• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Notre Dame : l’enfumage d’une sécurité fumeuse

Notre Dame : l’enfumage d’une sécurité fumeuse

JPEG

De l’amateurisme + de l’à peu près + des rognures d’économies + c’est pas moi c’est eux = toute la toiture vieille de 800 ans disparue. En fait, du typique de chez nous depuis que plus personne n’est capable d’assumer quoi que ce soit à 100% et depuis que, des non-spécialistes professionnels veulent se mêler de problèmes dont ils ne connaissent rien !

Dans un monde cohérent : une société passant contrat avec la DRAC,[1] aurait les moyens et l’entière responsabilité de la protection et de la surveillance d’un monument visité par 13 millions de touristes annuellement. Malheureusement, dans ce monde incohérent, où tout est dilué, la sous traitance étant LE mode de fonctionnement, la formation des employés plus qu’aléatoire, et l’administration en charge, la DRAC voulant toujours plus-plus avec encore moins-moins, fait qu’au final :

- 1 seul gardien de la société de surveillance Elitys, sur place qui a enchainé ce jour là deux vacations à la suite, et qui à l’heure de l’alerte se trouvait dans un sous sol pour une pause casse-croute.

- des codes écran incompréhensibles stipulant simplement « combles nef sacristie » entre le poste de surveillance Elitys et les surveillants patrouilleurs du diocèse,.

- des agents du diocèse chargés de patrouiller qui vont mettre 30 minutes à localiser le lieu du sinistre.

Toutes ces errances de communication feront qu’entre les 2 minutes perdues du temps de réaction du surveillant Elitys, additionnées aux 30 minutes de la cavalcade des patrouilleurs, feront que les pompiers seront appelés 32 minutes après l’alerte... Le temps d’arriver et c’était déjà la grande flambée sous les caméras du monde entier. Et autre conséquence collatérale dramatique : Nous priver, nous français de l’allocution du micron/Jupiter sur son grand débat...J’en suis encore tout retourné, vite, la cellule psychologique...

-----------------------------------------

Là faut rire !

La société Elytis comme si rien ne s’était passé le 15 avril a continué d’être payée jusqu’au 30 juin, date de la fin de son contrat... Un agent venait dans le centre control à 7:30 chaque matin et s’asseyait devant des écrans noirs toute la sainte journée histoire de remplir les termes de ce fameux contrat... Il Ubu jusqu’à la lie...

Qui est vraiment responsable ?

La DRAC ? Qui a décidé par dessus la tête de la société de sécurité mandatée d’imposer 1 seul gardien au lieu de 2 prévus au départ. La DRAC a aussi choisi une société des bouches du Rhône sans aucun bureau parisien pour le système de détection incendie... Vachement pratique en cas de panne non ? Typique : je signe un contrat, mais faut que j’y mette mon nez, alors que mon domaine est le domaine du culturel et non pas de la surveillance...

Elitys ? Qui le jour de l’incendie avait envoyé un employé n’ayant jamais travaillé dans un édifice aussi complexe que la cathédrale. Pour être couvert, cet employé à certifié avoir reçu les 21 heures réglementaires de formation sur ce système de sécurité spécifique... 21 heures, et pas une de plus ! Il aurait dû travailler de 7 heures 30 à 15 heures 30, alors qu’il était encore en poste à 18 heures 30...[2]

Tirer des solutions d’erreurs passées... Que pouic ! En 2015, des employés de Elitys ont signalé des dysfonctionnements du système d’alarme sonore. Ce système si sensible était entretenu par des boîtes parisiennes de sous-traitance, donc...

Le hasard, fait que le 23 novembre 2015, il y eu une alerte incendie absolument identique que celle du 15 avril 2019... Une alarme feu se déclenche au niveau médian du beffroi de la tour sud. Les touristes sont évacués par un employé du centre des monuments nationaux qui gère la visite des deux tours. Cet employé reçut le code incendie Z DM 115/4/23 venant du pc Elitys...Sauf que personne n’avait pris la peine de l’informer de ce code et de sa documentation en cas d’incendie... Il ne pouvait donc pas localiser l’incendie potentiel.

Entre ceux de Elytis assis dans le pc installé dans le presbytère, les agents du centre des monuments nationaux qui s’occupent des visites, les patrouilleurs du diocèse qui surveillent et les sous traitants du système sécurité aux abonnés absents...Comment ne pourrait-il pas y avoir des dysfonctionnements dans tout ce foutoir ? Toutes ces troupes n’étant pas sous un commandement unique, mais avec des tâches et des responsabilités séparées, fait qu’à l’arrivée...« c’est pas moi c’est eux » et ainsi, 800 ans d’histoire partirent en fumée.

Dire qu’aujourd’hui n’importe quelle tour de La Défense a sa troupe de pompiers présente 24/24 et qu’hier, si avec une telle désorganisation les bâtisseurs de l’an 1000 avaient procédé de cette malfaçon... Jamais cet incroyable et bel édifice n’aurait été érigé ; Mais à sa place peut-être, une baraque Bouygues, une maison Phénix, un parc Astérix ?

Et qui est responsable ? Ben ??? « L’autre  » pardi !

Georges Zeter/juillet 2019

cet article est inspiré d’un article du Canard Enchaîné « incendie de Notre Dame : cinq ans de sécurité très fumeuse » - Christophe Labbé et Hervé Liffran – 12 juin 2019


[1] la DRAC = direction régionale des affaires culturelles


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • Alexis 2 juillet 15:56

    Deux détails sans importance :
    – À la fin des années 90, un incendie s’est déclaré au 6e étage de la petite tour Montparnasse alors qu’une équipe de pompiers de permanence se trouvait au premier.
    – La flèche de la Sainte-Chapelle (reconstruite au XIXe) avait déjà été détruite par un incendie.

    OK pour le reste.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 2 juillet 15:59

      oui, ok, très bien (ou plutôt très mal), tout ça confirme jusqu’à l’écœurement les dérives dues à la prévarication et la mise en oeuvre du principe de Peter, ou « syndrome de la promotion Focus, selon lequel « dans une hiérarchie, tout employé a tendance à s’élever à son niveau d’incompétence » (avec pour corollaire que « avec le temps, tout poste sera occupé par un employé incapable d’en assumer la responsabilité), et encore d’autres joyeusetés à l’origine des dysfonctionnements des systèmes.

      mais cela ne répond pas aux questions et observations de Benjamin Mouton (architecte en chef en charge de Notre-Dame jusqu’en 2013) :

      1. « L’incendie n’a pas pu partir d’un court circuit, d’un simple incident ponctuel. Il faut une vraie charge calorifique au départ pour lancer un tel sinistre. Le chêne est un bois particulièrement résistanT.

      2. « Du vieux chêne, il faut beaucoup de petit bois pour le faire brûler … Il y a 2 hommes en permanence jour et nuit pour aller voir dès qu’il y a une alerte et appeler les pompiers … »

      essayez d’allumer un feu avec des poutres de chène de 800 ans abattues après la pleine lune pour qu’elle deviennent dures comme du caillou et vous comprendrez que la charge calorique nécessaire est énorme

      alors ?

      le laxisme généralisé ne permet pas d’expliquer l’origine et la fulgurance de cet incendie.


      • Croa Croa 2 juillet 16:23

        À Séraphin Lampion,
        Justement, du petit bois il y en avait aussi, notamment les voliges. Par ailleurs tout ça n’était pas parfaitement propre.


      • hgo04 hgo04 2 juillet 16:37

        @Séraphin Lampion
        «  »«  »«  »le laxisme généralisé ne permet pas d’expliquer l’origine et la fulgurance de cet incendie.

        «  »«  »«  »

        Puisque l’ont nous dit, depuis le début, peut être même avant, l’enquête voir l’incendie, que c’est ACCIDENTEL !!!

        Dans le monde judiciaires, pour éviter justement que l’enquête dérive au tout début, qu’elle ne soit que mal orientée dés de départ, on procède par élimination. ELIMINATION ! C’est à dire on prend TOUT et on écarte ensuite avec les éléments matériels, le factuel quoi.

        Ainsi pour écarter l’origine volontaire/criminelle du feu, on fait un prélèvement qu’on envoi aux laboratoires de la polices scientifique, et on n’écartera cette piste qu’est l’usage d’un accélérant (essence huile, alcool) qu’après analyses des prélèvements.
        La ?? on a un procureur qui annonce l’origine accidentelle avant même qu’un prélèvement ait eu lieu.
        Perso je ne sais pas si c’est accidentel ou criminel. Mais je sais que dés le début, ce n’est pas sérieux ces affirmations du procureur.
        On joue sur les mots, les sens des phrases, sur les ignorances des gens, pour affirmer solennellement..
        Tiens un exemple : La justice est indépendante !!! Oui.. elle l’est.. la magistrature assise, les juges d’un tribunal ou d’instruction.. Pas le procureur, il représente la société, est nommé par le pouvoir politique, et fait parti de la magistrature debout. Vous savez ?? celle qui se lève pour prendre la parole dans un procès, au contraire de ceux qui restent assis.
        La encore, on joue sur les mot. Laisser faire la justice qui est indépendante...
        Et on dit ça quand un procureur mène une enquête sur des faits graves qui devraient être immédiatement confiée à un juge indépendant..


      • baldis30 2 juillet 18:16

        @Séraphin Lampion
        bonsoir,

         d’accord avec ce que vous avez écrit et on essaye encore de nous faire le coup du mégot qui s’est transformé en cigarette mal éteinte ... comme le mégot qui mis le feu au camion causant l’incendie du tunnel du Mont-Blanc .. meuh oui comme disent les vaches s’abreuvant dans ... la mer de glace ... 
         Les zones d’ombre, sinon d’obscurité totale, sont nombreuses dans cette affaire ! Le renvoi sur ce qu’on appelle « risque organisationnel » aurait dû déclencher immédiatement une enquête administrative... Il est bien tard !
         Qu’on ne se méprenne pas sur le terme « enquête administrative » c’est du très sérieux ... avec en général des éclairages inattendus ... sinon stupéfiants !


      • Le421 Le421 2 juillet 19:20

        @Séraphin Lampion
        Il me semble qu’il y a eu une étude faite par un spécialiste italien qui a noté une capacité étonnante des micro-poussières présentes dans les très vieilles charpentes à se comporter comme de l’amadou, voire de l’explosif.
        Mais je dis bien « il me semble »...


      • San Jose 2 juillet 21:27

        @Séraphin Lampion
        .
        Moi aussi je coupe mon bois de chêne après la pleine lune pour qu’il devienne plus dur. 


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 2 juillet 21:42

        @San Jose

        Perso c’est pour la baise ...faut prendre rendez-vous tout de même et parfois ces dames ne sont pas raccord ( de sombres histoires de saignements ) .


      • baldis30 3 juillet 09:33

        @Le421
        bonjour, 
         Ah les spécialistes et experts autoproclamés, si possible venant du bout du monde ... comme si on ne connaissait pas depuis longtemps le pouvoir réactif accru de toutes les poudres ! ( meuh non les silos n’explosent pas ... par exemple voir Blaye pour le dernier meurtrier largement diffusé ) ...
        Donc on retient un premier paquet de poussières ayant déclenché une première alarme avant qu’un deuxième paquet prenne la suite .... un quart d’heure après ..

        Vous êtes vous rendu compte que cette semaine à Paris il y a encore eu un incendie meurtrier dans un immeuble où était installé un échafaudage ... Et que l’on compte une dizaine d’attentats contre des lieux de culte chrétien depuis moins d’un an ...


      • Esprit Critique 2 juillet 16:41

        Vous n’allez pas essayer de nous faire croire que les gugusses Chargé de la surveillance ne savait pas ce qu’indiquait les écrans de contrôles. Une alerte incendie c’est pas des dégâts des eaux, le type bouffait au sous sol, il confondait pas avec les combles pour ses repas ! ?
        Les types chargés de la sécurité qui ne montent pas voir dans les combles sur un déclanchement d’alerte incendie, Nationalité ? confession ?


        • Xenozoid 2 juillet 16:53

          @Esprit Critique

          non, dans une interview il est(dit) explique que les différentes parties de l’edifice n’avait pas été désigné proprement,et que le nouveau surveillant ne le savait pas,mais les autre savaient


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 2 juillet 17:43

          @Xenozoid

          M’a l’air d’une centrale incendie datée. Faut voir le câblage aussi ...


        • Xenozoid 2 juillet 17:45

          @Aita Pea Pea

          cru comprende qu’il avait été dans la sacristie car elle désignait la nef dans le dispositif


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 2 juillet 17:56

          @Xenozoid

          Si c’est le cas les organismes de contrôles sont mal .


        • Xenozoid 2 juillet 17:58

          @Aita Pea Pea

          ça vaut un milliard maintenant,avant de reconstruire


        • Le421 Le421 2 juillet 19:23

          @Esprit Critique
          Et non seulement le « bleu » n’avait pas été informé par sa hiérarchie, mais en plus il était tricard pour copinage avec l’évêché. Et donc de permanence non-stop depuis 7H00 du mat’ environ...
          Mais bon.
          Réduction du personnel et sécurité privée, il paraît que c’est le B-A BA de notre société !!


        • Arogavox 2 juillet 17:38

          Cette histoire de sous-traitance potentiellement facteur de désastre ...

           ça en rapelle une autre ! : https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/haute-garonne/toulouse/proces-azf-traitance-au-coeur-these-accidentelle-1241353.html

            

           Quels sont les Français qui ne se doutent pas encore de toutes les missions critiques, du domaine industriel et privé ... ou pas (affaires Benalla entre autres ?  pour rester dans l’actualité ...) qui sont abandonnées à la sous-traitance ! ...


          • Arogavox 2 juillet 17:43

            ... et à la dilution des responsabilités, autant qu’à l’évaporation des vocations et moyens de les assumer.


          • Xenozoid 2 juillet 17:43

            @Arogavox

            comme les guerres


          • baldis30 2 juillet 18:21

            @Arogavox

            bonsoir,
             100 % d’accord .... j’ai d’autres exemples ... hélas.... hélas ... hélas ....

            un petit rappel peut-être pas totalement conforme à la situation évoquée mais très clair en droit
             « les pouvoirs de police ne se délèguent pas  »


          • baldis30 2 juillet 18:23

            bonjour,

             Vous avez osé écrire

            «  »des non-spécialistes professionnels veulent se mêler de problèmes dont ils ne connaissent rien « 

             Mais c’est très vilain d’écrire des choses pareilles ... ! Songez au sujet de l’incendie de Notre dame de Paris qu’un génial président d’une république plus ou moins bananière d’outre-Atlantique avait la solution : utiliser des canadair, écopant entre deux ponts pour éteindre l’incendie ....

            Président frappez-vous le cœur (*) c’est là qu’est le génie ! 

            (*) sans toucher au portefeuille bien sûr ...

            C’est encore bien du jour, même s’il faut transposer ... du monde politique à un monde quasi-professionnel élargi, celui des donneurs de leçons ... ...

            Citation récente de Madame BRECHIGNAC secrétaire perpétuelle de l’Académie des Sciences :

              »Enfin, de nos jours la pression exercée sur le politique s’est densifiée avec la médiatisation toujours plus poussée des enjeux scientifiques et technologiques. A celle-ci s’ajoute la croissance gigantesque des volumes d’informations, souvent non validées, dont la circulation en boucle dans les réseaux sociaux engendre des réactions souvent irraisonnées. Le politique subit une injonction sociétale de décider au sujet d’enjeux d’un rare degré de complexité où l’état de la connaissance reste souvent incertain."

            Et l’état de la connaissance de la situation par les employés chargés de la surveillance ..... qu’était-ce donc .... il faut transposer pour bien saisir le sens !


            • ETTORE ETTORE 2 juillet 20:39

              Créer de toutes pièces des situations à la limite du manquement total de responsabilité est tout aussi productif qu’un bombardement furtif.

              A la différence près....que les responsabilités, en échelle d’incompétence sont tellement diverses.....et nombreuses que le pourcentage en faute lourde est divisé à l’envi et ne fait plus supporter d’une façon claire, à un acteur précis, la seule responsabilité.

              Et c’est le but du jeu, car derrière tout cela, les sauveurs/organisateurs, s’empressent de prendre le bâton de maréchal pour montrer que « EUX »

              ils savent « décider....seuls » et surtout....surtout.....TRES VITE !


              • Arogavox 3 juillet 07:36

                @ETTORE
                cf réaction précédente :
                "... et à la dilution des responsabilités, autant qu’à l’évaporation des vocations et moyens de les assumer.

                "


              • baldis30 3 juillet 10:43

                @ETTORE

                bonjour
                 « les responsabilités, en échelle d’incompétence sont tellement diverses.....et nombreuses que le pourcentage en faute lourde est divisé à l’envi et ne fait plus supporter d’une façon claire, à un acteur précis, la seule responsabilité. »« 
                 remarquable .... !
                par contre une enquête administrative (*) bien faite ( cela existe, il y a des exemples récents) n’épargne personne ... reste à savoir si la justice suit, autrement dit s’il n’y a pas de subtils blocages ultérieurs .....
                (*) qui peut être dans l’administration d’une entreprise privée ... qu’on ne se méprenne pas sur le sens »administration" ... cela ne veut pas dire nécessairement public ...


              • Le Panda Le Panda 2 juillet 21:37

                bravo de sortir un article comme un tel que vous publiez aujourd’hui à ne pas en douter c’est un vrai bras de force il fallait oser car ; comme à ne pas en douter l’affaire de la cathédrale notre dame n a pas encore fini de faire couler les questions qui fustige de partout et même des médias habituels ; encore bravo et merci ; on a pas fini encore d’apprendre beaucoup d’affaire caché pour bien protégé on sait qui ; bonne semaine ;

                Le Panda


                • baldis30 3 juillet 15:52

                  @Le Panda

                  bonjour, 
                  Dans la construction d’une vérité sur le sujet, 
                  les contradictions techniques ,
                  les zones d’ombre commerciales,
                  les interventions sur le sujet précédent,
                  les intérêts antérieurs,
                  et pour finir les négligences de formation 
                  sont tels que la mise en évidence d’un scénario plausible est écartée de fait !
                  Et on ne reparle pas de la vidéo et des deux éclairs .... ni du contrôle de l’accès souvent facile, aux échafaudages ... celui-là ...... et bien d’autres ...


                • alinea alinea 2 juillet 21:57

                  coucou !! allez faire un tour en modé,voter pour les bons articles dont celui de samba sur cette cathédrale !


                  • Esprit Critique 3 juillet 00:00

                    Qui raconte toutes ces conneries ? On aurait installé des détecteurs d’incendie, sans un plan, ces détecteurs n’étaient pas numérotés, si il y en avait de divers types, Chaleurs, Température, fumées etc … ce n’était écrit nul part ? Il n’existait pas de plan de la cathédrale avec des noms précis nord, sud , niveau, crypte, combles ?

                    C’est un foutoir, une vrai mosquée !


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 juillet 00:18

                      @Esprit Critique

                      Ça dépend du câblage...le zonage .


                    • Esprit Critique 3 juillet 11:10

                      @Aita Pea Pea

                      Merci de l’info, dans ma jeunesse, j’ai conçu et réalisé des dispositifs électroniques complexes, circuit imprimé double faces des centaines de CI et comparants ….
                      J’ai aussi rédigé le mode d’emploi avant la livraison.


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 juillet 12:03

                      @Esprit Critique

                      Bonjour. Je ne doute pas de vos compétences techniques, et me pose les mêmes questions que vous. Une partie de l’enquête devrait se focaliser sur la détection incendie et sa conformité aux normes de l’époque où elle a été installée.


                    • baldis30 3 juillet 15:59

                      @Esprit Critique
                       bonjour, 
                      Il est excellent de souligner cet aspect ... parce qu’on oublie souvent qu’on ne possède pas les plans d’exécution de travaux ... et pourtant dans tout marché la remise des plans à jour, en fin de chantier, éventuellement d’autres documents de chantier ( journal par exemple) est liée à l’un des payements....
                      Quelqu’un aurait-il passé outre à cette obligation et le payement aurait été effectué ... grave ... ? (risque en exécution !) .


                    • victormoyal victormoyal 3 juillet 09:17
                      Notre Dame à toujours le feu quelque part ?

                      • zygzornifle zygzornifle 3 juillet 12:44

                        De toute façon c’est Macron qui décide, s’il dit blanc les merdias diront blanc , s’il dit noir les merdias diront noir , s’il décide que l’incendie est involontaire ça sera comme cela point a la ligne .....


                        • Massaliote 3 juillet 13:07

                          "En tant qu’architecte en chef des Monuments historiques, Benjamin Mouton a été en charge de la cathédrale Notre-Dame de 2000 à 2013, pour laquelle il a piloté le lourd chantier de la détection incendie…...

                          Reprenant les propos de son successeur Philippe Villeneuve, avec qui il est en contact, Benjamin Mouton affirme auprès de Batiactu que ce dernier était « totalement incrédule » face à cet incendie qui aurait pu partir du chantier de rénovation, et que les soupçons pourraient se porter sur la « noue », où se croisent la nef et le transept de la cathédrale.

                          Un important dispositif de détection et protection des incendies

                          « En 40 ans d’expérience, je n’ai jamais connu un incendie de la sorte », affirme celui qui estime que la protection incendie mise en place dans la cathédrale était à son plus haut niveau.« ...

                          Mais en 2015 un Plan d’Aménagement de l’Ile de la Cité prévoyait de mirifiques travaux qui achoppaient, HELAS, sur le classement de la plupart des lieux concernés. Ce »providentiel" incendie a déjà permis à notre Jupinou d’évoquer un grand concours d’architecture . Du passé faisons table rase, serinaient nos gauchiasses… Dont acte.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès