• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > NON Madame Cluzel, l’AAH ne doit pas être incluse dans le Revenu (...)

NON Madame Cluzel, l’AAH ne doit pas être incluse dans le Revenu Universel d’Activité !

Des mesures prises par le gouvernement grignotent les revenus de survie des personnes handicapées et détricotent la Loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.

 

  • Vraies-Fausses revalorisations de l’A.A.H. Avec 860€ fin 2018, 900€ fin 2019, 2€/mois en 2020, l’AAH restera toujours sous le seuil de pauvreté : 1026€. De plus, ceux qui vivent en couple ne perçoivent pas la revalorisation.
  • Suppression programmée du Complément de Ressources de l’AAH (forfait de 179€/mois) par fusion avec la Majoration pour Vie Autonome-MVA (forfait de 104€/mois). Au mieux, ceux qui perçoivent les deux perdront 75€/mois. Au pire, ceux qui n’ont pas droit à la MVA perdront 179€.
  • Prime d’Activité : sursis d’un an avant suppression pour les pensionnés d’invalidité Accident du Travail et Maladies Professionnelles. De plus, on ne prend pas de nouveaux entrants en 2019 : pour deux situations similaires, un la percevra, l’autre non !
  • Baisse de 10% des pensions d’invalidité
  • Hausse des frais de tutelle des majeurs accompagnés : suppression de la franchise pour les revenus de l’AAH au SMIC mais 0,6% de prélèvement / mois ; 15€/mois de prélèvement pour ceux qui ont le SMIC.
  • Baisse de l’APL de 5€/mois.
  • Article 18 de la Loi ELAN : suppression de l’accessibilité universelle, la loi fixe un taux de 20% seulement des logements neufs devant être accessibles, ce qui équivaut à 4% du marché accessible aux PMR.

Sans logement adapté, logement qui est le socle de la vie familiale et sociale, comment faire ? C’est réduire à néant le droit des personnes à mobilité réduite de vivre avec les mêmes chances dans la société.

C’est non seulement une discrimination dénoncée par le Défenseur des Droits, car tous les droits de l’homme et toutes les libertés fondamentales ont un caractère universel, indivisible, interdépendant, indissociable et il est nécessaire d’en garantir la pleine jouissance aux personnes handicapées.

C’est aussi une vision irréaliste de la société. Car de source INSEE : 20% de la population avait 65 ans et plus en 2017, or le vieillissement s’accompagne de difficultés physiques plus ou moins importantes et en 2040 ce sera une personne sur 4 ; de plus en 2015 on recensait 20% de la population qui présentait un handicap entraînant une perte partielle ou totale d’autonomie, et il faut ajouter le handicap temporaire par accident ou maladie.

  • Baisse des contrats aidés : 52 000 personnes handicapées sont employées en secteur protégé en contrat aidé et cela entraine une baisse de l’emploi de ces personnes fragilisées.

 

Tout ça pourquoi ?

En vue de fondre l’allocation adulte handicapée dans l’aide forfaitaire qui remplacera les minima sociaux en 2021 : le Revenu Universel d’Activité, volontairement bas, environ 580€, pour inciter à une reprise rapide d’activité.

Or la perte d’autonomie n’est pas, par essence, réductible à la perte d’activité économique.

Précision importante, il faut pour percevoir l’AAH avoir un taux d’incapacité à faire de 80% ou plus, ou sinon, avoir un taux d’incapacité entre 50 et 79% et une restriction solide et durable à l’emploi non compensable par l’adaptation du poste. Certaines personnes non voyantes et certaines personnes handicapées psychiques peuvent être concernées.

C'est pourquoi, il serait pleinement justice de conserver le caractère spécifique de l’allocation adulte handicapée et de la retirer de la liste des aides sociales qui seront fondues dans le revenu universel d’activité.

 

-> Pétition : titre : Non, l'allocation d'Adulte Handicapé ne doit pas être incluse dans le Revenu Universel d'Activité en préparation par le gouvernement !

https://www.mesopinions.com/petition/politique/allocation-adulte-handicape-etre-incluse-revenu/60522?fbclid=IwAR0cdoG1pf60OH0wds-EmgY4ZxOqRIY5QQ3bxWR7655p_JJwk9YOPdEuNDw


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • MagicBuster 21 février 17:00

    On ne peut pas aider les français ET les terroristes.

    [ Désolé pour les français qui financent ]


    • Cadoudal Cadoudal 21 février 17:10

      @MagicBuster
      On s’en fout...

      L’annonce du retrait des troupes américaines de Syrie a pris de court le gouvernement, qui craint une dissémination des combattants et ressortissants français. Les services de l’Etat estiment que 300 hommes, 300 femmes et 500 enfants français sont actuellement sur place. « Jamais personne n’a imaginé qu’il faudrait un jour rapatrier tout ce petit monde. Résultat, on est obligés de mendier des délais pour s’organiser », explique un haut fonctionnaire qui qualifie la situation de « catastrophique » : « L’opinion publique n’est pas prête, pas plus que les services centraux ni les collectivités...

      https://www.lepoint.fr/politique/djihadistes-francais-les-chiffres-21-02-2019-2295179_20.php


    • sexaremot 21 février 23:30

      Bonjour,


      Je crois bien, que sois ils veulent « les laisser mourir », a l’américaine, a l’ultra-libérale, se débarasser sur la société civile, familles et association, de la charge des handicapés. Ce sera assez moche, mais bon il l’on fait a moité, déja.

      Lgement sociaux subventionés, hébergement d’urgence, restau du coeur, banque alimentaire, les protégés du secourt catholique, du secourt populaire. Les 300€/an de la ccas... Si tu cesse de les subventionner, t’est plus ou moins en Amérique.

      Mais, comme je suis depuis toujours, un citoyen du reich, je connais ses méthodes je sais que c’est au fond une saloperie socialistes esclavagiste, et je crain l’assistanat généralisé, le fameux « revenu de base », ou « alocation unique ».

      La on serais définitivement baisé de chez baisé, façon bolchevique. 11 millions de chômeurs et travailleurs pauvres dépendant du virement d’état complément indispensable des revenus pour payer loyer et obligations... d’état.

      M’enfin qui sais, j’espère me tromper.


      • Abolab 22 février 12:52

        @sexaremot
        C’est juste que l’Etat ne souhaite pas réformer le système bancaire qui peut et doit financer la solidarité. Par exemple, via un découvert mensuel gratuit autorisé supérieur au seuil de pauvreté. Ce n’est pas à l’Etat de financer la solidarité mais aux banques, qui détiennent la totalité de l’argent, et qui peuvent par exemple taxer les transactions boursières ou faire marcher la planche à billets.


      • Et hop ! Et hop ! 22 février 16:19

        @Abolab

        Non, c’est pas au système bancaire a financer l’allocation handicapée, et d’autre part un découvert n’augmente pas le revenu, il le diminue des intérêts qu’il faut payer.


      • Abolab 23 février 15:16

        @Et hop !

        Bien sûr que c’est au système bancaire de financer la solidarité, car les états ne la financent pas et maintiennent les gens dans une pauvreté extrême, y compris dans les pays riches comme la France. Et la population ne la finance pas non plus, car elle met au pouvoir des politiciens qui maintiennent la pauvreté.


      • Abolab 23 février 15:19

        @Et hop !

        J’ai écrit il y a de nombreuses années un article sur la manière dont le découvert bancaire peut financer la solidarité au niveau mondial, je vous invite à le lire :
        https://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/introduction-au-cmn-revenu-d-40250


      • Abolab 22 février 12:39

        Si la pension ne baisse pas, c’est au contraire moins discriminant psychologiquement pour un handicapé de toucher un revenu universel, comme tout le monde, plutôt qu’une allocation handicapée. Le problème vient plutôt de l’intention du gouvernement de créer un revenu universel à géométrie variable et sous le seuil de pauvreté, ainsi que d’instaurer une contrepartie à l’attribution des aides sociales : « donner en échange de quelque chose ». Ce n’est plus de la solidarité, mais de l’exploitation pure et simple de la situation sociale déjà compliquée des personnes en situation de précarité, que ces derniers soit handicapés ou non.


        • Et hop ! Et hop ! 22 février 16:18

          @Abolab

          Le but du gouvenement quand il veut réformer l’allocation handicapé, ou logement, ou le chômage, ou la Sécu, c’est à chaque fois avec un objectif de diminuer de quelques milliards d’EU les sommes versées.

          Quand par contre il réforme la Taxe d’habitation, ou la TVA, ou EdF, c’est pour augmenter de quelques milliards les recettes.


        • Abolab 23 février 15:17

          @Et hop !
          Le gouvernement a peur de réformer le système bancaire, c’est pourquoi il est tiraillé dans sa recherche d’économie budgétaire.


        • GHcd GHcd 5 mars 08:42

          @Abolab En fait, je ne sais pas si vous réalisez que la même part de gâteau pour tout le monde, au vu de l’inégalité des situations physiques comme économiques ou familiales, ce n’est absolument pas l’égalité, mais laisse au contraire perdurer les inégalités des situations . Savez-vous par exemple que là où un chômeur valide marche gratuitement sur un trottoir, une personne en fauteuil roulant électrique a du pour un fauteuil de 30 000 €, mettre de sa poche 15 000 € de restant à charge. Si tous les deux perçoivent la même somme d’aide sociale forfaitaire (revenu universel, le mal nommé), objectivement l’un d’eux n’aura pas de quoi survivre si on tient pas compte de son manque d’autonomie. On ne parle absolument pas de moduler. En fait, tout est vague et non précisé.


        • foufouille foufouille 5 mars 09:57

          @GHcd
          c’est quel fauteuil qui vaut 30000 ? la prise en charge sécu n’est pas non plus de 15000.


        • Daniel0 22 février 13:36

          Bonjour, petite correction concernant le taux de logements accessibles en collectif c’est l’article 64 du titre V de la loi Elan et non l’article 18 qui modifie l’article L. 111-7-1 du code de la construction et de l’habitation. Le projet de loi prévoyait 10 %, le Sénat en voulait 30%, la poire a été coupé en 2, c’est une illustration d’un travail parlementaire...Petit rappel historique, la loi 2005 sur l’accessibilité a été à l’initiative du Président Chirac comme quoi les chiens aboient (vox populis) et la caravane passe...

          La loi Elan renforce les sanctions contre les marchands de sommeil et les procédures pour lutter contre l’habitat indigne. La loi Elan a été modifiée par l’actualité avec l’écroulement des immeubles à Marseille et je n’ai pas souvenir des interventions de Mélenchon sur ces articles de cette loi. Cela doit être une étourderie de sa part, étant à la commission des affaires étrangère le Vénézuela est bien plus important que les habitants de Marseille... un tribun de sa classe ne peut s’abaisser à écrire des règlements...


          • Daniel0 22 février 21:51

            Bonsoir, il est toujours intéressant de connaître les tenants et les aboutissants d’une loi, mais concernant le taux d’appartements accessible ça serait trop long. Par contre, les 80 % des logements qui devront être facilement accessibles à la charge du bailleur, la notion du délai raisonnable est une illustration de la logique du « en même temps ». Imaginons que dans le cas où les 20% de logements accessibles sont attribués, la demande de logement d’une personne handicapée ne soit pas retenue par le bailleur social pour des raisons d’économies de travaux daccessibilité. Ou alors comment expliquer à une personne en fauteuil à la remise des clefs qu’il devra attendre un délai raisonnable pour accéder à son WC ?


            • CHALOT CHALOT 23 février 08:46

              Texte très en phase avec nos demandes. Puis-je mettre avec votre signature ce texte sur le blog des familles laïques de Melun ?

              Merci


              • GHcd GHcd 5 mars 08:29

                @CHALOT
                OUI bien sûr, vous pouvez mettre ce texte sur votre blog. Merci de votre soutien.

                Gabrielle HENRY


              • Eric F Eric F 24 février 11:00

                Chacun veut défendre les spécificités de ses droits, mais le problème est que l’entrelacement de diverses mesures indépendantes entre elles conduit à des distorsions : cumuls pour certains, trous dans la raquette pour d’autres, donc le principe d’un revenu unique est en soi équitable, mais unique ne signifie pas qu’il ne puisse pas être modulé. 

                Concernant le taux d’appartements « accessibles », l’essentiel est qu’il soit supérieur à la proportion de population qui le nécessitent en tenant compte des projections démographiques, un peu comme pour les places de stationnement réservé. 20% est peut-être insuffisant, 100% est assurément surestimé. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

GHcd

GHcd
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès