• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Mythologie : Jésus, Alexandre, Toutankhamon, Mercure… ont le même (...)

Mythologie : Jésus, Alexandre, Toutankhamon, Mercure… ont le même papa !

 

C'est bien une question d'occidental diront celles et ceux qui résident ailleurs, c'est-à-dire : en Extrême-Orient, en Asie ou… au fin fond de l'Amazonie et de Bornéo. Pourtant la question mérite d'être posée, car à y regarder de près Jésus de Nazareth, Alexandre le Grand, Toutankhamon et Mercure ont bien une filiation à laquelle nous ne pensons pas immédiatement. Explications !

En Occident, tout le monde a entendu parler d'Alexandre le Grand, né en 356 et mort en 323 avant notre ère, c'est-à-dire quelque 3 siècles avant Jésus. Ce que l'on sait moins, c'est qu'Alexandre, pour les contemporains de son époque, et la mythologie grecque, passait pour le fils du Dieu Zeus et de l'humaine Olympia. Vraisemblable ! car comment aurait-il pu devenir le géant de l'histoire que tout l'Occident connaît, alors qu'il avait à peine 20 ans ? Vraisemblable aussi, car à son époque, être un demi-dieu était très courant. Par exemple, tous les pharaons, à la même époque dans la mythologie égyptienne, étaient eux aussi, des demi-dieux. Leur père était Rê, le Dieu créateur de l'Univers, et leur mère… une humaine !

Le dernier pharaon, Ptolémée XV, était le fils de l'humaine Cléopâtre, du Dieu Rê et aussi de Jules César, d'après ce que l'histoire occidentale raconte.

Ptolémée XV aurait pu rencontrer Jésus de Nazareth, s'il avait vécu seulement 30 ans de plus. Jésus, un autre demi-dieu de la mythologie… chrétienne, fils de Dieu le père et d'une humaine nommée Marie !

Donc, avec les connaissances actuelles que les historiens ont sur les dieux et les demi-dieux, nous pouvons dire, sans trop de risques : qu'Alexandre le Grand est bien le frère de Jésus, car ils ont le même papa : Dieu !

Cependant, ni Jésus ni Alexandre ne sont les frères des pharaons de l'Ancienne Égypte. En effet, grâce aux progrès de la science, basculant outrageusement tous les obscurantismes religieux, chrétiens ou non, nous connaissons aujourd'hui beaucoup des pères des pharaons.

On sait, grâce à l'avancée de la science via la recherche ADN, notamment mitochondrial, que les pères des pharaons étaient bien des humains ! Par exemple, nous avons appris récemment que le père du pharaon Toutankhamon n'était pas un Dieu, mais tout bonnement un humain : le pharaon Akhenaton.

Donc, si un jour on retrouve les restes de Jésus et d'Alexandre, on pourra constater que leur père n'était pas un Dieu, mais tout simplement un humain !

En Occident, comme partout ailleurs sur la planète, on connaît Mercure. Le nom donné à la planète la plus proche du Soleil !

Mais, sait-on que Mercure était aussi un Dieu de la mythologie romaine. D'abord le Dieu des commerçants, puis un Dieu assimilé à Hermès, et enfin le fils du très célèbre Dieu de tous les dieux : l'unique Jupiter. Dieu qui, avec son épouse et sœur, Junon, enfantèrent le beau Mercure.

Tout cela, c'était il y a quelque 2 ou 3 000 ans ! Époque où les dieux, demi-dieux et les quarts de dieux étaient très nombreux, présents un peu partout dans l'Occident naissant. On peut dire rétrospectivement qu'ils en naissaient à la pelle !

Comme je l'ai évoqué ci-dessus, Jésus, Alexandre, Mercure et bien d'autres faisaient partie de la famille des dieux et demi-dieux. Tous avaient le même papa : Dieu ! Seule leur maman était différente. Et, comme le disent encore les partisans de la Manif pour tous, ils répondaient, eux aussi, à la règle : "un papa et une maman !". Qu'importe si leur papa était un dieu. L'essentiel ce n'est pas la nature, divine ou pas, du papa. C'est qu'il y ait, effectivement un papa, un père, un vrai ! Qu'il soit un humain… ou même un Dieu. C'est là l'essentiel… pour beaucoup des croyants de la Manif pour tous et sûrement aussi de Sens commun.

CQFD ! Jésus, Alexandre le Grand, Mercure… sont donc bien frères, car ils ont le même père... non pas biologique, mais mythologique !

Quant à Toutankhamon et aux autres pharaons, la science vient de démontrer que Dieu n'existe pas, fût-il le grand et le puissant Rê ! Rê qui rappelons-le, sera vite remplacé par des mythes tels que : Zeus, Jupiter, Jésus, Brahma, Allah et plusieurs dizaines d'autres dont les noms m'échappent, car beaucoup trop nombreux. 

 

Crédit photo : papa (lien)


Moyenne des avis sur cet article :  3.44/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Nicolas_M Nicolas_M 22 mars 11:12

    « un papa et une maman ! »

    Dolly n’a pas de papa.

    Ceci dit, peut-être un jour pourrons nous trouver le corps de Jesus, et si l’ADN n’est pas trop dégradé nous saurons

    qui en est le père. Mais même d’un point de vue scientifique, cela n’invaliderait pas l’hypothèse de Dieu.

    Par contre si vous pensez que cela diminuera la foi des croyants, vous êtes bien naïf ...


    • Étirév 22 mars 11:27

      À propos d’Alexandre

      C’est Alexandre qui, dans une nuit de débauche, mit de sa propre main le feu au Palais de Persépolis, dans lequel se trouvait un exemplaire de l’Avesta « écrit en caractères d’or sur des peaux de bœufs ».

      Celui qui détruisait ainsi l’œuvre sacrée de la Femme antique, de la vraie Déesse, voulait lui-même les honneurs rendus aux êtres divins. Les Spartiates disaient de lui, avec dédain : « Puisqu’Alexandre veut être Dieu, qu’il soit Dieu ». Combien cela changeait les choses !...

      L’histoire de ce formidable dément a une haute portée, rappelons-la rapidement, ce sera un enseignement.

      Alexandre eut pour mère une Reine qui s’appelait Myrtale, mais qu’on avait surnommée Olympia. Ce devait être une femme de valeur, car elle conquit la haine des hommes.

      Son terrible époux, Philippe de Macédoine, lui fit une légende, comme tous les hommes qui ont des torts et noircissent celle qui est leur victime, quand ils la quittent pour suivre d’autres amours.

      Voici le conte : la veille de son mariage, elle avait conçu miraculeusement, la foudre divine avait rempli son sein ; du reste, on la disait affiliée aux rites terribles (et grotesques) que les déments de l’époque avaient institués, et ce qui le prouve, c’est qu’elle jouait avec des serpents. Philippe prétendit en avoir vu un dans son lit par le trou de la serrure. La femme avait tant assimilé l’homme au serpent que cette idée était acceptée.

      Donc Alexandre eut une naissance miraculeuse ; il fut réputé « Fils de Dieu ». C’est ainsi que les hommes de cette époque se libéraient des paternités gênantes, Apollon endossait tout. Quand, au milieu des orgies bacchiques, ou apolloniennes, un fils naissait, on criait au miracle, c’était l’enfant d’Apollon ; le « fils d’un Dieu ». L’expression restera, tous les bâtards seront des « fils de Dieu ».

      Mais l’orgueil d’Alexandre ne s’accommoda pas d’une paternité aussi générale, il se déclara « Fils de Zeus-Saba » et plus tard se donna les cornes d’Ammon ; de là son surnom : le Scander aux deux cornes (en arabe Al-Scander, d’où Alexandre).

      Cet enfant, qui était bien le fils de Philippe de Macédoine, en eut de bonne heure la folie.

      À propos de Jésus de Nazareth

      Il s’agit d’un personnage fictif, tels que Moïse ou Pythagore.

      Le néo christianisme fondé par Paul ne fut qu’une imitation du premier Christianisme, fondé par Johana. Les nouveaux Évangiles, masculinisites ne furent qu’une œuvre de démarquage de l’Évangile primitif, auquel ils ont ajouté la légende de Jésus et les miracles qu’ils lui attribuent.

      Pour le reste, ils se sont contentés de mettre au masculin ce qui était au féminin, de revendiquer pour l’homme ce que les premiers Chrétiens avaient revendiqué pour la femme. Et, de tout cela, il est résulté une confusion grotesque de la psychologie des sexes, qui a fait du Nouveau Testament un livre ridicule.

      C’est parce qu’il s’agit d’une lutte de sexes que cette histoire du premier Christianisme, est restée si obscure, aucun homme ne pouvant sûrement démêler ce qui est féminin de ce qui est masculin, et, quand l’un d’eux s’en aperçoit, par solidarité masculine, il se tait.

      Précisons qu’on donne à Marie comme emblème la fleur de lys. Le Lys, en hébreu, se dit Nazar. Les partisans du Lys sont les Nazaréens. Ceux qui les ridiculisent les appellent Nazar-eth. La terminaison eth est toujours avilissante.

      À propos de Mercure

      La Grèce, qui copiait l’Egypte et lui prenait ses Dieux, adopta ses Hermès.

      Si elle, n’avait pris à l’Egypte que des lumières, la Grèce serait devenue pour le monde un phare éblouissant, mais elle lui prit aussi ses erreurs, ses fautes, ses ruses. C’est Hermès (le Prêtre) qui les introduisit en Grèce avec l’hypocrisie sacerdotale.

      Dans l’hymne homérique à Hermès, ce personnage représente l’obscurité. Une femme seule peut avoir écrit cela ; les Hommes le glorifiaient, au contraire, parce qu’il attaquait la puissance féminine en prenant la place de la Prêtresse dans le Temple.

      Hermès représente aussi l’argent, les transactions commerciales ; il fait de la science un commerce, du temple un marché. Il est le Dieu des voleurs en attendant Mercure qui l’imitera.

      On appelait Mercuriales les fêtes de Mercure, qui étaient célébrées à Rome par une société de marchands, disait-on. Car on sait que Mercure était le dieu des voleurs ; sa divinité était un mensonge, car son éloquence et son air affable qui séduisait conduisaient les âmes dans le Tartare.

      Il tient en main le caducée, fait de deux serpents représentant la trahison de l’homme sous ses deux aspects : le prêtre et le roi.


      • Arthur S Arthur S 22 mars 12:16

        Après sa résurrection puis son retour au paradis par l’ascenceur(sion), alors qu’il se promenait, Jésus est tombé nez à nez sur un élu qui taillait un morceau de bois avec son couteau suisse (seul objet technique autorisé en ce lieu grâce à la neutralité de ses origines), et il se dit en lui-même et en araméen (je traduis) :

        ’Damned ! Cet homme ressemble à Joseph, mon père terrestre. Je suis sûr que c’est lui’.

        Alors, il s’approcha de l’intéressé subrepticement :

        ’Dites-moi, brave élu, ne travailliez-vous pas déjà le bois lorsque vous étiez en bas ?’

        ’Tout à fait’ répondit l’élu.

        ’Et n’aviez-vous pas un fils qui avait été conçu par la grâce d’une puissance supérieure ?’

        ’Oui’ répondit le bienheureux.

        ’Et votre fils, n’avait-il pas des clous dans les mains et dans les pieds ?’

        ’Mais oui, ne serais-tu pas ....’

        Jésus lui ouvrit alors les bras :

        ’Papa !’ dit Jésus

        ’Pinocchio !’ dit Gepetto (car c’était lui, en fait !)


        • JC_Lavau JC_Lavau 22 mars 12:19

          @Arthur S. Splendide !


        • L'enfoiré L’enfoiré 22 mars 19:08

          @P.-A. Teslier,

           Si vous êtes de passage à Paris, allez voir l’expo « Toutankhamon »

          et pourquoi pas, allez en Égypte.

           Un Pharaon est la représentation de dieu sur terre.

           Je vais revenir sur le sujet très bientôt.

           Cette expo m’en a donné envie

           


          • L'Astronome L’Astronome 23 mars 03:11

             

            « ... passait pour le fils du Dieu Zeus et de l’humaine Olympia. Vraisemblable ! car comment aurait-il pu devenir le géant de l’histoire que tout l’Occident connaît, alors qu’il avait à peine 20 ans ? »

             

            De nos jours, les demi-dieux ont la quarantaine. Ah, au fait, ils ne sont pas demi-dieux, mais dieux tout court, allant jusqu’à emprunter sans vergogne le nom du roi des dieux de l’Olympe.

             


            • popov 23 mars 06:29

              @P.A.Teslier

              Dans la liste des gens qui ne se prennent pas pour de la merde, vous auriez pu ajouter votre bienfaiteur Macron Premier qui se croit sorti de la cuisse de Jupiter.


              • L'enfoiré L’enfoiré 19 avril 23:05

                @P.A.Teslier

                 Je me dois de vous informer que j’ai introduit le lien de votre billet dans le mien

                 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès