• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Nous refait-on le coup de juin 1968 ?

Nous refait-on le coup de juin 1968 ?

 

mise en scene de la casse {JPEG}

Pour organiser la grande manifestation de la populace contre révolutionnaire sur les Champs Élysées, le pouvoir gaulliste en perdition lança une grande mise en scène à l'aide des voyous du SAC et des indics de la police parisienne ( j ai été témoin de cette alliance inattendue devant la gare du Nord où j habitais : un classique de tous les pouvoirs vacillants), destinée à montrer au pays des images de guerre civile avec force voitures en flammes et des escadrons de CRS chargeant au hasard dans la foule.

 

On aimerait bien savoir qui organise la casse ? Des antifas manipulés par les amis occultes du pouvoir ? Des indics de la police ? Les neo fascistes de la LDJ ? Des délinquants en sursis contre de futures indulgences ? La voyoucratie banlieusarde ?

En tout cas tout le monde comprend à qui profite le crime.

En 2005 à ceux qui ont la mémoire courte, rappelons qu'un millier de voyous issus du 93 (rassembler un milliers d'individus avec un objectif précis, appliquer la terreur ça ne tombe pas du ciel !) avaient déferlé sur la manif des lycéens en lutte contre le CPE en tabassant à qui mieux mieux des pauvres gamins qui leur disaient « mais nous sommes avec vous ! » Ils n'avaient pas compris que le lumpen est du côté du manche pour les basses œuvres que le manche ne peut accomplir lui-même car il lui faut feindre de respecter la loi républicaine. Odilon Barrot ne disait-il pas : « la légalité nous tue ! »

 

Les manifs de 2005 n'ont pas fait long feu après ce carnage exécuté par la racaille : leurs parents effrayés par tant de violence ayant retenu leurs enfants de poursuivre la lutte.

Cette racaille a-t-elle été réutilisée cette fois-ci ? Que les flics qui en appellent à l'instauration de l'état d urgence nous dévoilent l'identité des casseurs !

 

Quoi qu il en soit il faut prendre les devants et ne pas se laisser paralyser par un pouvoir délégitimé aux abois qui se prépare à lancer sa deuxième vague de violence étatique l'état d'urgence.

 

Le seul mot d'ordre pour le contrer : grève générale ! Cesser partout le travail organiser des assemblée populaires qui entreront en contact horizontalement.

Exiger de nouvelles élections après la dissolution de l'assemblée nationale devenue illégitime et qui ne représente plus que 16% des Français.

Isoler les casseurs qui à n'en pas douter poursuivront leurs exactions pour répondre aux contrats dealés avec leurs commanditaires.

 

Ne les laissons pas nous refaire le coup de Juin 68


Moyenne des avis sur cet article :  3.17/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 12 décembre 2018 13:05

    2018, n’a RIEN à voir avec 68,...RIEN. Ou alors, inversé,.... 


    • Parrhesia Parrhesia 12 décembre 2018 14:23

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      >>> … ou alors, inversé <<<
      Il y a de ça !!!


    • Paul Leleu 13 décembre 2018 02:06

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      « 2018, n’a RIEN à voir avec 68,...RIEN. Ou alors, inversé » ... c’est exactement cela... et d’ailleurs ça fait plaisir...

      dès que je vois la racaille étudiante se mobiliser, je me dis que le mouvement va mourir... les étudiants sont des improductifs, voir des parasites momentanés au niveau structurel... ils ne devraient donc pas participer à la vie de la cité... qui plus est, les « zétudiants » recouvrent en fait 2 réalités distinctes : les études courtes et professionnalisantes qui concernent les enfants du peuple d’une part, et des études longues, généralistes et inutiles qui concernent les enfants de la bourgeoisies... de toutes façons, à la sortie, les mômes de Science-Po trouvent les réseaux de Papa pour se caser dans les hauts postes... La réalité étudiante cache mal la lutte des classes qui se joue déjà en son sein. Et comme par hasard, ce sont les formations « bourgeoises » qui forment les bataillons d’agités du dimanche étudiant...

      Mais sur la racaille que De Gaulle mobilisait, oui, c’est aussi une vérité. Foccard trempait à la fois dans la CIA (réseaux Stay-Behind) et dans le crime organisé français (et franco-africain). Plusieurs parains du crime apparaissent en tête de cortège sur les photos du 30 mai 1968, aux côtés des grandes figures gaullistes. D’aillleurs, De Gaulle n’a jamais trop hésité à faire mitrailler le Peuple français (rue d’Isly) si il le souhaitait.


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 12 décembre 2018 13:10

      Si on se rappelle bien cette époque, comme Emmanuel Todd l’écrivait après la grande marche pour Charlie Hebdo (une partie des français n’était pas présente,..), les GJ et les ouvriers n’étaient pas concernés par 68, qui était avant tout une révolution culturelle de bourgeois, transgressive et plutôt méprisante envers la petite bourgeoisie,....C’est plutôt un contre mai 68,...


      • izarn izarn 12 décembre 2018 13:19

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
        ...Oui en effet ! smiley
        Mai 68 : Grève générale illimitée sur tout le territoire sans ordre des syndicats...
        Ce qui rappelle un peu les GJ...
        Si on se limite à la Sorbonne, à Kouchner et Chon Bendit...On a la daube qu’on nous a vendu depuis.


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 12 décembre 2018 13:30

        @izarn

        Je vous conseille la vidéo sur ARTE : rêver sous le capitalisme,...
        68, c’était plutôt, travailler moins, vivre dans une société de loisir. J’ai suivi des cours d’ergologie du travail pour rendre celui-ci attractif et laisser un peu de place au rêve. Pas du tout le profil des G.J. : ils veulent être reconnus comme bosseurs et gagner le prix de leur sueur, pouvoir faire des enfants, se marier. Alors qu’en 68, naissait partout des planning familiaux. Ce ne sont pas du tout les mêmes revendications. En 68 on rêvait de sortir du système et de l’enfermement et la prison du travail. Les GJ, c’est le contraire, ils veulent être reconnu à l’intérieur du système qu’il ne sont pas du tout disposés à remettre en question. ,...


      • Paul Leleu 13 décembre 2018 02:19

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        je vous rejoins sur le fait que les Gilets Jaunes sont dans une revendication de dignité et de reconnaissance du travail (c’est à dire, sans politiquement correct, une revendication de classe)... Rien à voir avec la racaille étudiante de 68.

        mais de là à dire que les GJ ne veulent par remettre le système en question, c’est un peu plus compliqué. D’abord, ils le remettent de facto en question. Puisque leur position d’exploité est structurelle. Et qu’ils demandent plus de démocratie alors qu’on vient d’élire le Président au Sufrage Universel Direct... il y a donc bien une remise en question du système.

        Je dirais même que la remise (ou non) en question du système est la vraie question des GJ : sortir de la « dépolitisation » consummériste et soumise, si ils veulent améliorer leur sort. C’est un carrefour culturel.

        A ce sujet, les petits entrepreneurs doivent comprendre qu’ils ne font pas partie des « gagnants » du capitalisme. Ils sont de simples commensaux. Les salariés se font exploiter directement dans l’entreprise, alors que les petits entrepreneurs se font exploiter par le trucherment des taxes, dépenses incompressibles, des frais bancaires, des assurances, des normes, des échanges inégaux avec les grandes entreprises, des approvionnements moins intéressants, des moindres optimisations fiscales, etc... Les petits commerçants ont toujours été une couche intermédiaire, mais au total, ils sont une partie du prolétariat (à peine au dessus).


      • JulietFox 13 décembre 2018 10:48

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
        "les ouvriers n’étaient pas concernés par 68

        "
        Vous avez un sacré toupet de raconter de telles contre vérités.
        J’étais ouvrier à ce moment de l’Histoire de France.
        Nous avons passé 8 jours a graisser nos machines, car nous savions que le combat serait long.
        Gardé nuit et jour NOTRE outil de travail.
        Vous étiez où vous l’intellectuelle ?


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 décembre 2018 10:53

        @JulietFox

        J’avais 14 ans,..je sais on parlait d’auto-gestion (ensuite) et tout et tout,... mais la classe ouvrière fut bien manipulée. Ré-écouter les chansons de Béranger (c’était l’époque). https://www.youtube.com/watch?v=qadtLDpNbUQ


      • Ouallonsnous ? 13 décembre 2018 20:07
        • @izarn

        Les dirigeants français manquent singulièrement de réflexes et de vivacité intellectuelle et éthique lorsqu’il s’agit de se prononcer sur les événements actuels

         

        C’est en particulier le cas de la corporation macroniste, qui peine à reconnaître là le soulèvement d’un peuple, pour n’y voir qu’un trouble à l’ordre public.

         

         Car, comme on dit en langue politico-scientifique, on ne change pas d’un seul coup le « logiciel » d’une maffia politique, et encore moins « l’ADN » d’un pseudo président élu avec 16% des voix des inscrits après un spectaculaire battage merdiatique, gouvernant au nom de l’UE/OTAN sur fond d’un mouvement populaire de rejet massif suivi par 85% des français et d’ insécurité de voitures s’embrasant dans les grandes villes françaises...

         

        La masse de ceux qui ne sont utiles qu’en tant que consommateurs et inutiles en tant que producteurs créateurs de richesses et de valeurs qui sont de plus, suivis, fichés, poursuivis et exploités par les « Big Brothers » des réseaux numériques dictant leurs « lois » même aux États !

         

        Et ces mêmes États ne se privent pas d’assommer leurs assujettis, les « riens » et inutiles par des « éléments de langage et de communication » débiles. Les politiques assujettis au système en place, destructeur des ressources de la planète, de sa biodiversité et de ses populations oublient « l’essentiel » de la politique : faire confiance aux citoyens, aux hommes et à leurs capacités de s’unir pour sauvegarder l’humanité et la planète. Les « VULGUS PECUS » l’ont compris, l’ÉLITE POLITIQUE et ÉCONOMIQUE l’ignorent irrémédiablement !


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 12 décembre 2018 13:12

        et Macron est l’inverse de De Gaulle...


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 12 décembre 2018 13:33

          https://www.arte.tv/fr/videos/057889-000-A/rever-sous-le-capitalisme/. En cherchant bien, il est possible de visionner ce documentaire. Effrayant....


          • sls0 sls0 12 décembre 2018 13:37

            En 68 les gens mettaient de l’argent de coté en amont des achats.

            En 2018, on est des compulsifs de l’achat avec des prêts au cul.

            Ah, la dette quelle belle invention pour les riches.

            Sans argent de coté, pas de grève dans la durée.


            • aimable 12 décembre 2018 19:16

              @sls0
              sauf que pour les gilets jaunes ceux qui ont un travail viennent sur les ronds points avant et après le travail , il faut vraiment qu’ils soient motivés , je leur tire mon chapeau .


            • Paul Leleu 13 décembre 2018 02:25

              @aimable

              euh... pour info, les salariés quand ils font grève perdent leurs journées de salaire... ils sont donc encore beaucoup plus motivés que les GJ (contrairement aux idées reçues véhiculées par les mass-médias)... Parce-que à la maison, ça râle encore plus, quand on perd des jours de salaires...

              C’est d’ailleurs un des sujets de tension qui a pu exister sur les barrages avec les GJ : ils bloquent les autres sur les horaires qui les arrangent, mais sans perte d’argent pour eux-mêmes... Les travailleurs du soir et du week-end perdant très cher, alors même qu’ils sont souvent encore plus précaires que les GJ. Ca a donné lieu à un certain nombre des incidents relayés par les journaux régionnaux. D’habitude dans une grève, l’usager est une victime colatérale, alors que (parfois) avec les GJ, l’usager devient la cible même du mode opératoire. C’est un aspect à réfléchir.


            • Parrhesia Parrhesia 12 décembre 2018 14:17

              Il est évident que depuis que le général a été écarté de la présidence, les choses ne cessent de s’améliorer … Isn’t it ?

              Serait-il humainement possible que des personnes qui n’ont encore rien compris après un demi-siècle de réflexions et de constatations socio-économiques et politiques, reviennent un jour dans le registre du « cohérent » ???

              A la lecture de cet article, la chose est douteuse !

              Nous continuerons donc à patauger dans une chienlit qui ne fait que croître et embellir sous les hégémonies antigaullistes mondialistes…


              • Paul Leleu 13 décembre 2018 02:35

                @Parrhesia

                le « Zénéral » n’était pas non plus un saint homme attaché au peuple... pour lui, « les français sont des veaux », et il est prêt à les mitrailler le cas échéant (rue d’Isly, massacres d’Oran + abandon des harkis)...

                Le mouvement de pourrissement de la société occidentale a eu lieu dans tous les pays, Général ou pas général... C’est un peu comme les royalistes qui font une fixette sur la Révolution, sans noter que l’Angleterre, les Pays-Bas, le Dannemark, la Belgique ou l’Espagne sont des Moarchies (de droit divin, sauf pour la Belgique), et qu’ils vivent exactement la même situation que la France (voir pire)...

                Le Général n’a en fait « customisé » l’américanisation à la sauce tricolre... mais en fait les années 60 furent une véritable déferlente d’immondice américaine sur notre pays... et contre cela, le Général n’a rien fait... bien au contraire... il a juste fini par être remercié, après s’être suffisament prostitué... mais c’est bien sous son mandat qu’on a démantelé l’Empire colonial, trahi l’armée, gouverné avec les mafieux du SAC et les « Stay-Behind de Foccard, atomisé les paysans, commerçants et artisans, et les campagnes, et autorisé la déferlente de Yé-Yé et autres arriérations anti-humaines... De Gaulle n’a jamais rien fait, sinon protester oralement, et crier »Vive le Québec libre"... du vent...


              • Parrhesia Parrhesia 13 décembre 2018 10:11

                @Paul Leleu
                >>> Le Général n’a en fait « customisé » l’américanisation à la sauce tricolre… <<<

                Dans le fond, il semble que vous donniez plutôt dans le genre comique …

                C’est bien ! Il en faut de temps à autre !

                Bien que là, nous ne soyons pas sûrs que ce soit le moment !!!




              • JulietFox 13 décembre 2018 10:54

                @Paul Leleu

                "autorisé la déferlente de Yé-Yé

                "
                Mais je suis très content de l’avoir vécu cette période.
                Yvette Horner et son accordéon, nous en avions ras le luc.
                L’Empire Colonial. Ah le bon temps des colonies, où l’on pouvait botter le luc de l’autochtone, piller à loisir ses ressources.


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 décembre 2018 11:06

                @Paul Leleu

                Le pouvoir des gouvernants (excepté peut-être celui des Hitler ou Staline) est toujours fragile en démocratie et la perversion inévitable. On finit par s’habituer à défaut de pouvoir agir,...et parfois le cours de l’histoire change, sans très bien savoir pourquoi. Macron est arrivé comme une comète. Une autre peut aussi agir dans le sens contraire... 


              • oncle archibald 12 décembre 2018 15:03

                « Pour organiser la grande manifestation de la populace contre révolutionnaire sur les Champs Élysées » Whawww ! Dès le début de l’article le ton est donné ! La majorité silencieuse c’est « la populace » et la minorité qui pète tout c’est « le peuple ».

                Par contre l’auteur manque de logique en appelant à la dissolution de l’AN et à de nouvelles élections législatives. En fait il semble avoir oublié que quand « la populace » en a marre de voir « le peuple » qui pète tout et le pays qui patauge dans la chienlit, elle vote « mal » ! C’est tellement con « la populace » ! C’est très con mais c’est aussi très majoritaire !

                Se souvenir des élections de Juin 1968, après que la « majorité silencieuse » ait eu bien peur : les bleus ramassent 367 sièges sur 485 !

                Donc oubliez tout de suite l’espoir de prendre le pouvoir dans les urnes. Reste la révolution que vous appelez de vos voeux, seule issue pour que les minoritaires prennent le pouvoir et instaurent « la dictature du peuple ».

                Mais ne sous estimez pas l’attachement des Français à la démocratie, ce truc que vous semblez méconnaitre. Les Français sont aussi capables de se battre pour la conserver.


                • Norbert 13 décembre 2018 11:02

                  @oncle archibald

                  Sauf que les élections sont biaisées par une propagande qui répand la peur et beaucoup de désinformation pour orienter statistiquement le résultat avec l’aide de ds médias qui appartiennent tous à quelques capitalistes.

                  Sauf que quand malgré toutes les magouilles les Français votent mal, on ne tient plus compte de leur vote.

                  Votre esprit critique est inexistant. 


                • Loatse Loatse 12 décembre 2018 15:04

                  En 68, les mécontents du système quittaient les grandes villes, s’achetaient en communauté une vieille maison à retaper en lozère sans confort, rêvaient d’une vie simple, exempte de stress, de compétitivité avec tissage, elevage de chêvre, cultures de choux et veillées à gratter la guitare autour d’un feu de cheminée...

                  2018, les campagnes lointaines se sont vidées.. L’idéal s’est réduit au pouvoir d’achat.....(je ne parle pas là des petits salaires qui peinent à se nourrir, à se loger et à boucler leur mois en vivant chichement et dont les revendications m’apparaissent légitimes) et personne n’oserait de sa « gratte » interrompre l’hypnose familiale devant les séries télés du soir...

                  Evidemment, comme tout mouvement qui risque d’avoir de graves répercussions sur l’économie qui plus est devient anarchique (de la demande initiale de la suppression des taxes supplémentaires sur le carburant, se greffent d’autres demandes qui laissent à penser qu’aucune concession ne mettra fin à ce soulèvement populaire qui s’apparente à l’expression d’un profond mal être sociétal)

                  Sans doute, certaines méthodes visant à casser le capital sympathie du mouvement peuvent être employées (j’avais 10 ans en 68 donc je ne peux dire ce qu’il en était politiquement parlant)...ou même à dissuader les gens de se réunir même pacifiquement...

                  quoique je doute que dans l’esprit de mes concitoyens, se fasse l’amalgame entre casseurs, pilleurs « jaunes » opportunistes, greemlins qui sévissent au crépuscule en capuches (et à qui il n’est pas utile de forcer la main), et les papy mamies que l’on retrouve aux ronds points bravant le mistral pour éviter à leurs semblables de partager le sort des retraités grecs...

                  Tout ceci est bien triste... d’autant qu’ au delà de la chienlit ambiante (comme dirait le général), ce mouvement ne me semble guère porteur d’un espoir en des lendemains différents comme le mouvement de nos ainés qui ont eu le mérite de tenter une autre voie... pas d’ideal dans cette france de 2018 autre que le consumérisme qui n’apporte qu’une brève satisfaction devant sans cesse être renouvellée, et notre société m’apparait toujours aussi psychorigide, normée qu’elle était auparavant j’ai pu comparé début 70 avec la société anglaise ou soufflait reellement un vent de liberté et de tolérance)

                  L’amérique ne fait plus rêver et pourtant....

                  https://www.youtube.com/watch?v=0uT87XQrki0

                  Macron qu’on l’apprécie ou qu’on le déteste a raison sur un point : la haine qui s’est exprimée ces derniers w end, cache une demande d’amour (ou de marque d’intérêt ce qui revient au même) mais plutôt que de l’attendre, chacun de nous peut l’exprimer envers nos prochains ; un sourire, de l’entraide, et savoir apprécier et faire apprécier à nos proches les plaisirs simples, gratuits..

                  L’individualisme est le poison de nos sociétés... et ce n’est pas 300 euros de smic en plus qui réparera ce qui a été cassé dans nos coeurs.


                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 12 décembre 2018 15:34

                    @Loatse

                    Très bonne analyse. Sans oublier que Cohn-Bendit a viré sa cuti et largement contribué à l’édification de l’ultra-libéralisme qui a détruit tous les liens sociaux, les emplois « nobles » le sens de la vie et le plaisir au travail. éloignant la base qui n’a pas suivi de ceux qui dominent par leur enrichissement. Tous le soixante-huitard ne se sont pas pervertis comme Dany le rouge. C’est à eux que les gilets jaunes devraient s’adresser. le risque alors est de voir les Gilets jaunes de virer aussi leur cuti vers une violence qui rappelle plutôt les années sombres.


                  • oncle archibald 12 décembre 2018 15:38

                    @Loatse : si je le pouvais je mettrai dix « plus » à votre contribution.

                    En 68 j’étais étudiant et pire encore le « massier » de mon atelier, c’est à dire le représentant élu par les élèves pour discuter avec l’administration et les profs ! Pas de bol, c’était pas la bonne année pour être massier !

                    Certes quelques uns d’entre nous sont allés élever des chèvres au fond de l’Ariège, mais pas mal parmi ceux là n’ont vécu que grâce au « petit chèque d’appoint » des parents, et beaucoup sont revenus dans des circuits moins risqués et plus lucratifs après un an ou deux d’expérience agricole.

                    Par contre je vous suis à 100% sur les expressions de haine d’une violence inouïe qui me laissent pantois. La casse bien sûr mais pas que. La violence verbale et les insultes sont à un niveau pour moi inacceptable.

                    Très étonné aussi par les hurlements de loup au clair de lune émises par certains manifestants paraissant pas trop mal lotis mais qui prétendent quand même avoir des fins de mois difficiles et qui lorgnent fortement sur l’assiette de quiconque possède plus qu’eux en exigeant sa tête au bout d’une pique.


                  • Loatse Loatse 12 décembre 2018 17:20

                    @oncle archibald

                    merci ;)

                    « Certes quelques uns d’entre nous sont allés élever des chèvres au fond de l’Ariège, mais pas mal parmi ceux là n’ont vécu que grâce au « petit chèque d’appoint » des parents, et beaucoup sont revenus dans des circuits moins risqués et plus lucratifs après un an ou deux d’expérience agricole.  »

                    Pour avoir également (vous aussi ?) tentée l’expérience mais au début des années 80, je dois dire que c’est enrichissant. Peut être est ce là ce qu’il manque à nos énarques tout frais émoulus de leurs école ; un contact avec ce monde rural dont ils semblent si éloignés

                    ps ; toujours un plaisir de vous lire, Mélusine aussi ...


                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 12 décembre 2018 17:54

                    @Loatse

                    L’idéal serait de ramener les chômeurs vers les régions ou dans les villages et leur redonner une seconde vie. C’est ce qui se passe ne Belgique, les loyers étant beaucoup trop élevé à Bruxelles. 


                  • oncle archibald 12 décembre 2018 18:12

                    @Loatse : merci, je vais rougir !

                    Non je n’ai pas tenté les chèvres ou les lapins angora, mais des deux cotés de ma filiation il étaient des terriens.

                    Mon grand père maternel était aux manifestations de la révolte des vignerons en 1907, il fut aussi fondateur d’une des premières coopératives viticoles des Corbières, il est mort à la guerre de 14 et ma grand mère a toujours eu à peine de quoi vivre sans jamais que je l’ai entendue se plaindre de quoi que ce soit.

                    Mon grand arrière grand père paternel cultivait fruits et légumes sur les plaines fertiles du Roussillon et avait avant l’heure inventé la pub en envoyant ses premières asperges à la présidence de la République ! Cette branche catalane était beaucoup plus aisée. Les enfants qui voulaient reprendre la propriété étaient priés d’abord « d’aller faire leurs humanités » dans une faculté au cas où il faudrait renoncer à la terre.

                    Donc aucun problème pour moi, le monde rural je connais. J’ai connu aussi de perdre mon père très jeune, de voir ma mère, veuve, manquer cruellement d’argent et commencer à travailler à 50 ans derrière le comptoir d’un bureau de tabac. Ça peut forger le caractère. En tous cas ça me permet de relativiser les rapports à l’argent. S’il y en a assez pour s’abriter, se vêtir et se nourrir c’est bon ! S’il y en a chouia plus et qu’on puisse aller en vacances autre part que dans la famille c’est le pied !


                  • foufouille foufouille 12 décembre 2018 18:27

                    @Loatse
                    actuellement les baraques sont hors de prix en campagne surtout avec du terrain. pour la location, ce sont des taudis aussi hors de prix. ajoutes les voisins cons de néo ruraux qui veulent pas d’animaux .........
                    expérience de 2009 à 2015.


                  • aimable 12 décembre 2018 19:30

                    @oncle archibald
                    disons pour faire simple que cela apprend a vivre , et que cela permet de savoir s’arrêter quand on est a l’abri du besoin , donc d’ avoir sa poire pour la soif .


                  • Paul Leleu 13 décembre 2018 02:50

                    @foufouille

                    oui... l’immobilier en campagne est en fait très cher, sauf des taudis hyper cher à retaper, ou bien dans des endroits pas possibles... Le gros de la campagne en fait est « périurbanisé », avec l’ambiance pavillon, télé-canapé et supermarché qui va avec...

                    et puis franchement, les « bobos » sont cons, mais les « bouseux » c’est pas génial non plus (expérience vécue)... c’est très gentil de proposer aux gens d’aller se casser le dos dans un bled à apprendre à faire du maraichage, mais ça pue quand même la démagogie bien-pensante... On dirait un peu Ségolène Royal ou Sarkozy proposant d’envoyer les jeunes en échec scolaire à l’armée... C’est déjà extrêmement condescendant, et faussement paternaliste... et en plus ça ne tient aucun compte ni des compétences de la personne, ni des besoins de l’armée... ben c’est pareil pour le maraichage : il faut des compétences (et une passion) que tout le monde n’a pas, et de l’autre côté le business-plan de la petite agriculture est très loin d’être radieux (impasse économique).

                    Ca me fait marrer, car dans cette propostion d’envoyer « les urbains à la terre », il y a un côté Mao ou Pol-Pot, qui prête à rire chez des gens qui voient plutôt ça comme une mesure de droite conservatrice.


                  • foufouille foufouille 13 décembre 2018 08:00

                    @Paul Leleu
                    pour les culs terreux, ça dépend beaucoup des endroits mais beaucoup sont cons. les cultos avec tracteurs sont pires en général.


                  • Norbert 13 décembre 2018 10:55

                    @oncle archibald

                    Et la violence de la Police ?
                    Quelque chose à dire dessus ?


                  • JulietFox 13 décembre 2018 10:59

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                    Venez par chez nous en Limousin
                    Un artisan en chaudronnerie, a été obligé de mettre une banderole sur le bord de la N 141 pour essayer de trouver 3 ouvriers.
                    Des maisons a vendre à foison à des prix dérisoires.


                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 décembre 2018 11:09

                    @JulietFox

                    Je sais snobisme de la capitale....Et des parents qui n’imagineraient pas que leur enfants ne passe pas par l’ENA,...alors que les métiers d’artisans sont tout aussi nobles, si pas plus,...


                  • foufouille foufouille 13 décembre 2018 17:25

                    @JulietFox
                    il cherche des moutons à 5 pattes qui vivront dans une caravane to patron ?
                    c’est combien le prix avec les travaux de tes ruines ?


                  • Sergio Sergio 12 décembre 2018 15:18

                    Non, on se refait le coup tout seul, comme pour les élections, d’ailleurs !


                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 12 décembre 2018 16:30

                      Une véritable révolution comme celle de mai 68 consisterait à mettre le système ultra-libéral à genoux. Plus difficile qu’avec le Général de Gaulle. Le système étant plus pervers et insidieux, presque invisible,...


                      • Paul Leleu 13 décembre 2018 02:51

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                        Sous De Gaulle, le 1er ministre s’appelait Pompidou, et il était banquier chez Rotschild (eh oui, déjà !)...

                        il faut gratter un peu sous l’image immaculée du « sauveur de la france »...


                      • JulietFox 13 décembre 2018 11:01

                        @Paul Leleu
                        + 100000
                        Ce n’est pas lui qui a fait que la France est obligée d’emprunter aux banques privées, et non à la Banque de France ?


                      • ETTORE ETTORE 12 décembre 2018 17:59

                        Ce que je constate aujourd’hui à Strasbourg, c’est que les ronds points sont occupés par des hommes en ....BLEU ! Blocage des frontières, routes, autoroutes.....consignes d ’enfermement de la population chez elle.

                        Tous les responsables ministériels sont accourus séance tenante.

                        En dehors de toute considération personnelle,

                        « le remplacement » est là !

                        C’est ce changement de couleur, rapide, qui me pose question.

                        Légitimer les nouveaux, par cet attentat, et rendre du coup, caduques, les anciens occupants, et leurs revendications ?

                        Est ce que, un simple barbu, fiché S, avec un pédigrée long comme un rouleau de PQ à plus d’importance que tout le reste ?

                        Est ce que, niveau responsabilité on peut cohabiter entre vrai terroriste patenté

                        et Gj « qui risquent de mettre en danger la France, face au terrorisme  ? »

                        (dixit Castaner)

                        Si c’est NON..... le terroriste est un CON, car, par un attentat, désagréger un mouvement qui « nuit » à la France est bien moins efficace que tout ce qui pourrait advenir par les français eux mêmes.


                        • Paul Leleu 13 décembre 2018 02:58

                          @ETTORE

                          en Turquie, le peuple défilait il y a 3 ou 4 ans contre Erdogan avec ces banderolles : « nous savons qui sont les terroristes »...

                          Les français vont commencer à apprendre à vivre avec des escadrons de la mort et autres islamistes... comme l’Algérie, l’Indonésie, le Pakistan ou dans un autre registre l’Amérique latine... Faudra que les français arrêtent de mépriser le peuples du tiers-monde (je dis pas ça pour vous, mais en général), qui connaissent cela depuis des décennies...

                          et aussi un peu comprendre pourquoi les régimes révolutionnaires (communistes notamment) étaient aussi durs dans leur répression contre les forces réactionnaires. Le Goulag a certes accueilli d’authentiques honnêtes gens et révolutionnaires, mais il a surtout accueilli un paquet de « terroristes » en tous genres, depuis le « démocrate cohn-benditien » jusqu’au « combattant » fascisto-capitaliste... eh oui... Et cette question s’est posée dans tous les régimes révolutionnaires : quelle marge de liberté laisser aux ennemis de la liberté ?

                          J’imagine qu’un pouvoir insurrectionnel des gilets-jaunes serait sans molesse vis-à-vis des terroristes, et des cols-blancs qui les fomentent...


                        • JP94 12 décembre 2018 21:37

                          Les commentaires sont totalement déphasés de l’article qui pose une question totalement légitime et qu’on ferait bien de se poser.

                          Pour le Pouvoir politique et le Patronat qui le pilote -mais ça aucun média ne prend la peine d’enquêter sur ces manoeuvres à peine cachées, la question est ; que faire ? 

                          Quand on a les syndicats, une partie de ceux-ci est là pour légitimer le pouvoir en place en faisant semblant de représenter les intérêts des salariés et la comédie est jouée... et les médias contribuent à la mise en scène.

                          Seulement il y a les manifs, et pour être, j’ai bien vu les CRS introduire les casseurs et nous interdire de les empêcher d’y pénétrer , puis nous gazer,, nous, un Premier mai ... 

                          Les médias arrivent à point nommé pour filmer les casseurs etc ...qui seraient des éléments incontrôlés ... sûr ! car ceux qu’on veut contrôler ce sont qui revendiquent... Evidemment, certains excités peuvent se laisser manipuler, même en amont des manifs ...

                          Mais le soutien aux GJ est massif, le Pouvoir aux abois, et pas syndicat marron, alors un bon discours , des médias pour le relayer et puis cela ne suffisant pas, Macron n’ayant plus aucune crédibilité , il faut aussi faire accepter la répression ...

                          Dont acte ...


                          • V_Parlier V_Parlier 12 décembre 2018 22:53

                            @JP94
                            Je mettrais tout de même un bémol à cette histoire des casseurs isolés. Sur les vidéos publiés par des amateurs (hors TV) on ne voit pas que des vidéos glorifiantes mais aussi de nombreuses situations où une quizaine de types massacrent magasins et voitures (et même des clios, des petites camionettes d’artisan, quelques vieilles caisses aussi) avec des centaines de personnes de tous âges tout autour et qui regardent ça comme un spectacle. Bien sûr je ne leur reproche pas de ne pas prendre le risque d’intervenir (risquer sa vie pour ça, non non) mais de contempler cela avec intérêt, sans même se déplacer ailleurs pour se dissocier. Donc cette dissociation des casseurs est toute relative. On a affaire à une sublimation de vengeance par jalousie, où les voitures expient à la place de leurs propriétaires devant un public qui se sent « vengé ». Cette situation très malsaine est le symptôme flagrant d’une situation de pré-guerre civile où, faute d’atteindre le puissant, on s’en prend à celui qui s’en sort moins mal car s’il s’en sort moins mal c’est qu’il est « proche du système ». je rappelle que ça ne s’est jamais passé bien, qu’à la fin tout le monde y passe pour quelque raison que ce soit, et qu’il faut au moins plusieurs décennies pour revenir à une situation... pas si extraordinaire que ça.

                            Les français réagissent toujours avec 20 ans de retard quand il n’y a plus rien à faire, sauf la baston et la casse !


                          • zygzornifle zygzornifle 13 décembre 2018 09:48

                            le pouvoir gaulliste en perdition lança une grande mise en scène à l’aide des voyous du SAC et des indics de la police parisienne....

                            Les gouvernements ne reculent devant rien ça on peut leur faire confiance , Mitterrand avait bien donné l’ordre de couler le Rainbow Warrior le bateau de Greenpeace dans un port étranger , partant de cela tout est imaginable , le complotisme est en bonne place dans l’arsenal politique ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès