• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Nicolas Hulot défend son plan relou(p)

Nicolas Hulot défend son plan relou(p)

Temps de lecture 6mn

Nicolat Hulot nous dévoile son plan loup à travers une vidéo.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/01/08/97001-20180108FILWWW00271-nicolas-hulot-defend-son-nouveau-plan-loup.php

Son discours reste inchangé. Il ne tient aucun compte des études scientifiques qui se veulent objectives et non guidées par l'idéologie ou l'affectif, comme nous allons le démontrer.

Selon le Ministre, l'importance du loup pour la biodiversité est une vérité première : A propos du loup taxé d’« espèce parapluie », de « clé de voûte de la biodiversité », d’« indicateur de la qualité ou de l’intégrité d’un habitat » et autres idées reçues qu’ils ont inspiré eux-mêmes, Luiggi Boitani (Europe) et David Mech (USA) constatent ceci : « Les loups ne méritent pas de tels labels. Si ceux-ci ont été de formidables moyens pour déclencher les émotions, obtenir et réunir rapidement des soutiens au rétablissement des loups, il nous faut prendre conscience que ce furent là des raccourcis pour vendre un produit, plutôt que de bonnes bases scientifiques. » Behavior, Ecology and Conservation, publié en 2005

 

500 loups en France c'est aussi un des fantasmes de ces scientifiques qui ont fait allégeance à M. Hulot.

Le nombre de loups préconisés par les scientifiques sous la coupe du Ministre ne tient pas compte de la population transfrontalière. Hors c'est l'évidence même de tenir compte des « va-et-vient » entre pays voisins.

Selon des experts de toutes nationalités et le rapport s'inspirant de l'étude Duchamp-marboutin ( 2005), tout indique qu'une population dont le fonctionnement n'est pas satisfaisant, décline dès que la mortalité annuelle excède 32%. Pour un modèle de fonctionnement comparable à celui de nos populations en France, il faudrait un minimum de 4 meutes (soit 40 loups, p. 37). En cas de fonctionnement moins favorable ce serait plutôt 10 à 15 meutes (90 à 125 loups, p. 39).

À l'échelle transfrontalière nous concernant, 700 loups suffiraient pour assurer une population minimum viable génétiquement dont une centaine assurerait une population démographique viable pour la France.

Mais le 2eme ministre le plus riche du gouvernement préfère capitaliser ses 500 loups pour lui tout seul. sans tenir compte des loups dans les autres pays frontaliers comme l’exigent les "guides lines" de la convention de Berne..

 

Pour Nicolas Hulot, et son administration, le nombre de loup en France se situe autour de 360.

Jusqu'en 2011 une croissance officielle de 29 % a produit tout aussi officiellement 250 loups.

Une fois ce chiffre de 250 atteint, la croissance a mystérieusement chuté à 25, puis 20, puis 16 %. Le but de cette régression étant de minimiser les prélèvements puisque comme nous l'avons vu plus haut, 250 loups en France assureraient largement une population génétiquement viable.

Pourtant, tous les spécialistes s’accordent à dire que : au vu du nombre croissant de victimes, de départements colonisés, d'observations visuelles... le nombre de loups en France serait plus proche des 1000 que des 400. Des chiffres confirmés par les analyses ADN faites par les éleveurs qui observent des cotas de 2 à 6 fois supérieur à ceux annoncés officiellement selon les régions. Mille loups, un chiffre qui correspondrait à une densité d'occupation territoriale égale à celle constatée chez nos voisins. Car pourquoi à superficie colonisée égale, et à nombre de victimes supérieur, la France aurait une densité de loup 2 à 3 fois moindre que celle de nos voisins ?

 

Pour Nicolas Hulot la solution serait dans la mise en place de mesures de protection :

Des protections aussi inefficaces que contraignantes et coûteuses : Un rapport établi sur les Grands Causses par l'INRA devrait interpeller le Ministre, mais non, sa messe est dite.

-La mise en œuvre de la protection modifierait le fonctionnement et les performances des élevages, les plus pâturants étant les plus impactés ; elle alourdirait le travail des éleveurs et nécessiterait le recours à du salariat ;

-Les scenario de repli important ou total en bergerie impacteraient très fortement la viabilité économique des élevages ;

-A l’échelle du périmètre et pour protéger tous les lots d’animaux au pâturage, 3 400 kilomètres de clôtures fixes, 2 850 chiens et 74 salariés seraient nécessaires ;

-Le coût annuel moyen de la protection par élevage serait de 24 000 euros (scenario conduite de troupeau non modifiée) ou 20 000 euros (conduite de troupeau modifiée a minima, afin de réduire les coûts de protection) ;

-Compte tenu de la prise en charge partielle par le plan loup 2013-2017 du coût de protection, entre 25 et 40 % des élevages laitiers seraient sous le seuil de viabilité économique ;

-La mise en œuvre de la protection dans les élevages aurait des conséquences néfastes sur les paysages et la biodiversité inféodée aux milieux ouverts, ainsi que sur la dynamique agricole locale.

 

Le rêve de Nicolas Hulot sur les mesures de protection devient le cauchemar des éleveurs :

En savoir plus en Lisant : LES MESURES DE PROTECTION CONTRE LE LOUP : UN RÊVE OU UNE RÉALITÉ ?

Extrait : Déclaration de l'ONCFS : "...le troupeau de Cipières dans les Alpes-Maritimes, déjà attaqué 40 fois depuis le début de l’année 2017...il a été fait appel à la brigade nationale loup en complément des mesures de protection mises en place par l’éleveur : chiens de protection présents lors de l’attaque, gardiennage renforcé, parc de regroupement nocturne."

Une étude faite en Bavière est encore plus significative : 

 l'estimation du coût de la sécurisation de tous les troupeaux présents sur son territoire et présentant un risque de prédation au loup : ovins, caprins et jeunes bovins / équins. :

  • 57.405 km de clôture nécessaire

  • un investissement de 327 millions € 

  • un coût annuel de 35 millions € -

De quoi faire disparaître toute forme d'élevage à l'herbe de nos campagnes déjà abandonnées par les instances publiques. !

 

Monsieur Hulot nous explique que après avoir mis en place les mesures de protection, le berger pourra se défendre s' il est encore attaqué.

Oui Monsieur Hulot le berger sera encore attaqué CAR LES MESURES DE PROTECTIONS SI ELLES LIMITENT LE NOMBRE DE VICTIMES N'EMPÈCHENT PAS LES ATTAQUES.

Non Monsieur Hulot, ce n'est pas à l’éleveur de se défendre : La loi est très claire : L'Article L113-1 précise à l'alinéa 8° : L'ÉTAT s'attache à : Assurer la pérennité des exploitations agricoles et le maintien du pastoralisme, en particulier en protégeant les troupeaux des attaques du loup et de l'ours dans les territoires exposés à ce risque

 

Et toujours cette odieuse comparaison avec les éleveurs Africains ou Hindous

Difficile de ne pas se sentir humilié pour ces paysans des pays Africains ou de l'Inde que l'on a soustrait de leurs terres sous prétexte de biodiversité. Le fait que des populations subissent des conditions d’existence difficile pour cohabiter avec des prédateurs justifie-t-il que nos conditions se dégradent ? S’agirait-il d’ailleurs des conditions d'existence de tous les français ou seulement de celles des paysans confrontés aux prédateurs ? 

Allez-vous laisser faire chez nous ce qui s'est fait avec le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM) au Botswana, où les Bushmen ont été délocalisés sous prétexte de biodiversité ? Et en fin de compte pour extraire des diamants dans ces réserves qui leur sont désormais interdite.

En Inde, les peuples indigènes sont illégalement expulsés de force des réserves de tigres pendant que les touristes y sont les bienvenus.

Photo Survival Interbational

Et que dire des chasseurs de trophées désormais bienvenus sur ces terres confisquées aux autochtones ?

Alors oui M. Hulot, ces populations sont dans des situations beaucoup plus délicates que nous autres français. Qu'allez vous donc faire ? Améliorer le sort des indigènes ou réduire la population rurale de France à vivre comme eux ?

 

Merci de nous avoir précisé pourquoi le sauvage vous tient tant à cœur M. Hulot : « Le sauvage c'est un merveilleux antidote à nos excès de civilisation »

La rédemption pour les milliers d’Airbus qui polluent la planète, pour les centrales qui donnent des déchets millénaires , pour les accords commerciaux sans foi ni loi passée avec les plus grands pollueurs du monde comme vient de le faire en chine notre Président auquel vous prêtez allégeance. Cette rédemption c'est à ceux qui impactent le moins la nature que vous demandez de l'assumer pour que vous puissiez continuer à faire fructifier votre capital chez HSBC. HSBC la banque la moins vertueuse du marché financier qui vient de se spécialiser dans les actions de compensation environnementale pour permettre aux pollueurs de polluer.. En savoir plus en lisant : NICOLAS HULOT, DISJONCTEUR OU FUSIBLE du GOUVERNEMENT MACRON ?

 

En s'accaparant la biodiversité chez ceux qui sont les seuls à avoir su la protéger, l'humanité va pouvoir continuer de polluer et détruire avec bonne conscience. Chaque année en France se sont 70 000 ha de terres agricole et de forêts qui sont artificialisées. Mais bon, puisque les biens pensants sont pour le retour du loup à n'importe quel prix dans nos zones d’élevage les plus respectueuses de la nature, tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes. 


Moyenne des avis sur cet article :  1.82/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Choucas Choucas 13 janvier 15:13

     
     
    BOBO NÉGRIER DES VILLES VOTE ROTHSCHILD
     
    IL A LE DROIT A SON PETIT FRISSON BIOBIO QUAND IL VA SE BRANLER CHEZ LES BOUSEUX SOUCHIENS QUI SE SUICIDENT
     
     
     
    « 26 m2 de bétonnage écolo immigratoire coloniale par seconde au Boobaland » Bouygues l’écolo
     


    • generation désenchantée 13 janvier 17:55

      @Choucas
      ton lien ne fonctionne pas


    • Laulau Laulau 13 janvier 16:52

      Une question à l’auteur : Le loup vit dans beaucoup de pays européens : Italie, Espagne, Allemagne, Suisse, Roumanie, Serbie, Pologne et pays baltes, Grèce... etc...
      Cela cause bien sûr dans ces pays aussi des conflits mais j’ai un peu l’impression qu’en France on en fait un peu trop.


      • ouragan ouragan 13 janvier 18:03

        @Laulau
        Je vous remercie de l’intérêt que vous portez à ce sujet.

        Je vous propose donc de vous diriger vers ce condensé d’articles concernant nos voisins, de choisir ceux qui vous intéressent et de vous faire votre opinion.
        A savoir, les états Espagnol et Italien ont été obligé de créer une brigade cynophile pour chercher les boulettes empoisonnées destinées aux loups.
         
         


      • Clocel Clocel 13 janvier 18:33

        Il sème le chaos, il divise, il est une bénédiction pour le monde moderne ce loup...

        Il fait du bon boulot !

        Attendre quelque chose d’Hulot, vous n’êtes pas raisonnables...



          • sweach 15 janvier 10:19

            Partout où l’homme c’est implanté et domestiqué la nature, il a exterminé le loup, qui est un concurrent et un nuisible pour ses activités, telle que la chasse, l’élevage et dans une moindre mesure la libre circulation.


            Aujourd’hui le loup a parfaitement sa place dans des forets primaires, mais on est forcé de constater qu’elle n’existe tout simplement plus sur le sol Français depuis très longtemps, donc toute « réintroduction » du loup ne peut être que artificiel et contraignante, on leur donne juste un vaste territoire à la place d’un zoo et surtout on ne doit pas les exterminer à nouveau, ce qui ne peut se faire qu’avec de l’argent.

            Ce jeu stupide avec un animal sauvage, ne me dérangerait pas, si cela n’impliquer pas une augmentation de mes impôts et un risque certe infime mais maintenant réel qui réduit ma libre circulation dans les forets.

            Vouloir remettre des loups sur un territoire dompté par l’homme est voué à l’échec, au premier accident mortel sur le territoire tout s’écroulera comme un château de carte.

            Actuellement notre société devient de plus en plus folle et ce préoccupe de sujet futile comme le bien être animal et leur détracteurs pensent sérieusement que ce sont des sujets « important ».
            Pourtant tout ces beaux préceptes voleraient en éclat au moindre coup dure comme la famine ou la guerre.

            • generation désenchantée 16 janvier 11:11

              l’ auteur parle de HSBC et des actions de compensation environnementale pour permettre aux pollueurs de polluer
              c’ est bien un truc pour que tous les tartuffes de l’ écologie qui ont un mode de vie très polluant exemple tous les smartphones qui sont changer dès qu’un nouveau modèle sort , les vacances dans des pays lointains et autres modes

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires