• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Nous sommes ceux que nous attendons !

Nous sommes ceux que nous attendons !

Une fois n'est pas coutume. Les sondages sur la proximité politique des français et des partis se suivent et se ressemblent, mais les angles sont parfois un peu différents, donc toujours intéressants.

Une nouvelle enquête Odoxa pour le Parisien indique que 9 Français sur 10 ont une mauvaise image globale des partis politiques et plus d’un sur trois (34%) en a même une « très mauvaise opinion ».

Ils sont perçus comme démagogiques (54%) et trop centrés sur les élections (83%), et ne sont jugés ni utiles (72% de « non »), ni modernes (85%), ni porteurs de nouvelles idées (86%), ni proches des préoccupations des Français (90%) ni capables de proposer des solutions efficaces (91%) ni honnêtes (93%) ni crédibles (94%).

Avec des scores si bas, en dessous de 10%, sur des qualificatifs tels qu'être capable, honnête et crédible, nous pouvons nous poser des questions, voire nous inquiéter, sur un élément fondamental pour tout gouvernement et dans ce cas classe politique dans son ensemble : la légitimité.

Le peuple est la source de tout pouvoir démocratique. Que se passe-t-il quand on perd le peuple ?

L'analyse me semble bien faite par Odoxa qui est ensuite allé creuser justement sur trois des propositions qui recueillent le moins d'adhésion de la part des français.

On retrouve le FN en tête dans deux cas, et ça n'est malheureusement pas surprenant. Les autres partis sont dans un mouchoir de poche, avec notamment le MoDem qui pour sa taille et son niveau d'exposition médiatique figure en bonne place, et l'UDI qui manque sans doute encore de notoriété surtout depuis le départ de Jean-Louis Borloo et son approche d'alliance avec l'UMP qui doit avoir un impact négatif sur son image. EELV apparait honnête mais assez déconnecté.

Même dans ce niveau de détail, nous voyons encore 10-12% qui ne se prononcent pas.

Malgré ce meilleur niveau de probité et un niveau proche des autres partis sur les autres mesures, la différence entre PS-UMP-FN et MoDem sur la proximité que déclarent les français est beaucoup plus large, ce qui reflète mieux les poids électoraux.

6% des personnes interrogées se sentent proches (ou moins éloignées) du MoDem et 5% de l'UDI. A priori, la question est "le parti duquel" et pas "les partis desquels" donc les répondants sont différents et nous pouvons, sans trop extrapoler, additionner les résultats dans un cas MoDem-UDI qui nous amènerait donc à 11% tout à fait au niveau des 3 leaders (mais toujours tellement en dessous de ceux qui n'ont plus de proximité partisane...).

Comme toujours, j'ai même la folie de penser qu'une telle proposition d'union et d'indépendance dans le paysage politique français serait même plus synergique qu'additive...

Mais nos leaders ne peuvent pas s'entendre, et il faut être honnête en disant que ce fait vient plutôt de la nouvelle gouvernance de l'UDI qui préfère se réfugier derrière l'UMP alors que Jean-Louis Borloo et François Bayrou avaient créé l'Alternative. Mais le MoDem risque de me faire mentir en Ile de France si le choix de s'allier à Valérie Pécresse se confirme au premier tour.

Au bout du compte le centre, c'est NOUS.

Nous sommes ceux que nous attendons....

www.desmotscrates.com


Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Le p’tit Charles 15 juin 2015 15:35

    De Gaulle avait raison...Les Français sont vraiment des « VEAUX »


    • gogoRat gogoRat 16 juin 2015 10:36

      Seules les statistiques présentées dans cet article m’intéressent, car elles valent leur détour pour se rendre compte que, bien plus urgent que les spéculations politicardes abordées ici, ce qu’il faut abolir dans notre pays, c’est l’actuel stratagème de légitimation dont abusent les politicards de tout poil.


       
      Dommage que l’auteur n’ait pas creusé plutôt ce constat qu’il fait lui-même : 
      nous pouvons nous poser des questions, voire nous inquiéter, sur un élément fondamental pour tout gouvernement et dans ce cas classe politique dans son ensemble : la légitimité.’  !!!


      • gogoRat gogoRat 16 juin 2015 10:40

        @gogoRat
         
        oups - correctif : ... elles valent le détour ...


      • Ruut Ruut 16 juin 2015 17:14

        C’est quand le président tiré au sort parmi les citoyens inscrits sur les listes électorales, l’histoire de virer la corruption des élus.
        Au moins pendant 4 mandats, pour bien assainir la bête.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès



Partenaires