOI dans ce "compromis" de double paternité ?

            Dans ce débat PAS UN MOT sur la recherche française ou du groupe LIMAGRAIN ou du groupe NOVARTIS suisse. Par la filiale commune Advanta un combat financier est en cours.... La Suisse est entrain de se faire dépecer ses "fleurons" / Nestlé au bout de la lorgnette.....

            Bien sur rien sur Starlink d’Aventis http://en.wikipedia.org/wiki/Transgenic_maize ni sur la vente de semences volontairement contaminée par Syngenta http://fr.wikipedia.org/wiki/Syngenta

            donc simple le quatrième groupe des semenciers qui se regroupe avec le troisième mondial....... pour dépasser qui Monsanto.......... ET COCORICO il doit être français ! 

            Dans ce monde avec qui je commerce tous les jours Tchernobâle

            http://fr.wikipedia.org/wiki/Catastrophe_de_Schweizerhalle me reste à travers de la gorge.

            5OO m en aval de ce site la concurrence s’est permise de balancer dans le Rhin pollué ses stocks d’invendus et de déchets

             


          • brieli67 15 janvier 2008 11:20
             
            http://terresacree.org/lesogm....

            et plein d’autres choses.......

             

            désolé Bernard ô mon ami ô mon frère ès formations.

            j’ai pieds mains et poings liés..... je suis bâillonné .... quand on travaille dans le "milieu" on ne peut tout dire !

            it’s life ! faut vivre....

            le Voltaire est d’une arrogance pitoyable d’un inféodé. Le style même de jeune loup qui n’a pas encore pris ses marques. Guère mieux qu Allègre.....

            Forest a le bon concept mélange des semences le risque ..... ce sont les champignons et les levures.

            Le maïs en automne à partir de septembre se déssèche .... il n’est pas en fin de cycle végétal mais complètement pourri par la fusariose. Les champs d’asperges sont épuisés au bout de 8 dix ans ..... terres brûlées pour .... des siècles....... les spores c’est dur dur comme du minéral.

            Un point très important attaquer Monsanto c’est attaquer le coeur de l’Etat américain. C’est bien plus qu’une simple Industrie chimique nationalisée. Et jamais ils seront lâchés et lynchés comme l’ Institut Pasteur......

            Le virus du Sida et le test Elisa spécifique c’est l ’Institut Pasteur contre Abbott. équivalent ’humain" de Monsanto. Nos politiques et nos "épiciers" ont négocié QUOI dans ce "compromis" de double paternité ?

            Dans ce débat PAS UN MOT sur la recherche française ou du groupe LIMAGRAIN ou du groupe NOVARTIS suisse. Par la filiale commune Advanta un combat financier est en cours.... La Suisse est entrain de se faire dépecer ses "fleurons" / Nestlé au bout de la lorgnette.....

            Bien sur rien sur Starlink d’Aventishttp://en.wikipedia.org/wiki/T...ni sur la vente de semences volontairement contaminée par Syngentahttp://fr.wikipedia.org/wiki/S...

            donc simple le quatrième groupe des semenciers qui se regroupe avec le troisième mondial....... pour dépasser qui Monsanto.......... ET COCORICO il doit être français !

            Dans ce monde avec qui je commerce tous les jours Tchernobâle

            http://fr.wikipedia.org/wiki/C...me reste à travers de la gorge.

            5OO m en aval de ce site la concurrence s’est permise de balancer dans le Rhin pollué ses stocks d’invendus et de déchets

            ps sur l’Aspirine BAYER repris par Rhone-Poulenc.. trésor de guerre a été découverte a Strasbourg et exploité par sa famille..... Le premier barbiturique aussi le véronal..... glissé dans les boissons du fantassins pour mieux s’endormir après les traumas des boucheries des tranchées.

            OUI BAYER détenait le nécessaire à l-Agent Orange cédé pour conditionnement a Down Chemicals la filiale de Monsanto en Nouvelle Zélande et semble t’il en Tchéchoslovaquie....

            pour tous ces dégâts...... moins que 300 kg de Matières actives.

            Trente ans plus tard il y a bien plus actif plus performant..... dicamba "Fusilade" tous dans le tunnel OGM

             

             


          • Voltaire Voltaire 14 janvier 2008 10:48

            L’article résume bien le contenu du rapport, et la "surprenante" précipitation du gouvernement qui ne voulait sans doute pas accumuler les problèmes en vue des élections.

            Vous faites les mêmes conclusions que moi : les données actuelles suggèrent que le maïs OGM ne résoud pas totalement le problème de la pollution causé par l’agriculture intensive, mais qu’il a un impact néanmoins un peu moins important que la culture de maïs classique. Bien sûr, le meilleurs choix serait de passer en culture bio, mais cela suppose un changement profond de la politique agricole mondiale, ce qui ne peut pas être fait en quelques mois...

            Le rapport insiste aussi sur le manque d’études d’impact à long terme, en précisant que rien pour l’instant ne vient suggérer qu’il y ait des problèmes mais bien sûr qu’il vaut mieux vérifier. Commer l’auteur l’indique, ces études sont souhaitables mais si l’on suspendait tous les produits agricoles avant d’avoir le résultat de ce type d’études, la production agricole serait probablement divisée par deux ou trois. C’est tout le problème de l’équilibre entre principe de précaution et évaluation du risque, où mettre le curseur...

            Ayant lu attentivement ce rapport, et connaissant bien, d’un point de vue scientifique, ce domaine, il me semble que le seul élément réellement génant de ce type de maïs est lié au risque de contamination de cultures bio, qui peuvent être déclassées si elle contiennent plus d’un certain pourcentage d’OGM ; on est là dans un problème qui n’est pas environnemental mais économique, mais qui n’est pas résolu. Onpeut envisager plusieurs solutions pratiques, mais une solution provisoire aurait pu être, avec la claire information de la situation des semis OGM, un zonage provisoire pour éviter ces contaminations (avec des zones interdites et/ou réservées pour les OGM).


            • quen_tin 14 janvier 2008 14:01

              A mon avis les effets sur la faune non cibles sont également un point important.

              Bien sûr l’utilisation d’insecticides a également des effets, sans doute plus, sur la faune non cible, mais la nature des effets est différente. Dans le cas des OGM, c’est le pollen dont peuvent se nourrir ou que peuvent transporter certains animaux qui est en cause. On ne peut pas exclure une conséquence innatendue. A étudier donc...


            • Plum’ 15 janvier 2008 07:38

              « Bien sûr, le meilleurs choix serait de passer en culture bio, mais cela suppose un changement profond de la politique agricole mondiale, ce qui ne peut pas être fait en quelques mois... »

              Comment peut-on croire que l’agriculture OGM serait une transition vers l’agriculture bio ?


            • Yves Rosenbaum Yves Rosenbaum 14 janvier 2008 10:57

              Bjr Bernard, et merci pour ton aticle.

              Y’a-t-il une différence entre ce maïs 810 et le mais MON 863 de la même firme sur lequel le CRIIGEN avait émis de sérieux doutes en juin 2005 ?

              « RESULTATS : tous les comités scientifiques consultés sont unanimes avec Monsanto, pour affirmer que les statistiques montrent des différences significatives (résumées ci-dessous) pendant cette étude de 90 jours entre les contrôles et les rats traités (avec des OGM) sur de nombreux paramètres incluant la composition du sang, et des organes de détoxification comme les reins »

              " CONCLUSION : il peut donc être conclu qu’aucune étude de toxicité indépendante n’a été faîte en parallèle de celle dirigée et interprétée par la compagnie Monsanto. De plus, l’interprétation des données peut être controversée. Il n’y a aucun accès aux organes des rats traités ou de coupe histologique de ces organes. Il n’y a jamais eu aucune autre expérimentation après discussion. Seulement de nouvelles analyses et interprétations sur les mêmes données du MON 863 par des experts désignés par Monsanto.

              http://www.criigen.org/index.php?option=com_content&task=view&id=106&Itemid=47


              • Voltaire Voltaire 14 janvier 2008 12:37

                Merci pour ce commentaire intéressant. Les résultats des études toxicologiques menées jusqu’ici sur des maïs OGM demeurent peu satisfaisants. Cela est dû largement aux protocoles utilisés : par exemple, le maïs est une nouriture très peu appréciée par les rats, et les nourrir uniquement avec du maïs peut entrainer des effets secondaires de carence etc...

                La molécules insecticide produite dans les maïs OGM est une toxine très spécifique pour certains insectes. Elle est utilisée, comme l’indique l’auteur, dans l’agriculture biologique, justement pour cette spécificité, mais aussi car les risques toxicologiques pour les mammifères sont, très logiquement, considérés comme très faibles. IL est cependant surprenant qu’étant donné la controverse, il n’y ait pas plus de publications sur des analyses toxicologiques.

                Avant de poster ce commentaire, j’ai réalisé une rapide étude bibliographique : toutes les études publiées sur des OGM produisant ce type de toxines concluent à une absence d’effet sur les mammifères testés (je n’ai pris en compte que des études réalisées par des organismes publics de recherche). Il existe aussi une longue histoire d’utilisation de la toxine en question dans l’agriculture, sans aucun effet néfaste.

                La CRIIGEN indique dans son rapport que les analyses toxicologiques à sa disposition ne sont pas concluantes, et qu’il faudrait des études chroniques indépendantes pour s’assurer de la totale inocuité du produit. Cette conclusion me semble raisonable pour les OGM destinés à l’alimentation humaine. POur ceux destinés à l’alimentation animale, comme les maïs OGM actuels, ou à la production de produits dérivés (huile, amidon etc...), cela ne me parait en revanche pas utile, du moment que l’on s’assure que la toxine n’est plus présente dans le produit fini.


              • Voltaire Voltaire 14 janvier 2008 13:12

                Pour les lecteurs scientifiques, je vous recommande la publication suivante : "A 90-day safety study of genetically modified rice expressing Cry1Ab protein (Bacillus thuringiensis toxin) in Wistar rats", http://www.sciencedirect.com/science?_ob=ArticleURL&_udi=B6T6P-4KV847N-2&_user=946274&_rdoc=1&_fmt=&_orig=search&_sort=d&view=c&_acct=C000049020&_version=1&_urlVersion=0&_userid=946274&md5=d363748102a659d3b263b96491e6fd07

                Cette étude contient une excellente bibliographie, qui permet de balayer le sujet. Sa conclusion propose d’améliorer les modèles d’étude toxicologiques existants (je ne rentre pas ici dans le détail), en proposant notamment d’utiliser d’autres groupes témoins d’animaux.


              • caramico 14 janvier 2008 11:05

                Revoilà le Dugué enclin à nous faire bouffer de la m...

                Il y tient à son maïs : déjà 2 articles.


                • TSS 14 janvier 2008 11:07

                  l’afssa est aussi independante vis à vis du Gvt que je suis libre de ne pas payer mes impots !!!

                  quand aux zones de securité ,vu les constatations faites de dissemination sur plusieurs kms,vous irez demander aux paysans de laisser des friches de plusieurs km2 autour de leurs OGM...

                   


                  • 4rk3l 14 janvier 2008 11:18

                    On applique le principe de précaution qui doit primer sur tout autres principes, on a prit le contre pied de ce qui avait été fait pour l’amiante.

                    Pour avoir bonne conscience, il faut une mauvais mémoire.


                    • alberto alberto 14 janvier 2008 11:30

                      Perseverare diabolicum...

                      Voilà que notre ami Bernard, grand pourfendeur de sarkosisme en appelle au président du groupe UMP ! Mais pourquoi pas ?

                      Ce qu’il y a de remarquable, c’est cette propention à reproduire les mêmes conneries "au nom de la Science" !

                      Sauf que la "Science" elle sert d’alibi à un tas de gens qui n’en n’ont rien à faire d’autre que du profit !

                      Rapelez-vous, les antibiotiques que vous citez : formidable évènement dans la médecine. Mais où en sommes nous, aujourd’hui, après 60 ans d’utilisation effrénée ? Les scientifiques disent stop ! Atention, les antibiotiques c’est pas automatique, etc... Bref, "on" a déconné !

                      Idem avec le DDT répendu allègrement sur la planète entière, aujourd’hui quasiment interdit...

                      Pour notre affaire d’OGM, c’est vrai que le rapport qui a servi de support à cette demande de suspension (d’un seul type de maïs !) est bien maigre, mais il est encore mille fois plus épais que les rapports des industriels essayant de conclure à l’inocuité des OGM en général et du MON 810 en particulier sur la santé des consommateur et ses impacts sur l’environnement...

                      C’est vrai aussi que cette décision est éminemment politique et que les considérations scientifiques ont été bidouillées pour la justifier. Sauf qu’il y a un évènement important dans cette affaire : on arrète de se lancer comme des butors dans une technologie dont les conséquences à moyen et long terme sont loin d’avoir été évaluées, et on donne du temps aux scientifiques pour en savoir un peu plus.

                      Allons-nous enfin vers une l’abandon de l’application du théorème dit du croque-mort qui veut que si un produit mis sur le marché se révèle nocif pour la santé des gens : on s’en appercevra bien un jour au nombre de décès et il sera toujours temps de l’interdire après bénéfices...

                      Enfin je signale aux lecteurs de ces commentaires qu’il pourront écouter sur le site de France-Culture une émission enregistrée ce matin dans le cadre "des Matins de France-Culture" de 7h. à 9h. à laquelle était invitée Nathalie Kociusko-Morizet qui intervenait sur le sujet...

                      Bien à vous. 


                      • Vincent Verschoore VincentV 14 janvier 2008 12:01

                        Pour une foix qu’une décision de fast-politik va dans bon sens (élimination des OGM), on va pas cracher dessus... Même si, à court terme et sur une surface précise, le 810 est moins néfaste que le tout chimique (l’agriculture raisonnée reste du tout chimique, la différence avec le non-raisonné étant que l’on doit un petit peu réflechir avant utilisation des produits pour ne les utiliser que lorsque cela semble nécessaire...) les désavantages inhérent aux OGM (non contrôle de la déssimination, santé publique, effets long terme, dépendance des exploitants agricoles vis-à-vis de Monsanto) sont beaucoup plus importants. Surtout qu’il existe une solution parfaite, le bio, longue a mettre en oeuvre certes (reconversion sur plusieurs anées), mais faudra bien y passer un jour donc autant s’y mettre tout de suite.

                        Vu la capacité de pression et le lobbying intensif des industriels des sciences dites "de la vie" (! ?) dont Monsanto, si cette décision est passée c’est que quand même il y a des craintes sérieuses, on ne peut pas dire que le gouvernement Sarko soit a priori anti-grosses boîtes/gros pognon en général, ni anti-OGM en particulier...

                        Tout cela relève in fine de la santé publique, et le domaine de la santé, en France, est aux mains des fabricants de médicaments et de produits chimiques agricoles en tous genres, et même s’il commence a y avoir quelques restrictions budgétaires la tendance de fond depuis 30 ans est de faire bouffer aux gens un max de produits pharmaceutiques (le français est le plus gros consommateur européen) afin d’enrichir les "sciences de la vie" (et certainement pas mal de gens bien placés...), peu importe les effets à long terme sur la santé publique (au contraire, plus les gens sont malades, plus ils prennent de médicaments...). Un petit coup de marche arrière, de temps en temps, ne peut pas faire de mal... Bon désolé pour ce petit coup de gueule un poil hors sujet.


                        • grangeoisi grangeoisi 14 janvier 2008 12:04

                          Monsanto est la firme ayant produit l’agent Orange utilisé par les américains pendant la guerre du Vietnam.

                          Elle est créatrice du désherbant Roundup, lequel est faussement qualifié de biodégradable, des procès ont condamné cette publicité mensongère. D’autres procès sont en cours.

                          Elle traîne une quantité de casseroles dont celles concernant la main mise sur les marchés de semence, la vente de semences "Terminator" produisant des récoltes stériles, la destruction par ses agents de récoltes non OGM en répandant du roundup.

                           

                          Les doutes, si minces soient-ils du moins à vos yeux, méritent que l’on s’y attarde, l’ingestion de plantes ayant produit leur propre insecticide me semble plus préjudiciable qu’une plante ayant été vaporisée, d’ailleurs on éviterait cela avec une culture bio.


                          • Bernard Dugué Bernard Dugué 14 janvier 2008 12:28

                            Vous voulez jouer au jeu des entreprises douteuse, agent orange, roundup mais c’est de la gnonotte cher ami, connaissez vous Bayer, racheté depuis par RP, gaz moutarde, utilisé dans la Première guerre, Zyclon B, utilisé où on sait, Régent, et les abeilles.


                          • grangeoisi grangeoisi 14 janvier 2008 12:38

                            Merci Icare très utile en effet.

                            A rapprocher d’un commentaire de Mr Dugué, dans l’article antérieur,sur une soit disante stérilité des chercheurs français. On peut supposer que sa réflexion à l’emporte pièce signifiait la non production par la France de semences comme le Monsanto810.


                          • geo63 14 janvier 2008 13:01

                            réponse décevante, même si les faits sont réels. Bayer (actuellement n° 10 mondial de la chimie) racheté par RP (ça existe encore) ??


                          • pallas 14 janvier 2008 12:08

                            Ami du jour bonjour,

                            Les ogms, j’entend que c’est genial super pratique pour l’agriculture, c’est bien. Les ogms ont causé d’innombrables degats envers les animaux d’elevages avec des deces et de graves maladies, evidemment sa vous ne ferez pas le recherche, en terme de bilan humain, il y a eu des maladies et des soupçons de morts, mais, tout cela se produit dans les pays dit du Tiers Mondes, donc tout le monde s’en tamponne royalement, ce ne sont que des pauvres, des barbares, etc etc etc, alors sa ne compte pas. Le probleme de l’ogm est la contamination vertical dont tout aussi evident n’a pas ete faite, c’est le neant absolu sur sa, il y a aussi la contamination horizontal, la l’etude est gentillette.

                            Question : qu’est ce la contamination Verticale et Horizontale ? si vous ne savez pas, alors vous ne pouvez pas donner votre avie car vous ne connaissez pas le sujet dont vous discertez meme si vous utilisez de belles phrases sans fautes d’orthographes.

                            POur finir, notre atmosphere devient toxique et rapidement irrespirable, nos sols deviennent steriles ainsi que nos oceans qui se meurts, le climat devient critique et atteint l’extreme froid et chaud. L’espece humaine commence a avoir de serieux de natalités et sa touche desormais la totalité de l’humanité qui devient rapidement sterile, sans compté que physiquement nous devenons de plus en plus faible. En terme de cancers, il y a les micro ondes, des tel portables, des antennes relais, des lignes a hautes tensions, la pollution de l’air, la toxicité des aliments du a divers produits chimique, il y a aussi la poussiere radioactive qui fait le tour de la planete a causes des armes a uranium appauvri utiliser dans tous les conflits, etc etc etc. Donc franchement, les ogms, c’est un soucis de plus parmis au moin une 10 enes d’autres, je m’en fou royalement, du moment que je fume ma clope et bois ma biere tranquillement sans qu’un pecno hygieniste ne vienne me dire que c’est pas bien.


                            • Lil_Pims 14 janvier 2008 17:28

                              merci pour ce commentaire somme toute constructif , un apport necessaire au debat il va sans dire.


                            • Icare 14 janvier 2008 12:24

                              La « surprenante » décision comme vous l’appelez n’en est pas une, il a seulement fallu un prétexte pour interdire cet OGM et j’espère un jour tous ceux présents dans notre alimentation.

                              Il fallait interdire cet OGM, ce rapport est un prétexte, il en existe beaucoup d’autres sur cet OGM et les conclusions sont alarmantes.

                              Pour une fois que le gouvernement ne fait pas n’importe quoi, que cette décision soit prise dans la précipitation ou non, cette une bonne décision.

                              Je sais que je ne peux pas vous obliger de voir cette vidéo, mais il s’agit de Christian Vélot Maitre de conférence (université de Toulouse) : C’est quoi les OGM ?, à voir absolument


                              • grangeoisi grangeoisi 14 janvier 2008 12:48

                                C’est vrai que dans l’horreur il n’est guère de limite, "cheeeeeeeer ami". Mais si le producteur de merde a pour excuse que d’autres en produisent....

                                 

                                Bonne journée Mr Dugué.Mais je vous repose la question pour qui roulez-vous ?


                                • Bernard Dugué Bernard Dugué 14 janvier 2008 12:55

                                  Bonne question, merci de me l’avoir posée

                                  En fait, je roule pour l’autonomie, je me refuse à être piégé par les préjugés et je juge en toute indépendance sur la base de rapports publiés et des faits

                                  C’est une application pratique de l’autonomie présentée comme un enjeu du 21ème siècle.


                                • Vincent Verschoore VincentV 14 janvier 2008 15:24

                                  Cher Monsieur Dugué, je ne vous connais pas mais je viens d’essayer de comprendre, avec un succès partiel, l’article auquel vous faites réference. Je dois m’étonner du fait que vous parlez d’indépendance de jugement en vous basant sur un rapport officiel ayant trait à un sujet aussi sensible que les OGM ! Si vous croyez que la vérité sort des rapports officiels, vous avez encore un long chemin à parcourir avant d’arriver à une quelquonque autonomie de pensée... Pour ne serait-ce qu’espérer entrevoir une certaine vérité, il faut lire les rapports officiels sans doute, mais également les rapports contradictoires (ils ne manquent pas) et s’essayer à faire une synthèse de tout cela, notamment en regardant à qui cela profite le plus.... Les altermondialistes n’ont pas toujours raison, les écolos non plus, les intellos rarement, mais chacun apporte sa petite pierre et c’est à nous, qui avons la chance d’être relativement bien éduqués, de faire le tri, avec un peu de réflexion et beaucoup de bon sens. Comme le disait un fonctionnaire du gouvernemnt Thatcher pendant la guerre des Malouines, se réferant aux rapports de guerre diffusés aux médias, "toute ressemblance entre la réalité et la version officielle est pure coïncidence". C’est vrai chez nous aussi, même pas besoin de guerre.


                                • herve33 14 janvier 2008 13:45

                                  L’auteur a probablement raison sur le fait que le gouvernement ait choisi cette période de campagne pour les élections municipales pour annoncer l’utilisation de la clause de sauvegarde sur le mais OGM .

                                  On ne peut qu’etre étonné de ce changement d’attitude : jusqu’à maintenant , on nous a toujours imposé les OGM sans aucune concertation publique ou étude soit disant transparente .

                                  Sarko et son gouvernement serait-il devenu écologiste du jour au lendemain ?

                                  On ne peut qu’en douter . Une étude sur Les OGM doit examiner au Sénat prochainement , et il serait étonnant que les lobbies n’en profitent pas pour nous faire avaler ces OGM .

                                  Cependant pas besoin d’avoir BAC + 10 ou etre scientifique de haut niveau pour affirmer que les OGM posent de nombreux problèmes , mais les deux principaux sont sans aucun doute les suivants :

                                  - La dissémination , c’est à dire qu’à partir du moment où ceci seront cultivés en masse , les autres cultures seront contaminées . Mieux vaut etre certain que ceux-ci n’est pas d’effets nuisibles à long terme , sinon aucun retour arrière n’est possible .

                                  - L’autre problème , et c’est sans doute le plus important : c’est l’appropriation du vivant par quelques firmes multinationales . A plus ou moyen long terme , l’alimentation de la planète dépendra de quelques firmes qui pourront alors décider d’affamer une population . Par ailleurs , dans le tiers monde , l’utilisation des OGM a montré que cela fait disparaitre les petites exploitations qui n’ont pas les moyens d’acheter les semences et herbicides qui sont indispensables à la culture de cet OGM .

                                  Nous sommes en fait en face d’un choix d’agriculture .

                                  L’une l’agriculture intensive utilsant les OGM , de type industrielle , ultra polluante qui n’a de soucis à court terme que de produire au rendement maximal quitte à épuiser définitivement les sols . Celle ci n’a désormais plus d’avenir .

                                  L’autre , l’agriculture de type bio, nécessitant plus de personnels et au rendement moins élevé , met qui ne met pas en péril notre écosystème .

                                  L’ONU a affirmé que l’agriculture bio pouvait nourrir la planète , alors pourquoi utiliser les OGM ? si ce n’est pour engraisser les firmes multinationales américaines .

                                   

                                   

                                   

                                   


                                  • Bernard Dugué Bernard Dugué 14 janvier 2008 13:57

                                    Attention à ne pas faire l’amalgame entre l’agriculture industrielle et l’agriculture OGM, car l’agriculture n’a pas attendu les OGM pour se faire industrielle. La pollution est tout aussi importante, sinon plus avec une agriculture sans OGM. Avec les OGM, on gagne d’un côté mais il y a des risques faisant l’objet d’études et débats. Enfin, je ne pense pas qu’une agriculture bio (je n’aime pas ce terme) puisse satisfaire les besoins de la planète. Une confidence, bien qu’ayant défendu les OGM contre une kabbale politicienne, cela ne m’empêche pas d’acheter des radis de Chine, de la chicorée verte qu’on ne trouve plus, des choux de Bruxelles vendu avec le pied par un paysan du coin, et parfois, du pourpier sauvage


                                  • herve33 14 janvier 2008 14:33

                                     

                                    Commentaire de l’auteur

                                    Enfin, je ne pense pas qu’une agriculture bio (je n’aime pas ce terme) puisse satisfaire les besoins de la planète

                                    C’est ce que Mosanto te fait croire , pourtant le rapport de l’ONU est formel :

                                    http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=14064&Cr=FAO&Cr1=agriculture

                                     

                                     


                                  • geko 14 janvier 2008 15:22

                                    Entièrement d’accord avec le commentaire de Hervé33

                                    roundup mais c’est de la gnonotte cher ami,.....Parlez en aux vietnamiens ! Le principe d’autonomie n’est pas une invitation à la connerie !

                                    Concernant votre article Mr Dugué vous soulignez la minceur d’un rapport d’experts aussi épais que la feuille de salade  mais vous citez les conclusions du même rapport pour appuyer vos propos ??

                                    Quant à la biovigilance, elle est même préconisée par les producteurs d’OGM... Aussi hilarant que les principes nutritionnels préconisés par certains fast food

                                    Vos arguments restent aussi minces et peu objectifs que ceux évoqués dans votre article précédent.

                                    Que la décision profite ou non à NS, peu importe c’est une bonne nouvelle. Il est bien connu que le moindre évènement positif pour notre pays rejaillit sur la notoriété de nos responsables politiques ! Vue les pratiques des industries agroalimentaires ça ne me pose pas de problèmes de conscience l

                                    les aspects suivants doivent être approfondis ou étudiés :

                                    × Caractérisation moléculaire et biochimique ;

                                    × Méthodologie des études toxicologiques et écotoxicologiques ;

                                    × Dispositif de surveillance épidémiologique ;

                                    × Dispositif de surveillance biologique ;

                                    × Analyse économique au niveau des exploitations et des filières et prise en charge des externalités.

                                    C’est plutôt une bonne nouvelle concernant la santé mentale et l’autonomie de nos scientifiques !

                                    Concernant votre autonomie il ne s’agit pas de parer sa conscience de jolis mot pour en avoir les vertus !


                                  • Bernard Dugué Bernard Dugué 14 janvier 2008 15:28

                                    Cher Léon, mon précédent article se voulait une réaction à chaud contre ce qui m’a semblé une mise en scène alors qu’immédiatement, mon intuition a capté quelque chose qui ne tournait pas rond. Après avoir lu le rapport, mes doutes se sont confirmés.

                                     

                                    Il y a deux problèmes, l’un d’ordre sanitaire, qui concerne toute l’agriculture intensive, et l’autre d’ordre économique et civilisationnel. Honnêtement, la transition au tout bio est impossible, il faudrait former des centaines de millers de paysans, revoir toute la logistique de distribution etc, c’est pas faisable. Quant aux OGM, je pense que le débat serein n’est plus possible parce que tous les problèmes ont été mélangés, économiques, profit, juridique, brevetabilité du vivant, sanitaire, risques inconnus dus à l’utilisation de plantes nouvelles et même d’ordre religieux, la molécule d’ADN ayant été carrément divinisée, alors, pour s’y retrouver, il faut savoir sérier et séparer tous les domaines et s’affranchir des a priori et préjugés. Je constate que c’est impossible au vu des commentaires.


                                  • Rosemarie Fanfan1204 14 janvier 2008 19:11

                                    D’accord avec Léon.

                                    Et même avec Pallas, on va droit dans le mur avec la pollution, le futur manque d’énergie, la surpopulation. Les pesticides détruisent inexorablement la planète. On va laisser un merdier sans nom à nos enfants. Et vous dites Auteur qu’un tout bio est impossible ? on préfère les OGM... ? sait-on à terme les conséquences ? non ! toutes les mesures pour essayer de sauver la planète c’est pour plus tard, aux autres, aux suivans... les gouvernements ne voient que leur intérêt immédiat. Et je me demande bien quel est celui de Sarko avec cette mesure.... je me dis qu’il y a un coup fourré mais je sais pas où. Pas encore. Bolloré va-t-il se lancer dans l’agriculture bio ?

                                    Je ne suis pas contre le progrès mais là il nous tue.


                                  • claude claude 14 janvier 2008 22:18

                                    bonsoir,

                                    moi, entre tout ce qui se dit, je suis perdue...

                                    qui dit la vérité ?

                                    quel est le vrai rapport apport / inconvénients ???

                                    pour l’instant, je ne suis pas rassurée, les ogm étant issus des labos de groupes, dont le pouvoir économique est si important, qu’ils influent sur la politique ... de plus, ils ne sont pas réputés pour leurs conceptions philantropiques...

                                    aux infos, j’ai vu un reportage sur un paysan qui plantait de ce maïs, et qui se retrouve sans semences non ogm, pour la prochaine récolte. l’allemagne et l’espagne, en revanche autorisent ces plantations.

                                    je suis d’accord pour le principe de précaution, mais que cache cette décision réellemnt ???

                                     


                                  • FrihD FrihD 14 janvier 2008 23:37

                                    « Il y a deux problèmes, l’un d’ordre sanitaire, qui concerne toute l’agriculture intensive, et l’autre d’ordre économique et civilisationnel. Honnêtement, la transition au tout bio est impossible, il faudrait former des centaines de millers de paysans, revoir toute la logistique de distribution etc, c’est pas faisable.  »

                                    Et pourtant, « Ensemble, tout est possible ».


                                  • pallas 14 janvier 2008 14:09

                                    Mon petit bernard Dugué, il semble sincerement que tu manque totalement d’information, donc je dit attention de ne pas affirmer de fausses affirmations, malgré que des interlocuteurs ne soient pour la plupart des ignares. Les ogms qui resistent a une forme de pesticides, par exemple aux usa, ils ont plus que doublé l’utilisation des pesticides pour eliminé les autres plantes car quelque soit la dose de pesticides la plante modifier resistera au pesticide. De plus mon petit auteur qui ne connait visiblement rien, il existe des plantes ogms creant d’eux meme leurs propres pesticides qui sont des molecules totalement differentes sur le fond malgré que la forme soit le meme pesticide vendu dans les magasins et soient disant non toxique. En faite mon cher auteur, si pour toi les pesticides sont moins polluantes ainsi que les sols qui se gorgent de pesticides, si pour toi cela est naturel, alors vous avez de serieux problemes psychologiques.


                                    • pallas 14 janvier 2008 14:12

                                      Ah oui j’oubliai mon cher auteur, les tests de laboratoire, et je dit bien tous les tests effectuer n’ont d’une part jamais ete finalisé, de plus, sa a ete catastrophique sur les animaux. c’est un test a echelle internationnal, vous souhaitez quoi comme cancer mon cher auteur ? peut etre une tumeur au cerveau par le tet portable ou de l’anus du a la nourriture, ou bien du sein, vous inquietez vous avez une large panoplie de choix, pour ma part je choisi celui du poumon grace a ma clope.


                                    • pallas 14 janvier 2008 14:36

                                      Ah mince j’oubliai peut etre le plus important, les cultures ogms ont un rendement au meme niveau que celui dit de plantes normals. Imaginer cher auteur, que le rendement final est le meme, mais parcontre au niveau pollution pas de soucis, c’est du pareil au meme, ont detruit et polluent nos sols.


                                      • JL JL 14 janvier 2008 14:49

                                        Allez Dugué, avouez que vous êtes l’une des plumes de la FNSEA, on vous pardonnera.


                                        • Icare 14 janvier 2008 15:46

                                          Mr dugué que je respecte beaucoup pour ses articles de qualité croit tout savoir sur tout. Il y a parfois quelques ratés et me semble bien que cet article soit un bel exemple.

                                          Quelques exemples : « La pollution est tout aussi importante, sinon plus avec une agriculture sans OGM » : Faux, archi faux les exemples sont nombreux à cause simplement de l’apparition des résistances « je ne pense pas qu’une agriculture bio (je n’aime pas ce terme) puisse satisfaire les besoins de la planète » : C’est faux aussi, voir ou , ou cette vidéo (on peut plus la voir sur Dailymotion :/).

                                          Quand bien même les OGM serait une solution pour nourrir la population malgré tous les risques que cela comporte, on ne peut pas non plus accepter qu’une société brevette le bien commun.

                                          Mr dugué, par cet article vous nous prouvez que vous ne connaissez pas vraiment le sujet, regardez cette vidéo et revenez ensuite faire votre méa culpa.


                                          • Bernard Dugué Bernard Dugué 14 janvier 2008 16:00

                                            Non, pas de mea culpa, je ne parlerai pas, même sous la torture... enfin, sauf si on m’inflige pendant dix heures un cocktail de Bruel, Obispo, Bruni !


                                          • Icare 14 janvier 2008 17:09

                                            J’en prends acte, que votre volonté soit ainsi faite, que l’on vous fasse écouter pendant dix heures un cocktail de Bruel, Obispo, Bruni sur la place publique ^^


                                          • Bernard Dugué Bernard Dugué 14 janvier 2008 18:06

                                            ça risque pas, les riverains vont saisir la clause de sauvegarde auprès de Bruxelles,

                                            la pollution sonore se dissémine au delà de 30 mètres et les dernières études apportent des éléments nouveaux tendant à montrer que ceux qui ont entendu Bruni et Bruel pendant une heure auraient perdu un milliards de neurone, Le rapport souligne l’importance de déveloper des tests effectués sur dix heures et ce, dans toutes les tranches d’âge


                                          • franc3704 14 janvier 2008 16:12
                                            Bien sur que je me réjouis de la décision de Sarko de mettre en oeuvre la clause de sauvegarde à propos du maïs MON810. Satisfait, oh oui, mais aussi, je l’avoue, impressionné !
                                             
                                             
                                            Je crois que depuis 35 ans que je m’intéresse à la politique, voir un Président de la République s’opposer de façon aussi évidente au lobby agricole, j’ai jamais vu ! Aucun de ses prédécesseurs n’aurait osé le faire ! Merci à Borloo de s’être donné les moyens d’être un bon contre-poids pour influencer une décision qui est une décision de bon sens. Il est certain que ce Président tient compte des rapports de force et de l’opinion majoritaire des citoyens. 
                                             
                                            Rassurez vous, mon ralliement au proconsul n’est pas encore d’actualité ! Sa politique d’injustice sociale et d’exclusion me révulse toujours autant.
                                            Mais je prends acte.

                                            • pallas 14 janvier 2008 16:16

                                              Icare, je ne savai pas que les chercheurs specialiste qui ont publier au public leurs recherches sur la nocivité sur l’environnement des ogms qui sont polluants ainsi de leurs dangeurisités avaient tord contrairement a vous qui ont lu sur daylimotion un reportage


                                              • Icare 14 janvier 2008 17:39

                                                Sachez d’abord Monsieur que je ne lis rien sur Dailymotion, mais je visionne ^^

                                                Ensuite, apprenez que sur ces sites que vous discréditez, il y a aussi des spécialistes et des scientifiques qui expliquent et informent les simples citoyens comme moi car il s’agit là d’un outil d’information.

                                                Mais ça bien sûr, vous ne le saurez jamais car vous ne regarderez jamais ces reportages ou ces conférences !!

                                                C’est bien dommage, votre culture en aurait vraisemblablement bien besoin ... (Ah l’orgueil et la fierté quand tu nous tiens ^^)

                                                Je vous laisse lire et interpreter seul les rapports des professionnels que seul moins 1% de la population est à même d’apprécier sans fausses interpretations car n’étant pas spécialiste !!

                                                Enfin, je pense que nous partageons les mêmes idées à savoir les OGM DANS l’agro alimentaire sont dangereux et nocifs, et je crois que vous m’avez mal compris (peut être me suis-je mal exprimé ?).


                                              • pallas 14 janvier 2008 16:30

                                                Icare vous avez parfaitement raison, un chercheur qui connait son metier et etudie le probleme serieusement a forcement tord par rapport un reportage quelconque trouver a daylimotion ou youtube, bravo clap clap, vous etes du meme accabi que l’auteur de l’article, pile et face


                                                • wesson wesson 14 janvier 2008 18:20

                                                  Cher Bernard,

                                                  j’ai suivi votre raisonnement, il est attirant à certains égard, ceci dit il ne réponds pas à quelques questions à mon avis fondamentale.

                                                   

                                                  Pourquoi essaie-t’on de nous fourguer les OGM sans nous demander notre avis comme le premier traité européen venu, et avec une population massivement contre ?

                                                  Pourquoi, dans la composition de quelque chose, la présence d’OGM est systèmatiquement minimisée voire cachée ?

                                                  Pourquoi, là ou les OGM sont employés massivement, ils ne font pas la différence. Pour l’instant, les seuls qui semblent content, c’est les firmes qui les développent, leur scientifiques et les politiques qu’ils s’achètent. Il devrait pourtant bien y avoir un agriculteur heureux de cultiver les OGM, non ?


                                                  • Bernard Dugué Bernard Dugué 14 janvier 2008 18:25

                                                    Il faut poser la question aux agriculteurs pour le volet purement technique. Le reste, et je l’ai déjà dit, ne peut plus être discuté parce qu’il y a un volet religieux lié à la modification génétique et au côté sacré de l’ADN

                                                    mais, il est vrai, le sacré est un Janus pouvant susciter la crainte du maléfice ou le bénéfice du miracle. C’est assez étrange, le consensus règne dès lors qu’il s’agit de faire des bricolages pour soigner les maladies génétique


                                                  • aurelien aurelien 14 janvier 2008 18:59

                                                    Le "côté sacré" de l’ADN, oui, pour les généticiens tendance matérialistes forts adeptes du réductionnisme ?


                                                  • aurelien aurelien 14 janvier 2008 19:06

                                                    Utiliser un OGM pour produire une molécule médicamenteuse et de manière confinée n’a absolument aucun rapport avec diffuser dans l’environnement un OGM qui sera lui-même produit de consommation

                                                     

                                                    Il n’y a absolument rien d’étrange, sinon peut-être l’aveuglement idéologique (progessisme matérialiste inadéquat à la question du vivant) et financier (marché mondial des semences brevetées) derrière cette industrie agrogénétique.


                                                  • aurelien aurelien 14 janvier 2008 19:41

                                                    "Jusqu’à présent, les organismes vivants ont évolué très lentement et de nouvelles formes ont eu amplement le temps de s’installer. Maintenant des protéines entières seront transposées du jour au lendemain dans des associations entièrement nouvelles, dont personne ne peut prévoir les conséquences, ni pour l’organisme hôte, ou pour ses voisins...aller plus avant dans cette direction peut être non seulement déraisonnable, mais dangereux. Potentiellement, cela pourrait aboutir à de nouvelles maladies chez les animaux et chez les plantes, de nouvelles sources de cancer, de nouvelles épidémies."

                                                    Dr. George Wald. Nobel Laureate in Medicine 1967. Higgins Professor of Biology, Harvard University.

                                                    Original quotation :

                                                    "Up to now, living organisms have evolved very slowly, and new forms have had plenty of time to settle in. Now whole proteins will be transposed overnight into wholly new associations, with consequences no one can foretell, either for the host organism, or their neighbors.... going ahead in this direction may be not only unwise, but dangerous. Potentially, it could breed new animal and plant diseases, new sources of cancer, novel epidemics."

                                                    From : ’The Case against Genetic Engineering’ by George Wald, in The Recombinant DNA Debate, Jackson and Stich, Eds. P. 127-128. ; Reprinted from The Sciences, Sept./Oct. 1976 issue)


                                                  • aurelien aurelien 14 janvier 2008 18:56

                                                    Je reposte le questionnement que j’ai placé dans votre précédent article mais que vous n’avez peut-être pas lu :

                                                    Les chercheurs en biotechnologies ont-ils accès aux données des OGM expérimentaux et non commercialisés de ces firmes ? Qu’en déduisez-vous sur la situation des chercheurs de ce domaine ?

                                                     

                                                    Et enfin, comment expliquez-vous que certains chercheurs en arrivent à faire une pétition pour un produit marketing GM particulier (mon810) pour un décret les interdisant pendant une période de non-culture ?

                                                     

                                                    D’autre part, en tant que scientifique, que pensez-vous de l’intentionnalité liée à l’élaboration de ces organismes designés par les agrogénéticiens ?


                                                    • Bernard Dugué Bernard Dugué 14 janvier 2008 19:04

                                                      Honnêtement, au vu des réactions suscitées par ce billet et ce qui se passe par ailleurs, je ne crois plus qu’on puisse discuter sereinement de cette question des OGM. Je pense même ne plus avoir confiance dans les avis des chercheurs, les uns sous la pression du profit, les autres sous la pression idéologique. Et pour l’essentiel, la plupart des avis, je les considère comme nul. Il ne suffit pas d’invoquer les effets secondaires des OGM mais de les mettre en balance avec les effets secondaires d’une agriculture chimique, avec des insecticides et des pesticides. Les gens ont oublié le regent et surtout, le chlodécone aux Antilles. Mais puisque la banane est un enjeu économique national, alors on passe l’éponge alors que Monsanto, bouh, les vilains yankees !


                                                    • aurelien aurelien 14 janvier 2008 19:07

                                                      Votre esquive des questions posées est impressionnante Bernard smiley


                                                    • aurelien aurelien 14 janvier 2008 19:17

                                                      C’est courant actuellement de critiquer les anti-OGM en leur reprochant le fait de se taire sur le sujet des pesticides.

                                                      C’est un faux procès d’intention, tout le monde évidemment ne peut être que défavorable à l’usage des pesticides notamment après les infos sur les Antilles relayées par les médias (à moins d’être un lobbyiste de je ne sais quelle corporation ou association ayant des intérêts à l’usage de ces toxiques), ou alors par manque d’éducation sur la question environnementale et écologique.

                                                      Ce reproche ne fait que déplacer le problème, et quand la politique s’en mêle, cela devient du n’importe quoi effectivement. Mais vous n’êtes pas né de la "dernière lune", et je voius mal ce que vous attendez encore des gouvernement du point de vue d’un raisonnement global cohérent sur ces questions.

                                                      Un gouvernement vendrait "père et mère" pour ses propres intérêts particuliers, alors ce n’est pas d’une administration politique quelle qu’elle soit qu’il faut attendre une réflexion aboutie et non partisane sur des sujets d’intérêts collectifs, surtout lorsqu’il s’agit de questions économiques importantes dans une idéologie globale de compétition internationale et de cohésion d’intérêts communs entre grandes puissances.

                                                       


                                                    • aurelien aurelien 14 janvier 2008 20:38

                                                      Vous n’êtes pas motivés, je vais répondre moi-même aux questions posées :

                                                       

                                                      Les chercheurs en biotechnologies ont-ils accès aux données des OGM expérimentaux et non commercialisés de ces firmes ?

                                                      -Non, seules des données sur des produits GM destinés à la commercialisation sont disponibles à l’analyse, données par ailleurs hautement filtrées par les généticiens, communicants en science et dirigeants de l’agro-industrie eux-mêmes.

                                                      Qu’en déduisez-vous sur la situation des chercheurs de ce domaine ?

                                                      -Les chercheurs en biotechnologie sont devenus des scientifiques de seconde main, pieds et poings liés à l’industrie et dont le travail se résume à agréer des produits GM commerciaux particuliers. Une sorte de service après-vente de l’industrie génétique.

                                                       

                                                      Et enfin, comment expliquez-vous que certains chercheurs en arrivent à faire une pétition pour un produit marketing GM particulier (mon810) pour un décret les interdisant pendant une période de non-culture ?

                                                      - Je n’arrive pas à le comprendre moi-même, cela montre une prise de position comme il n’en a jamais été vue encore d’une partie de la communauté scientifique dans une querelle idéologique dont les tenants sont indubitablement financiers, notamment en matière de crédits de recherche et de direction de la recherche : maintien des unités de recherches actuelles et carrières personnelles au sein de ces unités de recherche, dont beaucoup reposent entièrement sur ce réductionnisme technophile.

                                                       

                                                      D’autre part, en tant que scientifique, que pensez-vous de l’intentionnalité liée à l’élaboration de ces organismes designés par les agrogénéticiens ?

                                                      -Je me réserve le silence sur cette question et vous laisse y réfléchir


                                                    • Patience Patience 14 janvier 2008 21:11

                                                      Si je pouvais, ce serait +10 sur ce commentaire.


                                                    • geko 14 janvier 2008 21:20

                                                      @Aurélien brillante intervention . Mais il semble que la vue de l’Auteur soit trop haute pour qu’elle parvienne jusqu’à ses oreilles ! Il parle de sérier les problèmes mais évite vos questions en citant d’autres problèmes  ! Comme quoi il souffre du même manque de discernement qu’il critique dans les commentaires et manque de séreinité pour aborder le problème  !

                                                      C’est dommage il y a pourtant de la qualité dans certains de ses articles qui lui fait défaut ici ! Peut être les oeillères politiciennes qui se développent chez lui !


                                                    • grangeoisi grangeoisi 14 janvier 2008 19:10

                                                       

                                                      Je profite lâchement (si si, j’ai honte mais honte !) de l’excellente fréquentation de cet article pour faire remarquer que nous avons affaire à des rédacteurs stakhanovistes.

                                                       

                                                      Que l’on en juge par la production du lundi 7 février au lundi 14 février  de :

                                                       

                                                      Bernard Dugué : 10 articles

                                                       

                                                      Morice : 10 articles

                                                       

                                                      Paul Villach : 5 articles

                                                       

                                                      La rédaction d’un article réclame, on s’en doute, quelque temps. Si l’on s’en tient à la charte du journalisme citoyen telle que recommandée par AV, recherche de documents, analyse, confrontation au vrai, recoupements, rédaction et style,  finalement lecture et relecture on peut rester pantois devant tant de facilité. Il n’est même pas rare d’avoir 2 articles du même rédacteur le même jour et collant à l’actualité !

                                                       

                                                      J’imagine que des journaux, eux professionnels, doivent envier ces talents si prolifiques. Agoravox qui semble accueillir de plus en plus d’annonceurs doit, j’ose l’espérer, récompenser comme il se doit ces généreux donateurs d’articles. Mais va savoir Charles.


                                                      • aurelien aurelien 14 janvier 2008 20:26

                                                        Alors que des articles autrement plus informatifs et originals, mais moins démagogiques sont par ailleurs censurés...

                                                         

                                                        Mais c’est peut-être le but du comité de rédaction : faire un journal le plus démago et people possible pour augmenter le traffic et le rendement publicitaire, les articles de qualité et plus recherchés ou trop sérieux faisant sensiblement baisser la fréquentation du site ?


                                                      • aurelien aurelien 14 janvier 2008 20:26

                                                        pardon pour l’anglicisme : originaux


                                                      • Patience Patience 14 janvier 2008 20:27

                                                        A L’AUTEUR : ne pouvez-vous admettre, une bonne fois pour toutes, que les OGM sont rejetés par une grande majorité des Français ?

                                                        C’est tout et ça suffit...


                                                      • grangeoisi grangeoisi 14 janvier 2008 19:41

                                                        PS : j’ai oublié un très grand rédacteur aussi :La Taverne des poètes, pour une production de 5 articles dans le même laps de temps. Qu’il veuille bien m’excuser !


                                                        • wesson wesson 14 janvier 2008 20:04

                                                          Ne pensez pas que je regarde d’un oeil plus bienveillant les tripatouillages en cours notamment en Californie pour choisir la taille de la poitrine et la couleur des cheveux de sa progéniture. Le problème c’est que dans tout ce qui touche aux manip génétiques, il y a utilisation systématique d’un bénéfice indiscutable comme prétexte, mais pour lequel bien peu de recherches sont réellement entreprises. 

                                                          Les OGM, ils ne sont même pas encore autorisés et généralisés que déjà on en voit au quotidien toutes les dérives, dans domaine agricole tant qu’au niveau de la recherche humaine. Et la manière dont ils organisent une privatisation de la vie, plus que tout cela est inacceptable.

                                                           


                                                          • Diego Diego 14 janvier 2008 20:21

                                                            Cher Dugué, j’aimerais savoir ce que vous pensez de l’agriculture biologique. Car si je suis votre raisonnement, les ogms c’est bien parce que c’est moins pire que les pesticides... Et le bio alors ???


                                                            • Patience Patience 14 janvier 2008 20:30

                                                              A L’AUTEUR : ne pouvez-vous admettre, une bonne fois pour toutes, que les OGM sont rejetés par une grande majorité des Français ?

                                                              C’est tout et ça suffit...


                                                              • Bernard Dugué Bernard Dugué 14 janvier 2008 21:47

                                                                ça c’est un putain de sacré argument, je ne sais quoi y répondre, je suis terrassé....

                                                                 

                                                                à part ça, mode d’emploi pour ce billet. Si vous mettez en doute l’infaillibilité pontificales des anti-OGM, vous serez moissés et si vous condamnez les OGM quels que soient vos arguments, vous serez plussé. Autrement dit n’est constructif que ce qui plaide contre les OGM. Pour mémoire, il n’y a que dans la Russie stalinienne qu’un tel consensus se dégageait. Bonjour le débat contradictoire. Vous n’avez pas de quoi être fier et j’espère que mon commentaire va être replié mais va falloir vous mobiliser les gars, allez, moinssez !


                                                              • Patience Patience 14 janvier 2008 22:10

                                                                Monsieur Dugué,

                                                                C’est donc vous qui voulez, à toutes forces, me mettre ces saloperies dans mon assiette ????

                                                                C’est ça, c’est bien vous ?

                                                                Je sais. Je vous terrorise intellectuellement. Mais, les pro-OGM, ils font quoi eux ?


                                                              • Patience Patience 14 janvier 2008 22:18

                                                                Monsieur Dugué,

                                                                Agoravox file un mauvais coton !!!!

                                                                Certains auteurs l’ont bien compris qui se fendent d’un article bien polémique afin de récolter un max de commentaires.

                                                                Vous, et quelques autres, êtes occupés à saper tout l’intérêt du journalisme citoyen.

                                                                 


                                                              • geko 14 janvier 2008 22:50

                                                                @Bernard Dans le russie stalinienne ce n’est pas le peuple qui décidait !!

                                                                Vous souhaitez un débat contradictoire mais ne débattez pas, vous balayez les critiques sans vraiment argumenter. Relisez vous  !!

                                                                quelques extraits de vos commentaires sur vos 2 articles successifs :

                                                                Il y dans cette affaire une bonne dose d’hypocrisie et plus je lis les commentaires, plus je me félicite d’avoir publié ce billet qui honore aussi le comité éditorial d’Agoravox. Je me fous des 70% de moinsses, l’opinion manipulée, je m’en tape

                                                                Les uns diront que c’est une victoire contre les multinationales de l’agro, pour moi, c’est une victoire des Khmers verts, je suis convaincu que cette mesure va à contresens du progrès tel qu’il soit être expérimenté et c’est donc la victoire du camp de la peur. Du reste bien irrationnelle

                                                                Pourquoi Monsanto réussit là où nous échouons, j’attends vos réponses

                                                                Je me fous des votes, seule la conviction de l’auteur importe et je suis prêt à persister et signer sur cette affaire. Quitte à ce que l’avenir me donne tort. Sans pari et sans audace, nous en serions encore à l’âge des carvernes si les hommes avaient adopté le même état d’esprit que celui qui s’affiche ici

                                                                Aurélien, un discours comme le votre doit se terminer par ce mot, amen !

                                                                Vous voulez jouer au jeu des entreprises douteuse, agent orange, roundup mais c’est de la gnonotte cher ami, connaissez vous Bayer,...

                                                                Etc....Dites moi où vous argumenez là. Débattez avec Aurélien (c’est un scientifique et son commentaire mérite réponse) puisque les autres sont trop cons pour vous Mr Dugué, on fermera notre gueulle mais on sera au moins heureux d’apprendre quelques chose de constructif de vos 2 articles ! N’y voyez rien de personnel nous voulons juste comprendre un peu mieux la problématique MON810. Montrez vos talents ne les dites pas !


                                                              • Bernard Dugué Bernard Dugué 14 janvier 2008 22:57

                                                                Le commentaire d’Aurélien commence par une pétition lancée par des scientifiques contre la culture OGM, où est alors la possibilité de débattre sur cette entame, tout est biaisé et le camp des anti-OGM a prouvé sur la base des commentaire sur cet article et le précédent queleur défense repose sur du vide, comme du reste le rapport Legrand qui sera débouté par les experts de Bruxelles, la France se décidera ensuite, au risque de se ridiculiser


                                                              • geko 14 janvier 2008 23:18

                                                                Et alors il a le droit d’afficher son opinion, je trouve cela plutôt sain ! Un débat contradictoire ne se fait pas avec des gens qui abondent dans votre sens !!!


                                                              • Patience Patience 14 janvier 2008 21:35

                                                                Je remarque une chose :

                                                                A propos des OGM, le clivage gauche-droite ou pro-antisarko n’existe plus.

                                                                Il-y-a CONSENSUS et c’est N-I-E-T.

                                                                Alors, à quand un référendum ?


                                                                • funkynachou funkynachou 14 janvier 2008 21:49

                                                                  Intéressant billet. Je partage la plupart des commentaires : il est bien fourni mais on peut s’interroger sur certaines sources. Quoi qu’il en soit, vous n’abordez pas, me semble - t-il un point important de ce que l’on entend par pollution, qui est la dissémination. Car au delà des aspects très techniques sur le mais en lui même, la pollution de la FLORE est, elle, indélébile et incontestable.

                                                                  Le jeu de la productivité à tout crin en vaut il la chandelle ?


                                                                  • haddock 14 janvier 2008 21:55

                                                                    C’ est pourquoi faire le maïs donc ?


                                                                    • Patience Patience 14 janvier 2008 22:22

                                                                      Du pop-corn, tiens !

                                                                       


                                                                    • Djanel 15 janvier 2008 03:05

                                                                      C’est pourquoi faire le maïs donc ? Des pétards de hachdock au papier maïs.


                                                                    • vieuxcon vieuxcon 14 janvier 2008 23:30

                                                                      Monsieur Bernard Dugué, je ne vous connais pas, mais votre photo me réppelle un ami sympathique, mais...

                                                                      J’ai, il y à fort longtemps je le consent, pratiqué l’alpiniste, avec une bande de jeunes camarades. Or dans ceux ci, plusieurs sont devenus, ce que nous nommons chercheurs, peu payés mais passionnés, et il se trouve que l’an dernier nous parlions ensemble de se sujet.

                                                                      Il ne s’agit pas pour moi d’être pour ou contre le Monsento 810, il s’agit simplement de rapporter ce qui m’avait frappé dans les déclarations de mes amis anciens. Ainsi, contrairement à une idée reçu, le doute profite au produit. Un exemple. Il semblerait évident que les abeilles aient un problème de "géolocalisation" au contact de se produit. Une certain nombre d’entre elles perdraient ainsi le sens de l’orientation, ce qui pourrait aussi être une des causes de leur disparition. Mais, l’élément chimique précis qui en serait la cause n’est pas identifié. Dans ce cas on ne peu pas dire que le Monsento 810 est dangereux, même si les constations sont là ; la preuve scientifique n’existe pas.

                                                                      Autre cas concernant l’homme cette fois, relaté par un autre ami chercheur. On ne sait pas pourquoi, il semble que la population humaine victime de troubles de l’oreille interne, soit supérieur à proximité des cultures de Monsento 810. Mais le nombre de cas constaté et la population de référence ne peuvent pas constituer une preuve. Tout au plus peut on aiguiller la recherche dans ce sens. Donc la aussi il est interdit de dire que le monsento est dangereux.

                                                                      Dans un cas comme dans l’autre, je suis obligé de constater l’absence de preuve formelle. Mais la répétition d’éléments troublants, ne figurant même pas dans les éléments de réflexion du rapport, puisque n’étant pas assez argumentés, font que je doute, moi aussi. Et que je me dis que ce n’est pas forcément la meilleur chose à faire que de cultiver ce Maïs, qui plus est dans des régions ne disposant pas de ressources suffsantes en eaux pour en assurer un développement durable et serein.

                                                                      Il y a probablement d’autres revenus agricoles dans cette région du sud ouest. Un peu d’imagination de la part des coopératives, qui avaient je le reconnais un débouché facile et juteux vers l’espagne, et cette facherie sera rapidement derrière nous.

                                                                       


                                                                      • geko 14 janvier 2008 23:55

                                                                        Et oui en l’absence d’études épidémiologiques préalables le doute profite aux produits, comme le dit vieuxpascon il est interdit de dire que le monsento est dangereux. En passant c’est la même chose pour les portables. A l’arrivée c’est la collectivité qui trinque sans parler des gens qui crèvent prématurément !


                                                                      • TSS 15 janvier 2008 00:51

                                                                        cher mr Dugué,

                                                                        BAYER n’a asolument rien à voir avec RP vous confondez avec HOESCH qui est une societé issue du même groupe qui s’appelait IG FARBEN pendant la guerre les 3ème et 4ème etant BASF et AGFA !

                                                                        la seule relation qui eu lieu entre Bayer et RP fut quand RP fut obligé de rendre l’exploitation de l’aspirine à Bayer qui en etait l’inventeur !

                                                                         


                                                                        • TSS 15 janvier 2008 01:04

                                                                          en ce qui concerne la FNSEA ,je repete une phrase que j’avais ecrit dans le precedent post de mr Dugué !

                                                                          2 cerealiers de ma region interrogés par un journal local :"on ne sait si c’est dangereux,peut être,mais financièrement c’est interessant." l’ amour de la nature ,qu’ils pretendent defendre, se resume à quelques gros billets !!

                                                                          dans la region où Zola a situé son roman "La Terre" on ne roule plus en carriole mais en BM seulement la mentalité est toujours la même !!


                                                                        • Djanel 15 janvier 2008 02:16

                                                                           

                                                                          Pour Monsieur Dugué

                                                                           

                                                                          Sur un autre fil, vous m’aviez qualifié de clown ce qui m’a fait plaisir parce que j’aurais bien voulu leur ressembler afin de pouvoir me moquer de ce monde en toute impunité. Mais vous, monsieur Dugué, vous qui avez appris la philosophie dans les universités, n’avez que mépris pour les petites gens qui n’ont que leur bon sens pour vous contredire, des clowns à vos yeux.

                                                                           

                                                                          Mon curriculum n’est pas suffisamment garni pour que je puisse l’opposer au votre. Sachez donc que j’ai toujours vécu à la campagne et que je connais bien le monde agricole pour y avoir vécu et que j’ai envie de vous démolir. Parole de Normand.

                                                                           

                                                                          D’abord vous défendez sans vous en rendre compte, les principes commerciaux d’une multinationale qui a été jadis créateur et producteur avec d’autres firmes de l’ « agent orange » utilisé par l’armée américaine au Vietnam.

                                                                           

                                                                          Voici un lien vers le monde diplomatique. Vous aurez quelque difficulté à nier cette réalité : 

                                                                          ___ http://www.monde-diplomatique.fr/2002/03/CORYELL/16227 ce n’est qu’un rappel.

                                                                           

                                                                          En voici un autre qui vous touchera en votre conscience et qui vous obligera à réfléchir sur votre engagement à défendre la commercialisation des OGM :

                                                                          ___ http://www.vietnam-enfants-de-tudu.com/photos.htm ce ne sont que des photos illustrant les dégât sur le génome qu’ont subi les populations qui ont été contaminées par l’agent orange. Je n’ai pas besoin de vous en dire davantage, les images sont suffisamment explicites. Comme ces tares sont retransmissibles sexuellement pour les moins graves, les générations futures seront touchées à leur tour. Le Vietnam souffrira encore et demain de l’immoralité des industriels américains.

                                                                           

                                                                          Qui sont les innocents ici ? Est-ce les enfants ou ces industriels qui se sont enrichis sans scrupule en fabriquant des poisons dont la rémanence est certaine puisqu’il n’y a pas eu d’antidote et que leurs effets apparaissent encore aujourd’hui 35 ans après leur épandage ?

                                                                           

                                                                          Vous me diriez que la fabrication des organismes génétiquement modifiée n’a rien à voir avec les herbicides utilisés durant la guerre du Vietnam. En apparence vous auriez peut être raison. Mais,  sur le fond ce sont les même firmes qui fabriquent ces OGM, Monsieur.

                                                                           

                                                                          Vous pourriez encore me dire que les OGM régleront le problème puisqu’il ne sera plus nécessaire d’utiliser des insecticides pour lutter contre les ravageurs. Erreur flagrante d’un déni de vérité. Nous verrons çà plus tard.

                                                                           

                                                                          Vous vous êtes donc autoproclamé philosophe. Dans votre désir à vouloir paraître plus savant que vous ne l’êtes en réalité, il y a quelque chose de positif que je peux exploiter ici. Vous avez certainement lu les philosophes, çà tombe bien moi aussi.

                                                                           

                                                                          Nous allons commencer par Descartes souvent cité mais jamais compris. Le principe de précaution utilisé par les politiques pour justifier l’interdiction de l’usage du maïs transgénétique est en réalité une règle utilisée par Descartes dont le fondement réside dans le doute. Cette règle appartient aussi à la sagesse populaire. Elle s’exprime ainsi : dans le doute, je m’abstiens de prendre une décision. Ne pas prendre de décision en faveur du maïs transgénétique est donc une décision sage et conforme à la raison. C’est au partisan des OGM d’apporter la preuve qu’il n’y a aucun risque. Cette règle cartésienne est d’une grande importance car elle nous oblige à prouver ce que nous affirmons. Kant qui n’est pas un idiot ni un clown comme moi en fait l’éloge si j’ai bonne mémoire dans sa critique de la raison pure.

                                                                           

                                                                          Le rappel des blessures provoquées par l’agent orange n’est pas un hasard ici. Voyez donc : si les militaires avaient su avec certitude que ces produits étaient dangereux pour l’avenir de l’humanité jamais ils n’auraient pris le risque de les utiliser mais ils étaient certains du contraire. A cause de qui ? Des industriels qui avaient testé ces substances dans leur laboratoire et qui ont affirmé qu’ils n’y avaient aucun risque parce que leur but, c’était de vendre pour empocher les bénéfices. Ils agissent de même avec les OGM. Or le grand laboratoire de fait pour les OGM, c’est le monde entier et les temps avenir dont nous ne pouvons pas avoir ne serait-ce qu’une idée claire et certaine. Il faudrait être soi même semblable à Dieu pour comprendre toute la chaîne des causes et des effets dans le temps et l’espace.

                                                                           

                                                                          Ce poste est trop long pour être accepter sur ce fil, je l’arrête ici mais j’y reviendrais plus tard mieux argumenté.

                                                                           

                                                                          Entre nous c’est la guerre. Foi de Normand.


                                                                          • Djanel 15 janvier 2008 03:10

                                                                            génome
                                                                            (nom masculin)
                                                                            Ensemble des gènes portés par les chromosomes
                                                                            .


                                                                          • Bernard Dugué Bernard Dugué 15 janvier 2008 08:13

                                                                            Si je vous ai traité de clown, c’est parce que vous m’avez salement agressé dans un commentaire sur un autre fil, celui de P Villach. Ce n’est pas mon genre de mépriser les gens mais quand on m’attaque, je réplique, je suis un peu basique. Il est vrai que les attaques ad hominem reçues ici commencent par me lasser et je crois bien me faire plus discret dans les commentaires. D’ailleurs, combien on répondu dans le cadre de l’article ? On est allé chercher l’agent orange, le fric des agriculteurs, des tas de choses qui doivent être discutées certes mais sont hors sujet. Franchement, les réponses rappellent un certain Georges Marchais, on lui posait une question sur l’URSS, il répondait sur les Etats-Unis et le grand capital


                                                                          • Djanel 15 janvier 2008 09:34

                                                                             

                                                                            Je constate que vous n’avez aucunement réfuté mes arguments. Je me considère donc vainqueur par KO au premier round.

                                                                            Me comparer à Georges Marchais aurait pu être flatteur mais je ne suis pas marxiste. En réalité vous me reprocher injustement d’employer une méthode que vous utilisez en détournant la conversation sur des considérations idéologiques complètement obsolètes. Cela vous évite de bégayer. Les lecteurs de ce fil apprécieront vos manières en votant négativement votre intervention.

                                                                            Quant à votre article, je vous rends hommage d’avoir soulever le problème éthique des OGM et de ne pas avoir fuit devant l’adversité.

                                                                            Je reconnais donc tout de même votre courage. Amicalement votre.


                                                                          • Djanel 15 janvier 2008 10:38

                                                                             

                                                                            A peine me suis-je intéressé à cette conversation qu’elle n’est plus publiée en première page. A quoi çà sert de réfléchir sur un sujet si nous arrivons à chaque fois trop tard au moment où tout le monde s’en va voir ailleurs ? Ce sont les gens comme Lerma qui ont raison. Il faut poster comme Lucky Luc en tirant plus vite que sa pensée et s’en aller avant qu’on ne réplique.

                                                                            Bref !!! Allons voir ailleurs ce qui se dit en dégainant les premiers. Çà ne donne pas envie de participer sérieusement au journalisme citoyen. Houba ! Houba ! Houba


                                                                          • yoda yoda 15 janvier 2008 10:01

                                                                            Bonjour,

                                                                            Restreindre le debat sur les cultures OGMs a la balance arithmétique entre les avantages et les inconvénients a court terme des OGM par rapport a l’industrie industrielle classique me semble passer a cote des réels enjeux qui sont difficilement quantifiables....

                                                                            Il faut prendre aussi en compte entre autres :

                                                                            - les effets a long terme de désequilibres "accrues" de l’écosysteme (bien entamé par l’agriculture industriellle) !

                                                                            - le pas franchi de la privatisation de toutes la lignée d’une semence !

                                                                            - cette perpetuelle fuite en avant d’un progres qui colmate les blessures plutot qu’il les previent (apres l’agriculture intensive qui augmente la productivité de l’agriculture traditionnelle, apres les insecticides qui reduisent la vulnérabilité de l’agriculture intensive, apres les OGMs qui vont nous reduire la pollution générée par les insecticides, quels seront les superOGMs ou médicaments qui vont résoudre les méfaits écologiques ou sanitaires des OGMs, etc...).

                                                                            Cordialement,


                                                                            • Bernard Dugué Bernard Dugué 15 janvier 2008 15:59
                                                                              Lettre ouverte sur les biotechnologies végétales, signée par quarante scientifiques français*. (Figaro 11/01)

                                                                              A l’issue du Grenelle de l’Environnement, le président de la République a annoncé la suspension provisoire des cultures d’OGM en France au motif affirmé de l’insuffisance de leur évaluation scientifique.

                                                                              Membres des Académies des Sciences, des Technologies et d’Agriculture, nous souhaitons intervenir dans un débat afin de rappeler certains points trop souvent oubliés.

                                                                              Nous nous étonnons de voir ainsi peu pris en compte le travail des scientifiques dans ce domaine. Rappelons qu’avant toute autorisation de mise en culture chaque OGM est l’objet, au cas par cas, d’évaluations approfondies tant au niveau national qu’européen. L’impact sur l’environnement de même que la sécurité sanitaire sont aujourd’hui évalués au plan national par la Commission du génie biomoléculaire (CGB) et/ou l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA) puis au plan européen par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (AESA). L’autorisation de mise en marché ne peut être obtenue qu’après consultation de ces deux niveaux. Le seul OGM actuellement cultivé en Europe avait obtenu, des instances nationale et européenne de l’époque, un avis favorable.

                                                                              Sur quelles bases alors remettre en cause ces travaux ? Comment expliquer à nos concitoyens que l’on suspende aujourd’hui, sans éléments scientifiques nouveaux solidement argumentés, la culture d’un OGM qui a été autorisé par toutes les instances nommées par le gouvernement et leur demander d’avoir confiance, demain, dans les avis des prochaines autorités mises en place ?

                                                                              Nous regrettons que la parole des scientifiques ait été totalement inaudible dans ce débat où la passion l’emporte souvent sur la raison. Leur mission n’était-elle pas, et d’ailleurs ne sont-ils pas les seuls à pouvoir le faire, d’évaluer, dans des conditions précises et nécessairement au terme de nombreux essais en plein champ, l’impact des OGM sur la santé et l’environnement ?

                                                                              Tout en reconnaissant que les choix politiques peuvent reposer sur d’autres critères que les seules analyses fournies par les scientifiques, nous demandons que le rejet de ces dernières ne soit pas les raisons avancées pour des décisions dont les fondements sont tout autres. Dès lors le sérieux des études scientifiques doit être affirmé, respecté et défendu, alors que de nombreux scientifiques français ont été publiquement vilipendés, diffamés, voire physiquement menacés, leur probité et leurs compétences ont été remises en question parce qu’ils n’avaient pas l’heur de se joindre au concert assourdissant des critiques contre les OGM.

                                                                              En sapant la légitimité de la parole scientifique caractérisée par une demande de rigueur, ceux qui s’opposent par principe aux OGM souhaitent empêcher que la première pierre d’une confiance partagée sur ce dossier ne soit posée et par là s’opposent au souhait du gouvernement d’en débattre avec objectivité.

                                                                              Il est toujours plus aisé de susciter l’inquiétude en entretenant la confusion, en martelant des slogans et en convoquant la presse à chaque fauchage qui peut détruire des années de recherche, que d’expliquer simplement, par la vulgarisation, les mécanismes scientifiques et techniques mis en oeuvre pour l’obtention des OGM et pour analyser leurs impacts éventuels sur la santé et l’environnement. Il est plus qu’urgent de diffuser les résultats des études scientifiques et d’entreprendre un important travail de pédagogie.

                                                                              Rappelons que les biotechnologies végétales sont l’application, dans le domaine agronomique, du génie génétique qui est aujourd’hui à la base de progrès majeurs dans l’industrie pharmaceutique. Par exemple, près de 40% des nouveaux médicaments en sont issus.

                                                                              L’Europe, et plus particulièrement la France, a été l’une des pionnières des biotechnologies végétales. Pour de multiples raisons qui ne doivent rien à l’incompétence de nos chercheurs, ce sont désormais d’autres nations qui sont à la tête du progrès scientifique dans ce domaine.

                                                                              Nous sommes donc particulièrement inquiets pour l’avenir de la recherche française et de la compétitivité de notre filière agro-industrielle. Pour progresser dans ces domaines, la connaissance doit en effet s’appuyer sur des expériences nombreuses, y compris en plein champ, ces mêmes champs qui sont chaque année saccagés.

                                                                              Le nombre d’expérimentations en France n’a cessé de chuter. Une centaine en 1997, issue d’une recherche privée et publique encore dynamique, treize en 2007, essentiellement pour le compte d’entreprises étrangères. Nos jeunes chercheurs, formés en France dans des centres de recherche en biologie et en agronomie réputés dans le monde entier, s’expatrient peu à peu. Ils savent que dans l’Hexagone leur travail sera discrédité, détruit ou qu’il ne pourra trouver d’application concrète. A l’inverse, des pays comme les Etats-Unis, la Chine, l’Inde ou le Brésil investissent massivement dans ces domaines. En 2007 près de mille essais sur de nouveaux OGM ont été menés aux Etats-Unis. Alors qu’on assiste à un foisonnement d’idées et de réalisations nouvelles à l’étranger, nous sommes de plus en plus exclus de la recherche sur de nouveaux OGM. Nous ne maîtriserons bientôt même plus les aspects techniques de cette méthode d’amélioration des productions végétales. Notre risque, soit de manque de compétitivité, soit de dépendance en matière de semences et donc de production agricole, est bien réel.

                                                                              Déjà l’intérêt technique, économique et écologique des OGM actuels est net, ce qui explique leur culture sur plus de 100 millions d’hectares en 2006 dans de nombreux pays développés et en développement. Nous savons aussi que des recherches actuelles ouvrent des perspectives passionnantes : plantes qui consomment moins d’eau, qui valorisent mieux l’azote, qui résistent à des parasites, plantes dont la production réclame moins d’énergie, qui participent à la dépollution des sols, plantes dont les propriétés nutritionnelles et sanitaires sont améliorées, plantes produisant de nouvelles molécules pour la production de médicaments, plantes enfin produisant de nouvelles matières premières renouvelables pour l’industrie. La recherche doit donc pouvoir s’exprimer pleinement.

                                                                              La poursuite d’une évaluation stricte, au cas par cas, de chaque nouvel OGM doit rester la règle, garante de la bonne gouvernance et la base d’une confiance partagée sur ces sujets. Mais sans respect de la légitimité des expertises scientifiques, aucune confiance ne pourra être bâtie pour le développement apaisé des biotechnologies végétales.

                                                                              *Liste des signataires :

                                                                              Benveniste Pierre (Académie des Sciences), Bost Pierre-Etienne (Académie des Technologies), Boudet Alain (Ac Tech), Caboche Michel (Ac Sciences), Combarnous Alain (Ac Tech et Ac Sciences), Dattée Daniel (Académie d’Agriculture) Dattée Yvette (Ac Agr), Daugeras Bernard (Ac Tech), Décamps Henri (Ac Sciences), Delaage Michel (Ac Tech), Delseny Michel (Ac Sciences), Desmaret Patrice (Ac Agr et Ac Tech), Devaux Pierre (Ac Agr), DouceRoland (Ac Sciences), Dumas Christian (Ac Sciences), Feillet Pierre (Ac Agr et Ac Tech), Fillet Pierre (Ac Tech), Gallais André (Ac Agr), Galle Pierre (Ac Sciences), Gros François (Ac Sciences et Ac Tech), Isambert Jean-François (Ac Agr), Jarry Bruno (Ac Tech), Joliot Pierre (Ac Sciences), Karcher Xavier (Ac Tech), Le Buanec Bernard (Ac Agr et Ac Tech), Lehn Jean-Marie (Ac Sciences et Ac Tech) Lewiner Jacques (Ac Tech), Louisot Pierre (Ac Agr et Ac Tech), LunelJean (Ac Tech), Ménoret Yves (Ac Agr), Monsan Pierre (Ac Tech), Mounolou Jean-Claude (Ac Agr), Nougarède Arlette (Ac Sciences), Pascal Gérard (Ac Tech et Ac Agr), Pavé Alain (Ac Tech et Ac Agr), Pelletier Georges (Ac Sciences et Ac Agr), Pernollet Jean-Claude (Ac Agr), Rives Max (Ac Agr), Simon Michel (Ac. Agr), Stern Jacques (Ac Tech).


                                                                              • herve33 16 janvier 2008 10:30

                                                                                 

                                                                                Cet article du figaro , c’est un Pur article de lobbying , ces malheureux scientiques ont peur de perdre des crédits pour les recherches , et bien qu’ils aillent à l’étranger . Les Français et une grande partie des Européens ne veulent pas des OGM .

                                                                                La recherche , c’est l’argument classique des pro-OGM . On peut comprendre que la recherche sur les OGM soit nécessaire , mais doit-on pour cela prendre des risques sous prétexte que les autres pays se moquent du principe de précaution . Pourquoi pas des recherches en milieu confiné . Pourquoi les citoyens et les écosystèmes doivent faire office de cobayes

                                                                                Or les doutes sur le Maïs OGM 810 sont aussi partagés par une autre partie de la communauté scientifique qui n’a pas forcément les moyens de se payer une tribune dans le Figaro .

                                                                                Les Etats Unis sont un bien mauvais exemple en matière de prévention sanitaire . Quand 30% des jeunes sont sous ritaline , c’est que les lobbies de l’industrie pharmaceutique sont prêts à faire avaler n’importe quoi à leur concitoyen , même si cela les rend malade à long terme .

                                                                                 


                                                                              • Christoff_M Christoff_M 17 janvier 2008 05:29

                                                                                 Grenelle de l’environnement et mascarade , meme quand j’ai fait les mais il y a vingt ans c’est Monsanto qui fournissait la plupart des semences aux coopératives et aux paysans.... s’il y a des paysans ici qu’ils me confirment !!

                                                                                  On attire toujours l’attention des gens sur le sommet de l’iceberg pour masquer le plus grave....


                                                                                • JL JL 17 janvier 2008 09:35

                                                                                   

                                                                                  "Des anciens employés l’affirment : Monsanto vise à créer un monopole de l’alimentation mondiale par l’appropriation de semences génétiquement modifiées dont elle seule obtiendrait les droits. À ce jour, 90% des cultures OGM seraient sa propriété tandis que la production de gènes modifiés aurait été multipliée par 60 dans la dernière décennie. … les pollens des différentes créations génétiques de Monsanto projetés éventuellement sur les terrains environnants par les vents et les insectes rentrent aussi dans le domaine de propriété de cette entreprise et elle n’hésite pas à poursuivre ceux qui les utilisent sans payer de royalties."

                                                                                  http://www.centpapiers.com/Monsanto-a-l-assaut-de-l,2805

                                                                                   

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès