• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Nous, Les Gilets Jaunes, nous allons réparer le monde que vous êtes en (...)

Nous, Les Gilets Jaunes, nous allons réparer le monde que vous êtes en train de détruire !

De la dictature des banquiers à une civilisation adulte. NOUS VOULONS DE VRAIS EMPLOIS ET UNE VÉRITABLE UTILITÉ ! UNE RÉELLE DIGNITÉ ! NOUS VOULONS UN VRAI SENS POUR NOS VIES ! NOUS VOULONS SAUVER LA PLANÈTE DES MERDES POLLUANTES QUE VOUS NOUS CONTRAIGNEZ À PRODUIRE ET À VENDRE ! NOUS VOULONS SAUVER L'AVENIR DE NOS GOSSES ET DE TOUS LES GOSSES DE LA TERRE ENTIÈRE ! CAR RIEN N'EST PLUS SACRÉ QUE LA VIE ! NOUS VOULONS LA VRAIE LIBERTÉ ET LA FIN DE LA SERVITUDE PAR LA DETTE ! DES DETTES CRÉES PAR VOS BANQUES ET QUI NOUS POUSSENT À PRODUIRE DE LA MERDE ! NOUS GILETS JAUNES, NOUS ALLONS STOPPER TOUT CELA ! ET C’EST MAINTENANT ! ET C’EST POUR LE MONDE !

JPEG

Notre monde a besoin de se débarrasser de la « science » économique qui n'est rien d'autre que la formalisation des règles du capitalisme et de la dictature des banquiers ! Le capitalisme tue la nature ! Il tue nos vies ! Il détruit nos familles ! Il assassine nos enfants dans vos guerres d'intérêts ! Grâce au prodigieux matraquage médiatique, l'idéologie économique n'est plus considérée comme une idéologie, c'est même pour certains, Fukuyama et les néoconservateurs : La fin de l'Histoire. Selon eux, nous n'avons pas le choix. Nous devons, bon gré ou mal gré, nous soumettre à la loi du marché, à la main invisible telle qu'Adam Smith l’a inventée. Hors le capitalisme point de salut ! La sacro-sainte économie capitaliste, cette nouvelle religion qui impose sa domination à l'ensemble du globe ! Toute-puissante, elle détruit la planète : pollution des éléments naturels, déforestation, création d'organismes génétiquement modifiés, brevets sur le vivant, etc.. Elle asservit et exclut des populations entières. Pour maintenir son dogme, elle donne à chacun un contrat social se limitant à : se plier ou être brisé. Le système éducatif, la publicité et les médias conditionnent les esprits, violent la liberté de pensée et dictent les modes de vie. Le Nord a instauré son modèle comme le seul et l'unique. Les pays du Sud et de l'Est, infériorisés, sont maintenus dans la servitude, par la guerre si nécessaire. Les multinationales y exploitent à leur gré et sans merci, matière première et main-d'œuvre. Le Nord impose ses volontés au reste de la planète, qu’il s’agisse d'économie, d'organisation sociale ou de régime politique. Les écarts de richesses s'agrandissent aussi au Nord. La politique libérale accroît la masse des "exclus" et asservit les salariés par la flexibilité et la précarité. Elle s'étend à tous les secteurs par la privatisation des services publics. Face à la peur de l'exclusion, la soumission à la loi du marché devient totale. L'individualisme et la compétition se développent. L'indifférence face à ceux qui sont victimes de la misère grandit. Les détenteurs du pouvoir financier appuyés par leurs relais politiques, intellectuels et médiatiques, et servis par le prodigieux développement de la technoscience, ont entrepris et presque réussi la colonisation de la planète. Ces transnationales imposent à toutes les formes de vie – humaines ou non – une même civilisation qui se teinte des cultures qu'elle absorbe. Partout, des mémoires et des savoirs millénaires sont effacés, des danses et des coutumes sont oubliées, des dieux et des temples délaissés, des peuples et des cultures disparaissent pour toujours. Partout, des champs sont surexploités et des écosystèmes dévastés. Dans chaque pays, les valets politiques et technocratiques des firmes transnationales trahissent les intérêts de leurs communautés en œuvrant à la généralisation de la guerre économique et à l'uniformisation du vivant.

 

La chute du Mur de Berlin a été un événement politique considérable. Du jour au lendemain ou presque, le "contre-capitalisme" est démantelé, laissant le champ libre à une économie de marché planétaire. Le combat idéologique que nous mène ce système avec pour prétexte l'austérité afin de rembourser une « dette » est un véritable défi à la démocratie ; et à travers ce défi une atteinte à l'intégrité des nations, des peuples et de leur souveraineté. Fondé sur un économisme scientiste qui voit dans l’avènement de la société de marché l’accomplissement de l’Histoire universelle et la réalisation de la nature humaine, le néolibéralisme, par le biais d’une avant-garde d’économistes professionnels, promeut la production de l’homme nouveau adapté au marché mondial ; il use, pour ce faire, de la propagande des médias de masse et soumet ainsi chaque individu à la discipline managériale qui lui impose l’entreprise comme modèle de réalisation d’un soi préalablement défini comme producteur-consommateur. Il contribue ainsi à l’institution du marché comme totalité et s’emploie à détruire tout ce qui viendrait entraver son totalitarisme.

 

La science économique dans sa version « orthodoxe » ou néo-classique n'est rien de plus que le lavage de cerveau, le catéchisme imposé pour nous faire accepter les « lois » de l'économie de marché, autrement dit la dictature des maîtres de la monnaie : les banquiers. Il n'y a pas plus de loi du marché que de sciences économiques. Le système monétaire actuel n'est ni plus ni moins qu'une colossale escroquerie. Aucun pouvoir n'est éternel et donc l'infime élite qui est à la tête de cette escroquerie depuis deux siècles environ va perdre son pouvoir. Ce pouvoir, malgré sa violence, ne résistera pas aux feux de la vérité.

 

La prise de conscience par les esclaves modernes c'est actualisée aujourd'hui en France par les Gilets Jaunes et bientôt elle le sera aussi partout sur la planète. La lumière de la vérité est faite sur le fonctionnement du système monétaire actuel et sur les intrigues, les manipulations et les dissimulations utilisées par les hommes qui nous tiennent en esclavage grâce à ce système. Grâce à Internet, le subterfuge des banquiers est de plus en plus mis en lumière, et leur dictature est moribonde.

 

Notre société est fondamentalement absurde et profondément injuste à cause d'un système monétaire qui est une énorme supercherie ; ce système nous pousse toujours à plus de consommation et de « croissance » obligatoire afin simplement d'éviter l'écroulement de ce système monétaire. Débarrassés de ce système monétaire à réserves fractionnaires – c'est son nom – il est facile d'imaginer une civilisation beaucoup plus apaisée. Le problème, c'est que le pourcentage de la population qui comprend véritablement « l'arnaque » de ce système n'est peut-être pas encore assez élevé. Le regretté Bernard Maris a dit en 2014 dans un documentaire sur Arte que ce n'était pas facile à comprendre, mais que oui, les banquiers font de la fausse monnaie depuis toujours.

 

Messieurs les banquiers, avec vous, nos vies se résument à pratiquer des bullshit-jobs inutiles et nuisibles ! Des activités d'utilité artificielles qui n'ont pour unique but que de nous donner des grades dans la servitude ! De produire et de vendre de la merde polluante pour mériter notre droit de vivre et de maintenir un ordre social au sommet duquel vous régnez ! Votre système, le capitalisme, est incapable de financer la dépollution ! La bienveillance ! La transition écologique ! Le social ! Ce n'est pas rentable dites vous !? Nous sommes alors condamnés à produire de la merde parce que c'est rentable ! Vous avez inventé une économie où produire de la merde ça rapporte du fric et nettoyer la merde ça coûte du fric ! C’est tout ce que votre finance est capable de proposer !

 

Nous ne sommes pas des fainéants ! Nous ne sommes pas des paresseux ! Nous ne sommes pas des irresponsables ! Nous sommes bien au contraire, des individus courageux et conscients ! Nous sommes conscient que vous emmenez le monde droit vers le chaos ! Vous, par contre, vous êtes des incapables et des escrocs ! Nous allons vous virer à coup de pieds au cul et vous avez de la chance que nous sommes des non-violents, car certains d'entres vous, en d'autres temps, auraient mérités la guillotine ! Quoi qu'il en soit, vous méritez de passer quelques années en prison ! Nous avons compris que nous devons maintenant orienter nos efforts et la pertinence de l'action humaine en direction de projets réellement utiles et respectueux de l’environnement ! Des projets que votre finance de merde ne financera jamais parce que ce n'est pas rentable ! Nous allons le faire ! Nous allons réformer le système monétaire ! Révolutionner la banque et la finance !

 

Ce que nous vivons, ce n’est pas une crise, mais c’est la plus grande escroquerie de l’histoire de l’Humanité ! Il est plus que temps de nous réveiller et de foutre un bon coup de pied dans cette fourmilière de banksters, de multinationales et de psychopathes qui dirigent le monde. Ces fous veulent nous amener à une confrontation planétaire juste pour ne pas perdre le pouvoir. Nous le savons, les médias nous ont menti sur les guerres de Syrie et de Libye et non seulement ils nous mentent, mais ils nous manipulent par leur propagande incessante sur la rigueur budgétaire, la crise financière, etc.. Réveillons-nous ! Cette crise monétaire est virtuelle puisqu’elle est basée sur une monnaie créée à partir de rien par les banksters qui contrôlent la Fed. Les gouvernements européens et américains sont soumis à ce pouvoir discret mais totalitaire : l'oligarchie financière transnationale qui nous considère, ni plus ni moins, comme du bétail.

 

Depuis la crise de 2008, depuis le mouvement Occupy Wall Street aux USA en 2011 et maintenant celui des Gilets Jaunes en France ainsi que dans le reste du monde, des millions de citoyens sur la planète ont pris conscience que la supercherie a assez duré ! « We are the 99 % » et nous ne pensons pas que la seule finalité de l’humanité soit de produire, de « con-sommer » et de passer son existence à comparer les prix dans une économie de marché mondialisée. Il va nous falloir choisir entre la survie d’un système absurde, stupide et violent qui fait du profit sa seule finalité, et la survie de notre humanité et de notre environnement. C’est donc soit la survie des peuples (les 99 %), soit la survie d’un système contrôlé par bien moins de 1 % de la population pour son seul bénéfice.

 

Nous sommes conscients de l'immense potentiel de notre société technicienne et de la vulnérabilité de notre patrimoine naturel. Nous considérons que les mots « Liberté, Égalité et Fraternité », inscrits au fronton de nos mairies ne sont pas vides de sens ; que l’héritage de la Révolution Française, des révolutions du 19e siècle et des luttes sociales du 20e siècle, et en particulier dans les résolutions adoptées par le Conseil National de la Résistance (parmi les mesures appliquées à la Libération, citons la nationalisation de l'énergie, des assurances et des banques…) sont notre fierté et nous lient dans un destin commun : la France. Nous considérons que la seule politique digne à mener est la lutte contre le pouvoir mafieux des banksters. Les hommes politiques qui ne remettent pas fondamentalement en cause ce pouvoir occulte, sont soit achetés, soit menacés, soit idiots.

 

Nous refusons tout discours médiatique qui tenterait de nous faire croire à la nécessité de l’austérité et de la « croissance » pour sortir de la crise. Nous refusons de nous soumettre au maître sournois mais bien réel qu’est le « système monétaire de Réserves Fractionnaires » ou, autrement dit, à la manipulation par la monnaie « dette » émise par les banques. Notre société est certes au pied du mur mais nous assistons, grâce à Internet, à une prise de conscience de l'ensemble des citoyens qui se posent des questions de fond. Le haut niveau d'information disponible sur Internet et l'intelligence collective qui se développe grâce aux réseaux sociaux, nous permet de redonner tout son sens à la Politique.

 

La société de consommation a tendance à enfermer les gens dans des attitudes individualistes où chacun s’isole et vit pour lui-même. Pour en sortir, il faut reconstruire une société plus solidaire, qui permette un partage plus égalitaire des richesses et offre une promotion à chaque être humain. Notre société trop souvent mécanique, froide et impersonnelle, souffre d’une déshumanisation, de logiques strictement comptables et de perspectives à courte durée. Une citoyenneté bien comprise devrait instaurer davantage de partage, de fraternité et de liberté pour conduire des actions créatrices d’avenir.


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • lufugiv 1er février 09:13

    Si vous avez que ca a faire... sinon, rejoignez « les jaunes constituants ».

    Un seul type qui rédige la loi en vaux mille qui crient « macron démission ».

    Un seul saboteur vaux mille gréviste, un seul prédicateur, mille agitateurs.


    • math math 1er février 09:32

      Les GJ dénoncent un système pourri..et ça dérange les « bas » du front mafieux qui en politique pourrissent le peuple !


      • Saint Rata de l'himalaya Saint Rata de l’himalaya 2 février 00:24

        Le rideaux commence à ce casser la gueule .

        Gérard Fauré : le dealer des stars,des politique dit tout sur TV Libertés !

        https://www.youtube.com/watch?v=EWykj3R4qWE&fbclid=IwAR1Vu0n3Qud4zrGp9DKTBNxD4qxT7i4N0Xei2qYjCI3B_VDOywwbQal3Jus

        Selon lui le président Macron présente tout les symptômes du cocaïnomane. Et il s’y connait le bougre


      • foufouille foufouille 1er février 09:34

        le fameux 1% a de nombreux larbins comme tous les larbins du dieu vivant fillon.


        • kalagan75 1er février 09:55

          j’attends toujours les idées des GJ en matière de transition écologique et de gestion environnementale. Nos chasseurs gilets jaunes se moquent bien de la gestion de la biodiversité, leur seule passion est plutôt de faire des cartons ...


          • Sparker Sparker 1er février 11:28

            @kalagan75

            Les GJ ne sont pas là pour ça, ils sont juste là pour faire en sorte que nous devenions un société inclusive qui respecte tout le monde et s’inquiète du sort de chacun plutôt qu’une société exclusive de premier de cordée engendrant des laissés pour compte qui ne peuvent et n’ont rien à dire... alors maintenant ils le disent et se montrent dans toutes leurs limitations mais ce qui compte n’est pas leurs « revendications » mais le fait qu’ils soient des êtres humains comme les autres et que le respect et la dignité ne se jauge pas à leur dimensions pseudo-intellectuelle comme celle de nos énarques au cœurs secs de nos méritocraties élitistes.


          • kalagan75 1er février 12:06

            @Sparker
            je suis parfaitement d’accord avec toi mais leurs discours doivent tenir compte d’une réalité plus globale


          • alinea alinea 1er février 13:38

            @kalagan75
            Non ! c’est à nous de les rejoindre, à nous, tous, quelles que soient nos luttes, nos acquis, nos consciences, de rejoindre ce mouvement.
            Pourquoi déléguer ?
            Pourquoi leur demander d’être tout et de faire pour nous ?
            S’ils se sont réveillés parce qu’ils étaient étranglés, que ceux qui ne l’étaient point se réveillent à leur tour parce que justement nous ne voulons plus d’un monde où le chacun pour soi nous suffit.
            L’immensité de notre connaissance, de nos savoirs et savoir-faire n’est que par notre nombre. Que notre prise de conscience soit massive, notre courage encouragé par le leur, notre détermination contaminante...


          • Sparker Sparker 1er février 16:12

            @kalagan75

            Mais ils ne le peuvent pas, ils n’en ont pas la culture pour la plupart et c’est ça qui est fondamental car ils sont le nombre.
            Ce monde hyper complexe où la moindre action ou résolution devient d’une complication extrême pour dissimuler les fondements de la prédation et de l’exploitation des uns par les autres ainsi que la spoliation des ressources et la justification du tout pognon ou du tout pouvoir central, faire des lois pour régler des problèmes qui devraient être réglés par du rapport humain direct dans une société au tissus social solide et vivant, tout cela participe de la désappropriation du réel de ceux qui le vivent. Les écoles d’énarques et autres grands commis de l’état, la culture étatiste boursoufflée qui s’insinue dans tous les rapports nous menant à un univers Kafkaien car arrivé à un moment un humain ne pourra plus gérer tellement c’est compliqué alors que le ressort de l’existence est bien plus simple s’il n’a pas d’intentions mortifère cachées, les intelligences artificielles feront leur apparition tellement c’est ingérable pour nos « petits » cerveaux
            Le round des GJ fait ressortir ce besoin de simplicité (je n’ai pas dit simplisme) dont à besoin une société pour être maîtrisée par ceux qui la vivent. Une redescente au niveau du réel s’impose. Les GJ exprime simplement un ras le bol de ce monde compliqué à souhait pour permettre à certains de s’octroyer des droits sur les autres sans que ces derniers n’y entravent que dalle.
            C’est pas plus compliqué que ça et il faut arriver à revenir à la considération qu’un GJ à autant de valeur, si ce n’est plus, qu’un énarque ou un actionnaire usurpateur.
            Ça va être difficile, j’en convient, mais ’il ne lâcheront rien« car ce n’est pas une démarche d’intellos, mais ça vient des tripes. Le pouvoir et les bien pensants bourgeois voudraient les réduires à »des riens qui râlent« et qui ne comprennent rien à rien aux considérations »intelligentes et subtiles« de nos gouvernants. Mais pour ce coup ce sont les »gouvernants« qui sont à la ramasse et ça c’est jubilatoire et (enfin), rassurant.
            C’est »gouvernants" qui mettent le monde à feu et à sang pilotés par les intérêts financiers et égotiques, prétentieux et orgueilleux de castes spoliatrices de réel (pour faire vite), le simple GJ leur met un coup de pied au derche et, malheureusement, pour ces gouvernants, dans leur folie, c’est Ferry qui à raison, leur solution sera de tirer dans le tas sinon ils pourraient disparaître dans le fin fond de leur inutilité dévastatrice.


          • Berthe 1er février 17:00

            @alinea
            ouff je désespérais d’un commentaire lucide, l’autre qui croit que les GJ vont arranger çà sur un coup de baguette magique. Mais quel culot quand même de dire aux autres ce qu’ils ont à faire sans se bouger soi même... Facile et trop bon le mec planqué derrière son ordinateur qui attend que çà lui tombe tout cuit dans l’assiette. .Et il ne faut pas se leurrer, c’est bien ce comportement pleutre et sans gêne qui nous a mené à ce chaos organisé.


          • Croa Croa 1er février 19:12

            À kalagan75,
            C’est pas comme la bande à Macron qui a des idées mais d’autres priorités !
            *
            Nous n’avons rien à attendre du système totalitaire actuel alors même si pour le moment la transition écologique touche peu les GJ ça vaut forcément mieux. C’est tout simplement aux citoyens conscients du problème de leur en toucher deux mots.


          • François Vesin François Vesin 3 février 18:15

            @alinea
            « Non ! c’est à nous de les rejoindre, à nous, tous, quelles que soient nos luttes,
            nos acquis, nos consciences, de rejoindre ce mouvement. »


            Merci Alinea
            Merci d’en appeler au courage !
            Que chacun fasse du mieux qu’il peut, en conscience
            sans autre prétention que d’être cette goutte d’eau qui,
            le moment venu, aidera à faire déborder le vase !


          • alinea alinea 1er février 13:39

            Texte à diffuser ; merci Marc Jutier d’y dire à peu près tout, en tout cas l’essentiel.


            • Spartacus Spartacus 1er février 13:50

              Quelle horreur ce monde capitaliste !

              Obligé de se faire passer pour un gilet jaune parce que c’est à la mode et obligé de faire de la pub et d’écrire des textes de monstruosité sur le capitalisme pour vendre des bouquins gauchistes... 

               smiley


              • Patrick 1er février 14:16

                @Spartacus

                Bonjour,

                Il est étonnant vu le choix de votre pseudo que vous teniez de tels propos. Spartacus est un esclave libérateur, son nom a par la suite été repris par une formation politique. Il est aussi depuis 1935 un state en Russie (Considéré comme le stade du peuple). Difficile de mettre un doigt sur l’adéquation qu’il pourrait y avoir entre votre pseudo et vos propos. 


              • Berthe 1er février 17:07

                @Patrick
                bien vu, spartacus n’est pas spartacus finalement mdrr
                Et a la lecture du commentaire plus haut encore, les GJ manquent de culture ! c’est renversant d’inepties. !! c’est franchement l’hopital qui se fout de lacharité. Les GJ pointent enfin la réalité de ce monde telle qu’elle est, eh oui, nous ne sommes pas au royaume du tout est bien dans le meilleur des mondes. Ca doit faire mal de recevoir çà en pleine figure quand on a cru vraiment en cette politique sordide générée par la « commitude » pour nous faire gober encore aujourd’hui la fondamentale histoire du « peuplutile »


              • aimable 2 février 00:41

                @Berthe
                Spartacus est pour qui arrive le 1er rafle la mise et pour ce faire quand il est passé lui il enlève l’échelle .


              • microf 2 février 10:15

                @Patrick

                Bravo, tout simplement bravo, j´espère qu´il va changer de pseudo après vous avoir lu.


              • Patrick 2 février 17:56

                @Berthe/microf

                Bonjour,

                Le choix du pseudo dans son cas n’est pas spécialement compatible avec les propos tenus. Faudrait pas que maintenant le camarade Spartacus nous choisisse comme nouveau pseudo Lénine.


              • Gollum Gollum 1er février 14:11

                Bon texte à quelques réserves près.

                Ceci dit : Le problème, c’est que le pourcentage de la population qui comprend véritablement « l’arnaque » de ce système n’est peut-être pas encore assez élevé.

                C’est même un très gros problème en fait.

                D’où des risques de conflit civil importants entre les « éveillés » et les « endormis »..

                Bien que les « endormis » soient majoritaires ils ne sont sans doute pas très motivés pour leur cause.. D’où le fiasco des foulards rouges..

                Mais nul doute qu’on attribuera leurs éventuels problèmes de train de vie décroissant aux GJ..

                Sinon votre description du monde industriel occidental est celle qu’en avait faite René Guénon voilà de cela presque un siècle..

                Guénon, un GJ avant l’heure... smiley


                • lloreen 1er février 15:22

                  @Gollum
                  "

                  Ceci dit : Le problème, c’est que le pourcentage de la population qui comprend véritablement « l’arnaque » de ce système n’est peut-être pas encore assez élevé.

                  C’est même un très gros problème en fait."

                  Effectivement, c’est la raison pour laquelle ceux qui savent ont le devoir moral d’instruire les autres car il s’agit d’une fraude à l’échelle planétaire.


                • Gérard Luçon Gérard Luçon 1er février 15:28

                  effectivement, la chute du Mur de Berlin, et plus largemant la chute du « monde communiste européen », a transformé le capitalisme ;

                  de 1945 jusqu’en 1989 nous avons eu un capitalisme de croissance pour enrayer le « risque communiste » et ça a relativement fonctionné ;

                  avec cette chute, et donc sans contre-pouvoir ni épouvantail, le capitalisme est redevenu ce qu’est sa fonction fondamentale, la spéculation


                  • Gérard Luçon Gérard Luçon 1er février 15:29

                    @Gérard Luçon
                    désolé « largement » ....


                  • lloreen 1er février 15:34

                    @Gérard Luçon
                    Pour comprendre le capitalisme il faut commencer par comprendre la fraude au nom légal.Une fois cette fraude exposée, tout le système de prédation s’écroule.


                  • julius 1ER 3 février 10:21

                    @Gérard Luçon

                    c’est pourquoi je suis resté Marxiste et pas Stalinien !!!


                  • lloreen 1er février 15:47

                    Pour comprendre le système de prédation, l’exemple africain est un cas d’école.

                    https://www.coupsfrancs.com/les-11-accords-secrets-signes-entre-la-france-et-les-pays-noirs/

                    Il faut juste remplacer le choix malheureux des mots « la France » par ceux, plus exacts de « dirigeants de corporation opérant à partir du territoire français ». J’imagine bien qu’aucun français « fainéant, sans-dent ou réfractaire » n’a jamais vu la couleur d’un seul de ces billets de banque...


                    • Berthe 1er février 17:15

                      @ l’auteur,

                      très bon texte mais vous omettez un détail important.

                      La main invisible impliquait une imitation de l’État, or on se rendra compte que l’État est de plus en plus régalien mais pas au bon endroit et qu’à ma connaissance, des années 80 à 2000, son enrichissement a quasiment quintuplé grâce aux prélèvements obligatoires, autrement dit impôts et taxes. Ou est l’argent ?


                      • Reiki Reiki 1er février 17:16

                        La première serai évidemment le RIC indispensable pour prendre les décisions de manière plus démocratiques

                        On ne peut obliger le monde de changer mais nous pouvons nous impose de joue avec nos réglés et redonner un sens à la Vie. 

                        Imposé des carburants crée en France ex.(algue), crée un couloir forestier de l Espagne à l Allemagne permettant la circulation des animaux sauvages. Contrôle et meilleurs gestions des ressources forestière. (Importation de 6Millard de bois dis résineux en France...) 

                        Imposé de récupérer et recycler toutes les matières !

                        Tous tous tous.

                        Et le dernier gros débat , peut on continuer dans se modèle social avec la baisse des naissances en France et en Europe  ?  Si notre idées de l humanité et de s occuper des autres avant nous . Alors je pense que nos élites doivent consulter un psy.


                        • pipiou 1er février 17:29

                          C’est sûr les Gilets Jaunes ont vachement réparé l’avenue des champs-élysées et les boutiques alentour. Des sacrés pros de la réparation.

                          Ils ont sacrément « réparé » l’économie également !

                          Vous me direz faire et défaire c’est toujours faire ....


                          • gaijin gaijin 4 février 09:22

                            @pipiou
                            ben et alors ce n’est pas de la destruction créatrice ?  smiley


                          •  C BARRATIER C BARRATIER 1er février 17:58

                            curieux titre, rigolos gilets jaunes ;; ;réparer la France ? Vous continuez à la casser. Inconscience de groupe et nullité pratique absolue.


                            • gaijin gaijin 4 février 09:24

                              @C BARRATIER
                              « casser la france » ?
                              mais je croyais que c’était conforme a l’idéal européen ?
                              on nous explique jamais rien non plus ......


                            • sleeping-zombie 1er février 18:58

                              Excellente idée, faisons le !

                              en Islande, ils sont 350 000 et ils leur propre système bancaire, leur propre parlement, leur propre armée, leur propre police, leur propre.. tout, en fait.

                              Leur propre monde meilleur. Avec juste 350 000 péquins pour faire tenir tout ça.

                              Alors, gilets jaunes, fort de notre nombre, au bas mot 1000 fois plus, de notre unité, une jolie veste réfléchissante symbolisant parfaitement notre refus de la prévention routière, on doit pouvoir faire ça proprement en moins de ... 12 semaines ?



                              • soi même 1er février 19:19

                                Nous, Les Gilets Jaunes, nous allons réparer le monde que vous êtes en train de détruire !

                                Il ne faudrait pas trop rêver, répondre à se défit n’est pas tout à fait à la porté des gilet jaune, à moins que dans votre idée est de soviétisé la nation ?


                                • julius 1ER 1er février 19:29

                                  Belle piqûre de rappel Mr Jutier !!!

                                  En toute intelligence il faut comprendre que nous n’avons le choix qu’entre la prédation et la coopération .....

                                  or la prédation nous a embarqué dans un monde impérialiste qui s’autodétruit en détruisant les autres et c’est bien de ce cercle vicieux qu’il faut s’extraire .... et ce n’est même plus un choix puisque maintenant nous allons être obligés de nous battre simplement pour s’assurer une vie normale sans excès de toutes sortes à commencer par éviter les pollutions les plus importantes dans l’air et dans l’eau .... 

                                  et l’eau dont on ne parle pas assez va devenir un élément vital dans ce siècle car il y a maintenant plus de mauvaises eaux que de bonnes eaux !!! ce qui se passe actuellement en Australie met assez en évidence toute la problématique de l’eau !!!

                                  les aléas climatiques vont nous contraindre à tirer davantage de l’eau des mers cad dessaler et irriguer l’intérieur des terres car on ne pourra plus simplement se reposer sur la bonté du climat car la sécheresse de l’été dernier où de nombreux agriculteurs ont du choisir entre les bêtes et le fourrage en dit long sur la tendance à venir car avec une population en expansion rapide on ne pourra pas sacrifier les cultures céréalières sinon ce sera retour aux famines des siècles précédents !!!

                                  le problème majeur que cela soulève est que ce sont des travaux d’infrastructures et seuls les états peuvent les mener à bien or avec les données économiques actuelles ... ils en sont incapables comme vous l’avez si bien rappelé avec la financiarisation de l’économie les banques ne peuvent plus être le moteur du développement d’une économie crédible et durable et c’est bien cela qu’il faut changer en priorité !!!!!!!!!!


                                  • lloreen 1er février 23:42

                                    L’exemple grec:Briser les chaînes.

                                    Ne vivons plus comme des esclaves:Yannis Youlountas.

                                    https://www.youtube.com/watch?v=rpqk24qvoR4


                                    • monde indien monde indien 4 février 09:03

                                      D ’ accord avec ton texte . Mais le problème n ’ est peut-être pas tant l ’ argent lui-même que le libéralisme , autrement-dit le marché de libre-échange , marché où l ’ arnaque devient rapidement le mode d ’ échange ordinaire et invariablement au détriment du + faible . 

                                      Le deuxième problème est la démocratie au scrutin majoritaire , au nom de laquelle une « majorité » impose ses décisions qui généralement bafouent les minorités . Au contraire , une société véritablement humaine est une communauté où chacun trouve le bien-être . Les mots Liberté-Egalité-Fraternité doivent établir cette façon de faire . 

                                      La société de marché doit être remplacée par une communauté de distribution .

                                      http://mondeindien.centerblog.net/


                                      • benagoravox 4 février 13:20

                                        .1) pour ceux et celles que ?a int ?resse VOUS ALLEZ TOUS HALLUCINER = ? propos de la question « qu’est-ce que l’Argent ? » :

                                        2) l’honn ?te Fran ?ois-Nicolas MOLLIEN conseiller de Napol ?on 1er et ancien ministre du Tr ?sor a ?crit en 1802 :

                                        3) >« l’objet des banques est de cr ?er une monnaie ARTIFICIELLE qui att ?nue consid ?rablement la d ?pense que co ?te la monnaie r ?elle ; cette monnaie ARTIFICIELLE, en m ?me temps qu’elle co ?te moins cher, peut, sous une direction sage, avoir plus d’influence que la monnaie r ?elle elle-m ?me sur l’acc ?l ?ration de la reproduction et sur la multiplication des ?changes »...

                                        4) >« Ainsi par l’escompte, une banque ?change sa monnaie artificielle contre la promesse d’un paiement r ?el ».

                                        5) Je traduis : l’ARGENT ?a co ?te rien ? produire car c’est juste et rien que des jeux d’ ?criture sur des livres de compte. Ce qui donne sa force c’est ? la fois la « licence bancaire » juridique et que ce soit ?crit dans des contrats qui eux rendent obligatoires les remboursements des pr ?ts avec la sanction et la peine (par l’Etat !) possible derri ?re...

                                        6) Les banques se gavent sur le prix des services, sur les commissions ? chaque achat par CB, sur les agios (elles ont invent ? le « d ?couvert » pour ?a) ; sur les pr ?ts (qu’elles vendent comme titres sur les march ?s financiers) ; sur les int ?r ?ts du pr ?t (qui est la part d’argent r ?el rembours ? et gagn ?e par les banques en ?change du pr ?t)...

                                        7) Comment laisser les gens mourir, les pauvres et les tr ?s pauvres sans argent, alors que l’argent est gratuit ? Qu’est-ce qui fait qu’une dette ?tatique puisse exister ? Pourquoi l’Etat emprunte aux banques priv ?es ? Qu’est-ce qui rend possible cet ARTIFICE global ?

                                        8) C’est parce que tout le monde est ignorant et ob ?issant (et le pouvoir politique complice de g ?n ?ration en g ?n ?ration). Que beaucoup aime l’argent. Et aussi les «  ?carts entre valeurs » que le syst ?me n ?olib ?ral est ma ?tre ? r ?guler. Que le pouvoir de battre monnaie ? l’ancienne a ?t ? privatis ?.

                                        9) Notez que cet argent ARTIFICIEL cr ?? par les banques (quand on leur souscrit un cr ?dit) = durant le temps du remboursement, les banques l’ont transform ? en TITRES (car c’est une reconnaissance de dettes ; ?a vaut donc de l’argent car quelqu’un a promis de rembourser l’emprunt donc sa dette)

                                        10) et les N ?GOCIENT ET REVENDENT sur les march ?s financiers. De l ? la TERRIBLE CRISE de 2008 = quand les plus pauvres am ?ricains n’ont pas pu rembourser leurs pr ?ts (et que les banques, qui avaient entretemps vendu ailleurs leurs titres de dettes, car elles pensaient qu’ils allaient valoir de l’argent, n’ont pu tenir leurs engagements = tout s’est ?croul ? comme un ch ?teau de carte, comme un sch ?ma de PONZI g ?ant)...

                                        MAL ?FIQUE NON ?

                                        Par exemple : pour construire une maison, on ne devrait compter que sur nous-m ?mes et ne jamais passer des cr ?dits. A charge de partager des activit ?s entre les participants, etc.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès