• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > N’est-il pas aberrant de savoir qu’un tiers des travailleurs ne (...)

N’est-il pas aberrant de savoir qu’un tiers des travailleurs ne paye pas l’assurance chômage ?

Une convention chômage de non-assujettis donc sans représentant avec un risque éventuel de chômage est chargée de régler le problème de l’assurance chômage. Elle rendra un rapport et des décisions en Mars. Le déficit pour 2013 est de 4 milliards d’euros et la dette 17,8 milliards. 

L’assurance chômage française est l’assurance chômage la plus chère du monde occidental. Seule en l’Espagne on observe un taux plus élevé (7,05%) mais pour un niveau à 26% du taux de chômage.

L’assurance chômage française est l’assurance chômage la plus chère du monde occidental. Seule en l’Espagne on observe un taux plus élevé (7,05%) mais pour un niveau à 26% du taux de chômage.

Le niveau de prélèvement de l’assurance sociale est absolument scandaleux quand on sait que 1/3 des travailleurs Français ne cotisent pas, et d’autres disposent de régimes d’exception favorisés ou d’exemption. A l’intérieur du régime chômage, là ou les salariés Français cotisent 6,4% du salaire brut, en Allemagne ils cotisent 3 % ou 4,20 % aux Pays-Bas, voire 1,61% en Italie.

En Belgique, Danemark, Grande Bretagne, Irlande ou Portugal, tous les salariés payent dans une ligne qui regroupe pour tous dans un ensemble unique les cotisations sociales

On pourrait croire que la principale différence de ces pourcentages de cotisation bien plus élevés que les autres pays vient des durées d’indemnisations des chômeurs ou des montants d’indemnisation calculés. C’est la partie qu’on aimerait vous faire croire. Ce n’est hélas pas la raison majeure.

 

Un tiers des travailleurs ne payent pas.

Dans les pays occidentaux, quand l’assurance chômage est unique et obligatoire, tous les salariés du pays participent à l’assurance chômage. Public comme privé. En France, la masse salariale des secteurs marchands constitue la seule unique assiette des ressources, la masse salariale des salariés du public en est totalement exonérée.

En Suède, Pays Bas, Italie, Suisse ou Danemark, les profs comme les employés de l’énergie payent les cotisations chômage. Et les pourcentages sont égaux avec les ouvriers ou les ingénieurs. Il ne viendrait jamais à l’esprit d’un prof en Italie de voir sa corporation exemptée de cotisation chômage.

Les cotisations chômage sont les plus élevées du monde occidental principalement par l’absence et l’exemption d’ 1/3 de la population fonctionnarisée en France.

 Sur 22 millions de travailleurs salariés, la France compte 6 millions qui ne payent pas et 15 millions de cotisants.

En Allemagne, comme ailleurs, les cotisations chômage c’est tout le monde.

Chez nous c’est clientéliste et bananier. 

Pourquoi en France l’assurance chômage se priverait des recettes par les exemptions ? On croit rêver. C’est un sujet « tabou ». 

Pourquoi les élus, les agents de l’état, les salariés de la SNCF ne paieraient pas, et par contre, les travailleurs du privé paieraient pour le chômage dans la mesure ou c’est une caisse unique et obligatoire ?

Pendant que le précaire du privé disposera de revenus au chômage amorties sur 42 années de cotisations, le passage dans la sphère publique permet de bénéficier des droits identiques sur une vie d’une cotisation symbolique. Le conducteur de TGV qui prend sa retraite à 49 ans, travaille après sa retraite symboliquement 2 ans et dans une société concurrente privée à la SNCF, bénéficiera de l’assurance chômage majorée des droits des plus de 50 ans en cumul avec sa retraite.

Est-ce au précaire du privé de supporter l’amortissement des années de non-cotisation au chômage d’un régime obligatoire ?

Le régime des Intermittents :

La cours des comptes dénonce chaque année avec véhémence le régime social des intermittents du spectacle. Avec à peine 105 000 cotisants, ce régime dérogatoire génère un déficit de 1 milliard que les autres adhérants à l’assurance chômage doivent supporter.

Les privilèges des uns se reportent sur les autres, dans un système ou les cotisations doivent être en balance avec les indemnisés. Dans un système ou les recettes doivent égaler les dépenses, les gens les plus fragiles, les jeunes, les plus de 50 ans, les précaires qui font le gros des bataillons des chômeurs indemnisés sont taxés d’une sorte de taxe spectacle chargée de donner plus à la corporation du spectacle.

La transparence exigerait que sur leurs bordereaux d’indemnités apparaisse l’incidence mensuelle du régime des intermittents. Le principal financier du spectacle en France, c’est donc le chômeur.

N’est-il pas aberrant de savoir que le premier financier du spectacle en France est le chômeur de longue durée ?

 

Plus le chômeur reste au chômage, plus on voit l’incidence (sorte de taxe spectacle) du régime des intermittents pèse sur lui. Est-ce au chômeur de longue durée du privé de payer pour la période de chômage de l’actrice Julie Gayet ?

 

La gestion paritaire :

Une convention chômage sans chômeurs ni potentiels chômeurs autour de la table..

La gestion de l’assurance chômage est paritaire. C’est-à-dire qu’elle est gérée collégialement par des membres des syndicats représentatifs salariés et patronaux. La majorité d’entre eux au conseil d’administration sont des apparatchiks. Ce sont des permanents de leur syndicats ! Ce ne sont ni des chômeurs potentiels, ni des chômeurs indemnisés. Leur rôle est devenu antisocial.

Le rôle des représentants syndicaux consiste maintenant à s’assurer que les barrières entre le public et le privé restent infranchissables. Ils représentent la France incapable de réformer.

Ils sont assurés quoi qu’il advienne dans leur vie, qu’un placard duveteux les attend.

Ce sont les spécialistes des notes de frais, des postes rémunérés dans les associations financées par l’UNEDIC et des petits fours.

La majorité des syndicats n’agissent pas au nom des potentiels chômeurs, ou chômeurs mais pour le compte de groupes de pression aux intérêts souvent divergents. Sur dix salariés syndiqués en France, 6 viennent de la fonction publique, 3 des entreprises privées et le dernier d’une entreprise publique. Ils représentent les intérêts des gens qui ne cagnent pas le chômage. L’intérêt des chômeurs de faire participer l’ensemble des salariés à l’assiette des cotisation n’est absolument pas représentés.

Nous pouvons considérer qu’ils sont tous à des degrés différents en conflit d’intérêt.

Le conflit d’intérêt est évident dans la mesure où le sociétaire, le plus concerné du régime, le payeur ou l’indemnisé est absent des débats. Le plus concerné n’a jamais droit à la parole. Un syndicat ouvrier quoi qu’il veuille faire croire est le représentant des gens « en place » pas des chômeurs. Et ils sont plus représentatifs des travailleurs disposant de droits sociaux différenciés.

– Un syndicat comme FO n’a pas 20% de ses adhérants dans le privé. C’est un syndicat de bastions publics. Comment imaginer ce syndicat proposer le bon sens de faire payer les fonctionnaires ?

– La CGT truste 70% des adhérants de la corporation du spectacle. Comment imaginer ce syndicat proposer le bon sens de faire stopper la ponction des avantages des 105 000 intermittents ? La CGT est un syndicat de « vieux », la moyenne des adhérants est supérieure à 50 ans. Un tiers des adhérants sont même des retraités.

– Le CE de EDF et des autres entreprises publiques représente une source de financement plus importante que l’ensemble de la valeur des 3% des cotisations au budget de tous les syndicats. La CGC, la CGT ou la CFDT ne demanderont jamais à ce que les salariés de EDF ou la SNCF payent à même niveaux que les autres le chômage.

Le Medef représente souvent les intérêts des grosses entreprises. Celles du CAC 40.

La CGPME représente elle, les intérêts des entreprises Moyennes.

L’UDA représente les artisans.

Comme les syndicats ouvriers, ces syndicats d’employeurs n’ont pas d’adhérents. Ne parlons pas des « nouvelles entreprises » qui sont elles les vrais créatrices d’emploi. Les syndicats d’employeurs sont comme ceux ouvriers, ils représentent les « gens en place ».

Depuis 2008, les entreprises Françaises vont mal. Les revenus du capital sont en décroissance constante et le nombre de fermetures a dépassé les 60 000 par an.

Derrière la façade fictive du bonheur capitaliste la réalité est sombre, 40% de tous les dividendes versés en 2013 sont le fait que de 5 entreprises Total, Sanofi, Orange, EDF et GDF Suez. Sur 3,6 millions d'entreprises en France, 0,001% versent des 80% de tous les dividendes Français.

Ils bataillent à ne plus payer un centime de plus. Lâchement ils laissent les syndicats ouvrier habiller le bébé pour que d’un coté le salaire brut de brut charges incluses ne soit pas modifié, quitte à ce que le net net diminue ou des durées ou des indemnisations diminuent.

 

Les exceptions au droit général tuent la règle identique pour tous, les comptes de l’assurance chômage sont un fromage ou la puissance publique et les corps intermédiaires juges et parties gèrent dans le clientélisme le plus total. Les fonctionnaires votent a gauche, mais c’est pas pour la solidarité, simplement pour leur porte monnaie, pour accaparer toujours plus de privilèges en droits sociaux.

 L’assurance chômage est « collectiviste » en France, cela implique la coercition de l’obligation du monopole UNEDIC, mais que penser du bien fondé d’une coercition si l’obligation est différente selon la corporation ? Différente entre fonctionnaires et salariés du privé. Donnant des droits différents entre employés et intermittent du spectacle ?

 Il existe bien une contribution de solidarité, pour tous les fonctionnaires, agents de l’État, des collectivités, des établissements publics administratifs des agents EDF ou GDF de 1% retenue sur le salaire. Mais en cas de chômage toutes ces personnes reçoivent des indemnités chômage par l’UNEDIC au même niveau qu’un salarié du privé au nom de la solidarité en présentant le dossier dans la bonne commission Pole-emploi.

 

En réalité la contribution de solidarité de 1% participe au financement de la CMU-C. (Couverture Maladie Universelle Complémentaire). La contribution de solidarité de 1%, ne représente qu’une infime partie de la CMU-C.

La Couverture Universelle est avant tout financée par les taxes, comme la taxe sur les tabacs, sur les bières et alcool, la farine, les huiles.

 Le privé y participe également par les taxes sur mutuelles complémentaires et les indépendants par une participation de la MSA (agriculteurs) et RSI (indépendants).

 

Les droits sociaux de ce pays ne sont pas identiques pour tous. Le lobby public, le plus puissant de France et leurs syndicats corporatistes veillent a ce que se soit les autres, les plus faibles à l’insécurité de l’emploi qui payent pour eux.

 

Déjà sous Sarkozy la France du privé découvrait que les salariés du public ne payaient pas les mêmes cotisations sociales salariales que eux. Le rééquilibrage se fera en 10ans…

Qu’est-ce que ce sera quand on analysera les différences entre les cotisations employeur ? Faudra-t-il un siècle pour le rééquilibrage ?

En France dans le public et les entreprises publique, 3 personnes de la CGT peuvent paralyser la France simplement en abaissant une manette. Le dirigeant de l’entreprise publique incriminé est Énarque ou polytechnicien, étant soumis aux mêmes privilèges en droits sociaux, issus du monde protégé, n’affronteront jamais les syndicats. Ils ont plus à craindre une mutation pour un enlisement de conflit social et absolument aucun risque même si ses engagements seront impayables par les générations futures. Il ne sera plus là quand viendra l’addition.

Le nombre important de Fonctionnaire Français jouissant de positions acquises et de rentes de situation, et qui constituent une bonne partie de l’électorat de gauche, empêche les vraies réformes et l’égalité sociale en droits. L’assurance chômage n’échappe pas a cette règle corporatiste et clientéliste d’accaparation de privilèges bien différenciés sur le compte des assurances sociales.

Le troupeau des vaches sacrées exonérées travaille dans la fonction publique, les entreprises publiques avec des bastions inviolables de privilégiés, n’attendez pas des enseignants par exemple qu’ils renoncent à l’exemption de cotisation chômage, même s’ils vocifèrent tous les jours sur les exemptions des autres, comme les entreprises.

Services hospitaliers, personnels de collectivités locales, cheminots, salaries de la RATP, salariés EDF ou GDF Suez, sans oublier la haute fonction publique, tous ces gens s’exonèrent de cotisations chômage.

 

Ils sont tous assurés sociaux, mais tous ne payent pas leur dû aux assurances sociales. Leurs assurances sociales sont totalement fictives. C’est a dire qu’il n’y a aucune corrélation entre cotisation et indemnités. Leurs assurances sociales n’associent pas dépenses et recettes, puisqu’ils savent que le contribuable est une source qu’ils ont toujours cru inépuisable.

La mentalité imposée par les forces réactionnaires du pays, les fonctionnaires c’est de socialiser l’assurance. En effet une analyse façon assurance des régimes sociaux poserait les chiffres, et remettrait les cotisations en face des dépenses. Socialiser permet de ne pas s’occuper du rapport paiement prestations.

 

Vous comprenez l’assurance est « sociale », circulez y’a rien a regarder de près.

Et qu’importe que le secteur privé soit à genoux. La France des privilégiés a les clefs. Les syndicats sont à eux.

 

Les politiciens Français sont juges et partie, le cumul fonction publique/mandat électif est un conflit d’intérêt patent. A chaque échéance électorale, vous avez 70% d'avoir un choix entre un fonctionnaire de gauche contre un fonctionnaire de droite. Contrôler l’administration au nom des citoyens, alors que cette administration est votre employeur est une aberration, qui n’existe pas dans les autres pays.

Par exemple, la commission Jospin sur la « moralisation de la vie publique » a réussi l’exploit corporatiste et abjecte de parti pris « d’oublier » le conflit d’intérêt du cumul fonction publique/ mandat électif.

Par exemple, la dernière conférence des retraites du privé organisé par Ayrault a évacué carrément 100% des gens du privé. Les retraites du régime général a vu son avenir décidé par des groupe de travail, avec l’exploit de n’avoir aucun assujetti du régime général dans les décisions. Évidemment les régimes spéciaux n’ont pas étés abordés.

La commission sur l’UNEDIC composé de corps intermédiaires dépendant de l’état est aussi représentante du lobby public que la commission Jospin ou commission sur les retraites.

 

Pauvres chômeurs, précaires, au nom du social vous allez payer plus que les fonctionnaires et pour les gens su spectacle comme Julie Gayet.

Soyez rassuré, les corps intermédiaires, les fonctionnaires, les salariés des entreprises publique eux qui ne payent pas le chômage sont « solidairement » avec vous !

Ils n’ont pas assez de larmes dans leurs corps pour vous plaindre.

Vous allez voir ils vont tous réclamer le « droit commun » et identique pour tous !


Moyenne des avis sur cet article :  2.17/5   (65 votes)




Réagissez à l'article

181 réactions à cet article    


  • Francis, agnotologue JL 22 février 2014 10:39

    Les cotisations chômage qui pèsent sur le travail sont un archaïsme délétère.

    En effet, à l’époque où elles ont été instaurées, le chômage était un accident contre lequel il était prudent de s’assurer.

    Aujourd’hui, le chômage est une calamité pour les travailleurs en même temps qu’une aubaine pour les capitalistes qui règnent en maîtres sur le marché du travail, puisqu’il permet de faire pression sur les salaires. Voir à ce sujet mon post de ce matin.

    Les cotisations chômage qui pèsent sur le travail devraient d’urgence être abolies et le financement du chômage (considéré comme une maladie sociale engendrée par la course aux profits) devrait être financé par des prélèvements effectués sur les profits.

    Ma proposition  : réforme de l’IS qui devra être un impôt à taux progressif à l’instar de l’IR, avec l’instauration d’un équivalent du quotient familial calculé au prorata du nombre de salariés (et non pas des salaires, puisqu’on sait que les très gros salaires viendraient pervertir ce système).

    Ainsi, à profits identiques entre deux entreprises équivalentes, celle qui emploie le plus de travailleurs paierait moins que l’autre, et ce serait justice (corrigeant l’iniquité actuelle). Le système actuel est un cercle vicieux ; le nouveau système doit être un cercle vertueux.


    • Francis, agnotologue JL 22 février 2014 12:09

      Pour ma contribution au sujet des fonctionnaires : saviez vous que dans les grandes entreprises américaines, les travailleurs ne paient pas de cotisations chômage puisque c’est l’entreprise qui gère leurs fonds de pension virtuels ? Saviez vous que les voitures de l’Administration ne sont pas assurées, puisque ce sont les services de l’État qui réparent et indemnisent ? Voilà de beaux exemples d’application du principe connu sous le nom de Rasoir d’Occam.

      Quand un gros employeur peut assurer lui-même la retraite de ses employés et que la loi l’y autorise, pourquoi s’obligerait-il à recourir aux caisses d’assurances chômage ?

      Pourquoi les capitalistes refusent-ils à l’État ce qu’ils réclament pour eux ? La voilà la vraie question qui est posée ici.

      Mais je connais leur réponse : elle sera idéologique puisqu’ils refusent d’assumer leurs contradictions. Ils nous disent un jour : l’État est une entreprise privée comme une autre, mais le lendemain, ils se jettent sur les marchés publics et n’ont jamais refusé une subvention. C’est très tendance avec la politique de l’offre, cette aberration socialistique.


    • foufouille foufouille 22 février 2014 11:08

      dans un genre du pire : nous avons des assurances obligatoires privées qui ne payent que très peu sauf pour les riches comme crassus ou de force devant un tribunal avec expert indépendant etc


      • Gasty Gasty 22 février 2014 11:12

        Ça suinte la haine par tous les paragraphes contre les salariés avec une perversité non dissimulée.
        Privé VS Public, l’orgasmique de Spartacus.


        • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 22 février 2014 19:32

          J’ai tendance à m’agacer de vos sortie trollesque contre la si faiblarde « bete immonde » mais je salut votre acharnement pour contredire le principale ennemi des peuples : le monde « marchand ».

          Vous êtes l’un des rares pourfendeur de supposés facho à intervenir aussi sur des articles concernant les vrais problèmes des 90% les plus pauvres

        • chapoutier 22 février 2014 12:15

          spart voulait prouver sa bêtise haineuse des travailleurs.

          prestation totalement réussie ....ne mérite même pas la contradiction


          • Pere Plexe Pere Plexe 22 février 2014 12:20

            La belle idée que voila !

            Faire payer les (méchants) fonctionnaires...

            Sauf que les cotisations sont essentiellement des cotisations employeurs.

            Donc l’état dans le cas des fonctionnaires.

            La solution au déficit de l’Unedic serait donc de faire payer l’état ,c’est à dire le contribuable.

            Spartacus vire coco !


            • Francis, agnotologue JL 22 février 2014 12:32

              Il ne vire pas coco,

              il est seulement inconséquent.

              Mais vous avez raison, les cotisation chômage sont payées par l’entreprise, et in fine, par les clients de l’entreprise. L’état n’a pas de clients, son financement c’est l’impôt. Pour la gestion des retraites l’État est à la fois et pour le compte de ses serviteurs, créancier et débiteur.

              Mais les ennemis de l’État font flèches de tout bois, y compris avec du balsa !

               smiley


            • tchoo 22 février 2014 12:55

              Si les employés de l’état ne paye pas d’assurance chomage, ils ne sont pas non plus indemnisé en cas de chomage par l’assurance chomage mais par le budget de l’état. Et je ne souhaite à personne de se retrouver dans ce cas, car vous attendrez 6 mois avant de toucher les premières indemnités, après être passé par de multiples tracasseries administrative dont une partie proviennent de pole-emploi.
              Alors juste ou pas juste, il est certain que si tous les travailleurs (ou chomeurs plutôt) était au même régime ces derniers sont porteraient surement mieux



                • foufouille foufouille 22 février 2014 13:10

                  cela me rappelle les emplois fictifs de la mairie de paris
                   


                • Armelle ARMELLE 22 février 2014 13:08

                   ’’L’état n’a pas de clients’’ qui dit le gars !!!

                  Ho dites donc quelle trouvaille ! Quelle perspicacité !!! t’as réfléchi toute la nuit je suppose pour nous pondre ce truc ?

                  Hé ducon, c’est comme si tu disais que la ’’cosa nostra’’ n’avait pas de clients.
                  Tu parles vraiment pour ne rien dire toi !!! 
                  Il est de plus en plus drôle ce JL
                  La réponse au titre est que non seulement c’est aberrant mais SURTOUT ANTI-REPUBLICAIN. Une république qui prône l’égalité et se permettant de privilégier des citoyens parmi d’autres, c’est juste une grosse blague, comme JL, qui découvre que l’état n’a pas de clients... C’est du lourd sur AGORAVOX !!!

                  ..

                  • Francis, agnotologue JL 22 février 2014 13:51

                    Contrairement à rocla, moi je parle à ceux qui perdent mon temps. Enfin, quand il s’agit de mettre publiquement les points sur les ’i’.

                    Jusqu’à il y a peu, les services publics ne connaissaient que des usagers et leurs services étaient, soit payés par la collectivité (c’est encore le cas de l’école, de la sécurité, etc.) soit facturés au prorata des consommation : c’était le cas des services comme les PTT, la SNCF. Pour différencier, les PTT, la SNCF et même l’ORTF avaient des statuts particuliers : Société nationale, Office public, etc. A noter que les clients des télés et radios d’État ne sont pas les téléspectateurs mais les annonceurs.

                    Aujourd’hui, rien n’a changé si ce n’est que la SNCF, La poste et d’autres, sous la pression des directives de l’UE ont changé de statut et ne parlent plus d’usagers mais de clients. Mais ces entreprises ne sont pas l’État.


                  • Jean d'Hôtaux Jean d’Hôtaux 22 février 2014 13:44
                    «  N’est-il pas aberrant de savoir qu’un tiers des travailleurs ne paye pas l’assurance chômage ? « 

                    Euh, non, cela s’appelle l’exception française ...

                    Plus sérieusement, pourquoi la solidarité devrait-elle s’arrêter à la porte des administrations ? On se le demande !

                    • Francis, agnotologue JL 22 février 2014 13:53

                      jean d’hoteaux,

                      il me semble que les réponses à votre question sont dans les commentaires.

                      Mais vous avez bien entendu le droit de les ignorer. Il n’y a pas pire ignorant que celui qui ignore l’information.


                    • spartacus spartacus 23 février 2014 09:54

                      @Tonimarus

                      Le 1% de solidarité est évoqué dans l’article....
                      La contribution de solidarité de 1% participe au financement de la CMU-C. (Couverture Maladie Universelle Complémentaire). La contribution de solidarité de 1%, ne représente qu’une infime partie de la CMU-C.  Le privé y participe également par les taxes sur mutuelles complémentaires et les indépendants par une participation de la MSA (agriculteurs) et RSI (indépendants).

                      Elle n’est en aucun cas est une contribution au régime obligatoire UNEDIC et le montant n’a rien a voir avec la contrainte que subissent les salariés du privé.

                    • Jean d'Hôtaux Jean d’Hôtaux 22 février 2014 14:00
                      @ JL :

                      «  il me semble que les réponses à votre question sont dans les commentaires.  »

                      Les commentaires d’hémiplégiques de la pensée ...

                      Pourquoi serait-il normal selon vous que des pans entiers de salariés échappent aux cotisations d’assurance chômage ?

                      • Francis, agnotologue JL 22 février 2014 14:10

                        jean d’hoteaux,

                        seriez vous de ceux qui perdent le temps des autres ?

                        Ma réponse d’hémiplégique à votre question figure ci-dessus dans mes posts de 10:39 et 12:09.

                        Serviteur !


                      • Francis, agnotologue JL 22 février 2014 14:20

                        Il y a aussi la réponse de foufouille, à 13:45.

                        Pour ma part, je préfète payer un fonctionnaire qui produit quelque chose qu’un chômeur qui es payé à condition qu’il ne fasse rien.

                        Et je vais même plus loin : si ça ne tenait qu’à moi, j’embaucherai dans la fonction publique tous les demandeurs d’emploi.

                        C’est toute la problématique que j’ai évoqué dans mon premier post.

                        L’hémiplégique de la pensée vous salue bien.

                        ps. pour roclette : qui se défausse sinon vous qui êtes incapable de répondre intelligemment à mes deux posts cités ? Vous ce n’est pas l’hémiplégie de la pensée qui vous accable, c’est l’atonie neuronale généralisée. Mais ça ne vous empêche pas de faire autant de ramdam qu’une poule à qui on a coupé la tête.


                      • spartacus spartacus 23 février 2014 09:57

                        @tonimarus

                        La contribution des fonctionnaires c’est de l’impôt. Elle n’a jamais financé une indemnité de chômage. Jamais ! 

                      • Francis, agnotologue JL 23 février 2014 10:15

                        spartacus,

                        Évidemment, mais c’est seulement un question d’écritures et de volonté !

                        Qui veut noyer son chien ... Les libéraux et le Medef font tout pour ruiner les Assedic, et se prévalant de leurs turpitudes, en réclament la peau. Le but ultime est de détruire le système au profit de caisses d’assurance privées. Si les salariés sont libres de s’assurer contre le chômage, il y a fort à parier que les plus démunis d’entre eux ne le feront pas. Et ils seront des proies faciles pour les employeurs toujours à la recherche d’esclaves.

                        Il faut maintenir une protection contre le chômage et la financer sur les profits. Le reste c’est du baratin de prédateurs.


                      • spartacus spartacus 23 février 2014 11:15

                        @JL

                        Le chômage est déjà financé par le profit. La « cotisation » est l’argent qui est prélevé au passif du compte de résultat (moins de profits). 
                        La question est autre. L’inégalité de traitement entre les travailleurs privé/public crée un scandale abjecte d’inégalité sociale. 

                        Vous aurez beau retourner dans tous les sens le problème, vous ne pourrez jamais justifier l’injustifiable de la différence structurelle et clientéliste de traitement social.

                        Les autres fonctionnaires sur ce fil, si hargneux de commentaires sans fins et dithyrambiques sur « l’égalité » ou le « social » ne se sont pas trompés. 
                        Mais ils n’argumentent pas, par la honte ou une pleine conscience de cette vérité. Il ne reste que des invectives !

                        Vous parlez de « profit » le profit financier des cotisations des agents de l’état est « inversement proportionnel » à la perte financière des salariés du privé....

                      • Francis, agnotologue JL 23 février 2014 11:47

                        spartacus, il y a la forme et il y a le fond.

                        De quoi voulez vous discuter ? Sur le fond, j’ai fait une proposition dans mon premier post, proposition qui vous a laissé inerte, mais qui pourtant répond à votre objection ci-dessus, à savoir que le chômage est financé par le profit. Le profit, qu’est-ce sinon de la plus-value. Sur quoi d’autre que la plus-value pourrait-on financer les politiques sociales ? Je vous le demande.

                        Sur la forme ? Vous dites : ’’La « cotisation » est l’argent qui est prélevé au passif du compte de résultat’’ C’est justement là que le bât blesse et que j’explique dans mon premier post : la forme actuelle crée un cercle vicieux. Ma proposition vise à créer un cercle vertueux. Je ne veux pas en dire plus ici, ce serait quelque part, effacer le fond de ma pensée que vous avez fait mine d’ignorer.

                        Enfin, sur la question de l’inégalité, j’y réponds dans mon post de 9:37. Pourquoi n’avez vous pas posté cette relance que vous me faites ici, sous ce post ?

                        Non spartacus, vos sophismes et manipulations ne trompent que vous et vos amis d’extrême droite, la cause est entendue : à la manière d’un Goebbels, vous persisterez aussi longtemps que vous pourrez à violer le bon sens et la raison parce que vous savez bien qu’en politique une absurdité n’est pas un obstacle et parce que l’absurde ne s’explique pas.


                      • foufouille foufouille 22 février 2014 14:36

                        prenons un boulanger, son loyer est paye par son commerce et équivaut a 500€. il le met dans ses charges et le déduit de ses bénéfices
                        son employé paira ses 500€ mais ne déduira rien de ses impôts

                        c’est une grave injustice
                         smiley smiley
                        le boulanger devrait payé ses impôts sur le brut !


                        • Robert GIL ROBERT GIL 22 février 2014 15:12

                          pour lutter contre la pensée dominante et essayer de voir les choses par l’autre bout de la lorgnette, regardez cette petite vidéo ...

                          voir : LES VRAIS ASSISTES…C’EST LE MEDEF


                          • Armelle ARMELLE 22 février 2014 15:38

                            Peut être ROBERT, sauf que votre info ne s’adresse qu’à quelques entreprises, celles du CAC40, le plus gros employeur est l’artisanat ainsi que les PME.

                            QPourquoi mélangez vous tout ?

                            Un peu de discernement !!! voyons !!!

                          • Armelle ARMELLE 22 février 2014 15:29

                            L FAUT ABSOLUMENT ARRETER CE JL DE RACONTER DES ANNERIES SUR AGORAVOX, C’EST LAMENTABLE, C’EST UN DANGEREUX PERSONNAGE


                            Je cite
                            ’Aujourd’hui, rien n’a changé si ce n’est que la SNCF, La poste et d’autres, sous la pression des directives de l’UE ont changé de statut et ne parlent plus d’usagers mais de clients. Mais ces entreprises ne sont pas l’État.’’
                            LA SNCF ? PAS UNE ENTREPRISE D’ETAT ?
                            Mais il est abruti ou quoi ?

                            SNCF ; Forme juridique ; ENTREPRISE PUBLIQUE A CARCTERE INDUSTRIEL ET COMERCIAL

                            Et on laissera le soin au ’’fameux’’ JL d’aller se documenter quant à la répartition du capital de cette structure. On ne va quand même pas TOUT lui apprendre à ce bennêt
                            Il faudra AUSSI lui dire qu’à chaque fois que cette structure est en déficit (donc souvant), c’est l’état qui remet au pot, donc le contribuable. Pour une structure à caractère MONOPOLISTIQUE c’est un comble, ils peuvent pratiquer les prix qu’ilqs veulent mais sont malgré tout dans le rouge !!!
                            ...Dela grande classe !!!

                            VOUS ETES DANGEREUX JL , BETE ET DANGEREUX, Attention papy, le BONNET D’ANE VOUS GUETTE...
                            Commencez par ’’tout l’univers’’, c’est un bon début ma poule

                            • Francis, agnotologue JL 22 février 2014 15:50

                              armel,

                              apprenez à lire : je n’ai pas écrit que la SNCF n’est pas une entreprise d’État, mais j’ai dit et je copie-colle : ’’ ... ces entreprises (dont la SNCF)  ne sont pas l’État.’’ Nuance que votre rage à me poursuivre vous empêche de voir.

                              Ces entreprises ont des clients et leurs salariés ne sont pas fonctionnaires.

                              C’est vous qui êtes bête et dangereux.


                            • Armelle ARMELLE 22 février 2014 17:05

                              Dis moi pappy n’as tu pas écrit ;

                              "mais ces entrepeises (dont la SNCF) ne sont pas l’état
                              Mais SI, j’insiste la SNCF C’est l’ETAT
                              ROCLA dit vrai, la plupart des gens méconnaissent totalement l’entreprise et ses fonctionnements, seuls ceux qui ont fait l’expérience peuvent en parler, donc pas des masses sur ce site, évidemment du fond d’un fauteuil douillet de fonctionnaire il est difficile de s’en faire une idée objective, d’où votre acharnement maladif et déplacé sur les méchant patrons qui s’enrichissent sur le dos de leurs salariés.
                              Le déficit des créations d’entreprise 2013 par rapport à 2012 est de 2%, une baisse qui montre qu’en effet le statut d’entrepreneur est prisé, en effet.
                              En toute honnêteté JL, as tu de ta vie, géré une entreprise ?
                              Si la réponse est négative, je t’inviterai à garder tes convictions pour toi

                              Pour toi , seuls les hommes peuvent donner des baffes ? Je plains ta femme mon gars louis
                              Bon vent, et qu’il t’emmène loin. Juste un bout macho le bon bourrin moyen
                              Nana, mec, peut être les deux, va savoir...


                            • Armelle ARMELLE 22 février 2014 15:34

                              Salut ROCLA,

                              Je ne sais si ça te fait comme à moi mais, aujourd’hui j’ai vraiment envie de donner des baffes. La connerie des bourrins gochos d’agoravox est à son comble. On a là une sacrée brochette de bulots !!!
                              ...Hallucinant !!! Pétrifiant de niaiserie...


                              • Francis, agnotologue JL 22 février 2014 16:05

                                ’’aujourd’hui j’ai vraiment envie de donner des baffes’’

                                Si ARMELLE n’est pas un mec, alors c’est un camion !

                                 smiley


                              • Pere Plexe Pere Plexe 22 février 2014 16:18

                                ...si seulement votre capacité à comprendre s’approchait de celle que vous avez à insulter...


                              • Francis, agnotologue JL 22 février 2014 16:28

                                J’ai parfaitement compris,

                                et vous aussi, père plexe, vous avez compris que je sais d’où vient cette haine contre moi, qui suis l’exact opposé de vous deux.

                                Ce n’est pas un hasard si vous avez le même avatar : vous vous partagez les sujets.

                                nb. Pour l’insulte, je ne lui arrive pas à la cheville : je ne suis qu’un amateur à coté.


                              • Pere Plexe Pere Plexe 22 février 2014 17:03

                                Mon propos était pour Armelle.

                                Mais chacun peut bien sur ce l’approprier...


                              • Francis, agnotologue JL 22 février 2014 19:15

                                Pere Plexe, veuillez m’excuser, j’ai réagi un pu trop légèrement, la similitude de vos avatars avec armel m’aura abusé.

                                Ce qui me dégoute, c’est que les Poujadistes façon rocla prétendent qu’ils paient les fonctionnaires et qu’en plus, ils leur font du pain !

                                Impossible de leur faire admettre que la travail des fonctionnaires crée de la plus-value, au même titre que celui des travailleurs du privé. De leur faire comprendre que, toute peine méritant salaire, ce sont les impôts qui rémunèrent les travailleurs de l’État.

                                Cette attitude bornée est si incompréhensible et si clivante que je ne peux croire qu’ils agissent seulement par haine, jalousie ou bêtise : pour moi, ils agissent pour le compte des ennemis de l’État-nation en général et de la République en particulier. Le FN est leur parti.


                              • foufouille foufouille 22 février 2014 16:49
                                il paye le loyer ton commerce , c ’est un être humain le commerce ?

                                le boulanger achètes le fonds de commerce sans les murs qui sont en location, a nôtre époque. il paye donc un loyer au propriétaire des murs

                                • Lolotte Lolotte 22 février 2014 16:56

                                  Je trouve que c’est assez mal connaître le système d’indemnisation des chômeurs issus du service public.

                                  D’une part les agents non titulaires : Soit l’établissement public est en auto assurance, et indemnise lui même ses agents priv"s d’emploi (fin de contrat, licenciement). La rémunération des agents durant le contrat ne comporte effectivement pas de taxe prévoyance dans la mesure ou l’établissement indemnisera lui même l’ARE. Sa rémunération en tient tient compte.

                                  Soit les administrations ont décidé de laisser la gestion des ARE aux Assedics, leurs agents y cotisent tous.

                                  Les agents titulaires sont rarement privés d’emploi, et lorque cela arrive c’est l’administration qui indemnise cet agent, toujours sous le régime de l’auto assurance et sous les mêmes conditions que les salariés du privé. Les fonctionnaires involontairement privés de leur emploi ont le droit au versement de l’aide au retour à l’emploi.

                                  L’état ne va pas se verser à lui même des cotisations réfléchissez un petit peu...il budgète chaque année une enveloppe pour l’ARE, la rémunération versée aux agents en tient compte.

                                  Concernant la solidarité, 1% de la rémunération de tous les fonctionnaires y est consacrée, et cela représente une somme d’argent conséquente.

                                  Vous ne cessez de taper sur le service public ; mais réfléchissez un peu, sans service public que feriez vous. Si un jour tout est privatisé, que ferez vous ?


                                  • Lolotte Lolotte 22 février 2014 17:16

                                    Vous découvrez ?

                                    Je préfère me dire que vous plaisantez !


                                  • Pere Plexe Pere Plexe 22 février 2014 17:26

                                    Surtout que sans répression des fraudes qui garanti l’appellation Champagne celui ci pourra etre fabriqué en Chine et chimiquement...A la votre ! 


                                  • Armelle ARMELLE 22 février 2014 17:39

                                    Mais ils poussent même le bouchon juqu’à osez posez la question ’’mais que feriez vous sans nous ?’’

                                    Le monde n’a pas attendu la ’’fonction publique’’ pour tourner, que je sache !!! Que c’est drôle !!!
                                    Que l’on garde la sécurité et l’enseignement (encore que) peut être mais le reste sert à quoi ? Que m’a apporté l’état et ses services publics dans mon parcours ? et dans celui de bien d’autres gens, Rien, rien qui ne puisse être assuré par une autre structure respectant, elle, les valeurs de la république, comme l’EGALITE par exemple.
                                    CREER une entreprise et on verra si vos propos sont les mêmes !
                                    Profitez bien de votre petit nuage, car ça ne pourra durer, vos pantins ont l’obligation de trouver rapidement la bagatelle de 50 milliards, et très vite, et c’est là que l’on commence à rire car ponctionner comme ils le font depuis bientôt 2 ans implique forcément une limite, ensuite, et bien la logique s’imposera, les fonctionnaires cotiseront au régime du chômage, leur retraite se verra calcullée COOME LES AUTRES, sur 25 dernières années......etc etc etc etc 
                                    Franchement,imaginer que ces conditions pourraient durer éternellement relève de l’inconscience ou de la bêtise






                                  • Lolotte Lolotte 22 février 2014 17:52

                                    Armelle,

                                    si aujourd’hui vous savez écrire c’est le service public (sauf si d’une famille bourgeoise vous avez usé vos fonds de culotte sur les bancs d’une école privée sans contrat avec l ’état)

                                    Si aujourd’hui vous pouvez macher votre steack avec la plupart de vos dents, c’est le service punlic

                                    Si vous êtes en bonne santé, c’est le service public, et si vous dormez sereinement à l’idée de tomber un jour malade et de devoir faire face aux frais, c’est le service public

                                    si vous avez un minimum de sécurité en sortant dans la rue,
                                    si la culture est à votre portée,
                                    si vous bouffez tous les jours des produits frais,
                                    si vous recevez votre courrier,
                                    si vous voyagez,
                                    si vous avez accès à une bibliothèque,
                                    Si vous êtes assurée quand vous vous blessez au travail,

                                    ...c’est le service public...

                                    Vous devez énormément au service public.

                                    Avant le service public, c’était le servitude, et surtout les lendemains incertains et le confort réservé à l’élite.

                                    Alors vous pouvez pérorer sur ce que cela vous coute...vous mangez dormez chiez et bouffez service public que vous le vouliez ou non.

                                    Vous en prendre aux fonctionnaires, c’est vous en prendre à des gens qui ne vous ont rien fait, ceux qui sont la cause de cette dette française, ce ne sont pas les fonctionnaires vous le savez aussi bien que moi...


                                  • Lolotte Lolotte 22 février 2014 18:03

                                    crier déchet de l’humanité ? Qui pour vous sont ces déchets ? Qui êtes vous pour juger de qui est un déchet ou pas...ne serait ce que pour imaginer pouvoir traiter qui que ce soit de déchet ?

                                    Perso je suis fonctionnaire et je défend un service public fort, accessible à tous et mettant à la portée de tous des services qui sans solidarité nationale ne leur serait pas accessible.
                                    Nous avons un système de calcul des retraites différent, mais la base de calcul se fait sur le traitement de base.
                                    Le traitement de base des agents de catégorie C et d’une partie des B est en dessous du SMIC.. ;CA c’est une réalité...les primes sont intégrées à une complémentaire qui est dérisoire...
                                    Les rémunérations sont très basses et les perspectives sombres.

                                    Nous avons un emploi pérenne, certes, mais savez vous au moins, vous le grand qui peut juger que les autres sont des déchets, du pourquoi de cette pérennité ? ...allez réponse tic tac tic tac ?

                                    Vous agressez les fonctionnaires, sans rien connaitre du service public, de ses statuts, de son fonctionnement et du mode de rémunération de ses agents...c’est affligeant....


                                  • foufouille foufouille 22 février 2014 18:11

                                    a une époque, la sécu payait l’hôpital rapidement. une assurance privé, c’est pas avant 4 ans voire plus. (cas d’un accident de la circulation )


                                  • Lolotte Lolotte 22 février 2014 18:13

                                    ok c’était une référence à autre chose...autant pour moi...

                                    Mais pour avoir un système de retraite commun, il faudrait une base de rémunération commune n’est il pas ?

                                    Hormis les hauts fonctionnaires, les autres sont excessivement mal rémunérés..si vous appliquez à une catégorie C le système de calcul du privé, il ne va rien en rester...l’équivalent d’un minimum vieillesse...ces deux systèmes de rémunération et donc de calcul de fin d’activité ne peuvent se comparer en l’état


                                  • Lolotte Lolotte 22 février 2014 18:41

                                    Si vous avez payé une dizaine de fois des libéraux, vous n’avez affronté que leurs dépassements d’honoraires...si vous avez renoncé à la part remboursée par l’assurance maladie c’est que vous êtes bête dans la mesure ou vous cotisez.
                                    Pr ailleurs les chirurgiens libéraux ne disposent pas de salles d’opérations privées sauf s’ils exercent en clinique qui, même privées, bénéficient de financements publics.
                                    Quand ils n’exercent pas en clinique ils louent en hopital public un bloc...et parfois du staff...publics tous les deux...S’il a pu devenir chirurgien, il a dû suivre des études...qui sont par définition publiques, et passer un certain temps dans les APHP qui l’ont formé a devenir un excellent libéral ;)
                                    Je trouve puéril de de pas reconnaitre l’intérêt du service public dans le domaine de la santé.

                                    Les artistes sont pour beaucoup aidés dans le développement de leur art par des organismes publics qui soutiennent la création artistique, assistent les artistes peu aisés dans l’exposition et la diffusion de leurs œuvres. Par ailleurs regarder la Joconde sur le net c’est bien, regarder la Joconde au Louvre, service public, c’est mieux. Par ailleurs si vous disposez d’un accès internet auprès d’une service privé, qu’il soit free bouigues ou ce que vous voulez, c’est par que le Ministère chargé de la Communication se charge de légiférer et de permettre à ces sociétés de vous proposer ce service.

                                    Vos cuistots vont pour beaucoup se fournir auprès de grandes centrales d’achat dont le plus célèbre est Rungis.
                                    Évidemment les cultivateurs et éleveurs ne sont pas des fonctionnaires, mais le dispositif d’acheminement de ces produits dépend directement de la présence du service public (routes, douanes pour le contrôle des produits qui entre sur le territoire, service vétérinaires, répression des fraudes et inspection sanitaire) cet ensemble de dispositif garanti dans votre auguste assiette que vous surviviez à votre repas.

                                    On peut essayer de trouver des solutions qui rendent le service public et privé égalitaires, mais nier l’importance du service public c’est nier l’évidence qu’une population a des besoins, et que répondre à ces besoins de manière homogène et non discriminante ne peut se faire qu’avec un servie public.

                                    ps j’oubliais : si quand vous appuyez sur l’interrupteur la lumière jaillit, c’est sans doute parce que la fée EDF est passée par là. Même si EDF n’est plus un EPIC, l’état est partie à 70% de la SA, vous bénéficiez donc d’un service...public...


                                  • Lolotte Lolotte 22 février 2014 18:54

                                    Lorsque j’ai en face de moi quelqu’un qui repart soulagé par ce que j’ai trouvé une solution a son soucis, ou que je l’ai orienté dans la bonne direction, je sais que je suis utile à la population et j’emmerde profond ceux qui disent le contraire.
                                    J’ai une âme de fonctionnaire, celui qui est conscient qu’il est dépositaire d’un service à la population et qui le rend.

                                    Ton esprit d’entrepreneur tu peux te le foutre au cul...


                                  • Lolotte Lolotte 22 février 2014 18:56

                                    et comme d’habitude lorsqu’on est a cours d’argument on passe à l’injure...ouvre un livre...si tant est que tu en aies, allumes ton ordi et cultives ton petit cerveau, reconnecte tout ça ensemble...et amène des arguments autres que les insultes ...car moi contrairement à toi, j’ai démonté ton petit argumentaire puéril point par point, sans injure, juste avec du factuel ...c’est fort un fonctionnaire hein !!!


                                  • Lolotte Lolotte 22 février 2014 19:03

                                    Aaaah bah voilà c’est mieux.... smiley


                                  • foufouille foufouille 22 février 2014 19:03

                                    "

                                    Si je suis en bonne santé c ’est que j’ ai surtout beaucoup de chance 

                                    quoique je suis passé sur le billard une dizaine de fois , l tous les chirurgiens 

                                     qui m’ ont opéré étaient des libéraux , tous sans exceptions ."


                                    ça devait pas être bien grave et pas cher. tu as payé cash ?



                                  • Shawford43 22 février 2014 19:16

                                    Bah chacun se devrait de savoir que tout boulanger qui passe se doit d’être canonisé instantanément en place citoyenne smiley smiley


                                  • spartacus spartacus 23 février 2014 11:23

                                    @Lollote

                                    Vous ne voulez pas voir la vérité. 
                                    Il n’y a pas de « budgétisation » ni d’existence de caisses sociales de l’état avec une « balance » recettes dépenses. 
                                    Les cotisations « patronales des fonctionnaires sont »fictives"....
                                    Un billet de H16 en parle très bien....que je vous conseille de lire.

                                  • Armelle ARMELLE 25 février 2014 17:03

                                    Tres chère Lolotte,

                                    Si effectivement le servive publique est aussi performant, il n’a dû l’être à votre égard constatant votre incapacité à comprendre les choses !!! Ou alors, viendrait-ce de vous ?
                                    JE N’AI JAMAIS ETE FAVORABLE A LA SUPPRESSION DU SERVICE PUBLIC, mais plutôt de certains services qui ne servent à RIEN, ainsi que de la débauche de dépense qui s’y pratique régulièrement !!! à travers des avantages en tout genre, c’est tout et l’article de Spartacus le démontre.
                                    Juste un exemple ; il y a en France plus de 1000 agences d’état, la cour des comptes (ce n’est pas MOI) signifie que 80% d’entre elles ne servent à RIEN ;
                                    Cette étude met en avant et en exemple cette agence qui emploi 6 personnes (quand même) pour étudier le pourquoi de la gestation plus courte qu’il y a 50 ans de certains oiseaux du littoral breton !!! WOAW !!! Quelle est belle celle-ci !
                                    c’est formidable ;
                                    Il est vrai que la réponse à cette question nous aidera sans doue, avec un tour de passe-passe, à résorber le chômage et le problème des gens en précarité !!!
                                    Le bon sens Lolotte, le bon sens !!!
                                    Il est l’heure, il faut que te réveilles 


                                  • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 13 mars 2014 10:19

                                    TOUT A FAIT VRAI et avéré 



                                    • foufouille foufouille 22 février 2014 17:25

                                      autre truc merdique privé : le médecin libéral revendeur de médocs bigpharma.


                                      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 13 mars 2014 10:27

                                         le générique de pommades pour tendinites et arthrose coute
                                         2.5O EUROS (diclofenac ARROW )

                                        LE VRAI 7.80 EUROS

                                        POURQUOI PRESCRIT T ON LE VRAI ????????????????????les pharmaciens le savent ;; ;la marge


                                      • Armelle ARMELLE 22 février 2014 18:05

                                        Nous allons voir JL si votre culture de l’entreprise est à la hauteur de vos prétentions !


                                        Juste un petit calcul à faire, ce n’est pas grand chose mais bizarrement j’ai un doute, nous verrons si celui-ci est fondé.

                                        Quel calcul faire pour établir le prix de vente d’un bien présentant un coùt de revient de 1500,00 Euros avec une marge souhaitée de 17% 
                                        Se défiler serait regrettable...

                                        • Francis, agnotologue JL 22 février 2014 19:59

                                          armel,

                                          nous ne sommes pas à l’école. Mais votre question mérite une remarque : on ne détermine pas le prix de vente en fonction d’une marge souhaitée, mais en fonction de critères qui relèvent du marketing. C’est ainsi que les commerçants ne pratiquent généralement pas des marges de 17% mais le plus souvent beaucoup plus.

                                          nb. Ce n’est pas moi qui me vante ici d’une culture de l’entreprise dont j’ignore même ce que vous entendez par là ; c’est vous. Et je viens de prouver ici que votre culture sur ce sujet me semble être demeurée à un niveau assez primaire.


                                        • Francis, agnotologue JL 22 février 2014 20:14

                                          Si moi je parlais des entreprises comme vous avez parlé des fonctionnaires, mon post serait retiré illico par la modé comme le vôtre l’a été.

                                          Dommage que je ne l’ai pas noté, il méritait sa place au panthéon des ordures.

                                          Mais je pourrais dire comme vous l’avez fait des fontionnaires : entreprise privées, rien que le mot fait rire.


                                        • Jean de Beauce Napoléon Du Perche 22 février 2014 21:36

                                          Spartacus s’est castré pour se rebaptiser Armelle mais son baratin ne change pas... quant aux fonctionnaires ils ont bien le plaisir de vous envoyer ch... on ne vous oblige pas à fréquenter les services publics par ailleurs !


                                        • Francis, agnotologue JL 23 février 2014 09:06

                                          J’ai tellement pas répondu à la question d’armel que je lui ai cloué le bec :

                                           smiley

                                          Si ça c’est pas du déni de réalité, je veux bien céder la place à tous les psychopathes qui hantent Agoravox !


                                        • spartacus spartacus 23 février 2014 10:09

                                          Exact Roccla

                                          J’aurais aimé une réponse argumentée pour justifier des privilèges sociaux. 
                                          Même tirée par les cheveux !
                                          Mais rien de rien ! Zéro !

                                          Pire pour cet article il a du passer leur censure avec au moins 10 présentations...et en plus un samedi....
                                          J’ai honte de la satisfaction hypocrite de nos concitoyens obligés de l’état qui sont dans l’incapacité intellectuelle d’une remise en cause de « l’état providence ».

                                          J’ai une explication.......Quand on a goutté un privilège, il est noblement impossible de s’en passer. smiley

                                        • Francis, agnotologue JL 23 février 2014 10:38

                                          Par définition,

                                          une bourrique ne comprend que des arguments de bourrique.

                                          Rappelez vous Chirac : ’’S. il faut lui marcher dessus, il n’y a que ça qu’il comprend.’’

                                          Le pire, c’est que les bourriques arrivent à se faire élire : le PPA y veille.


                                        • Armelle ARMELLE 23 février 2014 23:33

                                          JL

                                          Vous me parler d’inculture ???

                                          Vous semblez confondre MARGE et MARGE SUR COÛTS VARIABLES
                                          Vous me faites peur JL !!!
                                          Enfin bon passons, je n’ai pas envie de perdre mon temps

                                          Mais répondez à la question si vous êtes si sur de vous. Allez y jetez vous à l’eau, votre réponse est non seulement érronnée mais caractérise aussi la fuite en avant...

                                          C’est bien ce qu’il me semblait...


                                        • eau-du-robinet eau-du-robinet 22 février 2014 18:22

                                          Bonjour,

                                          Oui, je ne trouve pas normal qu’il y à des gens qui travaillent et qui ne cotisent pas pour l’Assurance chômage !

                                          Cela ne fait partie de ma conception de la justice sociale voire de la solidarité entre les gens qui travaillent !

                                          http://alternatives-economiques.fr/blogs/abherve/2012/12/11/faire-contribuer-les-fonctionnaires-a-lassurance-chomage-comme-les-autres-salaries-si-on-commencait-a-pole-emploi/

                                          Pourquoi les fonctionnaires sont t-ils privilégié et sont exonéré de la participation à l’effort partagé des gens travaillent dans les secteurs du privé de la société ?

                                          En 2000, après deux années dans le rouge, l’Unédic dégage un excédent budgétaire de 1,3 milliard d’euros. En 2001, l’excédent est divisé par cinq. En 2002, l’Unédic présente un déficit de plus de 3 milliards d’euros. En 2005, le déficit s’élève à 3,192 milliards d’euros, légèrement inférieur aux 3,339 milliards prévus.

                                          Fin 2005, le déficit cumulé du régime Unédic d’assurance chômage atteint 13,452 milliards d’euros. Pour y faire face, l’Unédic emprunte, le coût de ce financement est de l’ordre de 1 million d’euros par jour en 2005. source

                                          L’assurance chômage proprement dite pesait pour 35,2 milliards d’euros en 2012. Mais pour 2013, l’Unedic, qui la gère paritairement, va devoir faire face à une nouvelle hausse des dépenses, à 37,8 milliards d’euros. Et d’après les prévisions publiées fin mai, elles grimperont à 39 milliards d’euros en 2014.

                                          Une dette doublée en deux ans

                                          Ces prévisions financières traduisent une anticipation de la hausse du nombre de demandeurs d’emplois de 178.700 personnes en 2013 et 128.700 en 2014. source

                                          Je me suis posé la question suivante :
                                          Quel est le montant annuel encaisse par l’état de l’Assurance chômage ?

                                          Selon nos informations, les cotisations des cadres apportent 30% des cotisations chômage (30 milliards en tout) soit 9 milliards et perçoivent 18% des allocations c’est-à-dire 5 milliards. Ce qui veut dire qu’il y a environ 4 milliards issus des cotisations des cadres qui financent les prestations des non-cadres. source

                                          Je déduit donc que le montant annuel pour les cotisations chômages s’élèvent à 100 milliards d’Euros / ans et celle-ci sont payé par 2/3 de travailleurs !
                                          Le manque à gagner est donc de 33 milliards d’Euros / ans due au fait que 1/3 des gens qui travaillent ne cotisent pas !

                                          Sans parler des retraites des fonctionnaires ... si parlons en !

                                          Retraites des fonctionnaires : elles coûtent 37,3 milliards d’euros aux contribuables

                                          Seul un quart des pensions est financé par les cotisations salariales et celles de l’État employeur. source

                                          D’après le COR ( Conseil d’orientation des retraites), les cotisations salariales et celles de l’État employeur ne permettent de financer que 25% des retraites des fonctionnaires. Un chiffre ahurissant quand on le compare au régime privé, où les cotisations des salariés représentent 82,9% du financement des pensions de retraite ( voir le hors série spécial des Dossiers du contribuable : Fonctionnaires : ce qu’ils nous coûtent). source


                                          • eau-du-robinet eau-du-robinet 22 février 2014 18:34

                                            Erratum

                                            ’’ Je déduit donc que le montant annuel pour les cotisations chômages s’élèvent à 100 milliards d’Euros / ans et celle-ci sont payé par 2/3 de travailleurs !
                                            Le manque à gagner est donc de 33 milliards d’Euros / ans due au fait que 1/3 des gens qui travaillent ne cotisent pas !
                                            ’’

                                            Ouups petite correction
                                            30 milliards d’Euro = 100% et pas 30%

                                            donc : Le manque à gagner est donc de 10 milliards d’Euros / ans due au fait que 1/3 des gens qui travaillent ne cotisent pas !


                                          • Armelle ARMELLE 22 février 2014 18:57

                                            Bonjour Eau du robinet

                                            Merci pour cette intervention qui présnte une preuve irréfutable des inégalités en France et qui ne saurait être plus explicite !!!
                                            La preuve est faite
                                            Cependant je doute que vous n’ayez le moindre retour, les gladiateurs au trident qui sévissent habituellement feront ’style’’ de ne pas vous avoir lu...


                                          • Francis, agnotologue JL 23 février 2014 09:14

                                            rocla,

                                            la bêtise insiste toujours. Vous êtes comme ces enfants emmerdants qui répètent inlassablement la même question. Non seulement vos questions ne sont pas pertinentes, mais on y a déjà répondu mille fois. Vous ne voulez pas comprendre parce que nos réponses, les bonnes réponses ne sont pas en adéquation avec vos intentions : vous trollez afin de noyer les réponses que nous apportons. Vous êtes dans le déni de réalité ; le troll est la figure de la psychopathie.


                                          • Francis, agnotologue JL 23 février 2014 09:37

                                            eau du robinet,

                                            la question posée par les cotisations chômage est une fausse bonne question.

                                            A cette fausse bonne question, il y pourtant des réponses, j’en ai fait ici, trois et qui sont complémentaires.

                                            La première postée le 22 à 10:39, figure en haut de ce fil, je ne la répète pas ici.

                                            La seconde : la bonne question se pose ainsi : le gouvernement devrait-il cotiser aux Assedic au prorata du nombre de fonctionnaires ? A cette question, deux réponses : une, c’est une question de jeu d’écritures ; deux ça pose la question suivante : Les fonctionnaires devraient-ils être pénalisés fiscalement du fait qu’ils bénéficient de la sécurité d’emploi ? Je n’ai pas de réponse meilleur que celle d’hier, 10:39.

                                            La troisième : il y a une société où l’impôt n’existe pas : c’est la communauté ; chacun produit ce qu’il peut faire et ce qu’il sait faire, et en quantité suffisante, et tous procèdent ainsi afin que tous les membres de la communauté puissent satisfaire leurs besoins ; pour ses désirs, chacun fait ce qu’il veut et sans nuire à ses commensaux. C’est la société du don : L’argent n’y a pas sa place.

                                            J’ai démontré là que ce n’est pas la fonction publique qui crée le problème de l’impôt, c’est l’existence d’un secteur marchand. Ce n’est pas le secteur privé qui fait vivre le secteur public : le secteur public peut survivre sans le secteur marchand. L’inverse n’est pas vrai. Le secteur public est le liant qui fait que la société n’est pas une jungle infestée de psychopathes.

                                            L’impôt et les charges sont le tribu à payer pour que la concurrence entre les prédateurs avides ne fasse pas de la société un enfer.


                                          • Francis, agnotologue JL 23 février 2014 10:19

                                            Pauvre rocla, vous êtes une ruine.

                                            Depuis le temps que je vous cloue le bec vous n’avez que le déni de réalité et les pirouettes de potaches pour vous sauver la face. Vous ne trompez plus que vos amis. Un comble !


                                          • eau-du-robinet eau-du-robinet 23 février 2014 19:56

                                            Bonjour JL,

                                            ’’ Les fonctionnaires devraient-ils être pénalisés fiscalement du fait qu’ils bénéficient de la sécurité d’emploi ? ’’

                                            Ce ne sont pas les fonctionnaires qui sont pénalisé mais bel et bien les travailleurs du privé, car les fonctionnaires ne participent pas à l’effort de solidarité et les travailleurs du privé devront donc du coup cotiser plus (pour les fonctionnaires qui ne payent pas) !

                                            Je ne trouve pas concevable qu’on demande aux travailleurs de respecter les valeurs républicaines, et que ses valeurs ne s’appliquent pas au fonctionnaires !

                                            Liberté, égalité, fraternité ...

                                            La société française est fortement imprégnée par la valeur « égalité ». Ce n’est pas un hasard si le triptyque républicain – « Liberté, égalité, fraternité » –, celui qui est placé aux frontons de tous nos bâtiments officiels fait de l’égalité la norme sociale centrale. Si bien que le « vivre ensemble » hexagonal est d’abord fondé sur le souci de justice sociale – qui d’ailleurs suppose l’égalité comme une fin, pas nécessairement comme une méthode (ce qui nous renvoie au débat sur l’équité). Or, aujourd’hui, tout paraît indiquer que les inégalités ne cessent de se creuser

                                            L’effort principal pour entretenir la société de nos jours repose sur le dos des travailleurs et la classe moyenne laquelle voir son pouvoir d’achat fondre comme la glace au soleil ...


                                          • Francis, agnotologue JL 23 février 2014 20:40

                                            eau du robinet, je pense que vous ne vous êtes pas donné la peine de lire mes arguments. A moins que vous les ignoriez tout simplement. Dans le règne animal, votre égalitarisme primaire provoquerait une inflation sur le prix des ailes et des branchies !

                                            Vous dites : ’’Ce ne sont (...) les travailleurs du privé (qui sont pénalisés), car les fonctionnaires ne participent pas à l’effort de solidarité et les travailleurs du privé devront donc du coup cotiser plus !’

                                            D’abord séparons la situation actuelle et la situation future.

                                            Actuellement, les cotisations des salariés, sont prélevées sur la plus-value et non pas sur les salaires (le prélèvement n’est pas fait sur les salaires, mais au prorata des salaires versés. Nuance) : toutes choses égales par ailleurs, les salaires net du privé et du public sont identiques. Attention, je dis bien toutes choses égales par ailleurs.

                                            Votre revendication égalitariste public / privé n’a pour effet que de détourner les yeux de la véritable injustice qui est due au fait que ce sont les entreprises qui emploient beaucoup de main d’œuvre qui sont pénalisées par rapport à celles qui en emploient peu. Et cette injustice est génératrice d’un cercle vicieux dont souffre le marché de l’emploi en France et que je m’évertue à dénoncer.

                                            Maintenant, s’il faut augmenter les cotisations chômage pour équilibrer le budget, je vous renvoie à ma solution figurant en tête de ce fil, commentaire posté hier à 10:39.

                                            La plus-value de la fonction publique rentre dans les caisses du Trésor public. Donc profite à tous. Ce qui doit financer la protection sociale, ce sont les seules plus-values privées : si tout le monde était fonctionnaire il n’y aurait pas de chômage. Instaurer une contribution des fonctionnaires reviendrait à recourir à l’impôt pour  soulager les prélèvements sur les plus-values privées. Mais ce que l’État donnerait d’une main, il devrait bien la reprendre de l’autre, par ... l’impôt. C’est absurde, puisque l’impôt est prélevé, soit sur les plus-value, soit sur la consommation.

                                            Les impôts directs, injustes, sont déjà trop élevés. Les augmenter encore réduirait la demande intérieure et conduirait à la récession. Il n’y a qu’une solution : arrêter cette folie des grandeurs des ultra-riches dont le sport favori après la pèche au gros est l’évasion fiscale. Ce sont leurs lobbyistes qui vous font prendre des vessies pour des lanternes dans le but de diviser les classes moyennes entre elles.


                                          • Armelle ARMELLE 22 février 2014 18:41
                                            Tiens donc ! Viretourneshop le retour
                                            J’adore !!!
                                            J’adore à quel point l’intrigue intrigue...
                                            Le goujon est titillé !!! Il se questionne, réfléchis (enfiin s’il en a les moyens) puis se requestionne...
                                            Pour votre gouverne Mossieur Viretournehop, quand on se permet de faire une critique sésobligeante sur les propos d’un idividu, la moindre des choses est de s’assurer des références !!!
                                            ’’Spartacus vire coco’’ n’est pas de moi, 
                                            Dédidément vous n’êtes pas très doué !!! c’est le moins que l’on puisse dire
                                            Quant à l’intrigue en cours, je vois bien là l’exploit masculin... l’art et la manière de s’atarder sur des futilités. 
                                             Mais je peux aussi, si cela vous fait plaisir, vous dire que je m’appelle ROBERT, je ne vois pas en quoi cette particularité viendrait atténuer ou accentuer mes propos !!!
                                            Encore une fois, nana ou mec, qu’est ce que cela peut bien vous faire ? 
                                            ... Démostène se cache peut être derrière Armelle, allez savoir !!!
                                            Amusez vous bien, vous faites quoi mercredi soir ? dédolé c’est la seule question qui me vienne à l’esprit à la lecture de vos interventions

                                            • Sylvain62 22 février 2014 19:01

                                              Tout un pâté pour ce qui n’est finalement qu’un pamphlet antifonctionnaires. Réussissez votre concours la prochaine fois, vous en sortirez moins aigri. 


                                              • jaja jaja 22 février 2014 19:45

                                                Bon je pars à Nanterre soutenir les fonctionnaires postiers du 92 en grève... A plus les fachos !


                                                • Armelle ARMELLE 22 février 2014 20:27

                                                  Fonctionnaire !

                                                  La blague la plus courte de l’histoire de l’humour !!!
                                                  ça ne s’invente pas !!!

                                                  C’est aussi drôle que leur façon de caractériser une journée de grève. Ils nomment cela ’’journée d’action’’
                                                  Ca non plus ça ne s’invente pas
                                                  Enorme !!!


                                                • Jean de Beauce Napoléon Du Perche 22 février 2014 21:38

                                                  @jaja : retenez le 18 mars : grève contre les mesures libérales de Hollande, tous à Paris ! Le gaulliste que je suis vous soutiendra face à la mafia financière dont l’auteur de cet article est un kapo...


                                                • Francis, agnotologue JL 22 février 2014 20:04

                                                  Rance Inter, c’est pas une radio sioniste, ça ?

                                                  Val, Cohen tout ça, c’est des potes à BHL, non ?


                                                  • Armelle ARMELLE 22 février 2014 20:39

                                                    La grève ! Le réveil des troupes après une longue période de sommeil

                                                    Une dextérité déconcertante en matière de grève en tout genre, 

                                                    OUI les rois indiscutables de la grève
                                                    Mais rassurons, il ne gênent que la circulation des voies sur lesquelles ils battent le pavés, car si le travail n’est pas fait ça ne gène pas grand monde finalement...

                                                    • Jean de Beauce Napoléon Du Perche 22 février 2014 21:33

                                                      Et bien allez leur dire en face ce que vous pensez d’eux à la prochaine manif...


                                                    • Armelle ARMELLE 22 février 2014 21:19

                                                      ’’²LES FONCTIONNAIRES SONT LES MEILLEURS MARIS, QUAND ILS RENTRENT LE SOIR A LA MAISON, ILS NE SONT PAS FATIGUES ET ONT DEJA LU LE JOURNAL’’ Georges Clémenceau

                                                      Cependant je ne suis pas tentée, ça sent pas vraiment l’ambition tout ça !!!

                                                      La risée ne date pas d’hier !!! n’est ce pas ? et pour cause...


                                                      • Jean de Beauce Napoléon Du Perche 22 février 2014 21:32

                                                        @Armelle : et vous même vous travaillez ? Non, vous vivez au crochet de votre « ambitieux » mari : tout est dit !


                                                      • Armelle ARMELLE 22 février 2014 22:25

                                                        Et bien puisque vous décidez pour les autres alors disons que je ne travaille pas et que je vis aux crochets de mon compagnon

                                                        Si cela vous fait plaisir... Y A PAS DE PB 

                                                      • Alpaco 22 février 2014 21:20

                                                        Cet article est superbe, honnêtement parlant.

                                                        Dès le titre c’est l’extase complet : des travailleurs ne payent pas assez pour s’assurer de leur non-emploi probable à venir. Et oui, au lieu de se gaver de choucroute et de bière premier prix, ils font l’erreur de ne pas avoir de business plan sur cinq ans. Grave erreur.

                                                        Sachant que sans travail tu es au RSA ou clochard avec ta famille, il est normal dans une réflexion humaniste de considérer le travailleur responsable de la crise économique : c’est évident.

                                                        Chacun sait que les détenteurs du pouvoir, les élus de la démocratie, essayent tant bien que mal de sortir la populace de son ivresse de choucroute, de son rêve américain qui dit que même le plus crétin d’entre nous peut devenir millionnaire.

                                                        Au niveau sérieux des idées dont on parle après y avoir réfléchi, il semble que l’auteur de l’article dénonce le fait que des gens plus riches payent moins que d’autres moins riches pour financer la solidarité collective, aussi appelée société humaine.

                                                        Je soutiens cette idée et ce combat.


                                                        • Jean de Beauce Napoléon Du Perche 22 février 2014 21:30

                                                          Un article idiot, ceux qui ne côtisent pas à l’assurance chômage - les fonctionnaires notamment - n’ont pas droit aux allocs en cas de perte d’emploi... L’auteur est obsédé de façon névrotique par la question au point de mettre dix fois cet article médiocre en modération...


                                                          • Armelle ARMELLE 22 février 2014 22:04

                                                             

                                                            @Napoléon
                                                            les fonctionnaires notamment - n’ont pas droit aux allocs en cas de perte d’emploi.
                                                            EN CAS DE PERTE D’EMPLOI
                                                            cà existe ça ?

                                                            • Jean de Beauce Napoléon Du Perche 22 février 2014 22:49

                                                              Contrairement aux glandouilles dans votre genre les fonctionnaires, eux, travaillent... et paient la CSG et le RDS pour entretenir des cassos dans votre genre, alors chut...



                                                              • Ruut Ruut 23 février 2014 06:05

                                                                Un impôt unique une TVA a 25 %
                                                                Et hop problème réglé.
                                                                De toute façon l’état n’assure plus son rôle de fournisseur de service.
                                                                Électricité, Eau, nourriture, rien de l’état.
                                                                Quand a l’infrastructure urbaine, c’est du grand n’importe quoi.


                                                                • Jean Keim Jean Keim 23 février 2014 08:17

                                                                  Pas envie de lire tous les com. ils sont lourds pour la plupart mais une question me vient à l’esprit que l’état et/ou les fonctionnaires paient ou ne paient pas certaines charges et assurances que les autres ne paieraient pas s’ils pouvaient se débiner, qu’est-ce que ça change, l’argent vient des impôts et si x% de cotisation est donnée à une caisse quelconque par l’état (en tant qu’employeur) !et y% par les fonctionnaires (la part du salarié) nos impôts augmenteront de tout autant.


                                                                  • spartacus spartacus 23 février 2014 09:33

                                                                    @jean Keim

                                                                    Il n’existe pas de « caisses quelconques » pour les fonctionnaires. Il n’existe pas de « cotisation patronales ». 
                                                                    Les cotisations patronales des fonctionnaires sont 100% « fictives ». L’état paye leur retraites avec l’argent de l’état, pas l’argent d’une caisse. Il n’ont pas une système qui oblige une balance entre recette et dépenses. C’est une inégalité structurelle absolue.


                                                                  • Jean Keim Jean Keim 23 février 2014 08:25

                                                                    Peut-être même que les fonctionnaires demanderont une compensation donc augmentation des impôts de x% + 2y% sans oublier le petit coup de pousse que l’état profitera pour mettre en place avec les arrondis généreusement arrondis au profit des arrondisseurs.


                                                                    • Vipère Vipère 23 février 2014 10:33


                                                                      Bonjour à tous

                                                                      On a fait les comptes : en proportion de leur capacité contributive, les pauvres payent plus d’impôts que les riches. Avec la surtaxe de 75% sur les « travailleurs » millionnaires (cherchez l’erreur), le lobby des riches s’est déchaîné, hurlant au prélèvement « confiscatoire ». Enfumage garanti. Les riches en veulent toujours plus (sinon ils ne seraient pas riches). Alors ils regardent les taux d’imposition qui s’appliquent à la partie très supérieure de leurs revenus (taux marginaux) mais non à la totalité (taux moyens). En pratique, le taux marginal supérieur de l’impôt sur le revenu ne s’applique jamais à la totalité du revenu. de plus, ce barème s’applique essentiellement aux revenus du travail, mais pas aux revenus du capital, dont plus de 80% échappe au droit commun de l’impôt progressif. Or, ces revenus du capital représentent l’essentiel des très hauts revenus (plus de la moitié des revenus pour le centième le plus riche de la population). Bonus spécial nantis : les multiples réductions d’impôts existantes (les « niches fiscales ») diminuent considérablement leur progressivité. Pour le centième le plus riche, 30% de l’impôt passe ainsi à la trappe. Bref, l"impôt sur le revenu est un véritable panier percé et les trous s’élargissent bien plus vite que n’augmentent les revenus. Conséquence, le poids de l’impôt est trois à quatre fois plus faible que dans les autres pays européens. Les autres impôts (TVA, CSG, taxes locales…) pèsent bien plus lourd… et surtout sur les pauvres. Résultat : tous impôts confondus (y compris l’ISF et les droits de succession), le taux moyen d’imposition varie de 23% pour les plus bas revenus à 32% pour les mieux lotis. Et il ne dépasse guère un tiers de revenus, même pour les deux cent happy few (caste d’heureux privilégiés) qui doivent chaque mois se creuser les méninges pour boucler leur budget avec à peine plus de 2 millions d’euros (25 millions par an en moyenne). Les taux grimpent un peu avec le revenu, alors tout va bien ? Pas vraiment. Car prendre un tiers de ses revenus à un multimillionnaire, c’est éponger un peu de superflu, tandis que prendre un quart de ses revenus à un smicard, c’est mordre sur le nécessaire. Pour comparer les efforts de l’un et de l’autre, il est plus pertinent de comparer les impôts payés à la capacité contributive des contribuables, c’est-à-dire au revenu qui reste une fois satisfaites les dépenses les plus nécessaires. C’est la bonne vieille idée selon laquelle l’impôt devrait frapper le superflu et non le nécessaire. En fixant le montant de ces ressources nécessaires au niveau des seuils usuels de pauvreté, on constate que l’effort contributif (impôts/capacité contributive) diminue à mesure que l’on grimpe dans l’échelle des revenus *. Il passe de plus de 50% pour les plus bas revenus à moins de 35% pour le centième le plus riche. Une paille ! Avec la défunte surtaxe de 75% sur les « travailleurs » millionnaires, l’effort contributif du millième de la population la plus riche aurait simplement rejoint celui du cinquième de la population la plus pauvre. Juste l’occasion d’offrir aux riches un séjour (temporaire) au pays de la fiscalité réelle. pas de quoi en faire un exil nerveux. Petit rappel. Il y a vingt-cinq ans, le camarade Raymond Barre avait décidé de geler les plus hautes rémunérations pour deux ans. A quel niveau avait-il fixé le seuil ? A environ seize smics, soit cinq fois moins que les 75 smics annuels qui servent aujourd’hui de référence à notre président normal. No comment. * une mesure de l’effort contributif, Document de travail IRES N°01-2013

                                                                       


                                                                      • Armelle ARMELLE 23 février 2014 11:07

                                                                        Le PRIVE peut vivre sans le public...

                                                                        Essayez donc le contraire....

                                                                        • cevennevive cevennevive 23 février 2014 11:13

                                                                          Bonjour Armelle,


                                                                          C’est le meilleur commentaire en forme d’adage que j’ai pu lire sous cet article !
                                                                          Nous devrions l’imprimer sur tous les frontons des usines et des ateliers. Que seraient les fonctionnaires sans la sueur des ouvriers, des employés ? De quel argent disposeraient les banquiers, les financiers et l’Etat ?




                                                                        • Jean de Beauce Napoléon Du Perche 23 février 2014 11:18

                                                                          @cevennevive : Chère madame vous-même que seriez-vous sans les services publics ? En toute logique avec vous-même j’espère que vous militez pour la fermeture des écoles de campagne et des petits hôpitaux : il faut être cohérent(e) avec soi-même...


                                                                        • spartacus spartacus 23 février 2014 11:34

                                                                          Absurde, on peut se passer du dirigisme collectiviste public.

                                                                          En suède les enfants disposent d’un chèque éducation et l’utilisent dans l’école privée de son choix. 
                                                                          Vous voulez comparer les résultats « PISA » ?

                                                                          En France les 2 tiers des hôpitaux et cliniques sont privés. Les gens y sont très bien soignés.
                                                                          En Suisse l’assurance santé est privée, vous voulez comparez les montant de cotisations ? Les frontaliers ont tous choisit le Suisse, Pourquoi ?
                                                                          Vous croyez que vous êtes moins bien soigné ?


                                                                        • Francis, agnotologue JL 23 février 2014 11:54

                                                                          ’’Le PRIVE peut vivre sans le public...essayez donc le contraire....’’

                                                                          C’est épuisant à la fin, cette perversité qui consiste à poster ailleurs, des questions auxquelles on a apporté des réponses.

                                                                          J’ai répondu à ça dans mon post de 9:37.

                                                                          Il y a une société où l’impôt n’existe pas : c’est la communauté ; chacun produit ce qu’il peut faire et ce qu’il sait faire, et en quantité suffisante, et tous procèdent ainsi afin que tous les membres de la communauté puissent satisfaire leurs besoins ; pour ses désirs, chacun fait ce qu’il veut et sans nuire à ses commensaux. C’est la société du don : L’argent n’y a pas sa place.

                                                                          J’ai démontré là que ce n’est pas la fonction publique qui crée le problème de l’impôt, c’est l’existence d’un secteur marchand. Ce n’est pas le secteur privé qui fait vivre le secteur public : le secteur public peut survivre sans le secteur marchand. L’inverse n’est pas vrai. Le secteur public est le liant qui fait que la société n’est pas une jungle infestée de psychopathes.

                                                                          L’impôt et les charges sont le tribu à payer pour que la concurrence entre les prédateurs avides ne fasse pas de la société un enfer, ce que serait une société sans Services publics.


                                                                        • Francis, agnotologue JL 23 février 2014 12:03

                                                                          Cevenneviv,

                                                                          Que seraient les rentiers et les rupins sans la sueur des ouvriers, des employés ? De quel argent disposeraient les banquiers, les financiers et l’État ?

                                                                          Les fonctionnaires sont des employés comme les autres. Celui qui dit le contraire est un poujadiste.


                                                                        • Armelle ARMELLE 23 février 2014 15:33

                                                                           ’’Chère madame vous-même que seriez-vous sans les services publics’’


                                                                          Celle-ci mériterait un césar Agoravox !!!
                                                                          Magnifique !!!

                                                                          Mais il s’y croit !!! Ca va les chevilles Bonaparte ? t’arrives à te déplacer ?
                                                                          Bizarrement tu n’as pas de réponse à faire à Spartacus ?
                                                                          Comme c’est bizarre !!!

                                                                        • Armelle ARMELLE 23 février 2014 15:53

                                                                          Je n’avais pas fait ce rapprochement...

                                                                          En fait la médiocrité et le laxisme engendre une forme de mauvaise foi assez impressionnante !!!
                                                                          Napoléon cacractérise assez bien ce travers
                                                                          Vous savez cher Monsieur, vous gérer assez mal le conflit insidieux qui s’instaure depuis qqes temps entre le peuple et les fonctionnaires dont vous faites partie. Plutôt que d’agir (ce verbe vous connaissez ? ha oui c’est... Les grèves j’oubliais, où ai-je la tête !) avec un souhait de ralliement, vous faites tout le contraire.
                                                                          C’est regrettable car vous en aurez bougrement besoin dans qqes temps, les constats que font le peuple, sont tout aussi évidents pour nos responsables, lesquels seront tôt ou tard obligés de tailler dans la butte, dans le gros mamouth. Cette pieuvre apatique qui ne cesse de grossir tant que le peuple pourra payer, et c’est à ce moment que vous vous sentirez bien seuls, et VOUS SEREZ seuls.

                                                                        • Armelle ARMELLE 23 février 2014 16:05

                                                                          Bla bla bla et bla bla bla et bla bla bla...

                                                                          Vous pensez convaincre du monde avec ça JL
                                                                          ...Les rêveurs du fonctionnariat..., tous à mille lieux des problématiques économiques
                                                                          Vous vous défilez devant des questions élémentaires en matière de gestion d’entreprise et vous osez écrire ’’ c’est lassant , j’ai déjà donné la réponse à cette question’’
                                                                          Décidément vous êtes le meilleur, et prétentieux avec ça !!! 
                                                                          Spartacus a lui aussi donné une réponse, qui d’ailleurs me semble un peu plus sensée que la vôtre, ne vous en déplaise.

                                                                        • Francis, agnotologue JL 23 février 2014 16:32

                                                                          Vous faites allusion à cette question  : ’’Quel calcul faire pour établir le prix de vente d’un bien présentant un coùt de revient de 1500,00 Euros avec une marge souhaitée de 17%’’

                                                                          J’ai répondu hier, à 19:59.

                                                                          Mais pas de pb, je peux refaire ma réponse : si être capable de faire l’une des quatre opérations élémentaires de l’arithmétique, peut-être même un règle de trois quand la question est bien posée représente le summum de vos connaissances, je compatis : en effet, l’école ne vous a rien apporté.

                                                                          Par ailleurs, votre question est absurde puisque jamais un commerçant ne procède ainsi. De fait, le plus souvent il double ou triple le prix de revient, mais peu importe, ce qui compte pour lui c’est de vendre le plus cher possible. Il n’a même pas besoin de savoir compter. Ne vous fatiguez pas sur ce sujet, je connais les techniques financières et comptables des entreprises.

                                                                          Sur la question privé sans public et inversement, outre que ma réponse ci-dessus de 11:54 vous sera passé tellement au dessus de la comprenette qu’elle ne vous aura pas défrisé, moi aussi je sais poser des questions : que seraient les commerçants sans la sueur des travailleurs ?

                                                                          Et je peux compléter ma réponse : Que seraient les rentiers, les rupins les spéculateurs et les commerçants sans la sueur des ouvriers et des employés ? Rien ! Des clochards.

                                                                          Vous êtes d’une ignorance crasse : vous marchez sur les trottoirs de la ville, vous empruntez des autoroutes, téléphonez, avez recours à la justice pour régler vos litiges, ... mais vous pensez sans doute que le monde a été créé tel que vous le voyez autour de vous par magie, ou par dieu ?

                                                                          Si vous aviez un peu de culture, je vous dirais que vous utilisez les Services publics comme monsieur Jourdain faisait de la prose : sans le savoir !


                                                                        • Jean de Beauce Napoléon Du Perche 23 février 2014 22:14

                                                                          @Spartacus : Là je suis d’accord avec vous : pour les profs les rémunérations sont d’ailleurs bien plus intéressantes qu’en France. Concernant PISA : 58ème place sur 63 pour la France en « climat de discipline » car les écoles publiques recueillent toute la misère du monde. Vous seriez étonné du nombre de profs qui aspirent à passer dans le privé !


                                                                        • Jean de Beauce Napoléon Du Perche 23 février 2014 11:17

                                                                          Ceux, et surtout celles, qui ne travaillent pas donnent des leçons d’économies à leurs voisins ; vous n’aimez pas les hôpitaux, les écoles et les commissariats, très bien alors apprenez à vous en passer. Quand tout sera privatiser vous verrez si vous vivrez mieux, allez donc faire un tour aux states !


                                                                          • spartacus spartacus 23 février 2014 11:47

                                                                            Effectivement vous devriez aller voir !

                                                                            Peut être faut il allez faire un « tour » aux States autrement qu’en lisant le nouvel Obs ou le monde.....
                                                                            A vous croire le système Français est le plus « formidable du monde ».
                                                                            La sécu (hors complémentaire est celle qui coûte le plus cher et rembourse le moins).
                                                                            Scandale Médiator et les médicaments plus cher, fruit du choix étatique de connivence n’est-il pas réel en France ?
                                                                            Tu cotise pas t’as pas droit à la santé. La CMU est une pale copie de « Médicaire », 40 ans après que les américains l’ont inventé.

                                                                            La retraite est par répartition et universelle. Absolument pas un système libéral. Tous les américains cotisent au même système, même les fonctionnaires, et au même pourcentage....

                                                                            Avec 4 des 5 plus grosses multinationales du médicament du monde, les américains bénéficient 5 à 7 ans avant les Français des nouvelles molécules et sauvent plus de monde.

                                                                          • Jean de Beauce Napoléon Du Perche 23 février 2014 22:07

                                                                            @Spartacus : Nous vivons dans un système où chacun paie pour le voisin, d’où les rancoeurs... mais le fond vient de la fraude fiscale, plus de 20 milliards d’euros !


                                                                          • cevennevive cevennevive 23 février 2014 12:02

                                                                            C’est tout de même partial de mettre sur le tapis les écoles, les hôpitaux et les commissariats lorsque l’on parle des fonctionnaires ! Bien entendu il en faut et je suis certaine que ceux qui y travaillent ont autant de foi et de mérite que les ouvriers ou employés du privé !


                                                                            j’en suis certaine car en ce moment, je suis assidue à l’hôpital public d’Alès où le personnel est formidable, souriant et très disponible.

                                                                            Cependant, essayez de penser aux « montagnes » de gratte-papiers dans les administrations, quelles qu’elles soient. Ce n’est pas du travail d’infirmière, d’institutrice ou de policiers que l’on y pratique. On boit le café, on parle de tout et de rien, on traîne, etc. J’ai fait deux stages dans ma vie, l’un à l’ancienne agence pour l’emploi, l’autre à la DDASS.

                                                                            L’ambiance y est presque celle que l’on rencontre dans une BD d’Astérix.


                                                                            • Jean de Beauce Napoléon Du Perche 23 février 2014 22:19

                                                                              Là nous sommes d’accord, il ne faut pas tout confondre...


                                                                            • Francis, agnotologue JL 23 février 2014 12:31

                                                                              Je pourrais aussi évoquer tous ces escrocs, petits et grands, tous ces dealers et ces maffieux, tous ces marchands de sommeil ...

                                                                              Je suppose que les poujadistes n’ont pas compris que les fonctionnaires sont le baudet de la fable sur qui les autres prédateurs crient haro parce qu’il tondit de ce pré la largeur de sa langue.

                                                                              Les poujadistes sont les animaux malades de la peste.


                                                                              • Francis, agnotologue JL 23 février 2014 12:32

                                                                                La peste libérale s’entend.


                                                                              • Francis, agnotologue JL 23 février 2014 13:02

                                                                                L’extrême droite poujadiste et congénitalement ost-raciste, alliée de circonstance avec les libéraux destructeurs de l’État-nation et de la République ayant perdu ici la bataille idéologique au sujet de la question du financement du chômage est en train de transformer ce fil en procès des fonctionnaires.

                                                                                Peut-on attendre autre chose de cette extrême droite ?


                                                                                • Francis, agnotologue JL 23 février 2014 16:54

                                                                                  Quand on voit le niveau de réflexion et de moralité des amis de spartacus ici, on se dit qu’il ne faut pas chercher très loin pour savoir de quels milieux sont issus les enfants de SEGPA dont Nabum nous entretient régulièrement ici sur ce site.


                                                                                  • Francis, agnotologue JL 23 février 2014 17:50

                                                                                     
                                                                                             smiley


                                                                                  • Francis, agnotologue JL 23 février 2014 17:51

                                                                                    Les chiens aboient, la caravane passe.


                                                                                  • Gorg Gorg 23 février 2014 21:01

                                                                                    @viretournehop, excellent, merci pour votre humour...


                                                                                  • Jean de Beauce Napoléon Du Perche 23 février 2014 22:11

                                                                                    @Armelle : Vous qui ne travaillez pas allez donc aider des gamins en difficulté au lieu de brailler comme la soudarde que vous êtes peut-être... Mais gueuler est plus dans votre nature qu’agir et instruire : vous êtes à votre place chez les cassos.


                                                                                  • Jean de Beauce Napoléon Du Perche 23 février 2014 22:24

                                                                                    Au moins dix passages en modération pour un article moinssé à 70% d’un calimero qui ne comprend pas qu’il est matraqué de côtises à cause des exonérations de charges qui coûtent 20 milliards d’euros à l’état pour « soutenir » les multinationales. Quant aux « fonctionnaires » beaucoup préféreraient un système de contrats à l’allemande ; les profs notamment : choix de l’employeur, liberté géographique, sélection du public= moins de stress, quitte à être moins payé... paradoxal ? Les profs sont nettement mieux payés outre-Rhin que chez nous !


                                                                                    • spartacus spartacus 24 février 2014 00:15

                                                                                      Les profs outre Rhin travaillent 42heures dans l’établissement. Les heures hors établissement ne sont pas payées !

                                                                                      On doute qu’en France les profs Français puissent accepter d’avoir à pointer....

                                                                                      Et puis arrêtez de détourner l’objet de l’article, qui n’est pas sur la fraude fiscale mais l’inégalité abjecte en droit social d’un corporation qui accapare la redistribution sociale de ce pays de manière outrancière.

                                                                                      Avant d’apprendre à nager aux autre on commence savoir nager soi même, par réclamer le droit commun à tous et admettre ses privilèges ! Sinon on est pas crédible, juste hypocrite.

                                                                                    • Jean de Beauce Napoléon Du Perche 24 février 2014 00:27

                                                                                      @Spartacus : Assez de baratin, vous ne travaillez pas vu votre profil psy, pas plus que votre morue Armelle. Le fait de vivre d’une pension cotorep ne vous donne pas tous les droits, remerciez donc les autres de vous entretenir. Agoravox devient le paradis des mythos !


                                                                                    • spartacus spartacus 24 février 2014 01:24

                                                                                      Tiens on a passé le point goldwin, a bout d’argument on en termine toujours par insulter le contradicteur ???


                                                                                      Je vous comprends, comment pouvez vous justifier l’accaparation de privilèges sociaux différenciés sur le compte des autres ? 
                                                                                      La position parait difficile quand on est un privilégié en droit social. Encore pire quand on est de « gauche » et qu’on se croit dans le camp de « bien » et qu’on s’aperçoit in-finé croquer du profit social sur le dos des autres est son quotidien !

                                                                                    • Armelle ARMELLE 23 février 2014 22:56

                                                                                      Pôv Napoléon le perché !!!

                                                                                      bla bla bla ba bla, le parfait vomi de coco frustré par la vie, qu’est ce que tu dois être malheureux dans ta pauvre vie mon gars...
                                                                                      T’en a pas marre dugland ?
                                                                                      ...Moinsser à 70% !!!, décidément t’as le cerveau gelé, t’as vu ça où ?
                                                                                      Ils ont du cotorep dans l’enseignement ? c’est nouveau ça !!!


                                                                                      • Jean de Beauce Napoléon Du Perche 24 février 2014 00:23

                                                                                        70% de « non » en haut à gauche au-dessus de l’article. Vous manquez de repères spatiaux, embêtant pour trouver un taf. « coco », « frustré », « dugland »... ce n’est pas avec ce type de vocabulaire que vous sortirez de votre situation d’assistée et de glandeuse ; à moins que vous ne soyez « cotorep », le plus vraisemblable vu votre discours, ou touchée par les lois de Valls contre certains petits métiers libéraux féminins qui vous empêchent de « travailler ». Tout un dimanche ensoleillé de perdu à commenter l’article de votre Jules je vous plains... enfin chacun sa vie. 


                                                                                      • Armelle ARMELLE 24 février 2014 09:05

                                                                                        Certes Napoléon, 70%, mais vous n’allez quand même pas considérer que le panel Agoravox soit représentatif !!! 

                                                                                        Je pars travailler Napoléon, et oui !!! je travaille !!!. D’ailleurs si vous aviez été un minimum perspicace, vous seriez allé voir dans l’historique.
                                                                                        Vous êtes très premier degré , je me trompe ?
                                                                                        Aujourd’hui je me tape 10h/ 22h et demain je fais tte la nuit !!! mais bon, chacun sa merde...

                                                                                        Pour info, très rarement je me permets d’insulter, excepté sur ce genre de support, tout y est virtuel, TOUT, donc ne vaut pas grand chose. Quand j’insulte je m’adresse à un pseudo, pas un individu, certains m’ont traitée de ’’grosse pute !!! en fais je une montage ? Ils s’adressent à Armelle, ma marionette que je m’amuse à positionner dans la transgression, pas à moi.
                                                                                        Par conséquent ça amuse, ça détend, Agoravox, c’est la cour de récrétion, un truc qui fait office d’exutoire. Tant que je parcours l’article, je reste dans le sérieux, car la plupart du temps c’est instructif et intéressant, et puis arrivent les réactions... La récré

                                                                                        Enfin tout cela ne m’empêche pas de penser que nous avons bien trop de fonctionnaires...

                                                                                        Bonne jounée





                                                                                      • Jean de Beauce Napoléon Du Perche 24 février 2014 10:13

                                                                                        Sans rancune camarade ; au fait pour tes revendications adresse-toi à ton syndicat, 10h-22h c’est illégal et en cas d’accident du travail tu ne seras pas couvert... le capitalisme est une belle saloperie on en convient tous.


                                                                                      • Armelle ARMELLE 23 février 2014 23:41

                                                                                        JL

                                                                                        J’ai lu votre réponse
                                                                                        Vous êtes un âne !!!
                                                                                        Vous confondez MARGE et MARGE SUR COÛTS VARIABLES !!!
                                                                                        Quant à votre explication par rapport au marketing je ne sais quoi , mais simplement à mouir de rire, si un jour vous avez l’intention de créer une boîte (ce qui m’étonnerait bougrement), et bien jetez l’éponge avant de commencer quoi que ce soit cher monsieur !!!
                                                                                        C’est bien ce que je pensais... La fuite en avant
                                                                                        Cela montre en même temps que vous n’êtes pas bien sur de la réponse, 
                                                                                        Grande gueule, prétentieux mais dès qu’il faut passer à l’acte, il n’y a plus personne...
                                                                                        Bravo pour votre courage. Et votre ignorance en la matière
                                                                                        Je réitère, vous êtes un âne

                                                                                        • Armelle ARMELLE 23 février 2014 23:49

                                                                                          JL

                                                                                          J’ESPERE VRAIMENT QUE VOUS N’ETES PROF CAR C’EST EFFRAYANT


                                                                                          • Francis, agnotologue JL 24 février 2014 11:45


                                                                                            Le problème n’est pas les fonctionnaires qui ne sont que des exécutants : le problème ce sont les élus corruptibles et corrompus. 

                                                                                            Si vous voulez savoir où est gaspillé l’argent public, c’est là :

                                                                                            Lorsque État et Économie font des affaires

                                                                                            ’’Ces dernières années, le partenariat public-privé (PPP) semblait être la solution idéale pour réaliser des grands projets de travaux publics, même quand les caisses de l’État étaient vides. La plupart des États européens se sont donc lancés dans des projets PPP. Mais cette coopération permet-elle forcément d’augmenter l’efficacité des projets de grande envergure ? Et quel impact aura ce modèle à long terme ?’’

                                                                                            ’’

                                                                                            Quasiment partout où la gestion de l’eau a été privatisée, les consommateurs font face à la hausse des prix. En France, quelques entreprises se partagent le marché de l’eau. Stéphane Saussier, professeur à la tête de la chaire de recherche sur l’Economie des Partenariats Public-Privé à la Sorbonne Graduate Business School, travaille sur les conséquences de ces monopoles.’’ (vidéo, 3 mn).

                                                                                            ’’Les PPP sont la parfaite illustration de dépenses publiques insouciantes qui se décharge de leurs responsabilités sur les générations futures. A long terme les PPP ne réduisent pas la dette, ils l’augmentent. Holger Mühlenkamp de l’Université de Spire parle d’une « illusion de financement ». Pour lui, l’échec ne tient pas aux dirigeants, mais aux politiques menées.’’ (vidéo, 3 mn)

                                                                                            ’’Véritable joint-venture entre les intérêts publics et privés, les PPP  se sont imposés dans les sphères décisionnelles grâce à un important travail de lobby. A l’époque, l’Allemagne était gouvernée par la coalition des sociaux-démocrates et des écologistes. Rudolf Scharping, alors ministre de la défense, a joué un rôle majeur dans l’adoption des PPP par la politique allemande. Aujourd’hui, sa vision est résolument critique.’’ (vidéo, 2 mn)

                                                                                            ’’Les gagnants des PPP, en plus des fonds d’investissements, sont quelques grands groupes de BTP européens, et surtout une armada d’avocats d’affaires et de cabinets de consulting. Ce dernier secteur pratique l’omerta, et les demandes d’interviews sont plutôt mal accueillies. Ute Jasper, avocate à Düsseldorf, fait partie des rares consultants qui ont bien voulu parler de leur travail.’’ (vidéo, 3 mn)


                                                                                            • Nangala 25 février 2014 01:38

                                                                                              Ah naaaan c’est abusé un article pareil !!!

                                                                                              Même pas eu besoin de lire le nom de l’auteur pour savoir qui l’avait écrit !! C’est une farce, comme d’habitude.

                                                                                              Spartacus, si un tiers des travailleurs ne paient pas l’assurance chômage, c’est probablement qu’ils ne gagnent pas assez pour qu’on puisse leur prendre quoi que ce soit de plus. Au delà, ils risqueraient de tomber dans l’insécurité alimentaire. 1/4 des français vivent avec un smic, et je peux ici témoigner du fait que ce n’est pas ni salaire décent, ni un salaire tout court car pas suffisant pour avoir une vie normale ( des fins de mois qui commencent entre le 05 et le 10, ce n’est pas un problème de gestion personnelle, c’est une catastrophe sociale ).

                                                                                              Spartacus, c’est pourtant un nom d’esclave, mais je suis bien certaine qu’avec des propos pareils, c’est une réalité qui vous échappe complètement.


                                                                                              • Francis, agnotologue JL 25 février 2014 09:42

                                                                                                Les fonctionnaires ne sont pas plus responsables de nos malheurs que ne le sont les salariés des multinationales qui ruinent la planète. Et c’est rien de le dire.

                                                                                                Aujourd’hui, emmanuel giboulot infirmier de la terre, protecteur des abeilles, va être condamné pour s’être opposé aux industries de la mort programmée de la biodiversité menée par l’agrochimie mortifère, Monsanto en tête.

                                                                                                Et le pire, c’est que certains fonctionnaires sont, à leur corps défendant, les exécutants de ces industriels maudits, via des élus stupides ou corrompus.


                                                                                                • Armelle ARMELLE 25 février 2014 10:23

                                                                                                  Salut les journaleux du dimanche,

                                                                                                  Je vois que le niveau n’a pas bougé d’un iota !!!
                                                                                                  Jl en tête avec sa démonstration fumeuse et qui visiblement ne connait pas ses dossiers
                                                                                                  Il évoque les multinationales et leur programmes mortifères, certes c’est une vérité mais daans le cas d’emmanuel Giboulot, le fond du problème n’est pas là.
                                                                                                  Ce monsieur, au cours d’un débat a expliqué que le problème était uniquement ADMINISTRATIF, la préfecture ayant décrété un traitemement systématique surTOUTES les parcelles, même si la pathologie n’est pas présente.
                                                                                                  Ce monsieur explique même que devant le refus de Mr Giboulot, les autorités lui ont proposé de traiter à partir de produits naturels, qui n’émanent absolument pas de chez Mosantos ou autres multinationales du genre
                                                                                                  Le problème, encore une fois est par conséquent ADIMINISTRATIF, avec à l’origine, des gens, n’ayant rien à foutre de la journée se plaisent à pondre des trucs immondes histoire de faire chier le monde, et sans aucun DICERNEMENT.. 
                                                                                                  Ha c’est pas facile d’occuper ses journées dans la fonction publique !!! tout un art...
                                                                                                  Dommage JL, ENCORE TOUT FAUX ;
                                                                                                  C’est vous hier qui évoquiez avec condescendance d’ailleurs les SEGPA ???
                                                                                                  Vous en avez souffert visiblement...
                                                                                                  LISEZ VOS DOSSIERS AVANT D’INTERVENIR BETEMENT. Vous faites de la DESINFORMATION


                                                                                                  • Armelle ARMELLE 25 février 2014 10:40

                                                                                                    « ...multinationales qui ruinent la planète »

                                                                                                    Décidément c’est une phobie, attention Mesdames Messieurs, chuuuuuuuuuut !!!!
                                                                                                    Le complot plétaire est là, à notre porte ! Mené par les dirigeants des grands trusts financiers, et pis p’tète que c’est les sionistes !!!
                                                                                                    Pourquoi pas les illuminatis aussi ?
                                                                                                    Ho mais quelle rigolade !!!
                                                                                                    Qu’est ce qu’on se marre sur AGORAVOX..
                                                                                                    Décidément c’est trop drôle

                                                                                                    • Armelle ARMELLE 25 février 2014 10:48

                                                                                                      « planétaire » pardonnez moi


                                                                                                      • Armelle ARMELLE 25 février 2014 11:17

                                                                                                        Il y a ’’FAIRE et DEFAIRE’’, ’’CONSTRUIRE et DECONSTRUIRE’’, on a même ’’CHANTER et DECHANTER’’ (Hollandouille à fait comprendre le sens à 65 millions de Français..........


                                                                                                        La fonction publique devrait REFLECHIR à celle-ci ;

                                                                                                         ’’ PENSER et DEPENSER’’...



                                                                                                        • Brice Bartneski bartneski 25 février 2014 11:17

                                                                                                          @spartacus

                                                                                                          Je suis d’accord. A bas les privilèges.

                                                                                                          Tiens d’ailleurs, ô grand Spartacus détenteur de la lumière, toi qui te plains d’être censuré, peux-tu m’expliquer en quoi est-ce de la censure de ne pas être publié le jour même ?

                                                                                                          Spartacus a publié son article le 16 février et le 17, il hurlait à la censure malgré 5 demandes de publication en moins de 24h... Sales censeurs qui ne me publient pas immédiatement !!! Hé Spartacus !!! Tu sais combien d’articles paraissent à la publication tous les jours ? Redescends mon vieux, t’es pas tout seul.

                                                                                                          Ah bas les privilèges !!!


                                                                                                          • spartacus spartacus 25 février 2014 13:07

                                                                                                            Bonjour Bartneski

                                                                                                            L’article a été proposé le 4, 5, 7, 9, 10, 12, 13, 16, 19, et finalement passé le 21 février...

                                                                                                          • Armelle ARMELLE 25 février 2014 11:52
                                                                                                            @Bartnesky, bonjour
                                                                                                            Certes mais vous pensez donnez une explication à travers une suite de mots qui finalement en donne une autre car compte tenu de l’orientation de l’article, qui pourtant ne constitue pas qu’une pensée mais surtout un recueil FACTUEL, et compte tenu de la pensée générale qu’abrite ce support d’info citoyen, il sera alors totalement légitime de s’inquiéter d’une potentielle censure quand on soumet un article de ce genre !!!
                                                                                                            Par conséquent réaction, on ne peut plus, normale et sensée !
                                                                                                            C’est ce qui s’appelle ’’couper un poil de cul en quatre’’
                                                                                                            Le fond, monsieur, LE FOND !!!


                                                                                                             

                                                                                                            • Armelle ARMELLE 25 février 2014 12:05

                                                                                                              Toujours est-il qu’il aurait été absurde et idiot de ne pas publier un tel article, car à constater la montagne de réactions diverses et variées qui suit...le sujet interpelle, personne ne peut le nier

                                                                                                              C’est d’ailleurs l’un des objectfs. Au delà du principe d’information, le but est aussi l’ECHANGE, l’échange d’opinion, lequel doit être respecté même si parfois lss propos sont plus que saignants, c’est cela qui est drôle d’ailleurs
                                                                                                              AGORAVIX, c’est pédagogique et amusant...

                                                                                                              • Brice Bartneski bartneski 25 février 2014 12:41

                                                                                                                @armelle

                                                                                                                J’ai voté « pour » la parution de l’article.

                                                                                                                A bas les privilèges vous dis-je !


                                                                                                              • Armelle ARMELLE 25 février 2014 15:23

                                                                                                                Certes à bas les privilèges, à commencer par ceux des fonctionnaires...

                                                                                                                Je suis d’accord avec vous

                                                                                                              • Francis, agnotologue JL 25 février 2014 15:39

                                                                                                                La revendications des égalitarismes n’est pas l’abolition des privilèges, au contraire, c’est le nivellement par le bas : la destruction de la société.

                                                                                                                Les Tullius detritus l’ont compris depuis longtemps. Tullius detritus est le trublion envoyé par l’Empire pour détruire les Gaulois.


                                                                                                              • Francis, agnotologue JL 25 février 2014 15:46

                                                                                                                L’égalitarisme c’est, quand on est à quatre pattes, demander qu’on coupe les ailes des oiseaux, et quand on est oiseaux, réclamer des branchies !

                                                                                                                L’égalitarisme c’est une pomme de discorde qui s’adresse directement au cerveau reptilien.


                                                                                                              • Francis, agnotologue JL 25 février 2014 15:51

                                                                                                                Ce que vous appelez privilèges des fonctionnaires ne sont que des spécificités.

                                                                                                                L’amalgame est l’arme des fascistes. Ce n’est pas un gauchiste qui a dit ça, c’est Sarkozy, un mec qui s’y connait en la matière.


                                                                                                              • Armelle ARMELLE 25 février 2014 16:17

                                                                                                                Oui, surtout que l’olive noire est bcp plus goûteuse dans une marinade citronnée...


                                                                                                              • Francis, agnotologue JL 25 février 2014 15:18

                                                                                                                Traiter de dangereux obstacle à l’intelligence un interlocuteur qui argumente,
                                                                                                                quand on n’a aucun autre argument que la revendication d’un égalitarisme aussi primaire qu’imbécile,
                                                                                                                c’est du grain à moudre pour le pouvoir qui pourra nous imposer tout ce qu’il voudra sur n’importe quel sujet, puisque des gens préfèrent s’enfermer eux-mêmes dans un panier de crabes avec ceux qu’ils haïssent plutôt que d’en sortir tous ensemble.

                                                                                                                Ma conclusion : ce n’est pas demain que nous verrons du nouveau sous le soleil.


                                                                                                                • Armelle ARMELLE 25 février 2014 15:46

                                                                                                                  JL,

                                                                                                                  Haïr semble un tantinet exagéré, ne trouvez vous pas ? Avox est un jeu, nous ne sommes pas dans une arène. 
                                                                                                                  Le peuple ne demande que cela que de s’en sortir tous ensemble, et à travers ce terme ’’ensemble’’ est sousjacente une notion de ’’semblables’, or je ne reconnais pas les conditions de vie de la plupart des gens semblables à celles de ceux que vous défendez, et bizarrement il ne me semble pas faire exception. Voilà tout.
                                                                                                                  Vous même d’ailleurs avez la même démarche quand vous évoquez les patrons des multinationales, j’entends bien la différence est d’aucune commune mesure, c’est.... le principe
                                                                                                                  On ne peut se battre ensemble qu’à la seule condition d’être semblables
                                                                                                                  Iriez vous vous battre aux côtés des adhérents du medef ? pour une cause universelle, j’entends ?
                                                                                                                  Biensur que NON


                                                                                                                  • Armelle ARMELLE 25 février 2014 18:29

                                                                                                                    Les travailleurs ont un TRAVAIL, les fonctionnaires une FONCTION...


                                                                                                                    Travail ; Activité de l’homme appliquée à la production, à la création.
                                                                                                                    Fonction ; Activité, rôle joué dans un ensemble
                                                                                                                    ça ne s’invente pas...1000 agences d’état dont 80% ne servent strictement à RIEN, dixit la cour des comptes...
                                                                                                                    Nul besoin de couper les ailes aux oiseaux, en réclamant des branchies, le tout à quatre pattes pour percevoir la différence...



                                                                                                                    • Francis, agnotologue JL 26 février 2014 08:17

                                                                                                                      Il ne sert à rien de se cacher derrière les sophismes.

                                                                                                                      Les travailleurs occupent un EMPLOI, les fonctionnaires un POSTE.

                                                                                                                      Mais l’un comme l’autre travaillent.

                                                                                                                      De fait, il y a pire que les agences qui ne servent à rien : il y a les agences qui servent à mettre en œuvre les politiques ineptes dites de l’offre, autrement dit la redistribution à l’envers très bien dénoncée en son temps par Michel Rocard.

                                                                                                                      Le détournement de l’argent public des plans de relance qui est fustigé dans cet article est ce que Michel Rocard dénonçait comme « la redistribution à l’envers » ; à l’envers de l’équité s’entend. Ce keynésianisme pervers c’est ce que j’appelle « les pompes à fric », ou encore le keynésianisme vu par la droite, la droite la plus ignare en matière économique, celle que l’on a appelé la plus bête du monde.

                                                                                                                      C’est aussi essentiellement ce qui donne du grain à moudre au néolibéralisme qui prend prétexte de ce pervertissement de l’État par pour tuer le keynésianisme et par là, toute velléité de redistribution sociale par d’éventuels gouvernements de gauche ; et aboutir à terme, à la mort de l’État providence.

                                                                                                                      C’est naturellement ce qui fait les choux gras du FN et de tous les partis d’extrême droite qui haïssent par dessus tout la fonction publique et les fonctionnaires qu’ils perçoivent comme la double peine puisque leurs impôts qui servent à payer entre autres, les gendarmes dont ils se passeraient volontiers, sont de leur point de vue, utilisés contre eux - cf. le poujadisme.

                                                                                                                      Il est clair que cette ineptie économique a pour conséquence inéluctable la mort à petit feu de la démocratie : cf. l’image de la grenouille dans la marmite. Tous les éditocrates qui grouillent grenouillent et scribouillent dans les médias de droite ne font pas autre chose que justifier l’injustifiable, ce détournement de l’argent public des plans de relance qu’ils ont pour mission de faire passer pour des promesses d’avenir à ceux qui croient encore en cette démocratie dont le PPA est le chauffeur de salle.

                                                                                                                      PPA = Parti de la Presse et de l’Argent.


                                                                                                                    • Francis, agnotologue JL 26 février 2014 08:34

                                                                                                                      Que l’on comprenne bien un bonne fois : le chômage est un mal spécifique au capitalisme : il est donc naturel que ce soient les bénéficiaires de ce système qui en assument le traitement.

                                                                                                                      Réclamer que les fonctionnaires paient des allocations chômage est une absurdité et une mystification à plus d’un titre, comme je l’ai démontré plusieurs fois dans ce fil.


                                                                                                                    • Francis, agnotologue JL 26 février 2014 08:07

                                                                                                                      A part les conjoints de leur patron, aucun salarié du privé ne réclame que les fonctionnaires paient leurs cotisations chômage. La véritable revendication sous-tendue ici est la suivante :

                                                                                                                      les patrons poujadistes réclament que l’État employeur contribue comme eux, au financement des allocations chômage.

                                                                                                                      Pourtant, ces mêmes poujadistes répètent inlassablement avec leurs ennemis mondialistes néolibéraux que l’État ne crée aucune plus-value. Or ce sont les plus-values et seulement les plus-values, qui financent la protection sociale.

                                                                                                                      Mais en politique une absurdité n’est pas un obstacle et l’égalitarisme est bien la revendication qui instrumentalise la jalousie imbécile.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès