• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Nos voix nous appartiennent

Nos voix nous appartiennent

C’est parti. Le bal des vautours a commencé. La chasse aux centristes est ouverte. Tous les appâts sont bons, les meutes sont à nos trousses et les pièges des braconniers sont posés. Attention, amis électeurs de François Bayrou, ne vous laissez pas surprendre. Soyez vigilants.

Ils ont commencé très tôt. Dimanche soir. 21 heures. 133, rue de l’Université. Siège de campagne de François Bayrou. Ils sont une douzaine de jeunes gars et filles. Genre très BCBG. Ils distribuent des tracts et interpellent les militants centristes encore ballottant entre la déception de l’élimination de Bayrou du second tour et la joie d’un score historique, point d’orgue d’une superbe campagne. Pas de répit, pas de respect, pas de pause. Ils sont là, sautant à la gorge du centriste comme le loup au coin du bois. Evidemment, ils avancent masqués. Ce ne sont pas des militants UMP, non, non ! Leur message, ils l’ont écrit sur leurs tee-shirts : pas les Royal ! Il faut éliminer cette plaie absolue que représente à leurs yeux la candidate socialiste. Comment ? En votant Sarkozy, parbleu ! Et d’ailleurs, ils l’avouent bien vite, ces jeunes et tendres pseudo-militants ont voté Sarko au premier tour. Et que font-ils là devant le siège de l’UDF une heure après l’annonce des résultats ? Eh bien, ils viennent expliquer à ces pauvres centristes, probablement abrutis par la défaite, sans doute pas très intelligents, un peu perdus devant ce choix manichéen et cornélien du second tour ; ils viennent leur expliquer ce qu’il faut faire, ce qu’il faut voter. C’est indécent. C’est idiot. C’est même probablement contre-productif. Nicolas, si c’est toi qui les envoies au casse-pipe comme ça, c’est vraiment pas malin !

Et ça continue sur toutes les ondes et sur toutes les chaînes. Dans le genre psychanalyse freudienne des électeurs du centre, il y a les ténors socialistes, François Hollande en tête, qui expliquent (je résume) que ceux qui n’ont pas voté Sarkozy au premier tour, c’était sans doute parce qu’ils en avait peur et ils ne peuvent donc décemment pas voter pour lui au deuxième tour. Dans le genre décodage pour les neu-neu, il y a Jean-François Copé, qui appelle solennellement les électeurs du milieu à réfléchir, à bien peser le poids de leur nouvelle responsabilité, qui les exhorte à comprendre que leurs idées sont en fait proches de celles de Sarkozy. Dans le défilé des faux-culs, on trouve Fillon qui pense que Bayrou jouera "sans doute" un rôle, Hortefeux qui laisse une porte "ouverte". Jean-Paul Huchon sort lui aussi sa brosse à reluire et considère qu’ "il y a chez les électeurs de Bayrou un attachement aux valeurs sociales, et à l’impartialité de l’Etat". Merci du scoop. Et puis il y a enfin les journalistes qui s’enflamment : "et vous leur dîtes quoi aux Français qui ont voté Bayrou ?" Et ça continue encore et encore. C’est que le début. D’accord, d’accord.

Comprenez bien messieurs et mesdames les sarkozystes et les royalistes : nos voix nous appartiennent. Le choix du second tour nous appartient. Nous sommes suffisamment lucides et intelligents pour comprendre les programmes des uns et des autres et pour choisir entre les deux candidats, ou pour choisir de ne pas choisir. Nos voix ne sont pas à vendre. Le vote Bayrou n’est pas soluble dans le deuxième tour. Il restera bien solide, comme un élément nouveau, comme un élément structurant du débat politique à venir. Dès le mois de juin aux législatives par exemple. Nous n’avons besoin ni d’explication de texte, ni de menaces voilées, ni d’appels du pied, ni d’un numéro de charme ou de séduction. Nous n’avons pas besoin d’être courtisés. Nous n’avons pas besoin de bergers pour nous faire rentrer au bercail. Gardez votre salive pour ce fameux combat d’idées que vous attendiez depuis cinq ans, gardez vos arguments pour cet affrontement droite-gauche que vous appeliez tellement de vos vœux, pour cet impératif démocratique comme le nomme ce cher monsieur Colombani. Montez sur le ring. Une droite. Une gauche.

Et fichez-nous la paix.


Moyenne des avis sur cet article :  4.51/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • jack mandon jack mandon 24 avril 2007 14:03

    Vos gueules les coqs !

    La France qui s’étripe et invective, en mal d’amour...

    Celle ci demande à la France paisible et centrée, qui ne demande qu’a vivre en bonne intelligence,

    de lui accorder la permission de continuer à nous gonfler, a nous fatiguer avec ses discours creux et ses ambitions égocentriques et franchouillardes,

    à nous ridiculiser auprès de nos frères et amis européens avec lesquels nous avons de si beaux projets a développer.

    Pourquoi faut il presque toujours se plier aux caprices des enfants qui ne veulent pas comprendre que nous n’avons pas que des droits mais aussi des devoirs.

    Que faut il attendre des promesses gratuites à fonds perdus et de cet insupportable goût du pouvoir.

    La situation est pour moi cornélienne !


    • jack mandon jack mandon 24 avril 2007 14:12

      Ainsi je ne peux choisir entre le coeur et la raison,

      je choisis le coeur et la raison, c’est à dire qu’il ne m’est plus permis de voter pour ne pas risquer la schizophrénie.

      J’ai envie de changer de planète pour mieux respirer.


    • Lavande & Coquelicots Pierce 25 avril 2007 12:13

      Le PS sait qu’il ne peut pas gagner sans un report massif des voix centristes vers Royal. Hollande est aujourd’hui prêt à toutes les prostitutions pour faire gagner sa concubine.

      Lui qui déclarait le 18 mars : « Bayrou, c’est une mystification », ou encore « la posture de François Bayrou frise l’imposture » ;

      Lui qui déclarait le 20 mars : « Nous ne participerons jamais, aucun d’entre nous, à un Gouvernement où il y aurait la droite et un bout de personnalités qui seraient des ralliés sans qu’on sache ce qu’ils représentent » ;

      Voilà que Hollande veut aujourd’hui que Bayrou appelle à voter pour Royal !

      Voilà que Royal appelle Bayrou à se rallier à son « pacte présidentiel » !

      Foutage de gueule...


    • at974 at97434 24 avril 2007 15:18

      Bonjour,

      Si j’ai un conseil à vous donner, demandez vous ce qui dans les idées de BAYROU vous a le plus séduit dans cette présidentielle. Analysez les propositions des autres et faites vous une idée.
      Evidemment, vous n’êtes pas obligé de choisir l’un des deux si vous ne rencontrez pas assez de points communs, mais faites avec neutralité le point sur les sujets, comme l’Europe, la République, la Société, la Solidarité ; l’Economie,...

      Ce n’est qu’à ce prix que vous pourrez décider de garder vos voix pour vos idées et peut-être aller voter.


      • Voltaire Voltaire 24 avril 2007 15:54

        Je pense que, comme la plupart des observateurs, vous n’avez pas compris la raison profonde du vote des électeurs de François Bayrou.

        Il s’agit d’abord, comme l’indiquent les enquêtes sur ce sujet, d’un vote d’adhésion à son projet, et non de refus des autres ou d’un vote « utile », contrairement au vote d’une proportion beaucoup plus importante d’électeurs de Sarkozy ou de Royal.

        Et l’élement principal de ce projet qui a entraîné ce vote, est dans le refus du clivage droite-gauche.

        Or, tant Sarkozy que Royal, tant le PS que l’UMP, et tous les média, essyent de replacer les électeurs danc ce clivage, en leur intimant de choisir un camp, ou l’autre.

        La question ne se situe donc pas seulement sur tel ou tel point de projet ; effectivement, les électeurs de Bayrou peuvent se retrouver dans environ la moitié des propositions de l’un ou de l’autre, et n’apprécient ni Royal ni Sarkozy pour leur personalité.

        Le vote sera donc tactique (qui pour faire en sorte que Bayrou se retrouve en position de rebondir ? ou faut-il s’abstenir, voter blanc ?), ou viscéral (qui serait le moins mauvais pour la France), mais il est peu probable que cela soit un vote d’adhésion...


      • bernard29 candidat 007 24 avril 2007 17:14

        Vote tactique ou de conviction pour la renovation démocratique ?

        Monsieur Bayrou a mis au cœur de sa campagne et de son projet présidentiel l’impérieuse nécessité de revitalisation démocratique de notre régime. Il est un des seuls candidats qui a pris la peine de rédiger un projet complet de sixième République. Ce projet démarque totalement les centristes de l’UDF des ambitions présidentialistes et cinquiémistes de Nicolas Sarkosi. Monsieur Bayrou candidat de l’anti-système droite-gauche des partis de gouvernement, a avancé des propositions radicales sur, par exemple l’introduction d’une forte dose de proportionnelle aux élections législatives, du mandat unique pour les parlementaires (députés), d’une nouvelle décentralisation et même de la suppression de l’échelon départemental, mais aussi, sur l’organisation d’un référendum constitutionnel etc... Ce sont là des réformes que le candidat Nicolas Sarkosi a rejeté lors de la précampagne électorale et qui démontrent une incompatibilité programmatique sur laquelle doit appuyer Ségolène Royal. Logiquement, Monsieur Bayrou devrait aller au bout de sa logique démocratique, et il devrait appeler à voter pour Ségolène Royal, qui a également développé ces mêmes réformes dans son pacte présidentiel.

        Non seulement, le soutien a Ségolène Royal serait logique, mais c’est aussi le succès de Ségolène Royal qui peut assurer à François Bayrou, l’espoir, à l’avenir, de voir triompher son idée de Parti Démocratique du Centre. En effet, la cinquième république conduit inlassablement et invariablement au clivage Droite-Gauche et aux jeux malsains du vote utile. La seule chance d’une troisième voie est la rénovation du système et en particulier la réforme des scrutins avec l’introduction d’une forte dose de proportionnelle mais aussi l’application stricte d’un non cumul de mandat comme d’un renouvellement limité desdits mandats.

        La rénovation démocratique passe par le succès de Ségolène Royal et ressort de la responsabilité des centristes dans sa possible mise en œuvre. Ceux ci seront’ ils à la hauteur de l’enjeu et de leur sincérité démocratique. Une abstention et/ou un vote blanc seraient ainsi fondamentalement irresponsables, du moins inconséquents.

        Ceci n’empêche nullement Monsieur Bayrou de poursuivre sa démarche de parti démocrate aux législatives. au contraire même.


      • Philippe95 25 avril 2007 01:04

        Négociez avec Ségolène la révision des institutions, avec référendum idoine, dans un délai court (à définir). Puis dissolution et législatives avec le nouveau système. Ensuite, chacun pour soi et que le meilleur gagne, à moins que d’ici là le goût de travailler ensemble ne soit né.

        Je suis sûr que les Français approuveraient facilement cette démarche. Et on sortirai enfin de ce foutu clivage que je déteste et qui bloque ce pays (et pourtant je suis électeur PS).


      • Alynpier Alynpier 25 avril 2007 11:25

        Se rallier à l’un ou l’autre, c’est tout bonnement se renier...

        De toutes façons, vous savez bien que c’est Sarko qui va être élu, puisqu’il a tous les relais à sa disposition (médias, police, RG, etc...)

        Ceux qui croient en FB et à qui il reste un peu de fierté s’abstiendront, puisque, hormis les scores relatifs de chacun des deux candidats en finale, seul compte le chiffre de l’abstention. Une mobilisation exemplaire au 1er tour et un vote fort pour FB a permis d’éliminer (enfin !) la menace Le Pen. Au second tour, seule une abstention massive devra bien faire comprendre à l’UMPS qu’on veut autre chose. Et le troisième tour, sans compromission, devra parachever cette percée.

        Ce qui est quand même lamentable, c’est que ceux qui sont à 100% anti-Sarko aient pu voter pour quelqu’un d’autre que FB, qui seul, aurait pu lui barrer la route.

        Déçu ? Non, dégoûté... on va perdre 5 ans de plus, et ce, quelque soit l’élu(e).


      • RemiZ 25 avril 2007 11:34

        @Alynpier

        Vous ne voulez sourtout pas de Sarko, mais vous en voterez pas Royal car elle est sure de perdre !!?? Reprenez vous ! Elle est sure de perdre si tout le monde agit ainsi.


      • Alynpier Alynpier 25 avril 2007 12:03

        Je ne me suis pas bien exprimé (?) ou alors vous ne m’avez pas bien compris.

        J’en ai rien à f... que ça soit Sarko ou Ségo puisque de toutes façons, je ne veux ni de l’un ni de l’autre ! C’est pour ça que j’ai choisi Bayrou, et il ne me viendrait même pas à l’idée d’aller voter pour choisir entre la peste et le choléra...

        J’attends le troisième tour, en espérant que FB soit en véritable position d’arbitre pour les 5 ans à venir. Là, vous comprendrez enfin ce que peut être un véritable rassemblement des bonnes idées, qu’elles soient classées à « gauche » ou à « droite », suivant le shéma traditionnel.

        Quand au fait que c’est Sarko qui sera élu, c’est un pronostic personnel, dont je suis quasiment sûr depuis que je pense que Bayrou pourrait être absent du 2nd tour. On prend les paris ?


      • La Taverne des Poètes 24 avril 2007 15:23

        Rien n’est plus agaçant que d’écouter François Hollande dire que ceux qui n’ont pas voté Sarkozy au 1er tour doivent voter Royal au second ou encore dimanche soir sur France 2 que, puisque Bayrou n’a cessé de critiquer Sarkozy lors de sa campagne, il doit assumer et voter pour Royal. Et maintenant Royal qui vient dire à Bayrou « de prendre ses responsabilités » en précisant que « les choses doivent assez vite » tout en précisant que ce n’est pas un ultimatum.

        Toutes ces vexations font de Hollande et Royal des EPOUVANTAILS A CENTRISTES !


        • aurelien 24 avril 2007 15:56

          Je ne m’intéresse pas beaucoup à la politique, mais je dirais en réponse à votre commentaire :

          Il faut assumer sa défaite.

          Car le centre a bien perdu ses élections. Bayrou n’a pas été qualifié au second tour. C’est compréhensible car l’UDF porte en lui de nombreuses contradictions dans sa position sur certains sujets par exemple. Pas étonnant que souvent l’UDF vote blanc au parlement, puisqu’il sn’arrivent pas à se mettre d’accord entre eux.

          Concernant l’énervement que vous ressentez ne serait-il pas de l’orgueil ?


        • aurelien 24 avril 2007 15:57

          Pardonnez le lapsus : s’abstiennent de voter au parlement (il n’y a pas de vote blanc au parlement)


        • BarryAllen 24 avril 2007 23:31

          Pas tout à fait. Bayrou a réussi son pari qui était de doubler voire tripler ses intentions de vote (voir interview LCI 2006). Les scores des dernières présidentielles indiquaient que c’était autour de cette barre que se jouait la qualification pour le 2ème tour. Seulement voilà, Le Pen 2002 est passé par là et le vote utile a joué pour Ségo, et la drague FN a joué pour Sarko, les plaçant hors de portée.

          Pour moi, c’est le choix du moins pire qui jouera, en faveur de Ségo, qui des deux me fait nettement moins penser à Berlusconi.


        • bernard29 candidat 007 25 avril 2007 10:43

          a Taverne,

          sur au moins une chose , Bayrou doit assumer son programme ; la rénovation démocratique.

          S’il le renie, en laissant Sarkosi passer président, il perd à mon avis tout crédit.


        • arbisis 24 avril 2007 17:32

          1 abstention Bayrouistes = 1 vote Saorkozyste. Logique.


          • Alynpier Alynpier 25 avril 2007 11:30

            1 vote Ségo au 1er tour = le poste à l’Elysée pour Sarko.

            Logique... en plaçant Ségo en finale (au lieu de Bayrou), on assure l’élection de Sarko. Mais bon, on ne va pas demander à des électeurs PS de réfléchir...


          • Roswell 25 avril 2007 12:11

            Sarko = bien à droite (à la limite de l’êxtreme)

            Bayrou = Chirac (droite)

            Sego = bayrou (le soi disant milieu)

            A quand un réel candidat de gauche, avec une vrai e politique sociale et non pas une economie libérale ?


          • Roswell 25 avril 2007 12:11

            Sarko = bien à droite (à la limite de l’êxtreme)

            Bayrou = Chirac (droite)

            Sego = bayrou (le soit disant milieu)

            A quand un réel candidat de gauche, avec une vrai e politique sociale et non pas une economie libérale ?


          • non666 non666 24 avril 2007 17:45

            Les voix centristes ne sont pas les seules a etre « chassées ».

            Il ne faut pas oublier que plus ils s’inflechiront au centre, plus les deux cameleons perdront aussi sur les ailes et une partie de leur vote « utile » deja engrangé.

            Sans bouger, Royal peut ajouter « officielement » les 10% obtenus par les divers petits gauchistes.

            Sarkozy ne peut guere esperer ni la totalité des electeurs FN, ni la totalité des UDF.

            Ceux qui ont refusé le vote « utile » a droite, ou a gauche, que ce soit pour marquer leur conviction ou par refus de l’offre proposées sont loin d’etre « acquis »

            Et puis, après ce tour ci , il en reste encore 2 autres ou les pouvoirs de nuisances vont pouvoir s’afficher.

            Moi, une cohabitation, finalement, je trouve cela pas mal...


            • Philippe95 25 avril 2007 01:12

              Un cohabitation, ce serait (à mon idée) un moindre mal par rapport à Sarko + assemblée « full UMP ». Mais on peut faire tellement mieux.

              Ce qui me fout en boule, c’est que vraisemblablement, on va passer à côté d’une franche négociation sur une rénovation des institutions MAINTENANT. Ceci alors que FB et SR en proposaient de semblables dans leurs projets. Et on va perdre cette opportunité par calcul politicien et fierté mal placée de quelques uns (des 2 côtés il va de soit).

              Réveillez vous, si tous les 5 ans on décide d’attendre 5 ans pour être mieux placé, je ne verrai jamais la 6ème république.


            • joseW 24 avril 2007 19:02

              Mouais bof, cet article semble assez déconnecté des réalités : Si Bayrou veut peser sur les débats, il lui faudra prendre ses responsabilités et donner une consigne ou pour le moins un signe sur ses intentions de vote :

              S’il se tait, s’il se lave les mains du 2e tour, comme Ponce Pilate, du haut de ses 18,50%, alors il trahira son projet de faire la politique autrement, de faire barrage aux lobbies militaro-financiers, et se classera de facto à droite comme l’UDF l’est et l’a toujours été depuis 30 ans.

              Je pense que Bayrou est plus sincère et plus courageux que cela, et qu’il donnera un signe suffisamment fort et audible contre Sarkozy et la droite extrême néoconservatrice qu’il a tant décrié il y a 3 jours encore...

              Une élection se fait sur 2 tours, et Bayrou doit aller au bout du chemin sans s’arrêter au milieu du gué.

              Sinon, si Bayrou se la joue Ponce Pilate, alors tout cela ne sera qu’une vaste plaisanterie ou une belle imposture qui ne dépassera pas les législatives de Juin prochain...

              Courage Monsieur Bayrou, comme Chirac sur l’Irak, faites honneur aux nombreux électeurs de gauche qui vous ont soutenu !


              • faxtronic faxtronic 24 avril 2007 21:40

                il n’a pas eu que des electeurs de gauche. Moi j’etais de gauche, mais je prefere mourir que voir fabius, emmanuelli ou melanchon approcher du pouvoir.


              • BarryAllen 24 avril 2007 23:34

                Difficile pour lui de donner une consigne explicite, mais j’espère qu’il laissera entendre ce dont je suis pratiquement convaincu, c’est-à-dire que dans le secret de l’isoloir son choix se portera sur Royal. Il a été trop véhément, et à raison, contre Sarkozy pour qu’il en soit autrement.


              • toto1701 24 avril 2007 23:43

                non non non a la propsition de ministre udf dans un gouvernement ps ou ump ,electeur centriste je souhaiterais en toute humilité que françois BAYROU opte pour l’election d’un plus grand nombre de deputes possible ... il y va de l’interet du pays !!!


                • Philippe95 25 avril 2007 00:51

                  Il n’est pas forcément honteux de discuter d’un accord aux législatives, si on ne s’en cache pas. Ce n’est pas facile pour Bayrou, mais pas plus pour Royal, qui doit pour cela aller contre l’aile gauche du PS.

                  L’UDF voulait former un grand parti du centre : Pensez-vous que ce soit possible avec l’UMP telle qu’elle est aujourd’hui ?

                  Le PS est aujourd’hui en mauvais état. Mais surtout, les archaiques ne sont pas en mesure de s’opposer efficacement à une recomposition, au risque de passer pour « ceux qui auront assuré la victoire de l’UMP ». Il y a là une possibilité qui ne se représentera pas forcément dans 5 ans. Sans compter que je trouve plus enthousiasmant d’agir que d’attendre pendant que la politique Sarkozienne défigure la France.

                  Des 2 cotés il faut l’art de montrer à ses électeurs ce qu’on peut faire sans demander/apporter un soutien qui sonnerait comme un ralliement et serait mal accepté. Pas simple c’est vrai, mais ne dit-on pas que la politique est l’art du possible.


                • Patrick Ferrante Patrick Ferrante 24 avril 2007 23:52

                  Permettez moi de rigoler (amer) de votre position « puriste » ... d’élite centriste ... qui ne veut se daigner de discuter avec la droite ou la gauche ! Auriez vous eu le même discours si Bayrou avait passé le second tour en place de Ségolène Royale ? Permettez moi d’en douter ! Car sans l’appui de la gauche, Bayrou n’aurait jamais gagné contre Sarkozy. Alors arrêtez de vous comporter en victimes (d’autant plus que le résultat de Bayrou a été extraordinaire) et prenez vos responsabilités : comme l’a très bien dit Bayrou en campagne, Sarkozy défend des valeurs et une vision de la France à l’opposé de siens ! Ce n’est pas simplement in choix droite / gauche. Sarkozy est un danger pour la France. Regardez les députés UDF qui, un après l’autre, rejoignent son camps ... vous avez un aperçu de sa conception du « dialogue ». A vous de choisir !


                  • RemiZ 25 avril 2007 11:40

                    « Auriez vous eu le même discours si Bayrou avait passé le second tour en place de Ségolène Royale ? Permettez moi d’en douter ! Car sans l’appui de la gauche, Bayrou n’aurait jamais gagné contre Sarkozy. »

                    Effectivement, il s’agit la de l’essentiel. Sur Avox, tout specialement, on nous a rabache le « vote utile Bayrou contre Sarko », et maintenant, les electeurs Bayrouistes hesiteraient pour voter Royal. Si le duel avait oppose Bayrou a Sarko, je n’aurais pas doute une seconde, sans meme un seul appel de Bayrou a la gauche.


                  • toto1701 25 avril 2007 00:26

                    autant je ne souhaite pas que l’udf accepte la proposition du ps autant je ne souhaite pas apporter mob suffrage a l’ump../ je voterai utile sans plus


                    • 1984 1984 25 avril 2007 02:21

                      J’adore vos calculs.

                      Bayrou, 18,5%, s’il dit « votez pour Ségolène », hop, 18,5% de plus à Ségolène.

                      Vous semblez oublier que ce qui a attiré les centristes pour la plupart, c’est justement ce refus de « Gauche ou Droite », ce refus des débats stériles, du bipartisme.

                      Si Francois Bayrou appelle à voter pour l’un ou l’autre candidat, ce serait comme trahir ces 18,5% d’électeurs. C’est comme ça que je le ressentirais si j’étais francais.

                      J’estime monsieur Bayrou capable de la jouer assez finement dans son discours. Et j’estime aussi les électeurs assez intelligents pour savoir ce qu’il est bon de faire.

                      D’après ce que je peux lire ça et là, ceux qui ont votés F.Bayrou au premier tour sont partagés entre l’abstention et le vote pour ceux qu’ils estiment le moins pire, preuve que le mouvement derrière Bayrou a été plus loin que le « vote utile contre les extrèmes », qualificatif qui relègue f.Bayrou au rang de buzz qui sera vite oublié.


                      • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 25 avril 2007 10:13

                        Hier à 17 h 1 , j’ai écrits ces lignes :

                        http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=23015

                        F. Bayrou suivant sa réponse :

                        Soit il se renforce, c’est a dire qu’il laisse le libre choix à ses électeurs

                        Soit sil est discrédité en s’alliant avec l’une ou l’autre.

                        Perso, je pense que va adopter la première solution , il renforcera ainsi sa stature pour l’échéance de 2012.

                        2012, c’est dans 5 ans et pour un politique comme lui, finalement ce n’est pas très loin. Je pense qu’il aura de quoi s’occuper, et a mon avis, il ne va pas s’ennuyer l’François !

                        Et dans une autre réponse ceci : je ne veux ni l’une ni l’autre, conclusion vote blanc.

                        @+ P@py


                        • Alynpier Alynpier 25 avril 2007 11:48

                          (Et dans une autre réponse ceci : je ne veux ni l’une ni l’autre, conclusion vote blanc.)

                          Même analyse, mais conclusion un poil différente ; seul le chiffre de l’abstention étant pris en compte (et relayé par tous les médias), je préfère m’abstenir - ça me fera déjà gagner une bonne heure ! - plutôt que de me déplacer pour aller voter blanc ou nul.


                        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 25 avril 2007 18:14

                          Salut Alynpier,

                          Si j’ai choisi de ne pas m’abstenir, ( rester à la maison ) mais de me déplacer pour voter blanc,c’est uniquement par respect a tout ceux et celles qui se sont battus pour obtenir ce droit.

                          @+ P@py


                        • frédéric lyon 25 avril 2007 11:33

                          Vote blanc au second tour de la présidentielle.

                          Vote centriste au premier tour des législatives.

                          Et rendez-vous au soir de ce premier tour, c’est à ce moment-là que l’on verra pourquoi la clique de Ségolène Royal est si pressée de récupérer le vote centriste :

                          a) Elle ne peut pas être élue sans ces voix, mais pourquoi diable serait-elle élue ? On a déjà vu le PS au pouvoir et ce n’était pas terrible !

                          b) Le PS ne peut pas avoir de majorité à la chambre, et l’UMP n’est pas sûr dy arriver non plus, or aux législatives, contrairement aux présidentielles, on peut avoir des triangulaires au second tour !!

                          Et c’est là qu’on va bien rire et que tout se jouera !

                          Donc, le second tour de la présidentielle est sans véritable objet et un vote blanc suffira.

                          On observera que Sarkozy est plus malin que Ségolène et qu’il n’essaye pas de draguer les voix centristes pour le second tour de la présidentielle en se prostituant comme Ségolène, en revanche il propose déjà des alliances aux députés UDF en vue des législatives.

                          Il a compris que c’est là que tout va se jouer.


                          • Alynpier Alynpier 25 avril 2007 11:54

                            Pareil !

                            C’est au troisième tour que tout va se jouer ; avec 18,5 % des voix et une présence déjà bien établie, le nouveau parti de FB pourrait avoir ses propres députés (et non des magouilleurs ayant passé des accords en sous-main avec l’UMP et/ou le PS). Un groupe parlementaire intègre suffisament important pour faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre... suivant que ses propres convictions soient classées « pour l’instant » à droite ou à gauche.

                            Et là, le pari serait réussi, en préparant 2012.


                          • Joelguy Joelguy 25 avril 2007 13:25

                            Tout à fait d’accord, ce vote au deuxième tour n’a aucune importance, ce qui important ce n’est pas de faire un nouveau parti PS-Centre car on retompberait dans le bipartisme que 18,5% d’électeurs ne veulent plus...Donc vote blanc ou abstention et toute notre énergie pour les législatives.


                          • nessoux 25 avril 2007 11:50

                            Quelle époque ! Les politiciens chassent les voix des électeurs, c’est dingue... même les voix des chasseurs-péchus-traditionnels ?

                            Les chasseurs-chassés c’est dingue. Quelle époque !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires