• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Molière a avalé sa langue ou le recul du français dans le monde

Molière a avalé sa langue ou le recul du français dans le monde

« D’ici 2036, la proportion de ceux qui ont le français comme première langue au Québec devrait chuter d’environ 10 %, passant de 79 % en 2011 à une fourchette projetée de 69 % à 72 %. » ajoute Statistique Canada. Si après tout ça personne n’a encore avalé sa langue, moi j’étouffe déjà !

Même si officiellement le nombre des personnes qui parlent la langue de Molière est estimé à plus de 270 millions la langue française perd de plus en plus du terrain dans le monde. Et pendant ce temps les politiques et hommes de communication français au lieu de promouvoir leur langue au moins en la pratiquant correctement face à l’avancée inexorable de l’anglais et du chinois ils font tout pour l’enfoncer davantage en adoptant et promouvant des mots tarabiscotés dont l’académie française a pourtant mis en garde. Du genre « liker, candidater, avocater, fuiter ou encore nominer,… » Sans contexte, Brexit ou pas, non seulement la langue de Shakespeare renforce chaque jours sa suprématie sur le français mais il est presque acquis qu’elle sera d’ici une dizaine d’années la langue la plus parlée dans le monde après le chinois, l’espagnol et l’arabe. Il y a une quinzaine de jours les Marocains ont découvert qu’Euronews émettant en clair ne diffuse plus en français, ni sur Hotbird ni sur Nilesat. Si l’abandon de la traduction française par la chaîne de télévision paneuropéenne est passée inaperçue en France c’est parce qu’il arrange des chaînes françaises concurrentes comme France 24 et TV5 Monde. On appernd ainsi l'anglais avec Euronews ! Merci à qui ? L’Europe et l’Afrique sont les terrains où la langue française recule le plus. Dans le vieux continent « si en 1997 40% des textes étaient rédigés en français, seuls 5 % étaient écrits dans la langue de Molière en 2014. Inversement, en 1997 45 % des textes étaient rédigés en anglais avant d’être traduits dans les autres langues de l’Union ; ils étaient plus de 80 % en 2014. » En France rien qu’au niveau de la langue de rédaction des thèses de doctorat la tendance est significative et en dit long sur la décrépitude du français. « En 2000, 366 thèses rédigées en français étaient diffusées en open-access sur www.theses.fr et 16 en anglais. En 2015, c’est 3838 thèses en français qui sont diffusées en open-access et 2173 en anglais. » Depuis la loi Toubon du 4 août 1994 qui fait du français « la langue de l’enseignement, du travail, des échanges et des services publics et qui « impose le français mais n’interdit pas l’usage d’autres langues » de l’eau aura coulé sous les ponts ! Au Maroc l’un des pays arabes et africains où le français a connu ses heures de gloire est en train de virer british. L'anglais y est désormais obligatoire pour soutenir une thèse de doctorat. « Dans une circulaire datant du 20 mai et envoyée aux présidents des universités marocaines, le ministère de l'Enseignement supérieur a énuméré les nouvelles conditions à remplir pour soutenir une thèse de doctorat. » Selon cette circulaire, qui entre en vigueur à partir du 1er septembre 2017, « le doctorant doit, pour valider sa thèse, avoir publié au moins un article en anglais. »

                                 DECLIN PARTOUT

Mieux : deux années avant, en avril 2014, le même Maroc met en place une section internationale option anglais. « Le ministère de l'Education Nationale et de la Formation Professionnelle et le British Council-Maroc ont signé à Rabat une convention de partenariat portant sur la mise en place d'une section internationale du baccalauréat marocain- option anglais (SIMB-op Ang). » Et en vertu de cette convention, paraphée conjointement par le ministre de l'Education nationale et de la Formation Professionnelle Rachid Benmokhtar, et Martin Rose, du British Council, « la rentrée scolaire 2014-2015 a vu l'ouverture de 12 classes de tronc commun, dont 6 de tronc commun scientifique et 6 de tronc commun lettres et sciences humaines. Ces classes seront réparties sur trois lycées dans les villes de Casablanca, Rabat et Tanger. » En Afrique , pourtant terre de toutes les « Francofolies », même son de cloche. « 11 pays africains seulement ont adopté le français comme unique langue officielle. Dans le reste du continent, la langue française y côtoie des langues locales ou étrangères qui relèguent la langue de Molière au rang de langue d'apprentissage dans l'enseignement ou de complément linguistique. » Là aussi au lieu de s’en alarmer et chercher à inverser la vapeur, la France du progrès entérine des décisions qui suscitent polémique et incompréhension. Lors du sommet de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) (80 Etats membres répartis en 54 Etats membres, 23 pays observateurs et 3 membres associés) organisé en octobre 2012 à Kinshasa (Congo démocratique), « Le Qatar pays où il y a autant d’habitants qui parlent le français qu’il y a d’Américains en Corée du Nord « est entré directement dans l'organisation en tant qu'+Etat associé+ sans passer par la +case observateur+ », comme c'est souvent la règle. « Un lobbying réussi qui fait grincer des dents à l'OIF » ont commenté les indignés qui attendent désormais le tour de l’Arabie saoudite. Mais que vaut réellement cette OIF que d’aucuns qualifient de coquille vide faisant office au plus d’agence de voyages. Lors de son sommet en novembre 2016 à Antananarivo (Madagascar), la participation a brillé par son faible niveau. Deux chefs d’Etat le président de France François Hollande et le roi du Maroc Mohammed VI ont quitté les lieux prématurément. « Seuls dix-sept chefs d’État et de gouvernement étaient présents à l’ouverture du sommet. Parmi les absences les plus remarquées, celle du roi du Maroc, Mohammed VI, qui était en visite d’État à Madagascar mais a quitté Antananarivo au petit matin, le 26 novembre, avant même le début des travaux. » Quant au président français, François Hollande, « il a pour sa part écourté sa visite de plusieurs heures et n’a pas fait d’apparition au deuxième jour du sommet » – il a privilégié d’autres événements à Antananarivo (…) » Last but not least, au Canada rien ne va non plus pour le français. « La population de langue maternelle française au Québec et au Canada connaîtra un important déclin d’ici 20 ans, selon divers scénarios étudiés par Statistique Canada rendus publics en janvier 2017 » « D’ici 2036, la proportion de ceux qui ont le français comme première langue au Québec devrait chuter d’environ 10 %, passant de 79 % en 2011 à une fourchette projetée de 69 % à 72 %. » ajoute Statistique Canada. Si après tout ça personne n’a encore avalé sa langue, moi j’étouffe déjà !

http://chankou.over-blog.com/2017/05/moliere-a-avale-sa-langue-ou-le-recul-du-francais-dans-le-monde.html


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • blablablietblabla blablablietblabla 15 mai 15:59

    Bonjour , très bon article , c’est vrai que l’anglais est partout , je me promenais en ville à Montpellier, les boutique ont presque toutes un nom anglais les bars ils proposent des after-houz c’est scandaleux.

    Le français c’est la plus belle langue au monde , au lieu de la simplifiée au niveau de la science et technologie comme l’anglais on a rien fait.

    Les anglais niveau littérature mise à part Shakespeare et Agatha Christie rien à voir avec le français ils sont loin derrière les anglais , il est vrai qu’au niveau musique l’anglais s y prête mieux mais enfin !


    • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 15 mai 16:39

      @blablablietblabla
       Il est encore temps pour réagir


    • blablablietblabla blablablietblabla 15 mai 16:54

      @Abdelkarim Chankou
      « il est encore temps pour réagir » ben avec cet aréopage du troisième age qui est l’académie française ça risque pas de réagir si avec un tazer , ils font comme Gérard larcher ils pioncent !


    • Alren Alren 15 mai 17:37

      @blablablietblabla

      Le français ne recule que devant l’anglais et encore dans certaines parties du monde seulement.

      Mais Chankou prend ses rêves pour des réalités car le français progresse dans le Maghreb au détriment de l’arabe, dans les classes les plus éduquées et la jeunesse urbaine qui y voient la langue de la liberté, de la tolérance et de la technique, bref de la modernité et pour les femmes de l’émancipation.

      La tentative de Boumédienne de chasser la langue française de l’Algérie pour une réislamisation réactionnaire inavouée a échoué.

      Le même phénomène s’observe en Afrique subsaharienne où le français est la langue de l’élite internationale.

      Si au Québec les nouveaux arrivants sont plutôt anglophones, il est beaucoup plus facile d’y vivre si l’on connaît le français, ne serait-ce que pour le contact avec les francophones exclusifs et/ou militants, trouver un travail etc.
      On peut donc imaginer que la deuxième génération apprendra la première langue de la Belle Province comme l’on fait les immigrants de France.

      Les termes anglais, les noms des boutiques en anglais, que l’on peut remarquer en France ne sont pas le signe que les gens parlent cette difficile langue étrangère.
      Il ne suffit pas de dire :« My tailor is rich » pour parler anglais et comprendre un Britannique ou un Étatsunien qui s’adresse à vous sans savoir que vous êtes étranger.

      Au XVIe siècle, la mode aristocratique fut d’introduire un maximum de mots italiens dans la français. Ce n’est pas pour ça que nous parlons aujourd’hui la langue de Dante. 


    • blablablietblabla blablablietblabla 15 mai 18:23

      @Alren
      Salut Alren , en Algérie ils sont en plein arabisation , comme beaucoup suivent l’actualité française le français devient la langue lepeniste-(35%de voix les conclusions se tirent vite la bas)-, d’après certains journaliste et autre sociologue francophone .

      J’ai été ya 3 ans j’ai un ami la bas , le hallal /harram devient l’alpha et l’oméga parmi la population ya une véritable talibanisation de la société , le salafisme à perdu politiquement mais il a gagné dans les coeurs c’est malheureux mais c’est la vérité !


    • La mouche du coche La mouche du coche 15 mai 20:18

      Cet article est bizarre parce qu’on dit partout l’inverse. : 

      Le français sera la deuxième langue mondiale dans 50 ans

    • Oceane 15 mai 21:33

      @Alren

      Les Chankou et autres « élites internationales », ces « idiots utiles » ne sont pas les peuples, qui s’expriment en majorité dans leur langue maternelle. En France, le peuple ne s’exprime pas en anglais comme Macron et ses semblables de « l’élite ».

      Le français recule et continuera de reculer. En cela Chankou a raison et celui qui prend ses rêves pour la réalité c’est bien toi. Il suffit de te relire. Ce que tu dis de l’anglais et de l’italien est tout aussi valable pour le français.

      Alren,

      Il n’existe pas de « langue de la modernité » ou de quoique ce soit d’autre du genre « liberté », « tolérance », « émancipation des femmes ». Sauf à vouloir oublier que le français est avant tout la langue de l’impérialisme, de la domination, pour ceux à qui elle fut et est imposée par les « élites internationales » fossoyeuses des leurs. « Imposer sa langue , c’est imposer sa pensée ». Claude Hagège

      Où se trouve donc la « liberté » lorsque l’on impose sa pensée à travers sa langue aux autres ?


    • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 15 mai 23:32

      @La mouche du coche
      Qu’un gouvernement étranger pour des raisons politiques décide d’imposer l’enseignement du français à l’école ne garantit point que cette langue va prospérer ; c’est l’environnement mondial qui décide et qui pousse un étudiant à opter pour une langue plutôt qu’une autre. Exemple un enfant peut être amené à apprendre le français de u primaire au secondaire mais quand il arrivera u lycée il choisira l’anglais comme 2e langue étrangère puis après le bachot il suivra des cours de renforcement en anglais pour aller étudier au Canada ou aux USA


    • babelouest babelouest 16 mai 08:28

      @Abdelkarim Chankou
      Un gros dilemme se pose.
      Aux XVIIe et XVIIIe siècles, le français était la langue culturelle par excellence en Europe. C’est pour cette raison qu’elle était devenue celle de la diplomatie, au point que le traité de Vienne de 1815, où la France battue n’était pas présente, a été rédigé en français, langue que tous les protagonistes connaissaient.

      Désormais l’anglais a pris le pas : or, cela présente un gros inconvénient. Autant ce langage a su se constituer des mots précis pour tout ce qui concerne le commerce et surtout la finance, autant sur d’autres volets il est imprécis, susceptible de multiples interprétations différentes, ce qui ne manque pas d’être dangereux.

      On notera aussi qu’entre le français et l’anglais, des mots apparemment identiques ont des sens pratiquement opposés. Je pense à la convention de Vienne de 1969 : la délégation française n’a pu signer certains des articles, dont l’imprécision pouvait amener à des résultats très différents. Chaque langue est supportée par une culture, et en est en même temps un élément de sa charpente. Quand les concepts de base même ne sont pas les mêmes, on ne peut pas s’entendre.

      Je pense par exemple à deux notions qui peuvent paraître proches : le droit d’auteur à la française, et le copyright à l’anglo-saxonne. d’un côté c’est adossé à une création intellectuelle, de l’autre à de simples droits à payer. L’esprit même en est complètement différent, même si sans doute un étatsunien n’y verra aucune ambiguïté. Entre le « tout s’achète, tout se vend », et le droit à dire non à l’utilisation de quelque chose pour des raisons idéologiques ou sentimentales, ou autres encore, le hiatus existe.


    • mursili mursili 16 mai 12:18

      @blablablietblabla

       After-hour est aujourd’hui un mot aussi français que bifteck et week-end, cela s’appelle un emprunt. Toutes les langues de culture sont truffées d’emprunts. Par exemple le turc, le persan et le hindi sont pleins de mots arabes, le japonais de mots chinois, le pilipino de mots espagnols, etc. Qu’on le veuille ou non, la civilisation qui donne le la depuis le début du vingtième siècle, c’est la civilisation américaine, qui en termes de modernité a encore - mais plus pour très longtemps - une longueur d’avance sur les autres. Il n’est donc pas étonnant que des civilisations à bout de souffle comme la civilisation française suivent le mouvement. Certains emprunts n’ont d’ailleurs souvent qu’une durée de vie limitée. Qui comprend encore les mots « dead heat », « keepsake », « cakewalk », etc. empruntés à l’anglais de la Belle Époque ? Quand la Chine dominera le monde, on peut prédire que les expressions chinoises vont affluer dans la langue française et qu’un plus grand nombre de Français sauront lire les hanzi.

      La littérature de langue anglaise, c’est aussi Chaucer, Swift, Defoe, Milton, Poe, Melville, Brontë, Scott, Dickens, Stevenson, James, Conan Doyle, Wells, Woolf, Joyce, Faulkner, Chandler, Orwell etc. Excusez du peu...  

      Comme le dit quelqu’un dans cette discussion, les finnois ne se plaignent pas de la domination de l’anglais, ils se contentent d’entretenir et de cultiver leur langue sans se renier, ce qui ne serait déjà pas si mal en France.


    • JC_Lavau JC_Lavau 16 mai 22:25

      @blablablietblabla. Beaucoup de progrès encore à faire en français.


    • OMAR 15 mai 20:11

      Omar9

      Bonjour @Abdelkrim "«  Le Qatar pays où il y a autant d’habitants qui parlent le français qu’il y a d’Américains en Corée du Nord « est entré directement dans l’organisation en tant qu’+Etat associé+ sans passer par la +case observateur+ », comme c’est souvent la règle.".

      -Vous avez constaté cette déplorable bizarrerie, sans pour autant écrire bizarre,bizarre....
      - Oui, vous n’avez pas écrit bizarre, bizarre, comme c’est étrange !
      Et pourtant , on attend désormais le tour de l’Arabie Saloperie...
      Et pour cela aussi, vous auriez pu écrire : bizarre, bizarre !!!
      Mais je vous assure mon cher Abdelkrim, , que vous n’avez pas écrit bizarre.
      Comme c’est bizarre !"
      Car Louis Jouvet, lui, l’aurait dit.....


      • tchitchi 16 mai 00:21

        chauvinisme typiquement français... qu’est-ce que ça peut bien nous foutre que le français recule dans le monde ?! les malgaches, béninois ou nord américains ou qui sais-je peuvent parler les langues qu’ils veulent... ça m’en touche une sans faire bouger l’autre... j’entends pas les finlandais par exemple se plaindre que peu portent un grand intérêt pour leur langue en dehors de leurs frontières !


        • babelouest babelouest 16 mai 06:58

          @tchitchi
          La langue est le support de la culture, de la tournure d’esprit, de la façon dont on écrit et appréhende la loi, même en dormant elle ponctue les rêves, et quand on se réveille elle est le support des actions.

          La France s’est construite sur des principes, plutôt que comme ailleurs sur des aléas géographiques. Les serments de Strasbourg (842), l’ordonnance de Villers Cotterêts (1532), la création de l’Académie Française (1634), la Constitution de 1793, la loi de 1902 en sont les piliers marquants.

          Libre à chacun de s’exclure de cette filiation, au point d’être prêt à s’expatrier sans état d’âme. C’est parce que le français est bâti sur des principe, qu’il a su briller sur le monde : seul l’amour immodéré, voire maladif pour l’argent de certains, a conduit à son recul pour laisser place au jargon innommable des banquiers et de leurs esclaves.

          Merci (comme d’habitude) à la perfide Albion, ou plus exactement aux très particuliers habitants de la City de Londres, ce quadrilatère grand comme l’île de Bréhat, mais où le nombre de banques surpasse celui d’habitants de l’île sus-nommée. Rome a trouvé sa descendante, la culture en moins.


        • monde indien 16 mai 09:58

          @babelouest - On nous rebat les oreilles avec les valeurs de la Frrrrance ! Le pays de la déôcrrratie , de la liberrrrté et de l ’ amoûrrrr  ! Mon cul ! Je n ’ y vois aucune démocratie , ni liberté , ni amour - ou si peu .. Je concède que la langue anglaise véhicule des valeurs tout aussi stupides , et que c ’ est bien pour ces valeurs négatives que tant de gens adoptent cet idiome - Quelle misère ! Même pas une seule belle chanson d ’ amour en France contemporaine ! Toutes les langues sont belles pourvu qu ’ on les utilise bien - Plutôt que d ’ être chauvins , soyons plutôt sensibles à toutes les formes de beauté , qu ’ elles soient d ’ ici ou d ’ ailleurs - Shakespeare comme Molière sont tous deux de grands esprits - pas des cons - - - Amicalement -


        • babelouest babelouest 16 mai 06:24

          Ce matin, pour une amie qui anime avec vivacité un groupe de défense de la langue française sur le réseau dit « social » de l’inénarrable Zuckerberg, j’ai écrit quelques vers dans ce sens....

          Au français attaqué

          Ô rage, ô désespoir, ô français démuni !

          Que n’ai-je tant vécu que pour cette infamie !

          Et n’ai-je tant noirci, via de lourds encriers,

          De blanches pages réglées en cursives surannées !

          Mon bras se fatiguait à cadence soutenir

          Le rythme du lecteur, au point que des soupirs

          Fusaient de quelques jeunes écoliers en émoi

          Attentifs à saisir de grammaire la loi !

          Ô cruels prescripteurs d’une langue altérée !

          Soyez maudits d’en faire une vague traînée,

          Une vraie courtisane au parfum frelaté

          Qui ne voit que l’argent, mais n’a plus de fierté.

          D’un Globiche puant désormais se pavanent

          Les sombres professeurs au torturé organe

          Dont s’agitent, éructant, les puissants maxillaires

          Dressés à déchirer viande et vocabulaire !


          • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 16 mai 13:43

            @babelouest
            Hymne à Olivetti ?


          • velosolex velosolex 16 mai 12:51
            J’irai moi me féliciter qu’une langue vermiculaire permette à tous les habitants de la terre d’échanger. Hier le latin, le français, voilà le tour de l’anglais. Mais bien sûr, ce n’est pas si simple, avec le rouleau compresseur de la mondialisation. Au cour du problème, c’est uniformisation du monde le grand problème ; et là même les anglais sont perdant. L’anglais commercial et pratique appauvrit en retour la langue de Shakespeare. 
            Chaque langue qui disparait, c’est un peu de la richesse du monde , et de son intéret.

            • JC_Lavau JC_Lavau 16 mai 14:20

              Fausse manip. Message parti par erreur : j’ai dû appuyer sur le mauvais bouton.

              Dans le domaine scientifique, nous payons très très cher la domination de l’anglais.

              Là je vais parler personnel, laisser à plus tard les subtilités de la généralisation.

              Je pense en français, j’écris en français, je sais lire l’anglais scientifique mais je dois beaucoup me forcer pour l’écrire - sans doute fort mal.

              C’est entièrement en français que je tiens deux wikis scientifiques, et ai écrit



              La 4e de couverture n’est pas trop technique :
              http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/4e_couverture.pdf

              Malgré ce handicap, la version du 3 février 2017 a totalisé 271 lectures sur un support anglophone, researchgate.net.

              Pour les négociations avec un vrai grand éditeur, celui-ci regardera de près les difficultés et les perspectives de la traduction anglaise à faire, et ne pensera même pas à la traduction esperanto.

              Généralisation ?
              J’ai déjà cité ici en 2014 l’expérience par l’équipe de Michel Gouanère, prouvant la fréquence Dirac-Schrödinger 2mc²/h, double de la fréquence broglienne mc²/h. L’article n’existe qu’en anglais. Et pourtant il n’est plus diffusé gratuitement que par la fondation Louis de Broglie, française.


              • Remosra 16 mai 16:37

                @JC_Lavau

                Mouais, moi néophyte, je n’ai rien compris à votre 1er article cité en référence par votre lien.

                J’ai lu en travers, vite fait, en plissant les yeux, me demandant dans quel état gère et je finis par conclure :

                Je me demande s’ils ne devraient pas tout recommencer depuis le début afin de s’assurer qu’il n’y ait pas un impair qui ce soit glissé quelque part.
                On dirait que les scientifiques en ont perdu leur latin (calcul).


              • JC_Lavau JC_Lavau 16 mai 16:50

                @Remosra. Je subodore que tu n’aies pas saisi qui est qui, ni qui fait quoi.


                Raymond Devos en eût fait un sketch : « Une confusion ! On ne savait plus qui était qui ! ».

              • Remosra 16 mai 17:06

                @JC_Lavau

                Effectivement, je n’ai pas trouvé le lien avec Coluche déjà.
                Et dès que vous avez commencez à expliquer E=mc² et bien là oui j’étais déjà parti.
                N’ayant aucune base scientifique, j’ai beaucoup de difficulté à trouver quelque chose d’intelligible à mon niveau.
                Eclairez moi un peu svp !


              • JC_Lavau JC_Lavau 16 mai 19:06

                @Remosra : « On ne peut quand même pas dire la vérité à la télévision, parce qu’il y a trop de gens qui la regardent ! ».

                Je ne connais aucun moyen honnête, pour faire comprendre à ceux qui n’ont pas de bases scientifiques, et donc ne peuvent rien vérifier de mes affirmations, le coup d’état qui s’est déroulé années 1926-1927, entre le gros des publications d’Erwin Schrödinger (1926) et le congrès Solvay de 1927. Le groupuscule Göttingen-København qui en est sorti vainqueur parce qu’il était le plus agressif et dépourvu de scrupules, s’est emparé de tous les postes d’enseignement, de toutes les publications, et est à présent hégémonique depuis octante neuf ans et demi. Naturellement le vainqueur a réécrit l’Histoire comme ça l’arrange, et les vulgarisateurs les croient naïvement.


                Explication partielle sur le forum :
                L’unique trace écrite de la correction par Schrödinger de sa première publication erronée en 1927 sur la dispersion Compton, se trouve dans la conférence Nobel de Dirac - sur une demi-phrase, telle était la concision de Dirac. Aussi le reste du monde savant continue d’ignorer ce résultat que j’ai redécouvert en 2011 : 

                ou : 


                Mais là encore, si tu es inchiffré, ce n’est pour toi que de la petite musique.

                Cette redécouverte a fait scandale, et m’a valu énormément de haines, d’insultes et de violences bureaucratiques. Les physiciens sont des animaux territoriaux comme les autres.

              • Remosra 16 mai 19:17

                @JC_Lavau

                Merci pour votre explication, je comprends mieux ce que vous vouliez dire.
                Ce combat ne semble pas être terminé, je crois lire à gauche ou à droite encore des réfutations de telles ou telles découvertes ou redécouvertes dans votre cas.
                Et oui, comme les autres humains, les physiciens ne dérogent pas à la règle. C’est toujours la voix du plus fort qui l’emporte et n’a pas toujours raison.
                Et comme toujours on essaie de faire taire les contradicteurs. Pourtant, comme l’a dit un certain M., il serait temps qu’aujourd’hui au vingtième siècle, les contradicteurs soient présents afin d’éviter d’entendre qu’un seul son de cloche.


              • JC_Lavau JC_Lavau 18 mai 15:06

                Les seize pièces « de Molière » qu’on admire le plus, sont de la plume de Pierre Corneille. Molière avait commandé, donné le canevas et les gags.


                L’École des femmes, Tartuffe, Dom Juan, le Misanthrope, l’Avare, Amphitryon, Les femmes savantes, L’école des maris, Le dépit amoureux, Les fâcheux, au moins quatre actes sur cinq du Bourgeois gentilhomme et du Malade imaginaire, ...

                • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 19 mai 17:33

                  @JC_Lavau

                  Au lieu de mettre les points sur les i en immunisant la langue française contre les germes de son autodestruction on met les ponts sur les accents !

                  http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/02/04/01016-20160204ARTFIG00080-la-reforme-de-l-orthographe-de-1990-fait-son-entree-dans-les-manuels-de8230-2016.php


                • FierDeLaFrance 19 mai 17:43

                  Il faut sauver la langue française avant qu’il ne soit trop tard !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès