• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? Psaume du roi David. (...)

Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? Psaume du roi David. Le chemin du ciel

Psaume de David, prière et action de grâces du Juste souffrant (mon interprétation). 

 Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ?
 O Toi, Yahvé en qui nos pères ont cru
 Vers toi, ils ont crié et tu les as sauvés.
 Pourquoi lorsque je crie, le jour, tu t'éloignes
 Dans ton sanctuaire nocturne, tu ne me réponds plus.
Le "Juste" qui s'exprime dans ce psaume est un crucifié. Ce Juste est le roi David, roi d'Israël (fin du Xème siècle) ou plutôt, un groupe de prêtres résistants sous occupation philistine, des prêtres, conseil de Dieu (?) qui dirigeait le peuple d'Israël à cette époque. Condamné à mort par l'occuppant, ce Juste ou ces Justes sont en train de mourir sur la croix, et se voyant mourir, ils s'adressent à leur Dieu. Ce Dieu est Yahvé, l'Eternel qui trône en haut du ciel, celui de la fresque de l'église de Gourdon (Ier ou IIème siècle avant J.C.) tel que le fresquiste l'a imaginé d'après la vision d'Ezéchiel (VI ème siècle avant J.C.), tel qu'il aurait dû apparaître dans l'évangile de Marc en l'an 33 (Mc 15,33), tel qu'il faut le comprendre aujourd'hui dans le contexte de la formidable aventure humaine qu'est la religion du Livre.
 
 Ils se moquent de moi, ils ricanent des lèvres
 Et hochant la tête, ils se parlent entre eux :
 « Il a remis son être dans la main de son Dieu,
 Qu'Il le délivre, s'Il l'aime ! »
 
 Tu m'as tiré du ventre de ma mère
 Et aussitôt sorti, je me jetai vers toi.
 Ne t'éloigne pas à cet instant suprême
 Où personne d'autre ne peut m'aider que toi.
 
 Comme une eau qui s'écoule, ma chair se répand ;
 Mes os se disjoignent. Dans mes machoires à nu
 Ma langue colle et dans l'argile s'englue.
 Mon cœur est une cire qui fond.
 
 Les os de ma main, je pourrais les compter
 Et les os de mes pieds, je les vois, décharnés.
 Mon vêtement, ils l'ont joué aux dés.
 Et mes habits, ils se les ont partagés.(Jn 19, 24)
 Le lion ouvre sa gueule et les taureaux m'entourent.
 Les chiens hargneux, d'un œil fixe, me regardent.
 O Toi, ma force, mon bouclier et mon secours
 Ne t'éloigne pas, toi Yahvé qui me gardes.

 Délivre-moi du glaive où succombe l'impie,
 De la patte du chien et de la gueule du lion.
 Des cornes du taureau, protège, ô Dieu, ma vie
 Jusqu'au sommet du ciel, vers les lumières de Sion.
 Dans la grande assemblée, je proclamerai ta gloire
 Ô toi Yahvé qui m'as montré ta face
 Et aux peuples qui sortiront des races
 Mes descendants diront tout simplement 
 de croire.(Psaume 22,2, retraduction poétisée E. Mourey)

 

    

 

 

Le chemin du ciel.

Tympan de la cathédrale d'Autun : la porte étroite, porte du ciel ou porte des enfers ?

A la droite de Dieu, les élus, à sa gauche, les pécheurs sont rejettés avec leurs sarcophages.

 

 

Emile Mourey

14 janvier 2022

extraits de mes ouvrages

 

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-tympan-de-la-cathedrale-d-autun-115239

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-basilique-gauloise-de-87288

 

Suite à mes derniers articles concernant la cité de Bavay dont on dit qu'elle fut fondée sur terrain vierge au temps des Romains, les Gaulois ne construisant qu'en bois suivant les interprétations des archéologues du mont Beuvray, question ? Comment se fait-il que la cité primitive de Bavay s'inscrive dans la mandorle ovale du ciel, comme l'oppidum de Bibracte à Mont-Saint-Vincent, comme l'enceinte de la très antique ville de Troie... Mythe ? Les Nerviens, de même que les Eduens, se disaient descendants des Troyens.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Joséphine Joséphine 17 janvier 12:55

    Ce n’est pas Dieu qui nous abandonnés, c’est nous qui avons abandonné Dieu. Dans notre société techno-libérale, aucune place pour le mysticisme. Les gens sont narquois, cyniques et imbus d’eux mêmes . 


    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 18 janvier 10:22

      @Joséphine

      Salut Joséphine, ça m’apparaît comme un fait.
      Mais pour moi , je dis juste une vue personnelle ici, basée sur des « moments » impossibles et non de l’analyse, ça date de plusieurs millénaires de mauvais choix.
      Adam et Eve en mode écriture hermétique ou visionnaire ( le texte se révèle de lui même) parle de cela.
      Ce que nous sommes devenus est ce que le programme de la pensée est, mais sans guide.
      Chaque erreur de la pensée est signalée par au début un souffle, un souffle « divin », qui dit erreur !!
      Si « je » donc la pensée, n’écoute pas ,l’intensité du signal augment pour devenir pénible puis souffrance etc
      Ceci veut dire que « quelque chose » sait et nous le communique.
      La souffrance ne peut être résolue que par la souffrance, en clair elle est mon état réel de l’esprit sur le mauvais chemin, qui est pris par ce « moi » dont par la pensée, une de nos capacités seulement.
      La pensée qui analyse la souffrance voit deux éléments moi et la souffrance, or il y a juste moi qui souffre, dès lors si je souffre sans essayer d’y toucher alors je reviens dans le réel et là des choses impossibles se produisent comme « elles » le veulent..
      Nous refusons et-ou sommes devenus inaptes à vire le seul absolu de nos hélas désormais survie, absolu qui est naître = mourir, et nos désormais non vies sont juste la tentative d’essayer de fuir cela, ce qui est impossible, pour remplacer cela par absolument tout et n’importe quoi de plaisant, uniquement auto centré...les autres existent si « je » peux m’en servir pour ma gloire illusoire d’immortel..
      Je sais la démence est épaisse.
      Dès lors nos choix qui vont de ce refus jusqu’au désir de tout contrôler de manière névrotique sans même savoir pourquoi, sont pure souffrance, et cette souffrance elle est constante, comme notre démence.
      Le divin n’est plus là bien sur....etc

      Respects.


    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 18 janvier 10:27

      @joséphine

      si je puis me permettre : de Jacques Bénigne Bossuet.

       : "Mais Dieu se rit des prières qu’on lui fait pour détourner les malheurs publics quand on ne s’oppose pas à ce qui se fait pour les attirer. Que dis-je ? Quand on l’approuve et qu’on y souscrit.« 

       » Le monde se réjouira, « dit le Fils de Dieu ; » et vous, mes disciples, vous serez tristes. " Qu’est-ce à dire ceci, Chrétiens ? Le monde, les amateurs de biens périssables, les ennemis de Dieu seront dans la joie : encore ce désordre est-il supportable ; mais vous, ô justes, ô enfants de Dieu, vous serez dans l’affliction et dans la tristesse ! C’est ici que le libertinage que l’innocence ainsi opprimée rend un témoignage certain contre la providence divine, et fait voir que les affaires humaines vont au hasard et à l’aventure.

      SERMON SUR LA PROVIDENCE.

       
      Méditations sur la brièveté de la vie et autres sermons de Jacques-Bénigne Bossuet

      C’est une entreprise hardie que d’aller dire aux hommes qu’ils sont peu de chose. Chacun est jaloux de ce qu’il est, et on aime mieux être aveugle que de connaître son faible ; surtout les grandes fortunes veulent être traitées délicatement ; elles ne prennent pas plaisir qu’on remarque leur défaut : elles veulent que, si on le voit, du moins on le cache. Et toutefois, grâce à la mort, nous en pouvons parler avec liberté. Il n’est rien de si grand dans le monde qui ne reconnaisse en soi-même beaucoup de bassesse, à le considérer par cet endroit-là.

      SERMON SUR LA MORT, Premier point.



    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 18 janvier 10:29

      @Géronimo howakhan

      Merci à Émile bien sur, toujours un plaisir..


    • Joséphine Joséphine 18 janvier 11:31

      @Géronimo howakhan

      Merci ronimo ! Je suis très inquiète de voir notre société vidée de son sens. 

      Les Français en phase terminale s’écoutent parler. Des mots, interminables, à surenculer des mouches par millions. La patrie de la parlotte. Mais on a oublié l’essentiel, et le Covid aurait pu être une opportunité, mais loin de là, c’est exactement le même monde qu’avant mais en pire. Un monde techno-libéral atroce dénué de toute humanité . 

      On étouffe, en France . L’air est rare et vicié. Un peuple sans mystique n’est plus. Dès qu’on va chez nos voisins en Espagne ou en Italie, tout est tellement différent. Les peuples croient en quelque chose encore dans ces régions du monde. Ici on ne croit plus en rien. On se moque, on rigole de tout, on ne respecte rien. J’ai tellement envie de partir. 


    • Joséphine Joséphine 18 janvier 11:41

      Je voulais dire Merci Géronimo. 


    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 18 janvier 13:02

      @Joséphine

      Re salutations, Joséphine, le « machin » aurait pu, voir du, être une opportunité, oui, un peu comme l’avertissement des prophéties de Garabandal, de La Salette, de Fatima , de Notre Dame D’Akita ..et d’autres.
      Je ne suis pas en France mais en Irlande, l’Irlande que nous aimions est décédée elle aussi, mais ça datait déjà de ce boom économique appelé le « celtic tiger », l’argent rend con......les gens cependant ne sont pas agressifs ou pire comme en France, et c’est déjà beaucoup.
      Ici la mystique reste encore, les églises sont pleines..
      La vache qui rit en fait elle pleure,

      je te rejoins sur ce que tu dis : « Mais on a oublié l’essentiel, et le »Machin" aurait pu être une opportunité, mais loin de là, c’est exactement le même monde qu’avant mais en pire. Un monde techno-libéral atroce dénué de toute humanité .

      Bon courage, cet écroulement étant nécessaire....de ce que certains dont moi même en sauraient ..


    • Lynwec 17 janvier 19:46

      Un texte parmi d’autres à méditer, dans le domaine de la spiritualité perdue ou retrouvée pour ceux qui se sont éveillés :

      https://nouveau-monde.ca/resister-cest-combattre-la-matrice/


      • Joséphine Joséphine 17 janvier 23:36

        @Lynwec

        « Le don de soi est l’insigne marque de la grandeur et de la royauté. En effet, celui qui est consacré en qualité de ROI devrait normalement porter en lui toutes les qualités insignes qui font du titulaire un véritable nautonier, c’est-à-dire un passeur de lumière et un arbitre suprême. Le Roi veille à l’équité, à la réconciliation des partis et au rayonnement du royaume compris comme une agrégation d’« hommes de bonne volonté ». Le règne du souverain est un véritable sacerdoce puisqu’il prend sur ses épaules les destinées de chacun de ses sujets et de l’ensemble de l’humaine communauté. » 

        C’est trop beau ! Merci pour ce lien. Il faudrait l’envoyer à Macron. 


      • Antenor Antenor 17 janvier 21:01

        @ Emile

        Pour ce qui est de l’ascendance troyenne, il faut quand même se méfier. A la fin de l’Antiquité, les trois-quarts des peuples, les Francs en tête, s’en revendiquaient. A l’heure actuelle, il n’existe pas de preuve archéologique directe d’une colonisation troyenne en Occident mais on peut tout de même constater de grands bouleversements quasiment d’un bout à l’autre de la Méditerranée vers -1200.

        L’observation du ciel remonte à l’époque des mégalithes voir même avant (théorie des constellations à Lascaux). L’ovale autour de l’axe du monde symbolisé par l’étoile polaire était visible dans tout l’hémisphère Nord. Les mêmes observations ont pu être faites par différents peuples indépendamment les uns des autres à des époques très reculées. Ces observations ont convergé ont fil du temps avec les débuts de la mondialisation des échanges qui remontent à l’Antiquité.

        La seule chose qui m’ennuie dans le schéma que vous proposez est que l’itinéraire des âmes remonte le zodiaque à l’envers. Il me paraît plus logique de faire d’abord passer les âmes par la Balance ensuite le Scorpion donne une ultime chance de rachat en aiguillant les hésitants dans la bonne direction avant la sanction finale du Sagittaire pour les égarés définitifs. Le bras de la Voie Lactée que vous appelez chemin des élus serait le chemin montant vers le ciel alors que le chemin de perdition serait celui redescendant sur terre (réincarnation) voir aux enfers (damnation).


        • zygzornifle zygzornifle 18 janvier 09:52

          @Antenor

           A se demander si la terre n’est pas l’enfer d’un autre monde ....


        • Joséphine Joséphine 18 janvier 11:43

          @zygzornifle

          On est dans un purgatoire. Macron et sa succube Brigitte ne sont là que pour nous tourmenter. Oui, l’enfer est sur terre. Et particulièrement en France


        • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 18 janvier 11:49

          @Joséphine
          Je précise que le mot « Tribulations » par où doivent passer les chrétiens veut dire « Tourments de l’âme ».


        • zygzornifle zygzornifle 18 janvier 09:51

          Dieu laisse le libre arbitre a l’humanité et après elle vient chouiner quand elle prend les mauvaises décisions ou vote pour des navets ....

          L’homme est son propre prédateur et contrairement aux animaux qui le font pour survivre il le fait pour son propre plaisir ... 


          • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 18 janvier 10:24

            @zygzornifle

            Salutations, tout à fait, dit de manière que je trouve admirable par Jacques Bénigne Bossuet :

             : "Mais Dieu se rit des prières qu’on lui fait pour détourner les malheurs publics quand on ne s’oppose pas à ce qui se fait pour les attirer. Que dis-je ? Quand on l’approuve et qu’on y souscrit."


          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 18 janvier 10:26

            Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a formellement approuvé dimanche soir (16/01/22) une “charte des principes” de l’islam de France. Ses dirigeants ont été reçus ce lundi par le président Emmanuel Macron qui avait réclamé ce texte dans le cadre de son offensive contre “le séparatisme islamiste“. Dans son article 5 sur « La Fraternité », le texte condamne les actes antimusulmans, antisémites, l’homophobie et la misogynie, mais pas les actes antichrétiens, et ce en dépit des attaques d’église et des décapitations récentes qui se sont déroulées sur le territoire français.

            https://michelledastier.com/paroles-et-visions-pour-leglise-et-la-france-avec-des-rappels-2017-2019-2021-colette-ruhaud/


            • hans-de-lunéville 18 janvier 11:53

              Mr Mourey vous avez trop bloqué de personnes et donc presque aucun commentaires pourtant votre article en mérite.


              • Emile Mourey Emile Mourey 18 janvier 12:33

                @hans-de-lunéville

                Je ne bloque jamais personne mais si vous connaissez le pseudo qui pourrait bloquer à ma place, merci de me le dire. Cordialement. E. Mourey


              • Selon la bible, Dieu créa la nature (le cosmos) en six jours, le septième (qui correspond au jour du SHABBAT, le samedi (saturne) se retire et laisse à l’homme ce grand cadeau : son libre-arbitre. A lui de choisir la BONNE voie. Entre ténèbres et lumière. Si saturne symbolise la mort, il est aussi le seul à pouvoir transformer le plomb en Aor. Dit autrement, la lumière n’est jamais aussi intense que la nuit. C’est aussi parce que l’homme vient au monde avec un inconscient qui par nature est double (Eros et Thanatos) que Dieu n’intervient qu’aux moments les plus sombres (l’HUBRIS). Sachant que sa lumière ne touchera que les élus. Ceux qui ont choisi la bonne voie,... 


                • Le nombre 7 est bien associé au judaïsme... Le sept qui représente presque une faux.... mais reste le HUITIEME JOUR. Celui du soleil en majeste ou PANTOCRATOR. Vous me direz : mais il n’y a que sept jour dans une semaine : lundi, la lune), mardi (mars), mercredi, (mercure), jeudi : (jupiter), samedi : (saturne), Dimanche : le soleil. Les autres s’appelle les TRANS-SATURNIENNE (elles concernent tout le monde). URANUS, PLUTON, NEPTUNE. C’est ainsi que les planètes proches ont des OCTAVES. et s’il y a sept jours, il y a aussi sept nuits....L’OCTAVE de Saturne est Uranus (la coup de théâtre, le Deus ex machina) et non de mercure. Les transaturniennes représentent la part d’ombre de l’humain... Neptune est celle de Jupiter. Pluton est l’octave de mars. Eris l’octave de vénus, et pour la lune, le soleil bien sûr....


                  • N’oubliez jamais que Dieu n’aime pas les tièdes.... 


                    • Actuellement, le noeud SUD entre en scorpion. Et le Noeud en TAUreau. la 22ème lettre de l’alphabet hébreux est 22. en nous sommes en 22 de l’an 2000. Et cette lettre 22 est le TAV ou TAU.... Et vaccin vient de vacca


                      • Delphes : connais-toi toi-même et tu connaîtras Dieu et l’univers. C’est l’unique péché. L’ignorance.... Et d’ailleurs les quatre cavaliers de l’apocalypse : les signes dit FIXES : Saint LUC (TAUREAU), Saint MARS (LION), Saint JEAN le scorpion, Saint Matthieu (le verseau). Correspondent aux signes astraux de FREUD

                         et JUNG...Freud : Taureau ascendant scorpion, Jung, lion ascendant verseau. Le huitième péché étant l’ignorance...Ce qui est en Haut est comme ce qui est en bas....



                          • Et d’ailleurs, la huitième planète est Neptune ou Poséidon : DELPHES signifiant DAUPHIN ou seigneur...


                            • Et encore merci pour votre article...


                              • Jonas 20 janvier 14:04

                                Bonjour Emile Mourey. 

                                L’Ancien et le Nouveau testament , sont l’oeuvre des hommes et décrivent la vie quotidienne de ceux-ci, avec sa grandeur et sa petitesse sans rien enjoliver. 

                                La prière , que vous citer ressemble a celle du prophète Elie ( Livre des Rois , 1, ). 

                                Après avoir détruit les dieux Baal , il est poursuivi , par Achab et Jézabzel. Parti pour sauver sa vie . Fatigué , affamé , assoiffé et harasser , il s’adresse , a l’Eternel : << J’ai déployé , tout mon zèle pour l’Eternel , le Dieu de l’univers . En effet les israélites ont abandonné ton alliance ,je suis resté moi seul et, ils cherchent à m’enlever la vie >> 

                                Et la voix divine de répondre : << Je me suis réservé sept mille hommes qui n’ont point fléchi le genou devant Baal et dont la bouche n’a point prononcé son hommage .>> Ce sont des justes . Comme lors de l’occupation , il y a eu une poignée d’hommes , pour sauver le reste. 

                                Que pensez-vous ? 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité