• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Montrer qu’on est heureux...

Montrer qu’on est heureux...

JPEG

Nos sociétés vivent dans un tourbillon d'apparences : sourire, arborer un visage heureux, rayonnant, montrer que le bonheur est présent en toutes circonstances, afficher sa bonne humeur...

 

Et puis fixer ce bonheur sur des photos, les partager ensuite sur des réseaux sociaux...

Une façon de montrer au plus grand nombre de gens qu'on est heureux...

Comme si le bonheur devait s'afficher...

 

Alors, bien sûr, on fait des photos dans des circonstances particulières, exceptionnelles : un mariage, un anniversaire, une fête.

Mais dorénavant, grâce aux smartphones, on peut faire des photos tous les jours, les afficher sur internet, et publier au monde entier son bonheur.

C'est la gaieté qui doit s'imposer partout...

Plus de place pour la morosité ou la mélancolie...

 

Comme si l'image publicitaire devenait le modèle de base, comme si l'on devait afficher sa bonne humeur en toutes circonstances...

Prière de sourire à l'appareil, prière d'être beau, jeune, souriant et heureux...

 

C'est le règne des apparences qui s'impose même dans des photos de réunions familiales ou amicales.

"Je suis heureux, tu es heureux, il est heureux, nous sommes heureux..."

Et nous voulons que le monde entier le sache, nous voulons être enviés, regardés, nous souhaitons nous mettre en scène, jouer la comédie du bonheur.

 

Certains arborent un large sourire qui paraît contraint et forcé...

C'est le bonheur qui doit prévaloir partout, et sur internet, sur Facebook, il devient un bonheur obligé et contraint.

Le selfie est aussi utilisé pour se mettre en scène dans un décor de rêve, un lieu connu...

Une façon de montrer encore que l'on profite de la vie et que l'on sait s'amuser, se distraire, à défaut de se cultiver...

C'est le monde des apparences, c'est le monde du paraître qui s'impose partout et notamment sur internet.

 

On peut même dorénavant retoucher des photos, se livrer à des montages, mêler réel et virtuel pour épater la galerie.

Il s'agit de faire rêver, de susciter l'imagination...

Autrefois, les photos étaient rares, elles servaient à fixer des événements importants, désormais la photo se généralise et devient une façon de s'afficher sur internet...

La photo devient un signe extérieur de bonheur...

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2018/03/montrer-qu-on-est-heureux.html

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.57/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 28 septembre 18:24

    L’injonction au bonheur...

    Un des pires conditionnements

    • rosemar rosemar 28 septembre 19:27

      @ZEN

      MERCI pour ce lien...

    • Mandyvila Mandyvila 28 septembre 21:15
      @rosemar

      Vous avez tout à fait raison.
      Cette manie est un véritable fléau qui se répand chaque jour un peu plus chez les Mastuvu...
      Avez vous remarqué comme le Net en regorge 

    • tiers_inclus 29 septembre 17:01

      @rosemar

      Bon sujet. Merci.
      Faute de bonheur lucide, en fait un oxymore, le bonheur normatif panse provisoirement la misère en même temps qu’il l’alimente.Voie tragique, diabolique, autoréalisatrice de l’ignorant. Pourtant la plupart l’empruntent.


    • Lympios8 Lympios8 28 septembre 18:42
      Votre première phrase est à jeter ou à refaire ou à supprimer ....
      ...
      Il existe des cours de rattrapage vous devriez en suivre quelques uns 

      • UnLorrain 28 septembre 21:29

        Est heureux qui croit l’être. Le bonheur,une métaphore inventée un jour d’ennui.


        • Christian Labrune Christian Labrune 28 septembre 21:36

          "Je suis heureux, tu es heureux, il est heureux, nous sommes heureux... Et nous voulons que le monde entier le sache, nous voulons être enviés, regardés, nous souhaitons nous mettre en scène, jouer la comédie du bonheur.

          ...................................................................... ................

          @Rosemar

          Je fais beaucoup de photographies et votre propos m’a donné l’idée de voir où j’en étais. Comme elles sont rigoureusement classées par thèmes, j’ai cliqué sur le dossier « Cimetières parisiens » puis sur « propriétés ». Il apparaît qu’il contient très exactement 38789 clichés qui sont tous bel et bien, et sans aucune exception, l’image d’un même parfait bonheur.


          • UnLorrain 29 septembre 13:53

            @Christian Labrune

            Votre comm me fait repenser a un copain,un bon copain,qui puis-je dire,vivait comme un animal,l’instant présent,il appelait ces cimetières « boulevard des allongés » Combien de fois nous a t il dit en se frottant sa tête de bois de ses paumes « ch’ui immortel moi » Un jour semblable au précédent où il boit inconsciemment,il fera une chute mortelle dans un escalier colimaçon. Il n’avait pas 45 ans.


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 29 septembre 09:42

            Tiens, chez moi cela a plutôt un effet répulsif.


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 29 septembre 10:12

              Attention, les femmes qui affichent leur bonheur sont souvent recherchée par les manipulateurs pervers. voir le film espagnol. Malveillance https://www.youtube.com/watch?v=HAKexzszx5s. Son bonheur, c’est votre malheur ;


              • rosemar rosemar 29 septembre 10:27

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                Terrifiant !

              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 29 septembre 10:38

                @rosemar


                Je l’ai vécu directement dans un agence pour l’emploi. Une psy, tout le temps affichant une attitude « positive », bienveillante, accueillante. Trois hommes du personnel ont commencé à la suivre en voiture, mettre des mots doux et surtout douteux sur son pare-brise ou dans sa boîte aux lettres, coups de téléphones la nuit. Ce fut un moment terrible parce qu’on ne parlait encore beaucoup des la manipulation perverse en 1998. J’avais déjà pris parti pour la jeune fille, mais lui conseillait de changer complètement d’attitude. D’être sèche et même vacharde,...elle me répondait encore naïve : mais ce n’est pas ce que j’ai appris dans mes études : il faut positiver. Et bien ,on t’a mal formée,... 

              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 29 septembre 12:14

                @Robert Lavigue


                J’ai exprimé plus haut.Vous auriez été PARFAIT dans le rôle du pervers.

              • Raymond75 29 septembre 13:18

                @rosemar


                Oui c’est terrifiant : tous les hommes sont des salauds, des agresseurs, des dominateurs, des êtres sans foi ni loi, des pervers, des obsédés sexuels !!! Ne sortez jamais de chez vous, ne prenez pas les transports en commun sinon tous les mâles en rut vont se précipiter pour vous mettre la main au cul !

                Pauvres femmes si douces, si gentilles, si naïves, toujours victimes, toujours discriminées, toujours réduites à l’état d’appareils ménagers humaines ... Femmes incarnations vivantes de la très sainte vierge Marie.

                Depuis plusieurs mois, vous m’avez convaincu : les femmes sont des petites choses fragiles qui doivent être protégées en permanence, dynamisées pour qu’elles fassent quelque chose, qui doivent bénéficier de lois discriminantes pour prendre leur place.

                Et surtout, le fait que vous passez une heure à vous recouvrir de peinture pour être ’plus belles’ avant de sortir, que vous mettez des vêtements qui modifient votre apparence, ou même des opérations chirurgicales pour vous transformer, et que vous mettez des pantalons ridiculement serrés sur vos fesses ne signifie pas que vous êtes obsédées du sexes : les obsédés sexuels sont les hommes !!!

              • Plotina Plotina 29 septembre 13:55

                @Raymond75


                C’est distrayant, mais un peu hors sujet non ? En tout cas bien distrayant.

              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 29 septembre 13:56

                @Raymond75


                J’avoue avoir eu un certain plaisir à regarder une vidée, d’une femme jolie, nullement aguichante, normale, être approchée par un homme qui manifestement cherchait l’aventure ou même le plaisir sadique de l’effroi être mis K.O. par une incroyable prise de karaté digne de Kung Fu. Du grand art.

              • Raymond75 29 septembre 15:06

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.


                Cet homme avait cherché à la draguer ? à la séduire ? quelle honte !!! il a été mis KO par la nouvelle femme libérée !!! :

                A t’il porté plainte ? a t’il mobilisé les médias ?

                Chercher à séduire une femme, c’est bien entendu chercher ’le le plaisir sadique de l’effroi’ .. ; Vous avez fait combien d’années d’études pour arriver à cette conclusion ? Et vous, quand vous approchez un homme qui vous plait, vous êtes quoi ?

              • Self con troll Self con troll 29 septembre 15:07

                @Raymond75

                Réponse chez Morologue


              • Plotina Plotina 29 septembre 15:28

                @Raymond75


                « Et surtout, le fait que vous passez une heure à vous recouvrir de peinture pour être ’plus belles’ avant de sortir »
                Détrompez vous cher monsieur, il s’agit sociologiquement parlant du même phénomène que la peinture faciale des Indiens d’Amérique, c’est pour montrer qu’elles sont sur le chemin de la guerre. smiley

              • Plotina Plotina 29 septembre 15:36

                @Raymond75
                Séduire étymologiquement c’est . « entraîner quelqu’un à commettre des fautes » (St Brendan, éd. I. Short et B. Merrilees, 310) ; 2. ca 1470 « induire en erreur, faire s’égarer. 


              • Raymond75 29 septembre 16:58

                @Plotina


                Oui, en fait cet idiot aurait dû utiliser Tinder ou je ne sais quel application de rencontre, et écrire « tu baises ce soir ? », ça c’est moderne  smiley

              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 29 septembre 18:30

                @Raymond75

                On était loin d’une petite séduction, regard admiratif ou du sifflement. Non, un bonne drague lourde du chasseur qui estime que toutes les femmes de toutes façons sont des salopes et sont à leur service. Grande nuance ;

              • oncle archibald 29 septembre 10:15

                "sourire, arborer un visage heureux, rayonnant, montrer que le bonheur est présent en toutes circonstances, afficher sa bonne humeur..."

                Vous ne prenez jamais le métro ?


                • rosemar rosemar 29 septembre 10:30

                  @oncle archibald

                  Non jamais... mais c’est sur les réseaux sociaux que l’on affiche volontiers son bonheur...

                • Aristide Aristide 29 septembre 10:50

                  @rosemar


                  Il vous viendra peut être à l’idée que ces photos ont remplacés par exemple les carte postales, le beau paysage d’un coté et les propos attendus de l’autre. Peut-être arriverez vous à comprendre que ces témoignages assez futiles ne sont que l’expression du désir d’échange de petits bonheurs, souvent d’ailleurs dans un cercle privé ou tout du moins sur un lieu de partage.



                • Aristide Aristide 29 septembre 10:34

                  D’aucuns publient sur internet et ailleurs des traces éphémères de leurs petits bonheurs, d’autres ne cessent d’étaler leur acrimonie envers leurs semblables à propos de tout et de rien. Comment donc est-il possible d’être à ce point incapable de la moindre empathie ? 




                  • foufouille foufouille 29 septembre 11:12

                    encore plus nul que d’habitude, on peut sentir la bourgeoise qui ne sort presque jamais de son monde.


                    • Aristide Aristide 29 septembre 11:27

                      @foufouille


                      Vous insultez la bourgeoisie, là c’est simplement de la pure ... incompétence car c’est son boulot de former les jeunes à la réflexion, à la confrontation d’opinions, à la remise en cause de ses certitudes.... Elle pourrait essayer de l’illustrer ici dans ces articles, mais non, toujours ces enfilades de banalités, de propos entendus, de discussions de comptoir ou de paroles de concierge. Quoique, je n’ai jamais trouvé autant de suffisance chez une concierge

                      Rosemar ne cesse de démontrer son incapacité, quand je pense à tous les élèves qui sont notés par une incompétente de cet acabit... 

                    • foufouille foufouille 29 septembre 12:26

                      @Aristide

                      c’est vrai que ses cous doivent être extrêmement nuls.ça me rappelle une remplacante de la prof d’allemand, un élève avait rendu une copie en anglais et a obtenu un bon 14/20 .........


                    • Raymond75 29 septembre 12:48
                      Rosemar, n’écoutez pas les méchants qui se moquent de vous : vous apportez de la fraicheur bienvenue sur ce site où beaucoup de gens se prennent trop au sérieux (y compris parfois moi même).

                      A propos du bonheur, vu mon grand âge, je me souviens d’un reportage des années 70 au Danemark. A cette époque, ce pays était un des plus avancé socialement et économiquement, et pourtant des jeunes, y compris des jeunes diplômés, cherchaient une autre voie que la ’société de consommation’.

                      Il y avait ici et là des ’communautés’ qui s’étaient créées, et qui expérimentaient un autre mode de vie. Une jeune femme ingénieure était interrogée, et à la question ’pourquoi faites vous cela ? ’ elle a répondu « nous devons montrer que si nous pouvons être heureux ici, c’est possible ailleurs ». Le bonheur peut être un grand catalyseur social, mais trop souvent on confond bonheur et capacité d’achat : ça, c’est le bonheur bourgeois, qui semble si naturel que tout le monde y converge.

                      • L'enfoiré L’enfoiré 29 septembre 13:11
                        Dans l’importance accordée à... :

                        1. ... la nature sur notre bien-être :
                        2. ... du pardon :

                        3. ... des mots sur nos émotions :

                        4. ... de la peur :

                        5. ... de vivre en cohérence avec nos valeurs :

                        6. ... du lien social : 

                        7. ... d’éviter le burn-out :

                        8. ... de l’élévation, une émotion qui nous grandit

                        9. ... de l’auto-compensation

                        10. .. de se réjouir et de célébrer le bonheur d’autrui

                        11. .. de l’attention

                        12. .. des bienfaits de l’exercice physique

                        13. .. des dangers potentiels des réseaux sociaux

                        14. .. de la tendresse dans les relations humaines

                        15. .. de la méditation

                        16. .. des petits moments de plaisir

                        17. .. de la gratitude

                        18. .. du rire

                        19. .. de positiver

                        20. .. de l’espoir

                        21. .. de la dolce farniente

                        22. .. de la conscience enseignée aux enfants

                        23. .. de la vertu de l’échec

                        24. .. d’avoir un projet de vie

                        25. .. de trouver le bon équilibre dans son couple


                        • Raymond75 29 septembre 13:40

                          @L’enfoiré


                          26 ... de baiser un bon coup  smiley

                          Pour les vierges, je rappelle que pour baiser il faut être deux, en général un homme ET une femme Ha Ha Ha

                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 29 septembre 14:01

                          @L’enfoiré

                          Avec tous ces trucs genre : be happy, vous donnez surtout l’impression qu’au fond de vous, vous n’en êtes pas si convaincu. Droit aussi au blues et au ras le bol. Plus authentique.

                        • L'enfoiré L’enfoiré 29 septembre 21:55
                          @Raymond75

                           Je viens d’un endroit où les homos sont nombreux.
                           Ce n’est évidemment pas pour vous contredire.
                           J’ai écrit une fable lors de ce voyage : « Tribulation d’un grain de sable »

                        • L'enfoiré L’enfoiré 29 septembre 22:02
                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                           Faut-il être convaincu pour pratiquer ?
                           Quant au droit au blues et au ras le bol, je ne connais pas vraiment au fond de moi.
                           Un jour sans un fou rire, est une journée ratée, à mon avis.
                           Mais comme je l’ai écrit : le bonheur trouve sa source dans son ADN et pas celui de quelqu’un d’autre.
                           
                           

                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 30 septembre 11:29

                          @L’enfoiré


                          Effectivement, l’ADN. J’ai une autre vision que la vôtre. Le bonheur se mesure par rapport au malheur. Celui qui ne fait que survoler la vie ne connaître jamais la quintessence. Juste la satisfaction de traverser la vie sans trop d’encombres. Je préfère les chemins escarpés bien illustrés dans cette fables. 
                          Jean-Pierre Claris de Florian

                          EN SAVOIR +

                          Une hermine, un castor, un jeune sanglier, 
                          Cadets de leur famille, et partant sans fortune, 
                          Dans l’espoir d’en acquérir une 
                          Quittèrent leur forêt, leur étang, leur hallier. 
                          Après un long voyage, après mainte aventure, 
                          Ils arrivent dans un pays 
                          Où s’offrent à leurs yeux ravis 
                          Tous les trésors de la nature, 
                          Des prés, des eaux, des bois, des vergers pleins de fruits. 
                          Nos pèlerins, voyant cette terre chérie, 
                          Éprouvent les mêmes transports 
                          Qu’Énée et ses troyens en découvrant les bords 
                          Du royaume de Lavinie. 
                          Mais ce riche pays était de toutes parts 
                          Entouré d’un marais de bourbe 
                          Où des serpents et des lézards 
                          Se jouait l’effroyable tourbe. 
                          Il fallait le passer ; et nos trois voyageurs 
                          S’arrêtent sur le bord, étonnés et rêveurs. 
                          L’hermine la première avance un peu la patte ; 
                          Elle la retire aussitôt, 
                          En arrière elle fait un saut, 
                          En disant : mes amis, fuyons en grande hâte ; 
                          Ce lieu, tout beau qu’il est, ne peut nous convenir, 
                          Pour arriver là bas il faudrait se salir ; 
                          Et moi je suis si délicate, 
                          Qu’une tache me fait mourir. 
                          Ma sœur, dit le castor, un peu de patience ; 
                          On peut, sans se tacher, quelquefois réussir : 
                          Il faut alors du temps et de l’intelligence ; 
                          Nous avons tout cela : pour moi, qui suis maçon, 
                          Je vais en quinze jours vous bâtir un beau pont 
                          Sur lequel nous pourrons, sans craindre les morsures 
                          De ces vilains serpents, sans gâter nos fourrures, 
                          Arriver au milieu de ce charmant vallon. 
                          Quinze jours ! Ce terme est bien long, 
                          Répond le sanglier : moi, j’y serai plus vite ; 
                          Vous allez voir comment. En prononçant ces mots, 
                          Le voilà qui se précipite 
                          Au plus fort du bourbier, s’y plonge jusqu’au dos, 
                          À travers les serpents, les lézards, les crapauds, 
                          Marche, pousse à son but, arrive plein de boue ; 
                          Et là, tandis qu’il se secoue, 
                          Jetant à ses amis un regard de dédain : 
                          Apprenez, leur dit-il, comme on fait son chemin.


                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 30 septembre 11:30

                          lire : ne connaîtra,...


                          • BA 30 septembre 13:06

                            La fac de Nanterre instaure des cours de français pour ses étudiants en licence.


                            L’Université Paris Nanterre va mettre en place des ateliers de remise à niveau pour les étudiants qui ne maîtriseraient pas totalement les règles orthographiques et grammaticales. 


                            L’Université Paris Nanterre investit pour la rentrée. Grâce à des aides financières et des partenariats avec d’autres facultés, associations et organismes publics, elle va lancer cette année quatre grands projets destinés à ses étudiants, rapporte Le Parisien.


                            Parmi ces nouveautés, la faculté va instaurer des ateliers de remise à niveau en langue française.


                            "On constate, comme dans toutes les facultés, que des lycéens arrivent sans avoir le niveau en français. Ils peuvent être de bons étudiants par ailleurs, mais cette faiblesse à l’écrit peut être discriminante pour la suite de leurs études", observe Baptiste Bondu, directeur du cabinet du président de l’université.


                            Ainsi, les étudiants intégrant une licence vont être soumis à des tests en français. Ceux ayant fait preuve d’importantes lacunes seront orientés vers les ateliers de remises à niveau dirigés par des enseignants et une association.


                            https://www.bfmtv.com/societe/la-fac-de-nanterre-instaure-des-cours-de-francais-pour-ses-etudiants-en-licence-1527622.html


                            • Raymond75 30 septembre 17:12

                              @BA


                              L’orthographe, inutilement complexe, rebute en masse les élèves, et consigne a été donnée de ne pas trop sanctionner les lacunes. De plus on donne le Bac à 80% des lycéens (plus de 90% en comptant les rares redoublants) pour dégager les classes des lycées.

                              Avec la massification de la scolarité, si on était rigoureux, il y aurait dans les 50% d’échec ; il faudrait donc multiplier classes et professeurs dans les lycées : trop cher, qu’ils débarrassent le plancher et aillent échoué en Fac, qui sont faites pour cela ...

                              Les Italiens ont été beaucoup plus intelligents que les Français : il y a quelques années, ils ont proposé un ’italien simplifié’ (plus de noms composés, plus de double lettres, pluriels homogènes, etc ... ) et ils ont dit « vous avez le choix, pratiquer l’italien traditionnel ou l’italien simplifié ». Les jeunes pratiquent le simplifié, bien sur, et dans deux ou trois générations ce sera tout le monde. En France, dès que la moindre proposition de réforme est suggérée, aussitôt le cœur des ’sachants’ s’insurge ... et tout le monde est nul en orthographe !!!

                              La France est un pays qui aime l’échec.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès