• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Moscou-Bruxelles : d’une dictature politique à une dérive (...)

Moscou-Bruxelles : d’une dictature politique à une dérive autoritaire

MOSCOU-BRUXELLES :

D’UNE DICTATURE POLITIQUE A UNE DERIVE AUTORITAIRE

 

Dimanche 31 janvier 2021. La Russie de Poutine a encore frappé un grand mais effroyable coup en matière de non respect des droits de l’homme et bien sûr, dans la foulée, à l’encontre de la démocratie : 4000 personnes y ont été arrêtées sans ménagement, manu militari, pour avoir osé braver l’interdiction de manifester en faveur de la libération d’Alexeï Navalny, abusivement emprisonné aujourd’hui, après avoir été empoisonné par ses ennemis idéologiques, dans une obscure cellule aux nauséabonds relents de dictature soviétique.

Aussi, pour tout démocrate digne de ce nom, s’avère-t-il donc on ne peut plus légitime, et même nécessaire, de s’indigner contre ce type de répression : 4000 personnes arrêtées sur plusieurs dizaines de milliers de manifestants, à travers les principales villes de la gigantesque Russie (de Moscou à Saint-Pétersbourg, en passant par Vladivostok et le fin fond de la Sibérie), n’est certes pas anodin ni, bien au contraire, acceptable. C’est dire si nos médias occidentaux ont raison, bien évidemment, de dénoncer pareille forfaiture, même si ladite protestation était, en l’occurrence, interdite par les autorités !

Quand la répression policière devient une insulte à la démocratie

Mais enfin : quelle que soit certes cette infamie, que je ne peux à l’évidence que dénoncer ici aussi, même si, hélas, l’on ne s’en étonne plus guère, désormais, en ce genre de totalitarisme étatique, qu’est-elle encore, cette même infamie, au regard de la non moins odieuse répression policière, à peine moins violente, qui vient de s’abattre en ce dimanche 31 janvier 2021 également, avec 488 arrestations sur le petit millier de personnes (soit près de la moitié des manifestants) qui, à Bruxelles, capitale de l’Union Européenne et d’un pays réputé aussi civilisé que la Belgique, protestait pacifiquement, même si cette manifestation était elle aussi interdite par les autorités, contre les mesures sanitaires anti Covid, par ailleurs souvent prises en dépit du bon sens et surtout, en plus de leur caractère parfois aussi absurde qu’incohérent, sinon carrément irrationnel, de manière autoritaire, unilatérale et arbitraire, sans que jamais, sur cette délicate mais vitale question, le peuple ne soit consulté au préalable, comme cela devrait théoriquement l’être en toute authentique démocratie, par nos dirigeants politiques ?

Oui : voir, en plein cœur de l’Europe dite libre et prétendument moderne, des êtres humains menottés, bras derrière le dos et assis en rangs serrés par terre, pour avoir simplement exprimé leur désaccord en la matière, et de manière pacifique de surcroît, a quelque chose de profondément révoltant, choquant, intolérable ! C’est, ni plus ni moins, une insulte, la plus inadmissible et honteuse qui soit, à la démocratie elle-même !

Un inéquitable deux poids deux mesures

D’où, cet inéquitable deux poids deux mesures contre lequel je m’insurge ici le plus fermement du monde : notre sacro-sainte Union Européenne, que j’ai souhaitée de mes vœux et que j’ai tant aimée pour ses valeurs morales et principes universels (la liberté, l’égalité, la justice, la fraternité, la tolérance), vaut-elle vraiment mieux aujourd’hui, en matière de respect des droits de l’homme comme de la femme, que la Russie de Poutine, à laquelle nous nous plaisons cependant tant, du haut d’on ne sait quelle haute mais hypocrite tribune morale, à faire la leçon en matière de démocratie ?

Le cœur écœuré !

Oui : l’Europe dite démocratique est, aujourd’hui, dans un bien piteux état, sinon moribonde ! C’est à pleurer, si ce n’est, le cœur écœuré, à désespérer, du moins en ce déplorable cas, de la nature humaine lorsque, croyant s’élever vers l’idéal ciel de la liberté, elle ne fait que se coucher sur l’infernal lit de la tyrannie. Avec, pour couronner le tout et de sinistre mémoire, l’abjecte délation !

D’où ce cri d’alerte que je lance ici, en le clamant haut et fort quoique en toute humilité, à mes contemporains : réapprenez l’exigeant mais admirable enseignement des humanistes qui nous ont précédés, d’Erasme de Rotterdam à Léonard de Vinci, et, peut-être plus encore, des libres penseurs de l’illustre Siècle des Lumières, ceux-là mêmes qui, de Voltaire à Rousseau et de Diderot à Montesquieu, préparèrent, parfois au paradoxal mais énorme prix de leur propre liberté, l’avènement de la Révolution Française, avec, dans son docte sillage, la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme !

L’esprit des lois contre le déni de démocratie

Montesquieu ! C’est lui, précisément, qui, nanti là de son érudit mais bienveillant savoir en matière de science politique, avait énoncé, dans son précieux « Esprit des Lois », que le fondement même de toute démocratie correctement entendue, c’est-à-dire en tant qu’Etat de Droit, était la nette et stricte séparation de ses trois principaux niveaux de pouvoir institutionnel : le législatif (le Parlement), l’exécutif (le Gouvernement), le judiciaire (le Tribunal). Sans cette étanche séparation des pouvoirs, il n’est pas de démocratie qui vaille ni qui, à long terme, ne tienne !

Et précisément : c’est à un scandaleux déni de démocratie, en touts points anticonstitutionnel, auquel nous assistons malheureusement aujourd’hui, à l’occasion de l’actuelle crise du Coronavirus, avec ces contraintes continuelles, ces décisions sommaires et ces interdictions arbitraires, sous le joug desquelles nos différents dirigeants politiques, en l’occurrence bien plus irresponsables que responsables, veulent nous faire ployer quotidiennement sans jamais, de surcroît, nous demander, à nous le peuple censé pourtant être souverain en démocratie, notre avis.

La liberté individuelle étouffée au profit de la sécurité collective : un alibi politico-idéologique ?

Pis : ils nous bâillonnent, nous entravent avec menottes derrière le dos, nous bastonnent à coups de matraque et nous humilient en nous obligeant à nous asseoir par terre, lorsque, comme en ce maudit dimanche du 31 janvier 2021 (jour où, je le répète à regrets et sans pour autant verser ici en d’indus amalgames ni comparer l’incomparable, il y a eu plus de gens arrêtés ou verbalisés dans la petite Belgique, proportionnellement, que dans la vaste Russie), nous voulons, cet avis, le donner librement quoique, certes, avec respect envers cette démocratie que nous entendons ainsi protéger, en toute honnêteté intellectuelle, tel le plus précieux des biens au sein des sociétés humaines.

Non : ces incessants abus de pouvoir, cette permanente asphyxie des libertés individuelles au prétexte de la sécurité collective – règles sanitaires prenant de plus en plus des allures d’alibi politico-idéologique – ne sont plus possibles !

Résistance à la dictature hygiéno-sanitaire : indignons-nous !

D’où, en guise de conclusion et tel un salutaire manifeste de résistance à cette ignoble dictature pseudo-sanitaire, elle-même doublée d’une obsessive oppression hygiéniste, cet appel aussi pressant qu’urgent lancé il n’y a guère si longtemps, quoique en un tout autre contexte socio-politique, à ses semblables – mais que je fais ici mien aussi – de mon ami feu Stéphane Hessel, juif rescapé des camps de concentration nazis et admirable auteur du premier volet de la charte des droits de l’homme au sein des Nations-Unies (ONU), dans son ultime, court mais précieux, diptyque philosophico-littéraire : Indignez-vous ! Engagez-vous !

Pour un nouvel humanisme ; contre la tentation totalitaire

Il est grand temps, pour un nouvel et sain humanisme et pour, enfin, que notre belle et glorieuse civilisation ne meure point, en désespoir de cause, sous les mortifères assauts de sa propre tentation totalitaire, de sa seule et coupable indignité, voire de son dangereux manque de sagesse, sinon de simple intelligence !

 DANIEL SALVATORE SCHIFFER*

*Philosophe, auteur, notamment, de « La Philosophie d’Emmanuel Levinas – Métaphysique, esthétique, éthique » (Presses Universitaires de France), « Oscar Wilde » et « Lord Byron » (publiés tous deux chez Gallimard, coll. « Folio Biographies »), « Divin Vinci – Léonard de Vinci, l’Ange incarné » et « Gratia Mundi – Raphaël, la Grâce de l’Art (publiés tous deux chez Erick Bonnier), « L’Ivresse artiste – Double portrait : Baudelaire-Flaubert » (Editions Samsa). A paraître : « Le meilleur des mondes possibles » (Editions Samsa, ouvrage collectif avec Robert Redeker, Audrey Palma, Elsa Godart et Luc Ferry).

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.79/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Lampion Séraphin Lampion 2 février 17:30

    Les mondialistes covidiens ont enfin compris que la démocratie constitue une entrave intolérable à l’autorité.


    • arthes, Britney for ever arthes 2 février 17:33

      Lol

      Courage !!!

      Biden, il va nous sauver des « Méchants russes » , il a dit qu’il serait le guide de l’humanité et Navalny est son berger lumineux !!!.


      • Clocel Clocel 2 février 17:35

        Les droits de l’homme... Mon pauvre ami...

        Il faudrait vraiment que Poutine ait beaucoup d’imagination pour commettre un viol qui n’ait pas déjà été commis dans nos riantes démocraties.

        A propos de la répression policière, elle ne semble pas vous indisposer autant lorsqu’on la pratique sous vos fenêtres.

        Faut vraiment être un foutriquet pour venir bassiner le monde avec les droits de l’homme.


        • amiaplacidus amiaplacidus 2 février 18:04

          J’ai vu sur les infos télévisées des reportages sur les manifestations en Russie.

          Le moins que l’on puisse dire, c’est que les policiers russes se comportent de façon beaucoup, beaucoup, beaucoup plus responsables que les policiers français face aux GJ.

          Pratiquement pas de lacrymo, pas de tir de LBD, pas de grenades, pas de matraquage, pas de morts, pas d’éborgnés, pas de manchots. S’il y avait eu un cas quelconque de ce type, on aurait été sursaturé de vidéos en boucle.
          .

          Autre chose, c’est quand même bizarre de voir un « opposant » qui exprime publiquement son opposition depuis l’intérieur de la prison.

          C’est une chose que, malheureusement, J. Assange ne peut pas faire. Lui, il est au secret, soumis à la torture dite « de privation sensorielle », le fameux lavage de cerveau théorisé durant la guerre de Corée.
          Il est vrai qu’il est « coupable » d’une chose impardonnable : dénoncer et prouver, par la publication de documents, les crimes de guerre étatsuniens.
          .
          On attend de ceux qui pleurent sur le sort de Navalny qu’ils se penchent sur le sort d’Assange.


          • popov 3 février 06:46

            @amiaplacidus

            J’ai aussi été étonné de ne voir dans l’article aucune référence à Assange. Son sort est-il plus enviable que celui de Navalny ? Lequel des deux est finalement traité comme un dissident de l’URSS ?

            Et je ne parle pas du Dr Fourtillan, interné contre son gré dans un hôpital psychiatrique.

            Quant aux manifestants russes, combien ont été éborgnés ? combien ont perdu une main ?


          • Daruma 3 février 12:34

            @amiaplacidus
            Merci pour ce commentaire empreint de bons sens et de discernement. Après m’être infligé la lecture de cet article pompeux et prétentieux dont le lyrisme grandiloquent confine au ridicule, j’apprécie votre commentaire et le prend comme un antidote. L’ignorance crasse de l’auteur sur Navalny et sur la situation en Russie était particulièrement toxique. Encore merci.


          • Samson Samson 3 février 14:27

            @Daruma
            « Après m’être infligé la lecture de cet article pompeux et prétentieux dont le lyrisme grandiloquent confine au ridicule, ... »

            Chacun son style !

            Je suis fort loin d’être toujours d’accord avec l’auteur, mais son « lyrisme grandiloquent » demande au moins un bel effort et tend plutôt à m’amuser, et tant que nous restons au moins formellement en « démocratie », j’éprouve toujours plaisir à le lire, d’autant que je lui trouve mérite pour sa rigoureuse honnêteté intellectuelle !

            Il faut de tout pour faire un monde ! smiley


          • Daruma 3 février 17:29

            @Samson
            Je vais être, moi aussi, intellectuellement honnête avec vous. En lisant votre message, ma première impression a été : « Mais qu’est-ce que c’est que ce message gnangnan, consensuel et mielleux ? »
            Après réflexion, j’ai compris que c’était du second degré : de la condescendance déguisée en gentils petits reproches et en compliments.
            En effet, je me suis dit : « Ce n’est pas possible, quelqu’un d’intelligent comme Samson (premier degré certifié, pas d’ironie, je vous lis souvent avec plaisir) ne peut pas invoquer la démocratie, alors que je n’ai jamais contesté à Daniel Salvatore Schiffer le droit de s’exprimer ! »

            Deuxième explication possible : vous avez pris l’apéro ensemble récemment.
            Plus sérieusement, ma critique ne visait pas sa personne mais sa production. D’ailleurs, si je dois lui adresser un compliment, c’est celui d’avoir le courage de s’exposer à la critique. Je ne sais pas si j’aurais ce courage. smiley
            PS : je n’ai rien contre les envolées lyriques, à condition que ce soit fait avec du recul, sans esprit de sérieux, et si possible avec une pincée d’humour.


          • Samson Samson 3 février 19:43

            @Daruma
            « alors que je n’ai jamais contesté à Daniel Salvatore Schiffer le droit de s’exprimer !’
            Dont acte !

             »Après réflexion, j’ai compris que c’était du second degré ...« 
            Hi, hi, ... Surtout ma lecture que je pratique au second degré ! J’ai appris dans ma jeunesse en lisant les aventures de Buck Danny. (si vous ne connaissez pas, je recommande chaleureusement. En matière de clichés, c’est une authentique mine d’or, et surtout précipitez avant que la Cancel culture ne fasse un sort à ses albums !)

            Et je n’ai hélas pas encore eu l’honneur et l’avantage de boire un pot ou l’apéro avec l’auteur ! S’il parle comme il écrit, çà doit pourtant valoir le déplacement ! Et mon principe étant  »Plus on est de fous, plus on rit !« , ce n’est pas la curiosité qui me fait défaut, parce que dans le genre »original« , il se défend plutôt bien et paraît totalement imperméable à la critique ! smiley

             »PS : je n’ai rien contre les envolées lyriques, à condition que ce soit fait avec du recul, sans esprit de sérieux, et si possible avec une pincée d’humour."
            Je crains bien que l’auteur ne dispose pas de cette recette en rayon, mais convenons qu’au second degré, il se lit nettement mieux qu’au premier, et devient pour le coup particulièrement drôle ! smiley

            En vous remerciant pour vos compliments et en vous présentant mes cordiales salutations ! smiley


          • popov 4 février 07:46

            @Samson

            surtout précipitez avant que la Cancel culture ne fasse un sort à ses albums !

            Vous pouvez faire main basse sur la série presque complète ici.

          • Daruma 4 février 07:54

            @Samson
            « Je crains bien que l’auteur ne dispose pas de cette recette en rayon, mais convenons qu’au second degré, il se lit nettement mieux qu’au premier, et devient pour le coup particulièrement drôle ! »

            Vous avez raison ! J’ai fait un effort d’imagination, et je me suis vu faisant un discours à la tribune (images d’archives en noir et blanc avec petit crépitement de la bande son), déclamant le texte avec des trémolos dans la voix. Et ça a marché ! C’est vrai que, vu comme ça, c’est assez drôle. Comme quoi l’esprit de sérieux peut se trouver aussi chez celui qui le dénonce ! Mea culpa.  smiley
            Il faut voir en toute chose le positif. Je le dis en rigolant, mais aussi sans rigoler. Cette vidéo l’illustre bien :
            https://www.youtube.com/watch?v=4JgrIKWhuGk&ab_channel=GuyLucien


          • Jeekes Jeekes 2 février 18:23

            ’’Quand la répression policière devient une insulte à la démocratie’’ 

             

            Pile-poil comme en france alors ?

             

            Bravo schiffer, on a bien rigolé !

             


            • troletbuse troletbuse 2 février 19:36

              @Jeekes
              Pas d’accord avec toi : Paraît qu’on a élargi 13 000 détenus condamnés. Quelle mansuétude ! Il est gentil, Micron
              On ne sait jamais mais il faut faire de la place car on pourrait avoir à enfermer de dangereux radicalisés qui sont probablement déjà classés S : Raoult, Fourtillan, Peronne, le PDG de France-Soir, André Bercoff, Charles Gave et plein d’autres  smiley 


            • Jeekes Jeekes 2 février 20:20

              @troletbuse
               
               
              Exact, finalement on fait largement mieux chez nous...
               
              En fait j’ai joué petit bras sur ce coup-là !
               
               smiley
               



            • troletbuse troletbuse 3 février 19:10

              @Germain de Colandon
              Merci, je l’avais oublié  smiley


            • troletbuse troletbuse 2 février 19:16

              Combien d’œils crevés ou de mains arrachées ? Juste pour comparer


              • Attila Attila 2 février 20:03

                Alexeï Navalny développe des idées d’extrême-droite. On trouve sur internet des vidéos où il exposait ses opinions ouvertement fascisantes concernant l’immigration ou encore le port d’armes. Dans l’une d’entre elles, on pouvait le voir déguisé en dentiste osant une comparaison raciste entre migrants et caries. Sur d’autres il compare les migrants et les musulmans "à des insectes qui faut détruire à l’aide d’une tapette". Interrogé à ce sujet par un journaliste du Guardian, Navalny dit ne rien regretter. Il estime que c’est une force de pouvoir de s’adresser "aussi bien aux libéraux qu’aux nationalistes". Il est aussi pointé du doigt pour participer régulièrement à la Marche russe, une manifestation annuelle raciste réunissant des ultra-nationalistes fascisants. "

                Le grand soir

                .


                • agent ananas agent ananas 2 février 20:07

                  Hé CONNARD !

                  Jamais entendu parlé de Julian Assange, d’Edward Snowden, de Chelsea Manning ?

                  Je te fais grâce des douzaines de gilets jaunes estropiés à vie sans compter les palestiniens qui crèvent à petit feu sous le joug de ta tribu du peuple élu ...


                  • xana 3 février 12:49

                    Pauvre Schiffer.

                    \Vous devriez écrire pour Libé, votre talent moutonnier y serait peut-être apprécié.


                    • Fantômas Fantômas 3 février 13:27

                      BHL écrit sur agoravox maintenant ? 


                      • Samson Samson 3 février 14:00

                        Je ne perçois pas à votre instar la Russie comme une dictature, mais plutôt comme un modèle autoritaire et particulièrement ferme de démocratie, largement inspiré dans son exercice du pouvoir de l’humanisme et de l’idéal républicain développé en son temps par Nicolas Machiavel.

                        Dans sa vassalité à la grande « démocratie » siégeant outre-atlantique, l’€urope se situe certes aux antipodes de ce modèle, quand sa technocratie n’a de cesse de réduire la souveraineté des états, nations et peuples qui la composent pour aspirer à un gouvernement mondial unipolaire, et dirigé sans surprise au seul bénéfice de la nouvelle aristocratie mondialiste, ces 1% dont les lobbyistes pullulent littéralement à Bruxelles et qui se sont en moins de 40 ans appropriés pour leur seul profit la plus grande part de la richesse planétaire au détriment de 7 milliards d’excédentaires et autres « gens qui ne sont rien ».

                        Quant aux valeurs morales et autres principes universels si fièrement proclamés par l’Union €uropéenne, qu’en est-il donc resté quand il s’est agi pour ses technocrates d’humilier et affamer sans vergogne le peuple grec, de maintenir au seul bénéfice de l’industrie allemande et ses exportations un €uro fort au détriment de tout son arc médittéranéen, de baisser les budgets de ses états membres en les contraignant à réduire jusqu’à la corde leurs services publics (santé, hôpitaux, justice, enseignement, forces de l’ordre, pensions, ...) pour mieux en privatiser les secteurs « rentables », de mettre en concurrence les travailleurs de ses états membres pour mieux réduire les « charges » du travail, de déléguer moyennant monnaie sonnante et trébuchante au très despotique Sultan le sort du flux de réfugiés syriens consécutif aux aventures militaires jihado-atlantistes de rétablissement de la « démocratie », d’abandonner à la noyade dans la « Mare Nostrum » ces Africains en quête d’une existence plus digne, ...

                        N’avez-vous eu l’occasion de prendre connaissance de la déclaration de Vladimir Poutine au sommet de Davos ? Son analyse et l’incisif état des lieux qu’il propose de la situation mondiale et occidentale après 40 ans de Pensée Unique néo-libérale reste courtois, mais son intelligence sur certains points n’en apparaît que plus féroce !

                        Soucieuse comme à l’accoutumée de nous épargner le populisme par trop outrancier des propos de cet affreux autocrate constamment élu et réélu par le peuple russe, les éditorialistes de notre presse « libre » se sont bien évidemment et avec une fort touchante unanimité « démocratique » empressés de ne pas la relayer ! Je vous laisse en juger !

                        Convenons que nos éditorialistes ont déjà bien d’autres chats à fouetter : propagande en boucle sur les bienfaits du seul « salut » transhumaniste via l’expérimentation à très large échelle d’une thérapie génique à visée immunogène (fort fallacieusement qualifiée de « vaccin »), disqualification « complotiste » de nos plus éminents scientifiques conspués et réduits au statut de « charlatans » dès qu’ils ont l’audace de prétendre à la liberté d’exercer leur art en cherchant à soigner leurs patients atteints du coronavirus et prévenir ses formes graves, dès qu’ils cherchent à informer l’opinion sur les incertitudes posées à moyen et long termes par une thérapie génique totalement expérimentale, dès qu’ils commettent l’outrage de s’interroger sur la pertinence sanitaire des consignes et mesures de bâillonnements, de confinements, de distanciation physique et sociale imposées à l’ensemble des populations €uropéennes et mondiales, dès qu’ils osent questionner les origines éventuellement humaines du virus, ...

                        Hors le progressisme d’un « humanitarisme » convenu par la bien-pensance dominante et ne visant par sa promotion des droits des plus improbables minorités raciales, ethniques, culturelles, sexuelles, genrées, ... qu’à diviser les populations pour mieux maintenir le couvercle sur la toujours plus épineuse question sociale - dont le Brexit, les suffrages accordés à l’infâme Donald Trump ou la protestation citoyenne en Gilets Jaunes, ... ne sont jamais qu’autant de symptômes -, la doxa de rigueur en Pensée Unique parait d’autant plus mal s’accommoder de tout authentique humanisme que le transhumanisme actuellement promu par Big Pharma et les Big Tech en est l’exacte antithèse. Rassurons-nous, leurs algorithmes de censure veillent maintenant toujours plus efficacement à nous en préserver !

                        Si même la logique de la Pensée Unique néo-libérale m’avait contrairement à vous et depuis belle lurette déjà ôté toute illusion à ce sujet, croyez bien que je me vois aussi désolé que vous de cette chute brutale dans la censure et l’arbitraire d’une dictature instaurée sous prétexte sanitaire et qui - si elle peine encore à dire son nom - ne s’en exerce pas moins au quotidien et depuis plus d’un an sur nos corps, nos esprits et ceux des gens que nous aimons, sur nos relations, nos projets et nos vies.

                        Et oui, bien d’accord avec vous, la liberté se conquiert, et s’accoutumer revenant à se soumettre, l’indignation et la résistance à la tyrannie relèvent pour l’heure pleinement et plus que jamais du devoir citoyen !

                        En vous présentant mes respectueuses et, s’il vous agrée, cordiales salutations ! smiley


                        • samy Levrai samy Levrai 3 février 16:43

                          C’est quoi une democratie ? je vois le mot partout dans l’article mais il n’y a pas de définition du tout... 

                          A priori la définition échappe à l’auteur.


                          • Samson Samson 5 février 00:26

                            @samy Levrai
                            "Montesquieu ! C’est lui ... qui, ..., avait énoncé, dans son ... « Esprit des Lois », que le fondement même de toute démocratie correctement entendue, c’est-à-dire en tant qu’Etat de Droit, était la nette et stricte séparation de ses trois principaux niveaux de pouvoir institutionnel : le législatif (le Parlement), l’exécutif (le Gouvernement), le judiciaire (le Tribunal). Sans cette étanche séparation des pouvoirs, il n’est pas de démocratie qui vaille ni qui, à long terme, ne tienne !"


                          • samy Levrai samy Levrai 5 février 14:37

                            @Samson
                            La définition est :
                            pouvoir du peuple souverain 
                            ou
                            pouvoir du peuple par le peuple pour le peuple

                            Après on peut s’en prendre aux mouches mais il n’y a qu’un seul sens et c’est le même dans tous les dictionnaires du monde et dans toutes les langues 


                          • Albert123 3 février 16:55

                            « Aussi, pour tout démocrate digne de ce nom, s’avère-t-il donc on ne peut plus légitime, et même nécessaire, de s’indigner contre ce type de répression »

                            les démocrates en carton surtout qui regardent chez le voisin pour ne pas avoir à faire le point sur ce qu’il se passe dans leur propre pays sont des nuisibles, des parasites et des va t’en guerre au service des marchands de canon.


                            • tonimarus45 3 février 17:43

                              bonjour—Aux tartuffes russophobes------Imaginez poutine faisant empoisonner navalny et apres l’avoir sorti d’affaire en russie, l’envoyer en allemagne afin de deceler le fameux « novitchoc » poison extremement violant ,et qui rate a tout les coups sa cible.Pensez vous le fsb russe heritier du kgb assez bete pour faire cela et surtout ne pas savoir eliminer une cible plus intelligemment.Mais aussi imaginez poutine n’ayant pas assez de mesures de restrictions pour en avoir besoin d’autres ???Quand a ce palais on sait maintenant qui en est le proprietaire


                              • tonimarus45 3 février 17:46

                                bonjour —Par contre le « tartuffe » n’a rien a dire sur les dizaines de « GJ » mutilés a vie lors de leurs manifs, en france


                                • Cette fois, je ne vous suivrai pas. Dommage que votre autre article dans La Libre n’ai pas paru sur Agora. Il était bien plus intéressant...


                                  • Samson Samson 4 février 23:12

                                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                                    Auriez-vous l’amabilité de joindre le lien ?

                                    Portez-vous bien et veillez bien sur vous !
                                    En vous remerciant et vous présentant mes respectueuses salutations ! smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité