• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Nier l’énergie monétaire, c’est justifier toutes les folies et (...)

Nier l’énergie monétaire, c’est justifier toutes les folies et l’extinction de notre civilisation

Depuis Aristote les intellectuels ont limité l’approche de l’argent à trois de ses utilités sans jamais tomber d’accord sur sa définition. Qu’il soit, une réserve de valeur, un moyen d’échange et une unité de compte est une évidence dont il faut remercier Aristote. Qu’il soit aussi une façon de forcer les paresseux à être utile au groupe, est une autre utilité trop oubliée et pourtant probablement la cause première de son invention lors de l’accroissement des groupes humains. Mais pourquoi l’argent a-t-il tout ce pouvoir, est une question dont la réponse ne semble intéresser personne.

Quelle est donc cette matière suffisamment valorisée pour devenir un stock et une réserve de valeur et de puissance ? Cela fait vingt-cinq siècles que nous refusons de tomber d’accord sur la réponse à donner à cette question en nous contentant de mots qui sont supposés répondre à la question sans l’ombre d’une explication. Certains disent que c’est un signe sans dire de quoi, d’autres une institution sans dire laquelle, d’autres encore n’y voit qu’une marchandise sans jamais expliquer pourquoi elle est si demandée.

L’argent habille, loge, nourrit, transporte, distrait, chauffe, refroidit, construit, détruit, tue, éduque. Longue est la liste des verbes qui répondent à nos désirs et que l’argent réalise. Tout le monde constate son action et personne ne s’interroge sur l’origine de son énergie. Il y a ceux qui sont tellement imbus d’eux-mêmes et de leur vision du monde qu’ils nient l’énergie monétaire parce qu’ils sont incapables d’en expliquer la source et que ne peut exister à leurs yeux ce qu’ils ne savent expliquer eux-mêmes. Il y a ceux qui, comme des enfants à Noël, s’émerveillent devant l’utilité de l’argent et arrêtent là leur réflexion sans chercher à savoir d’où vient cet aspect merveilleux. Dans ces hommes-enfants, certains s’émerveillent encore davantage de constater que cet argent est actuellement apparemment souvent gratuit, au moins pour certains.

Cet enfantillage général, très en vogue dans la caste mondialiste comme chez les souverainistes, n’avait guère d’importance tant que l’argent était un métal précieux, car posséder de l’or ou de l’argent nécessitait une grande dépense préalable d’énergie humaine. La vie n’étant principalement que travail et échange, l’argent était, sans le dire, stockage et vecteur d’énergie humaine bien utilisée. La définition de la monnaie n’était pas écrite mais elle était reconnue à défaut d’être connue. La monnaie était naturellement stockage et vecteur d’énergie humaine bien utilisée. Seule l’énergie humaine bien utilisée donne en effet sa force à l’énergie monétaire.

L’énergie humaine étant limitée, l’énergie monétaire l’était naturellement par la rareté de l’or et elle était utilisée avec parcimonie pendant de multiples siècles.

Mais la deuxième moitié du XXe siècle a complètement chamboulé cette harmonie en inventant la monnaie-dette dont l’énergie provient, non plus d’une énergie humaine antérieurement bien utilisée mais d’une énergie humaine à bien utiliser demain. Au constat d’un passé intelligent se substitue un espoir de futur remarquable. Le réel n’est plus la base, l’espoir et le fantasme lui succèdent. Nous sommes entrés dans un monde où le fantasme devient réalisable puisqu’il est possible de l’acheter si une banque, quelle qu’elle soit, crée l’argent nécessaire.

Il faut en effet bien comprendre ce qu’est la monnaie-dette. N’importe quelle banque crée de l’argent dans ses livres par la double écriture d’une même somme, une fois à son passif pour être mise à la disposition immédiate de son client et une autre fois à son actif pour être récupérée avec intérêt dans le temps sur le même client. On en arrive à lire sur Wikipédia que « la monnaie est une dette envers son émetteur », ce qui est malheureusement devenu vrai puisque son énergie a déjà été dépensée alors qu’aucune énergie humaine n’a encore été sollicitée. Qui est conscient aujourd’hui qu’avoir un billet de banque en main n’est plus avoir une créance sur n’importe quel membre du groupe comme cela a été le cas pendant des siècles, mais avoir une dette vis-à-vis de la banque ? On s’achemine à cause de la monnaie-dette vers un esclavage pour dette généralisé. Comme c’est très difficile à faire comprendre et surtout à faire admettre, la dette augmente sans arrêt sans que l’esclavage qui en est la compensation énergétique indispensable et donc la conséquence inéluctable, ne montre pour l’instant plus que le bout de son nez. En attendant la dette monte, monte, monte. Business Insider le confirme :

Le niveau d’endettement dans le monde pourrait pour la première fois dépasser 300 000 milliards de dollars à la fin de l’année 2021, selon l’Institute of International Finance (IIF), qui a publié son dernier rapport sur la dette mondiale mardi 14 septembre. La dette, publique et privée, a de toute façon d’ores et déjà atteint un montant record, de 296.000 milliards de dollars, soit environ 250.300 milliards d’euros. Au deuxième trimestre, 4,8 milliards de dollars se sont ajoutés à la montagne de dettes.

Plus de 35.000 € de dette par habitant de la Terre qui doivent être énergisés par une énergie humaine sans contrepartie puisque la contrepartie a déjà été utilisée ! Une énergie humaine utilisée sans contrepartie s’appelle l’esclavage.

L’énergie au départ inexistante de cette monnaie que l’on peut appeler fausse monnaie, n’est fondée que sur l’énergie humaine que la banque croit que sa monnaie va stimuler. En fait cette fausse monnaie va transformer des productions en richesses apparentes en les achetant. Cela permet aux journalistes de répéter en boucle et en toute bonne foi l’erreur que le PIB est la création annuelle de richesse du pays alors qu’il n’est que l’utilisation, intelligente ou stupide, de cette énergie monétaire qui n’est qu’apparence. Les banquiers le savent très bien puisqu’ils affirment détruire cette fausse monnaie dès qu’elle leur est remboursée.

Ce système aberrant qui met la charrue avant les bœufs, la jouissance avant l’effort, le résultat avant l’opération, permet de croire réalisable toutes les folies, tous les rêves insensés. Rien désormais n’est impossible à l’homme et, depuis 50 ans, nous n’arrêtons pas de croire réalisable et d’imposer par la loi une avalanche de fausses vérités que la fausse monnaie rend provisoirement crédibles. Tous les équilibres instables deviennent dogmatiquement stables comme la « création de richesse », « le développement durable », le transhumanisme, l’intelligence artificielle, l’immigration assimilable et tant d’autres, tous appelés « valeurs » fondés sur un individualisme maladif et des peurs soigneusement entretenues.

Nous en arrivons à croire qu’un robot qui coûte une fortune avec une intelligence artificielle qui n’en coûte pas moins, va remplacer l’homme qui n’avait coûté pendant des millénaires que de l’amour. On comprend tellement mal l’argent que de plus en plus de gens s’imaginent que le bien-être est un droit et non la résultante d’un effort. Si nous continuons à croire cette imbécillité, toute la Terre continuera à venir profiter de notre bêtise le temps de nous faire disparaitre et de nous remplacer.


Moyenne des avis sur cet article :  3.6/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 6 novembre 2021 10:45

    En premier lieu, le fric sert à lever l’impôt et à contrôler l’économie.

    Ce n’est plus une réserve de valeur ou d’énergie très fiable, elle ne survivra pas à la fermeture du casino, d’où le covidélire, un système moribond qui essaie de garder la main « quoi qu’il en coûte ».


    • saint louis 6 novembre 2021 11:43

      Là ou on va rigoler, c’est quand les comptes bancaires seront plein et les magasins vides de biens essentiels pour survivre.

      La monnaie reste une valeur arbitraire, qu’on le veuille ou non.


      • Marengo 6 novembre 2021 12:22

        Un euro fait combien de joules ? 


        • Clocel Clocel 6 novembre 2021 13:13

          @Marengo

          Ça ne se calcule pas comme ça.

          A un moment donné, l’euro était à parité avec le Dollar, Super Dupont s’est vu jouant dans la cour des grands, mais depuis quelque temps les prix à la pompe lui ont remis les pieds sur terre.

          Pauvres de nous...


        • Marc Dugois Marc Dugois 6 novembre 2021 13:26

          @Marengo

           Limiter l’énergie à ce qui se calcule en joules, c’est l’erreur très classique que font nombre d’ingénieurs qui limitent comme Jean-Marc Jancovici l’énergie à l’énergie physique. Vous pensez sérieusement que l’énergie d’Einstein se limitait à sa capacité à soulever des charges ?

          Elargissez votre regard.


        • Marengo 6 novembre 2021 13:37

          @Marc Dugois
          ..
          « l’énergie d’Einstein » ?....
          .
          Le joule concerne toute forme d’énergie, pas seulement mécanique. 


        • Marc Dugois Marc Dugois 6 novembre 2021 13:45

          @Marengo

          Votre intelligence combien de joules ? L’intelligence artificielle combien de joules ?


        • Marengo 6 novembre 2021 13:50

          @Marc Dugois
          .
          et la radio NRJ ? 


        • Marc Dugois Marc Dugois 6 novembre 2021 15:26

          @Marengo

          Le drame de certains ingénieurs c’est de ne pas comprendre qiue l’intelligence est une énergie qui se chiffre moins facilement que l’énergie physique. En fait dans une société cohérente cette énergie se chiffre en monnaie et il n’y a aucune relation directe entre l’euro et le joule.


        • Orélien Péréol Orélien Péréol 8 novembre 2021 10:05

          @Marc Dugois
          Vous faites l’erreur fondamentale de l’économie : croire à l’équivalence généralisée, totale et absolue de la monnaie avec toutes choses.
          https://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/le-lampadaire-economique-234378
          Vous reprochez à Jean-Marc Jancovici de ne voir d’énergie que physique... si c’est une erreur, vous faites l’erreur symétrique inverse. Pour ma part, Jean-Marc Jancovici a raison et vous non. L’intelligence ne peut qu’assembler des éléments trouvés dans le réel, des éléments que les hommes n’ont pas créés, qu’ils n’auraient pas pu créer, pas plus qu’ils auraient pu empêcher le réel de les créer.
          Autrement dit, l’intelligence n’est pas une énergie, un catalyseur peut-être. L’homme a l’impression de créer, il assemble. (Il assemble avec tellement d’intelligence que cela a l’air créé, c’est sûr).
          https://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/la-technique-est-tissee-de-nature-196605


        • Iris Iris 6 novembre 2021 14:26

          @Marc Dugois

          Je ne comprends pas vraiment ce que vous entendez pas énergie monétaire.

          Ce que je crois comprendre en revanche, c’est que vous regrettez le temps ou l’argent était plus fortement corrélé à l’énergie que nous mettons au travail.

          Quand je pense à Bezos et à ma fiche de paie, je vois bien que cette corrélation n’existe plus ou presque.


          • Marengo 6 novembre 2021 14:29

            Je crains de ne pas apprendre ce qu’est « l’énergie d’Einstein ». 


            • Marengo 6 novembre 2021 16:31

              @ Marc Dugois
              .
              Allez, quoi... Si vous n’êtes pas matheux dites-le avec vos mots à vous...


            • rhea 1481971 6 novembre 2021 17:09

              Nous vivons à crédit sur l’intelligence du futur, il y aura des intérêts.


              • Albert123 6 novembre 2021 18:58

                @rhea 1481971

                vu comment on s’attelle a pourrir la tête des gosses, c’est pas gagner l’intelligence du futur


              • rhea 1481971 6 novembre 2021 19:27

                @Albert123
                123 c’est la rapport entre le magnétisme moyen du soleil multiplié par
                sa vitesse moyenne et le magnétisme moyen de la terre multiplié par
                sa vitesse moyenne.


              • Albert123 7 novembre 2021 11:23

                @rhea 1481971

                c’est surtout comme « albert » ça tombe facilement sous les doigts en position dactylo


              • Albert123 6 novembre 2021 18:50

                A part le « culte de mamon » auquel beaucoup se sont voués sans même s’en rendre compte, perdant au passage leur âme, ce qui se constate quotidiennement en rencontrant des « Jean Ressemble » sans le moindre intérêt, la monnaie n’est rien, si ce n’est un outil d’échange, 

                la monnaie n’est rien sans énergie physique derrière, sans energie la monnaie numérique qui constitue plus de 90 % de la monnaie en circulation n’existe même pas, 

                Vous ne semblez pas convaincu par jancovici, mais son approche de physicien met en évidence une faille cruciale des principales grande écoles de pensée économique, une faille si évidente que seule une pensée extérieures au microcosme des économistes pouvaient percevoir, 

                Quand a « l’individualisme maladif » que vous décrivez, j’y vois surtout l’aboutissement d’une société pathologiquement collectiviste qui en refusant systématiquement les divergences d’opinion issus de véritables individualités, ne permet plus qu’a ses membres que d’exprimer leur névroses identitaires grotesques d‘embourgeoisés pervers qui s’ennuient,

                névroses qui ne sont même pas les leurs mais une énième connerie lu dans des magazine esotérico psychologique et reproduite ad nauseum par tous les « Jean Ressemble » trop contents de renforcer leur appartenance a une société qui ne veut que les infantiliser pour les empecher de se réaliser.


                • L'apostilleur L’apostilleur 6 novembre 2021 20:20

                   @ l’auteur, 

                  « ...l’intelligence est une énergie...l’argent était, sans le dire, stockage et vecteur d’énergie humaine bien utilisée... »


                  L’argent provenant de l’usure ou des intérêts aussi ?


                  • Marc Dugois Marc Dugois 6 novembre 2021 20:31

                    @L’apostilleur

                    Non. l’usure comme les intérêts ne créent que de la fausse monnaie.


                  • L'apostilleur L’apostilleur 7 novembre 2021 00:23

                    @Marc Dugois

                    Pourtant cette fausse monaie c’est aussi de « ...L’argent (qui) habille, loge, nourrit, transporte, distrait, chauffe, refroidit, construit, détruit, tue, éduque... »

                    Une autre énergie monétaire donc ?


                  • Marc Dugois Marc Dugois 7 novembre 2021 05:35

                    @L’apostilleur

                    Oui c’est une autre énergie monétaire mais qui puise son énergie dans l’esclavage à venir. Le drame est que cette énergie apparemment gratuite plait beaucoup et que rares sont ceux qui comprennent que mathématiquement l’esclavage devra tout équilibrer.


                  • L'apostilleur L’apostilleur 7 novembre 2021 09:39

                    @Marc Dugois
                    « ...une autre énergie monétaire mais qui puise son énergie dans l’esclavage à venir... »

                    Sauf à la considérer comme une énergie monétaire anticipée. 
                    Par esclavage vous entendez travail moins rémunéré. L’énergie monétaire étant la traduction d’une inégalité planétaire, on constate qu’à énergie comparable la valorisation monétaire correspondante est très différente. 
                    Ainsi, sauf à perpétrer cette inégalité avec les conséquences nombreuses et graves, un rééquilibrage semble inéluctable avec une dévalorisation des énergies monétaires des pays trop riches. Ou le contraire qui revient au même. 

                    L’argent peut être aussi l’outil de lutte contre les inégalités. 


                    L’or (réserve de nos banques ) semble bien ne plus être l’étalon de l’argent. 



                  • Marc Dugois Marc Dugois 7 novembre 2021 10:09

                    @L’apostilleur

                    L’énergie monétaire n’est énergétique que parce qu’elle est nourrie d’énergie humaine et la monnaie-dette, étant efficace en n’étant nourrie de rien, doit justifier son efficacité par un pompage d’énergie humaine bien utilisée qui ne peut être que l’impôt ou l’esclavage. C’est quasiment de la mathématique.

                    Ce problème qui est à la base de tout, vient très en amont du regard que l’on peut porter sur l’utilisation intelligente ou stupide de cette monnaie-dette qui est aussi bien évidemment un problème important. L’électoralisme pousse plutôt aux utilisations stupides.


                  • Gerald 7 novembre 2021 14:54

                    La plus géniale invention de l’homme, c’est celle de la monnaie ! 


                    • Marc Dugois Marc Dugois 7 novembre 2021 16:59

                      @Gerald

                      A la condition de la comprendre....


                    • Jean Keim Jean Keim 8 novembre 2021 08:40

                      Il y a un accord tacite entre celui qui prête et celui qui emprunte, ce qui est embêtant est que ceux qui prêtent, prêtent avec des intérêts ce qu’ils ne possèdent pas et sont une organisation privée, quand au remboursement, s’il fait défaut, les biens de l’emprunteur seront saisi à hauteur de la dette, intérêts compris bien sûr.

                      Ce que je ne comprends pas vraiment est pourquoi le système de l’argent-dette censé juguler l’inflation qui résulte d’un train de vie dispendieux, n’empêche pas le retour de l’inflation, ce qui fait que maintenant on a et des dettes et de l’inflation ? Le système est-il en train de se casser la figure ?

                      Il nous faut changer de modèle de civilisation, ainsi il nous faut changer de conscience, un juste équilibre entre d’une part notre devoir qui consiste à collaborer en travaillant pour le bien de la communauté humaine, et d’autre part notre droit de se sentir en sécurité grâce à l’entraide de cette même communauté, notre conscience doit pour cela intégrer la nécessité du partage.


                      • Marc Dugois Marc Dugois 17 novembre 2021 20:26

                        @Jean Keim

                        L’inflation a changé de sens. C’était dans les années 70 l’augmentation de la masse monétaire et c’est devenu aujourd’hui la hausse des prix. C’était la cause et c’est devenu la conséquence car c’est l’augmentation inconséquente de la masse monétaire qui en diminue la valeur nominale et donc fait monter les prix.
                        En changeant mystérieusement le sens de l’inflation, on masque la cause en déplorant simplement la conséquence.


                      • Hervé Hum Hervé Hum 8 novembre 2021 15:56
                        Qu’il soit aussi une façon de forcer les paresseux à être utile au groupe, est une autre utilité trop oubliée et pourtant probablement la cause première de son invention

                        Mais comment vous pouvez sortir une telle ânerie ?

                        L’argent à été inventé pour permettre l’échange entre propriétaires et ainsi rétribuer ceux qui n’ont pas de propriété mais dont l’activité ne peut être réduite à l’esclavage, pour l’essentiel les artisans et les soldats.

                        Ce n’est que grâce à l’imprimerie et l’importation massive de métaux servant de monnaie comme l’argent, que l’esclavage pourra être supprimé et où ce que vous écrivez devient exact.

                        Bref, depuis son origine, l’argent sert de mesure de la valeur du temps de vie des humains, d’abord réduite à certaines catégories, ensuite universalisé.

                        L’argent est donc un contrat d’échange de valeur du temps de vie dédié à autrui qui constitue la partie dette ou devoir et le temps de vie détenu sur autrui et qui constitue la partie crédit ou droit. La subtilité étant que la partie dette est dans le défaut de possession monétaire, tandis que la partie crédit est dans la possession de la monnaie.

                        Bref, toute personne qui a un besoin de monnaie est en dette envers tous ceux qui disposent d’une réserve de monnaie. Cela découle du principe de l’énergie !


                        • Marc Dugois Marc Dugois 8 novembre 2021 17:02

                          @Hervé Hum

                          Si vous vous croyez clair, détenteur de la vérité et apte à insulter ceux qui ne pensent pas comme vous, grand bien vous fasse ! Pour moi le respect de l’autre est une base et une nécessité du dialogue.


                        • Hervé Hum Hervé Hum 8 novembre 2021 17:31

                          @Marc Dugois

                          j’ai écris que votre phrase est une ânerie, pas que vous étiez un âne.
                           
                          Ceci dit, j’ai expliqué pourquoi je considère votre phrase comme une ânerie libre à vous de me contredire et de montrer que c’est mon commentaire qui est une ânerie.


                        • Marc Dugois Marc Dugois 8 novembre 2021 18:23

                          @Hervé Hum

                          Rien n’a commencé par un échange entre propriétaires. L’argent est arrivé bien plus tôt dans des groupes où il n’y avait pas de propriété individuelle et où le donner-recevoir-rendre, cher à Marcel Mauss, était la façon de co-exister comme c’est encore le cas dans la plupart des familles. Lisez Lévy Strauss et observez comment, lorsque le groupe grossit et que le contrôle de l’activité de chacun devient difficile, seule la monnaie permet de faire rentrer dans le rang ceux qui prennent en oubliant de rendre. Cela a été aussi bien des plumes d’oiseau rare que n’importe quelle matière à la fois appréciée par le groupe et ayant demandé beaucoup d’énergie pour la trouver. La monnaie est un stockage et un vecteur d’énergie humaine qui a les trois utilités très bien décrites par Aristote. Les économistes l’ont complètement oublié et ont inventé puis répété pour être diplômé : « Au début était le troc » qui là est une véritable ânerie qu’aucun ethnologue n’a évidemment jamais constaté. Comme si on vivait du troc entre les membres d’une même famille.et que l’échange n’était que matériel et instantané..

                          A vous de juger votre commentaire !


                        • Hervé Hum Hervé Hum 8 novembre 2021 21:59

                          @Marc Dugois

                          Je veux bien reconnaître avoir mal lu et compris votre phrase et donc passer pour l’âne.

                          Je me référai à la monnaie dans sa forme moderne, alors que vous avez raison, dans son principe, la monnaie a pour but de mesurer le travail de chacun et c’est d’ailleurs la définition que j’en donne, en disant qu’elle est depuis toujours la mesure de la valeur du temps de vie dédié et détenu sur autrui. Sachant que le temps de vie est l’énergie humaine échangeable.L’astuce consistant d’ailleurs à acquérir du temps de vie d’autrui, sans devoir fournir la même contrepartie et c’est le principe de l’impôt, qu’il soit public ou privé comme le sont les intérêts et les bénéfices ou rentes diverses comme l’immobilier. La souveraineté et par suite la propriété étant toujours le socle de l’appropriation du temps de vie d’autrui à son profit.

                          Cependant, si on s’en tient au principe seul de la monnaie, on ne peut pas définir une origine ni une forme particulière. Autrement dit, ce que vous écrivez était vrai pour certaines communautés et faux pour d’autres. Dans l’idéal, c’est à dire, une société qui se veut équitable et juste, la monnaie a cette vocation, mais l’histoire nous enseigne que cet idéal qui pouvait exister dans des petites communautés, n’existe plus dans les grandes communautés où la division du travail devient nécessaire. Dans les communautés où le rapports dominant/dominé est la norme et où alors, la monnaie sert à exploiter le travail d’autrui à son profit. D’autant plus facilité que la division du travail est importante.

                          Bref, fondamentalement, la monnaie est pour ma part la mesure de la valeur du temps de vie dédié et à dédier, une face crédit et une face débit ou dette, sans cela, une monnaie n’a aucune valeur réelle, physique. L’argent dette, implique sa contrepartie d’argent crédit. Définition proche de la votre, si ce n’est que pour moi, l’énergie en question est le temps de vie dédié, qu’il soit sous forme intellectuelle, artisanale ou seulement physique, dont chacune se différencie par le temps de vie nécessaire à l’acquisition des compétences et qui défini la valeur de ce même temps de vie. Etc...


                        • Marc Dugois Marc Dugois 10 novembre 2021 08:37

                          @Hervé Hum

                          « La monnaie est la mesure de la valeur du temps de vie dédié » se formule plus simplement par la mesure de l’énergie humaine bien utilisée qui ne se mesure pas en joules mais en euros. 


                        • Hervé Hum Hervé Hum 10 novembre 2021 09:08

                          @Marc Dugois

                          Je ne pense pas qu’il y ait une formule plus simple et surtout explicite que de dire de la monnaie qu’elle est la mesure de la valeur du temps de vie, contenant en elle même de faire la distinction entre valeur intellectuelle, artisanale et purement physique.

                          Car comme vous le précisez, cette énergie ne se mesure pas en joule, mais en une unité de mesure conventionnelle (le joule aussi, mais à une toute autre échelle !) qui fait que l’énergie intellectuelle est aujourd’hui bien supérieure.

                          Ce qui peut être affirmé, c’est que, quelle que soit l’énergie humaine considérée, le lieu commun est toujours le temps de vie dédié. Et que le vol légalisé et institutionnalisée est toute entière contenu dans la séparation entre la face dette et la face crédit de la monnaie, permettant alors l’accumulation de la face crédit par la minorité propriétaire et la face dette par tous les autres, sachant que la parité est toujours maintenue, sans cela, la monnaie perd tout ou partie de sa valeur (inflation et dévaluation pour rétablir la parité entre face dette et crédit de la monnaie). Mais il ne peut pas exister d’argent dette sans sa contrepartie argent crédit.

                          Pour finir, comprendre que la monnaie traite de la valeur du temps de vie humaine et non des marchandises, permet, seul, d’éveiller les consciences sur le fait que toute création de marchandises n’a de valeur monétaire que pour la part de travail humain qu’elle contient et non pas les machines, en dehors bien sûr de leur propre création et entretien, tant que cela nécessite du travail humain, du temps de vie humain dédié. A partir de là, il devient facile de concevoir un nouveau modèle économique utilisant les mêmes outils actuels, mais avec d’autres réglages et où il n’est plus possible d’exploiter autrui, seulement soi même.


                        • Marc Dugois Marc Dugois 11 novembre 2021 12:56

                          @Hervé Hum

                          Nous disons à peu près la même chose avec des mots différents. Je reste dubitatif sur la notion de la valeur du temps.
                          La valeur est un regard par définition subjectif et le temps est irréversible par définition quand l’espace est réversible. Le regard n’est-il pas plutôt porté sur l’énergie dépensée que sur le temps écoulé ?


                        • Hervé Hum Hervé Hum 13 novembre 2021 16:36

                          @Marc Dugois

                          disons qu’il s’agit du temps de vie échangée ou négocié.

                          le temps de vie de chaque être est irréversible et ’est compté dès la naissance.

                          Maintenant, selon que vous disposez de plus ou moins de temps de vie d’autrui à exploiter pour vous même, dépendra votre capacité d’action.

                          A la différence de l’espace, vous ne pouvez pas capitaliser le temps de vie, seulement retarder l’échéance le plus possible, mais pas au delà de ce qu’autorise la nature. Résultat, la seule manière de capitaliser du temps de vie est de s’approprier celui d’autrui et qu’il soit dédié à votre volonté. C’est seulement ainsi que vous pouvez construire un grand palais en quelques années, alors que sinon c’est impossible. Il y a bien sûr sa descendance, mais ce n’est pas soi même !

                          L’énergie humaine se compte dans la valeur du temps de vie négocié, qui n’aura pas la même valeur selon qu’il soit celui d’un savant, d’un artisan ou d’un manoeuvre. Tout comme il n’y a pas une seule forme d’énergie, il y a plusieurs formes de temps de vie dédié selon que l’on parle d’un intellectuel ou d’un manoeuvre. Il ne viendrai plus à l’idée de faire faire le nettoyage des locaux de travail à un ingénieur et inversement, de faire faire une étude expérimentale à un agent de nettoyage !

                          L’énergie, par définition étant ce qui produit un travail et c’est le propre de l’activité humaine. Et vous pouvez vérifier autant que vous le voulez, à commencer par vous même, la monnaie est ce qui permet fondamentalement de négocier le temps de vie dédié de tout un chacun. Que ce soit des services ou des marchandises.

                          C’est factuel !

                          En réalité, ce qui n’a pas de prix, n’a pas de valeur et dire que la vie n’a pas de prix, c’est dire qu’elle n’a pas de valeur. Autrement dit, si vous n’avez rien à négocier, vous n’avez rien à évaluer, peu importe vos capacités réelles. Dans une société fondé sur la division du travail, il faut évaluer la valeur du temps de vie selon le travail.


                        • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 11 novembre 2021 13:32

                          « Plus qu’une complicité, le culte de l’argent établit une communion d’esprit entre le malfrat qui agresse les pauvres, brûle une école, une bibliothèque et la brute affairiste qui accroît ses bénéfices en détruisant le bien public et les acquis sociaux. »

                          « Entre le deuil du monde et la joie de vivre », par Raoul Vaneigem, Gallimard, Verticales


                          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 12 novembre 2021 08:21

                            On ne peut pas bâtir une théorie sur un barbarisme, en l’occurrence un viol sémantique.

                             

                            Personne ne peut nier « l’énergie monétaire », pas plus qu’on pourrait nier l’énergie contenue dans le pétrole, le rayonnement solaire, le vent, l’atome ...

                            Tout au plus vous pourriez parler de l’énergie contenue dans la monnaie.

                            Et demander aux autorités ad’hoc qu’elle modifient la définition de l’énergie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité