• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Notre drame, nos drames en Algérie

Notre drame, nos drames en Algérie

   "Notre désert culturel est infini, il est cette Algérie intime même : les libraires se meurent, vaincus, livrés à eux-mêmes, comme moi, au fond du trou ! Figure-toi qu'aucun livre de bons faits n'a pu traverser la Méditerranée depuis 2017 ! Le confinement commencé en 2020 n'y était presque pour rien, crois-moi. Car, c'est toujours pareil chez nous, la culture est la cinquième roue de charrette d'un système à bout de souffle. C'est hallucinant comment (Takachouf) l'austérité frappe déjà à nos portes et à nos poches, alors qu'elle épargne ceux qui ont mis à bas notre Algérie !" Voilà un tout petit témoignage de l'un de nos libraires, transmis à son ami, qui le reposte, affligé sur les réseaux sociaux. L'internaute écrit alors, en commentant avec amertume cet aveu sorti des tripes de son copain, féru de la culture : "C'est l'avis d'un homme du métier, las, dégoûté, assis dans la pénombre de son espace pratiquement vide, sinon vidé, en agonie, en train d'attendre en vain une étincelle d'espoir dans un ciel gris ! Un être pris de désespoir, soulageant avec des mots une déchirure béante. Une déchirure à l'image d'un désastre, d'une ruine."

   Tout est résumé dans un simple commentaire, un tantinet poétique, sur le drame qui pèse sur nos têtes en Algérie. Un pays où le livre n'a plus aucun poids dans l'espace public, où les journaux s'effacent de plus en plus de la scène, où les artistes s'éteignent marginalisés, et où les rares lecteurs et acteurs culturels qui se trouvent sur le terrain perdent espoir face à la rareté des espaces d'échanges, de bibliothèques, de librairies, ou de livres tout court. Un simple retour sur les statistiques renseigne sur le fossé que l'on creuse dans l'esprit de notre société, pour lui faire subir à son corps défendant, le rituel dogmatique du "système d’abrutigentsia". En 2016 par exemple, le budget de la culture est estimé à moins de 16 milliards de dinars (environ 300 millions de dollars), alors que celui de la défense nationale, pour la même année est de l'ordre de 1 118 milliards de dinars (soit 10 milliards de dollars) ! En termes clairs, le quart du budget de fonctionnement de l'Etat est affecté à l'achat des armements et des munitions de guerre. Or, peut-on mieux défendre son pays sans l'arme de la culture ? Peut-on édifier un pays développé et moderne, sans l'apport de son intelligence, de sa matière grise, ses cerveaux, ses artistes et ses élites ? Peut-on éduquer sa société, sans la lecture, la culture, l'école et l'université ? Questions qui restent, paraît-il, à reposer éternellement, dans un pays en perte de repères ! 

Kamal Guerroua. 

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • binary 18 janvier 15:20

    Combien y avait il de librairies à Alger en 1829 ? D’écoles, d’universités ?

    Un bâtiment ne se construit pas que de moyens, il faut aussi un besoin.

    Vous vous étonnez du manque de besoin de culture. Mais d’où viendrait ce nouveau besoin ?


    • binary 18 janvier 18:59

      @Seul le contenu compte
      Vous n avez rien compris. Mon sous-entendu dit exactement le contraire !

      La « colonisation » (entre guillemet, car ce mot est utilisé ici, dans un sens qui n est pas celui originel), la colonisation est l exemple même, d idéologie débile, comme en produit « la gauche » depuis sa création. L idée est que l on va « transformer » les individus en autre chose que ce qu ils sont, par la toute puissance du discours. Problème, c est que cela ne marche pas. N a jamais marché depuis des millénaires de conquêtes en tout genre.
      Ce que j ai souligné, c est que les populations d Algérie post-colonisation sont exactement pareilles que leurs ancêtres, d avant la venu des français accompagnés de leur culture propre. Et que cela, n’a, mon avis, rien, mais absolument rien, d étonnant.


    • SniperLangueDeBois SniperLangueDeBois 18 janvier 19:15

      @binary

      En 1829 il n’y avait pas d’écoles ni même des universités mais il y avait  mieux que çà  des écoles Coraniques d’où sortaient des HOMMES bourrés de dignité et de patriotisme.

      Deux ans après , c’était l’invasion coloniale et il fallait bien que les nouveaux venus ou...les envahisseurs , scolarisent leurs progénitures.

      132 ans après, toutes ces écoles et universités ont été la proie des flammes des arrières petits-fils de cette progéniture qu’on appelle vulgairement OAS ou Organisation des Animaux Sauvages. 

      Ces sauvages ont été à l’origine de notre déracinement (comme des pestiférés) de cette terre suite à une rumeur diffusée par cette sinistre organisation et (par lâcheté) collée sur le dos des indépendantistes Algériens.. 


    • binary 18 janvier 19:16

      @Seul le contenu compte
      Y a t il un argument dans votre réponse ?


    • binary 18 janvier 19:18

      @SniperLangueDeBois

      En 1829 il n’y avait pas d’écoles ni même des universités mais il y avait — mieux que çà — des écoles Coraniques d’où sortaient des HOMMES bourrés de dignité et de patriotisme.

      En 1829 ? Mais de quelle « patrie » parlez vous ?


    • OMAR 18 janvier 19:21

      Omar9
      .
      @binary :« Combien y avait il de librairies à Alger en 1829 ? D’écoles, d’universités ? »
      .
      Autant qu’il y en avait à Pékin, Lima, Maputo, Athènes, Tokyo, Bucarest, New Delhi, Luanda ou Montévido...
      .
      Par contre, tu peux aller vérifier, il n’y avait pas de toilettes dans le somptueux château de Versailles.
      .
      Et les rois de France, très cultivés, ainsi que leur sujets fréquentant les librairies ou sortis d’écoles et d’universités, faisaient leurs besoins derrières les portes ou n’importe où quand le besoin se faisait pressant. :
      https://www.lepoint.fr/histoire/versailles-la-salete-regnait-elle-a-la-cour-de-france-18-11-2018-2272431_1615.php#
      ,


    • OMAR 18 janvier 19:33

      Omar9
      .
      @binary
      .
      Quand les français envahirent l’Algérie en 1830, ils trouvent :

      -des petites écoles coraniques de villages souvent attenantes à la mosquée.
      Ces écoles sont ouvertes uniquement aux garçons.
      .
      -des medersas  : écoles de niveau secondaire réservées aux familles plus aisées.

      .
      Les colonisateurs vont anéantir ces écoles en refusant tout financement, parfois même en les détruisant.
      Ruiné et méprisé par les conquérants, le système scolaire algérien traditionnel a survécu dans des conditions précaires à travers des tentatives d’hybridation ou de rénovation au fil du temps.

      http://www.4acg.org/L-ecole-en-Algerie-L-Algerie-a-l-ecole
      .
      Et quand les nazis occuperent la France, combien de collabos instruits et cultivés trouvèrent-ils ?


    • SniperLangueDeBois SniperLangueDeBois 18 janvier 20:03

      @binary

      Comme argument massu, est-ce que le vécu de tout un peuple réduit à l’esclavage.. un peuple où le chien du ROUMI ou du colon , avait meilleure considération , ne te semblent pas suffisants . ?
      Et que dire du million et demi de victimes autochtones ? 
      Et que dire des enfumades lors de l’invasion ?
      Et que dire des Algériens exilés de force en Nouvelle Calédonie ?
      Et que dire quand l’armée coloniale larguait des prisonniers , pieds et mains liés , yeux bandés depuis des hélicoptères volant à haute altitude ?

      Les Nazis seraient des enfants de chœur comparés à ces criminels qui ont envahi un territoire appartenant à d’autres. 

      Et le comble des combles , un politicard Français que je ne citerai pas pour ne pas lui faire cet honneur , a parlé des <<bienfaits du colonialisme Français en Algérie>>. Actuellement ce crétin passe son temps de tribunal en tribunal . Non seulement il a été un truand notoire vomi par tous les Français mais il a été à l’origine de la pagaille qui sévit actuellement en Libye.


    • binary 18 janvier 20:50

      @OMAR
      http://www.fnb.to/FNB/Article/Khomeyni/Khomeyni.htm

      Un des plus grand « penseur » du 20e siecle de ta « supérieur » croyance.

      va voir la grandiose rubrique "de l’ablution

      "


    • binary 18 janvier 20:54

      @SniperLangueDeBois
      La population algérienne a été multiplié par x40 en 1 siécle de colonisation !
      C est la définition de l esclavage ?
      Combien d algérien FUIT l Algérie TOUS LES JOURS, pour venir chez les « esclavagistes » ?


    • karim 18 janvier 22:19

      @binary

      Pour Zemmour, « la France n’a pas seulement colonisé l’Algérie, elle l’a fondée. Son nom même n’existait pas. Mais les colons français ont, à la manière romaine, cultivé les terres, bâti des villes, soigné les populations, éduqué les enfants et, accessoirement, découvert le pétrole »

      Des historiens rapportent que :

        « L’Arabe, en 1830, savait lire et écrire. Après un demi-siècle de colonisation, il croupit dans l’ignorance » «  …..et la plupart des vainqueurs avaient moins d’instruction que les vaincus ». ,  « …. il y avait plus de cent écoles primaires à Alger, 86 à Constantine, 50 à Tlemcen. Alger et Constantine avaient chacune six à sept collèges secondaires, et l’Algérie était dotée de dix zaouia .Chaque village ou groupe d’habitants avait son école. Notre occupation leur porta un coup irréparable. 


    • cedricx cedricx 19 janvier 08:00

      @binary
      oui j’ai lu l’article d’un historien anglais qui rapportait qu’avant la colonisation la majorité de la population algérienne était alphabétisée à contrario de la totalité de la soldatesque qui débarqua à Alger qui étaient des ignares assoiffés de sang pret à reproduire le génocide qu’ils avaient perpétré en Vendée auparavant.


    • Jonas 19 janvier 09:34

      @Seul le contenu compte
       
      L’auteur de l’article aborde la question de « la lecture » en Algérie et non celle de son histoire. Et sur ce sujet bien précis , l’auteur a mille fois fois. Pour preuve cette article qui déjà en 2017 , tiré un signal d’alarme. Ce n’est pas en se crevant les yeux , et en insultant l’auteur que l’on fait avancer « la lecture »en l’Algérie. 

      « Quel place accorde-t-on pour la lecture en Algérie » avait écrit le neuropsychologue clinicien Yazid Haddar , dans « La voix d’Algérie » le 27 mai 2017. ( extraits ) 

      << Le danger guette la société ! L’étau se resserre pour les libraires, même s’il existe une volonté affichée pour répandre le livre dans notre société, les lecteurs, eux , désertent les lieux. Ils sont de plus en plus réduits et concentrés dans les grandes agglomérations. Ceci dit la question de « la lecture » est fondamentale pour construire une nation qui se base sur le savoir et non pas sur la transmission orale uniquement , certes , les deux sont complémentaires , néanmoins ,la chaîne de transmission orale risque de s’interrompre, ce n’est pas le cas de l’écrit.

      L’écrit demande la connaissance , de l’analyse , des capacités cognitives , de la maîtrise de la langue etc., ainsi la lecture ce n’est pas un acte inactif , au contraire. Il est un acte actif tout au long de notre vie( ...)
       (...) 
      Mes souvenirs d’école me mènent à dire, que c’est rare un enseignant d’école ou de l’université m’avait conseillé de « lire un ouvrage » . Même au lycée , je n’ai pas eu l’occasion d’avoir une lecture obligatoire ,comme les résumés des « livres » ou autres. Seulement les ouvrages de l’école ,qui sont souvent studieux et difficiles d’y accéder ( ... ) fin de citation. 


    • OMAR 19 janvier 09:38

      Omar9
      .
      @binary
      .
      Les Hitler, Khomeyni, Netanyahu, Bush, Staline, Seddam, etc.. bref toute cette merde qui a massacré l’Humanité et pourri l’existence terrestre, ne m’a jamais intéressée, encore moins ses logorrhées.
      .
      Par contre je fais mienne cette citation de Rabelais :
      "Science sans conscience n’est que ruine de l’âme
      .
      Alors, dommage que les avions censés être des moyens de transport et donc améliorer le quotidien du genre humain, furent utiliser par la France des Lumières, des Ecoles et des Universités, pour aller bombarder à coup de bidons de napalm ;, des enfants, femmes et vieillards algériens, dans leur douars, mechtas et dechras :
      https://www.youtube.com/watch?v=HFZ2UKKvejE


    • cedricx cedricx 19 janvier 11:55

      @karim oui c’est très juste ! il y a qq années j’ai lu un article d’un historien anglais à ce sujet ! et ils se trouve que les barbares analphabètes étaient ceux qui débarquaient à Alger dégoulinant encore du sang des récent massacres de Vendée !


    • cedricx cedricx 19 janvier 12:10

      @SniperLangueDeBois sa famille est dans les « affaires » depuis des siècles ! après avoir été de la pègre algéroise qui trempait dans tous les trafics (prostitution, drogue, racket...) elle a transféré son industrie à Paris puisqu’à Alger il n’y avait plus moyen de travailler, elle a tissé des relations un peu partout dans le monde de la politique mais il lui manquait un membre de la famille dans le sérail, c’est ainsi qu’elle poussa et finança le petit Eric et lui ouvrira plus tard toutes les portes afin qu’il puisse  oeuvrer selon les directives de la tribu...


    • marmor 20 janvier 11:32

      @SniperLangueDeBois
      Qu’est ce qu’on peut lire comme conneries !!!!!!!!!


    • SniperLangueDeBois SniperLangueDeBois 18 janvier 17:17

      Généralement ceux qui dépeignent la merveilleuse Algérie avec des propos , tels qui figurent dans ce torchon exposé par cet individu qui n’a rien d’Algérien, ce n’est qu’un fils d’un sinistre collabo qui a participé activement à semer la haine et le mépris entre les fils d’un même pays.

      Je n’ai même pas voulu lire le texte dans son intégralité puisqu’il est nauséabond et pue l’huile d’olives.

      Pauvre type rejeté et nié par le glorieux peuple d’Algérie.

      Je suis PN et j’ai cette terre d’Algérie dans le sang et ceux qui osent la critiquer font preuve de lâcheté.


      Je ne dirai pas davantage parce que tournoyer autour d’un déchet humain , n’apporte que maladie du fait de l’odeur nauséabonde.

      Pauvre type !!! 


      • saint louis 18 janvier 18:39

        On sens bien un retour en arrière des civilisations, comme un appel aux sources de l’homme sauvage et des chefs qui veulent régner sans partage.

        Ce n’est pas qu’en Algérie que l’on constate ce phénomène, l’occident est très impacté aussi.


        • SniperLangueDeBois SniperLangueDeBois 18 janvier 20:12

          @saint louis

          règne sans partage...si c’est à la France que tu fais allusion , je suis entièrement d’accord avec toi. 


        • cedricx cedricx 19 janvier 08:15

          @saint louis Vraiment ?


        • HELIOS HELIOS 18 janvier 21:47

          ... un pays ou la moitié d la population n’a le droit que de faire des enfants et satisfaire la libido de l’autre moité...

          ... Ce même pays ou la même moitié doit se cacher pour ne pas « provoquer » l’autre moitié

          ... un pays ou la musique, l’image sont interdit

          ... un pays où le dogmes interdit de boire, de manger et le reste, le jour pendant un mois

          En fait ... un pays où le rève doit etre « conforme » au dogme, ne peut pas se développer autrement que comme une prison de l’âme et de la chair... à ce pays, vous ne pouvez pas lui demander d’avoir et d’entretenir l’art et la culture, toute la culture dans tous les domaines, si ce n’est celui de la contrainte, et de la soumission ! 

          Ce pays est un désert spirituel livré a tous les bandits et les voleurs.


          • cedricx cedricx 19 janvier 08:14

            @HELIOS oui ? vous avez vu ça où ? au Maroc ? je connais parfaitement les pays d’Afrique du Nord pour y avoir enseigné et très longtemps résidé, l’Algérie est le pays le plus ouvert et le plus cultivé dans son ensemble de toute la région, inconnu de la majorité des français, il est entrain de tout doucement mais très surement glisser dans le giron anglophone, et nous nous continuons à nous gargarisé d’anciennes rancours et de fantasmes qui font bien rire les concernés.


          • OMAR 19 janvier 09:52

            Omar9.
            .
            @HELIOS
            .
            Ne nous dis pas que tu n’as jamais entendu parler de Hassiba Boulmerka, médaillée olympique en athlétisme.
            .
            Ne nous caches pas que tu apprécies le bon couscous algérien :
             https://news.un.org/fr/story/2020/12/1084812
            .
            Tu n’as donc jamais vu une calligraphie, ou une peinture de Mohamed Racim ?
            https://philatelie-pour-tous.fr/mohammed-racim-peintre-calligraphe-miniaturiste/
            .
            Tu n’as jamais fredonné « Didi » ou « Aicha » de Cheb Khaled ?
            https://www.youtube.com/watch?v=gzlHucbD76U
            .
            Tu n’as jamais dansé au son du Rai ?
            https://www.youtube.com/watch?v=_kl_1FBGy8k
            .
            Non ?
            Donc ta culture, c’est juste de la .... confiture.


          • HELIOS HELIOS 20 janvier 23:45

            @OMAR

            • *H boulmerka... désolé, elle ne fait pas partie de mes connaissances
            •  Le couscous algérien ? je connais « les » couscous, au poisson, au poulet, au mouton et je les aime tous. L’Algerie n’a pas de particularité a part certains légumes... je connais même le couscous « provençal » qu’on m’a fait goûter du coté de Nimes par des musulmans bien intégrés, avec du halouf (hallalisé).
            • M Racim... pas de pot pour toi (vous) un de mes fils dans son enfance collectionnait les timbres et c’est il y a longtemps que je l’ai découvert. Il ne fait plus partie de mes interets, évidement.
            • Didi, Aicha... euh.... pour Didi, il a été condamné pour l’avoir copié a un autre algérien d’Oran si je me souviens bien, et la musique d’Aicha est de JJ Goldman, un copain des algériens, je suppose... Quand a Khaled, l’homme (pas l’artiste) , même s’il a fait amende honorable, j’ai toujours en mémoire le « respect » qu’il a montré a Samira et n’oublions pas qu’il aime tant l’Algerie qu’il a pris la nationalité marocaine, il y a déjà pas mal de temps.
            • Le RAI, bof, tu sais ce n’est dans ce cas pas un problème algérien, je n’aime pas vraiment danser, alors...

            Mais sur le fond, tu as raison, j’ai peut etre trop étalé ma « culture » si on considère que c’est de la culture, je préfère parler de société. L’Algérie est un pays qui a oublié de vivre par lui même et qui ne vit que par procuration et fantasmes historiques...

            Dommage, parce que j’aime bien... 


          • cedricx cedricx 19 janvier 07:50

            C’est hélas une tendance mondiale pas specifique à L’Algérie !


            • Jonas 19 janvier 10:36

               L’auteur de l’article , est voué aux gémonies pour avoir dit ce qu’il constate avec regret et amertume dans son pays. Tout ce qu’il a décrit est confirmé par les différents classements internationaux et les rapports du PNUD ( programme des Nations Unies pour le développement des pays arabes). 

               Comment l’Algérie du FLN , peut-elle lutter pour la lecture , les connaissances et le savoir, lorsqu’un ancien ministre de Boutéflika occupant le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique , comme Tahar Hadjar , ose déclarer sans honte, en 2018, ceci :

              << En quoi ça m’avance moi, si on a un prix Nobel issu de l’université d’Alger ? Quelle serait sa répercussion sur l’enseignement ? >> .

              Un prix Nobel n’a pas d’importance pour un ministre . Alors pour un homme de la rue , pris dans ses difficultés quotidiennes pour se nourrir , se loger et trouver du travail. 

              A cause des ministres de cet acabit , la riche Algérie par ses nombreuses ressources se trouve au 112eme rang dans le classement de l’IDH et avec un PIB de 4279 dollars. Alors qu’elle aurait dû être le « dragon » du Maghreb. 

               


              • cedricx cedricx 19 janvier 12:13

                @Jonas Alors qu’elle aurait dû être le « dragon » du Maghreb. 

                ça va venir ne vous inquiétez pas, c’est un géant endormi qui se réveille !


              • Jonas 19 janvier 18:31

                @cedricx

                Savez-vous , que l’Algérie , bat le record des constructions de Mosquées du Maghreb depuis son indépendance ? Avec presque une Mosquée par jour . Alors que le pays manque d’écoles , de lycées, d’universités , de logements et d’hôpitaux etc. 

                Des milliards de la manne des hydrocarbures furent dépensés ou détournés , dans les poches des hommes du sérail dont un grande partie est placée dans les banques à l’étranger. 
                 
                L’Algérie n’a même pas un hôpital digne de ce nom. Le président Boutéflika , se rendait soit en France soit en Suisse et le nouveau président Tebboune , lui , en Allemagne. 


              • popov 20 janvier 05:22

                @Jonas

                Et leur nouvelle putain de grosse mosquée, qui devait détrôner le putain de grosse mosquée du Maroc, il a fallu qu’ils demandent aux Chinois de leur construire.

                Fait dire que, en matière de mosquées, et en matière d’islam, les Chinois en connaissent un coin.


              • nemesis 20 janvier 11:27

                @Jonas

                Les uns construisent des mosquées... les autres de nouvelles colonies.
                Chacun fait ce qu’il sait le mieux...


              • popov 20 janvier 12:52

                @nemesis

                Chacun fait ce qu’il sait le mieux...

                Exact. La grande mosquée d’Alger a été conçue par des ingénieurs allemands et construite par une entreprise chinoise. Le ouvriers algériens, eux, poussaient les brouettes de mortier.

              • popov 19 janvier 11:42

                Voici ce qu’un écrivain algérien pense de l’état des pays arabo-islamiques.

                Il décrit la situation sans concessions. Malheureusement, il ne tente pas d’expliquer comment ces pays en sont arrivés là. S’il le faisait, il se ferait certainement décapiter.


                • nemesis 20 janvier 11:26

                  @popov

                  Quoiqu’il en soit, on sait aujourd’hui que le progrès technique n’est pas la panacée.
                  L’écosystème est là pour nous le rappeler sans cesse... apparemment, c’est encore insuffisant pour que les pouvoirs publics et les grands penseurs nous concoctent un nouveau destin pour une nouvelle humanité.
                  Ce sont toujours les prédateurs psychopathes qui se disputent les commandes pour faire la seule chose qu’ils savent... être puissants pour dominer et jouir de cette domination. Quoiqu’il en coûte !


                • popov 20 janvier 12:57

                  @nemesis

                  Quoiqu’il en soit, on sait aujourd’hui que le progrès technique n’est pas la panacée.

                  C’est quand même des pays sous-développés qu’on émigre. Et on émigre vers les grands méchants pays développés.

                • Francis, agnotologue Francis 20 janvier 13:24

                  @popov
                   
                   ’’on émigre vers les grands méchants pays développés’’
                   
                  Ouais ! peut-être pour échapper aux dégâts que les multinationales, grandes utilisatrices des avancées techniques, font aux pays pauvres pour piller les sous-sols au profit des consommateurs « développés » ?
                   
                  Il faudrait veiller à ne pas se prévaloir de ses turpitudes.


                • popov 20 janvier 15:37

                  @Francis

                  Mes turpitudes ?


                • Francis, agnotologue Francis 20 janvier 17:48

                  @popov
                   
                   celles du mondialisme.


                • HELIOS HELIOS 20 janvier 23:59

                  @Francis

                  Les mechantes multinationales, celles qui vendent des voitures des smartphones et des TV 4k aux bricoleurs pour pirater Netflix (surtout) ou Canal+

                  Vous appelez cela le mondialisme, moi je pense que si l’Algerie ferme ses mines et range sa main d’oeuvre, il faut aussi qu’elle retire de la vente tout ce que je vous ai cité ci-dessus.

                  Il faut savoir ce que l’on veut, vivre avec son temps, c’est justement accepter l’ouverture, même régulée. et l’Algerie est plutot fermée. Une entreprise privée en Algerie doit avoir 50% de son capital algérien. Malgré l’OMC, la douane contrôle efficacement les importations...

                  Je pense que lorsque l’Algerie se débarassera de son oligarchie originelle, celle révélée apres la fin de H Boumedienne (dommage qu’il fut comuno-socialiste) et renforcée par les barbus apres les années ’90 alors, le peuple pourra se reveiller et reconstruire le pays... dans 30 ans peut-être...


                • Le Sudiste Le Sudiste 21 janvier 00:32

                  @HELIOS
                  Il faut savoir ce que l’on veut, vivre avec son temps, c’est justement...


                  ...plein de choses différentes.
                  Une entreprise privée en Algerie doit avoir 50% de son capital algérien.
                  Oui, c’est pas le seul pays à imposer ce genre de contraintes.
                  C’est peut-être une bonne idée. Cela dépend des objectifs que l’on a en appliquant une telle mesure. Et si 20% de ce même capital devait obligatoirement appartenir à l’ensemble des employés, ce serait juste une autre contrainte. Un sacré délire aussi...
                  Je ne sais plus quelle petite ville de Suisse avait imposer à l’achat d’un appartement dans des immeubles de luxe l’obligation d’y habiter OU de le donner en gestion à une agence qui va se charger de le louer. Le riche à millions qui vient 15 jours en vacances dans l’année il ne sert à rien à la collectivité et lui et et ses potes millionaires ça fait des volets fermés toute l’année et personne à la boulangerie.
                  Oui oui, il faut des contraintes. Et bien plus sur les entreprises et les responsables publics que sur les civils.
                  Après, on n’est jamais content de celles qu’on a et l’herbe est toujours plus verte chez le voisin. Et il ne faut pas oublier ce vous soulignez : la contrainte d’aujourd’hui, on ne la voit pas fonctionner dans un environnement globalement sainement dirigé. C’est aussi ce que je disais plus haut. Jeter le bébé avec kl’eau du bain. Faut-il juger de l’efficacité ou du bien fondé de la contrainte quand beaucoup de choses bien plus déterminantes ne fonctionnent déjà pas autour.
                  Cela dit, malheureusement, on peut aussi constater qu’à de nombreux égards l’herbe n’est pas bien verte en Algérie. Pas sûr non plus qu’elle ne jaunisse pas dans la poignée d’années à venir.


                • HELIOS HELIOS 23 janvier 01:12

                  @Le Sudiste

                  ... on critique toujours ceux qu’on aime bien et j’ai eu pas mal d’interets personnels la-bas... j’ai pu juger sur piece, pas avec des on-dit.
                  Maintenant rien ne me ferait plus plaisir que ce pays oublie un peu l’Europe en général et la France en particulier pour se tourner vers son propre développement.
                  J’ai eu quelques espoir  rapidement dèçus  hélas lors de la sortie de Bouteflika...

                  ... et, si vous me permettez cet ecart, en terme de désordre national, ils ne sont pas les seuls... alors, incriminer leur jeunesse qui cherche a s’échapper, c’est conserver ses œillères.


                • popov 19 janvier 14:41

                  @Kamal GUERROUA

                  Savez-vous que Chems Eddine CHITOUR, votre ministre de la transition énergétique et des énergies renouvelables a pendant longtemps été un contributeur d’AV ?


                  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 20 janvier 21:17

                    @popov

                    Tovarich Popovitch Popov !!! Pourquoi vous dites ça ?


                  • popov 21 janvier 01:07

                    @Mohammed MADJOUR

                    Pourquoi je dis ça ? Ben parce qu’il suffit de voir ce qu’il a écrit ici pour avoir une idée de ce qu’il pense. C’est assez rare qu’on soit aussi bien renseigné sur les idées d’un ministre.
                    Et maintenant, on va voir comment il transforme ses idées en actions.


                  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 20 janvier 21:27

                    Pourquoi des librairies, pourquoi des bibliothèques, pourquoi des livres...L’Algérie est depuis toujours en conflit avec le Savoir.

                    ----------------------------------------------------------------------------------------------

                    Le 20 janvier 2021 : C’est un jour historique que personne ne peut oublier.


                    IL N Y A PAS DE COÏNCIDENCE :
                    01) Benjamin STORA a rendu sa dissertation et
                    02) TRUMP est chassé de la Maison Blanche,
                    CONFORMÉMENT AU VERDICT DONNE ICI :

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité