• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ne nous trompons pas ! en limitant l’immigration, c’est la (...)

Ne nous trompons pas ! en limitant l’immigration, c’est la solidarité et l’entraide qu’ils veulent contenir

« La petite politique s’efforce de satisfaire la horde inquiète de nos incertitudes. La grande politique s’élance en générosité (nous élève avec elle) dans les grandes houles de l’incertain. » Patrick Chamoiseau

Osons la fraternité – l’appel de 30 écrivains et intellectuels pour les migrants.

_______________________________

« Il y a, en effet, dans le monde trop de drames, de pauvreté, de famine pour que l’Europe et la France puissent accueillir tous ceux que la misère pousse vers elles », déclarait le 6 juin 1989 à l’Assemblée Nationale Michel Rocard, avant d’ajouter qu’il fallait « résister à cette poussée constante ». E. Macron, ce 26 juin 2018, a rappelé que l’Europe veut « renforcer sa coopération avec les garde-côtes » libyens pour « limiter les mouvements » de migrants car, selon lui, «  la capacité à fermer cette route est la plus efficace et aussi la plus humaine  » , sauver les gens en mer  « à la fin, on fait le jeu des passeurs en réduisant le coût du passage pour les passeurs. « L’Europe peut prendre sa part mais elle ne peut pas prendre plus que sa part « , a-t-il poursuivi…

Trente ans après rien à changer, l’immigration continue a être présentée par nos dirigeants politiques comme un fléau, « une charge qui exigerait des sacrifices de la part des populations accueillantes », « un flux qu’il faut à tout prix contenir pour ne pas être submergé ». Toutes sortes de représentations erronées sur les immigrés sont agitées par des irresponsables politiques qui jouent dangereusement avec les peurs et les angoisses de ceux qui, dans nos pays d’accueil, vivent déjà la précarité, le déclassement et la marginalisation . « Ces gens vont nous prendre nos emplois« , » ils vont faire baisser les salaires » «  ils vont profiter des aides sociales »  » ils vont nous agresser ou nous voler » « parmi eux se cachent des terroristes » etc…. Or, à chaque fois, la réalité et les conséquences de l’intégration d’immigrés viennent démentir ces prophéties apocalyptiques. L’ensemble de la société y trouve son compte. Le pays d’accueil comme le pays d’origine s’enrichissent mutuellement grâce à celui qui a choisi d’immigrer.

Toute cette agitation n’a-t-elle pas pour objectif d’étouffer la bienveillance, la fraternité et toute expression de solidarité humaine chez les « gens de rien » ? Tout cela afin d’entretenir l’esprit de compétition nécessaire à la seule réussite qui vaille dans la société libérale, la réussite individuelle, afin d’entretenir cette » guerre de tous contre tous » pour distraire de leur condition ceux qui n’ont que leurs bras et leur intelligence à vendre et ainsi les empêcher de s’unir et de faire front commun contre cette petite minorité avide qui continue à exploiter les travailleurs et les ressources du monde entier et, qui eux, s’arrogent le droit, pour la maximisation de leurs profits, de faire fi des frontières, des cultures et des origines ethniques.

QUAND LA RÉALITÉ DU QUOTIDIEN ET LA CONVIVANCE FONT S’ENVOLER LES CRAINTES.

Le Luc-en-Provence, commune du Var, dirigée par un maire Rassemblement National accueille, depuis janvier, une trentaine d’hommes, majoritairement afghans et soudanais. Lorsque la préfecture a annoncé à l’automne 2017 l’implantation du CAO (centre d’accueil et d’orientation), à un kilomètre du centre-ville, beaucoup d’habitants ont cru « qu’on allait (les) enfoncer encore plus loin dans la merde  ». Le maire et les habitants ont tout fait pour interdire l’arrivée des trente jeunes hommes dans cette ville où un tiers seulement des habitants est éligible à l’impôt et où le taux de chômage avoisine les 17 %. Une pétition a circulé pour s’opposer à l’accueil de ces réfugiés. Elle avait recueilli 1 600 signatures sur les 10 000 habitants. Six mois après,« Ma foi, ça se passe bien », déclare Pascal Verrelle, le maire du Rassemblement National. Les commerçants sympathisants RN disent être toujours « contre la politique migratoire du pays  » mais ne s’opposent plus au CAO. « J’avais peur qu’ils fassent le désordre, qu’ils taguent mon magasin. Mais en fait, ce sont de jeunes hommes polis et respectueux. Je pense qu’on aurait dû attendre avant de signer. Là, on a jugé sans savoir.  » déclare une des commerçantes, signataire de la pétition. D’autres aussi regrettent : « Finalement, ce sont des êtres humains comme les autres » et oui !. Le maire, lui, assure « tout faire désormais pour que les choses se passent bien  ». Alors que la ville se préparait pour la Fête des cerises, fin mai, l’édile a demandé aux agents de déposer des flyers devant le centre, pour inviter les migrants à se joindre aux festivités ( Le Monde du 19 /06 /18 ).

A Croisilles, Pas de Calais, où a ouvert le premier CAO, les 36 soudanais et un nigérien, arrivés après le démantèlement de la jungle de Calais ont quitté le lieu en septembre mais il restent très attachés à la ville. Ils étaient tous présents pour la commémoration du 11 novembre. « Croisilles a transformé ma vie, certains des habitants sont devenus ma famille » confie Mohamed 37 ans. Bakri 24 ans, hébergé par un couple de bénévoles est aujourd’hui étudiant à l’université d’Artois. ( Le Journal du Dimanche 24/06/2018).
On pourrait multiplier les exemples de ces rencontres improbables qui, si elles sont accompagnées, conduisent à des intégrations réussies dans le pays d’accueil.

Ainsi sous le brouhaha des discours de tréteaux d’école, malgré le venin distillé par certains, beaucoup font spontanément leur part, pour permettre à tous ces nouveaux venus de trouver leur place, pour qu’ils puissent à leur tour s’épanouir dans leur nouvel environnement et apporter leur contribution à la richesse commune. Si les résultats des sondages révèlent les craintes d’une majorité de la population, qu’attisent trop d’irresponsables politiques, il suffit d’une minorité disposée à tendre la main pour, jour après jour, contribuer à une bonne intégration de tous ces réfugiés et convaincre les réticents du bien fondé d’un accueil bienveillant.

L’IMMIGRATION : UNE RICHESSE PARTAGÉE.

Si l’on cessait de voir les immigrés, réfugiés ou non, comme des êtres miséreux, incapables de subvenir à leurs besoins élémentaires. Ce n’est pas parce qu’ils n’ont pas à disposition les ressources nécessaires ou qu’ils sont empêchés par la guerre ou les persécutions qu’ils ne sont pas capables, dans un environnement favorable, d’être aussi créateurs de richesse. Au contraire les épreuves qu’ils ont dues surmonter pour venir jusqu’à nous démontrent leur force et leur détermination dans la réalisation d’un projet de vie. Ce sont les inégalités géographiques dans la distribution des richesses qui sont la cause des migrations et, fermer les frontières, dresser des murs, ne font que les exacerber.

Ouvrir nos portes et nos fenêtres, c’est enrichir à la fois le pays d’accueil et le pays d’origine. Ce qui permet à tout être humain de s’épanouir c’est son environnement. Dans un pays où les ressources par habitant sont 100 fois moins élevé que dans un pays économiquement développé, une personne ne pourra en moyenne que créer cent fois moins de richesses, par manque d’infrastructures, de technologies, de moyens financiers, par manque de formation, etc… Si cette même personne évolue dans un pays riche , elle ne mangera le pain de personne mais au contraire, à la fin d’une période d’intégration, elle créera à son tour cent fois plus de richesses que si elle était restée dans son pays d’origine. De nombreux exemples prouvent cette vérité que l’on ne veut pas entendre.

  • En 2015 et 2016 alors que l’Allemagne accueille 1,1 million de réfugiés, la hausse des dépenses de l’État et l’augmentation globale de la consommation liée à l’arrivée des réfugiés ont eu sur l’économie un fort effet d’entraînement et ont permis au PIB de l’Allemagne de croître de 1,9 % en 2016, au lieu de 1,4 % les années précédentes.«  L’effet positif des demandeurs d’asile sur les performances économiques du pays va se renforcer dans les prochaines années  », estime Marcel Fratzscher, président de l’Institut économique de Berlin. Les 20 milliards d’euros dépensés par l’État pour accueillir les demandeurs d’asile correspondent presque exactement à l’excédent dégagé par l’Etat en 2016, qui s’élève à 19,2 milliards d’euros. ( Le Monde du 13/01/2017 )
  • Une étude réalisée par des économistes français et publiée dans le magazine Sciences advences, mercredi 20 juin, démontre que les migrants ne sont pas un fardeau pour les économies européennes. L’étude démontre qu’une augmentation du flux de migrants permanents à une date donnée produit des effets positifs jusqu’à quatre ans après : le PIB par habitant augmente, le taux de chômage diminue et les dépenses publiques supplémentaires sont plus que compensées par l’augmentation des recettes fiscales. ( lien ).
  • D’après le F.M.I., l’abandon des dernières restrictions de circulation du capital libérerait tout au plus 65 milliards de dollars ; D’après l’économiste de Harward Lant Pritchett , ouvrir les frontières aux hommes boosterait mille fois plus la richesse créée. (1)

La libre circulation des êtres humains remplaceraient sans commune mesure l’aide au développement :

  • par l’argent envoyé directement aux familles – En 2016, au niveau mondial, l’aide publique au développement, inégalement réparti, trop souvent détourné, représentait 142,6 milliards de dollars, alors que les montants envoyés par les migrants vers leurs pays d’origine s’élevaient à 429 milliards de dollars. ( lien )
  • par le retour au pays de nombreux immigrés qui ne craindraient plus de quitter leur pays d’accueil, sachant qu’ils pourront à tout moment y revenir. Le cas du Mexique est éloquent : dans les années 60 , 70 millions de Mexicains ont traversé la frontière vers les États-Unis, 85 % d’entre eux finissaient par rentrer chez eux. Depuis le 11 septembre 2001 la frontière est fortement militarisée, surveillée par des caméras, des drones et 20 000 agents de la patrouille frontalière, 7% seulement des immigrants mexicains retournent chez eux. » Nous dépensons chaque années des milliards de dollars pour surveiller la frontière, ce n’est pas seulement inutile mais contreproductif observe un professeur de sociologie de l’Université de Princeton. En 2007 on comptait 7 millions de Mexicains en situation illégale aux Etats-unis, sept fois plus qu'en 1980. (2)

Enfin, en libérant les frontières, en détruisant les murs et les miradors, on en finirait avec toutes les souffrances imposées à tous ceux qui pour des raisons qui leur appartiennent décident de se mettre en route, on en finirait avec tous ces morts sur le chemin de l’exil, on en finirait avec toutes ces mafias qui exploitent sans vergogne tous ces candidats à l’immigration et les dépouillent de leur argent.

Il est déjà scandaleux de voir nos irresponsables politiques exploiter les peurs, les angoisses, les faiblesses, pour tenter de justifier l’injustifiable qui est de continuer à discriminer une partie de la population mondiale et de perpétrer la domination d’une élite sur l’ensemble du globe.

Mais il est plus ignoble encore : tout faire pour tenter d’empêcher ceux qui par solidarité viennent en aide à ces réfugiés qui n’ont d’autres choix que de risquer leur vie en Méditerranée, dans les Alpes ou sur toutes autres frontières. C’est ce que font aujourd’hui, sans exception, tous les gouvernements européens, le gouvernement français compris. (lien )

Après des renoncements successifs, les élites politiques tombent le masque et foulent au pied les principes moraux et philosophiques qui fondent toute communauté, au nom de la sauvegarde des intérêts d’une minorité. Même le défenseur des droits, Jacques Toubon, s’insurge et ne cesse de dénoncer la violation des droits fondamentaux.

Face au venin qui jour après jour trouble notre conscience il faut répéter qu’à Paris comme à Bamako, à New-York comme à Mexico le mal est le même, l’illimitation dans l’accumulation des richesses du capitalisme globalisé qui depuis la colonisation pille les ressources naturelles où quelles se trouvent, exploitent les travailleurs où qu’ils soient, en ne cessant de mettre en concurrence les uns contre les autres.

« L’obscurantisme néolibéral, cette folle idéologie sacralise le marché, qu’elle substitue à l’homme comme sujet de l’histoire, l’homme n’étant plus qu’un rouage, une variable, un vassal du marché. Les despotes de ce marché possèdent un pouvoir qu’aucun roi, aucun empereur dans toute l’histoire n’a jamais détenu. L’une des plus grandes conquêtes de cette absolue omnipotence est la prétendue impuissance à riposter qu’elle instille dans les consciences des peuples. Et c’est à libérer ces âmes, à les aider à s’affranchir de cette suzeraineté, à leur restituer la « conscience de l’identité » d’où découlera une politique de solidarité, de réciprocité, de complémentarité, que nous devons nous employer. Et à l’accomplissement de ce projet, la société civile contribue de manière capitale. » Jean Ziegler, sociologue suisse- Appel à l’insurrection des consciences. ( lien )

Les enjeux des années à venir sont de s’extirper de la gangue de l’indifférence à l’autre qui nous paralyse, de ne plus être complice de ces imposteurs qui prétendent guider nos actes, de ne rien lâcher de nos valeurs, de retisser du lien, de respecter les principes moraux et philosophiques qui doivent faire consensus dans la conduite des affaires communes comme dans le partage des richesses, des ressources et de la culture. Posons les jalons d’une société où la « décence commune des gens ordinaires » chère à G. Orwell soit respectée et où la mesure, la loyauté, le respect, la solidarité et l’entraide guident tous les jours nos actions pour que s’exprime pleinement la seule richesse qui vaille celle de vivre dignement dans le plus grand respect de notre environnement et de nos semblables d’où qu’ils viennent.

« Chacun de nous peut changer le monde. Même s’il n’a aucun pouvoir, même s’il n’a pas la moindre importance, chacun de nous peut changer le monde » écrivait Václav Havel quelques semaines après la chute du Mur de Berlin.

Ne l’oublions pas et au quotidien » osons la fraternité » (3)

LA SCIENCE DU PARTAGE

_____________________________

(1) « Utopies Réalistes « – Rutger Bregman – Editions du Seuil – Page 204 .

(2) « Utopies Réalistes » – Page 216

(3) « Osons la fraternité ! Les écrivains aux côtés des migrants« , Collectif sous la dir. de Patrick Chamoiseau et Michel Le Bris, éd. Philippe Rey, 2018.


Moyenne des avis sur cet article :  2.28/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

87 réactions à cet article    


  • ZenZoe ZenZoe 28 juin 2018 10:51
    Trente ans après rien à changer, l’immigration continue a être présentée par nos dirigeants politiques comme un fléau.

    J’ai rien compris au film alors, je pensais que nos dirigeants poussaient au contraire à nous imposer l’immigration (d’où l’émergence de groupes dits populistes pour dire ça suffit comme ça).

    • V_Parlier V_Parlier 28 juin 2018 16:28

      @ZenZoe

      Là en effet nous sommes en présence d’un aticle à double déni :
      - Discours totalement aligné avec celui des dirigeants depuis 30 ans
      - Reproches adressés à ces mêmes dirigeants.

    • foufouille foufouille 28 juin 2018 10:58
      ces bourgeois n’ont aucun migrant chez eux, crachent sur les français pauvres et sur les SDF.


      • HELIOS HELIOS 28 juin 2018 11:19

        ... les structures sociales se sont construites sur des millénaires.


        Ces structures ont répondu aux accidents de la vie et ont évolué pour que l’organisation définie permettent d’atteindre les buts recherchés, dans le cadre d’une intellectualisation de notre propre existence, et ont également établi le système de valeur qui nous encadre.

        Or, pour de basses considérations commerciales et de pouvoir, -le support spirituel en est completemente exclu -, IL FAUT alterer fortement si ce n’est remettre a plat, ces millénaires de civilisation fortement positive qui garantissait la diversité et favorisait le développement -notamment pas la colonisation, qui est un des plus beaux actes d’altruisme -que d’aider ceux qui n’ont pas réussis-.

        Les auteurs-parasites de cette alteration, utilisent TOUT ce qui est inherent a ces millenaires de travail pour le retourner comme un cancer et detruire...
        L’immigration massive, notez bien qu’il n’y a pas d’immigration massive de d’Europe vers l’Europe, est un moyen, de destruction basé sur l’empathie et la finalité même de notre systeme... le bien-être de tous.

        On sait bien qu’il n’y a pas de vaccin contre le cancer... alors il reste l’eradication... extraction, rayon, chimio... tous des mots qui ont bien une reconnaissance sociétale.
        Il faut éliminer ces prions-Oligarchie et ces tumeurs-ONG dont le but n’est en rien lié a l’interet de tous.

        .

        • Jean Roque Jean Roque 28 juin 2018 11:39

           
          Collabobo !
           
          C’est l’oligarchie mondialiste capitaliste et sa bonniche UE qui organisent la traite, Soros en tête.
           
           
          ON BAISE LES PEUPLES PAR LEUR EMPATHIE , Kropotkine (1)
           
           
          NÉGRIFIER L’EUROPE, ET L’OLIGARCHIE RETRIOMPHERA , Coudenhove Kalergi, père de l’UE (2)
           
           
          PLUS UN PAYS EST MULTIETHNIQUÉ BIEN PROFOND, PLUS IL EST LIBÉRAL ,
          Harvard (3)

           
          « En important la surponte africaine dans les colonies bétonnées du Boobaland divisé et individualisé ainsi, on multiplie les écrans LCD comme des petits Iphones. Capital est content ! » Négrier bonobobo ver(t), Crassanel
           

          (1)
          « Déjà les sociétés de singes, les plus élevées dans l’échelle animale, nous offrent une pratique de la solidarité des plus frappantes [... et aussi les rats !]
          Le sens moral est en nous une faculté naturelle, tout comme le sens de l’odorat et le sens du toucher.[...]
          Quant à la Loi, à la piété [antiraciste] et à la Religion, qui elles aussi ont prêché ce principe de solidarité, nous savons qu’elles l’ont simplement escamoté pour en couvrir leur marchandise - leur prescription à l’avantage du conquérant, de l’exploiteur, [du Seigneur Mondialiste], et du prêtre [le prébendier négrier du Capital, payé par lui à coté de la journalope...] »

           
           
          Piotr Kropotkine - La morale anarchiste [modernisée]
           
          (2)
          « Ce n’est qu’à travers l’alliance avec le meilleur sang bourgeois que les éléments les plus capables du développement de la noblesse féodale d’antan s’élèveront vers une nouvelle apogée ; ce n’est qu’à travers l’union avec les sommets de l’européanité non juive [Krupp] que l’élément juif de la noblesse du futur parviendra à son plein épanouissement […] notre âge démocratique est un pitoyable interlude entre deux grandes époques aristocratiques [...] Dès qu’une nouvelle et véritable noblesse se sera constituée, la démocratie disparaîtra d’elle-même [...] L’humain du lointain futur sera un métis […]. La race du future, négroïdo-eurasienne (eurasisch-negroide Zukunftsrasse), d’apparence semblable à celle de l’Égypte antique, remplacera la multiplicité des peuples »
           
           
           
          ’Praktischer Idealismus’ Richard de Coudenhove-Kalergi, un des « pères » de l’UE

           (PanEurop et hymne à la joie c’est lui...)

          http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-plan-kalergi-genocide-des-172751
          http://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_Nikolaus_de_Coudenhove-Kalergi
          http://www.bvoltaire.fr/pierrehillard/mondialisme-croit-race-synthetique,213228
           
          (3)
          1906 Werner Sombart (Pourquoi l’Amérique n’est pas socialiste) UE => USbis
          2006 (Combattre les inégalités et la pauvreté. Les États-Unis face à l’Europe), le directeur de la recherche économique de Harvard, Alberto Alesina, et son collège Edward Glaeser montrent « la relation fondamentale entre fragmentation raciale et dépenses sociales en pourcentage de PIB », indiquant que plus un pays est fragmenté « racialement », moins les dépenses sociales sont élevées.

           


          « Le paradoxe, c’est qu’aujourd’hui ce sont les pauvres qui vont demander la fin de l’État-Providence [souchien ne paie pas pour burkini la colon] »
          C. Guilluy

          http://www.atlantico.fr/decryptage/christophe-guilluy-paradoxe-c-est-qu-aujourd-hui-sont-pauvres-qui-vont-demander-fin-etat-providence-christophe-guilluy-2823113.html

           

           


          • Jelena Jelena 28 juin 2018 18:43

            @Jean Gogochobonabo >> plus un pays est fragmenté « racialement », moins les dépenses sociales sont élevées
             
            Tout à fait... D’ailleurs en Somalie ou il n’y a pas de métissage, le RSA est à 5.000€.


          • Jean Roque Jean Roque 28 juin 2018 19:14

            @Jelena
             
             
            En Afrique, les résultats électoraux sont donnés exactement par les % ethniques (aux fraudes prêtes) ; déjà au Boobaland : Colonie 93 : 90% de vote Bichon
             
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Cat%C3%A9gorie:Groupe_ethnique_de_Somalie
             
             
            « La démocratie n’existe que quand le peuple est uni. » Carl Schmitt


          • Albert123 28 juin 2018 11:44
            N’ayant aucune appétence sexuelle pour les jeunes enfants basanés, ni aucun désir de me livrer à une activité négrière, à la différence de tout les promoteurs d’une immigration débridée qui masque leur véritable nature par de faux prétextes humanistes, je vous vous prie Monsieur de bien vouloir prendre en compte mon refus d’obéir à vos injonctions de grand malades.



            • Allexandre 28 juin 2018 12:29

              @Albert123
              Le compliment pourrait vous être renvoyé sans problème.


            • Sparker Sparker 28 juin 2018 12:01
              A partir du moment ou une société en vient à créer un « délit de solidarité » il y a vraiment de quoi s’inquiéter de sa dérive.
              Vont défiler tout les croques mitaines raciste et xénophobes de ce site qui avec leur incantations grotesques s’accoquinent avec tous les exploiteurs, qu’ils croient dénoncer, en developpant des pseudos théories de remplacement qui n’atteindront jamais les réels enjeux de l’explotation des uns par d’autres les validant par l’inanité de leur posture qui ne fait rien craindre à ces exploiteurs.

              Croyant faire les intelligents qui ont tout compris, ils sont les idiots utiles des manipulateurs qu’ils croient dénoncer, se révant eux-mêmes avec des esclaves à leur service, dans leur fantasmes inasouvis.

              • colibri 28 juin 2018 13:17

                @Sparker

                Le délit de solidarité n’est en effet pas bien nommé et prêter à confusion , 
                il faudrait plutôt dire « délit d’aide aux illégaux », ou délit de complicité aux hors la loi (les illégaux n’ont pas le droit de résider sur le territoire ils sont donc hors la loi ) , il s’apparente en effets au délit de complicité pour quelqu’un qui aide un délinquant ou un hors la loi , qui ne le dénonce pas , :par ex qui héberge ou qui aide une personne recherchée , une femme qui tait le fait que son mari soit un violeur de ses enfants .
                Ce délit est donc bien légitime , même si le mot « solidarité » n’est pas adapté , 


              • ZenZoe ZenZoe 28 juin 2018 14:35

                @Sparker

                A partir du moment ou une société en vient à créer un « délit de solidarité »

                 ***FAUX*** Ce délit n’existe pas.

                 Ce que dit la loi :"Toute personne qui aura, par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l’entrée, la circulation ou le séjour irrégulier d’un étranger en France encourt jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et 30.000 euros d’amende".

                 Le texte prévoit des exceptions, et un amendement vient d’être déposé avec une exception supplémentaire : interdire les poursuites à l’égard de "toute personne physique ou morale, lorsque l’acte reproché a consisté à fournir des conseils et de l’accompagnement, notamment juridiques, linguistiques ou sociaux, ou des prestations de restauration, d’hébergement ou de soins médicaux destinées à assurer des conditions de vie dignes et décentes à l’étranger, ou bien toute autre aide visant à préserver la dignité ou l’intégrité physique de celui-ci (...), sauf si l’acte a donné lieu à une contrepartie directe ou indirecte ou a été accompli dans un but lucratif".

                 Voilà, pas de délit, juste des exceptions à un délit, nuance. Quand on veut démontrer quelque chose en droit, mieux vaut s’appuyer sur les textes.


              • Sparker Sparker 28 juin 2018 15:21
                @ZenZoe

                Oui oui, on est bien d’accord... la loi...

                Par exemple, l’agriculteur Cédric Herrou a été condamné en 2017 à quatre mois de prison avec sursis pour avoir aidé quelque 200 migrants à traverser la frontière italienne par la vallée de la Roya. La cour d’appel a estimé qu’il n’était pas protégé par la réforme socialiste de 2012, car il avait tiré une contrepartie de son action – même si celle-ci était « militante », et pas matérielle.

                Même votée en l’état, la réforme macroniste ne protégerait pas de tels profils, car elle conserve la notion de « contrepartie directe ou indirecte » qui a justifié la condamnation de Cédric Herrou ou de l’enseignant-chercheur Pierre-Alain Mannoni. La députée LREM Naïma Moutchou (Val-d’Oise) l’a d’ailleurs reconnu en creux en marge du vote de la loi, en affirmant qu’une circulaire qui sera prise prochainement par le gouvernement « incitera [les parquets] à ne plus engager de poursuites ».


              • Sparker Sparker 28 juin 2018 15:26

                @colibri


                Mouais, vous illustrez bien mon propos, ne convaincrez personne avec vos arguments à deux balles donc vous ne servez à rien.
                Circulez...

              • Cateaufoncel2 28 juin 2018 15:44
                @colibri

                « il faudrait plutôt dire « délit d’aide aux illégaux », ou délit de complicité aux hors la loi... »

                Pour ma part, je préférerais encore complicité de trafic d’êtres humains, déclarée délit pénal et assortie de peines de prison ferme et de sanctions pécuniaires très lourdes.

              • colibri 28 juin 2018 19:48
                @Cateaufoncel2
                très juste , 
                en tout cas le terme « solidarité » qui est un terme normalement neutre car on peut être solidaire du diable , a dans nos société une connotation positive dans la pensée unique :il est « bien » d’être solidaire , d’où la trouble de certain ;

              • colibri 28 juin 2018 19:53
                @Blek
                merci , j’allais le dire 

              • Sparker Sparker 1er juillet 2018 13:44

                @Blek

                « Le jour ou les noirs et les arabes te foutront dehors de chez toi , je viendrai te cracher à la gueule pauvre taré. »

                Ouchhh, on va finir par espérer que vous soyez (grand) remplacé, que faire avec des trouducs comme vous et vos potes, pire que de ne servir à rien, vous êtes nuisible à l’esprit français.


              • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 28 juin 2018 12:10

                Attali vous dit Merci ! ^^


                • foufouille foufouille 28 juin 2018 14:49

                  @bouffon(s) du roi

                  le MEDEF remercie l’auteur en lui versant des dons



                • foufouille foufouille 28 juin 2018 16:28

                  @Cateaufoncel2

                  il délire complètement. le BTP de chez nous est bien plus réaliste en espérant des bonnes heures sup gratos.


                • alinea alinea 28 juin 2018 13:00

                  Bonjour Karol, votre article soulève beaucoup de réflexion, je ne voudrai ni pourrai bien sûr toutes les approfondir ni même les évoquer.

                  Il est des lois naturelles que si on les viole cela crée la violence ; la loi du nombre en est une.

                  Une autre est que l’on peut la bienveillance, l’hospitalité que si l’on est soi-même dans la quiétude. Et qu’on ne peut pas être dans la quiétude dans un monde à ce point violent, rempli à ras bord de nouvelles, information ou désinformation, à dose létale.

                  Une autre encore est que l’imaginaire amplifie les peurs tandis que faire face au problème rend fort.

                  Et puis, celles qui ne sont pas vraiment naturelles mais qui impliquent l’arbitraire, celui du pouvoir ; on ne peut pas dire que nous vivions hors de cet arbitraire, et cela enrage car l’impuissance qu’il génère chez ceux qui le subissent ne peut qu’engendrer le défoulement, la haine et finalement la guerre.

                  Ce n’est pas quelque chose qui se raisonne, Karol, c’est quelque chose qui est. Et ce ressenti, ce sentiment d’être dépouillé, d’être menacé n’est pas une insensibilité d’idiots ou de malfaisants de toutes sortes, mais bien le ressenti, le ressentiment plutôt d’une dépossession de son destin.

                  Le nombre : trente pour dix mille, ça se vit bien ; le truc qui peut clocher c’est que tout ça est imposé d’en haut ; les gus sont placés, répartis, il y a quelque chose dans cet artifice de gênant. Il y a quelque chose de ponctuel, ce « voulu » qui gâte la vie.

                  Les choses ne peuvent être intégrées que lentement et quand elles coulent de source, quand elles ne sont pas l’effet d’une politique qui n’est pas désastreuse seulement pour les pays de départ, mais bien aussi pour les pays d’arrivée.

                  Tout est à l’envers désormais et l’individu, dans sa précarité, qu’elle soit psychique, sociale ou matérielle, ne peut plus vivre les injonctions d’une politique inepte qui n’a plus la fonction d’ organiser et faire tenir la vie dans une société donnée, mais celle de favoriser les puissances de l’argent.

                  je n’aurais peut-être pas dû entamer cette réponse, tant à dire, mais tout cela me paraît tellement clair !!

                  Changeons nos politiques !!

                  Bien à vous Karol


                  • Karol Karol 28 juin 2018 13:30

                    @alinea
                    Merci de modérer mes propos avec beaucoup de sensibilité. La solidarité ne s’impose pas. Mais si dans chaque commune on pouvait organiser l’accueil avec ceux qui sont prêts à faire leur part, avec 1 % Des foyers seulement volontaires c’est 300 000 personnes qui pourraient être accueillies en France. Le drame c’est la concentration, le nombre,le pourrissement de la situation comme à Calais, à Paris, à Vintimille.



                  • alinea alinea 28 juin 2018 13:45

                    @Karol

                    Mais je suis bien d’accord Karol ; je pointais ma réaction sur la réaction tripale de beaucoup de gens. Et comme je comprends les deux parties, étant moi-même, bien malgré moi, hors jeu, je me permets ce réajustement.
                    Si une ou deux familles se pointaient dans le calme mortifère de ma commune de nantis croulants, je suis bien convaincue que cela ferait beaucoup de bien à tout le monde !
                    L’humain, quand on l’aborde pour de vrai, dans son dénuement, ne peut qu’apporter une joie profonde ; à condition de rester dans la maîtrise de son vécu. S’il y a débordement, d’une manière ou d’une autre, provoqué par tel évènement ou décision, alors, rien ne va plus.
                    C’est si simple à comprendre.

                  • Zolko Zolko 28 juin 2018 15:41

                    @Karol : « c’est 300 000 personnes qui pourraient être accueillies en France »
                     
                    admettons : et ensuite ? Une fois que ces personnes sont accueillies, elles font quoi ? Des ronds dans l’eau ? Attendre la mort ? Traîner par-ci, par-là ? Et l’année prochaine, vous allez encore en accueillir 300 000 ?
                     
                    Et l’Afrique, vous y avez pensé ? Elle se portera mieux avec 300 000 personnes en moins ? La population Africaine croit de 20 000 000 personnes par an ! Là, vous proposez d’en accueillir 1% de ceux-là, 1% de ceux qui s’ajoutent chaque année, ça ne se verra même pas là-bas.
                     
                    Vous faites un gloubiboulga de bons sentiments, mais vous n’avez pas de plan. Le problème est la surpopulation de certains continents, c’est à eux de se réguler, et pas exiger que les autres prennent en charge le surplus.


                  • foufouille foufouille 28 juin 2018 15:44

                    @Zolko

                    c’est 300 000 tous les ans, évidement. ensuite, tout le monde se serre la ceinture pour les nourrir, loger, etc.
                    il faudra aussi leur trouver des femmes car ce sont en grande majorité des hommes jeunes et en bonne santé.


                  • Zolko Zolko 28 juin 2018 15:50

                    @foufouille : c’est pas grave, « Wir schaffen das » et comme-ça on aura une belle place au paradis.


                  • Cateaufoncel2 28 juin 2018 15:54
                    @foufouille

                    « ...il faudra aussi leur trouver des femme... »

                    C’est prévu, en loucedoc.

                    Au nom du regroupement familial. Un migrant, c’est 15 à 30 personnes en bout de chaîne, fiancées comprises

                  • foufouille foufouille 28 juin 2018 16:07

                    @Cateaufoncel2
                    pas avec les polygames qui ont 4 femmes dans leurs pays. ce sera donc l’inverse, les immigrationnistes devront partager leur femme


                  • Cateaufoncel2 28 juin 2018 16:18
                    @Zolko

                    « Vous faites un gloubiboulga de bons sentiments, mais vous n’avez pas de plan. »

                    Le plan, c’est l’oligarchie qui l’a.

                    Elle déclare le métissage obligatoire (Sarkozy., 2008), elle veut détruire l’homogénéité interne des pays européens (Peter Sutherland, juin 2012) et des voix s’élèvent de tous côtés pour préconiser l’accueil de dizaines de millions de migrants « remplaçants ».

                  • V_Parlier V_Parlier 28 juin 2018 16:22

                    @Cateaufoncel2
                    Je ne suis pas sûr qu’en attendant on ne leur permette pas d’autres fantaisies... Ca permettra en plus de nous resservir une couche sur les droits de la femme « bafoués par les mâles blabcs » avec des statistiques sur les viols qui exclueront toute identification des coupables.


                  • Cateaufoncel2 28 juin 2018 16:58

                    @V_Parlier



                    "Ca permettra en plus de nous resservir une couche sur les droits de la femme « bafoués par les mâles blancs » avec des statistiques sur les viols qui exclueront toute identification des coupables."

                    Est-ce que ça prend toujours ?

                  • Cateaufoncel2 28 juin 2018 22:33
                    @Zolko

                    En complément, un extrait d’une tribune de Jacques Attali dans L’Express de cette semaine :

                    « … les Africains réagiront en trouvant des façons de contourner nos interdits ; et à moins de bombarder ces bateaux de migrants, ils passeront de plus en plus nombreux. Au total, l’Europe y perdra son âme, la démicratie n’y résistera pas, le niveau de vie des Européens sera remis en question, et nous serons en guerre permanente à nos frontières.

                    «  Pour éviter ce désastre, nous n’avons donc pas d’autres solutions que de comprendre, au plus vite, qu’il est dans notre intérêt de développer massivement ce continent voisin, de l’aider à accélérer sa transition démographique ; à organiser l’arrivée de migrants à l’intérieur du continent ; et de créer chez nous les conditions d’un accueil, temporaire ou durable, et d’une intégration dans nos cultures (qu’ils rapporteront chez eux s’ils y retournent) de millions de personnes venant de ce berceau de l’humanité. Et pas seulement dans nos équipes de football.  »

                    Il n’y a pas une seule phrase qui résiste à l’analyse


                  • colibri 28 juin 2018 13:03
                    Tout ca ce sont des grands mots , 
                    c’est facile de rester dans l’émotionnel , et d’être généreux avec l’argent des autres . 
                    Ce n’est pas qu’une question d’argent mais aussi de culture .
                    Ceux qui accueillent sont des naifs et ignorants qui se font plaisir , parce qu’ils se veulent du coté du « bien » , il y a les gentils pauvres d’un coté et les égoistes européens de l’autre qui en majorité préfèrent rester entre eux et ne veulent pas d’eux , pour des raisons tout à fait rationnelles et justes .

                    • V_Parlier V_Parlier 28 juin 2018 16:25
                      @colibri
                      Mais certains français son atteints à un niveau pathologique, c’est très dur de les réveiller :


                    • jalin 28 juin 2018 19:45

                      @colibri
                      Niveau culture, je pense que tu es assez nullard, alors ferme ton clapet de merde !


                    • colibri 28 juin 2018 19:59
                      @jalin
                      réponse bas de gamme sans aucun argument , à part suis un gentil pro migrant , 

                    • rogal 28 juin 2018 13:39

                      Pas bien claire cette histoire de néolibéralisme.


                      • sirocco sirocco 28 juin 2018 14:15

                        @ l’auteur

                        "L’ensemble de la société y trouve son compte [à l’intégration des immigrés]. Le pays d’accueil comme le pays d’origine s’enrichissent mutuellement grâce à celui qui a choisi d’immigrer.« 

                         
                        J’invite les Agoravoxiens qui ne sont pas convaincus par ce discours mainstream à poster sous cet article quelques photos explicites ou quelques descriptions de ces »chances pour la France" dont on nous impose la présence sans nous demander notre avis.

                         
                        Si les Français étaient consultés par référendum au sujet de cette immigration de masse, quel en serait le résultat à votre avis ? La réponse explique sans doute pourquoi une consultation sur cette question ne sera jamais organisée.

                         
                        Je connais la communauté maghrébine d’une petite ville du sud de la France qui s’étoffe de mois en mois, qui profite de la loi sur le regroupement familial pour faire venir des grands-parents qui ne s’intégreront jamais, qui ne parleront même jamais un mot de français mais qui touchent l’intégralité des aides sociales, c’est le but recherché. Cette communauté s’est effectivement enrichie : elle a pris le contrôle du trafic de drogues, du trafic de voitures, de pièces de voitures et autres objets. Le pays d’accueil s’est-il enrichi lui aussi ? C’est beaucoup moins évident...

                         


                        • V_Parlier V_Parlier 28 juin 2018 16:26

                          @sirocco
                          Mais parfois le déni va très loin, par exemple : https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/un-embrigadement-reussi-204717 .


                        • Gabyshka Gabyshka 28 juin 2018 14:31

                          L’immigration n’est une solution pour personne car si elle est importante (en quantité) pour les systèmes sociaux des pays d’accueil (qui sont déjà au bord du gouffre, regardez l’état des hôpitaux publics), elle ne « sauve » qu’une proportion infime des populations pays de départs (qui seront bientôt des centaines de millions dans des situations de grande pauvreté et précarité en Afrique, cf les prévisions démographiques du continent). On aide quelques personnes, on engendre de nouveaux problèmes (délinquance, pression sur les salaires, mise en danger du système social..) et on ne règle absolument rien pour la masse énorme de personnes en réelles difficultés dans les pays pourvoyeurs d’immigrants. Quel intérêt de déstabiliser profondément les pays européens qui parviennent encore, bon an mal an à garder une grande majorité de leur population en dehors de la pauvreté si ça ne change rien au total à la quantité de souffrance ? C’est un pansement sur une double fracture ouverte qui en plus nous empêche de nous intéresser réellement au fond du problème, à savoir : comment et de quoi vont vivre et survivre les centaines de millions d’africains face aux défis (on peut aussi utiliser le terme catastrophe en étant moins optimistes) énergétiques, climatiques et de manque de ressources (eau, nourriture...) qui les attends ?

                          Et nous, européens ne seront pas en reste en terme de défis/catastrophes, nous aurons probablement moins de problèmes alimentaires, mais d’énormes problèmes d’approvisionnement énergétiques. 
                          Je suis absolument d’accord qu’il ne faudrait pas abandonner ces pays à leur sort (espérons que nous soyons encore en capacité d’aider d’autres que nous d’ici quelques décennies, on peut en douter), mais il est contre productif de croire que l’accueil de quelques centaines de milliers de migrants (voire plus) puisse être une réelle solution face à l’ampleur du problème. (Que beaucoup ne veulent pas voir, tant sur la question de la démographie africaine, que de l’épuisement des ressources, que sur le krach financier à venir...)

                          • leypanou 28 juin 2018 14:50

                            @Gabyshka

                            Je suis absolument d’accord qu’il ne faudrait pas abandonner ces pays à leur sort  : justement si, il faudrait.

                            Cela fait plus de 50 ans que des pays sont prétendûment aidés, cela a-t-il donné des résultats ? Si des immigrés ne sont pas contents de leurs dirigeants locaux parce qu’ils sont pourris ou corrompus, ils n’ont qu’à faire la révolution dans leurs pays pour changer les choses.

                            Avant il y avait l’Aquarius, puis le Lifeline, puis un autre, puis un autre. Des petits bourgeois irresponsables passent leurs temps à emm.rder la terre entière avec leur prétendu humanisme, des parasites en profitent au lieu de se battre contre les corrompus locaux.

                            Le problème des Éthiopiens ou autres Soudanais se règlent en Éthiopie ou au Soudan pas en France.

                          • Gabyshka Gabyshka 28 juin 2018 14:55

                            @leypanou
                            Quand je dis « ne pas abandonner ces pays », je pense notamment à des partages de bonnes pratiques agricoles, des partages technologiques/techniques et s’ils le demandent (et il le faudrait mais effectivement cela doit venir d’eux) les aider à mettre en place des vrais programmes de planning familial. 


                          • colibri 28 juin 2018 20:21
                            @Gabyshka
                            c’est déjà fait depuis longtemps 

                          • sirocco sirocco 29 juin 2018 00:17

                            @Gabyshka

                            « Quand je dis « ne pas abandonner ces pays », je pense notamment à des partages de bonnes pratiques agricoles... »

                             
                            En principe, cela devrait effectivement pouvoir aider ces candidats migrants à rester chez eux, d’autant plus qu’il y a beaucoup de terres arables dans les pays dont les migrants sont originaires.

                            Le problème, c’est que les jeunes ne veulent plus faire ce genre de travail et n’ont pas envie de cultiver les terres familiales. Tout ce qu’ils savent faire - comme partout ailleurs - c’est passer des heures avec leur téléphone portable. Mais ils veulent bien gagner vite beaucoup d’argent et ils pensent que c’est ce qui les attend en Europe.


                          • foufouille foufouille 28 juin 2018 15:05
                            c’est pas grave si en france il existe 6 000 000 de sans emploi ............


                            • Sparker Sparker 28 juin 2018 15:24

                              @foufouille


                              Et que 600000 offres d’emploi....

                            • foufouille foufouille 28 juin 2018 15:38

                              @Sparker

                              en partie bidon.


                            • kalachnikov kalachnikov 28 juin 2018 15:29
                              Propos nihiliste (au sens négatif du terme), plein de sensiblerie, généré par un égoîsme pur et dur (la peur de souffrir) et évidemment camouflé par la Morale culpabilisante.

                              Il suffit de pousser la logique psudohumaniste dégoulinante à son extrême : voilà, plus de frontières, plus de territoires, tout le monde est bienvenu. Et donc, nous voici avec des centaines de millions de frangins qui rappliquent. Ca se passe comment, d’après vous ? Bien, vous avez partager, c’est tout à votre honneur, il n’y a plus rien à partager. Ca se passe comment, donc ?

                              La réalité, quand on ne se voile pas la face, est autrement plus dramatique : le système occidental n’est pas universalisable ; dans quelques jours, on va vous annoncer dans les medias qu’à cette heure l’homme a consommé tout ce que la planète pouvait fournir 5 mois avant le terme de l’année. et cette date avance chaque année. et le système occidental poussé à sa perfection qui fait tant rêver, et qui à ce stade de perfection ne concerne encore que quelques pays est justement celui qui bouffe quasi tout. Bien sûr, vous pouvez rationaliser plus encore, exploiter le globe plus encore, mais le mur viendra, ça ne sera que reculer pour mieux sauter.

                              Donc, voilà, le prurit humaniste, c’est charmant mais de fait ça ne peut aboutir qu’à la destruction du système occidental.

                              Là dessus se greffe une donnée : la présence un peu partout de nucléaire, disséminé de ci de là. Pas un peu einh, mais des centaines de centrales, etc. Et conséquemment la nécessité d’un personnel pour les entretenir, comprendre, etc. Et conséquemment la nécessité de la formation et de l’enseignement. Et conséquemment l’impossibilité d’abandonner le système occidental. Je doute quand même très fort qu’après avoir ’humanisé’ tout son saoûl (partagé), n’y ayant plus rien à daller, on va gentiment crever la faim en toute fraternité. Non, ça va plutôt être anarchie (au très mauvais sens du terme), loi du plus fort, retour à la case tribale avec religions crétines et autres sornettes bigarrées. Et je ne crois pas un instant que de brillants ingénieurs vont sortir de ce chaos. Et donc game over.

                              Voilà l’avenir va se jouer non pas à coup de bien et de mal mais comme toujours à coup d’instinct de survie. 

                              Et donc, l’altruisme inconditionnel, c’est mignon. Mais le problème, c’est qu’il y a des conditions* dans la réalité.

                              *j’en ai d’autres en stock.



                              • Sparker Sparker 28 juin 2018 15:44

                                @kalachnikov


                                Tiens c’est marrant quand on vous lit on pense :

                                "Propos nihiliste (au sens négatif du terme), plein de sensiblerie, généré par un égoîsme pur et dur (la peur de souffrir) et évidemment camouflé par la Morale culpabilisante."

                                Mais bon vous avez la Kalach, on est sauvé...


                              • colibri 28 juin 2018 20:29
                                @Sparker
                                La fibre sentimentale a bon dos , vous êtes en plein manichéisme ;et vous êtres du coté des gentils :« moi suis un gentil pro migrant » et vous êtes des méchants égoïstes , 
                                accueillez déjà une famille chez vous avant de donner des leçon on verra après 

                              • Ouam Ouam 28 juin 2018 21:07

                                @kalachnikov

                                "Il suffit de pousser la logique psudohumaniste dégoulinante à son extrême : voilà, plus de frontières, plus de territoires, tout le monde est bienvenu.« 
                                 
                                Tu à tout compris, le principe de base est de détruire toute la sociologie des peuples, pour pouvoir ensuite rayer d’un trait de plume tout le reste.
                                 
                                Dans une zone »libre« (l’open bar) eh bien pour te faire soigner tu est »libre« 
                                C’est a dire autrement :
                                T’a des ronds, en homme libre t’est soigné..
                                Ta pas un rond (ou plus un rond) en homme libre, tu crèves.
                                 
                                Pour l’education, idem, et tout le reste pareil.
                                 
                                C’est cela l’ouverture et le libre marché à tout, l’ubérisation générale, bref le monde merveilleux du no-bordérisme, ou celui qui par malheur ose dire...
                                 »Heuu vous tes sur que c’est un systeme societal équitable ?« 
                                ou pire ose comme moi moufter...
                                 
                                Il sera irrémédiablemement classé dans les bas du front, peureuxs, raciste, égoiste, anti liberté, etc... bref...
                                le lauis habituel voir le terrorisme instellectuel servi par les classes dominantes pour qui ce systeme est réelllement avantageux.
                                 
                                Le migrant ici n’est que l’outil idéoligique pour faire passer le rest du concept.
                                 
                                Et... certains décérébré(e)s en plus promotionnent joyeusement le »concept" en etant persuadé avoir fait la BA du siècle...
                                en plus ne profitant meme pas des avantages, ou des quelques miettes que leurs maitres leur jettent au sol...
                                 
                                Bref...  smiley

                              • kalachnikov kalachnikov 28 juin 2018 22:35
                                @ Sparker

                                Sur le radeau de la Méduse, on aura le temps de vérifier si lucidité vaut mieux que lâcheté.

                              • MagicBuster 28 juin 2018 16:51


                                Qui laisserait mourir de faim des femmes et des enfants  ??

                                Je vous annonce que bientôt on fera venir des cannibales et on légalisera le cannibalisme.

                                On leur donnera vos enfants car il faudra bien que ces gens mangent .


                                • zygzornifle zygzornifle 28 juin 2018 17:16

                                  personne n’osera faire un référendum sur le sujet alors que tout le monde est concerné, trop peur du résultat claque dans la gueule .......


                                  • Marignan Marignan 28 juin 2018 17:59
                                    A l’auteur.
                                    Si je vous lis bien, vous validez donc la thèse sarkozyste des bienfaits de la colonisation.
                                    Si je comprends bien votre niveau d’intégration sociale, vous n’êtes pas concerné par la dépréciation des revenus du travail du fait de la concurrence déloyale imposée par la nouvelle traite afro-asiatique de ce début de siècle (encouragée et financée par les lobby patronaux et libéraux occidentaux -voir la récente position de l’OCDE relativement au retour sur investissement attendu de cette nouvelle traite négrière). Vous avez au moins la franchise et le courage de signaler votre idéologie (pro-coloniale et pro-esclavage), ce qui est rare parmi les stipendiés du système qui enjolive ce trafic humain à viser économique de court terme et civilisationnelle de long terme (mettre à bas notre civilisation pour imposer la précarité à l’échelle planétaire).

                                    • cétacose2 28 juin 2018 20:21

                                      L’accueil savamment orchestré des migrants a un but extrêmement louable : celui de venir aider et soutenir la population vieillissante des français....qui n’y comprennent rien...


                                      • Wildbill 28 juin 2018 20:33

                                        C’est du second degré cet article ou le texte d’un sketch ? Ce qui est sûr,c’est que c’est pas sérieux.


                                        • Ouam Ouam 28 juin 2018 20:49
                                          @Karol
                                          Enfin quelqun qui est pour l’esclavage de masse, ca nous change de tous ces fachistes bas du front smiley
                                          Eh oui il faut faire tourner le petit commerce ma bponne dame, comme ce bon boulnger si généreux paris 10eme (le pauvre) qui s’est fait attrapper par un pouvoir en place noseabond car il hebergeait un pauvre migrant.
                                          Le délit d’hospîtalité condamné...quelle honte.
                                           
                                          Certes il prenait tellement soin de son invité qu’il eut allé, notre bon samaritain jusqu’a enchainer le bougre, pour qu’il ne se fasse pas « rafler » par un pouvoir aux ordres collaborationniste fachiste dirigé par l’extreeemmle droite smiley
                                           
                                          Pareil ces nobles bateauxs, qui graces à leurs généreuses actions limitent eux enfin la surpopulation mondiale du à leur immense bonté onts rayé d’un trait de plume de la carte 200 pauvres bougres ce w.e.qui onts cru à leurs sornettes.
                                           
                                          Alors qu’un infame gouvernement des plus à droite de l’extreme drouatte, que je nommerai l’Australie, pays ou je le rappelle meme les kangourous sonts vetus en tenue du vadfonne SS de base, eux depuis 2012 onts ZERO morts suite à la politique du pays.
                                          Bref c’est une honte de voir de tels pays agir, alors que tant d’autres du à leur grande bonté, onts, depuis le début de cette histoire, rayé au bas mot 50.000 personnes dans les tréfonds de l’océan.
                                           
                                          Un jour, les enfants de ces éffrontés, peut etre comme l’histoire de lafarge/holcim demanderonts des comptes aux négriers, enfin à ceuxs qui pratiquent la traite humaine et l’esclavage des peuples, et peut etre (je l’espere tres tres fort) que le meme sort sera reservé comme auxs dirigeants d’holcim, en placant tout ce petit monde au tribunal.
                                          Ainsi bien sur tous ceuxs qui auronts fait promotion, agi, ou incité à ces meurtres de masses.
                                           
                                          Et j’espere aussi que le TPI ou un autre organisme, par la meme occasion traitrera l’impact mafieuse ou les correllations avec celles ci.
                                          Ainsi que le génocide de masse des populations envahies par un nombre aussi désormais limité d’acceuillants (il faut vous informer sur ce qui se passe en UE).
                                           
                                          Il faudra aussi balayer d’un revers de main les différentes enquetes sur la traite d’esclavge par la mafia italienne (et d’autres) du à ce trafic d’etres humain.
                                           
                                          j’espere une chose, que comme les collabos en 45, tous ceuxs qui onts promotionné l’esclavage ici, et sous toutes formes que ce soit, soit un jour, grace à leurs ips repérés et jugées par leurs propos digne d’euxs memes.
                                           
                                          J’ose esperer que mme Lepen vous à grassement rémunéré pour votre article, c’est un minimum, car avec de tels articles son nombre d’ouailles ne pourra pas baisser.
                                          Vous voyez, je n’ai pas peur, je vous encourage meme à perserverer encore plus dans cette voie,
                                          car contrairement à vous (ou pas..allez savoir ?) j’en prédis le résultat final.
                                           
                                          Ainsi que le MEDEF et tous ces genres d’organismes, pour qui le no-borderisme et l’open-bar est une réelle chance, qui d’ailleurs à travers vos articles le promotionne veritablement bien.
                                           
                                          Ouam,
                                           

                                          • bluerage 28 juin 2018 21:41
                                            Ouais, une bien belle blague ce nartic, sinon, sérieusement, vous avez prévu quoi pour les accueillir les deux milliards d’africains qui peupleront le continent d’ici 30 ans ? Quand même pas chez nous, si ?

                                            Vous les gauchos, vous êtes vraiment de grands malades...

                                            • Wildbill 28 juin 2018 23:39
                                              Apparemment la « karol » aime l’immigration mais moins la contradiction.
                                              CENSURE !
                                              Typique le la gauche bobo et de ses bons sentiments factices.

                                              • Wildbill 28 juin 2018 23:41

                                                Ah non autant pour moi,mon commentaire est toujours là,je ne l’avais pas vu.Désolé Karol.


                                              • velosolex velosolex 29 juin 2018 00:42

                                                Ici, on les nomment « les migrants »....A Mayotte ils nomment leurs frères de l’ile d’à coté « les clandestins », terme repris sans problème par beaucoup de journalistes. 

                                                Je parle de cette dichotomie de traitement, car elle pose le problème d’une sorte de schizophrénie. 
                                                Selon l’endroit, la rubrique ( politique ou social) le regard n’est pas le même....Je vous rassure, personnellement j’ouvrirais ma porte à quelqu’un qui en a besoin. Et je serais favorable à ce que ma commune accueille des réfugiés. 
                                                Maintenant, derrière cette position politiquement correcte, au niveau de l’humain, je ne peux que m’en prendre aussi à la mondialisation, qui pousse sur les routes des gens très différents : Vrais exilés politiques et victimes de guerre, et aussi ceux qui rêvent d’un occident fantasmé, avec des images entrevues sur leur smartphone. Car il ne faut pas croire que tous les migrants, sont les plus pauvres, les plus déshérités. Bien au contraire parfois. 
                                                 Le monde est ainsi, connecté, et les gens jeunes fuient leur pays, déséquilibrant un peu plus l’écart entre pays pauvres et riches. Cet exode « at least but no at last », est aussi vécu comme un cauchemar et tout autant comme une solution par nos puissants.
                                                 Il n’y a qu’à voir l’Angleterre où la flexibilité entretenue par une population sans droits, a servi un peu plus à laminer les protections du travail. Ce qui a débouché finalement sur le brexit, et sur une xénophobie rampante. Oui, bien sûr les bons sentiments, mais après ?...Il faut bien penser le problème au niveau politique. Je pense que « ce nomadisme » est un traumatisme, source de problèmes sans noms, qu’on ne peut cacher sous un vernis rassurant, dans un monde qui se disloque. La meilleure solution, à moyen terme est de permettre aux gens d’espérer vivre correctement de leur travail, dans leur propre pays. Des aides devraient donc être distribuées dans ce sens, ainsi qu’une politique qui va avec, c’est à dire qui s’oppose à la mondialisation. 
                                                Le cercle est bouclé, avec un noeud marin au milieu, qu’il sera bien difficile de dénouer. Je crains donc que certains se serviront d’un couteau, pour trancher dans le vif. 

                                                • nono le simplet nono le simplet 29 juin 2018 06:35

                                                  @velosolex
                                                  superbe commentaire que je partage !


                                                • velosolex velosolex 29 juin 2018 09:54

                                                  @nono le simplet
                                                  Merci. Avez vous lu le livre « Eldorado » de Laurent Gaudé....Il y a fort longtemps, j’ai accompagné moi même un migrant, à moins que ce soit lui qui m’ai accompagné. Je revenais des indes, en 76, en plein hiver, sans un sous, ou presque, 100 dollars en poche quand j’ai quitté le Népal. Au Pakistan j’ai rencontré un ceylanais, 20 ans comme moi. Il allait en Allemagne. Fils de fonctionnaire, il avait vu à Colombo un film de James Bond, et rêvait de travailler là bas pour s’acheter une telle voiture. Gaudé raconte dans Eldorado à peu près la même expérience, et la colère des migrants quand on tente de les informer du réel. Bref, nous avons fait la route ensemble, traversé l’iran en stop, trouvé des camionneurs Bulgares qui nous en ont nourri de potages. A istambul, un mois plus tard, je l’ai revu. Il s’état fait refoulé à la frontière grecque, et était désespéré. Je venais de recevoir après beaucoup d’attente un chèque pour rentrer. je lui ai payé un bon repas. Qu’est il devenu ?...J’ai pris un bus qui ralliait Munich, chargé d’immigrants turques qui allaient travailler en Allemagne. Après un an de voyage en asie, l’Europe m’est apparu comme les Turcs la découvraient eux mêmes, riche, pleine de vieux, de gens tristes. C’était quelque chose d’assez irréel. Arrivé en France, je suis parti travailler faire la saison dans les alpes. Juste à coté du col de l’échelle, juste connu des autochtones alors...."How many roads ?......


                                                • velosolex velosolex 29 juin 2018 10:08

                                                  @nono le simplet
                                                  Non pas 100 dollars en poche, mais 100 francs, ce qui donne à peu près 80 euros d’aujourd’hui. La carte géo politique de l’époque n’avait rien à voir. L’iran était très riche, très occidentalisée. la Turquie très pauvre, quand à l’Afghanistan, elle était en dehors du temps et de l’histoire. 

                                                  Cela  n’allait pas durer. 
                                                  Je me souviens qu’à Tabriz, un pilote de l’armée m’a logé pendant deux jours. Il était bouddhiste...Je me demande ce qu’il est devenu, lui et son mirage ? 
                                                  A chacun le sien !
                                                  « Pity for the poor imigrant ! » chantait Joan Baez. https://bit.ly/2N6dQi6

                                                • velosolex velosolex 29 juin 2018 10:20

                                                  @Blek

                                                  Inutile de commenter. 
                                                  En 40 des migrants se sont retrouvés sur les routes lors de l’exode. Mes parents étaient dans ce cas. Ce fut pour beaucoup une expérience édifiante ;
                                                   Ils se rappelleront toute leur vie des chiens, refusant parfois de leur donner un verre d’eau, leur disant de passer leur chemin, et des braves gens, les accueillant autour d’une table offerte.

                                                  Migrant dans leur propre pays. 
                                                  Qui se rappelle de la chanson de Leonard Cohen. « The partisan »
                                                  Leonard Cohen - The Partisan - YouTube
                                                  La bible nous a prévenu, les vieux écrits, et même le livre des 1001 nuits. Il te sera donné à la mesure que tu as donné. 
                                                  Riche le soir, misérable au matin. 
                                                  Mais certains sont misérables, quelle que soit leur fortune en poche. 

                                                • nono le simplet nono le simplet 29 juin 2018 11:04

                                                  @velosolex

                                                  Avez vous lu le livre « Eldorado » de Laurent Gaudé.
                                                  non mais je note ...
                                                  mon copain Jimi ( guitariste bien sûr ) est parti à Goa dans ces années là ... moi j’allais en Corse ... enfin, dans le sud, en stop aussi ... ah Bob ! ... que de souvenirs ...

                                                • nono le simplet nono le simplet 29 juin 2018 11:07

                                                  @nono le simplet
                                                  manquait plus que Joan et Léonard .... la totale ...


                                                • L'apostilleur L’apostilleur 29 juin 2018 06:29

                                                  Article bien pensant dont on doit pouvoir partager le point de vue.

                                                  Manquent quelques contre exemples pour étayer une coclusion objective. 
                                                  Rappeler les propos de Rocard et ne pas en tenir compte dans une Europe qui a constaté l’échec du multiculturalisme et de l’intégration n’est pas responsable . 

                                                  • zygzornifle zygzornifle 29 juin 2018 07:55

                                                    Qu’on organise un Migranton et on verra bien la recette et c’est avec celle ci que l’on organisera leur survie en Europe .... 


                                                    • lloreen 29 juin 2018 08:07
                                                      Le business de l’immigration révélé en détail:la Giörgy Schwartz (alias Soros) connection.

                                                      Avec la paupérisation galopante en France et dans les pays colonisés financièrement par le groupe Rothschild & Co, on pourrait dire que charité bien ordonnée commence par soi-même...

                                                      Mais il est vrai que lorsque monsieur Macron bénéficie personnellement d’autant d’aides sociales de la part de ses associés, il est évident que c’est dans le but d’un intéressement aux bénéfices...

                                                      L’information a été publiée par Il Populista du 17 juin. Selon le site internet italien, le piratage de la boîte courriel d’Emmanuel Macron a livré des informations très intéressantes : les 21.075 fichiers inclus dans les 71.848 courriels piratés, dont les médias aux ordres (Slate, Libération, Le Monde, France Culture) prétendaient qu’ils ne contenaient rien d’intéressants, ont enfin livré tous leurs secrets.

                                                      On y découvre notamment les financements accordés à Emmanuel Macron sous forme de prêts : 8 millions de la part du Crédit Agricole, mais également 2.365.910,16 € de la part de George Soros ; 976.126,87 € de la part de David Rothschild et 2.145.100 € de la part de la banque Goldman-Sachs.


                                                      Source :http://www.medias-presse.info/scoop-de-la-presse-italienne-macron-a-ete-finance-par-soros/93684/?utm_source=OxiMailing&utm_medium=e-mail&utm_campaign=mpi253










                                                      • lloreen 29 juin 2018 08:18
                                                        Dorénavant si l’on en croit la prose de monsieur Jean-Claude Borello dont la « vocation » (le fonds de commerce) et « la raison d’exister de son groupe est la lutte contre l’exclusion sous toutes ses forme » les français pauvres ont trouvé leur « sauveur »...
                                                        On se demande juste pourquoi un tel miracle ne fait pas la une de tous les journaux télévisés de ses amis...


                                                          • Spartacus Spartacus 29 juin 2018 10:18
                                                            Le « vrai humanisme » ou la vraie « solidarité » n’est pas de se comporter comme une assurance tout risque contre la noyade en mer ou l’aide a venir.

                                                            Le vrai humanisme ou la vraie solidarité est au contraire de dissuader les gens de venir.
                                                            De risquer leur vie et leur faire croire que leur avenir est en Europe...

                                                            Le vrai humanisme est en premier de lutter contre le déracinement des gens.




                                                            • Djam Djam 29 juin 2018 10:50

                                                              Ça devient franchement fatiguant ces discours de « bienveillance, solidarité, générosité » et bla bla bla... les zélés résiduels du pseudo socialisme dont la bienpensance clame en boucle qu’ils ont, eux, l’exclusivité du cœur (rappelons-nous la réplique cinglante de VGE à Mitterrand lors de leur débat présidentiel !) et qui n’en finit plus de forcer autrui à accueillir, accueillir, accueillir sans limite au nom de leur p....... de fraternité, tout cela est devenu fumeux, malsain et inconséquent.

                                                              L’exigence de régulation des flux migratoires n’a strictement rien à voir avec un supposé populisme (encore un qualificatif habilement détourné de son sens original) mais tout avec ce que rappelle Régis Debray dans son ouvrage sur précisément la nécessité des frontières. Car, une porte ça s’ouvre et ça se referme selon les nécessités du corps récepteur.

                                                              La France est devenue, comme la plupart des pays de cette UE mortifère et délirante, un pays sans industrie forte, sans fierté d’elle-même, avec un chômage structurel voulu et en constant augmentation, avec des emplois sous forme de « petits jobs » dont les salaires resteront « gelés » pendant longtemps, avec une concentration urbaine pathologique et dévastatrice, avec une politique devenue simple « gouvernance » c’est-à-dire sans plus aucun pouvoir de décision souveraine et l’on voudrait nous convaincre qu’il serait généreux et fraternel de laisser entrer des milliers de migrants dont l’apport au pays ne sera rien d’autre que l’arrosage d’aides sociales et de petits jobs merdiques sous-payés ?

                                                              Pendant combien de temps des « Karol » vont-ils nous enfumer avec leur discours de fausse générosité ? Parce que c’est bien de cette bonne conscience à deux balles dont ces gens nous abreuvent, persuadés eux-mêmes d’être des bons, des justes, des gentils ! Et l’on constate, atterré, que ces donneurs de leçon de fraternité sont vraisemblablement à mille lieues de comprendre que ces flux migratoires ne sont en aucun cas des « pauvres gens chassés par la guerre », mais plutôt des flux organisés, financés par les ONG mondialistes (l’Open Society de Sorros, entre autres) qui ont tout intérêt à noyer les peuples autochtone d’Europe par des gens dont l’exigence d’une vie décente n’est pas près d’être leur préoccupation centrale. Ce que ces migrants veulent c’est de devenir les nouveaux esclaves d’un occident qui ne parvient plus à mettre en esclavage ses propres peuples d’origine.

                                                              J’invite Karol, l’auteur de ce discours désolant, à lire les ouvrages de Pierre Bordage (SF française de qualité et visionnaire). Il aura une petite idée de ce que sera l’occident européen à l’horizon d’une petite poignée d’années (à peine 2080... donc, demain) avec ses populations déracinées, sans mémoire, sans culture singulière, sans histoire propre, parfaitement détachées de tout et prête à survivre dans un monde d’exploitation totale.


                                                              • PR VR 29 juin 2018 11:44

                                                                Angoissant non ?


                                                                Nouveau rapport sur les migrations de remplacement publié par 
                                                                la Division de la population des Nations Unies


                                                                • Zolko Zolko 29 juin 2018 15:10

                                                                  @PR VR : « Tous les pays et régions étudiés dans ce rapport auront besoin d’immigration pour éviter que leur population ne diminue »
                                                                   
                                                                  ce qui n’est pas dit dans ce rapport, ni dans aucun autre rapport sur le sujet, est : pourquoi faut-il éviter que la population (Européenne) diminue ? Je veux dire : qu’est-ce que ça peut leur foutre ? Pourquoi partir de ce postulat de base ? Si la population Française en 2050 était la même qu’en 1950, où serait le problème ?


                                                                • PR VR 29 juin 2018 20:18

                                                                  @Zolko

                                                                  La croissance smiley


                                                                • petit gibus 29 juin 2018 13:00
                                                                  Merci karol pour ton article

                                                                  Et toutes les réacs qu’il suscite ….
                                                                  montrent bien que tant que le capitalisme actuel sera la seule alternative
                                                                  à l’organisation au fonctionnement de notre petite terre
                                                                  les soluces aux problèmes des migrants
                                                                  auront le même effet 
                                                                  que de pisser dans un violon smiley


                                                                  • Karol Karol 29 juin 2018 17:00

                                                                    @petit gibus, Merci. Au vue des commentaires j’ai cru un moment être sur une autre planète où toute manifestation d’humanité envers ses semblables était interdite.


                                                                  • fou666 29 juin 2018 17:08

                                                                    @Karol

                                                                    Combien tu héberges de SDF ?


                                                                  • petit gibus 29 juin 2018 22:52
                                                                    @Karol

                                                                    Souhaitons leurs de ne pas devenir un jour
                                                                    pour eux ou leurs enfants des migrants 

                                                                  • fou666 30 juin 2018 10:04

                                                                    @petit gibus

                                                                    on a pas 30 000 en cash.


                                                                  • eddofr eddofr 29 juin 2018 16:38

                                                                    « Les migrants profitent à l’économie du pays d’accueil » ...


                                                                    Quels sont les critères déterminants ?

                                                                    L’esclavage aussi c’est bon pour l’économie (si on considère que le critère c’est la production et les bénéfices).

                                                                    La guerre c’est bon pour l’économie (ça fait vendre des armes, de munitions, des soins et après faut reconstruire).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès