• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Nicolas Hulot ou le syndrôme de Jéhova

Nicolas Hulot ou le syndrôme de Jéhova

 Mes amis, je vous le dis et en toute sincérité, nous sommes perdus. La communauté du genre humain est damnée pour ses crimes, préparez-vous à payer vils que vous êtes pour le mal que vous avez fait. Vous avez entaché la vie des générations futures et par votre faute, l’apocalypse est proche. "Nous ne consommons pas, nous consumons"

Non, je n’ai point adhéré au mouvement des témoins de Jéhova, non frères et soeurs, mais cette dernière citation vient de l’éco-tartuffe Nicolas Hulot.

Après l’inconvenant Prix Nobel de la paix attribué à Al Gore en 2007, après le film Home de Yann Arthus Bertrand, voici le syndrome du Titanic. Au secours ! Notre civilisation nous enfonce dans les ténèbres, tremblez, la fin est proche. Vil capitalisme ! Fourbe consumérisme ! Matérialisme destructeur ! Voilà, vos pêchés, membres du genre humain, ennemis de la planète.

Nicolas Hulot sur un ton sentencieux nous explique que le capitalisme est un désastre et que notre société de consommation va nous perdre. La narration barbante de Nicolas Hulot accompagnée de phrases évidentes et de maximes désopilantes s’étend sur toute la durée du film.

Ah, je fais bien là un piètre témoin de Hulot ! Oh grand maître, pardonne-moi ce nécessaire blasphème, car dans cet article, je m’adonnerai à une apostasie totale sans concession.

C’est en fidèle hérétique, que je me dois de révéler ce que cache le grand patriarche autosatisfait qu’est Nicolas Hulot.

Et c’est pourquoi je vous le dis en toute sincérité, n’allez pas sacrifier de votre temps et de votre argent pour aller voir ce film catastrophiste.

Non, mes amis, la fin du monde n’est pas proche, le réchauffement climatique est quelque chose de naturel contre lequel nous n’y pouvons rien. Bien sûr, l’homme accélère le réchauffement climatique et sur beaucoup de points, il est déjà trop tard pour enrayer les effets négatifs de l’action humaine sur le climat. Cessez de vous fixer sur le CO2, dirigez plutôt votre attention vers les pollutions directes qui pourrissent notre environnement quotidien et comportent de véritables dangers pour notre santé et pour la biodiversité, comme la féminisation des poissons de la Seine et du Rhône à cause du rejet d’oestrogènes et d’anti-androgènes ou les encore activités industrielles de Lacq.

Pourquoi croyez-vous que les multinationales font pression pour que les Etats-Unis ratifient le protocole de Kyoto ?

Êtes-vous aveugles pour ne point voir que le marché des émissions de bons de CO2 est lucratif ?

Sur ce point, je voudrais rendre hommage à deux émissions de France inter, Le Masque et la plume, et Là-bas si j’y suis de Daniel Mermet. Il faut leur reconnaître un grand mérite, celui de démasquer Nicolas Hulot, de montrer sa vraie nature, celle d’un profiteur, d’un éco-tartuffe.

Saviez-vous que la fondation Hulot était financée par EDF, Bouygues, Saint Gobin, Autoroutes du Sud de la France et tétrapack ?

Mieux, Hulot reçoit un généreux salaire de 30 000 euros par mois pour réaliser trois émissions par an.*

Bizarre, voilà quelque chose de plutôt étrange. Nicolas Hulot se plaint des méchants Japonais et Américains qui daignent de financer son film mais ne dit rien sur la pollution en France.

Laissez-moi vous conter une anecdote croustillante d’une connaissance qui a pu croiser Nicolas Hulot.

Remontons vingt ans en arrière, une équipe de géologue de l’université de Brest en partenariat avec elf (quelle ironie du sort) qui mène une expédition en Ethiopie près du plateau de l’Omo, croise l’équipe de Nicolas Hulot de retour vers le bercail après un reportage somptueux comme sait très bien le faire notre grand aventurier.

Laissez-moi vous détailler le matériel de l’équipe et vous montrer à quel point, il était écologique.

On dénombrait deux camions, un hélicoptère et un avion.

Commençons par les camions, d’après le témoignage que j’ai recueilli, ils étaient tout simplement dantesques et pour cause, l’un était camion-couchette, l’autre camion-restaurant.

Le camion-couchette, euh, le camion-hôtel cinq étoiles, voulais-je dire, était d’un luxe inouï et d’un confort sans commune mesure avec les véhicules et les modestes tentes des géologues à la solde du grand méchant capitalisme pétrolier. Quand au camion restaurant, il était tout aussi impressionnant si ce n’est plus.

La cave à vins étaient remplis de millésimes exceptionnels de bourgogne et de bordeaux, le réfrigérateur et le congélateur n’étaient point en reste non plus. Les membres de l’équipe pouvaient s’ils le désiraient déguster à loisir fruits de mers, langoustes, entrecôtes, etc...

Malheureusement, Nicolas Hulot n’était point avec eux, au grand dam des géologues qui auraient bien aimé le rencontrer. Ce qui était fort regrettable, Nicolas Hulot ayant préféré prendre son hélicoptère pour rentrer à Addis-Abbeba, capitale de l’Ethiopie, et prendre son avion personnel pour retourner en France. Le clou du spectacle, où le plus scandaleux me direz-vous, était qu’Hulot pour économiser de l’argent, sentiment matérialiste bien humain du consommateur sur lequel nous ne lui en voudrons point, préféra s’adresser à une compagnie russe reconnue à l’époque dans ce secteur pour faire du hard discount. Avec des véhicules aériens dans un état pitoyable qui pétaradaient de la fumée noire, il est aisé de comprendre pourquoi cette compagnie arrivait aussi facilement à casser les prix.

Voilà l’écologie selon Nicolas Hulot, tel Rousseau, l’auteur de Emile ou de l’éducation, qui abandonna tous ses enfants, à qu’il emprunte sa vision du progrès.

Témoins d’Hulot, ne faîtes pas ce qu’il fait, mais ce qu’il dit.

Hélas, notre aventurier qui parcourt les quatre coins du globe n’est point le seul éco-tartuffe.

Il existe un imposteur, tout aussi arrogant et donneur de leçons, Yann Arthus Bertrand, réalisateur du film Home, magnifique, absolument grandiose d’un point de vue esthétique, ce que nous ne nierons point. Pourtant, Yann Arthus Bertrand, n’a rien à envier au grand pollueur qu’est Nicolas Hulot, ses hélicoptères qui réalisent un tour du monde, ne polluent pas moins. De plus, Yann Arthus Bertrand est financé par le groupe pinault, groupe industriel très respectueux de l’environnement comme vous le savez tous .°

Ô lecteurs ! Je suis navré de briser tes illusions mais si tu es un sympathisant du mouvement écologiste, il faut que tu connaisses son histoire noire comme le pétrole.

Après plus de vingt ans de croissance économique et de bétonnages ininterrompus, éclate la révolte de 1968, évènement majeur de l’histoire du XXe siècle avec lequel il serait absurde de vouloir en finir, et commence à poindre les enjeux post-matérialistes avec une considération accrue pour la qualité de vie et l’environnement. L’écologisme politique connait alors ses débuts mais surtout il connaîtra un essor important dans les années 70 sous les bannières du mouvement anti-nucléaire.

Ne vous est-ce jamais arrivé de demander par qui les anti-nucléaires étaient financés ?

Par les lobbys pétroliers, pardi, qui voyaient d’un mauvais oeil la concurrence de cette énergie propre ou presque. Les amis de la terre ont pu compter sur les dons généreux des compagnies pétrolières et Brice Lalonde a travaillé pour le cabinet Couderc frères, cabinet juridique allié à la famille Rockefeller.

Excepté en France, les anti-nucléaires ont obtenu des succès écrasants en entretenant la psychose du nucléaire. L’Allemagne et les Etats-Unis se sont rétractés et se retrouvent aujourd’hui à produire leur électricité au moyen de cette énergie que tout le monde bien sur sait faiblement polluante et respectueux du développement durable qu’est le charbon.¤

Nous ne cesserons jamais de remercier assez De Gaulle d’avoir mené une politique volontariste en faveur de l’indépendance énergétique de la France et ses successeurs de ne jamais avoir cédé face au lobby écolo-pétrolier.

Mieux, d’après le site activistcash.com, le Rockefeller Brothers Fund a donné 1 080 000 de dollars à Greenpeace (entre 1997 et 2005) et 1,4 millions aux Amis de la Terre (entre 1994 et 2001), deux associations fidèles alliées à José Bové. Même les plus incorruptibles n’échappent pas à la tentation financière. http://activistcash.com/foundation.cfm/did/166 —>

Cette histoire tortueuse, digne des théories conspirationnistes, semble farfelue et pourtant, les faits sont là. La fixation sur le CO2 crée une diversion autour du débat sur la responsabilité de l’Homme dans le réchauffement climatique horriblement complexe d’un point de vue scientifique qui n’a jamais pu être déterminé exactement. Ainsi, les conférences internationales s’enlisent sur ce problème, certes majeur, mais qui n’est qu’un problème écologique parmi d’autres.

Comme il a été dit plus haut, on ne parle pas des pollutions directes sauf quand elles sont loin de chez nous, en particulier chez les méchants ricains qui ne sont que d’affreux capitaliste pollueurs à la solde du complot maçonnique global et ultralibéral de surcroît.

Cette véritable diversion donna l’occasion aux éco-tartuffes de noyauter l’écologisme politique et d’occuper tout l’espace médiatique. En attendant, les industriels qui tirent les ficelles peuvent polluer en toute tranquillité en rachetant les droits à polluer sur le marché et sans qu’on les embête sur les substances toxiques. Un exemple qui semble pour le moins convaincant est le peu de médiatisation de la directive reach. Ce texte juridique qui règlemente l’usage des substances toxiques, jugé trop compliqué pour l’audimat par les journaux télévisés, est très peu médiatisée, ce qui donne aux industriels une occasion inespérée de faire pression pour modifier le texte en coulisse.

On ne pourra que saluer ceux qui parmi les eurodéputés ne baissent pas leur garde dont les élus écologistes.

Voilà pourquoi, je ne doute point qu’il existe des écologistes sincères, convaincus par l’idée de décroissance par exemple, mais là non plus n’est pas la solution. Un véritable écologisme politique doit être pragmatique, reprendre l’idée d’un développement durable authentique non dévoyé par les industriels ou les éco-tartuffes et être parfaitement intégré à un projet de société.

Il ne s’agit pas de rédiger un programme politique pour être respectueux de l’environnement, mais faire de l’écologie la condition nécessaire de la rédaction d’un véritable projet de société juste et durable. L’écologie ne doit pas être le but mais le pilier, de même que la liberté sans des conditions de vie décentes ne vaut rien, le respect de l’environnement n’a pas plus de valeur si l’on doit tout sacrifier dans cette seule optique. Cela peut vous sembler fort abstrait, ce que je comprends.

Pourtant, ceci est terriblement concret. Lorsque l’ours Cannel est mort en novembre 2004, sous l’effet de l’émotion de quelques écologistes bobos urbains, des bureaucrates parisiens éloignés de la réalité du terrain ont décidé de relâcher trois ours slovènes, connus pour être plus agressifs, au mépris de la population locale alors que la cohabitation était déjà fort difficile.

Sans doute les bergers pyrénéens ne sont ni assez pollueurs ni assez riches et puissants pour faire pression à Paris ou à Bruxelles.

Je ne peux m’empêcher et veuillez m’en pardonner d’enchaîner sur un autre cas de parisianisme écologiste méprisant vis-à-vis des provinciaux. Nathalie Kosciusko-Morizet, ex-député de l’Essonne et secrétaire à l’environnement à l’époque avait avancé d’introduire l’interdiction de nouvelles autoroutes dans le projet de loi dit grenelle 1 qui a été adopté par le parlement en octobre 2008 après moult manoeuvres et tribulations. Cette Idée semble a priori louable mais n’est en réalité que pure hypocrisie. L’Île-de-France est irriguée par un important réseau de voies rapides permettant notamment aux habitants des départements périphériques de pouvoir aller travailler en voiture et faisant de Paris un véritable hub qui concentre les activités économiques. Ainsi, les bobos et les bureaucrates coincés dans leurs bureaux parisiens allaient interdire la construction de nouvelles autoroutes alors que leur mode de vie pseudo-écolo de grande ville tient justement parce que Paris est un noeud de communication.

En conséquence, l’autoroute Langon-Pau a failli être interdite alors que les habitants attendaient cette infrastructure depuis une trentaine d’année pour que la région soit enfin désenclavée.

Certes, une autoroute pollue, mais est-ce qu’une nationale bondée et onéreuse en termes de vies humaines à cause des accidents de la route et une autoroute voisine bouchée par un mur de camions représentent une situation plus reluisante ? Bien sûr que non.

Dans ces problèmes concrets se situe le problème majeur de l’écologisme politique qu’il soit de tendance tartuffe ou utopique, il n’y a rien de concret. On peut même aller plus loin, il ne sert à rien de créer un sentiment d’angoisse en annonçant la fin du monde, de répéter à tout bout de champs qu’il faut absolument changer de système si l’on n’a rien à proposer.

L’humanité n’est sûrement pas atteinte par le syndrôme du titanic, mais ce qui est certain, c’est que les éco-tartuffes tels Nicolas Hulot et Yann Arthus Bertrand sont atteints du syndrome de Jéhova.

Est-ce aussi grave que la grippe A ? Quels sont les symptômes ?

Dieu soit loué, cette étrange maladie n’est pas aussi contagieuse que la terreur virale du moment mais elle s’accompagne d’un délire catastrophiste accompagné d’un culte de la personnalité démesurée.

 

notes :

* là-bas si j’y suis, Daniel Mermet, émission du mercredi 21/10/09

° Gazette n°79 d’arrêt sur images, 26/06/09

¤ Pétrole une guerre d’un siècle, l’ordre mondial anglo-américain , William Engdahl, pp 168-172


Moyenne des avis sur cet article :  3.46/5   (57 votes)




Réagissez à l'article

123 réactions à cet article    


  • fhefhe fhefhe 26 octobre 2009 10:38

    Nicolas Hulot est un Escrologique.

    A quand un tête à tête dans les Merdias entre Nicolas Hulot et Claude Allègre ???

    Combien de français ont le Pouvoir d’Achat (cher à nôtre Président ) pour remplir leur caddie dans un magasin Bio ???
    Prix relevés , par mes soins , dans un magasin Bio ce samedi.
    — 2,70€ le kilo de carottes !!!
    — 4,60€ le kilo de tomates « Boeuf » et 2,80€ les , simples , tomates. !!!
    — 3,50€ la salade « frisée » et 1,80€ la laitue !!!

    Je défie , les amateurs de Bons Vins (Ceux de « Garde » ) d’en trouver des « Bio » ...au bout de quelques mois c’est du Vinaigre... !!!


    • eratosthène 26 octobre 2009 11:07

      Je ne savais pas que les magasins bios étaient chers à ce point.
      Il faut dire qu’avec mon petit budget d’étudiant, je vais plutôt dans des magasins hard-discount.


    • foufouille foufouille 26 octobre 2009 11:47

      pour le vin, y en a du bon aussi
      j’en ait acheter en destockage (2€) qui avait 5a
      tres bon


    • fhefhe fhefhe 26 octobre 2009 12:38

      Le vin Bio n’existe pas , mais par contre le vin issu d’agriculture Biologique est la bonne définition....
      C’est , donc , le raisin qui est bio pas le vin !!!!
      Un vin de « Garde » reste un vin de « Garde »....


    • 1984 26 octobre 2009 19:27

      Tu rectifie qui l’ami ? C’est toi qui à parlé de vin « bio ». Et tu précises que l’on en trouve aucun de bon...Les as tu tous gouté ??? Serait-ce les pesticides qui font la valeur du vin ?


    • fhefhe fhefhe 26 octobre 2009 22:05

      Ce n’est pas moi qui « étiquette » vin bio... !!!
      J’ai écris Bio entre guillemets....
      Seuls les vins issus de raisins certifiés de l’agriculture biologique-Réglement CE 2092/91 et élaborés dans le respect des régles de cette charte pourront être identifiés par le logo « Charte FNIVAB »
      En lisant cette charte....vous serez surpris ....pour conserver le vin !!!!!!!!


    • bluelight 26 octobre 2009 10:40

      Pas plus que Hulot et autres ’écolos’ médiatiques l’article ne s’intéresse à la question écologique essentielle qui est quelle démographie pour quelle consommation pour quelle efficience écologique .

      Il y a l’illusion technologique qu’il serait possible que le niveau de vie augmente avec explosion démographique et moindre prédation environnementale, c’est faux, question entropique .

      Hulot et les autres ’écolos’ médiatiques sont de pseudo écologistes car niant la question de l’explosion démographique et de la prédation environnementale qui en résulte, le consumérisme est lié à l’explosion démographique car sans explosion démographique il n’y aurait pas assez de travailleurs pauvres à exploiter pour produire biens et services de consommation de masse .

      Oligarques et courtisans ’écolos’ médiatiques sont d’autant plus riches qu’il y a de croissance quantitative, c’est pourquoi la question démographique n’est abordée par aucun des représentants du cirque médiatico-politique :

      - Gore affirmant que le changement climatique produira des migrations massives alors que c’est la démographie uniquement qui est liée au processus ’massif’

      - Lepage, au MoDem, refuse d’aborder la question démographique

      - les Verts, à quelques exceptions près dont Yves Cochet, et l’extrême-gauche, refusent de responsabiliser la population par régulation démographique, il est plus simple d’incriminer un ’système’

      - et tous les partis de droite, soutenant les allocations majoroées au delà du deuxième enfant


      • eratosthène 26 octobre 2009 11:09

        La question écologique est extrêmement vaste qu’il est difficile d’aborder tous les thèmes.
        Cependant, en ce qui concerne l’enjeu démographique, n’avait-elle pas été abordée par le club de Rome ?


      • ELCHETORIX 26 octobre 2009 14:43

        blue light , c’est une très bonne analyse que je partage !
        cela éclairera les naïfs et les sceptiques !
        cordialement !
        et le véritable produit-bio n’est réservé qu’à des gens qui ont une « surface financière » assez importante " ( salaires ou gains de + de 3000€ par tête de pipe d’un ménage) .
        Autant dire que nous , les gens de la plèvre , nous consommons épisodiquement ces produits bons pour la santé !


      • Odal GOLD Odal GOLD 26 octobre 2009 22:21

        On peut constater que jamais les verts, (les Arthus Machin et les Hulot) n’attaquent vraiment les pétroliers, Monsanto, l’Industrie pharmaceutique ou l’industrie alimentaire. Beaucoup trop dangereux et ça ne rapporte rien.

        Ils ont tous préféré –  dès le début et avec quel élan ! – manifester pour la taxe carbone (pour culpabiliser et faire payer le pauvre). C’est beaucoup plus intéressant rapport imagination, courage – prix (honneurs, argent en liquide et charges politiques).

        Les Verts dans leur ensemble, je les définirais donc aussi ainsi : « Leur amour de la Nature cache mal leur haine de l’homme ! »

        Tout à fait OK, donc, avec l’auteur de cet article.


      • Didier Barthès 28 février 2011 12:39

        Oui c’est vrai, vous avez raison, c’est dommage que Nicolas Hulot, et de façon générale les écologistes ne mettent pas la question démographique au coeur du problème écologique.
        En France, le sujet est tabou, même si une association s’est montée pour en parler et pour tenter de faire prendre conscience du problème à nos concitoyens.
        Il est certain que si nous n’abaissons pas la natalité, tous les efforts réalisés par ailleurs en matière d’écologie ne serviront à rien. Ils seront « mangés » par le nombre.
        Jetez un coup d’oeil au site
        http://www.demographie-responsable.org


      • Didier Barthès 8 mars 2011 14:06

        Il y a heureusement une association en France qui s’occupe du sujet, c’est Démographie Responsable. Elle a de plus récemment mis en ligne une réponse à nicolas hulot sur cette question,
        voyez : http://www.demographie-responsable.org


      • fhefhe fhefhe 26 octobre 2009 10:40

        J’aurai pu , également , écrire Escrologiste


        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 26 octobre 2009 10:50

          Nicolas Hulot,... l’écolohélico, le gus qui trouve que l’essence et le gas-oil ne sont pas assez chers !!!

          Ben oui, lui n’est pas un modeste citoyen qui est obligé de faire moult kilomètres avec sa voiture perso ( loin de tout transport public ) pour aller bosser !


          @+P@py


          • beuhrète 2 26 octobre 2009 11:15

            Alors qu’il n’y a qu’une très faible corrélation entre réchauffement global et croissance démographique, il y a par contre une forte corrélation entre réchauffement global et richesse. J’ai récemment jeté un coup d’œil sur quelques super-yachts, du style de ceux auxquels sont habitués les ministres travaillistes. J’ai d’abord parcouru les spécifications du Royal Falcon Fleet’s RFF 135, mais lorsque j’ai découvert qu’il ne consommait que 750 l. de fioul par heure, j’ai réalisé que ça n’allait pas impressionner Lord Mandelson. L’Overmarine Mangusta 105, qui pompe ses 850 l. à l’heure ne surprendrait guère à Brighton. Mais le rafiot qui a vraiment retenu mon attention est construit par Wally Yachts à Monaco. Le WallyPower 118 (qui confère aux imbéciles finis un sentiment de puissance [ En argot anglais, wally signifie imbécile - ndt ] ) consomme 3 400 l. à l’heure lorsqu’il file à 60 nœuds. Ce n’est pas loin d’un litre par seconde. Ou mesuré autrement, 31 litres au kilomètre.http://life-in-the-dead.over-blog.com/article-riches-38172930.html


            • Parrison Parrison 26 octobre 2009 11:50

              Comme ça fait plaisir ce genre d’article, un vrai régal, écrit avec légèreté et humour... vivifiant... ! 
              Merci l’auteur... vous m’ôtez les mots de la bouche... !

              YAB et NH sont juste des bons réalisateurs, qu’ils continuent à nous éblouir d’images plus somptueuses les unes que les autres, mais de grâce,...revenez sur terre les amis à trop vous ballader au ciel vous vous sentez touchés par la grâce divine chargés que vous êtes à nous faire passer les « dix commandements »....un peu d’humilité dans vos discours et attitudes aussi ça ne ferait pas de mal parce que là vous commencez à m’échauffer sérieusement .... 

              On ne s’improvise pas prédicateur surtout avec si peu de « bagage scientifique ».... Pour reprendre en substance les mots de Monsieur Claude Allègre... j’ai honte que de tels personnes soient les porte-paroles du mouvement écologique....

              Qu’apprend-on de plus sur ce que « home » ne nous a dit... ? à vrai dire, rien.... de la redite, du plagiat....Ce sont deux films de trop et ça commence à bien faire, on a tellement l’impression que nos deux amis ne voulaient surtout pasêtre de reste, qu’en nous sortant le grand jeu des super images ils avaient encore la possibilité de grapiller quelques miettes.... 

              Personne ne s’y trompe et c’est perçu comme de la fumisterie... pire, YAB et NH sont en train de tuer le mouvement écologiste à force de vouloir trop en faire et surtout trop l’exploiter.... Qui trop embrasse mal étreint... et rien n’est plus flagrant en lisant l’article de notre auteur... !

              Nos deux acolytes sont invités sur les plateaux de TV non pas en raison de la pertinence de leurs discours mais en qualité d« éco-branchés », figures de proue auto-proclamées du mouvement, ils font monter l’audimat... rien d’autre... 

              Je me réjouis du retours en grâce de Monsieur Allègre dont les propos sont pertinents et surtout, surtout.... surtout penché sur l’humain... et c’est bien ce qu’on reproche aux écolos du dimanche, leur mise à l’écart de l’humain, des animaux qui font partie de l’équilibre de la planète... 

              Pour moi, ces gens là sont à l’origine de l’instauration d’une lourde taxation ad vitam eternam qui va grever le budget des ménages.... S’ils peuvent s’enorgueillir de quelque victoire, c’est bien celle-là.... ! 

              Bullshit.... y en a marre de tous ces opportunistes... !!!

               

               


              • Gollum Gollum 26 octobre 2009 12:40

                Je me réjouis du retours en grâce de Monsieur Allègre dont les propos sont pertinents et surtout, surtout.... surtout penché sur l’humain... et c’est bien ce qu’on reproche aux écolos du dimanche, leur mise à l’écart de l’humain, des animaux qui font partie de l’équilibre de la planète... 


                Foutaise ! Tout ce que veut Allègre c’est que l’on ne remette pas en cause le sacro-saint dogme scientiste du Progrès perpétuel. Les preuves sont connues : amiante considérée comme non dangereuse, OGM idem, etc..

                Quant aux coups bas en-dessous de la ceinture concernant Hulot et d’autres, ils reflètent bien la psyché de bas étage de ceux qui les profèrent. Et qui ne songent qu’à profiter des quelques miettes de confort que cette civilisation industrielle nous a donné..

                Profitez-bien en effet, des belles images que rapporte Hulot car au train où vont les choses vous pleurerez devant tant de beautés massacrées par la connerie humaine.

                Quant à l’Apocalypse, pas de souci... On y va tout droit.

              • sisyphe sisyphe 26 octobre 2009 16:01

                Je me réjouis du retours en grâce de Monsieur Allègre dont les propos sont pertinents et surtout, surtout.... surtout penché sur l’humain... et c’est bien ce qu’on reproche aux écolos du dimanche, leur mise à l’écart de l’humain, des animaux qui font partie de l’équilibre de la planète...

                Trop fort !
                Ce guignol d’Allègre qui a toujours été, systématiquement, à côté de toutes les plaques, qui est la risée de toute la communauté scientifique, et qui vient nous parler de « stalinisme » : mais qui serait « penché sur l’humain » : lol !!!
                Je ne sais pas s’il est penché sur autre chose que sur lui-même, mais, en tout cas, vivement qu’il tombe...


              • amipb amipb 26 octobre 2009 22:08

                Mr Allègre est, depuis longtemps, complètement déconsidéré par la communauté scientifique. Être géologue ne donne pas forcément des cartes pour comprendre le reste des sciences...


              • eratosthène 26 octobre 2009 12:01

                Merci de vos compliments, j’ai essayé de m’appliquer sur le style pour rendre l’article le rendre le plus agréable à libre possible.

                Pour ma part, je n’aime pas trop Allègre, bien que le message qu’il délivre soit pertinent, il est beaucoup trop agressif et rien n’est plus énervant que le dénigrement systématique.
                D’autant plus que cela le dessert, ce qui est vraiment dommage.


                • sisyphe sisyphe 26 octobre 2009 12:25

                  Encore un article d’un tartuffe du négationnisme écologique, qui préfère cracher sur le doigt plutôt que de regarder ce qu’il montre.

                  Même pas recyclable.


                  • eratosthène 26 octobre 2009 12:39

                    Sisyphe, l’accusation de négationnisme écologique est déplacée pour la simple et bonne raison que je ne nie pas les externalités négatives de l’activité humaine.
                    Je ne rejette pas l’écologie dans son ensemble mais des comportements de certaines fractions de l’écologie qui s’accaparent la couverture médiatique.


                    • sisyphe sisyphe 26 octobre 2009 13:10

                      On en a déjà discuté mille fois.

                      L’urgence de mesures écologiques est un fait, indiscutable.

                      Au lieu de faire un article pour en critiquer un des vecteurs (aussi critiquable soit-il : on s’en tape) et de dévaloriser, ainsi, la cause écologique, vous auriez mieux fait de faire un travail un peu sérieux sur les mesures à proposer et à prendre.

                      Vous ne vous intéressez qu’à l’écume des choses, quand le tsunami approche...

                      Hulot est populaire, et il fait un travail de sensibilisation du grand public à l’impératif écologique ; il est donc UTILE, quels que soient les reproches que, par ailleurs, on puisse lui faire.

                      Votre article, donc, est non seulement inutile, mais, stratégiquement, il est nuisible à la cause écologique, en stigmatisant un de ceux qui la popularisent.

                      Que tout le monde y soit sensibilisé ; il sera temps, APRÈS, de faire un travail plus sérieux de propositions et d’actions réellement efficaces.

                      En fait, en attirant l’attention sur Hulot (et non sur ce qu’il dénonce et dit), vous contribuez à la banalisation, la peoplisation du discours écologique ; ne venez pas dire, après ça, que vous « ne niez pas les externalités négatives de l’activité humaine » : vous les faites passer au second plan, derrière le théâtre de marionnettes que vous contribuez à agiter.


                    • Gollum Gollum 26 octobre 2009 13:43

                      @Sisyphe : Je ne saurai mieux dire.


                    • eratosthène 26 octobre 2009 13:58

                      Sisype, Hulot ne sert à rien, il est inutile.
                      Il ne s’intéresse qu’aux méchants Américains et Japonais mais ne dit rien sur l’activité de nos entreprises du CAC 40. Il ne sert que l’intérêt des multinationales qui tirent des profits colossaux du marché des bons d’émission de CO2.

                      Les gens sont déjà sensibilisés à la cause écologique, tout le monde est conscient du problème. On en paie déjà un lourd tribut et on va encore nous mettre une taxe carbone qui est inutile.
                      Sensibiliser sur le réchauffement climatique et la pollution des pays industriels étrangers ne sert à rien, si c’est pour éviter les sujets qui fâchent les intérêts économiques nationaux.

                      Je ne critique pas la personnalité de Hulot mais son discours hypocrite.
                      De plus, vous me dépeignez comme un anti-écologiste, ce qui est faux et vous le savez très bien puisque vous avez lu mon article.
                      J’appelle au contraire à un débat politique constructif sur ce sujet horriblement complexe.
                      Je n’agite pas non plus les « marionettes de la peopolisation » comme vous dîtes, je veux justement démonter ce discours catastrophiste qui ne débouche sur rien, si ce n’est effrayé les gens avec des considérations erronées.


                    • Parrison Parrison 26 octobre 2009 14:31

                      Sisyphe.... on est bien d’accord ... il faudrait proposer des solutions qui tiennent la route, car force est de constater qu’à part les taxes et surtaxes, rien de réellement écolo ne se fait.... j’ai surtout l’impression que JE FAIS MA PART DANS BIEN DES DOMAINES, tout comme pas mal de gens qui ont compris le message, avant même l’intervention de nos deux Scoots des airs, mais ça s’arrête là pour ce qui concerne les individus dans leur vie de chque jour... 

                      Pourquoi alors ne pas argumenter dans ce sens... Vous dites à l’auteur qu’il ne fait que critiquer sans avoir fait un travail sérieux sur des propositions... Avez-vous quelque chose à proposer... ? personne ne sait comment régler le problèmes des émissions de CO2...mais l’opportunité est trop belle pour la laisser passer.... d’où films à la chaîne, taxes, naissance de nouveaux produits « verts » ou dits verts mais c’est du marketing.... à part ça, je ne vois pas l’horizon vert.... on continue à produire, à polluer, en payant des taxes certes, mais elles seront récupérées sur le prix de vente donc ça n’a aucun impact sur la diminution de la production ou une pollution moindre...

                      Et je persiste avec l’auteur que ces YAB et NH sont des petits malins qui se sont engouffrés, en piqué du ciel, dans la faille « terrestre »... !


                    • le-Joker le-joker 26 octobre 2009 14:32

                      Sisyphe je suis bien d’accord avec toi, je le dis car c’est pas toujours le cas mais ça mérite d’être souligné. Au même titre que le débat sur la vaccination d’ailleurs !


                      Que la personnalité d’Hulot plaise ou non n’est pas le sujet quand il est un vecteur de la prise de conscience que l’homme est en train de scier la branche sur laquelle il est assis.



                    • Parrison Parrison 26 octobre 2009 16:38

                      Mais pourquoi votre choix se porte sur Hulot... ? parce qu’il est l’auteur d’une magnifique série TV....

                      Et pourquoi n’entend-t-on pas les autres, ceux qui savent de quoi il en retourne, ceux qui ont étudié, les climatologues, les scientifiques, les gens crédibles tout simplement... ! pourquoi Hulot... ? parce qu’il est célèbre et qu’il a les moyens pour squatter les ondes.... ou parce qu’il rapporte gros... !
                      En qualité de présentateur de son émission, a-t-il plus de légitimité à s’exprimer sur l’écologie que ma concierge qui s’occupe des poubelles de l’immeuble... elle en connait un morceau du gaspillage et de la surconsommation... non... ? et encore.... et encore... ! ma concierge qui est une femme de bon sens, de l’intelligence, est tout à fait consciente de ce qui se trame derrière tous ces petits hommes contemplatifs au départ et devenus verts comme par enchantement, surtout depuis qu’on parle de taxes et augmentation des prix de produits « verts ».

                      Certes ils font circuler un message d’importance, mais point trop n’en faut non plus surtout lorsque l’on connait les coulisses de leur engagement... on joue sur la popularité, on les met en avant pour faire passer, en catimini, des mesures bien moins populaires. Ce sont des facilitateurs à la création d’un pays où la vie est plus chère sous couvert de mesures écologiques, mais l’idéologie n’a plus grand chose à voir... !
                      Et arrêtons d’être naïfs SVP, à force, le traitement qu’on se prépare à nous infliger nous ne l’aurons pas volé, les YAB NH et consors, la destruction de la planète ce n’est pas vraiment leur problème, ce serait plutôt l’inverse, ils en vivent... !


                    • Hieronymus Hieronymus 26 octobre 2009 17:39

                      moi idem Sisyphe que j’ai plusse (pas frequent) idem Gollum, le joker et d’autres
                      la question essentielle est : que souhaitons nous au global ?
                      Hulot comme tout un chacun est certes criticable a de nombreux niveaux, n’empeche qu’il oeuvre positivement pour l’avenir de la planete a l’inverse d’un Allegre ..


                    • eratosthène 26 octobre 2009 19:29

                      Allège malgré ses défauts est aussi concerné par les enjeux écologiques même s’il tempère les affirmations faites sur le réchauffement climatique et que sa tendance au dénigrement systématique est très désagréable.
                      Hulot ne sert pas la planète mais les multinationales qui le financent.


                    • appoline appoline 26 octobre 2009 20:12

                      @ Sisyphe,

                      Enttièrement d’accord avec votre commentaire. Nicolas Hulot a au moins le mérite d’avertir le commun des mortels de ne pas trop tirer sur la ficelle. L’auteur ne voit sans doute les tas de merde qui s’accumulent un peu partout. Bientôt l’être humain n’y sera pour rien, encore une histoire du saint esprit toutes ces saloperies qui se répandent aux 4 coins du monde. Quand ses gosses auront vraiment les pieds dans la merde peut-être qu’il se posera les bonnes questions.

                      Triste article, même si Hulot n’est pas parfait, au moins il se bouge le cul, lui.


                    • amipb amipb 26 octobre 2009 22:14

                      Mr Hulot est nécessaire car il a des moyens, et même une ligne directrice, que peu d’autres ont.

                      Que l’on considère que son œuvre ait de la valeur ou non n’est pas important. Ce qui l’est, c’est que sa démarche va globalement dans le bon sens : celui d’une prise de conscience qui dépasse le petit égoïsme de chacun.


                    • Croa Croa 26 octobre 2009 22:48

                      à Parrisson :
                      « Mais pourquoi votre choix se porte sur Hulot... ? »  Ce n’est pas un choix. Les médias sont quasiment hermétique à toute influence non ’’autorisée". Hulot fait partie du club très restreint de ceux qui sont autorisés à l’ouvrir, c’est tout !


                    • Croa Croa 26 octobre 2009 22:58

                      à Appoline : « Triste article »

                      Tout à fait ! Le film, lui, ne l’est pas ! Dramatiquement beau par contre, j’en parle ici .


                    • Nometon Nometon 26 octobre 2009 12:42

                      Parfaitement d’accord avec l’auteur.

                      L’écologie politique est à un virage très dangereux de son évolution.
                      Et ce qu’elle montre aujourd’hui est très inquiétant. Elle privilégie systématiquement l’émotion médiatique et la culpabilisation, tout en s’affirmant avant-gardiste et inspirée.

                      Il s’agit en fait d’un discours de type religieux : l’écologie devient une « vérité supérieure et totale » (qui s’applique à tous les pans de la société). Cette vérité supérieure permet à ses promoteurs de refonder le système de valeur de tous les comportements humains, des plus intimes (le choix des couche-culottes) aux plus généraux (le choix pour trente ans de l’énergie collective). Et la culpabilisation, sans cesse utilisée, est l’arme morale de ce qui est devenu un véritable prêche.

                      Du coup, il est très révélateur d’aller regarder l’origine des fonds que reçoivent les associations mondiales de type Greenpeace. Je vais encore plus loin que l’auteur. On a dépassé l’ère des Tartuffe ! Nous assistons à la naissance d’un véritable pouvoir à tendance totalisante, qui ne craint pas d’invoquer une forme moderne d’apocalypse pour sidérer toute contradiction. Conséquence : toute pensée non « écologique » devient condamnable par avance. Le pire, c’est que cette dérive fait courir un danger aux meilleures idées de l’écologie.

                      A mes yeux, le mieux que l’on puisse souhaiter à la pensée écologique, c’est qu’elle cesse d’être labélisée, « marquée » politiquement, brevetée en somme. Qu’elle se libère de cette petite caste opportunistes qui en fait aujourd’hui son gagne-pain.


                      • eratosthène 26 octobre 2009 13:09

                        Vous soulignez à juste titre la dérive totalisante qui émane du mouvement écologiste et qui jette l’opprobre sur tous ceux qui émettent un avis divergent.
                        Les scientifiques sceptiques vis à vis des hypothèses du GIEC et de la NASA sont victimes d’un réel ostracisme alors que la concurrence des programmes de recherche comme l’avait montré Imre Lakatos dans son temps est salutaire pour que le débat scientifique ait lieu.
                        En parlant d’épistémologie, je pense au livre structure des révolutions scientifiques de Thomas S.Kuhn qui expliquait que les paradigmes reposaient sur des bases non scientifiques, plus précisément idéologiques et métaphysiques. Le débat autour du réchauffement climatique en est une belle preuve dommage que les philosophes ne s’intéressent pas plus à l’épistémologie du réchauffement climatique.
                        Cependant, il faut éviter de jeter le discrédit sur l’ensemble de l’écologisme politique.
                        Ce sont quand même eux qui ont mis l’accent sur ces enjeux qui sont d’une importance cruciale.


                      • Gollum Gollum 26 octobre 2009 13:41

                        Ce qui m’amuse moi c’est que l’on nous parle de fascisme écologique, alors que la pensée unique capitaliste, scientiste, au dogme du progrès perpétuel, à exploitation à courte vue de la planète pendant des années ne semble pas vous émouvoir plus que cela. Hors ce paradigme et cette façon de voir est autrement plus dangereuse. Et vous niez tout cela parce que vous ne voulez pas vous sentir culpabilisé, on croît rêver...


                        Vous vous trompez d’ennemi !


                        • roblin 26 octobre 2009 13:02

                          Malheureusement, c’est toujours comme ça dans les médias, regardez cet article sur la télé réalité, et même les émissions comme delarue sont tout simplement bidonnée. Les médias délivrent le message contraire de ce qu’ils font réellement :

                          http://www.come4news.com/les-manipulations-et-les-mensonges-de-la-tele-realite-547462

                          Voir ces deux liens sur les « ecotartuffe » qui ne voient l’écologie que comme une façon d’être populaire et médiatique, mais ils ne sont pas sincères :

                          http://www.dailymotion.com/video/k7l2NTzPhn4DmiLCJc
                          http://www.dailymotion.com/video/x9ltga_les-ecotartuffe-daniel-cohnbendit_news

                          Et ces deux là contre Hulot et son hypocrisie :
                          http://www.pacte-contre-hulot.org/
                          http://pacte-contre-hulot.info/?chemin=textes/hulot


                          • marcel 26 octobre 2009 13:43

                            Il m’est malaisé d’attaquer des personnes (Hulot / Yab) qui ont le mérite non négligeable d’attirer l’attention sur des catastrophes réelles présentes ou à venir (surexploitation des terres agricoles,
                            pollutions effroyables de toutes natures,.déforestation,....) et cela que leur nature profonde soit purement mercantile.
                            La fin (sauvegarde de la biosphère planétaire) justifie les moyens .

                            Par contre, l’accusation de Tartufferie tient la route en ce qui concerne NH qui , invité chez Drucker, ose prétendre que la décroissance consommatoire est préférable à la décroissance démographique .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès