• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Nicolas Hulot, la finance au service de l’environnement

Nicolas Hulot, la finance au service de l’environnement

Nicolas Hulot est animateur de télévisionprésentateur de l’émission « Ushuaïa » depuis 1987. Pour ses quatre émissions annuelles, l’homme de télé etait rémunéré la modique somme de 30 000 euros par mois auxquels s'ajoutent les droits d'auteurs et autre babioles Ushuaienne...

Parmi ses produits dérivés, citons un encens déclaré cancérigène par l’UFC Que Choisir

La commission paritaire des publications et des agences de presse (CPPAP) a refusé de considérer ce magazine Ushuaîa comme un produit d’information. Ushuaïa magazine n’a donc pas eu de « numéro de CPPAP » et n’est commercialisé dans les kiosques qu’en tant qu’un des multiples produits publicitaires dérivés de l’émission homonyme. (CB News, 31-10-2005)

Les sponsors de Nicolats Hulot :

Tf1, l'Oréal, Edf, Autoroutes du Sud de la France, Bouygues Telecom, Valorplast, Apple, Décathlon, Énergie Système, ETT, Eurotherm, Giordano Industries, Grohe, Knauf, Lafarge, Saint-Gobain Isover, Siplast Icopal, Tetra Pak France, UGAP, Weber et Broutin, Yprema…

Les amis de Nicolas Hulot : 

Corinne Lepage, le patron de Véolia environnement Henri Proglio (aussi membre du groupe d’armement Thalès), Julien Clerc, Luc Besson, Pascal Obispo, Mathieu Kassovitz et « revenu de Patagonie », l’évadé fiscal fan de Harley Davidson, « Florent Pagny.

 Le journal 20 minutes rappelle à juste titre que Pascal Obispo « a été propriétaire d’un Hummer, énorme 4 x 4 très polluant. Idem pour Pagny, qui a longtemps possédé des voitures de sport et de puissantes motos. Autre incohérence, le chanteur effectue régulièrement des allers-retours en Patagonie où il possède une propriété alors que la Fondation Nicolas Hulot prône de limiter les déplacements en avion ».  20 minutes, 9-11-2006.

Mais le plus connu d'entre eux dans le monde rural est Yves Paccalet, cet écrivain philosophe "de bistrot pourrait on dire ?". grand défenseur du loup et grand pourfendeur de la ruralité "moyen Ageuse" selon ses termes. Grand évangéliste radical : : "L’humanité disparaîtra, Bon débarras !" titre son livre "L’humanité y est décrite comme une « tumeur », « affreuse, bête et méchante », un « cancer » qui se développerait avec pour moteur la « pulsion sexuelle ». « Elle nous incite à nous multiplier comme le font aussi les poux, les cafards, les rats… ».

 DROIT DE RÉPONSE DES RURAUX A L’ÉCOLOGISTE YVES PACCALET"

 

En résumé : 

Nicolas Hulot veut changer les choses de l’intérieur... mais de l’intérieur des multinationales ! 
Nicolas Hulot ne sert pas la cause écologique, il contribue à faire passer l’idée que le capitalisme et le profit sont conciliables avec un environnement préservé. (
préservé chez nous sans que cela ne cause aucune contrainte à ceux qui détiennent "la vérité". note d'Ouragan)

Il permet aux entreprises destructrices de se donner bonne conscience en finançant des programmes d’éducation à l’environnement.

Nicolas Hulot évite soigneusement de parler de la crise des valeurs et des inégalités sociales qui sont intimement liées au saccage écologique de notre planète. (les ruralités où se trouvent les territoires les plus riches sont abandonnées des instances publiques et convoitées par la finance. note d'Ouragan)

L’animateur de TF1 réussit en somme à faire « beaucoup de bruit pour rien » tout en prenant un espace médiatique précieux. Il participe au recul du politique dont nous aurions tant besoin pour apporter des solutions au drame écologique, mais aussi social et culturel dont notre humanité souffre. cf Sophie Divry

Je vous conseille la lecture de l'excellent Article pour tout savoir ou presque sur Nicolat Hulot par : Sophie Divry pour decroissance.org

 

Ce qu'en pense Jean Lassalle :

« Je propose simplement d’élever Nicolas Hulot au rang de père de la Nation, et même, profitant des bonnes relations qu’entretient le Président de la République avec le pape, de le canoniser. (Sourires.) Il serait en effet prudent de le mettre à l’abri de la justice, qui risque de lui demander un jour des comptes : car c’est bien l’argent des grands spéculateurs les plus pollueurs qu’il blanchit, ou verdit, dans sa fondation ! »

— Jean Lassalle, à l'assemblée Nationale

Ce qu'en pense Ouragan :

Voici l'exemple type des évangélistes bien pensant prêts à sacrifier le monde rural afin de le ré-ensauvager pour que nos Con-citoyens puissent continuer à vivre sans se remettre en question. Le tout en se posant comme moralisateurs persuadés que la sauvegarde de la nature est mise en danger par ceux qui l'impacte le moins.

 

Certains pourront y voir le clone réduit du WWF dont les sponsors et les amis sont dans la même lignée : World Wide Fund, LA FACE CACHÉE DU FOND pour LE MONDE SAUVAGE

 

En conclusion : ceux qui révent d'ensauvager nos terres jubilent, ils vont pouvoir accroitre la pression sur les petits agriculteurs respectueux à travers cet outil environnemental d'ensauvagement au service de la finance, nous autres ruraux devons rester plus que jamais vigilants et mobilisés.

Le pire à certainement été évité puisque Brabara Pompili ne figure pas (encore ?) dans les membres du gouvernement.

LOUP, ELECTIONS : AVEC MACRON ET POMPILI, QUE RESTERA IL DU PASTORALISME DANS 5 ANS ?

Espérons que le bon sens rejoigne la réalité et ouvre une nouvelle ère du mouvement écologiste tenant compte de l'autonomisation des éleveurs à travers le partage des connaissances et le respect de leur consentement préalable, libre et éclairé.


Moyenne des avis sur cet article :  2.58/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

81 réactions à cet article    



    • Sergio Sergio 22 mai 2017 12:08

      @Hecetuye howahkan


      Alors là il y a Madone, non maldonne !

    • hans-de-lunéville 22 mai 2017 18:45


      c’est une connerie, ne propagez pas cela ! smiley


    • doctorix, complotiste doctorix 22 mai 2017 19:19

      Il y a une inversion dans le titre.

      Il fallait lire « l’environnement au service de la finance ».
      Les copains, on n’a pas fini d’en bouffer, du réchauffement climatique anthropique.
      Nooooon....
      Un travelo...
      Ils ont osé !

    • doctorix, complotiste doctorix 22 mai 2017 19:28

      @hans-de-lunéville

      c’est une connerie, ne propagez pas cela !
      Pas si sur. 
      Schaffauser est un travailleur du sexe ex-colistier de Bartolone.
      EELV lui a retiré l’investiture après cette affiche.

    • Hervé Hum Hervé Hum 22 mai 2017 10:38

      Oui bon, votre obsession c’est le loup....

      Euh, vous êtes sûr qu’il y a pas pire que le loup.... L’homme par exemple !

      Bon, d’accord, pour vous il faut éradiquer le loup, pou un autre, le requin, pour un autre le lapin, etc...

      Bref, vous êtes un écolo qui veut conserver la nature partout là où elle ne le gêne pas LUI. Le loin dans la savane africaine, je suis sûr que vous êtes pour sa conservation à l’état sauvage !

      Par extension de ce même raisonnement, en fait, c’est tous les animaux de la nature qu’il faut éradiquer, étant donnée que chaque animal gêne quelqu’un.

      Et vous savez, par extension, les humains se gènes eux mêmes et alors, il faut aussi éradiquer tous ces gêneurs.

      Bref, éradiquons, éradiquons !!!


      • Sergio Sergio 22 mai 2017 12:05

        @Hervé Hum


        Oui bon, votre obsession c’est le loup....

        Bonjour Hervé, je ne prétends pas prendre la défense d’Ouragan en parlant pour lui car, vous comme moi n’avons le même point d’observation, de même en ce qui concerne le Loup.
        Sa réintroduction fût probablement le fruit d’une volonté de personnes très en décalage par rapport à la réalité. On pourra parler de bobos parisiens .... et ...., qu’importe.
         
        Mais parlons de lui, le Loup.

        Lui le Loup, n’a pas été en demande d’être réintroduit en France, il vit très bien en Roumanie comme en Russie, je trouve qu’on le met en de terribles difficultés, fallait peut être le laisser là où il était. C’est un animal qui a d’incroyables capacités d’adaptation, une cohérence sociale qui ferait bien de faire écho à l’homme, mais bien que peuplant par exemple, certaines régions d’Espagne, on ne l’a jamais vu migrer vers la France, et je le comprends bien. 

        Maintenant, nous devons assumer le fait de l’avoir réintroduit et en prendre nos responsabilités, en dehors du fait de dire que l’homme est un loup pour l’homme, ce qui fait au Loup, ’une belle patte’

        PS : Que dirions nous des ours ?, combien en reste t-il ? C’est la même question, les moutons en moins !

        Bien à Loup Hervé !


      • ouragan ouragan 22 mai 2017 12:52

        @Hervé Hum
        Sergio a bien répondu.

        Moi je vis de et avec la nature, en partageant le territoire et vous ?
        J’ai déjà investi plus de 25 000€ pour la protections de mes chevaux sans aides puisque cet élevage n’y est pas assujetti. Et vous combien avec vous investit financièrement pour que la cohabitation soit possible ?
        Je ne compte pas les heures non reconnues socialement et encore moins financièrement pour éviter la prédation. Et vous combien d’heures de bénévolat avez vous faites pour protéger le loup ?
        Quand à mon désir d’éradication, citer moi une phrase ou j’en parle ? Le loup est reconnu non concerné au niveau de sa préoccupation dans le monde et en Europe. Comment se fait il qu’il soit hyper protégé dans nos zone d’élevage ?
        Et puisque vous prônez l’éradication de l’humain, commencer donc par donner l’exemple.

      • JC_Lavau JC_Lavau 22 mai 2017 13:45

        @Hervé Hum. Faire encore plus sot et de plus mauvaise foi que la fois précédente, est peut-être mission impossible ; mais on reconnaît ta persévérance dans ce noble but.

        Il est urgent de te condamner à mener la garde anti-loups autour des bêtes qu’il convoite et égorgera sous peu.

      • Sergio Sergio 22 mai 2017 13:46

        @Hervé Hum


        Re-bonjour Hervé

        Bref, éradiquons, éradiquons !!!

        Je vois que vous jouez de l’alto, en général la musique se donne et se partage, s’il n’y a plus personne pour vous écouter jouer de la musique, ça ne sert plus à rien !
        Au final, les gêneurs qui vous octroient les étoiles qu’ils n’ont pas, ne se rendent pas compte qu’ils se tirent dans le pied !


      • Sergio Sergio 22 mai 2017 13:48

        @JC_Lavau


        Bonjour JC

      • Hervé Hum Hervé Hum 22 mai 2017 15:22

        @Sergio

        Votre 1er commentaire est excellent, je le partage, par contre, le second l’est moins, simplement parce que je n’écris pas que tous les humains sont des gêneurs qu’il s’agit d’éliminer, mais seulement les gêneurs.

        Le hic, c’est qu’on est souvent pour ne pas dire toujours le gêneur de quelqu’un et qu’ainsi, cela aboutit effectivement à ce qu’il ne reste plus grand monde.

        Donc, je n’écris rien de bien nouveau, c’est même un lieu commun !

        Mais encore une fois, votre premier commentaire est bon, car en effet, le loup n’avait pas demandé à être réintroduit, même s’il n’avait pas demandé non plus à être éradiqué.

        Je ni pas non plus que cette histoire de réintroduction telle qu’elle s’est faites est très suspecte, tout comme je trouve suspect tous les massacres imputés au seul loup, alors qu’en GB par exemple où il n’y a pas de loup, un rapport fait état de 30 000 moutons et 5 à 10 000 agneaux tués par des chiens errants. En Uruguay où j’ai passé quelques temps, les paysans tuaient tout chien qui passait les clôtures et cela en faisaient quelques uns par ans. Etc... Lorsqu’on prétend à la maitrise complète de son environnement, alors tout repose sur le choix et non la contrainte.

        et comme vous le notez, si la société fait le choix de la présence du loup dans la montagne, alors, elle doit l’assumer et le principe des indemnisation en fait partie. Maintenant, tout est pas parfait et l’équilibre sans doute encore à trouver, mais qu’on ne parle pas de l’argument de la défense du cheptel, car alors, c’est oublier bien vite que ce même cheptel finit quand même tué par l’humain qui reste le pire de tous les prédateurs existant et de très loin. Bref, c’est l’histoire de l’hopital qui se moque de l’infirmerie.

        Je note aussi que beaucoup sont ceux qui sont pour la protection de la vie sauvage... Loin de chez eux. Qu’ils sont pour le partage, à condition que cela ne les prives de rien. Etc...


      • Hervé Hum Hervé Hum 22 mai 2017 15:40

        @ouragan

        Jusqu’à preuve du contraire, tout le monde vit de et avec la nature, ensuite, c’est juste une question de proximité, mais même là, cela veut pas dire, hélas, qu’on la respecte mieux, ni qu’on l’aime plus.
        Sinon, on poserai pas la question de la pollution des sols par les pesticides et autres engrais chimiques. Sans parler des élevages intensifs où je gage que ces animaux préfèreraient vivre sous la menace du loup, mais libre.

        Vous avez investit pour la protection de vos chevaux, mais dans quel but ? Sinon, s’agissant d’une contrainte, je ne saurais y voir une volonté de cohabitation de votre part !!!

        Pour ce qui est du bénévolat... Invitez moi donc à venir veiller sur votre cheptel et si je refuse, alors, je serai coupable ! Car protéger le loup, c’est il me semble protéger les troupeaux.

        C’est vrai, vous n’écrivez pas qu’il faille les éradiquer.

        Pour ce qui est de votre dernière question, là, je connais pas la réponse, sauf si ces zones font parties de parcs naturels.

        Pour ce qui est de votre dernière phrase, je vous renvoi à ma réponse à Sergio, c’est à dire, que c’est évidemment toujours l’autre qui est le gêneur, mais comme on est toujours l’autre de quelqu’un alors évidemment au bout du compte, ne reste plus grand monde !


      • JC_Lavau JC_Lavau 22 mai 2017 15:58

        @Hervé Hum. Wow ! « pesticides et autres engrais chimiques », DONC il faut réintroduire le loup. Sauf dans ton quartier, évidemment.

        Et réintroduire le loup dans le parc du 55 rue du faubourg Saint-Honoré, tu es cour ou pontre ?


      • Sergio Sergio 22 mai 2017 16:43

        @Hervé Hum


        Ok Hervé, je trouvais dur votre réaction par rapport à l’éradication, je l’ai vu au premier degré car quand je vous ai aperçu au saxo, je me suis dit qu’est ce que vous faisiez de la musique. En tous cas votre réponse était nécessaire, elle aura été sans amertume, donc j’apprécierai encore de vous répondre, mais j’y mettrai, vous connaissant et sans jeu de mots, quelques bémols.

      • velosolex velosolex 22 mai 2017 17:51

        @Sergio
        Pour une fois je ne suis pas d’accord avec vous. Le loup, comme le cyclotourisme n’a pas été réintroduit par l’homme.

        Expliquez-nous : le loup en France - Franceinfo Vous faites erreur avec l’ours. Si l’homme est bien responsable de la disparition de ce pauvre ours en france, le retour du loup n’est pas du au covoiturage, ni à un stage étudiant.
         La bête s’est débrouillée par ses propres moyens, et vient d’Italie ou d’Espagne. Pas d’Angleterre à ce que je sache.. Ce qui sait parfaitement d’ailleurs ouragan, qui néanmoins saute sur le rabe de l’occasion. Prétendez que l’animal a été améné par les martiens ou est le produit du front national, et il sera ravi...Tout est bon dans le cochon..... Mince, pour une fois qu’ouragan nous parle autre chose que son animal fétiche, on lui ramène un caca de loup à identifier. Et le Hulot dans tout ça, par qui a t’il été reintroduit ? L’homme m’est plutôt sympathique, et a rejeté plus d’une fois un marocain, autant sous Chirac que sous hollande. N’est pas Placé qui veut. Moi qui suit militant opposé à notre dame des landes, forcément, j’espère une bonne nouvelle, Hulot ayant le même rejet de ce projet morbide. Retailleau par contre, le président de la région loire, est très déçu que Fillon ai été bouté. Personnellement je pense que plus d’un crime nocturne prêté au loup est le fruit de certains politiciens enragés. 

      • velosolex velosolex 22 mai 2017 18:19

        @Hervé Hum
        Totalement d’accord avec vous. La vraie question à mille euros est de savoir quel est le lien entre Hulot et le loup. Manfifestement, ce billet bien torve, écrit dans le but de salir une personne estimable et engagé, ayant plus d’une fois refusé un poste ministériel n’est pas un hasard. Je dirais que par là même que c’est la reconnaissance implicite qu’Hulot va déranger les prédateurs, je parle des vrais, pas des loups. Quel dommage qu’on n’est pas eu une Marion maréchale en ministre de l’écologie, qui serait devenu le ministère chasse-nature, avec peut être une chasse aussi à l’émigré. Le loup est un animal sans frontière, qui a l’outrecuidance de s’accrocher à la vie...N’exagérons rien, ils ne sont plus que 300 alors qu’il y a quelques siècles ils étaient des centaines de milliers....300....Même pas un bataillon....A titre de comparaison, on enregistre 500 000 morsures de chiens errants en france. Celà mène parfois à ce genre de choses. 

        Un maire s’apprête à faire abattre les chiens errants de sa commune 

      • Sergio Sergio 22 mai 2017 19:13

        @velosolex


        Bonjour Vélosolex, 

        Très content de vous revoir, j’ai d’ailleurs cherché après vous alors que vous n’étiez pas loin, tout simplement sur d’autres articles, allez donc savoir pourquoi. Je m’interroge souvent sur les actes manqués et la place de la coïncidence ou du hasard. Actuellement j’ai une entorse qui m’empêche de faire du vélo, du coup je traîne sur le site et me laisse aller à un humour probablement très décalé car, je suis ruiné par cette actualité. 
        La défaite de Fillon s’est déjà ça et je vous l’accorde (je me souviens de cette vidéo). 
        Pour le loup, je ne sais pas si je m’égare, est-ce une question de recul horizontal dans la vision, une question d’analyse ponctuelle du contexte local à remettre indéfiniment dans un contexte général telles les Matriochka, ou plus verticalement, une question de hauteur en évoquant la différence des points de vue (parisianisme, éleveur de moutons, travailleur en addicto entorsé ...). Ce raisonnement alambiqué fait référence à votre conception des voyages qui documentent et relativisent à souhaits, vos ressentis, vos visions ainsi que vos états d’âmes. Il en a été de même pour moi, surtout quand je suis allé pour mes enfants en Haiti, ce qui modifia ma perception personnelle de ce qu’est un réel ’chaos social’
        En tout cas Ouragan me parait fort sympathique, il me semblait se faire tirer dessus à coup de ’beau saxo’ à la Ferré, alors j’y vais ... après on voit.
        Pour Nicolas Hulot, je sais qu’il fera ce qu’il aura à faire, il n’y a rien de ’cornélien’ dans sa position, s’il réussit, il en aura le mérite, s’il échoue, il démissionnera. Mon avis est que pour les deux projets soit : la centrale de F.... et l’aéroport des Landes, c’est entendu, vous aurez probablement gain de cause. Le problème pour Mr Hulot sera dans la durée et l’usure, donc il partira, avant.

        Bien à vous

      • mmbbb 22 mai 2017 20:09

        @Sergio Le loup de Russie ! celui qui chasse le boeuf musqué Ce n’est pas la meme espece ! 
         Le loup en france appartient a l ’espece vivant en italie Il faut etre un peu plus precis Le probleme est desormais plus general , l Afrique verra dans 25 ans 30 ans sa population doublée, ses territoires fragmentees (plusieurs milliers kilometres de routes, infrastructures barrages notamment sur le Congo et le deltat de l Okavango ) verront disparaitre a terme les grands predateurs le guepard est deja menace ainsi dans certaine region le Lion Par ailleurs nous voyons deja les prémices de ce changement radical puisque beaucoup de reserves sont gerees a la maniere de zoo geant et la plupart des animaux sont repertories et bagues . Nous ne pourrons pas reproches au Africains ce que nous avons fait en France . Par ailleurs cet auteur ne parle jamais de la mouche tueuse Wohlfarta Magnifica  cet insecte est moins medaitise que le loup et pourtant il provoque des degats Cet insecte n a pas ete indroduit par les ecolos mais vient d Afrique . A terme l homme viendra le gestionnaire de ces territoires ou la biodivesite ne sera qu un vague souvenir, il devra plutot sauver ce qui peut l etre et comme les Chinois avec la panda depenser des sommes astronomiques pour sauver ces especes Ce sera plutot une regression evolutive


      • velosolex velosolex 22 mai 2017 20:48

        @Sergio

        Ces billets ne représentent qu’un erstatz de nos vies, et il est vrai que pas mal de préoccupations en ce moments ne me laissent guère l’opportunité d’aller à la chasse au chasseurs.

         Ma maison est vendue et je vais devoir me mobiliser pour aller voir ailleurs
        Après tout voilà trop longtemps que j’avais envie de changer de décor " la déco me plait m’a dit un acheteur’, je ne vais pas me plaindre, et pourtant une sorte de blues me prend de temps à autre. 
        . Et il est probable qu’après juin je n’ai plus internet, et que je perde de vue la meute. 
        Mais je ne compte pas sur les avions qui ne partiront jamais de notre dame des landes pour changer ma vie. . Les iles sont dans nos têtes, que les bons alizés soient avec vous

      • ouragan ouragan 22 mai 2017 20:56

        @velosolex
        «  Manfifestement, ce billet bien torve, écrit dans le but de salir une personne estimable et engagé, »

        Tout ce qui est écrit dans cet article se rapporte a M. Nicolas Hulot et est démontré dans le lien vers l’article écrit par la journaliste qui a reçut une contestation de la part de M. Hulot : le Peugeot Ushuaia n’est pas un 4x4 contrairement a ce qu’elle croyait. Pour le reste M. Hulot n’a rien démenti et pour cause.
        Si M. hulot s’en trouve salit c’est de sa faute et non de la mienne !
        Alors je sais que pour des écologistes dire la vérité s’apparente à une monstruosité et déchaîne la vindicte, mais la comme pour le loup, je n’y suis pour rien. : "Le courage c’est de chercher la vérité et de la dire ; ce n’est pas de subir la loi du mensonge triomphant aux services d’intérêts obscurs."

      • velosolex velosolex 22 mai 2017 22:16

        @ouragan
        Hulot a fait des émissions grand public, c’est un fait. Mais le personnage a comme les montagnes, et nous mêmes, différentes facettes. Vous avez choisi de parler de son passé médiatique, avec évidemment les lois du genre, (sponsoring, etc....)qui n’est tout de même pas celui d’un criminel nazi, ni même semblable, à celui de opportunistes qui peuplent les bancs de l’assemblée, sursautant juste, entre deux mandats, deux lobbys, à une risque de dissolution. De bons gros moutons, et pourtant qui nous tondent la laine sur le dos.

        Il a le mérite de s’être servi de sa réputation médiatique pour franchir deux ou trois barreaux de l’échelle, et servir des engagements écologiques, dénonçant le lobby nucléaire. Y a vraiment pire question marocain. Entre Fillon et Hulot, le pouvoir de séduction et d’honnêteté ne se pose pas... 
         Chacun va trouver dans son sac à malices, le prétexte à noyer les chats qui nous dérangent, et c’est exactement votre exercice. On l’ a compris, vous avez peur des conséquences de son poste à l’écologie.
         C’est ça qui vous fout les glandes, pas le fait qu’il a roulé en Peugeot 103 sans payer l’essence.

      • Sergio Sergio 22 mai 2017 22:25

        @velosolex


        Quelque soit l’île que vous choisirez , je vous souhaiterai à vous et vos proches, bon vent et bonne santé. Vous parlez de blues, moi je l’ai eu au fur et à mesure qu’arrivait mon départ pour les îles. Le préparez n’est rien, c’est voir s’égrener l’espace qui sépare du départ qui est difficile, bon courage. 
        Même si je n’ai pas l’honneur de vous connaître, j’ai eu un très grand plaisir à vous lire et j’oserai dire que vous allez me manquer. Pour terminer, un mot en créole, a ’an lot soley’, vous comprendrez.

        PS : Je vais me permettre de vous donner deux poèmes que j’ai écrits à ma compagne, avant et pendant mon périple (4 ans). Je ne trouve pas important d’éditer, je ne cherche pas la reconnaissance car je les ai écrits que pour m’aider
        Partir


        Je pars pour un long voyage

        De mon amour je m’éloigne

        Et je m’en vais sans partage

        Très loin de ma campagne.


        Ce n’est pas comme un certain

        Qui fit un beau voyage,

        Ma destinée sans dessein

        Fut parsemée de nuages.


             Partir, c’est fuir pour mieux revenir

        Au départ de l’aventure,

        Le ciel, la mer et la terre

        Se mélangent en luxure

        Et je me fatigue à plaire.


        La mer rythme le temps qui passe,

        Son ventre me donne tellement

        Que je me prends dans la nasse

        Des vices de l’isolement


             Partir, c’est fuir pour mieux revenir

        La nature ne suffit pas, 

        Mon regard est orphelin,

        C’est par ton absence déjà

        Que commence alors le déclin.


        Du bateau je t’aperçois

        Sur ce quai, abandonnée,

        Ton sourire plein d’émoi

        Rappelle à ma destinée.


             Partir, c’est fuir pour mieux revenir


        Le Départ 


        Sur un sentier de balade, 

        Dans les trembles, j’entends le vent 

        Qui se répand en cascades

        Rythmant mes égarements.

        Comme pour dissiper mon doute

        Tu es là et tu m’inspires,

        Tes amers m’indiquent la route

        Pour ne pas me faire souffrir.  

        Et si je largue mes amarres

        Pour m’enfuir au loin devant

        C’est par ta voix, joyau rare,

        Que je resterai vivant


      • Hervé Hum Hervé Hum 22 mai 2017 22:49

        @JC_Lavau

        relis tout depuis le début, il semblerait qu’un détail t’as échappé.

        je ne parle pas du loup, mais du fait qu’il suffit pas d’être paysan ou né à la campagne pour l’aimer (la nature) et surtout, la respecter.

        Je te l’ai maintes fois répété, le problème de matérialistes comme toi, c’est l’absence de sens. Vous formulez des théories qui ne font pas sens ou plutôt, dont vous niez le sens. La théorie transactionnelle qui est ton dada, parle de sens, d’intentionnalité de la nature, mais tu refuse de le voir par dogmatisme, qui est par nature anti scientifique puisque consistant à nier la réalité des faits observés. Mais on s’égare un tout petit peu du sujet !!!


      • Hervé Hum Hervé Hum 22 mai 2017 22:55

        @Sergio

        j’ai relu mon premier commentaire et j’y vois pas d’ambiguité sur le sen. Cela dit, il m’arrive aussi de me tromper... Régulièrement !


      • Hervé Hum Hervé Hum 22 mai 2017 23:22

        @velosolex

        Mon commentaire ne visait pas à défendre Nicolas Hulot, mais plutôt dans le sens du commentaire de mmbbb.

        Dès l’instant où on considère une zone géographique comme réservé à la nature, cela implique OBLIGATOIREMENT, que c’est l’humain qui y est invité et donc, que les animaux d’élevages qui y paissent peuvent subir la prédation des animaux qui y vivent. D’autant que ces zones sont bien limités. La montagne est encore un des rares espaces à peu près sauvage, notamment car difficile d’accès, cela profite à tout le monde et s’il y a un prix à payer par certains, dès l’instant où ce prix est assumé par la collectivité toute entière, demander plus est faire preuve d’égoisme et alors, comment parler de solidarité et de société ?

        Le loup est t’il indispensable à l’humain ? non, mais il est le symbole d’une volonté de limiter la prédation humaine et de conserver une harmonie avec la nature, même si on peut dénoncer une profonde hypocrisie.

        Enfin, pour ce qui est de Nicolas Hulot, je serai tenté de partager l’avis de l’auteur de l’article, car il me semble que ce dernier joue ici le rôle du lièvre ou du miel pour attirer les mouches à voter pour les couleurs du président, qui lui, n’a absolument rien à foutre de la nature, mais comprend très bien tout ce qu’un Nicolas Hulot peut lui apporter en terme d’électeurs et s’assurer la majorité au parlement.

        Le système économique capitaliste est absolument incompatible avec l’écologie au sens de la préservation de la biodiversité.

        Donc non, pour ma part, Nicolas Hulot a pas mon estime, très loin de là, il ne fait que prouver sa propre duplicité !

        Ce qu’explique Nicolas Hulot, c’est que les pauvres doivent s’inquiéter de l’écologie, parce que les riches polluent déjà assez, c’est la conclusion qu’il faut tirer de son entré dans un tel gouvernement, puisque ce dernier vise à contraindre un peu plus les pauvres pour donner encore plus de liberté aux riches,


      • JC_Lavau JC_Lavau 22 mai 2017 23:29

        @Hervé Hum. Par Saint Bol et par Saint Glé le loup est un symbole donc sacré.

        Quant à l’auteur, il consacré. Ou l’inverse ?

      • JC_Lavau JC_Lavau 22 mai 2017 23:39

        @Hervé Hum. C’est plus fort que toi, tu ne peux t’empêcher de faire tout faux.

        Tu n’as rien à trancher d’une physique dont tu ne comprends pas le premier mot.
        Tu te précipites pour t’affilier à des guerres civiles, ici contre les éleveurs de montagne.

      • Hervé Hum Hervé Hum 23 mai 2017 10:06

        @JC_Lavau

        Mon pauvre Lavau, t’es pathétique.

        Ton premier commentaire veut faire dans le jeu de mots j’imagine. Ce qui est sacré, Lavau, c’est la nature consacré dans son état sauvage dès lors où on le décide et où c’est alors l’humain qui s’y invite et non qui domine. Respecter la logique, c’est la condition d’une transaction réussie !

        Où donc l’éleveur qui va faire paître ses brebis en accepte le prix et où la société lui rembourse les pertes.

        Tu es toujours dans l’invective, jamais dans la démonstration. Tu écris sans cesse que j’ai tout faux, mais sans jamais le démontrer de quelque manière que ce soit.Ton seul argument, est celui qu’on appelle l’argument d’autorité et l’autre qui va souvent avec, l’accusation ad hominem. Cela ne convainc que toi.

        Je n’ai rien contre les éleveurs de montagne, c’est toi seul qui l’affirme et ne cesse de mentir. Et puis surtout, je crois pas qu’une guerre civile va éclater pour une histoire de loup.

        Le sens Lavau, le sens !!


      • velosolex velosolex 23 mai 2017 11:16

        @Sergio

        Je ne suis pas encore parti, et de toute façon je reviendrai 
        C’est un très beau poème, un de ceux que j’aurais voulu avoir écrit, de ceux que les difficultés et les départs écrivent en nous. C’est ainsi qu’on parvient à extraire l’ersatz de l’émotion et de l’ivresse. Les crises ont cela de bon qu’elles nous ramènent à l’essentiel, et nous remobilisent. Voilà longtemps que je n’ai pas voyagé. Vraiment, je veux dire, avec cet arrachement du migrant, de celui qui brûle ces vaisseaux. L’instant est revenu. D’une façon relative tout de même, car maintenant je ne manque plus d’argent comme autrefois. Mais je mesure tout à coup qu’il m’est plus difficile de rompre avec mes habitudes que je l’avais cru. Je suis précisément dans cette attente, qu’on pourrait parler de « drôle de guerre » ou de "drôle de paix. Je dois aller maintenant ailleurs, avec ma compagne. C’est elle en fait qui a relevé l’ancre, veut relancer le vaisseau pris dans les joncs, dans un bras mort du fleuve. Pendant longtemps plus jeunes nous fumes intermittents du spectacle de ce monde, payés à la tache, faisant les saisons, sur le dos d’une vieille moto, vivant trois mois dans une grotte en Provence par exemple, avant de réintégrer le monde de la mesure.

        Héraclite disait qu’on ne se baigne jamais deux fois         Dans le même courant Le même maillot de bain         Ou quelque chose comme ça…                        Mais a t’on besoin des conseils d’un vieux sage            Mort il y a deux mille ans                          Quand on a les mêmes gouttes d’eau brûlantes sur le corps Et qu’on est dans la grâce du présent offert !

        Finalement sans rien connaître à Matisse 

        Nous étions tombés au bon moment au bon endroit      D’un coup de pinceau magique                    Dans la coupe de fruits, la palette du maître            Et nous posions sans le savoir                     Pendant des heures, comme modèles de circonstances     Dans cette Provence assommée par la lumière      Déliant nos gestes tranquilles et lents               Sans même étudier notre posture dans la glace !


         Ce genre d’événements et de vie vous structure à jamais. D’ouragan, je vous comprend tout à fait. Même si je ne suis pas d’accord avec lui, je sens tout de même un homme de valeur. Les partis, c’est bien beau, mais les emmerdeurs ont parfois les même opinions que nous. Je vous livre cet extrait de poème que j’ai écrit sur mes années perdues, et qui me sont revenus en boucle il y a quelques temps, alors que j’était pris dans les turbulences Le verbe être avait toujours notre préférence sur l’avoir 
         L’avenir avait pour nom le jour d’après
         Et l’on remettait la corvée du dentiste à plus tard
         L’attente ne concernait que la distance infime
         Entre le bruit du tonnerre le jaillissement de l’éclair
         Et celui du tuyau d’échappement ! 
         Par de savants détours nous passions loin des villes Préférant au zip des fermetures éclairs bitumées       Les routes minuscules pleines de nids de poules et de lacets

        Les cartes routières se déchiraient au vent              De trop souvent les ouvrir et de nous glisser dedans Incognito sans billet, inconnus des traversées            Le nom pittoresque des villages nous faisaient rire            Et parfois nous roulions sans casque                Nous moquant de la maréchaussée                      Des conventions de bourgeois                            Et même l’uniforme du facteur nous faisait rire

        Les braves gens nous regardaient d’un air torve          Comme s’ils avaient su que nous n’avions que mépris      Pour leur écran bleu de télé et leur antenne plantée en eux Nous qui n’avions que des sardines pour planter la tente      En espérant trouver un terrain plat pour le soir           Les chiens de ferme nous montraient les dents            C’est depuis ce temps là que je préfère les chats


        Les apparences étaient contre nous                     Mais dans la vie on ne gagne rien à se déguiser en seigneur                                            Sinon d’être pris pour un misérable, par ceux qui ont du cœur !                                            C’est une grâce de ne rien posséder                   C’est ainsi qu’on voit la vérité des gens fermés             S’entourant de verrous et de barbelés               Sursautant au moindre courant d’air                      Au moindre bruit de moteur sur la route                    Se faisant vite une opinion sur vous                Pour le peu que vos cheveux soient trop longs                Et que votre chemise soit déchirée aux coudes !          La gravitation la force centrifuge étaient en nous          Et les cartes à jouer tombaient toujours du bon coté 

                           so long


      • velosolex velosolex 23 mai 2017 11:44

        @Hervé Hum
        Faut il que le loup soit malin pour survivre. Le loup, ce résistant de l’ombre, mais néanmoins incapable de résister aux lunettes de visée infrarouge, c’est nous. Je parle du loup mais je pourrais parler de tous les autres animaux liés à la biodiversité. Vous parlez de chose indispensable, dans lesquels le loup n’aurait pas sa place. L’homme depuis trop longtemps a établi sa carte du menu du monde, faisant apparaître comme essentiel maintenant les centrales nucléaires, et négligeables les espèces et les branches sur lesquelles il est assis. Tout cela a été tant de fois répété que je me demande s’il n’est pas ridicule de bégayer. Les zones géographiques à préserver, et autres parcs, vous le savez sans doute,, et évidement aussi les zones de montagnes, cassées par les stations, les promoteurs, sont des leurres, des prétextes à faire n’importe quoi ailleurs, des sortes de réserves d’indiens donnant bonne conscience et ayant tellement d’effets pervers que même la vie intra, comme pour les indiens est fausse et tronquée ; des sortes de bande de Gaza. 

        La réalité c’est que nous sommes incapables de contrer le capitalisme avide, en cela je vous rejoint. Nous cherchons juste à nous débrouiller avec notre conscience, en nous foutant des conséquences des choix et des lachetés, prises dans les filets des lobbys. La moitie des espèces animales a disparu depuis un siècle. Les éléphants, les girafes , les gorilles, les rhino, mais aussi les abeilles, tout cela passe à la trappe, se compte maintenant de quelques centaines, au mieux quelques milliers d’individus. Les pécheurs savent qu’à partir d’un certain nombre, les poissons ne se rencontrent plus, dans un océan mortifère...... Le loup n’est qu’un élément de cette hécatombe, curieux en cela qu’il résiste, malgré les coups de hachoirs des autoroutes, et les ponts de bétons tombant sur le paysage. Ouragan a ses intérets liés à sa profession, et ses opinions. Pas vraiment une référence en terme de prise de hauteur. Il s’en défendra en vous taxant de « bobo » et autres crétineries utiles. Pour Hulot, qu’on ne me parle pas de son passé d’animateur, c’est ridicule, et orienté, relevant la volonté manifeste d’abîmer l’image, à toute fin orientée, une technique assez infamante. Je n’en fais pas une Jeanne d’arc. Mais je remarque qu’il a refusé d’adhérer au gouvernement. Jospin en rapport avec le refus qu’on lui avait fait d’arrêter le massacre de cet zone de notre dame des landes, un projet d’un autre age. C’est donc pour moi une bonne nouvelle. Pour le reste, le pire n’est jamais certain, même s’il est envisageable. 

      • Hervé Hum Hervé Hum 23 mai 2017 12:25

        @velosolex

        je partage l’essentiel de votre commentaire, sauf pour Hulot qui sert surtout de miel.

        Le capitalisme est en phase de déliquescence avancé et le modèle pour le remplacer est techniquement très facile à mettre en oeuvre, c’est la conscience seule qui fait défaut.

        La prise de conscience qu’il faut substituer la propriété économique en responsabilité, seule à même d’interdire et de reprendre le contrôle sur l’activité prédatrice des propriétaires économiques que sont les grands actionnaires ou autrement appelés, les oligarques.

        Le système capitaliste se fonde sur la défense d’intérêts particuliers qui peuvent êtres d’un groupe d’intérêt et c’est ce que fait l’auteur de l’article et je doute que Nicolas Hulot soit différent, tout simplement parce qu’on peut pas s’allier au diable sous prétexte de le combattre, non, c’est un gros mensonge, mais c’est très certainement la position la plus confortable qui soit.

        Sans doute Nicolas Hulot trouvait que ministre n’était pas suffisant et premier ministre un peu trop, il semblerait que Macron est trouvé le juste milieu pour flatter suffisamment son égo sans le faire exploser... Ministre d’Etat !

        Non, on combat le mal en le dénonçant et non en proposant de mettre « un emplâtre sur une jambe de bois »’ ; C’est exactement ce que vous dites dans votre commentaire. Autrement dit, la première moitié de votre commentaire invalide de lui même votre soutien à Hulot !


      • ouragan ouragan 23 mai 2017 13:26

        @Hervé Hum
        « Où donc l’éleveur qui va faire paître ses brebis en accepte le prix et où la société lui rembourse les pertes. »

        Va quand même falloir attendre de prendre le pouvoir pour imposer votre dictature, parce que en démocratie on dit :
        Est important : l’autonomisation des éleveurs à travers le partage des connaissances et le respect de leur consentement préalable, libre et éclairé.

        mais la démocratie et l’écologie.....
        LOUP, LE JOUR OU LA DICTATURE VERTE PRENDRA LE POUVOIR...

      • JC_Lavau JC_Lavau 23 mai 2017 13:37

        @Hervé Hum. Ce que le WWF a toujours fait, c’est d’exproprier un maximum de ruraux pauvres, s’approprier leurs terres pour leurs somptueux safaris. Accessoirement en Amazonie pour spéculer sur les indulgences-carbone.

        Le fondateur du WWF, Philip duke of Edimburgh, a confié rêver de se réincarner en virus mortel, afin de tuer le plus de gens possible.
        Sur le coup du loup, le WWF est égal à lui-même : criminel habile et endurci.


      • Hervé Hum Hervé Hum 23 mai 2017 23:21

        @ouragan

        Belle inversion du sens de la dictature que vous faites là !

        Si vous suivez parfaitement la raison en parlant de « consentement éclairé » ou transparence,il en va pas de même sur les notions de liberté et consentement préalable, là, c’est un peu plus complexe.

        Je vais pas vous faire un cours, mais juste vous rappeler les bases.

        La dictature, c’est de prétendre que son intérêt particulier prime ou vaut pour la volonté générale. Et effectivement, la démocratie s’appuie sur la transparence de la décision politique dans tous ses tenants et aboutissements (qui fait que nous vivons pas en démocratie), impliquant un débat éclairé, Mais rien ne permet d’affirmer comme vous le faites que cela aboutit à éradiquer le loup de la montagne, car est alors poser la question de choix de société.

        La vie en société n’est possible qu’à la condition que tous ses membres acceptent de se soumettre volontairement aux même règles, surtout lorsqu’elles nous sont contraires, car sinon, il ne nous reste plus qu’à imposer NOTRE dictature aux autres. Donc, oui, seul un débat éclairé, totalement transparent permet de dégager un consensus général et garantir la liberté de chacun parce que chacun accepte librement de se soumettre aux choix de sociétés pris de manière réfléchis, raisonnés et non manipulés. Seule la raison pure permet d’imposer un tel consensus général, car reposant sur ses propres postulats et non sur la passion et l’intérêt particulier d’une personne ou groupe de personnes usant de la ruse, du mensonge, de la violence et menace pour tromper les autres.

        Du reste, votre titre est un contresens à ce que vous écrivez dans l’article, à savoir que le titre est en cohérence avec le contenu en écrivant

        « Nicolas Hulot, l’environnement au service de la finance. »

        ceci, car Hulot se présente comme le défenseur de l’environnement. Et surtout, en aucune manière la finance dans son sens usuel, peut être au service de l’environnement, mais uniquement se servir de lui.


      • Hervé Hum Hervé Hum 23 mai 2017 23:51

        @JC_Lavau

        Peu m’importe le WWF, je réfléchis pas en réaction de la pensée d’autrui,

        La question d’espaces réservés à la nature est une question de choix de société qui n’a rien à voir avec Hulot ou le WWF. Vous pouvez dénoncer leur duplicité consistant à exploiter un filon, mais pas nier qu’il s’agit d’une question de choix de société, car là, c’est votre propre duplicité qui est mise alors en avant.


      • ouragan ouragan 24 mai 2017 10:25

        @Hervé Hum

        1 merci de me citer quand et où je prone l’éradication de quoi que ce soit.

        2 Pour le moment l’aboutissement de la préservation de la nature sert a la financiarisation de celle ci et a permettre aux multinationales (dont celle qui sponsorise Hulot) de continuer leur exaction pour le bonheur de tous : ’Eiffage détient 3 000 hectares de terrains à forte valeur écologique. Actuellement rien ne réglemente le devenir les sites naturels de compensation une fois la durée de l’agrément écoulée

        3 le retour d’une espèce classée « least concern » ne peut et ne doit pas mettre en danger les derniers représentants d’une agriculture respectueuse et bien plus bénéfique pour la biodiversité qu’un prédateur qui sera obligé de vivre hors de son milieu. A moins que la dictature verte nous exproprient de nos terres comme le fait le WWF pour plus de 20 millions de personnes sous prétexte de biodiversité.

        4 tout cela nous amène tout droit vers l’industrie agro alimentaire et la main mise sur les territoires que nous sommes les seuls a avoir su garder intact.


      • ouragan ouragan 24 mai 2017 10:36

        @Hervé Hum
        Quand à l’inversion de la dictature, voici ce que préconise le WWF, l’UICN, et le LCIE (Institut Européen pour les Grands Carnivore) avec votre participation et celle de tous les repentis qui culpabilisent tout en ne voulant subir aucune contrainte ni se remettre en question devant le supermarché du bonheur :

        Dans les zones ou évolueront les grands prédateurs (Alpes du Nord et du Sud) et en colonisation prévisionnelle (Jura, Vosges, Pyrénées) !(définies par les dirigeants sans aucune concertation avec la population concernée ndlr), sont inclus les secteurs où doivent être établies de fortes restrictions à l’élevage, en accord avec les réalités locales, afin que l’élevage ne perturbe pas les carnivores. /…/  »
        Dans les territoires inadaptés à sa présence : Secteurs du centre et de l’ouest de la France particulièrement axés sur l’élevage intensif ( vous commencez a comprendre ?Ndlr) où sa présence sera inappropriée. /…/renforcement du prélèvement rendant le loup inapte à son installation /…/. ! (hé oui, vous voyez quand on veut on peut ! ndlr)




      • ouragan ouragan 24 mai 2017 10:42

        @Hervé Hum

        quand a Hulot, il est bien content de toucher les subsides de la finance :

        L’année ne fut pas facile pour le journaliste mais les millions d’euros engrangés seront une douce consolation. Nicolas Hulot, 62 ans, dominerait largement le classement des « journalistes les mieux payés en 2017 » avec des revenus estimés à près de 75 millions d’euros. (nous sommes bien loin des revenus des éleveurs et bergers parias de la biodiversité selon les écolos et devant se plier à la majorité selon vous)
        D’après les calculs, le journaliste-entrepreneur pèserait près de 215 millions d’euros. Outre ses gains professionnels il devrait son immense fortune à de judicieux placements boursiers, un patrimoine immobilier conséquent et le très lucratif contrat publicitaire avec les cosmétiques CoverGirl. Il posséderait également plusieurs restaurants à Paris (dont la chaîne « Chez l’gros Nicolas »), un club de Football à Lille, et serait également impliqué dans la mode adolescente avec une ligne de vêtements « Hulot Séduction » ainsi qu’un parfum « L’eau de Nicolas », autant de succès financiers.

      • Hervé Hum Hervé Hum 24 mai 2017 16:08

        @ouragan

        Pour votre point 1, vous ne l’écrivez pas, mais nous sommes bien d’accord qu’on parle pas d’éradiquer le loup en tant que tel, mais de le chasser d’une zone particulière. Donc, de l’éradiquer d’une zone particulière.

        Pour votre point 2, je partage totalement votre analyse, mais cela doit aboutir à combattre non pas tant les multinationales qui sont des objets, mais leurs propriétaires (s’en prendre à la main et non au marteau). Je suis bien conscient qu’actuellement ces sites servent de poudre aux yeux. Je me souviens avoir posé la question à un chargé de la création du parc national amazonien du Brésil et celui ci n’avait rien trouvé à me répondre. Mais encore une fois, c’est la preuve que cela pose une question de choix de société portant sur le système économique, la manière de produire et de gérer les ressources.

        Pour votre point 3, j’ai déjà répondu, il s’agit de choix de société qui déborde très largement le cas qui vous concerne. Il est possible de produire autant, tout en polluant très peu et tout en diminuant l’impact sur notre environnement, mais cela passe par un autre système économique, par un changement de paradigme social et politique. Mais si vous prônez le même système qu’actuellement, désolé, rien ne changera en mieux pour vous et effectivement, nous mène vers votre point 4.

        Pour votre 2ème commentaire, cela renvoi encore et toujours à la question de choix de société et à ce que j’écris ci-dessus. Ce choix de société ne se limite pas à la seule population des bergers, mais concerne toute la population vivant sur cette même terre. Autrement dit, c’est une question qui se pose à l’humanité toute entière où il s’agit d’éradiquer ces super prédateurs que sont les propriétaires économiques. En l’état actuel, tout est fait pour permettre à ces super prédateurs de continuer à se gaver et vous ne réagissez que parce que vous vous trouvez vous même servir de nourriture, mais sinon, qu’auriez vous fait ?

        J’ai écris 14 articles traitant du sujet et donner la seule solution pour se débarrasser de ces prédateurs et autres parasites, mais pour l’instant, pratiquement personne n’en veut, ceci, parce que comme vous l’écrivez, les gens « culpabilisent tout en ne voulant subir aucune contrainte ni se remettre en question devant le supermarché du bonheur ».

        La logique repose sur ses propres règles, cela veut dire qu’on peut pas prendre ce qui nous intéresse et rejeter le reste, cela ne marche pas, bien au contraire, c’est la meilleure manière de se faire manipuler par ceux qui connaissent mieux les règles.

        JC Lavau, respecte très bien les règles de la logique dans son domaine, mais pas du tout dans son analyse de la société, or, les règles de la logique s’y appliquent avec la même rigueur. Simplement dans son domaine il peut faire abstraction de la passion et dans le second cas, il fait un usage abusif de cette dernière. Il pratique alors la dissociation cognitive pour se donner l’illusion de respecter la raison. Mais aujourd’hui, c’est la méthode utilisé par pratiquement tout le monde, qui fait qu’une personne comme moi paraît déviante !!!

        Je le résume ainsi « on suit la raison pour s’en servir et tout autant pour asservir que pour servir ». Mais tous ceux qui pensent avoir raison sans se soucier de la raison elle même, sont les esclaves de ceux qui en suivent les règles.

        Pour votre 3ème commentaire, il ne fait que prouver ce que j’écris sans avoir connaissance de ces détails, qu’il (Hulot) se sert de l’environnement et ne le sert pas, car on peut pas servir ce dernier et s’enrichir à son détriment. Mais si vous même avez à coeur de défendre l’environnement, alors, vous pouvez pas continuer de défendre votre propriété économique stricto sensu, mais défendre l’idée de la responsabilité économique incluant l’environnement et passant par une totale remise en cause du système économique, social et politique.

        Répondez à cette simple question, le loup vous gène t-il parce qu’il tue de vos animaux ou bien parce qu’il réduit votre profit ? Dans le premier cas, il faudra me dire si vous donnez ou donniez vos animaux à la boucherie ou non. pour justifier de vous plaindre de la perte d’animaux tués par le loup. Dans le second cas, c’est tant pis pour vous, car c’est l’inertie du jeu du système capitaliste. Jusqu’à présent, la méthode pour stopper cette inertie a toujours été la guerre pour passer en phase reconstruction, que l’on fait d’ailleurs passer pour une phase de croissance !

        Etc....


      • ouragan ouragan 24 mai 2017 23:18

        @Hervé Hum
        « Répondez à cette simple question, le loup vous gène t-il parce qu’il tue de vos animaux ou bien parce qu’il réduit votre profit ? »

        C’est la ou l’on peut saisir la perte totale de libre arbitre des défenseurs de la nature à n’importe quel prix.
        NON, le loup ne nous gène pas en tant qu’entité, il suffit que l’on nous laisse la possibilité de défendre les animaux qui sont sous notre responsabilité car ce qui nous gène et que vous ne voulez pas voir et entendre et que vous cautionnez c’est :
        Dans les zones ou évolueront les grands prédateurs (Alpes du Nord et du Sud) et en colonisation prévisionnelle (Jura, Vosges, Pyrénées) , sont inclus les secteurs où doivent être établies de fortes restrictions à l’élevage, en accord avec les réalités locales, afin que l’élevage ne perturbe pas les carnivores. /…/  »
        Dans les territoires inadaptés à sa présence : Secteurs du centre et de l’ouest de la France particulièrement axés sur l’élevage intensif  où sa présence sera inappropriée. /…/renforcement du prélèvement rendant le loup inapte à son installation /…/. ! 

        Mais surtout, aucun de ceux qui défendent le loup n’est prêt a se remettre en question. Et là il ne s’agit pas que du loup. Il en est de même pour les pesticides, le réchauffement, le nucléaire et tous ce que les bobos contestent. Tant que le citoyen n’acceptera pas de payer le juste prix pour ce qui est vital, (énergie, bouffe, infirmiers, éboueurs pour leurs ordures...) et tant qu’il ne refusera pas tout ce qui vient de pays esclavagistes ou les normes sont inexistantes, il n’aura aucun droit de m’imposer sa perception de comment je dois me comporter vis a vis de la nature de et avec laquelle moi je vis.
         Car sortit de ce contexte c’est d’une petite minorité dont il s’agit. Le choix de la société est sans ambiguïté et la quasi totalité des ruraux qui travaillent avec la nature refuse de s’identifier a cette orgie de consommation. Le loup est la rédemption de ceux qui n’acceptent pas que l’on vive autrement : sainement, sagement, tranquillement avec des besoins infimes et en quasi autonomie.
         Quelle honte d’être obligé d’accepter des subventions pour que vous puissiez acheter des chinoiseries plutôt que de payer le juste prix pour que vous soyez en accord avec vos exigences. 
        La plupart des écolos bien pensant nous accusent de transformer l’or des subventions en plomb. Pourtant ces subventions nous les transformons en vie car chaque petit éleveur induits 7 emplois indirect en plus de participer à la richesse et à la préservation du milieu dans lequel il vit et à la vie sociale de nos montagne tout en proposant des produits qui font la renommée de nos régions.


      • pemile pemile 24 mai 2017 23:28

        @ouragan « il suffit que l’on nous laisse la possibilité de défendre les animaux qui sont sous notre responsabilité »

        Expliquez comment faire ?


      • ouragan ouragan 24 mai 2017 23:37

        @Hervé Hum
         « Donc, de l’éradiquer d’une zone particulière. »

        finalement vous avez peut etre raison, mais ce n’est pas moi qui l’écrit ce sont les organismes de défense du loup :
        "Dans les territoires inadaptés à sa présence : Secteurs du centre et de l’ouest de la France particulièrement axés sur l’élevage intensif où sa présence sera inappropriée. /…/renforcement du prélèvement rendant le loup inapte à son installation /…/. !
        Union Internatioanle pour la conservation de la nature (UICN), Fond mondial pour le sauvage (WWF), Institut Européen pour les grands carnivorres (LCIE)



      • ouragan ouragan 24 mai 2017 23:41

        @pemile
        En tant que spécialiste de la cohabitation je vous laisse’ le choix, car c’est a ceux qui sont pour le retour des grands prédateurs dans les zones d’élevage qu’il appartient de trouver les solutions. Bon tant qu’il s’agit de proposer il y aura du monde, mais si il s’agit d’agir bénévolement par du travail non rémunéré et non reconnu socialement comme vous nous le demandez, alors le loup a du souci a se faire.


      • pemile pemile 24 mai 2017 23:54

        @ouragan « alors le loup a du souci a se faire. »

        Vous ne faites que biaiser, dire tout et son contraire, je croyais que c’était les éleveurs qui avait du souci à se faire !

        « mais si il s’agit d’agir bénévolement par du travail non rémunéré et non reconnu socialement comme vous nous le demandez »

        Oh le gros mensonge, relisez donc mes posts ! smiley


      • ouragan ouragan 25 mai 2017 00:00

        @pemile
        Pauvre pemile, susceptible et encore une fois à coté de la plaque : Comme les défenseurs de la nature dont vous faite parti nous le demandent ! Ne pétez donc pas plus haut que votre cul, je m’adresse aux défenseurs de la nature qui ne lèveront jamais le petit doigt et si vous vous êtes senti visé c’est que la vérité n’est pas toujours facile a accepter.

        Sur ce Bonne Nuit

      • Hervé Hum Hervé Hum 25 mai 2017 09:40

        @ouragan

        Que ce soit des bergers ou des défenseurs de la présence du loup en zone de montagnes française, il s’agit de la même société humaine se divisant au sujet du sort à réserver au loup et ceci, car l’humain prétend avoir le contrôle intégral sur son environnement. Ce qui lui confère le pouvoir de décider où et comment une espèce animale sous son emprise peut vivre.

        Je ne défend pas de manière absolu la présence du loup dans les montagnes françaises, je dis que c’est là une question de choix de société qui dépasse le cadre restreint du cas du loup, mais touche à tous les domaines. Donc, effectivement, une remise en question de nos modes de vies, de productions, de consommations et cela passe par une remise en question du système économique actuel, soit, le système capitaliste fondé sur l’exploitation de la vie d’autrui, humaine et animale à son profit. Loin et surtout, totalement contraire de tout équilibre tant social qu’environnemental.

        Le système actuel est absolument incompatible avec tout équilibre quel qu’il soit, pour la raison que son ordre premier, directeur, est la recherche du profit via le déséquilibre de l’échange économique qu’est la plus-value ou profit. C’est de la physique pure, autrement dit, obéit aux seules lois de la logique et en aucune manière est une science approximative ou faussement appelé « sciences humaines ».

        Je suis donc d’accord avec vous quand vous écrivez " Tant que le citoyen n’acceptera pas de payer le juste prix pour ce qui est vital, (énergie, bouffe, infirmiers, éboueurs pour leurs ordures...) et tant qu’il ne refusera pas tout ce qui vient de pays esclavagistes ou les normes sont inexistantes, il n’aura aucun droit de m’imposer sa perception de comment je dois me comporter vis a vis de la nature de et avec laquelle moi je vis.« 

        Mais il est faux de dire que personne ne se remet en cause, car ils sont de plus en plus nombreux. Parler de choix de société n’a de sens que par la remise en question de la société présente et c’est bien sur ce point que j’insiste le plus dans mes précédents commentaires. Je fais que suivre la logique et chaque fois que je fais l’inverse, je me fourvoie !

        vous finissez en écrivant » Pourtant ces subventions nous les transformons en vie car chaque petit éleveur induits 7 emplois indirect en plus de participer à la richesse et à la préservation du milieu dans lequel il vit et à la vie sociale de nos montagne tout en proposant des produits qui font la renommée de nos régions."

        C’est là une grosse manipulation, escroquerie intellectuelle des tenants du système actuel, car dire que vous permettez 7 emplois indirect ne vaut qu’en système capitaliste fondé sur la propriété économique, mais ne veut rien dire en tout autre système où on parle de responsabilité économique et sociale (j’ai abordé le sujet dans certains de mes articles). Je vous le redis, si vous défendez le système capitaliste où la propriété économique n’a de sens QUE pour permettre le profit qui n’est autre qu’un impôt privé, alors, vous n’aurez d’autres alternative que d’en subir les conséquences, car vous nourrissez d’une main un incendie que vous prétendez vouloir éteindre de l’autre. Et nul ne peut dépasser la raison pure, c’est impossible dans la réalité physique, seulement dans nos imaginaires, où on peut croire au père noël.

        En tant qu’être, on peut uniquement décider du but à atteindre, mais pas des moyens, là, seule la réalité physique en décide, c’est à dire, fondé sur la seule logique ou raison pure ou encore pour moi, le principe de relation de causalité qui commande toute la réalité physique.


      • ouragan ouragan 11 juillet 2017 21:53

        @velosolex
        je n’ai pas pu résister : « Manfifestement, ce billet bien torve, écrit dans le but de salir une personne estimable et engagé, ayant plus d’une fois refusé un poste ministériel n’est pas un hasard »

        je viens de recevoir une photo de Nicolas Hulot en famille à Dinard, sur son bateau : 225 cv…49 litres à l’heure...Sauvons la planète !

      • Lancelot 16 juillet 2017 08:30

        @velosolex
        Ton hulot estimable ? ce type et un escroc un pseudo écolo un bobo parmi tant d’autre !


      • Leonard Leonard 22 mai 2017 10:56

        Quoi ?


        Nicolas Hulot est en carton ??

        Ben oui...

        • sirocco sirocco 22 mai 2017 15:23

          @ l’auteur

          Quel est votre problème personnel avec Yves Paccalet ? Uniquement le fait qu’il défende la présence du loup ?

          Pourtant quand un mouton est tué par un loup, vous êtes indemnisé, non ?


          • ouragan ouragan 22 mai 2017 16:10

            @sirocco
            « Pourtant quand un mouton est tué par un loup, vous êtes indemnisé, non ? »

            Je suppose que vous avez vous aussi été formé par Yves Pacalet ?

            Votre ignorance du sujet, voir le post suivant et votre morale elle aussi de bistrot en disent long sur votre intégrité :
            Vous quand vous êtes cambriolé, vous êtes indemnisé non ?

          • velosolex velosolex 22 mai 2017 18:00

            @ouragan
            Le problème c’est que le loup n’est pas un cambrioleur. Mais par ce lapsus vous montrez votre philosophie. Oh, pas vraiment originale, c’est celle qui est en train de transformer la terre en un désert vide, avec des barbelés dans les prairies, et dans les têtes aseptisés !


            . Les animaux, quand on les bouffe pas, dérangent, et deviennent des « nuisibles » 
            Voilà le crépuscule d’un monde, et les bergers , du moins certains, qui comptent leurs sous, avec des préoccupations de notaire. Les requins gênent aussi les planchistes, les cormorans emmerdent les pêcheurs. Les renards gênent les chasseurs. J’ai encore toute une liste, des étoiles jaunes à distribuer !

            Bientôt tout ce beau monde se retrouvera sur une planète vide, avec plus qu’eux même à affronter. 
            Et même plus de corne de rhinocéros pour pouvoir bander ; 

            J’ai bien peur que la fin du monde soit bien triste, comme disait Brassens

          • ouragan ouragan 22 mai 2017 18:52

            @velosolex
            Merveilleux philosophe ce Vélosolex , « Pourtant quand un mouton est tué par un loup, vous êtes indemnisé, non ? »

            Ça c’est la philosophie écologiste.
            La philosophie du berger c’est que le métier avec toute ses contradictions peut malgré sa dureté etre appréhendé avec passion par des bergers qui proposent des produits de qualité dans le respect la proximité, la durabilité et la traçabilité pour nourrir des humains
            Seuls des écologistes déconnectés de toute réalité peuvent envisager de se faire payer par des contribuables afin de nourrir le loup en élevant des animaux !
            Abandonner nos animaux aux prédateurs serait un déni profond du métier de berger.


          • sirocco sirocco 22 mai 2017 15:32

            Après l’éradication du loup vous demanderez quoi ? Celle du lynx ? De l’ours ?
             
            Expliquez-nous comment font les éleveurs italiens pour -contrairement à vous- ne pas se plaindre de la présence du loup. Ou comment les éleveurs espagnols s’accommodent de la présence de l’ours.



            • pemile pemile 22 mai 2017 16:09

              @sirocco « Expliquez-nous comment font les éleveurs italiens pour -contrairement à vous- ne pas se plaindre de la présence du loup »

              Aïe ! Ouragan va vous sortir pléthore de manifs d’éleveurs italiens voulant buter les loups smiley

              Sinon, un témoignage d’un jeune éleveur italien qui vit au milieu des loups.


            • ouragan ouragan 22 mai 2017 16:16

              @pemile
              Voici la réalité de ce super berger qui vit au milieu des loups !


              Mais bon, faut oser comparer un article partisan de Nice matin aux témoignages et à la réalité en Italie. Cela s’appelle etre sans foi ni lois !

              LOUP, DOIT ON PRENDRE EXEMPLE SUR L’ITALIE ?

            • JC_Lavau JC_Lavau 22 mai 2017 16:19

              @sirocco.

               Attendu que les militants carbocentristes réclament l’éradication des incroyants, qui selon Alain Lipietz sont tous « des criminels », ou selon la princesse NKM, tous « des connards »,
              Attendu que les militantes féminazies réclament l’éradication des mâles insoumis, qui selon elles sont tous « des machos-fachos-dégénérés », à moins que ce ne soient « des punaises masculinistes »,
              Attendu que les islamistes s’activent à l’éradication de tout ce qui n’est pas « allahouackar », 
              Attendu que la sinistre de l’Inéducation exige qu’on lui dénonce tout ce qui n’est pas Charlie,
              Attendu que les fanatiques militants de la JUSTE dictature du WWFariat exigent l’éradication de tous les éleveurs, et aussi des incroyants qui ne croivent pas à la sainteté du loup,
              Attendus que les néocons américons financent tous ceux qui égorgent le peuple syrien après avoir saigné le peuple libyen, parce que c’est favorable à israël,
              Attendu que les militants escrologistes exigent l’arrêt de toutes les centrales qui fonctionnent correctement, afin de plonger le pays entier dans le blackout dont ils accuseront les Zautres,

              nous suggérons d’enfermer ces fanatiques militants (mais après avoir préalablement désarmé les islamistes et les néocons) avec les loups qu’ils chérissent, dans un enclos solide, et que le meilleur gagne !


            • pemile pemile 22 mai 2017 17:39

              @ouragan « Voici la réalité de ce super berger qui vit au milieu des loups ! »

              Il faut des petits troupeaux et cela demande du boulot, mais combien a-t-il perdu de brebis ?


            • ouragan ouragan 22 mai 2017 17:51

              @pemile

              ce que nous nous savons de la cohabitation en Italie :
              Interview d’un éleveur Italien : « Le travail de berger... on ne compte pas les heures...
               Ils travaillent jour et nuit »  : V. embauche deux bergers albanais ; le plus âgé a droit à une chambre, son collègue dort la nuit avec les bêtes. « Des esclaves. Ils ont toujours été des esclaves. Aujourd’hui, seuls des extra-communautaires acceptent de faire ce métier. Aucun Italien ne voudrait faire ce travail ».
              Rencontre avec un berger roumain, âgé, en pleine montagne. Il me dit ne pas parler l’italien. La pluie arrive, il regarde mes solides chaussures de montagne et me montre les siennes : de mauvaises baskets élimées. Puis il s’excuse, repart – je crois d’abord que c’est parce que ses bêtes s’éloignent. Non, c’est par dignité. Une fois loin, il sort de sa besace (pas de sac à dos, une besace à l’épaule) un rouleau de sacs poubelle dont il en déroule un pour se protéger. 
              Ce genre de boulot je su pose qu’aucun écologiste ne voudrait le faire, alors pourquoi nous obliger à nous autres ruraux de le faire ? pour satisfaire vos fantasmes du sauvgae dans nos régions qui n’ont rien de sauvage ?
              Tous les paysages, réputés naturels ou non, sont le fruit d’une coévolution du travail de la nature et de l’homme ». Le fruit de ce que la nature a permis à l’homme de faire pour la transformer tout en la préservant. Cette complicité a commencé il y a plus de 6500 ans, au Néolithique avec le pastoralisme.



            • mmbbb 22 mai 2017 20:19

              @ouragan que vous soyez contre le loup je suis d’accord . Votre position est recevable Mais de grace eviter alors de dire que vous etes le garant de la biodiversité Ce n’est pas un reproche c’est un constat . Par ailleurs le citadin oublie trop facilement qu il est aussi un destructeur de la biodiversité puisqu il veut avant tout un confort de vie Les areoports autoroutes lignes TGV Par ailleurs il oublie que depuis 1940 la population francaise augmenter de 20 millions et que l urbanisation a detruit les meilleures terres arables d ile de france . Quant a N HULOT c’est un felon et macron devoile son image COM et FRIC, l image de N HULOT


            • ouragan ouragan 22 mai 2017 20:43

              @mmbbb
              « Mais de grace eviter alors de dire que vous etes le garant de la biodiversité »


              C’est pas moi qui le dit :
              Union Internationale pour la conservation de la nature : Le pastoralisme est vital pour conserver les grandes zones d’habitat naturel et semi naturel. Ce faisant l’abandon du pastoralisme constitue une menace pour la biodiversité.

              Les pratiques pastorales ancestrales participent à une forme d’équilibre et à la diversité des milieux de montagne que l’on connaît actuellement. Elles sont notamment indispensables au maintien des prairies d’altitude riches en espèces végétales. Par exemple, la déprise de ces espaces conduit à une progression des ligneux (arbres ou arbustes) et une fermeture du paysage qui peut être néfaste à la biodiversité végétale ou animale 
              source cemagref

              Le pastoralisme est aujourd’hui considéré comme une solution durable a l’entretien des milieux en faveur de la biodiversité. Il est également un outil de préservations des milieux contre les incendies. Par ses multiples vocations, le pastoralisme est donc présent dans de nombreux documents de planification territoriales comme les documents d’objectif des sites Natura 2000 mais également les plans départementaux de défense de la forêts contre les incendies.

              Dans les régions de moyenne et haute montagne d’Europe continentale, l’élevage est attendu par les acteurs, notamment les Parcs naturels régionaux, comme un levier pour l’entretien des paysages et de la biodiversité, mais également pour ses produits de terroir qui stimulent le développement des économies locales.

              Vous en voulez encore ?

            • pemile pemile 22 mai 2017 20:46

              @ouragan "Ce genre de boulot je su pose qu’aucun écologiste ne voudrait le faire, alors pourquoi nous obliger à nous autres ruraux de le faire ?"

              C’est donc une question d’argent pour payer du personnel ? Soit, changez donc de discours, que les pro-loups financent les moyens de surveillance et y’a pu de problèmes ?


            • mmbbb 22 mai 2017 21:58

              @ouragan je ne vous fais pas de proces d intention La biodiversité n a pas attendu l intervention humaine Il y a encore des espaces en Roumanie Pologne ( ces deux pays surtout la Roumanie qui laisse anarchiquement couper ses bois ) ou les forets primaires ( menacees ) sont des biotopes intactes . En france l ’espace a ete faconne par la main de l homme que l on croit desormais que la nature primitive etait ainsi Notre vue est celle des jardins de Versailles de Le Notre ordonnancés rectiligne. C’est ainsi . Quoi qu il en soit le Lynx a ete reintroduit dans le Jura apres qu il fut extermine , idem de l aigle royal dans les alpes Ce sont des exemples parmi d autres alors que ces especes avaient ete décimées par les autochtones. Maintenant il est vrai que l on vous demande ce travail de paysagiste je ne le nie pas ,En revanche les chasseurs ne peuvent plus abattre n importe quoi comme jadis c’est la différence desormais.
               . 


            • ouragan ouragan 22 mai 2017 23:37

              @pemile
              Mon pauvre pemile, en plus d’être borné vous ne savez même pas lire !

               L’argent , il n’y a que ça pour vous autre protecteur de la nature sans en accepter une contrainte aussi minime soit elle. Je comprends mieux votre affinité avec Hulot.
              Le métier de berger est certainement le plus mal payé pour le plus grand nombre d’heure et ceci avant la réintroduction du loup dans les zones d’élevage. 
              quand aux pros loup dont vous êtes un parfait représentant, ils n’accepteraient pas le centième de ce qu’il exigent de nous.
              Libre a vous d’encenser les esclavagistes qui exploitent les bergers avec des conditions de travail digne du moyen age, nous nous n’en voulons pas. Mais que vous le vouliez ou non nous sommes les seuls a participer a cette coexistance pendant que vous vous masturber l’esprit avec la biodiversité et que disparaisse chaque année en France plus de 80 000 ha de terre pour assurer votre confort de vivre. Alors je comprends que vous ayez besoin du loup pour votre rédemption. mais du loup chez nous, la ou la biodiversité est la plus préservée, mais pas chez vous peuple élu pour sauver la planète.


            • pemile pemile 23 mai 2017 00:10

              @ouragan "Libre a vous d’encenser les esclavagistes qui exploitent les bergers avec des conditions de travail digne du moyen age, nous nous n’en voulons pas.« 

              C’est vous qui ne savez pas lire et/ou déformez mes propos !

               »quand aux pros loup dont vous êtes un parfait représentant, ils n’accepteraient pas le centième de ce qu’il exigent de nous."

              C’est pas fini avec vos préjugés à la con ? Vous prenez pour un bobo parisien ? smiley


            • Lancelot 16 juillet 2017 11:31

              @JC_Lavau L’animal qui tue le plus l’homme derrière le moustique c’est l’homme pauvre inculte !


            • ouragan ouragan 22 mai 2017 17:58

              Combien il en a perdu ? Ça vous ne le saurez jamais. par contre ce que nous savons :


              En 2013, proportionnellement, les troupeaux de plus de 1200 animaux rassemblent 21 % des constats. On atteint 40% sur les troupeaux de moins de 450 animaux.
              La moyenne des troupeaux en région PACA la plus impactées par le loup est de moins de 450 mères. le strict minimum pour pouvoir espérer en vivre.


              • pemile pemile 23 mai 2017 14:03

                @ouragan « Combien il en a perdu ? Ça vous ne le saurez jamais »

                Lui, affirme qu’il n’en a perdu aucune en 5 ans, non ?

                Ce qui est sur, c’est que vous triez l’information pour ne sélectionner que les pertes et jamais relayer les solutions ! smiley


              • ouragan ouragan 24 mai 2017 23:28

                @pemile
                Dans la commune de Val Maravel, dans le 26, 42 habitants, 21.6 km2, une éleveuse bergère avec des chiens de protections a perdu en 2012 70 brebis, un chien de protection et un cheval. 

                Son voisin de l’autre coté de la rivière sans chiens ni berger n’a jamais été attaqué.
                Qu’en déduisez vous ?
                Quelles solutions en tirez vous ?


              • pemile pemile 24 mai 2017 23:34

                @ouragan « Qu’en déduisez vous ? »

                Après vous ! Détaillez les deux cas et expliquez donc ?


              • ouragan ouragan 24 mai 2017 23:46

                @pemile
                Mais c’est vous le spécialiste qui nous a cité un berger exemplaire pour en faire une vérité première alors qu’il n’y a aucune théorie valable face à la détermination d’une meute affamée. 



              • ouragan ouragan 24 mai 2017 23:51

                @pemile
                Bon, je vais vous laisser à vos rêves de nature sauvage. Il est l’heure de faire ma ronde car une jument vient de faire son poulain et je ne voudrais qu’il serve de repas aux prédateurs qui n’ont encore une fois, rien a faire dans les zones d’élevage.

                En conclusion de cette affaire, aux souffrances atroces qui peuvent et doivent être épargnées aux hommes comme aux animaux, nous pouvons dire que n’importe qui peut se réjouir à l’idée que le mythique loup vive libre, à coté de nous ....
                Que le loup vive ! oui, au milieu de ses proies sauvages à chasser, en agissant pleinement selon sa nature. Mais bien loin des humbles brebis, parce que, quand il est à son tour dévoré par les affres de la faim, il est obligé de se transformer de merveilleux chasseur en misérable cambrioleur assassin qui pénètre dans les espaces où sont enfermées ses victimes, et - célébrant son rite de tuerie - il en vi-vi-sec-tion-ne des dizaines, dans le sens qu’il les dévore encore vivantes, sous les yeux des compagnes terrifiées qui ne peuvent s’enfuir.
                Et il n’y a pas de réparations pour le dommage, la douleur et le stress des humains et des animaux, et pas non plus de dissuadeurs (rapidement ridiculisés par l’intelligence des prédateurs), de chiens de troupeau (dévorés) ou d’enclos avec des treillis soudés (franchis en creusant sous les bordures de béton enterrées) qui tiennent. L’impossible projet, sur ces terres, n’aurait même pas dû être une hypothèse, si sa faisabilité avait été évaluée avec une approche réaliste et une responsabilité de compétences. Lucia Morelli,psychosociologue


              • pipiou 23 mai 2017 00:20

                Bon alors la question est : faut-il sauver loup ou faut-il sauver le berger ?

                Sacré dilemme !

                ça se résume à ça l’écologie, se prendre la tête pendant des heures pour savoir qui est le plus bio.

                Moralité faut vraiment être maso ou stupide pour prendre le ministère de l’écologie qui restera toujours une affiche marketing mais n’aura aucune réelle autorité. On appelle cela le greenwashing.
                Au final Hulot fera très bien l’affaire.


                • ouragan ouragan 23 mai 2017 09:19

                  @pipiou

                  Merci,
                  Le greenwashing mobilise effectivement beaucoup de monde :
                  LOUP, LES ÉCOLOGISTES RÊVENT D’UNE NATURE SAUVAGE ET SERVENT SANS SCRUPULES D’ALIBI AU GRENNWASHING

                  Ceux qui le font fructifier financièrement et ceux qui le gobe sans lever le petit doigt afin de se donner bonne conscience en s’en remettant aux nouveaux financiers de la nature !

                  LOUP, COMPRENDRE POURQUOI IL EST IMPORTANT QUE LES ÉLEVEURS DISPARAISSE


                • pemile pemile 23 mai 2017 14:05

                  @ouragan « LOUP, COMPRENDRE POURQUOI IL EST IMPORTANT QUE LES ÉLEVEURS DISPARAISSE »

                  Qu’il serait préférable d’écrire : loup, pourquoi il est important d’aider les éleveurs !


                • ouragan ouragan 24 mai 2017 23:30

                  @pemile
                  Vous vous accrochez dur pour la défendre cette politique du tout sauvage.

                  Je joins avec le lien

                • JC_Lavau JC_Lavau 27 mai 2017 10:37

                  Subventions, piège à cons.

                  Pour l’instant on indemnise les animaux égorgés par les loups.
                  Quand les finances publiques et les services publics s’effondreront, il n’y aura plus d’indemnisations, mais les loups resteront, en force.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité