• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Motion de censure, tapez 1, tapez 2

Motion de censure, tapez 1, tapez 2

Phiphi en protège-monarque, Edouard Philippe à la rescousse face aux oppositions liguées avec leurs deux motions de censure tout justes faites pour chier des mots et faire vendre du papier. Qui les accuse de vouloir salir l'état en la personne de Macron, lequel, comme Jupiter, c'est bien connu, est l'incarnation suprême de la France voire bien davantage, un Dieu de l'Olympe sorti de sa propre cuisse.

Allant jusqu'a accuser les oppositions de déverser des théories du complot – rien que ça – en mêlant l'affaire Benalla de responsabilité du sommet – une évidence niée par le fringuant Premier des ministres. Responsabilités individuelles, nous on a les mains propres, venez le chercher si vous êtes cap, vous ne l'atteindrez pas.

Philippe est sur de son coup, avec une assemblée à 75% derrière lui c'est comme Macron se défendant devant ses députés, risque zéro comme disent les assureurs. Mousquetaire mouchetant ses mouches adversaires, Philippe frappe dans le vide, et fait des mots, rien que des mots, toujours des mots. Paroles paroles …

Le théatre eut lieu, à heure dite la scène dite de la motion de censure dont on connaissait l'issue avant même le lever de rideau fut jouée, chacun fut dans son role, aucun rebondissement, des acteurs qui récitent leur texte par coeur, bons ou mauvais le salaire est le même, on reporte donc la révision constitutionnelle à la rentrée, on reprendra aussi la loi des fake news retoquée par le Sénat, on lui changera trois mots et ça passera.

L'illusion démocratique necéssite un castelet, une scénographie, des éclairages, et pas mal de Guignol et de Gnafron. La fin du spectacle est proche, Mesdames et Messieurs les députés s'en vont bientot vaquer à leurs congés sur deniers publics, pendant les débats certains allaient jusqu'à boucler les réservations sur les sites de voyagistes. Motion de censure tapez 1 tapez 2, voila c'est fait, faites vos jeux, hop, surprise, rejetée, au suivant.


Moyenne des avis sur cet article :  4.23/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • jymb 1er août 10:17

    Le barbu autophobe affiche sa réussite 


    Deux fois plus de pseudos infractions sur les routes en juillet, fabriquées à grand coups de flashs et d’obligations de lenteur absurdes. Le vide poche en marche. 

    Il est assuré de pouvoir continuer à se payer ses avions-caprices à 350 000 euros sur le dos des francais pressurés, tondus et humiliés comme jamais.

    Et il y a eu des niais pour leur donner les pleins pouvoirs ....

    • leypanou 1er août 11:30

      @jymb

      d’après vous, que mérite la journaliste de télé qui disait hier que cette mesure de limitation de vitesse à 80km/h permet de sauver entre 350 à 400 vies par an si l’année prochaine on n’a pas le compte ?

      Pareil pour tous ces journalistes qui relaient cette affirmation.

    • Fergus Fergus 1er août 10:46

      Bonjour, Christophe

      Vous avez raison, le traitement des motion de censure est un exercice de pure forme : les rapporteurs profitent de leur temps de parole pour donner de la voix et tirer à boulets rouge sur les scandaleuses dérives de l’exécutif ; quant au Premier ministre, il leur réplique en se faisant l’avocat outragé d’un président paré de toutes les qualités et, aux yeux du « majordome », injustement attaqué. Tout cela pour des votes dont les résultats étaient, comme vous le soulignez, acquis avant même la séance, eu égard au zèle servile des « godillots » LREM. Fin de cet acte. Mais sans doute pas fin de la pièce.

      Dommage qu’il y ait dans votre article cette phrase : « Mesdames et Messieurs les députés s’en vont bientot vaquer à leurs congés sur deniers publics ». En l’occurrence, les députés ne bénéficient de rien de plus que les fonctionnaires de la nation dont les congés sont eux aussi payés sur les deniers publics. J’ajoute à cela que, quoi que l’on puisse penser des députés, c’est un métier de chien qu’ils exercent !


      • Aristide Aristide 1er août 11:06

        @Fergus

        Comment peut-on nommer les représentants du peuple en « zèle servile des godillots LREM » ? Je ne défend rien dans cette affaire, mais il me semble que ces députés ont été élus sur un programme, en soutien à un président élu. Comme ceux de LR ou de LFI qui ont voté en groupe leur propre motion, les députés LREM ont voté contre. 

        Servilité ? Zèle ? Godillot ? Allons, cette affaire fait ressortir les pires excès de l’antiparlementarisme. Vous vous en apercevez d’ailleurs en conclusion. Peut être qu’apporter votre pierre à ces attaques incessantes contre nos représentants puis regretter que l’auteur le fasse sur un autre point n’est pas le signe de la plus grande cohérence. 

        Enfin,peut-on dans le même temps parler des députés « au zèle servile » et répondre qu’il font un « métier de chien ».

      • Ouallonsnous ? 1er août 16:51

        @Fergus

        Ou l’on voit ce qu’ est le soit disant « élu de la République ».

        Il est ce qu’il est par la manipulation du suffrage universel par la banque et l’UE/OTAN, et sans avoir le quorum des suffrages exprimés qui devrait atteindre > de 50% du nombre des inscrits, il n’est donc pas légitime, c’est un élu de coup d’état !

        Fergus, en « plaignant » ses compères aussi illégitimes que lui, vous plaidez pour qui ?

         


      • Fergus Fergus 1er août 19:53

        Bonsoir, Aristide

        Concernant les députés « godillots » qui font preuve d’un « zèle servile », il vous a sans doute échappé que mon commentaire avait trait à l’affaire Beanalla et aux motions de censure qu’elle a entraînées, pas au fonctionnement habituel de l’Assemblée Nationale.

        Que les députés LREM votent comme un seul homme les textes législatifs issus du programme de Macron sur lequel ils ont été élus est, comme vous le soulignez, dans la logique des choses, et je n’y vois pas matière à critique.

        Qu’ils soutiennent massivement et sans état d’âme les agissements de l’Elysée dans cette pitoyable affaire de barbouzerie est nettement plus choquant car ils se mettent en contradiction avec l’idéal de « République exemplaire » de Macron qu’ils avaient pourtant pris à leur compte lors des législatives.


      • Aristide Aristide 1er août 20:22

        @Fergus


        Il me semble que l’on ne peut reprocher à un camp la « solidarité » envers le pouvoir qu’ils soutiennent, et ne pas le faire pour ceux qui votent la motion de censure présentée par LEUR seul groupe en ne votant pour celle de l’autre camp. LFI, Ps et PCF n’ont pas voté la motion de LR et inversement ... 

        Sur le fond, cette affaire est une épiphénomène assez ridicule, où on voit un sbire qui pète un boulon, imbu de sa position, ... Quelle nécessité de faire passer cette affaire pour une affaire d’Etat.

        Quand on voit tous ceux qui en font des tonnes il serait tout de même assez ... judicieux d’appliquer à tous le raisonnement que vous tenez. Quand Mélenchon ne moufte pas sur les excès immobiliers du couple Garido-Corbière, quand d’autres sont plus aptes à désigner les errements des autres et ne pas voir ceux des uns, on peut tout de même s’interroger.

        Allons, il s’agit d’un fait divers politique, les débordements d’un type que le pouvoir a rendu complètement fou, incapable du moindre discernement, de la moindre retenue, ce n’est pas le premier, ni le dernier ... Lui c’est la castagne, d’autres ce sont les avantages, les passes droits, enfin tous les excès d’un pouvoir mal maîtrisé.


      • Fergus Fergus 2 août 09:19

        Bonjour, Aristide

        On ne peut en aucune manière comparer Macron et les députés LREM.avec Mélenchon et les Insoumis. Les uns sont aux affaires, les autres pas, ce qui engage infiniment plus les responsabilités des premiers nommés en matière d’exemplarité.

        Pour ce qui est de Garido-Corbière, j’ai déjà eu l’occasion d’exprimer mon opinion, en l’occurrence négative.


      • Aristide Aristide 2 août 11:52

        @Fergus

        Étonnante vision de l’opposition en démocratie, l’exemplarité serait donc plus exigeante quand on est au pouvoir ? Serait-ce donc que l’opposition exempterait de responsabilités morales que le pouvoir rendrait obligatoire ?

        Je suis persuadé du contraire, c’est l’exemplarité dans les propos, les critiques, ... qui est une obligation encore plus prégnante pour l’opposant. Promettre est plus facile que tenir.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès