• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Nourrir 10 milliards d’individus par « l’Agroécologie », est-ce (...)

Nourrir 10 milliards d’individus par « l’Agroécologie », est-ce possible ? réalité, perspectives

Tout en s'opposant à la destruction de la biodiversité et à l'épuisement des ressources naturelles, certains spécialistes de l'agroécologie ambitionnent de nourrir les 10 milliards habitants du monde de demain. Mais quelle réalité et quelles perspectives  ?

 

Rappel

 L'agroécologie est un terme regroupant les pratiques agricoles liées à l'agronomie, elle vise à utiliser au maximum la nature comme facteur de production en maintenant ses capacités de renouvellement. S’inscrire dans une démarche d’agroécologie signifie adopter des comportements et pratiques adaptés à la nature tout en respectant l’équilibre naturel, ce qui permet d’offrir une agriculture moins consommatrice de ressources extérieures, plus diversifiée, mieux adaptée aux territoires locaux, moins polluante et surtout moins destructrice de biodiversité.

Réalité de la situation anthropique et son impact écologique désastreux sur la planète

L'Homme seul prédateur au sommet de la pyramide des espèces ne peut survivre qu'en respectant la complexité des interactions entre son milieux et les autres espèces. Mais par son nombre sans cesse croissant et son économie il est devenu une force géologique destructrice qui nous fait entrer dans une nouvelle ère que les scientifiques dénomment "anthropocène". Contrairement aux cinq précédentes extinctions des espèces, l'homme est le seul responsable de la sixième extinction des espèces qui est en cours et qui va se dérouler sur une période très courte, peut être moins d'un siècle, contrairement aux précédentes, dont chacune s'est déroulée sur des millénaires ( jusqu'à cinq cent mille ans et peut-être plus)... Il est évident que si nous poursuivons l'actuelle trajectoire, nous ne pourrons éviter un effondrement tel que l'envisage l' Américain Jared DIAMOND géographe, biologiste évolutionniste et économiste dans son essai : "Effondrement : Comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie", paru en 2005. L'ancien Ministre et ex député des Verts, Yves COCHET, rejoignant les collapsologues, prophétise que « l’effondrement » de la « société thermo-industrielle » entraînera inévitablement la disparition de la moitié du genre humain durant les années trente de ce siècle. Si on se réfère à l'écologie science il est évident qu'aucune espèce ne peut se développer indéfiniment au détriment des autres espèces, comme le fait l'Homme, sans se mettre en danger et disparaître à terme...

Dans le même ordre d'idée, alors que depuis quelques années, nous savons que la planète est affectée par de nombreuses crises écologiques mais, pour autant, aucune mesure politique sérieuse n’est prise pour les endiguer et ce n'est surtout pas sur l'Américain TRUMP et son collègue Brésilien BOLSONARO qu'il faut compter. Comme le déclare Pablo SERVIGNE, ingénieur agronome français et docteur en sciences de l’ULB : «  nous ne croyons toujours pas ce que nous savons » Pour tenter de résoudre ce problème grave, ce dernier a écrit plusieurs ouvrages avec le chercheur indépendant en prospective Raphaël STEVENS un livre-manifeste, notamment le premier :"Comment tout peut s’effondrer" (Seuil, 2015), dans lequel ils ont introduit le mot « collapsologie ».

Devons-nous nous ranger pour autant derrière les thèses pessimistes des collapsologues ou partager le catastrophisme d'Yves COCHET, justifié par l'écologie science, c'est à dire considérer que « tout est foutu » et qu'il n'y aurait plus rien à faire de toute façon, ni maîtriser de façon équitable la démographie, ni envisager une nouvelle économie Humaine fondé sur la décroissance, ni s'opposer à certaines dérives politiques ou religieuses violentes dévastatrices, ni lutter pour le climat ou contre la perte de biodiversité, les gaz à effet de serre, l’industrie des combustibles fossiles et l’inaction des gouvernements, ni poursuivre les recherches de tous ordres ? Mais alors à quoi bon servirait la démocratie et ses organisations politiques, syndicales et associatives ?

Ne rien faire, car "tout serait foutu", sous réserve des prophéties d'Yves COCHET, c'est 7,7 milliards d'habitants aujourd'hui, 8,7 en 2030, 10,7 en 2050...15,7 milliards en 2100 ?...

La population mondiale est aujourd’hui estimée par l'ONU à 7,7 milliards d’individus ( elle atteindra et dépassera probablement les 8 milliards en 2020). En 2009 elle était de 6,7 milliards. Sauf si les prévisions d'Yves COCHET se confirmaient, mais dans le cas contraire, si la croissance démographique se poursuivait au rythme de la dernière décennie, soit un milliard d'habitants en plus par décennie, il y en aurait 8,7 milliards en 2030, 10,7 milliards en 2050 et 15,7 milliards en 2050...

Pendant la même période, à l'échelle du globe, les pertes de surfaces arables sont estimées à une fourchette comprise entre 70 000 et 150 000 km2 par an, selon différents calculs experts (soit à titre de comparaison entre 12 et 25% du territoire français). Toutefois, on peut considérer que la Perte annuelle moyenne, telle qu'elle a été définie par B. BENQUIST de l'institut du Minoséta et qui n'est pas contestée est d'environ 100 000 km2 en moyenne par an. En 40 ans, avec une perte de 4 millions de Km2, cela correspond presque à la superficie des 28 pays de l'Union Européenne...

Le vieillissement des populations, du aux progrès de la médecine, est un facteur de croissance démographique pour un très grand nombre d'êtres humains, notamment dans les pays riches, car il compense très largement la baisse du taux de fécondité d'un enfant par femme qui est nettement inférieur à ce qu'il pouvait être à certaines périodes du siècle précédent.

Bien que depuis 1900, en France, tout en évoluant en dent de scie avec une très forte hausse après la fin des deux guerres mondiales du 20 eme siècle, le taux de fécondité d'un enfant par femme était , par exemple 2,69 en 1920 ou 2,95 en 1950 (un record) et tout en étant constamment excédentaire par rapport au taux de renouvellement de la population le taux de fécondité à baissé, mais est-on pour autant sur la bonne voie ?

Selon les statistiques de l'INSEE ( https://www.insee.fr/fr/statistiques/2381396 ) si en Europe en 2017 la moyenne du taux de fécondité d'un enfant par femme était de 1,60, malgré une légère baisse en 2018, la France détient le plus fort taux de fécondité d'un enfant par femme devant la Suède. Les très Chrétiennes catholiques Pologne 1,39 et Italie 1,34 ferment la marche. Ce qui peut signifier que les populations les plus imprégné de foi Chrétienne ne suivent pas forcément les préceptes religieux "croissez et multipliez"...

Si l'homme, contrairement à l'animal, n'a pas besoin de vitesse il a toutefois besoin d'espace et de terres arables pour survivre.

Dans la nature l'animal a besoin d'espace et de vitesse pour survivre. Le prédateur doit disposer de beaucoup d'espace et de vitesse pour pouvoir attraper sa proie et la proie d'espace encore plus vaste et doit courir encore plus vite pour lui échapper. Si l'homme n'a plus besoin de la vitesse pour pouvoir survivre, il doit toutefois disposer d'espace. Avec une perte de 275 km2 par jour de terres arables sous le béton et l'asphalte, du aux effets de l'urbanisation, des voies de circulation de circulation routières, ferroviaires à grande vitesse, aéroportuaires et une population qui explose, on peut imaginer l'impact écologique ! Chaque jour, on compte 244.000 nouvelles personnes de plus dans le monde (équivalent à la totalité de la population de la ville de Montpellier ), soit + 2,7 par seconde (compteur). Autrement dit, la population mondiale s'accroît chaque année de près de 90 millions d'habitants grâce à un nombre de naissances supérieur ( environ 150 millions) à celui des décès (60 millions ). A lire également par ce lien : https://www.planetoscope.com/natalite/5-croissance-de-la-population-mondiale-naissances---deces-.html

Quelle est la surface habitable estimée par habitant de la planète ?

La surface totale de la Terre est de 510 000 000 km2, forets, mer, désert compris. La surface des terres immergées est de 360 000 000 km2 (soit 70,7 %). Celle des terres émergées est de 149 000 000 km2 (soit 29,3 %). La surface des terres habitables(?) 134 000 000 km2 (soit 26,3%). La surface des forets tropicales est de Un milliard 700 millions d’hectares dont 800 millions au Brésil. Celle des des autres forets de Un milliard 800 millions d’hectares. Les surfaces inhabitables sont officiellement de Un milliard 500 millions d’hectares avec 7,7 milliards humains aujourd'hui et demain ?...

Sachant que la surface totale de la terre est de 510 millions de km2, soit 51 milliards d'hectares / 7,7 milliards d'habitants cela fait environ 7,4 hectares par humain, de terre, de mer et de désert. 29% de terre émergée (pour le moment, avant la fonte des glaces !) donc, 149 millions de km carré, désert compris = 14 milliards 900 millions d’hectares / 7,7 milliards humains = 2,2 hectares par humain de terre et de désert.

134 millions de km carré sont déclarés habitables, ce qui signifie que les forets semblent être considérées comme des zones fertiles et habitables. ( Un milliard 500 millions d'hectares seraient inhabitables et l’on dénombre 2 milliards 730 millions d’hectares de quasi-déserts).

Si l’on ôte les 2 milliards 730 millions d’hectares des quasi-déserts aux surfaces émergées de la planète on obtient : 12 milliards 170 millions d’hectares / 7,7 milliards d’humains = 1.75 hectare par humain de terre plus ou moins fertile, forets autres et forets tropicales comprises.

Sachant que l’effet de serre naturel remonte la température moyenne de la Planète, à chaque degré supplémentaire, les calottes glacières fondent, le niveau des mers monte et la surface habitable par habitant diminue.

Selon ces données, déjà, aujourd’hui, c’est 1,75 hectare par humain sans rien de prévu pour toutes les autres espèces terrestres : éléphants, rhinocéros, grands félins, chevaux, moutons petits mammifères divers ... donc, il y a réellement bien moins de 1,75 hectare par humain si l’on réserve de la place aux animaux..

Avec la dilapidation des terres arables, serait-il possible nourrir 10 milliards d'habitants par une agriculture peu énergivore et respectueuse de l'Environnement ?

"La planète souffre et sa guérison semble compromise. La pression exercée par l'humanité sur les écosystèmes est telle que nous consommons chaque année moitié plus de ressources que la Terre n'en fournit. A ce rythme, il nous faudra deux planètes pour répondre à nos besoins en 2030", s'alarmait déjà le WWF (Fonds mondial pour la nature) dans son rapport planète vivante 2012.

C'est ainsi que le Professeur d’agronomie, ex-titulaire de la chaire d’agriculture comparée et de développement agricole à AgroParisTech, Marc DUFUMIER prône un changement de paradigme agricole en refusant le modèle imposé par les industriels et en considérant les milieux naturels cultivés dans leur globalité et leur complexité. "Il n’y a pas de recette unique : chaque écosystème est différent. Mais il existe des points communs, comme faire usage du plus intensif à l’hectare de ce qui est le moins coûteux économiquement : l’énergie solaire, le gaz carbonique et l’azote atmosphérique pour que les plantes fabriquent glucides, lipides et protéines. Il faut également limiter au maximum l’emploi d’énergies fossiles et de produits de synthèse". Mais, assez surprenant il rajoute une affirmation "Pas d’inquiétude, on peut largement nourrir 10 milliards de personnes avec une agriculture intelligente et durable". Il évoque même la possibilité de nourrir ainsi 200 millions de Français... Il est vrai que jusqu'à la fin du 19 eme siècle l’agriculture traditionnelle, sans pétrole, sans engrais azotés et sans pesticides, est parvenue à nourrir de 1,5 milliard d’humains... Mais en mobilisant 90 % des humains dans cette activité.

Si l’agroécologie est certainement une formule adaptée au changement de paradigme qui s'impose, mais, elle reste toutefois une activité agraire complémentaire à d'autres le Bio, la permaculture et limitée à de petits nombres, car, comment pourrait-on nourrir demain 10 milliards, voire 15 milliards d'individus en mobilisant aujourd'hui 90% des humains à cette activité, sans avoir recours à un minimum de mécanisation, donc du gaz ou du pétrole et sans réduire les zones d’habitat de la faune ? Avec le niveau de vie Occidental, production - consommation - gaspillages... Pour avoir un équilibre naturel avec le nombre d’humains ce serait possible, mais à condition de ne pas dépasser les 300 à 400 millions d'habitants sur la terre. Les pollutions naturelles seraient naturellement absorbées et neutralisées. La diversité des espèces ne serait pas mise en danger. Les productions naturelles mettraient tout le monde à l’abri des famines. Mais voila c'est mission totalement impossible, car nous avons dépassé de 20 fois ce seuil.

 Comme le fait observer Mr. Didier BARTHES porte parole national de l'association démographie Responsable ( https://www.demographie-responsable.org/qui-sommes-nous.html) : " Nul doute qu'à l'instar de Pierre RABHI, Marc DUFUMIER ne s'occupe que de nourrir et ne pas tenir compte de la nécessité de rendre des espaces au monde sauvage. Par une approche idéologique il refuse de prendre en compte l'immense besoin d'un nombre toujours plus grand d'individus demandant des produits toujours moins cher (on a jamais dépensé si peu pour se nourrir). Il pense que cette agriculture industrielle s'est imposée par les méfaits de quelques uns et non par la nécessité du nombre. C'est l'approche assez classique dans le monde écolo que l'on peut qualifier d'approche par boucs émissaires. Il ne tient pas compte de l'histoire qui a décrit l'exact contraire de son propos, seule l'agriculture industrielle peut nourrir et a jamais nourri autant de gens. Certes Ce n'est pas durable, ce n'est pas sain, d'accord aussi et il faut changer, mais il faut avoir alors le courage d'évoquer les deux conséquences inévitables : nous nourrirons moins de gens et l'alimentation sera plus chère, c'est incontournable".

Pour conclure

Il ne faudrait pas oublier que l'empreinte écologique mesure la surface de terre et le volume d'eau nécessaire pour produire les ressources consommées par la population humaine chaque année, ainsi que sa capacité à absorber le dioxyde de carbone rejeté. Cette empreinte à l'échelle mondiale a plus que doublé depuis les années 1960 et excède donc plus de 50 % la bio capacité de la planète. S'il est évident que "l'agroécologie", même complétée par d'autres formes d'agriculture soucieuses de la protection des ressources et de la biodiversité ne pourra pas nourrir 10 ou 15 milliards d'Humains au niveau de vie Occidental actuel, sans avoir recours à la chimie et au pétrole, dont les réserves s'épuisent, encore faudrait-il éviter les surproductions par l'agriculture intensive, dont la fluctuations des cours boursiers conduit souvent dans les pays riches à les déverser en décharge, ce qui est un comble !

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.14/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  •  Christian Deschamps Christian 18 juillet 09:58
    La déforestation de l’Amazonie a augmenté de 88% en un an La déforestation de la plus grande forêt tropicale humide du monde a grimpé de plus de 88 % en juin, par rapport au même mois il y a un an. C’est aussi le deuxième mois consécutif de destruction des forêts sous la présidence de Jair Bolson

    https://fr.euronews.com/2019/07/04/la-deforestation-de-l-amazonie-a-augmente-de-88-en-un-an?utm_term=Autofeed&utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR3n4XQuR5ps-0TJ-aLmvM-874NTHWxr9fCCbJE8DzQ09CWQUbWgQmpOR4M#Echobox=1562256247


    • Raymond75 18 juillet 10:12

      Si toute l’humanité devait vivre comme les Français, il faudrait trois fois les ressources de la Terre ; comme les Américains sept fois !!!

      Notre civilisation n’a aucun avenir, et dans les pays occidentaux l’individualisme a détruit la notion même d’intérêt général ...

      Pourtant, la Terre est notre seul radeau de sauvetage au milieu d’un espace immense et totalement hostile :

      https://www.youtube.com/watch?v=ag3E45H13NA


      •  Christian Deschamps Christian 18 juillet 10:28

        @Raymond75
        le jour le homard sera en voie de disparition tout comme la girafe,peut-être les « élits » retirerons le nez de leurs assiettes ;de contempler avec jouissance le nombre de zéro sur leurs compte et le contenu du slip des jeunes donzelles,pour regarder ailleurs,peut-être une amélioration serai envisageable,mais l’on peut rêver,le vrai pouvoir est détenu principalement par les pétrolier , le complexe militaro-industrielle et la pieuvre de ses ramifications.


      • Ouam Ouam 19 juillet 02:38

        @Raymond75
        « Pourtant, la Terre est notre seul radeau de sauvetage au milieu d’un espace immense et totalement hostile... »
        +1000
         
        Perci au passage à D Martin pour son article tant que j’y suis.
         
        Quelques base :
        L’exo planete connue la plus proche est à 4.2 années lumière.
         
        ET rien n’indique qu’elle soit habitable.
        Ca se trouve une habitable (enfin pour l’humain) est encore bien plus loin...
         
        Pour ceux qui ne comprennent pas mes propos je vais tenter de leur fournir une « échelle de distance »

        Terre vers le soleil (ou l’inverse) qui est déja gigantesque pour nous
        c’est environ 8 mn.
         
        Clap de fin !


      • BuSab 22 juillet 01:03

        @Raymond75
        Il n’y a pas que les pays occidentaux qui sont irresponsables :
        L’Egypte c’est aujourd’hui 99 millions d’habitants pour une production agricole à peine capable de nourrir 12 millions de personnes, (et qui pourrait passer à 15 millions si la totalité des surfaces sauvages restantes étaient converties)
        C’est le deuxième plus grand importateur de nourriture au monde...

        Je vous laisse deviner qui est le premier...


      •  Christian Deschamps Christian 18 juillet 10:16

        L’Europe est en train d’épuiser ses principales ressources en eau

        https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/rechauffement-climatique-grande-partie-europe-proie-secheresse-76894/?fbclid=IwAR0GnjMFl_7T8c05Llk0zKc7rcDRKLdKxM7miEndpuAs2kgiebamE3G25x0

        Des restrictions d’eau en France

        Mardi, 61 départements sur les 96 de la France métropolitaine étaient placés en restriction d’eau, selon le site internet Propluvia, avec les interdictions en découlant : remplir les piscines, laver les véhicules en dehors des stations professionnelles, arroser, etc.

        70 à 90 % de déficit de pluie sur la Côte d’Azur

        En Allemagne, ce sont principalement les régions du nord qui sont touchée

        Le nord de l’Europe n’est pas épargné 

        En Pologne, les autorités estimaient, il y a peu, que l’aridité risquait d’affecter les cultures céréalières dans 14 des 16 régions productrices. À Prague, l’Académie des sciences soulignait que la sécheresse pourrait atteindre un niveau « exceptionnel ou extrême sur 80 % » du territoire tchèque.

        En Suède, l’année catastrophique pour l’agriculture fut 2018. En effet, à la même époque l’an dernier, les forêts y brûlaient et les éleveurs devaient abattre une partie de leur cheptel faute de pouvoir le nourrir


        • Ouam Ouam 19 juillet 02:25

          @Christian
          Et dire qu’il y a à peine quelques mois, nous avions tellement deau dans le nord et le centre qu’on à ballasté des quantitées phénoménales deau vers la mer.

          Je me ballade tres souvent sur les BDM, et elle débordait grave, tout les chemins et les infrastructures etaient noyés sous de la bonne eau nickel qui avait juste besoin d’etre stockée.
          Le lac d’Orient (un immmense LAC ; lorsque je dit immense c’est gigantesque) etait en surcapacité malgré les délestages pendant des mois, celui de Vaires (bien plus petit mais déja « conséquent » idem...)

          Alors que au lieu de dépenser un « pognon de dingue » comme dit notre cher monarc devant qui je me prosterne matin, midi et soir, voir parfois la nuit ou je colle mon reveil pour me prosterner une nouvelle fois devant « sa clairvoyance infinie »,

          Notre bon monarc 1er préfere construire des ronds points, des ralentisseurs, des dos d’ane, changer des panneaux de 90 vs 80, l’indispensable absolu quoi !
          Et en parallelle recevoir toute l’Afrique et l’entretenir sur notre sol (et betonner encore plus pour loger ce petit monde et de préférence dans de la mégalopole pour aller jusqu’au bout de la connerie profonde) , et de plus ...
          avec les deniers du contribuable plutot que de....
           
          Construire de nouveaux lacs artificiels de stockage, des pipe-line pour redistrubuer l’eau du nord vers le sud lorsque celui ci en à cruellement besoin (et vice versa) , et luxe ultime, d’eviter en meme temps des crues catastrophiques qui mettent certains sans dents (dit GJs) dans des situations infernales lorsqu’ils onts 1.20m deau boueuse chez euxs du à une crue non maitrisée car n’ayant pas étée anticipée par aucun moyen technique dans les grands travauxs à effectuer.

          Certes cela ne resoudrais pas les « errances » de certains agriculteurs (ceux qui fonts pousser du mais p ex) j’en suis totalement conscient , mais cela sauverai au moins certains exploitants qui fonts à peu pres dignement leur travail et qui vonts en patir si la situation de ce manque deau cruel continue.
           
          Gouverner c’est prévoir, cad le stric inverse de la politique de notre roi soleil qui dans sa gouvernance son unique crédo est
          plus a court terme que moi tu meurs....

          nous avons les dirigeants que nous méritons épicétou !


        • foufouille foufouille 18 juillet 10:29

          "Avant que ne se répande l’utilisation des engrais chimiques, les terres agricoles étaient enrichies par de apports de fumier, ou d’autres fumures organiques comme le goémon le long de certaines côtes (Bretagne) ; ces apports ont été complétés, de 1820 jusque 1860 environ (épuisement de la ressource) par l’importation de guano venant d’Amérique du Sud.

          Dans les années 1840, l’industriel allemand Justus von Liebig jette les bases d’une théorie de la chimie agricole et crée les premiers engrais chimiques, ouvrant ainsi la voie à la pratique raisonnée de la fertilisation. La chimie minérale fournit des pesticides minéraux à base de sels de cuivre (en particulier les fongicides à base de sulfate de cuivre) ou d’arsenic"


          • troletbuse troletbuse 18 juillet 10:41

            @foufouille
            Oui mais avec les 10 milliards d’humains de l’auteur, avec la mairdhe, on pourra se passer des engrais chimiques. .


          • San Jose 18 juillet 14:13

            .

            Il faut souligner un point rarement évoqué, celui du rôle du criminel allemand Fritz Haber dans la destruction de l’atmosphère. Inventeur de la synthèse de l’ammoniac, il est ainsi tout d’abord responsable de l’apparition des engrais azotés qui en permettant d’alimenter des milliards d’humains supplémentaires, vont causer leur mort lorsque les aliments non bio seront interdits au nom de la planète.

            .

            L’indiscutable participation de Haber à la régulation de la jeune population masculine en 1915 n’a pas été une compensation suffisante à l’explosion démographique permise par la synthèse de l’ammoniac. Mais en plus de cela, la production de milliards de tonnes d’engrais azotés au moyen de l’azote de l’air a singulièrement appauvri de ce gaz notre atmosphère. Il en résulte une augmentation mécanique du pourcentage des autres gaz, dont évidemment le carbonique, et voilà la cause du réchauffement planétaire. 


            • Spartacus Spartacus 18 juillet 15:06

              Encore de l’analyse en corrélation ridicule qui fait le principe de 98% des études bidonnées écolos.

              Qui peut croire que le nombre d’hectare cultivé à une corrélation avec la quantité produite dans une diversité si complexe et importante des variétés agricoles ?...  C’est absurde !

              On peut même produire sous terre, sans aucun besoin de terre arables ou exposées au soleil.

              https://www.lepoint.fr/insolite/100-pieds-sous-terre-a-londres-un-abri-anti-aerien-devient-potager-28-09-2017-2160443_48.php

              La bataille pour nourrir l’humanité est terminée elle est gagnée définitivement !

              C’est c’est le Nobel Norman Borlog responsable d’avoir mis fin à la famine sur terre dans les années 70 qui a inventé la multiplication des rendements qui l’a exprimé.....

              Il est juste qualifié d’avoir sauvé sur terre seulement « 1 milliard de personnes sur terre ».

              Il est vrai que chez les écolos on étudie pas les sauveurs de l’humanité comme lui, on sait même pas qu’il existe on préfère les prophètes apocalytpiciens .....   smiley


              • Gasty Gasty 18 juillet 16:14

                @Spartacus

                « La bataille pour nourrir l’humanité »

                Si pour vous c’est juste ce qu’il faut à l’humanité, vous êtes sur ce coup peu exigent.


              • Gasty Gasty 18 juillet 16:19

                exigeant


              • foufouille foufouille 18 juillet 16:42

                @Gasty

                il a trop fumé de joints car il a pas lu son lien : le bailleur du machin est publique et loue pas cher.


              • Ouam Ouam 19 juillet 01:49

                @foufouille
                Le pb c’est que spartacus ne comprends pas ce qu’il lis...
                Il à juste oublié ceci...

                "Dans le quartier londonien de Clapham, à 33 mètres de profondeur, un abri anti-aérien de la Seconde Guerre mondiale a été transformé en un potager où poussent roquette et petits pois à grand renfort de lumière artificielle."

                Et sa lumiere artificielle il la produira comment ?
                 
                Avec des panneaux solaires (la surface prise en haut pour le bas, v’la le gain looll smiley )
                Avec des éoliennes (c’est lui qui soufflera dessus lorsqu’il n’y aura pas de vent ?)
                Avec des centrales à la lignite / pétrole & co (lol)
                Ou Nucleaire jusqu’a qu’une lui pete en pleine poire smiley
                 
                parce que a force de faire des trous pour enterrer les déchets nucleaire, et ca risque de durer un peu ^^
                ben ca va etre duraille les p’tits poids radioactifs sous la dent...


              • Ouam Ouam 19 juillet 01:54

                @Gasty
                « Si pour vous c’est juste ce qu’il faut à l’humanité, vous êtes sur ce coup peu exigent. »
                 
                Bah tu sais, lui tant que les (ses) actions sonts « à la hausse », il est heureux...

                C’est sa seule exigeance en fait, meme lire un article tres court c’est harrassant (hormis un bilan)

                Il a meme ouiblié les substats pour l’hydroponie, peut etre est-ce les ordres d’achats usagés et recyclés de ses « bads banks » smiley


              • mmbbb 20 juillet 09:00

                @Spartacus le president Morsi , d Egypte a averti , si son pays continue a avoir le meme taux de croissance demographique , il risquait de connaitre a terme de graves problemes Morsi ecolo ? non je ne pense pas , En 1960 , l Egypte comptait 27 millions d habitants , actuellement de l ordre de 95 millions demain de l ordre de 130 millions Hier le Nil pouvait nourrir ce pays Ce n est plus cas . Si nous avions eu le même taux de croissance, nous serions 175 millions de francais . Je suis assez heureux de vivre dans un pays ou la population a cru modérément . Néanmoins nous avons beaucoup betonné modele la nature , alors avec 175 millions d habitants , je ne te parle pas de la gueule de ce pays , Il n y a que Mere Theresa et Soeur Emmanuelle qui se pâmaient devant cette misere . Je n ai jamais trouve que vivre les deux pieds dans la merde etait une vertu . En revanche, les liberaux cela ne les gênent pas . Vous êtes comme le Pape, vous ne parlez jamais de condition humaine . Le Pape benit Dieu et la vie , vous, vous honnissez Malthus . A chacun son credo Quant au rendement, il y a un effet plateau, le rendement du ble a ete multiplie par 3 ou 4 depuis 1960 Consequence , pollution des eaux , tension sur les ressources hydriques , il y des departements avec restriction d eau actuellement, phenomeme récurrent . Lors de forte pluie , ces terres n absorbent plus d eau provoquent des inondations VAr Aude , inondations qui a provoque des morts . 
                Quant a la Bretagne, ce departement est envahi par l algue ulve qui proliferent toujours, phenomene d eutrophisation par exces de matiere organique ( lisier de cochon ) . Cette algue est dangereuse  Qui a paye l usine de retraitement pour un cout de plusieurs millions d euros , le contribuable. Cette algue neanmoins continuent d envahir le littoral francais . Je ne plains pas les bretons. Ils veulent produire du cochon, qu ils produisent mais leur littoral est foutu . 

                Quant aux agriculteurs viticulteurs ce sont les premiers a etre exposes a ces produits chimiques Proces a Lyon d un agriculteur a l encontre de la firme Monsato . Il sera malade a vie , Je ne le plains pas . Dans le departements de l AIn naissance des enfants sans bras , malade tératogène dû a un element chimique extérieur La je plains les parents 

                Ce n est que la France avec ces cas particuliers 

                Arrête d avancer n importe quoi comme a l accoutumée . 


              • CN46400 CN46400 20 juillet 10:11

                @Spartacus
                Je préfère l’optimisme de Spartacus à la collapsologie de Cochet. Même si l’un comme l’autre négligent un fait essentiel : De tous les animaux, l’homme est le seul a être capable de produire, par le travail, plus de richesses qu’il n’en a besoin pour vivre.
                 Mieux, contrairement aux autres animaux, l’homme limite automatiquement sa fécondité lorsque sa survie est mieux assurée. Donnée que tous les décroissants négligent systématiquement !


              • Gasty Gasty 18 juillet 16:03

                La pratique agricole qui vise à utiliser un maximum de nature comme facteur de production ne s’inscrit pas dans une démarche d’agroécologie qui respecterait l’équilibre naturel.Tout ça, c’est du vent.

                Pour s’en tenir uniquement à l’hexagone qui fait 64 380 100 hectares, il faut compter au minimum 1 hectare pour faire vivre une famille avec deux enfants (4) sans énergie (chauffage et déplacements).

                Si on faisait une répartition de ce minimum pour chaque famille, cela ferait bien entendu 64 380 100 familles avec le minimum. Mais évidement cette superficie ne correspond pas aux terres cultivables. La SAU (surface agricole utile) française donne le chiffre d’environ 29 000 000 hectares, ce qui fait un total de 116 millions de personnes auxquelles on peut attribuer le minimum requis sur notre hexagone. La densité sur le territoire des terres cultivables atteindrait 400 habitants au kilomètre carré. Il n’y a pas de recherche d’équilibre avec les autres espèces, la concentration humaine ne peut que nuire à la survie de la faune sauvage dont il ne resterait que les sous-bois pour habitat et les zones incultes.

                La FAO « L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture » semble oublier un peu trop facilement l’équilibre de la nature au profil de l’expansion humaine et de sa survie. Le minimum requis pour chaque espèces animal devrait impérativement être pris en compte. Seulement si c’était le cas, nous serions dans l’obligation de cesser immédiatement notre expansion.

                Qui le fera ?


                • Ouam Ouam 19 juillet 02:06

                  @Gasty
                  je ne peut qu’etre d’accord...
                  On pourrai déja tenter de responsabiliser chaque pays en refusant les expatriés, migrants etc.... des pays qui ne fonts pas l’effort de gerer leurs populations (et leur éducation au passage)
                  Sinon il y en a une autre, vu que ceux qui préconisenent plutot la maniere « soft » (cad une décroissance raisonnée de la population) de regler la chose sonts rarement écoutés
                   
                  il existe la manière plus « hard » et plus efficace, elle s’appelle
                  Bombe bactériologique, bombe H, camps d’extermination de masse,
                  et ce genres de joyeusetées...le passé nous l’a appris, l’échelle sera cette fois encore de plus grande ampleur....
                   
                  Laquelle l’humanité va t’elle choisir....
                  la soft ou la hard ?


                • San Jose 19 juillet 07:24

                  @Gasty
                  .
                  Qui le fera ? 
                  .
                  Personne, sauf des névrosés de l’animalisme. 


                • BuSab 22 juillet 01:15

                  @Ouam
                  Il faut faire pression sur tout les pays en surpopulation pour qu’ils régulent leur population, et boycotter ceux qui s’y refusent.

                  Comment définir un pays surpeuplé ?

                  Simple !

                  Les écolos veulent privilégier les circuits alimentaires courts, et je suis d’accord.

                  Donc les pays qui n’ont pas d’autosuffisance alimentaire doivent soit améliorer leur production alimentaire locale (circuit court) soit prendre des mesures drastiques pour contrôler leur démographie galopante.


                • Expliquez-nous pour les écologistes contrairement aux véritables Décroissants promeuvent la PMA et la GPA, ??? Attitude complètement schizophrénique ;


                  • Daniel MARTIN Daniel MARTIN 19 juillet 07:49

                    Pour ce qui concerne le chercheur de l’institut du Minnesota j’ai « écorché » son nom. En fait il s’agit de : B. SUNDQUIST et non de BENQUIST. touts mes excuses


                    • Raymond75 19 juillet 09:25

                      Je propose un acte écologique courageux et exemplaire, qui ferait de la France le modèle écologique à suivre : reboiser la Beauce et la Brie !


                      • San Jose 19 juillet 09:41

                        @Raymond75
                        .
                        Oui, par solidarité avec l’Allemagne qui ne dispose pas des surfaces à reboiser pour faire les puits de carbone que rend nécessaires sa production électrique au charbon. 


                      • Pierre Régnier Pierre Régnier 19 juillet 10:17

                        La phrase la plus importante de cet article suit l’évocation des thèses pessimistes des collapsologues et, pire encore, du catastrophisme d’Yves COCHET conduisant à considérer que « tout est foutu » :

                         

                        "Mais alors à quoi bon servirait la démocratie et ses organisations politiques, syndicales et associatives ?"

                         

                        En réponse je vois ce constat, dramatique  : elles servent à conforter la mortifère irresponsabilité des puissances politiques et médiatiques actuellement aux pouvoirs, en restant enfermées, comme celles-ci le leur demandent, dans le refus de réfléchir aux problèmes les plus importants de l’actuelle humanité.


                        • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 20 juillet 15:33

                          Les écologiste, les plus pure au monde, sont de loin les gens qui suivent le mode de vie et d’agriculture des amish .

                          En France l’écologie n’est que de l"esbroufe, de l’escroquerie ....


                           smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès