• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Nos frères de l’euroméditerranée

Nos frères de l’euroméditerranée

Il est le seul… Seul à faire honneur à la France. Le député-maire UMP de Chartres, Jean-Pierre Gorges, est le seul à avoir voté contre la poursuite des frappes militaires françaises en Irak lors de la séance du 13 janvier 2015 à l’Assemblée nationale. Au final, 488 députés se sont prononcés en faveur de la poursuite des frappes françaises en Irak. Treize autres ont fait le choix de l’abstention.

Jean-Pierre Gorges a donc incarné lors de cette séance la voix de cette France souveraine, libre, indépendante, qui ne veut pas se soumettre à la politique militaire de l’OTAN, aux influences diplomatiques étrangères et à la doctrine du « Choc des civilisations ».

Le dicton chinois affirme que « le poisson commence toujours par pourrir par la tête ». Nous pouvons aussi ajouter que la nation et le peuple se font toujours trahir par les partis et les législateurs.

C’est une réalité, et un tel acte de forfaiture aurait été dénoncé et condamné sous la présidence de Charles de Gaulle, eux qui ont fait le choix de s’en réclamer…

Allons plus loin : nous assistons depuis quelques années maintenant, à l’effacement de la diplomatie française. Parallèlement, et c’est un fait, le droit international se fait violer et s’effondre sous la dictature des puissances de l’Argent et de l’OTAN.

Aujourd’hui, la diplomatie française est un navire sans boussole, sans repère et celle-ci, enfin ce qu’il en reste, est totalement soumise aux intérêts étrangers. Cet état de fait s’est largement concrétisé et accentué sous l’ère de Nicolas Sarkozy lorsque celui-ci a décidé de réintégrer la France dans le commandement intégré de l’OTAN et lorsqu’il a fait le choix de s’aligner systématiquement sur la diplomatie de Washington. François Hollande ne fait que poursuivre cette folle politique qui entraîne la France dans des eaux de plus en plus agitées. Nous parlons de Nicolas Sarkozy, de François Hollande, il en ira de même pour ceux qui leur succéderont s’il n’y a pas de volonté de changement et surtout de rupture radicale de notre diplomatie avec cet alignement permanent de l’OTAN et de la finance internationale.

Il existe une volonté, au nom de l’argent et des intérêts militaro-industriels que nous venons de développer plus haut, de maintenir le chaos le plus longtemps possible sous des formes les plus larges et les plus contradictoires pour l’esprit d’un commun des mortels.

Notre patriotisme social nous pousse donc à aller plus loin que le simple arrêt des frappes militaires en Irak et nous exigeons que notre patrie sociale retrouve l’indépendance de sa politique, de sa diplomatie et réaffirme par voie de conséquence sa souveraineté nationale. Notre volonté s’incarne dans le choix de rompre radicalement notre alliance avec l’OTAN, structure qui incarne le bras armé de puissances immorales qui agissent contre les valeurs, les traditions, la liberté, et le droit des peuples et des nations à disposer d’eux-mêmes.

La France se doit donc d’impulser une nouvelle doctrine concernant la diplomatie et les Affaires internationales et renouer les liens historiques et d’amitié avec ses alliés du monde arabo-musulman.

Cet héritage français s’enracine sur des socles solides mais, hélas, fragilisés par la trahison des partis et des gouvernants occidentalistes en faisant le choix fou et délibéré de s’aligner sur la politique de l’OTAN et la diplomatie de Washington.

Cette nouvelle voie française doit donc s’appuyer sur une politique des coopérations, des échanges, et d’une diplomatie fraternelle qui s’incarne par l’espace euroméditerranéen.

Enfin, et en toute lucidité, si nous voulons une stabilisation du monde arabe et un arrêt radical du terrorisme, alors nous devons soutenir l’unité arabe et le retour du nationalisme laïc et progressiste dans cette région du monde. C’est la seule voie de l’unité, de la stabilité et de la souveraineté de ce grand peuple et de cette terre martyrisée par l’hégémonie et le néo-colonialisme occidentalistes. C’est à partir de cette voie géopolitique que réside le retour de cette grande civilisation. Pour le monde arabe, ça sera la voie de l’honneur et de la grandeur retrouvée, mais aussi la libération de cette terre face à la politique de chaos orchestrée par la finance internationale et par le colonialisme de la civilisation dite occidentale.

Et c’est pour ça qu’en tant que citoyens Français, il ne faut pas hésiter, devant ces circonstances dramatiques, à rendre un hommage à Dominique de Villepin, qui en 2003, a fait vibrer, probablement pour la dernière fois, la voix de la France à travers le monde au sein de l’Assemblée de l’Organisation des Nations Unies, lorsqu’il s’est opposé frontalement, mais avec cœur, raison et romantisme, aux Etats-Unis et à l’OTAN pour tenter de bloquer le processus de guerre engagé contre l’Irak en 2003. Dominique de Villepin a été ovationné et a fait honneur à la France. De toute évidence, il avait pressentit aussi ce qui se profilerait quelques années plus tard sur cette terre. Il s’agit là d’une époque pas encore si lointaine où la France disposait encore d’une diplomatie indépendante et savait lui donner à la fois un sens mais aussi un cap. Pour autant rien n’est perdu et s’il reste une forme de volonté politique, alors tout deviendra de nouveau possible.

Saluons aussi une autre personnalité politique qui s’était opposée, elle, à la première guerre en Irak en 1991, n’hésitant pas à démissionner de son poste de Ministre le 29 janvier de cette même année. Vous l’aurez reconnu, il s’agit de Jean-Pierre Chevènement. Et que nous dit aujourd’hui l’ancien Sénateur de Belfort : « La question qui se pose pour la France, c’est d’abord de savoir qui nous sommes. Est-ce que nous sommes membre de la famille des nations occidentales, comme le disait M. Sarkozy, ou l’aînée de la grande famille des nations humaines en général ? C’était la définition que la France se donnait depuis la révolution de 1789 ».

Rien n’est perdu ! Et la France comme le monde arabo-musulman ont un destin commun. Nos peuples sont frères ! Nos nations sont sœurs ! Nous surmonterons ensembles, patriotes des deux rivages de la Méditerranée, les défis et les enjeux que nous lancent l’histoire et l’humanité.

Et avec l’aide de Dieu, nos peuples et nos nations briseront les chaînes de la tyrannie et ainsi soufflera la liberté sur ce monde nouveau !

Grégory Gennaro

Site Internet : http://www.patriotismesocial.fr
Facebook : https://www.facebook.com/forumdupatriotismesocial

Twitter : https://twitter.com/gregorygennaro
Courriel : gennaro@patriotismesocial.fr


Moyenne des avis sur cet article :  2.43/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Vipère Vipère 21 janvier 2015 12:03


    Bonjour Gégory

    « Cet héritage français s’enracine sur des socles solides mais, hélas, fragilisés par la trahison des partis et des gouvernants occidentalistes en faisant le choix fou et délibéré de s’aligner sur la politique de l’OTAN et la diplomatie de Washington.

    Cette nouvelle voie française doit donc s’appuyer sur une politique des coopérations, des échanges, et d’une diplomatie fraternelle qui s’incarne par l’espace euroméditerranéen. »


    Certes, si nous sommes d’accord sur le constat et les solutions, il n’en demeue pas moins que les citoyens ordinaires n’ont pas droit et « voix » au chapitre en matière de politique étrangère et moins encore en politique intérieure.

    Vous dites aussi : 

    Le député-maire UMP de Chartres, Jean-Pierre Gorges, est le seul à avoir voté contre la poursuite des frappes militaires françaises en Irak lors de la séance du 13 janvier 2015 à l’Assemblée nationale

    N’est-il pas l’exeption qui confirme le ralliement général de nos politiciens à l’OTAN tranchant en cela singulièrement avec la position d’une bonne partie des citoyens français ? (pas de sondage sur la question, le citoyen ordinaire est écarté des consulatations en matière de politiques étrangères) 

    La voix du peuple est méprisée et bafouée, et ce n’est pas demain qu’elle sera remise sur le piédestal qui lui reviendrait légitimement de droit, dans une démocratie qui se respecte et respecte ses citoyens !

    • Grégory Gennaro Grégory Gennaro 21 janvier 2015 12:14

      Bonjour, 


      Merci pour votre commentaire. 

      Nous sommes tout à fait d’accord. Et c’est ce que je développe succinctement à travers ce texte. 

      Cordialement. 

    • lsga lsga 21 janvier 2015 17:49

      Matériellement, concrètement, historiquement, l’impérialisme français a perdu son emprise néo-coloniale sur l’Irak au profit des USA. Saddam Hussein était le garçon pompiste de TOTAL-Elf-Fina, et assurait l’indépendance énergétique de la France et de l’Europe. Depuis la chute de ce dernier, le pétrole irakien appartient désormais à la bourgeoisie US. 

      La France et l’Union Européenne se retrouvent donc sans approvisionnement propre et sûr. Depuis la perte de l’Irak , la bourgeoisie française, soutenue par la bourgeoisie européenne, cherche donc partout un remplaçant pour l’Irak : en Ukraine, en Libye, en Syrie… 

       

      La tentative française de TOTAL de s’approprier les immenses ressources gazières en Crimée, en faisant rentrer l’Ukraine dans l’Union Européenne a été un échec TOTAL. Christophe de Margerie en a très certainement payé le prix. Les impérialismes Russes et US se sont mis d’accord pour évincer manu-militari les forces européennes de Crimée. La Russie a ainsi assuré sa mainmise sur les ressources gazière de Crimée (qu’elle vendra au prix fort aux européens), et les USA peuvent déjà commencer à vendre leur gaz de schiste aux pays du Nord de l’Europe. Reste donc, comme toujours, les anciennes-colonies arabes où les Français et les Européens sont habitués à pratiquer des razzia. 

       

      Les forces djihadistes ont été directement, et assez officiellement, utilisées par la France en Libye ; et que ces mêmes forces djihadistes servent les intérêts français et européens en Syrie. Il est d’ailleurs plus que probable que les USA et la Russie interviendront comme en Ukraine pour empêcher l’Europe de mettre la main sur le pétrole et le gaz Syrien. 


      • Grégory Gennaro Grégory Gennaro 21 janvier 2015 18:31

        Je rejoins le fond de votre analyse. Il s’agit de toute façon pour les forces occidentalistes de coloniser et de capter des richesses, par le chaos, sous une force de lutte contre le terrorisme. Terrorisme financé par les pays occidentaux. 


      • maQiavel machiavel1983 21 janvier 2015 21:51

        8B-| B| 8-| 8|


      • lsga lsga 22 janvier 2015 10:35

        gêné Machiavel ? Pour toi la Syrie et l’Ukraine c’était les méchants américains ?

         
        Poutine a éliminé le patron de TOTAL, pas de celui de Texaco. 

      • César Castique César Castique 21 janvier 2015 23:30

        « Et avec l’aide de Dieu... »


        Lequel ? 

        Celui qui dit « Que celui qui n’a jamais péché, jette la première pierre », ou celui qui enjoint d’y aller franco ?

        • vachefolle vachefolle 21 janvier 2015 23:58

          La seule chose que nous devons faire en Afrique et au Moyen Orient, est DE NE PAS Y ALLER.

          Qu’on les laisse de débrouiller entre eux, de façon autonome pour le meilleur ou pour le pire, mais tous seuls.


          • Tillia Tillia 22 janvier 2015 09:44

            Tout à fait ! Il faut les laisser se massacrer entre eux, après tout, les européens se sont aussi étripés pendant des millénaires et ça continue. Personne n’est venu à la rescousses des vendéens et des bretons pendant la révolution. 


            Vous avez raison ..... laissons DAECH faire le grand ménage ethnique. 

            • TSS 22 janvier 2015 18:42

              Habitant la region Centre ,c’est la première chose correcte que je lui vois faire car pour le

              reste... !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité