• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Non à la privatisation d’Arkéa !

Non à la privatisation d’Arkéa !

Car c’est bien de ça qu’il s’agit, la privatisation de notre banque par son patron Jean-Pierre Denis !

Si Jean-Pierre Denis parvient à ses fins, nous pourrons dire adieu au Crédit Mutuel de Bretagne (Arkéa) tel que nous le connaissons. Fini le mutualisme et les parts sociales. Bonjour le capitalisme, les décisions unilatérales, le boursicotage et l’évasion fiscale !

1,7 milliard. C’est le coût des caprices de notre patron. Qui réglera la note ? Lui-même ? Non ! Les sociétaires d’Arkéa bien sûr !

Cette somme colossale s’explique par l’obligation légale pour le Crédit Mutuel d’être présent sur l’ensemble du territoire français, sans exception. Si notre banque ne fait plus partie du réseau Crédit Mutuel, de nouvelles banques estampillées Crédit Mutuel viendront alors fleurir en Bretagne… aux frais des sociétaires actuels d’Arkéa. Qui financeront ainsi le développement d’une autre banque que la leur. Logique.

Tout ça pour permettre à Jean-Pierre Denis d’avoir sa propre banque, son « joujou ». Lui qui ne digère toujours pas d’avoir vu ses espoirs de prendre la tête de la Confédération Nationale du Crédit Mutuel être douchés.

Quant à savoir ce qu’il fera de notre banque si celle-ci devient indépendante, l’environnement dans lequel gravite Jean-Pierre Denis nous donne une idée assez précise.

Présent au conseil d’administration de l’entreprise de luxe Kering dirigée par François-Henri Pinault, notre patron a vu son nom être mêlé au système d’évasion fiscale mis en place par celle-ci et révélé par Mediapart en début d’année. Jean-Pierre Denis ferait ainsi partie de ceux à la baguette dans toute cette affaire et pourrait être inquiété par la justice dans les mois à venir. 

Notre patron est également présent au conseil de surveillance du fonds d’investissement Tikehau Capital, qui a récemment embauché François Fillon, malgré l’enquête pour emploi fictif dont il fait l’objet. Jean-Pierre Denis sait visiblement s’entourer.

Évasion fiscale, emploi fictif… Voilà qui est de bon augure pour notre banque. Nous sommes bien loin des « intérêts » de la Bretagne que M. Denis affirmait défendre via son projet d’indépendance il y a encore quelques mois.

Et dire que certains d’entre nous sont allés battre le pavé à Paris en faveur d’un dirigeant qui gagne plus d’un million d’euros chaque année, quand nous peinons à boucler nos fins de mois. Le monde à l’envers.

Si Arkéa quitte le Crédit Mutuel, nous, salariés, devrons répondre de nos actes – pour certains, de leur absence d’acte – devant les sociétaires. Nous devrons alors leur expliquer pourquoi ils n’ont plus de parts sociales, leur dire que leur argent va servir à financer le déploiement de nouvelles banques Crédit Mutuel avec lesquelles ils n’ont plus aucun lien.

Mais, surtout, à la question : « Pourquoi ne pas nous avoir prévenu ? », il sera temps, pour chacun d’entre nous, de faire son autocritique.


Moyenne des avis sur cet article :  2.67/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Attila Attila 20 février 20:09

    Justement, les sociétaires, ils en disent quoi ? Comme dans toute banque mutuelle, il y a bien une assemblée générale chaque année, je suppose ? Je n’ai pas trouvé de compte-rendu en ligne.

    .


    • BretonEnColère 21 février 08:54

      @Attila
      La direction fait en sorte que les sociétaires de la banque ne soient au courant de rien. De la rétention d’information à l’état pur !


    • ASTERIX 23 février 10:01

      @BretonEnColère

      REPONSE D ’UN BRETON INSOUMIS ET VICTIME DE CETTE BANQUE / UNE TS

      une banque dite MUTUALISTE ANTI JEUNES  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    • dr.jambon-beurre dr.jambon-beurre 20 février 23:51

      Et oui, tous les mouvements régionalistes indépendantistes sont étroitement liés à l’ordre néo-libéral mondialiste par l’intermédiaire de l’UE qui les finance ouvertement.

      Passée l’euphorie de l’indépendance, les lendemains vont être difficiles pour les petites gens, qui une fois de plus se seront fait berner par les médias grand public.


      • Gloubi 22 février 19:33

        Mais si le Crédit Mutuel déploie des réseaux d’agence en Bretagne, il peut peut-être reprendre les salariés d’Arkéa qui le souhaitent, non ?


        • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 24 février 13:30

          Ah parce que voyez une différence significative entre le CM et une banque privée. Pour l’avoir pratiqué une décennie, je peux vous assurer que je n’ai rien vu de tel.


          • LOKERINO LOKERINO 11 mars 20:07

            arkea est une pepite Bretonne que la confédération de l’est ne veut pas lacher , le projet n’est en rien une privatisation mais s’inscrit dans la banque mutualiste. Et nous autres , Bretons ne souhaitons plus servir les intérêts de l’est si c’est pour etre bridés 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

BretonEnColère


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès