• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Non, Éric Drouet n’est pas un « prisonnier politique »

Non, Éric Drouet n’est pas un « prisonnier politique »

(Éric Drouet, à l'antenne du média pro-russe RT France)

Entendez-vous le bruit des bottes militaires frappant d'un pas cadencé les pavés de Paris ? Ou les cris de bacchantes en délire et à moitié dévêtues brandissant – entre deux spasmes orgasmiques – des photographies du président Macron ? Ou bien des chœurs d'enfants habillés en blancs et chantant "Emmanuel, nous voilà !" ? Non, rien de tout cela ? Bizarre, car à en croire l'extrême-gauche et l'extrême-droite, on serait dans une dictature. Et en matière de dictature, ces deux mouvances s'y connaissent. La raison de ce chahut politico-médiatique : l'arrestation par la police d'une figure du mouvement des Gilets Jaunes.

Il s'était fait connaître par ses sorties tonitruantes sur les plateaux télévisés et sa verve oratrice qui l'avait propulsé en première ligne du mouvement jauniste. Éric Drouet est un chauffeur routier de 33 ans, originaire du Sud de la France, père de famille et fan des grosses cylindrées. Dès l'Acte I du 17 novembre, il s'était montré d'une détermination inhabituelle qui lui a valu l'admiration des Gilets Jaunes les plus radicaux dont il est aujourd'hui une figure de proue. S'il refuse de dire pour qui il a voté en 2017, ses sorties sur "l'anti-France" et la "Ripoublique" posent néanmoins question, ainsi que ses fréquentes interviews accordées au média russe RT France, soutien affiché de Marine Le Pen lors de la campagne présidentielle.

Le fringant trentenaire vient d'être arrêté à Paris pour une manifestation non-déclarée à quelques centaines de mètres de l'Élysée. Il l'avait promis sur les réseaux sociaux : "On va faire une grosse action, on va choquer l'opinion publique". Et de réunir plusieurs dizaines de Gilets Jaunes (sans gilets, pour le coup) à environ cent mètres du palais présidentiel. Se filmant avec son smartphone dernier cri, il fanfaronnait sur l'absence des policiers et sur sa facilité à entrer dans Paris sans être arrêté. C'est alors que surgissent les fameux policiers, missionnés pour protéger les endroits stratégiques de la capitale. Oubliant sa fougue révolutionnaire, Drouet (homonyme de celui qui avait reconnu Louis XVI à Varennes), se planque derrière plusieurs lignes de manifestants avant d'en être extrait après plusieurs tentatives policières et d'être embarqué manu militari. Les dizaines de manifestants tentant de protéger leur meneur ont en outre déversé un flot d'insultes à l'encontre des policiers.

Éric Drouet n'en est pas à son coup d'essai. Celui qui, le 5 décembre, avait exprimé sur BFM TV son souhait de "prendre l'Élysée" et qui disait ne plus croire "en cette république de voleurs", a déjà écopé d'une arrestation et d'une mise en examen à la fin du mois dernier après que la police ait découvert des objets contondants et des projectiles dans sa voiture en marge d'un cortège de manifestants. Relâché après 48 heures de garde à vue, il avait été placé en contrôle judiciaire et interdit d'entrée à Paris avant le 8 juin, date de son procès.

Plus graves que la jacquerie de M. Drouet, ce sont les réactions de ses soutiens, oscillant entre minimisation et approbation tacite. Ainsi, Benjamin Cauchy, porte-parole des Gilets Jaunes Libres (dits modérés) apporte tout son soutien à Éric Drouet, dont il dénonce l'arrestation "politique". Une rengaine reprise par l'Insoumis Loïc Prud'homme qui évoque un "abus de pouvoir" quand le lepéniste Steve Briois va jusqu'à parler de totalitarisme. Mélenchon, en personne, a pris la parole pour défendre celui qu'il voit comme un "révolutionnaire". Le chef des Insoumis, grand admirateur du très démocratique Venezuela, dénonce également une "police politique qui cible et harcèle les opposants".

Comme d'habitude depuis le début de ce mouvement social, rouges et bruns marchent main dans la main. Il est historiquement ironique (et inquiétant) que ces pourfendeurs d'une "dictature" imaginaire soient les héritiers d'idéologies qui ont ensanglanté le monde au cours du XXème siècle. Lorsque l'on a un arrière-grand-père déporté au goulag par les bolcheviks et un autre fusillé par les Nazis sur le Front de l'Est, je peux vous assurer que l'on ressent une sourde colère devant ces dissidents à la petite semaine qui osent parler de totalitarisme et de police politique dans la République Française de 2019. Certains me taxeront de "macronisme", à tort, mais j'en accepte l'augure. Au moins, l'idéologie macronienne – quels que soient ses multiples défauts – n'a tué aucun membre de ma famille… ni personne d'autre, d'ailleurs. Et entre la peste rouge et la peste brune, le social-libéralisme à la demi-molle de LREM apparaît comme un moindre mal.

Mais le fond du sujet n'est même pas là ! Il n'est pas question ici de Macron, du libéralisme, ou des extrêmes ! Il est question simplement de la loi et de la sécurité nationale. Du point de vue juridique, l'arrestation de M. Drouet ne souffre d'aucun abus : un homme ayant appelé au renversement du Président et qui organise, à quelques mètres du palais présidentiel, sans préavis, une manifestation non autorisée alors qu'il n'a pas le droit de se trouver dans la capitale, voilà qui autorise les forces de l'ordre à réagir en toute légalité. Et si une manifestation similaire avait éclaté à Budapest ou Moscou (dont les régimes sont admirés par une grande partie des Gilets Jaunes), que se serait-il passé ? On peut parier que ledit opposant ne s'en serait pas tiré avec une simple mise en garde à vue. A cela s'ajoutent les propos inquiétants de M. Drouet qui, sur facebook, avait exprimé son désir de faire une "grosse action" pour "choquer l'opinion publique". Habituée aux attentats islamistes, à la crise financière, aux violences urbaines et aux faits divers sordides, on se demande bien ce qu'il faut pour que l'opinion publique soit "choquée". Peut-être une opération à la Harvey Oswald… Bien sûr, M. Drouet n'a jamais parlé ouvertement d'attenter à l'intégrité du Président, mais ses propos peuvent néanmoins nous laisser songeurs. Car, lorsqu'il dit vouloir "entrer à l'Élysée", on se demande bien ce qu'il compte y faire : visiter les jardins, dîner dans la grande salle à manger, couler un bronze dans les toilettes présidentielles ? Ne serait-ce pas plutôt pour en découdre avec le principal locataire du palais ?

Plusieurs médias et politologues se sont enfin penchés sur la question stratégique : fallait-il arrêter M. Drouet au risque d'en faire un "martyr" ? Car, après Florina, jeune émule de Polyphème, le risque est fort qu'Éric Drouet devienne le nouveau totem, la vache sacrée du mouvement jauniste. C'est avec le suicide d'un parfait lambda nommé Mohammed Bouazizi qu'ont débuté les Printemps Arabes et, bien avant, c'est le viol de la chaste Lucrèce par le prince Sextus Tarquin qui embrasa le peuple romain, conduisant à la chute de la royauté. Les martyrs, vrais ou faux, morts ou vivants, constituent un excellent fédérateur pour toutes les idéologies. Cependant, cette question du "fallait-il ou non" est biaisée dans la mesure où elle part d'un postulat qu'il s'agit d'une arrestation politique, donnant de fait raison à cette affirmation des Gilets Jaunes. Si, comme d'aucuns le prétendent, Emmanuel Macron est conseillé par les illuminatis (chanceux, le mec) ces derniers sont-ils assez stupides pour oublier qu'arrêter Drouet est susceptible de donner un souffle de renouveau à cette chandelle vacillante qu'est, en ce début d'année, le mouvement jauniste ? Politiquement, la majorité avait au contraire tout à gagner en laissant M. Drouet et ses fadas mettre le souk à Paris et se radicaliser davantage – provoquant ainsi des scissions et des désolidarisations dans le mouvement.

Le fait même que cette arrestation soit survenue ce soir à Paris, en direct devant des caméras, le surlendemain des vœux présidentiels, est la preuve par A + B qu'il s'agit d'une mesure uniquement juridique sans nul commenditaire reptilien. De fait, elle n'aurait pu tomber à un moment plus malencontreux pour un exécutif empêtré dans ses démêlés avec la nouvelle "affaire" Benalla, le prélèvement à la source, la tentative d'amorcer des réformes économiques impopulaires et un climat international qui se tend chaque jour davantage.


Moyenne des avis sur cet article :  1.38/5   (103 votes)




Réagissez à l'article

176 réactions à cet article    


  • math math 3 janvier 09:58

    La France « paralysée » par Drouet et Benalla ?

    Vraiment un pays de cons..aux ordres de la Macronie..mais 300.000 abrutis avinés sur les Champs le soir du réveillon...

    Pendant ce temps tombe les lois pour voler le peuple...

    Pitoyable...


    • bernard29 bernard29 3 janvier 14:55

      @math

      eh oui, !! Mélenchon vient de trouver son Benalla .


    • Jelena Jelena 4 janvier 07:04

      @math >> Vraiment un pays de cons..

      C’est marrant car la semaine dernière, les français c’étaient des gens biens, puis aujourd’hui c’est devenu « un pays de cons »... Mais au final qui sont les cons ? Les avoxiens qui se font des films tout en étant incapable de faire preuve de la moindre anticipation ou les français ?


    • Pere Plexe Pere Plexe 4 janvier 14:40

      @Jelena
      Moi ce qui m’amuse c’est de voir un anarchiste auto proclamé applaudir le pouvoir réprimant l’opposition et invoquer la loi pour se justifier.
      Proudhon doit se retourner dans sa tombe !


    • Pour prendre l’Elysée, on commence par militer dans les rues et on affronte les élections, même si le système est conçu pour barrer les vrais opposants, et inciter le peuple a une stérile violence.

      Merci toutefois à Drouet et ses potes d’agir sur les consciences et de réveiller nos autistes compatriotes !


      • pipiou 3 janvier 15:59

        @France Républicaine et Souverainiste
        Vu qu’ils militent illégalement Drouet et ses potes prévoient-ils d’affronter les élections illégalement ?

        Votre conscience est celle du coup d’état et de l’autoritarisme, alors laissez la dormir encore un peu... et retirez « républicain » de votre pseudo !


      • spearit 3 janvier 20:55

        @France Républicaine et Souverainiste
        Oui votons pour qu’il n’y plus d’élections et vive le système même s’il fini pour nous faire plier l’échine
        autre chose d’aussi subtile ??


      • Ouam Ouam 3 janvier 21:39

        @pipiou
        "Votre conscience est celle du coup d’état et de l’autoritarisme, alors laissez la dormir encore un peu... et retirez « républicain » de votre pseudo !

        « 

        Tu appelle cela comment toi lorsqu’un unique et tres rare réferendum qui à necessité de la part de la population bcp de temps, de recherche et d’investissement et de réflexion .
         

        Qui ensuite vote d’un »NON« écrasant et sans polémique possible (55%)
         
        Et que ensuite cette oligarchie qui est tout sauf démocratique se torche avec l’avis majoritaire longuement murie..
         
        Vous appellez cela comment... vous ?
         
        Et ensite vous critiquez »@France Républicaine et Souverainiste"
         smiley smiley smiley

        Ps
        relisez au passage la constitution des droits de l’homme et regardez ce qu’il se passe chez nos voisins (concernant les manifs)


      • Ouam Ouam 3 janvier 23:54

        @spearit
        "Oui votons pour qu’il n’y plus d’élections et vive le système même s’il fini pour nous faire plier l’échine
        autre chose d’aussi subtile ??

        "
         
        Bon il y à deuxs solutions lorsqu’on te lis :
        Soit tu nous explique que le peuple est trop con pour voter des lois allant dans son sens et pas celui d’une caste
         
        Tu peut aussi nous expliquer que le peuple sera incapable de repondre à un questionnaire par oui ou par non, ou mieux de 0 (J’en veut pas du tout) à 10 (je veut absolument) en passant par 5 (J’hésite) et ses variantes 6,4, etc... suivant le positionnement par rapport au texte...
         
        Jeveut bien l’entendre ma foi.
         
        Mais alors dans ce cas la comment pouvoir évaluer un candidat qui n’est de plus pas révocable ET qui propose une quantité de positions de choixs multiples ET de plus en plein accord avec lui, et ce de maniere précise ET temporelle...

        Sachant que tu evacue le fait que nous tous, puissions choisir dans des simples questions séparées, nettement plus faciles à résoudre avec un peu de travail personnel et de recherche.

        J’aimerai vraiment ton avis sur cette réflexion.

        Ou alors je n’ai pas suivi le sens profond de ta remarque qui, avouons le, n’est pas le modele de précision ni tres explicite.


      • Pimpin 3 janvier 10:06

        Je cite : « Le fringant trentenaire vient d’être arrêté à Paris pour une manifestation non-déclarée à quelques centaines de mètres de l’Élysée » Quand ce genre de choses se passent en Russie, tout le monde parle de dictature ... mais là, non, ben voyons ...


        • Konyl Konyl 3 janvier 11:00

          @Pimpin
          Le mec enfreint la loi, incite à la violence, il attendait quoi ? Evidemment qu’il faut faire taire cette espèce de sous-merde avide de notoriété. Nous sommes en démocratie, qu’il aille préparer sa campagne plutôt que de faire chier et couler encore un peu plus l’économie Française. Vu l’abrutis que c’est, ça promet un bon Poutoux bis.

          « Amateur de grosses cylindrées » et de musculation (ça n’a pas l’air de fonctionner d’ailleurs), il est donc riche, puisque rouler dans une grosse cylindrée coute cher. Il est donc totalement incohérent depuis le début.
          Regarder sa page FB, mais lol des centaines de photos de bagnole... Tuning et gros autoradio... https://www.facebook.com/eric.drouet/photos?lst=1060076072%3A1317774826%3A1546509177&source_ref=pb_friends_tl

          Rien que pour sa caisse il mérite la taule.


        • Pimpin 3 janvier 11:36

          @Konyl Je suis intervenu pour souligner que lorsque ces évènements se passent en Russie, Poutine est accusé d’être un dictateur qui empêche ses opposants de s’exprimer. 


        • Konyl Konyl 3 janvier 11:44

          @Pimpin
          Vous faites bien le parallèle avec Drouet, genre « ouais en France c’est comme en Russie », bah non, tellement pas. Eric Drouet est juste un mec qui à lancé un mouvement qui lui échappe, sans aucune cohérence vue ce qu’il affiche sur FB, et qui maintenant pense qu’il est le prochain président. Vu les dégâts engendré par les GJ, il mérite d’être arrêter.


        • Pimpin 3 janvier 13:02

          @Konyl Exactement l’argumentaire de Poutine quand il arrête ses opposants au motif qu’ils manifestent sans autorisation. 
          Quant à Drouet il n’a jamais prôné la violence et ce n’est pas du tout lui qui a lancé le mouvement.
          Enfin, les dégâts n’ont pas été causés par les gilets jaunes mais par les habituels gauchistes et racailles masqués qui eux bénéficient d’une clémence anormale. Tout comme les gauchistes qui bloquent les universités et les saccagent, tout comme les racailles qui imposent leur loi dans les banlieues. 
          Plus facile d’arrêter quelqu’un qui manifeste pacifiquement et à visage découvert.


        • Konyl Konyl 3 janvier 14:05

          @Pimpin
          Ah si, ce qui arrive « en marge » est imputable au mouvement, si celui-ci avait été un peu structuré, on aurait eu moins de mort et moins de casse.
          Allez vivre en Russie vous verrez si c’est pareil.


        • baldis30 3 janvier 15:30

          @Pimpin
          bonjour,
           si vous aviez deux doigts de connaissance de l’Histoire vous auriez pu élever le débat en citant Talleyrand, qui s’y connaissait en coups tordus et retournements de veste !
           « c’est plus qu’un crime c’est une faute »

          c’était la faute à éviter ... le pouvoir l’a faite !


        • Philou017 Philou017 3 janvier 15:45

          @Konyl : il faut faire taire cette espèce de sous-merde

          On voit bien ce qui dérange réellement Konyl. Ce n’est pas un inoffensif rassemblement pour allumer des bougies à la mémoire de ces gens martyrisés par la violence policière, Non, ce qui dérange Konyl, c’est la contestation du mouvement des gilets jaunes qui l’empêche de dormir, vient déranger ses certitudes, vient secouer sa béatitude de bobo bien-pênsant, qui passe sans doute son temps à vitupérer sur ces fainéants de chômeurs qui n’ont qu’à traverser la rue....
          Il y en a un certain nombre comme lui pour qui le confort intellectuel et auto-satisfait est plus important que n’importe quelle injustice. Plutôt que de lui lancer Casse-toi pauvre Konyl", plaignons le ; car il n’est pas au bout de ses peines 


        • Pimpin 3 janvier 16:16

          @Konyl Oui, c’est cela, d’après vous les gilets jaunes sont responsables du mauvais comportement des autres ... . Nombre de témoignage indiquent que les casseurs ont agit sans répression, alors que les gilets jaune pacifiques ont été chargés et arrêtés pour des motifs futiles. 
          Les forces de l’ordre n’ont pas fait leur travail et cela forcément sur ordre.


        • Konyl Konyl 3 janvier 16:56

          @Philou017
          Vous serez donc ma madame Irma à moi, vous vous étalez totalement dans ce que vous critiquer chez moi en parlant de mes certitudes.
          Je ne suis ni bobo, ni bien pensant, au contraire, mais par contre quand j’ai un problème, je corrige ce que je fais de mal avant d’aller chialer pour 90 € de plus payé par les autres, et ça ça vient de l’éducation, pas de l’état. Je bosse depuis que j’ai 17 ans et j’en ai chier avant d’arriver à mon taf actuel, sauf que quand je n’avais plus de travail, j’ai pris un plateau de bar, bossé 15 heures par jours pour m’en sortir, en plus de mon travail à l’époque.
          Vous êtes un donneur de leçon bien pitoyable, et finir par des insultes montre à quel point vous n’avez aucun argument.
          Et en parlant de notre débile de fin d’année, s’il n’a plus les moyen de mettre de l’essence dans sa « sportive » de Tuche, qu’il achète une plus petite, il fera plein d’économie.

          Soit-dit-en-passant, que vous me trouviez Kon me fait l’effet d’un compliment, donc je vous remercie.


        • Konyl Konyl 3 janvier 16:59

          @Pimpin

          « Nombre de témoignage » oui oui et On m’a dit, et Il parait que.
          Pour moi, « On » est un con.
          Selon vous on ne peut croire aucun média alors comment pouvez vous affirmer cela si vous n’étiez pas sur toutes les scènes de violence ?

          Le peu de vidéo que j’ai vu sur les charges dans Paris, étaient plutôt contre les casseurs, mais on nous montre ce qu’on veut.


        • Pimpin 3 janvier 20:00

          @Konyl Vous n’avez pas internet ? vous ne pouvez pas lire les vidéos ? écouter les témoignages divers et variés ? vous ne savez pas faire des recoupements ?


        • spearit 3 janvier 20:57

          @Pimpin
          « Tout le monde » dans le cas que vous nous proposer ce sont les merdias oxydentaux qui crient à la dictature, mais effectivement là, non
          Bizarre vous avez dit bizarre


        • totof totof 3 janvier 21:24

          @Pimpin
          Opposer la Russie à la France aujourd’hui, c’est n’importe quoi. Tous les médias sont contre la Russie, il faut se réveiller ! Les Russes, eux au moins, n’ont pas des traîtres au sommet de leur Etat. Quant aux opposants russes, ce ne sont que des libéraux pro-occident, des traîtres qui affaiblissent leur peuple. La France a plus d’accointances avec les russes qu’avec les anglo-saxons qui nous méprisent depuis toujours.


        • Philou017 Philou017 4 janvier 03:37

          @Konyl
          Je ne vous ai pas insulté, je na ’ai seulement pas resisté à l’idée de faire un bon mot sur casse-toi pauvre Konyl. Pour le reste , quand vous intervenez dans un débat, il faut un peu argumenter plutôt que d’être sur des positions à l’emporte piece, ou alors vous vous faites aligner...


        • Konyl Konyl 4 janvier 09:31

          @Pimpin
          Contrairement à d’autre je me méfie particulièrement d’internet, je vous invite a regarder ceci : http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2019/01/02/32001-20190102ARTFIG00162-apres-les-fake-news-la-menace-du-deep-fake-prend-de-l-ampleur-sur-le-web.php?fbclid=IwAR1pvSOhykWSLLf6pMZyoAk8-qDEahxdnBt9BrOKVY9_-Y6oYN3XYUWG5dY

          Je me rappelle d’un certain Verdi (qui publie ici) et qui reprend des hoaxs et les transforme en articles, se faisant passer pour un journaliste éclairé...


        • Konyl Konyl 4 janvier 09:35

          @Philou017
          « Je ne vous ai pas insulté » assumez un peu, ça vous changera.
          Pour les arguments votre bon mot se pose là, effectivement.


        • Konyl Konyl 4 janvier 09:38

          @Pimpin
          « Oui, c’est cela, d’après vous les gilets jaunes sont responsables du mauvais comportement des autres ... . »
          Répondez à cette question : Est ce que la dame qui a été écrasée par une automobiliste prise de panique serait morte sans les GJ ?
          Encadrer une manifestation, c’est faire en sorte que les forces de l’ordre puissent prévenir ce genre de cas. 


        • Pimpin 4 janvier 10:14

          @totof Je n’oppose pas la Russie à la France je dis juste que des évènements identiques (arrestation pour manifestation non autorisée) sont présentés comme de dictature quand ils se passent en Russie et comme un fonctionnement normal quand ils se passent en France.


        • Pimpin 4 janvier 10:15

          @Konyl C’est bien pour cela qu’il faut croiser les sources.


        • arthes arthes 4 janvier 17:51

          @Konyl

          Vous avez vécu en Russie ?

          Sinon, l’opposant chouchou des médias occidentaux que Poutine fait mettre parfois en zonzon, quand ce dernier appelle à la révolte, Navalny ne semble pas faire l’unanimité, au mieux 2% dans les sondages) en gros si ce dernier, pro ukrainien , préconise de se rallier à l’UE et d entrer dans l’OTAN, la majorité des russes ne semble pas (mais alors pas du tout) séduite par cette perspective (cf les années d’ultra libéralisme ou anarcho libérale qu’affecte l’auteur du billet de 1990 à 2000 qui ont été un désastre pour ce grand pays et son peuple .
          Cela n’emp^che pas les russes d’avoir acces à tout ce qu’ils veulent par le net, sauf la Crimée, à cause des sanctions européennes et non du fait de Poutine.
          Les sanctions contre les peuples c’est dégueulasse !

          Hors, les GJ récolte une sympathie du peuple bien audela de 2% en France, et à partir de la, oui, on peut dire qu’ils représentent des désirs, des espoirs et l’esprit français du moment .


        • titi 6 janvier 11:06

          @Pimpin

          Lorsque ce genre de chose arrive en Russie… bah en fait ca n’arrive pas.

          Lorsqu’un opposant est arrêté lors d’une manifestation, il n’est pas relâché au bout de 48h... ni au bout de 48 jours… ni au bout de 48 mois…


        • penan62 13 janvier 11:36

          et toi tu es ok pour que les flics tirent sur la population ?
          sac à merde !!!!


        • cevennevive cevennevive 3 janvier 10:09

          Bonjour Nicolas,

          Quelles que soient les diverses orientations politiques qui nous animent, c’est jeter de l’huile sur le feu.

          Rien de bon ne peut sortir de cette arrestation. Cela ne peut que durcir les positions antagonistes.


          • gaijin gaijin 3 janvier 10:18

            @cevennevive
            «  Cela ne peut que durcir les positions antagonistes. »
            tant mieux non ?


          • cevennevive cevennevive 3 janvier 11:25

            @gaijin, bonjour,

            Non Gaijin pas d’accord avec vous. Les blocages intellectuels et moraux sont des remparts qui déstructurent la société. Chacun reste sur sa position et refuse de transiger sur quoi que ce soit, alors que bien des partis politiques à l’opposé les uns des autres ont parfois sensiblement les mêmes idées.

            J’ajoute que, pour moi, si Benoit Hamon et JL Mélenchon ne s’étaient pas bloqués dans leur arrogance, nous n’aurions pas Monsieur Jupiter sur son trône...


          • Sparker Sparker 3 janvier 15:27

            @cevennevive

            "si Benoit Hamon et JL Mélenchon ne s’étaient pas bloqués dans leur arrogance, nous n’aurions pas Monsieur Jupiter sur son trône...

            "

            C’est certes mathématiquement vrai mais Mélenchon n’est pas le seul à décider. L’avenir en commun à été élaboré par de multiples têtes avec des cerveaux dedans qui plus est, ont élaborés un esprit commun.

            Les rencontres Hamon/Mélenchon n’ont pas permis le rapprochement, des décalages entre les idées de Hamon et l’avenir en commun ne l’ont pas permis, mais Mélenchon n’est pas le seul à décider. Ne le faite pas comme ses ennemis le souhaite, seul maitre à bord...


          • gaijin gaijin 3 janvier 16:09

            @cevennevive
            bien sur les oppositions des partis politiques sont fictives ....mais il ne s’agit plus de politique c’est a dire plus de savoir quel chat va manger les souris
            il s’agit du réveil des souris ....le seul vrai combat qui ait du sens , celui pour sortir de la caverne ...


          • cevennevive cevennevive 3 janvier 16:38

            @Sparker, bonjour,

            ...« des décalages entre les idées » il y en a toujours. même au sein d’un même parti !

            Au bureau, à l’usine, à l’atelier, lorsqu’il y a une réunion pour tel ou tel projet, il s’avère toujours qu’il y a des « décalages ». Puis, avec la discussion et la bonne volonté de chacun, ces divergences d’idées s’aplanissent et l’on arrive à un consensus.

            Je ne critique pas ici Jean-Luc Mélenchon bien entendu Sparker. Mais je regrette qu’il n’y ait pas eu consensus. Vous le dites vous-même, Mélenchon n’est pas le seul à décider. Ce qui implique bien sûr des « décalages » au sein de la FI.

            Regardez au sein du mouvement des GJ !

            C’est bien dommage...



          • cevennevive cevennevive 3 janvier 16:41

            @gaijin,

            Vu ainsi, d’accord avec vous. Mais voyez ce que je réponds à Sparker. Je regrette beaucoup toutes ces divergences de partis si proches les uns des autres.
            C’est pourquoi je pense que le mouvement GJ ne doit, en aucun cas, faire une liste pour les européennes. Nous ne voulons pas de l’Europe. Point. Pourquoi irions-nous dans cette galère ?
             


          • Sparker Sparker 3 janvier 16:59

            @cevennevive

            Sur le principe je suis bien d’accord, mais dans le réel...
            Justement nous avons besoin de nous rassembler et ce d’abord sur des idées partagées. Nos ennemis se nourrissent et se maintiennent de nos divisions depuis très longtemps.
            L’avenir en commun à été pensé comme une plateforme qui tente de redéfinir le fil conducteur de la décision en société avec une volonté de démocratisation émancipatrice.
            L’achoppement entre Hamon et Mélenchon repose sur le rapport à l’UE, c’est quand même un gros morceau alors pour le lisser à l’aide de discussions et compromis c’est pas simple car beaucoup de la suite des évènements reposent sur ce rapport.

            Là il ne s’agit pas de lisser des « idées » pour les faire rentrer dans le grand sac commun mais il s’agit de stratégie de reprise en main de son avenir par la population elle même car c’est bien le but de l’AEC.

            Le jeu n’était pas clair avec le Hamon/PS de 2017, on ne peut reprocher à Mélenchon d’avoir tenu son cap et du coup réaliser les 19%.
            Il n’est pas si sur qu’une alliance aurait cumulée les score, moi même je ne pense pas que je me serais déplacé pour un attelage PS/FI.

            A un moment donné faut poser des bases, elles peuvent être élargies certes mais en en respectant l’esprit.
            Pas facile j’en convient mais l’avenir en dépend et les GJ nous ont vomis la soupe électoraliste et la tambouille politicienne alors c’est maintenant...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès