• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Nous sommes tous les héritiers de Voltaire...

Nous sommes tous les héritiers de Voltaire...

JPEG

Voltaire incarne plus qu'un autre l'esprit des Lumières : il a combattu et dénoncé tous les fanatismes, il a lutté pour la liberté de penser. Voltaire s'est attaché à dénoncer le fanatisme religieux, les crimes commis par l'inquisition.

Il a pourfendu toutes sortes d'injustices.

Une série télévisée diffusée sur France 2 met en scène la jeunesse de l'écrivain : une jeunesse aventureuse, comme l'indique le titre de la série, Les Aventures du jeune Voltaire.

Même si cette série prend quelques menues libertés avec la biographie de l'auteur, elle nous replonge dans une époque, et nous montre un jeune homme ambitieux, séducteur, empli de fougue, sans doute très proche de la réalité.

On entrevoit aussi bien sûr tout le talent de ce jeune écrivain désireux de se faire reconnaître à la cour, lui qui était fils d'un simple bourgeois.

Fils de notaire, François-Marie Arouet est né en 1694 : il mène de brillantes études au Collège Louis-Le-Grand, et commence à écrire des vers.

Arouet quitte le collège en 1711 à dix-sept ans et annonce à son père qu’il veut être homme de lettres, et non avocat ou titulaire d’une charge de conseiller au Parlement.

La jeunesse mouvementée de Voltaire souligne bien sa volonté de combattre toutes sortes d'injustices.

Et on retrouve ce leitmotiv dans toute son oeuvre.

Voltaire s'attaque notamment à l'arrogance des nobles, il dénonce le règne et le pouvoir de l'argent.

 

Ainsi dans Candide, diverses péripéties emmènent le personnage jusqu'en Amérique du Sud, dans l'Eldorado, pays utopique, sorte d'idéal où l'argent n'a pas de valeur, où les gens sont généreux et accueillants, c'est bien l'envers du monde réel que nous présente ici Voltaire. Cet épisode qui se trouve au centre du conte revêt une importance capitale : c'est une critique du monde ordinaire où l'argent est la valeur suprême, où la générosité n'existe pas, où règnent la peur, l'appât du gain, la méfiance.

 

Voltaire critique encore les abus de pouvoir des rois et des courtisans.

Il met en évidence les horreurs de la guerre dont les principaux responsables sont les rois et les gouvernants, et dont les victimes sont souvent des populations civiles.

Voltaire se livre aussi à une satire de la religion et du clergé : il évoque des superstitions cruelles et inhumaines comme la pratique de l'autodafé.

Il fustige encore l'exploitation coloniale et l'esclavage qui ravale les êtres humains au rang d'objets.

Voltaire s'oppose à la torture et à la peine de mort.

Ecrivain engagé, Voltaire prépare et annonce la Révolution Française.

Son oeuvre diverse mérite d'être lue et relue tant elle est riche et passionnante.

"Voltaire, l'homme qui ne voulait pas se taire... " tels sont les derniers mots de la série télévisée présentée sur France 2.

Quoi qu'il en soit, nous sommes bien les héritiers de ses combats et de ses victoires contre l'obscurantisme et la barbarie.

 

Deux extraits célèbres :

Candide sur le champ de bataille, contre les Bulgares
"Rien n'était si beau, si leste, si brillant, si bien ordonné que les deux armées. Les trompettes, les fifres, les hautbois, les tambours, les canons, formaient une harmonie telle qu'il n'y en eut jamais en enfer. Les canons renversèrent d'abord à peu près six mille hommes de chaque côté ; ensuite la mousqueterie ôta du meilleur des mondes environ neuf à dix mille coquins qui en infectaient la surface. La baïonnette fut aussi la raison suffisante de la mort de quelques milliers d'hommes. Le tout pouvait bien se monter à une trentaine de mille âmes. Candide, qui tremblait comme un philosophe, se cacha du mieux qu'il put pendant cette boucherie héroïque.

  Enfin, tandis que les deux rois faisaient chanter des Te Deum chacun dans son camp, il prit le parti d'aller raisonner ailleurs des effets et des causes. Il passa par-dessus des tas de morts et de mourants, et gagna d'abord un village voisin ; il était en cendres : c'était un village abare que les Bulgares avaient brûlé, selon les lois du droit public. Ici des vieillards criblés de coups regardaient mourir leurs femmes égorgées, qui tenaient leurs enfants à leurs mamelles sanglantes ; là des filles éventrées après avoir assouvi les besoins naturels de quelques héros rendaient les derniers soupirs ; d'autres, à demi brûlées, criaient qu'on achevât de leur donner la mort. Des cervelles étaient répandues sur la terre à côté de bras et de jambes coupés."

 
Voltaire, Candide, 1748.

 

 

"Le fanatisme est à la superstition ce que le transport est à la fièvre, ce que la rage est à la colère. Celui qui a des extases, des visions, qui prend des songes pour des réalités, et ses imaginations pour des prophéties, est un enthousiaste ; celui qui soutient sa folie par le meurtre est un fanatique.

Lorsqu'une fois le fanatisme a gangrené un cerveau, la maladie est presque incurable. J'ai vu des convulsionnaires(1) qui, en parlant des miracles de saint Pâris, s'échauffaient par degrés malgré eux : leurs yeux s'enflammaient, leurs membres tremblaient, la fureur défigurait leur visage, et ils auraient tué quiconque les eût contredits.

Il n'y a d'autre remède à cette maladie épidémique que l'esprit philosophique, qui, répandu de proche en proche, adoucit enfin les mœurs des hommes, et qui prévient les accès du mal, car, dès que ce mal fait des progrès, il faut fuir, et attendre que l'air soit purifié. Les lois et la religion ne suffisent pas contre la peste des âmes ; la religion, loin d'être pour elles un aliment salutaire, se tourne en poison dans les cerveaux infectés. Ces misérables ont sans cesse présent à l'esprit l'exemple d'Aod, qui assassine le roi Églon ; de Judith, qui coupe la tête d'Holopherne en couchant avec lui ; de Samuel, qui hache en morceaux le roi Agag. Ils ne voient pas que ces exemples, qui sont respectables dans l'Antiquité, sont abominables dans le temps présent ; ils puisent leurs fureurs dans la religion même qui les condamne.

Les lois sont encore très impuissantes contre ces accès de rage, c'est comme si vous lisiez un arrêt du conseil à un frénétique. Ces gens-là sont persuadés que l'esprit saint qui les pénètre est au-dessus des lois, que leur enthousiasme est la seule loi qu'ils doivent entendre."

 

VOLTAIRE, Dictionnaire philosophique.

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2021/02/nous-sommes-tous-les-heritiers-de-voltaire.html

 

 

https://www.france.tv/france-2/les-aventures-du-jeune-voltaire/2231571-jesuite-et-libertin.html

 

https://www.france.tv/france-2/les-aventures-du-jeune-voltaire/les-aventures-du-jeune-voltaire-saison-1/2231569-la-bastille-a-20-ans.html

 

https://www.france.tv/france-2/les-aventures-du-jeune-voltaire/les-aventures-du-jeune-voltaire-saison-1/2251811-courtisan-ou-rebelle.html

 

https://www.france.tv/france-2/les-aventures-du-jeune-voltaire/les-aventures-du-jeune-voltaire-saison-1/2251809-la-liberte-et-l-exil.html

 
Vidéo :

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.67/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

87 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 19 février 18:08

    Vous êtes l’incarnation des valeurs obsolètes ma bonne Rosemar.

    C’est un miracle d’avoir pu se préserver à ce point.

    Personnellement, je m’en voudrais d’être l’héritier de cette crapule absolue.


    • rosemar rosemar 19 février 18:26

      @Clocel

      C’est que vous ne connaissez pas l’écrivain : je vous invite à le lire...


    • Clocel Clocel 19 février 18:45

      @rosemar

      J’ai dû le croiser dans les Lagarde et Michard comme tous les gamins de ma génération et lu Candide qui était au programme si je me souviens bien.
      Rien ne m’a interpellé, par contre je suis littéralement tombé amoureux de Rousseau, c’était assez courant à l’époque, et je relis encore régulièrement les rêveries...

      Il y a trop de bouquins qui m’appellent sans m’infliger de souffrance à lire Voltaire.

      J’ai ressorti les essais de Montaigne, ça va m’occuper un moment...


    • rosemar rosemar 19 février 19:55

      @Clocel

      On peut apprécier Rousseau et Voltaire en même temps... même si ce sont des tempéraments opposés.


    • Jonas Jonas 19 février 18:17

      « Ecrivain engagé, Voltaire prépare et annonce la Révolution Française. »

      Et bien pire, C’est ce qui est effectivement dramatique.
      Voltaire, emblématique représentant de la philosophie des Lumières était raciste, intolérant, misogyne, et antisémite obsessionnel.
      Il n’hésitait pas à calomnier dans ses pamphlets ceux qui le critiquaient (Maupertuis en sait quelque chose).
      Tous ceux qui ont tenté de le critiquer par écrit, ont été harcelés et incarcérés, Voltaire conduisant parfois personnellement, avec le commissaire, les opérations policières d’arrestation ou d’audition de ses contradicteurs (Phélizot, Mairault, Pierre-Charles Roy, Louis Travenol).
      Voltaire était un fervent antichrétien, car il n’admettait pas l’idée « ridicule » qu’un noir puisse être à l’égal d’un européen, comme le prétend l’Église, qui considère tout Être humain aimé de Dieu.
      Voltaire plaçait en effet sur l’échelle des races, le noir africain comme inférieur au macaque.
      De ce type de doctrine (Lumières) qui ont fait table rase de la religion chrétienne, ont émergé tous les totalitarismes athées du XXème siècle (marxisme, communisme, léninisme, trotskisme, socialisme, national-socialisme, stalinisme, castrisme, maoïsme,...) ayant engendré plus de 80 millions de morts (extermination de femmes, enfants, vieillards) en moins d’un siècle.


      • Jonas Jonas 19 février 18:22

        @Jonas
        « Les hommes en général ont des organes plus capables d’une attention suivie que les femmes. La supériorité masculine est une chose entièrement naturelle. »
        Voltaire : « Dictionnaire philosophique » - Génèse (1764)

        « Notre aumônier prétend que les Hottentots (namibiens, peuplade d’Afrique), les Nègres et les Portugais descendent du même père. Cette idée est bien ridicule. »
        Voltaire - « Les lettres d’Amabed » (1769) - Romans et contes - garnier-Flammarion p537

        « C’est une grande question parmi eux s’ils sont descendus des singes, ou si les singes sont venus d’eux. Nos sages ont dit que l’homme est l’image de Dieu : voilà une plaisante image de l’Être éternel qu’un nez noir épaté, avec peu ou point d’intelligence ! Un temps viendra, sans doute, où ces animaux sauront bien cultiver la terre, l’embellir par des maisons et par des jardins, et connaître la route des astres. »
        Voltaire - « Les lettres d’Amabed » (1769) - Romans et contes - garnier-Flammarion

        « La race des nègres est une espèce d’homme différente de la nôtre, comme la race des épagneuls l’est des lévriers. La forme de leurs yeux n’est point la nôtre, leur laine noire ne ressemble point à nos cheveux, et si on peut dire que leur intelligence n’est pas d’une autre espèce que notre entendement, elle est fort inférieure. Ils ne sont pas capables d’une grande attention. »
        Voltaire - « Essais sur les moeurs et l’esprit des nations » (1740-1756)

        « Les albinos, ces animaux ressemblant à l’homme, n’ont d’homme que la stature du corps, avec la faculté de la parole et de la pensée dans un degré très éloigné du nôtre. »
        Voltaire - « Essais sur les moeurs et l’esprit des nations » (1740-1756)

        « Enfin je vois des hommes qui me paraissent supérieurs à ces nègres, comme ces nègres le sont aux singes, et comme les singes le sont aux huîtres et aux autres animaux de cette espèce. »
        Voltaire - « Traité de métaphysique » (1734-1737)

        « Nous n’achetons des esclaves domestiques que chez les Nègres ; on nous reproche ce commerce. Un peuple qui trafique de ses enfants est encore plus condamnable que l’acheteur. Ce négoce démontre notre supériorité ; celui qui se donne un maître était né pour en avoir. »

        Voltaire (Essai sur les mœurs et l’esprit des nations, 1753)

        « N’est-il pas aisé d’imaginer un animal à deux pieds sans plumes, qui serait intelligent sans avoir ni l’usage de la parole, ni notre figure, que nous pourrions apprivoiser, qui répondrait à nos signes, et qui nous servirait ? »
        Voltaire - « Dictionnaire philosophique » - notice chaîne des êtres crées - Garnier-Flammarion (1764)

        « C’est à regret que je parle des Juifs : cette nation est, à bien des égards, la plus détestable qui ait jamais souillé la terre. »
        Voltaire - « Dictionnaire philosophique » « Tolérance », section I (1765).

        « surtout qu’aucun Juif ne fasse le tour de ma maison en sonnant de la trompette, ne fasse tomber les murs, et ne m’égorge, moi, mon père, ma mère, ma femme, mes enfants, mon chat et mon chien, selon l’ancien usage des Juifs. ».
        Voltaire - « Dictionnaire philosophique » « Tolérance », section V (1765).

        « On ne voit, au contraire, dans toutes les annales du peuple hébreu, aucune action généreuse. Ils ne connaissent ni l’hospitalité, ni la libéralité, ni la clémence. Leur souverain bonheur est d’exercer l’usure avec les étrangers ; et cet esprit d’usure, principe de toute lâcheté, est tellement enraciné dans leurs cœurs, que c’est l’objet continuel des figures qu’ils emploient dans l’espèce d’éloquence qui leur est propre. Leur gloire est de mettre à feu et à sang les petits villages dont ils peuvent s’emparer. Ils égorgent les vieillards et les enfants ; ils ne réservent que les filles nubiles ; ils assassinent leurs maîtres quand ils sont esclaves ; ils ne savent jamais pardonner quand ils sont vainqueurs ; ils sont les ennemis du genre humain. Nulle politesse, nulle science, nul art perfectionné dans aucun temps chez cette nation atroce.« 
        Voltaire - « Essai sur les mœurs et l’esprit des nations » Chapitre VI, 1740, Œuvres de Voltaire, Paris, 1819, tome 13, page 298.


      • CYRUS HOT DOG 19 février 18:30

        @Jonas

        jolie travail de collection , qui va certainement plaire a OMAR 
        ce meme Omar qui ose affirmer que voltaire ne pouvais qu’ etre muzz ...

        c’ est cependant a relativiser car a cette epoque tout le monde etait raciste par education , mais sans forcement non plus recourir a la violence physique , la ou aujourdhui les deux sont etroitement mélé .


      • CYRUS HOT DOG 19 février 18:31

        @HOT DOG

        de plus , meme les vilage se « racisait » entre eux , pour des querelle de clocher ...


      • rosemar rosemar 19 février 18:34

        @Jonas

        Une vision outrancière de cet auteur : ses oeuvres ne correspondent pas du tout à cette thèse.
        Avez-vous lu Voltaire ?


      • rosemar rosemar 19 février 18:36

        @Jonas

        Mais, ce que condamne Voltaire, ce sont les excès et les déviances de la religion chrétienne : ces excès et ces déviances ont existé...


      • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 19 février 19:15

        @rosemar

        L’imposture Voltaire par Marion Sigaut

        http://echelledejacob.blogspot.fr/2017/09/limposture-voltaire.html

         

        > Marion Sigaut – Voltaire : une imposture au service des puissants (version plus courte)

        https://www.youtube.com/watch?v=WjGBV-0I7kc


      • Jonas Jonas 19 février 19:22

        @rosemar « Une vision outrancière de cet auteur : ses oeuvres ne correspondent pas du tout à cette thèse. Avez-vous lu Voltaire ? »

        Voltaire est un extraordinaire conteur, ces contes et romans sont à faire lire dans toutes les écoles de France, une très grande maîtrise de l’écriture et en plus, c’est jubilatoire !
        Je ne confond pas l’oeuvre littéraire et l’idéologie mortifère, intolérante, misogyne, raciste, anticatholique et antisémite qu’il défendait.


      • rosemar rosemar 19 février 19:26

        @Jonas

        « Mais quand une femme a le poignet & l’esprit plus fort que son mari, elle en est partout la maîtresse ; c’est alors le mari qui est soumis à la femme. »

        Il faut remettre ces citations dans un contexte et une époque...

        « Aux indulgents, qui dissolvent ses propos infâmes dans les habitudes de l’époque, succèdent les teigneux à courte vue, qui aiment par-dessus tout cracher sur les idoles et déboulonner les statues. Si le philosophe de Ferney n’est plus tout entier admirable, diront-ils, qu’on le jette tout entier, qu’on l’oublie à jamais ! Au lieu du Panthéon, les poubelles de l’Histoire. Voilà encore une esquive, elle aussi bien simpliste. Car la difficulté, la seule intéressante, est d’affronter la coexistence de ces deux faces : ici tolérance, raison, Lumières, là mépris, calomnies, exclusions. »

        Extrait d’un article du journal Le Point :

        https://www.lepoint.fr/livres/la-face-cachee-de-voltaire-02-08-2012-1494397_37.php


      • rosemar rosemar 19 février 19:28

        @Jonas

        C’est vrai : on aime « cracher sur les idoles et déboulonner les statues » !


      • rosemar rosemar 19 février 19:30

        @Daniel PIGNARD

        Allons bon ! On veut encore déboulonner la statue de Voltaire, c’est la mode...
        Il faut nuancer et tenir compte du contexte !

        https://www.lepoint.fr/livres/la-face-cachee-de-voltaire-02-08-2012-1494397_37.php


      • Jonas Jonas 19 février 19:56

        @rosemar « C’est vrai : on aime « cracher sur les idoles et déboulonner les statues » ! »

        Il est hors de question de déboulonner les statues de Voltaire, il fait partie de l’Histoire de France, et comme je l’ai déjà dit, ses romans et contes sont à faire lire dans toutes les écoles.


      • rosemar rosemar 19 février 19:59

        @Jonas

        MERCI !


      • Jonas Jonas 19 février 21:18

        @rosemar « Mais, ce que condamne Voltaire, ce sont les excès et les déviances de la religion chrétienne : ces excès et ces déviances ont existé... »

        Voltaire ne supportait pas l’église catholique, qui voyait tout être humain à l’image de Dieu, ce que Voltaire ne pouvait admettre, un Africain ne pouvait en aucune manière être l’égal d’un Européen.
        Il était également pour l’esclavage outre-mer, ce que l’église condamnait.


      • rosemar rosemar 19 février 21:56

        @Jonas

        Mise au point :

        https://www.lexpress.fr/culture/livre/antisemite-islamophobe-esclavagiste-voltaire_909208.html

        Voltaire s’attaque avec raison au fanatisme religieux...


      • rosemar rosemar 19 février 21:58

        @Jonas
        « Voltaire a été accusé d’avoir amassé son immense fortune grâce à la traite négrière, qu’il fut pourtant l’un des premiers à dénoncer ouvertement. En réalité, aucun document ne permet de l’affirmer. »Il a fait des affaires avec des négociants, lesquels, de leur côté, ont pu faire du commerce lié à l’esclavage, explique Pierre Milza. Mais il n’a jamais été impliqué directement dans la traite négrière.« L’honneur est sauf. »


      • Jonas Jonas 19 février 23:14

        @rosemar « https://www.lexpress.fr/culture/livre/antisemite-islamophobe-esclavagiste-voltaire_909208.html Voltaire s’attaque avec raison au fanatisme religieux... »

        Vous avez lu votre article ?

        « ...Mais ces accents antijudaïques ne doivent pas être interprétés comme de l’antisémitisme. A travers ces charges outrancières, il vise en fait la religion catholique, dont le judaïsme est la source historique. » 

        Voltaire n’est pas antisémite pour un sou, il vise juste en fait l’Église catholique !
        Mort de rire !
        « surtout qu’aucun Juif ne fasse le tour de ma maison en sonnant de la trompette, ne fasse tomber les murs, et ne m’égorge, moi, mon père, ma mère, ma femme, mes enfants, mon chat et mon chien, selon l’ancien usage des Juifs. ».


      • Sarah Connor 20 février 01:34

        @Daniel PIGNARD merci. Je cherchais la
        ’estocade et vous m’avez redonné le nom que j’avais au bout de la langue. On me l’avait vendu voltaire et j’avais été Sarah volt un temps en hommage à ce que je croyais un homme éclairé.. et Marion sigault m’a été retorqué..j’ai changé de pseudo alors


      • mmbbb 20 février 10:35

        @rosemar Aujourd hui , Voltaire aurait dû appartenir au groupe LGBT pour pouvoir accéder aux plateaux des medais et JONAS n aurait pas ete content.
        JONAS devrait militer aupres des indigénistes , il y aurait eu sa place sauf qu ils sont anti catho
        Quoi qu il en soit au pays de Voltaire , désormais la liberté de parole n existe plus ou plutôt elle est formtement brimée par les activistes de quel horizon que se soit  ; les ass anti raciste , le CRAN le CRIF ....

        Il n y a que les cathos qui peuvent recevoir les critiques , desormais il n existe plus !

        Il n y a peu d intellos courageux pour defendre les exces des « mahométants » .
        Votre collegue de Trappes , Lemaire semble seul et il a dû quitter cette ville .
        Le maire de gauche ne l a pas defendu alors que deux journalistes Bacque et Chemin ont ecrit un libre «  la communaute » concernant cette ville monde Concept cher a cette gauche . Extraordinaire ce qu est devenu ce pays .

        Pauvre JONAS ! Il ne voit pas les problemes actuels alors qu il est dans « le MOUV » la réecriture de l histoire a l aune de notre vision contemporaine . Voir la montée du racialisme , un racisme réapproprié .

        J approuve votre article L intolérance a encore de profonde racine mais c est une vertu partagée


      • Jonas Jonas 20 février 10:56

        @mmbbb « JONAS devrait militer aupres des indigénistes , il y aurait eu sa place sauf qu ils sont anti catho »

        Sûrement pas.
        Les indigénistes, si j’étais au pouvoir, c’est expulsion immédiate du territoire.


      • mmbbb 20 février 15:44

        @Jonas Je vous chambre . Quoi qu il en soit , bien que cela puisse vous paraitre peut etre irritant , la religion catholique , celle dont j ai reçu les enseignements ne m a pas permis d etre heureux , Une eductaion assez sclérosante ou l on devait avant tout se fondre dans le formalisme social , Evidemment j ai ete attaché a Voltaire lorsque je dus lire quelques livres J ai feuillete par hasard une revue LIRE dont le titre est Dieu recherche intellectuels desespérement li y avit un artcile de Tillinac jeune , « il n est pas dit que l europe malade et fatiguee soit revangelisee par les pretes d Afrique » C est assez cocasse de vouloir une nouvelle evangélisation notamment de ces pretes de ce continent A Nantes le diocese a accueilli un africain et la cathedrale a flambée !! La gauche les ecolos notamment sont plutot pro Muslim Le maire de Lyon ecolo refusa de participer au voeu des echevins de Lyon puisque il argua qu il voulait respecter la laicite .Mais il inaugurera la construction d une mosquée a Lyon gerland .
        Il est de bon de ton de déconstruire et de reprendre le revers l oeuvre d un artiste
        Une piece d Eschyle a ete interdite puisque les acteurs portaient un masque noir , Aucun rapport avec la racisme mais le CRAN l a décide :
        Quant au musulmans , la theorie de l evolution ne peut plus etre enseignée ou difficilement dans ce pays
        La gauche Hollande a balayé d un revers les accusations des ass conte J FERRY , qui pourtant d un autre siecle .
        A l Opera n certains ne peuvent plus etre representes Une culture passee au peigne fin et qui etre calibree selon les nouveaux critères .
        Voltaire s est battu contre un certain dogmatisme mais ce peuple candide , se laisse impregne par un nouveau courant sinon plus dangereux 
        Voila ce qu est devenu ce pays


      • L'apostilleur L’apostilleur 20 février 18:39

        @Jonas
        « C’est à regret que je parle des Juifs : cette nation est, à bien des égards, la plus détestable qui ait jamais souillé la terre. »

        Cette version de l’oeuvre de Voltaire est contestée par certains qui considèrent que son antisémitisme aurait été rajouté au dictionnaire philosophique. Des juifs en 2018, considèrent eux que ces lignes sont bien de Voltaire. Ils ont signé une pétition pour le sortir du Panthéon au motif de l’arrivée de Simone Weil.

        Ils avaient bien tort.

        Voltaire ne pouvait plus nuire aux juifs, il a été inhumé sans son coeur ni cerveau. 

        Aux dernières nouvelles les deux reposent en paix.


      • Laconique Laconique 19 février 18:23

        « Il dénonce le règne et le pouvoir de l’argent »

        Hum hum...

        C’est un très bon écrivain quand même.


        • Passante Passante 19 février 18:38

          @Laconique

          peut-être qu’il n’existe que parce que saint-simon est aux oubliettes ?
          si on avait dit au duc « vous êtes un écrivain » il aurait pouffé  
          on est d’abord chroniqueur ou on n’est rien


        • phan 19 février 23:21
          J’ai rempli le formulaire cerfa 14037 de renonciation à succession, parce que Voltaire est un nom bien coté.

          • rosemar rosemar 19 février 23:31

            @phan

            Il convient de nuancer certains propos sur Voltaire...

            « Voltaire a été accusé d’avoir amassé son immense fortune grâce à la traite négrière, qu’il fut pourtant l’un des premiers à dénoncer ouvertement. En réalité, aucun document ne permet de l’affirmer. »Il a fait des affaires avec des négociants, lesquels, de leur côté, ont pu faire du commerce lié à l’esclavage, explique Pierre Milza. Mais il n’a jamais été impliqué directement dans la traite négrière.« L’honneur est sauf. »


          • rosemar rosemar 19 février 23:41

            @phan
            Il y a aussi cet extrait :
            chapitre 19 de Candide :

            En approchant de la ville, ils rencontrèrent un nègre étendu par terre, n’ayant plus que la moitié de son habit, c’est-à-dire d’un caleçon de toile bleue ; il manquait à ce pauvre homme la jambe gauche et la main droite. « Eh, mon Dieu ! lui dit Candide en hollandais, que fais- tu là, mon ami, dans l’état horrible où je te vois ? - J’attends mon maître, M. Vanderdendur, le fameux négociant, répondit le nègre. - Est-ce M. Vanderdendur, dit Candide, qui t’a traité ainsi ? - Oui, monsieur, dit le nègre, c’est
            l’usage. On nous donne un caleçon de toile pour tout vêtement deux fois l’année. Quand nous travaillons aux sucreries, et que la meule nous attrape le doigt, on nous coupe la main ; quand nous voulons nous enfuir, on nous coupe la jambe : je me suis trouvé dans les deux cas.
            C’est à ce prix que vous mangez du sucre en Europe. Cependant, lorsque ma mère me vendit dix écus patagons sur la côte de Guinée, elle me disait : « Mon cher enfant, bénis nos fétiches, adore-les toujours, ils te feront
            vivre heureux, tu as l’honneur d’être esclave de nos seigneurs les blancs, et tu fais par là la fortune de ton père et de ta mère. » Hélas ! je ne sais pas si j’ai fait leur fortune, mais ils n’ont pas fait la mienne.
            Les chiens, les singes et les perroquets sont mille fois moins malheureux que nous. Les féticheshollandais qui m’ont converti me disent tous les dimanches que nous sommes tous enfants d’Adam, blancs et noirs. Je ne suis pas généalogiste ; mais si ces prêcheurs disent vrai, nous sommes tous cousins issus de germains. Or vous m’avouerez qu’on ne peut pas en user avec ses parents d’une
            manière plus horrible.
            - Ô Pangloss ! s’écria Candide, tu n’avais pas deviné cette abomination ; c’en est fait, il faudra qu’à la fin je renonce à ton optimisme. - Qu’est-ce qu’optimisme ? disait Cacambo.- Hélas ! dit Candide, c’est la rage de soutenir que tout est bien quand on est mal » ; et il versait des larmes enregardant son nègre ; et en pleurant, il entra dans Surinam.


          • phan 20 février 16:47

            @rosemar
             <<En réalité, aucun document ne permet de l’affirmer ...>>

            Le 1er décembre 1751, un bateau négrier, Le Saint-Georges, est parti de Cadix pour la Guinée.
            Voltaire avait personnellement engagé 2500 piastres dans cette expédition.
            Outre qu’il a spéculé sur les produits coloniaux qui arrivaient des Antilles à Cadix et qui résultaient du travail des esclaves, Voltaire savait très bien que Cadix était un port négrier.

          • phan 20 février 16:47

            @rosemar

            Fondement des théories racistes du XIXe siècle, le polygénisme, modèle selon lequel les races humaines descendraient de plusieurs couples et non d’un seul comme le soutient l’Église, est défendu dès le XVIIIe siècle par plusieurs figures emblématiques des Lumières, dont Voltaire : l’invoquant pour établir une hiérarchisation très stricte du genre humain, le philosophe se fait en 1756 le défenseur de la supériorité des Blancs et justifie sans ambages l’esclavage, avant de le dénoncer trois ans plus tard dans Candide en ajoutant in extremis au sein de son œuvre le passage sur « le nègre de Surinam »...
            Rosemar est dans le déni et voilà dans la croyance du siècle des Lumières comme une girouette. « Les femmes ressemblent aux girouettes, elles se fixent quand elles se rouillent. » — Voltaire (Le Sottisier, paru post-mortem en 1883)

          • L'apostilleur L’apostilleur 20 février 18:55

            @rosemar

            Qu’y aurait—il eu d’étonnant à cela, après qu’il ait écrit les lignes que l’on connait sur les « nègres ».

            Qui pouvait penser différemment à l’époque ? Une poignée d’humanistes précoces.

            Conscient du contexte, est-il utile d’essayer de le dédouaner ?


          • totof totof 19 février 23:40

            Sacrée Rosemar... Voltaire était le BHL de son époque. Un sale escroc anti-peuple et d’ailleurs, comme par hasard, célébré par le régime actuel... Je le dis sans animosité : vous me faites penser à Rakotoarison.


            • rosemar rosemar 19 février 23:42

              @totof

              Comparaison n’est pas raison... aucun argument...


            • totof totof 19 février 23:47

              @rosemar
              C’est vrai, je le confesse : aucun argument. Mais il faudrait une vraie discussion pour vous parler de ce salopard. Sur un forum, c’est trop dur... Mais bon dieu, vous accumulez les fausses-routes idéologiques quand même...


            • Le Sudiste Le Sudiste 20 février 00:54

              Les sabots de Voltaire étaient tout crottés...

              Bien joué rosemar, on se marre !


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 février 07:13

                Voltaire, j’ai jeté son fauteuil aux déchets. Enfin un bon article dans le monde. https://www.lemonde.fr/blog/sexologie/tag/pervers-narcissique/. La perversion-narcissique qui s’étend dans le monde et concerne 50 % des individus. Ils sont toxiques, destructeurs. Ne se remettent JAMAIS en question. C’est toujours la faute de l’autre. "Cette évolution catastrophique de notre société (âge de fer ou du Kali Yuga) date de la Révolution française. N’oublions ques les illuminatis, Sade, MARAT Robespierre étaient derrière. Surtout le bourgeoisie qui a ainsi pu introduire, le capitalisme, la destruction de la planète et des ressources. La perte du Sacré. Une nouvelle forme d’esclavage : le patron et l’employé, la naissance de l’USINE (mets-l’usine en faillite n’attend que cela. Narcisse a pris la place d’Oedipe. On a tue le père et la mère. Egalité et fraternité sont des oxymores. Excellent livre à lire : https://www.sciencesetavenir.fr/sante/cerveau-et-psy/le-narcissisme-au-pouvoir_132728. La royauté certes n’était pas vraiment mieux. La révolution française aura été notre cercueil. Enfin, il reste plis ou moins 50 % qui ne sont pas perverses Elles sont empathiques, mais font maintenant attention de ne plus nourrir le mal. quitte à perdre de nombreux amis....Que cette plus sombre partie de notre histoire tombe dans les oubliette. ON ne peut fraterniser avec un pervers narcissique. A bon entendeur...


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 février 07:15

                  Il n’y avait pas plus anti-sémite que voltaire. Ce qui est intéressant, c’est que les fascistes ont une certaine tendance à l’aimer. ETRANGE..comme SADE


                  • rosemar rosemar 20 février 09:21

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                    Antisémite ?
                    « Certains passages de Voltaire sont aujourd’hui insoutenables, notamment quand il qualifie les Juifs de »peuple le plus abominable de la terre« . Ou quand il raconte que, dans l’Antiquité, c’était un clan de »voleurs vagabonds« , qui »égorgeait sans pitié tous les habitants d’un malheureux petit pays sur lequel il n’avait pas plus de droit qu’il n’en a sur Paris et sur Londres« . Mais ces accents antijudaïques ne doivent pas être interprétés comme de l’antisémitisme. A travers ces charges outrancières, il vise en fait la religion catholique, dont le judaïsme est la source historique. »Il en veut aux juifs d’être à l’origine de ce tissu de mensonges qu’est selon lui la Bible« , explique l’historien Pierre Milza, auteur d’une volumineuse biographie (Voltaire, éditions Perrin). Pour l’écrivain, les miracles de Moïse, comme ceux de Jésus, sont des fables de charlatan.

                    Mais à aucun moment il ne justifie les persécutions. Bien au contraire. Il ne cesse de dénoncer les pogroms, à commencer par la barbarie des croisades, quand 200 000 fanatiques catholiques traversèrent l’Europe, au Moyen Age, en exterminant des juifs. »

                    https://www.lexpress.fr/culture/livre/antisemite-islamophobe-esclavagiste-voltaire_909208.html


                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 février 07:23

                    Pour ne pas risquer une confusion, les pervers ne sont pas ques des hommes. Voltaire, j’ai jeté son fauteuil aux déchets. Enfin un bon article dans le monde. https://www.lemonde.fr/blog/sexologie/tag/pervers-narcissique/. La perversion-narcissique qui s’étend dans le monde et concerne 50 % des individus. Ils sont toxiques, destructeurs. Ne se remettent JAMAIS en question. C’est toujours la faute de l’autre. « Cette évolution catastrophique de notre société (âge de fer ou du Kali Yuga) date de la Révolution française. N’oublions ques les illuminatis, Sade, MARAT Robespierre étaient derrière. Surtout la bourgeoisie qui a ainsi pu introduire, le capitalisme, la destruction de la planète et des ressources. La perte du Sacré. Une nouvelle forme d’esclavage : le patron et l’employé, la naissance de l’USINE (mets-l’usine en faillite n’attend que cela,...). Narcisse a pris la place d’Oedipe. On a tué le père et la mère. Egalité et fraternité sont des oxymores. Excellent livre à lire : https://www.sciencesetavenir.fr/sante/cerveau-et-psy/le-narcissisme-au-pouvoir_132728. La royauté certes n’était pas vraiment mieux. La révolution française aura été notre cercueil. Enfin, il reste plus ou moins 50 % qui ne sont pas pervers (je crains hélas, plutôt autour de 70 %) Le restant étant empathique, mais font maintenant attention de ne plus nourrir le mal. Quitte à perdre de nombreux amis....Que cette plus sombre partie de notre histoire tombe dans les oubliette. ON ne peut fraterniser avec un pervers narcissique. A bon entendeur... »Excellente nouvelle« qu’aurait apprécié le »Révolution française. Un parc d’attraction va être construit près d’Ankgor,..le sang de voltaire ne peut couler dans mes veines... 


                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 février 07:25

                      Au passage. Les femme ne l’intéressaient que pour l’argent qu’elles leur donnaient....


                      • L'apostilleur L’apostilleur 20 février 20:32

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                        « ...Les femme ne l’intéressaient que pour l’argent qu’elles lui donnaient.... »

                        Perversion ou banalité ?
                        L’inverse n’aurait jamais été dit. 


                      • Jean Keim Jean Keim 20 février 07:41

                        Rosemar vous ne voyez donc que le côté superficiel (ou intellectuel) des choses, ne décernez-vous pas le poids des savoirs qui nous dicte notre mode de pensée ?

                        J’ai regardé la série tv sur Voltaire, je ne sais pas si elle est fidèle à la réalité mais elle met en avant un homme dévoré d’ambition qui est prêt à toutes les compromissions pour se faire un nom dans son monde dont-il s’accommode très bien du moment qu’il soit reconnu pour ce qu’il pense être.

                        Son époque et la nôtre ne sont finalement pas si différentes.


                        • rosemar rosemar 20 février 09:17

                          @Jean Keim

                          Un ambitieux, sans doute, mais aussi un écrivain qui met sa plume au service de causes nobles : refus de la torture, de la peine de mort, des injustices...


                        • Jean Keim Jean Keim 21 février 08:27

                          @rosemar

                          Il y a parfois loin de la parole à l’acte, je crois que Voltaire réagissait surtout au manque d’intérêt que lui portaient les puissants, ce qu’il jugeait comme une injustice insupportable.

                          Voltaire était notamment un homme d’affaire qui a fait fortune dans un monde où la misère était grande, il était avant tout un intellectuel qui vivait dans l’irréalité des idées, j’ai infiniment beaucoup plus de respect pour Jaurès mais ce n’est plus la même époque, à la fin du 19ème siècle et au début du 20ème les puissants sont pourtant encore plus voraces et plus hypocrites, comme le sont les actuels.

                          Un intellectuel sera toujours le jouet des idées qu’il a fait siennes.


                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 février 08:27

                          Attention Rosemar. Là vous vous tirez une balle dans le pied. Autre caractéristique du pervers narcissique. Il est dans le déni. Il ment effrontément. J’ai dit cela, moi ?? jamais. Et s’i vous leur montrez la preuve, ils vous diront : ah oui, j’étais saoul ce jour, je ne savais pas ce que je faisais...


                          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 février 09:43

                            Rosemar, vous êtes comme beaucoup de français, séduite par la beauté de la langue, passant souvent le contenu. N’oubliez pas que vous vantiez SADE.....


                            • rosemar rosemar 20 février 10:26

                              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                              Non, c’est faux : je n’ai jamais vanté le marquis de Sade. J’ai simplement écrit un article sur le château où il a vécu :

                              http://rosemar.over-blog.com/2017/08/le-chateau-de-saumane-et-le-marquis-de-sade.html


                            • rosemar rosemar 20 février 10:27

                              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                              « Le château de Saumane de Vaucluse réserve aux visiteurs bien des surprises... construit sur les hauteurs du village, ce château qui date du XIIème siècle a été maintes fois transformé : une bâtisse hétéroclite où se mêlent forteresse médiévale, bastion de style Renaissance, château remanié du XVIIème et du XVIIIème siècles.


                              Ce château est célèbre parce qu’il abrita le marquis de Sade durant son enfance : à l’intérieur du bâtiment, une exposition est dédiée à ce personnage sulfureux dont la vie tumultueuse défraya la chronique. »


                            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 février 11:43

                              @rosemar
                               René Char aussi était lié au lieu....


                            • facta non verba 20 février 09:55

                              Rosemar,

                              Vous avez réveillé une bande de détracteurs, dont beaucoup d’ignares et de crétins, qui refusent ce qui saute aux yeux : le génie de Voltaire, le plus grand de nos penseurs.

                              Pour le comprendre vraiment il faut (aussi) avoir lu sa volumineuse correspondance.

                              Je regrette que Candide soit la seule lecture imposée au lycée, car son Dictionnaire philosophique et les Questions sur l’Encyclopédie remplaceraient efficacement les cours sur la laïcité.


                              • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 février 14:37

                                Celui qui, d’après vous aurait »pourfendu toutes sortes d’injustices » a quand même écrit, dans son Essai sur les Mœurs et l’Esprit des Nations :

                                « Nous n’achetons des esclaves domestiques que chez les Nègres ; on nous reproche ce commerce. Un peuple qui trafique de ses enfants est encore plus condamnable que l’acheteur. Ce négoce démontre notre supériorité ; celui qui se donne un maître était né pour en avoir. »

                                C’est une forme de manipulation intellectuelle qui conste à dire que si des femmes se font violer, c’est qu’elles l’ont provoqué ou que si les peuples ont des dictateurs, c’est parce quils les ont élus. On transforme les victimes en coupables.

                                Voltaire était avant tout un opportuniste à qui on peut faire dire ce qu’on veut et son contraire.

                                En tant qu’auteur, il était convaincu d’être un grand dramaturge et qu’il dépassait Racine et Corneille, ses devanciers, de plusieurs têtes. Pour lui, ses « coontes philosophiques » étaient une forme d’humour…

                                La postérité est bien ingrate, en même temps que sélective, ne prenant que ce qui l’arrange.


                                • rosemar rosemar 20 février 14:47

                                  @Séraphin Lampion

                                  « La perception de l’esclavage, qui est alors, pour la plupart, une réalité « lointaine et à demi abstraite », doit être pensée à l’intérieur de la société d’Ancien régime, société « habituée aux pires violences » : supplices et exécutions publics, par exemple, mais aussi pratique légale du fouet auquel matelots et soldats sont exposés, « ni plus ni moins que les Noirs des Antilles ». Et pas plus que les Planches de l’Encyclopédie, représentation d’une « idylle technologique », n’accordent de place à la peine des travailleurs en Europe, elles n’en réservent à l’humiliation et à la souffrance des esclaves aux colonies. Au milieu du XVIIIe siècle le servage est loin d’être aboli en Europe, et il faut lire les réflexions sur « servage » et « esclavage » donnés pour synonymes dans la langue courante d’époque et que Boucher d’Argis sera un des premiers à distinguer dans l’Encyclopédie. « Toute la culture des contemporains de Voltaire était esclavagiste », souligne Ehrard. Et c’est bien dans ce contexte que la rencontre de Candide et du nègre de Surinam prend sa véritable force. »

                                  https://journals.openedition.org/rde/3812


                                • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 février 16:08

                                  @rosemar

                                  Jules Ferry lui-même était bien colonialiste et raciste...
                                  mais moi, je ne dis pas que Jules Ferry était un grand homme...


                                • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 février 16:12

                                  @Séraphin Lampion

                                  Et vous savez, Babeuf était contemporain de Voltaire !

                                  Mais lui n’était pas imprégné de l’idéologie dominante.

                                  C’était possible, même au dix-huitième siècle.


                                • facta non verba 20 février 21:46

                                  @Séraphin Lampion
                                  Désolé, Lampion ! C’est assez rare de vous voir écrire des âneries, mais là, vous vous surpassez au point que je me demande si votre plume n’a pas attrapé le virus !
                                  Voltaire aurait aimé écrire pour le théâtre, ce qu’il a beaucoup fait, d’ailleurs, mais sans succès et, surtout, sans la prétention d’être supérieur aux deux « maestros », en particulier Racine.
                                  En revanche, écrire que ses « coontes philosophiques » étaient une forme d’humour relève d’une ignorance crasse.
                                  Ils lui faisaient simplement courir le risque de finir comme le Chevalier de La Barre dont le cas fut aggravé par la possession d’un exemplaire du Dictionnaire philosophique que ses bourreaux clouèrent sur son corps avant de le jeter au bûcher.
                                  Son exil à Fernay n’avait pas pour but de respirer l’air vivifiant de la région !
                                  En outre, sa connaissance approfondie des textes bibliques lui a permis des réflexions dont certaines se sont avérées justes seulement au XXe siècle.
                                  Leur enseignement supprimerait les guerres de religion.
                                  Quant à « Voltaire opportuniste », il faudrait un minimum pour étayer votre accusation.
                                  Il n’était certes pas sans défaut, mais je pense que l’on parlera de lui encore dans 2 ou 300 ans quand les Lampions seront éteints depuis longtemps.


                                • rosemar rosemar 21 février 09:03

                                  @Séraphin Lampion

                                  Et que doit-on aussi à Jules Ferry ? Natacha Polony le défend : « Qui sommes-nous pour juger d’hommes qui vivaient à une autre époque, avec d’autres critères ? »

                                  https://youtu.be/32OFg97Lcd0


                                • Aristide Aristide 21 février 11:08

                                  @rosemar

                                  C’est bizarre que l’anachronisme soit érigé en règle pour essayer de juger du passé. Et surtout de condamner celui-ci ou celui-là sur les seuls valeurs qui nous gouvernent actuellement. Si on ajoute la relativité de ces valeurs, on en vient à voir tous notre histoire comme une succession de faits immondes et de personnages abominables. 

                                  Toutes les affaires récentes sur le déboulonnage des statues, la contestation des noms qui sont associés à nos monuments, nos rues et places ... sont l’illustration parfaite de cette tendance mortifère à nier toute valeur à notre histoire et aux personnages historiques. Une histoire affublée des pires défauts mais bien sûr les tenants de ce concept évitent soigneusement de se poser la même vision sur leur propre histoire. 


                                • racbel 20 février 16:28

                                  C’est en travaillant en véritable historien, sur son Charles XII, que Voltaire forgea ses idées sur le monde musulman et plus particulièrement sur les Ottomans. L’évolution de Voltaire sur l’islam arrive à son point culminant avec l’Examen important de milord Bolingbroke, ou le tombeau du fanatisme, intégré au Recueil nécessaire, en 1766. Dans cet écrit, il fustige sévèrement le christianisme et fait l’éloge du Prophète Mohammed (SBDL) qui établit un culte qui « était sans doute, plus sensé que le christianisme ».

                                  Voltaire accuse et attaque le christianisme qu’il considère comme « la plus ridicule, la plus absurde et la plus sanglante religion qui ait jamais infecté le monde. » (Lettre à Frédéric II, roi de Prusse, datée du 5 janvier 1767). Par contraste, il vante la doctrine musulmane pour sa grande simplicité : « Il n’y a qu’un Dieu et Mahomet est son prophète. »

                                  source : http://islammedia.free.fr/Pages/citation_voltaire.html


                                  • Copain 20 février 17:47

                                    Dans la Sixième lettre, Voltaire donne l’exemple de la Bourse de Londres. En ce haut lieu du commerce international, « le juif, le mahométan et le chrétien » font des affaires ensemble, « comme s’ils étaient de la même Religion ». Ils ne donnent « le nom d’infidèles qu’à ceux qui font banqueroute ». Le passage vaut la peine d’être cité tout entier tellement il est fameux :

                                    « Entrez dans la Bourse de Londres, cette place plus respectable que bien des cours ; vous y voyez rassemblés les députés de toutes les nations pour l’utilité des hommes. Là, le juif, le mahométan et le chrétien traitent l’un avec l’autre comme s’ils étaient de la même religion, et ne donnent le nom d’infidèles qu’à ceux qui font banqueroute ; là, le presbytérien se fie à l’anabaptiste, et l’anglican reçoit la promesse du quaker. Au sortir de ces pacifiques et libres assemblées, les uns vont à la synagogue, les autres vont boire ; celui-ci va se faire baptiser dans une grande cuve au nom du Père par le Fils au Saint-Esprit ; celui-là fait couper le prépuce de son fils et fait marmotter sur l’enfant des paroles hébraïques qu’il n’entend point ; ces autres vont dans leur église attendre l’inspiration de Dieu, leur chapeau sur la tête, et tous sont contents ».

                                    Le commerce réunit donc les hommes autour d’une « même religion », le profit, une religion pacifique.


                                    • Copain 20 février 17:52

                                      @Copain
                                      Et vous êtes de gauche ? 


                                    • Copain 20 février 17:55

                                      @Copain
                                      Le jugement de Voltaire sur Rousseau : « Si l’on entend par luxe tout ce qui est au-delà du nécessaire, le luxe est une suite naturelle des progrès de l’espèce humaine ; et, pour raisonner conséquemment, tout ennemi du luxe doit croire avec Rousseau que l’état de bonheur et de vertu pour l’homme est celui, non de sauvage, mais d’orang-outang. » (Dictionnaire de philosophie)


                                    • rosemar rosemar 21 février 08:50

                                      @Copain

                                      « Quand il s’agit d’argent, tout le monde est de la même religion. »... c’est bien vu !
                                      Mais n’est-ce pas une critique ?


                                    • Djam Djam 20 février 19:48

                                      @ Rosemar

                                      Il va falloir que vous vous penchiez sur des bios sérieuses sur le Voltaire chère Rosemar...

                                      Voltaire était tout sauf tolérant. Il l’était uniquement avec ceux qui partageait ses opinions, avec les autres il était carrément agressif.

                                      Anti clérical acharné et pire, fasciné par l’esprit financier anglais, il contribua largement avec les autres « lumières tamisées » à importer en France le libéralisme... on a vu ensuite ce que ça a donné.

                                      S’il y a bien une statue que je déboulonnerai bien, c’est bien cet arrogant personnage.


                                      • CYRUS HOT DOG 20 février 20:03

                                        @Djam

                                        justement il ne faut pas le deboulonner , il faut poser une plaque avec ses citation les plus perverse ... le deboulonner c’ est le victimiser et le dedouanner de toute les horreur qu’ il as faite et dite ...


                                      • CYRUS HOT DOG 20 février 20:04

                                        @HOT DOG

                                        A chacun d’ assumer ...


                                      • rosemar rosemar 21 février 08:52

                                        @Djam

                                        Voltaire admire l’Angleterre car c’est une monarchie limitée (le roi partage le pouvoir avec le parlement). Voltaire exprime ainsi un regard critique sur la société ou l’organisation politique française.


                                      • Djam Djam 23 février 11:36

                                        @rosemar
                                        Certes, certes chère Rosemar, mais Voltaire n’était ni bon, ni sympa, ni très fin malgré les dithyrambiques qualificatifs que beaucoup lui colle.

                                        Il faut toujours s’interroger sur les raisons sous-jacentes qui poussent les médias à mettre en exergue tel ou tel personnage. 

                                        Vu que quasiment plus personne ne lit ni n’étudie sérieusement les sujets commentés, il est assez facile de faire penser la majorité comme le veut le système.

                                        A propos de Voltaire, je vous invite à lire ses participations à la rédaction de la fameuse encyclopédie Dalembert-Diderot... de la part de Voltaire on y trouve des « perles » en matière de misogynies, de racisme et d’intolérance grossière envers tous ceux qui pensent autrement que ceux dont il se targue d’être : les « lumières » !

                                        Il admirait les anglais, en effet pour la minoration de la monarchie parce qu’il faisait partie de ces esprits dont la haine pour la monarchie était sans limite. Et comme là encore, très très peu de personnes savent comment fonctionnait en réalité la monarchie française. Rien à voir avec les horreurs que les « livres d’histoire républicaine » ont méthodiquement affirmées... quand on veut imposer la République comme le « meilleur régime humaniste » (sans rire !) on réécrit la réalité... comme pour le covid, quoi smiley


                                      • Montagnais Montagnais 20 février 23:13

                                        Chère Rosemar ..

                                        Votre titre à le mérite, via les nombreux commentaires, de démontrer son insondable stupidité.. comme la niaiserie de votre article

                                        ..

                                        « Les lumières » ? tiens ! ce serait une bonne idée disait Gandhi

                                        ..

                                        Prochain nartic ? "Nous sommes tous les amis de BHV .. et de DSQ ?

                                        Céline doit se retourner ! Rimbaud, vous lisant, se donnerait la mort


                                        • rosemar rosemar 21 février 08:43

                                          @Montagnais
                                          Les insultes ne sont pas des arguments : réflexe et réflexion : vous savez la différence ?


                                        • bertin 21 février 08:27

                                          Voltaire : islamophobe, antisémite, négrophobe. Un des pires racistes de l’histoire littéraire mondiale. C’est peut-être pour cela qu’il est si populaire...


                                          • facta non verba 21 février 08:43

                                            @bertin
                                            Vous avec oublié : crétinophobe, ignarophobe, donc bertinophobe.


                                          • rosemar rosemar 21 février 08:45

                                            @bertin

                                            Aucune démonstration : des affirmations gratuites... du vent ! On brasse de l’air !



                                          • rosemar rosemar 21 février 09:14

                                            @facta non verba

                                            « Déboulonner nos statues, attaquer nos grands hommes, c’est remettre en cause les valeurs françaises qui nous portent, de liberté d’expression, d’opinion, de tolérance et d’universalisme, c’est attaquer ce qui constitue le socle de nos repères.
                                            Cette mise en conformité du passé avec l’idéologie est dangereuse. Elle efface. Elle épure. Elle travestit. Elle met en procès le passé. On reconnaît les mouvements totalitaires à cette volonté de briser l’Histoire selon leurs objectifs. Or, cette épuration de la mémoire rappelle les systèmes totalitaires, la simplification binaire du bien et du mal. Elle évoque ces tristes scènes de la destruction des statues des Bouddhas de Bamiyan par les talibans en Afghanistan en 2001.

                                            Ces groupes communautaires exigent de déboulonner les statues des héros de l’Empire colonial. Bientôt, d’autres demanderont celle de Jeanne d’Arc, Louis XIV, Napoléon. Quels personnages survivront-t-il à ces procès ? Comment refuser de comprendre la complexité de nos grands hommes ? Pourtant une étude approfondie de leur vie, une connaissance sérieuse de leurs actions, de leurs œuvres, de leurs façons de concevoir le monde, les débarrasserait des clichés, des stéréotypes et des excès qui circulent sur leur compte. Les mêmes qui défendent le relativisme culturel de nos jours, refusent de relativiser le passé et de remettre les actes et les propos dans leur contexte historique. Parce que cela ne concernerait que les blancs, les mouvements indigénistes s’engouffrent dans la brèche de la culpabilisation. Annuler le passé ne peut que desservir le futur. »


                                          • Djam Djam 23 février 11:42

                                            @rosemar
                                            Non, non chère Rosemar... cherchez, lisez et vous trouverez du sérieux sur le Voltaire !

                                            Alors ça ne va pas être facile pour trouver les écrits de vérité sur qui était Voltaire parce que l’idéologie ambiante est effectivement épaisse comme un édredon smiley... mais on finit toujours pas trouver.

                                            Vous savez, les « lumières » c’est comme la république : une religion dont il est bien difficile de remettre en cause les dogmes... mais je suis confiante, ça viendra, tôt ou tard...



                                            • Aristide Aristide 21 février 11:22

                                              Toutes les attaques sur les personnages historiques viennent de la mouvance « décoloniale ». Par delà les condamnations historiques il s’agit de nommer l’ennemi : le mâle blanc occidental.

                                              Ce mouvement directement arrivé des universités américaines gangrène toute les recherches et études sociales. Le prisme unique de la discrimination explique tout, Et s’il existe des discriminés il existe des discriminateurs : facile donc de désigner ce mâle blanc occidental. Pour faire bon poids, il faut aussi détruire notre histoire, le passer au crible de cette vision anachronique.

                                              Et si par malheur, une ministre nomme ce que tout le monde voit : l’islamo-gauchisme, directement issu de ce mouvement décolonial, et bien voilà toute l’intelligentsia auto-proclamée à tirer sur le messager qui a eu l’outrecuidance d’en nommer les conséquences ... 


                                              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 21 février 11:37

                                                Si cette époque fut appelée celle des lumière. C’est parce qu’en enfer, il y a du feu. Justement, je viens juste parler de l’âge de fer (Kaliyuga) qui commença avec 1789. Véritable naissance de l’athéisme, de l’industrialisation, de la pollution, de la destruction de la nature, de l’augmentation exponentielle de la population, du capitalisme (le Divin marché). L’enfant étant n’étant plus sacré mais ramené à l’état de fétiche, de capital...L’éthique : un obstacle pour l’économie. Nous avons à être fier de nos ancêtre républicain. SADE, Voltaire l’antisémite, d’obscures illuminatis jésuites, ET surtout, ) l’arrière-plan de cet en FER : les capitaines d’industrie parfois, ils coulent comme le TITANIC) mais ont une fabuleuse capacité de résilience.(facile quand on a pas d’était d-âme). https://perversionnarcissiqueetpsychopathie.com/2018/01/01/nommer-la-perversion-dans-une-societe-neoliberale-deshumanisee/ Cétte époque était une époque : FEU. Fer peut aussi s’entendre comme : faire : ARBEIT MACHT FREI. ET la tentative d’élimination des juifs ressemblait bien à une industrie. Problème : la puanteur, la fumée...L’action étant le contraire de la méditation. Sarkozy : l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt...Kali signifie : énergie.... A l’inverse de l’âge d’OR qui mérite bien sont nom. D’ailleurs, le terme : BURN-OUT signifie : qui a brulé toute son énergie...... https://www.youtube.com/watch?v=lU46H9Tn7RQ


                                                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 21 février 11:52

                                                  Résoudre son Oedipe, c’est aussi choisir sa propre route. ET se ré-incarner dans les valeurs qui nos sont propres (dans les deux sens du termes). Le Kali Yuga tire son nom du démon Kali (कलि), qui ne doit pas être confondu avec la déesse Kâlî (काली). En effet, alors que le Krita Yuga est censé être l’âge d’or, le Kali Yuga est celui où les êtres souffrent le plus, et où ils sont les plus nombreux à souffrir, et ce faisant, où il est plus facile d’atteindre la Délivrance (Moksha) des réincarnations.  Moksha signifiant : Libération. Pour entrer dans l’âge d’OR (en dehors de la matrice....le passé, le karma. 


                                                  • Furax Furax 21 février 13:01

                                                    @ rosemar ;

                                                    Je vous conseille la lecture d’un livre formidable de Xavier Martin, professeur émérite des Universités.

                                                    Titre : « Naissance du sous-homme au coeur des Lumières » (Editions Dominique Martin Morin)

                                                    Voltaire y tient une place très importante, tout est basé sur des citations et l’auteur laisse entrevoir, en héritage des « Lumières » Auschwitz bien plus qu’une démocratie apaisée


                                                    • rosemar rosemar 21 février 13:52

                                                      @Furax

                                                      « On ne peut pas juger de façon anachronique un écrivain !

                                                      Une culture présente des prises de conscience liées à son époque. Et les notions de morale par lesquelles nous la jugeons également. Accuser Voltaire d’antisémitisme, de racisme est inutile et faux. Par contre l’universalité de sa pensée, (pour la partie progrès justement de la prise de conscience atteinte par un auteur), nous permet de condamner aujourd’hui les visions obsolètes et grotesques du racisme et de l’antisémitisme. »

                                                      https://www.lepoint.fr/culture/deboulonne-a-paris-voltaire-fait-son-retour-a-la-tele-08-02-2021-2413038_3.php


                                                    • Furax Furax 21 février 18:02

                                                      @rosemar
                                                      Voici une citation, entre des tas d’autres, tirée du livre de Xavier Martin, qui concentre antisémitisme, anti christianisme et, surtout, mépris puissant du peuple pour ce courtisan cupide, avide de reconnaissance des riches et des puissants.
                                                      Anachronique ?
                                                      Universalité de la pensée ?

                                                      « Jésus-Christ, né dans un village juif, d’une race de voleurs et de prostituées, le fils analphabète d’un charpentier de village »

                                                      Voltaire(«  Catéchisme de l’honnête homme »)


                                                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 février 09:21

                                                      Voltaire était déiste et pas tout à fait athée, mais nullement sensible à la spiritualité. La spiritualité relavant de la vie intérieure et féminine de l’être, il n’y avait pas accès du faut de sa misogynie profonde. Hélas, 1789 a jeté l’enfant avec l’eau du bain. S’ils avaient raison de s’en prendre au dogmatisme" religieux, celui-ci fut le point de départ du néo-libéralisme actuel. CAuse de tous nos maux. Si 68 connu une période new-âge, cela resta juste une mode pour beaucoup. N’ayant aucune éthique ou morale, je parlerais de Colonne vertébrale, ils on rapidement quitté le mouvement quand le vent tournait pour devenir d’authentique néo-libéraux (Cohn-Bendit en est le plus bel exemple). Pourquoi les athées sont presque tous pervers-narcissique (maladie bien plus grave encore que le Covid qui porte bien son nom : parce qu’il n’ont AUCUNE vie intérieure et donc capacité de le bien du mal. Pour eux, la seule éthique, le seul progrès, c’est la société de consommation. Je ne sais plus quel économiste développait l’idée que l’homme devait aller au bout de ses vices et que la vertu se régulerait d’elle-même. Il s’agit sûrement d’un libertarien. Trouve : Bernard Mandeville : Il soutient l’idée que le vice, qui conduit à la recherche de richesses et de puissance, produit involontairement de la vertu parce qu’en libérant les appétits, il apporte une opulence supposée ruisseler du haut en bas de la société. Aussi, Mandeville estime que la guerre, le vol, la prostitution, l’alcool et les drogues, la cupidité, etc., contribuent finalement « à l’avantage de la société civile » : « Soyez aussi avide, égoïste, dépensier pour votre propre plaisir que vous pourrez l’être, car ainsi vous ferez le mieux que vous puissiez faire pour la prospérité de votre nation et le bonheur de vos concitoyens »3. Lire Robert Dany-Dufour : Dany-Robert DufourBaise ton prochain : une histoire souterraine du capitalisme,


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité