• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Nouvel article sur les travaux du Pr Fourtillan (et Joyeux)

Nouvel article sur les travaux du Pr Fourtillan (et Joyeux)

Lorsque j'ai écrit mon premier article sur ces travaux vendredi dernier, je me basais surtout sur la confiance que m'inspire le Pr Joyeux depuis longtemps. Ainsi que sur une suspiscion légitime de manipulation de l'information, puisque la découverte du Pr Fourtillan met en grand péril trois secteurs clés de l'industrie pharmaceutique : les anti-parkinsoniens, les anti-alzheimer (deux marchés extrêment juteux mais qui inondent le marché de produits aussi dangereux qu'inefficaces avec la bénédiction des autorités de santé et de toute la communauté médicale), mais aussi celui des hypnotiques, une véritable mine d'or.

Il était donc logique de s'attendre à des réactions outrées, tant des hautes autorités de santé toujours complices des mauvais coups, que des laboratoires et des professionnels de santé concernés.

C'est donc en réaction à ce déluge d'informations suspectes que j'ai rédigé ce premier article qui a eu 3793 lecteurs.

Aujourd'hui s'impose un nouvel article de mise au point. La presse nous a suggéré que deux charlatans avaient uni leur malignité pour vendre une poudre de perlin-pimpim très coûteuse élaborée sur le coin d'un comptoir de bistro en exploitant de pauvres victimes naïves.

Nous allons voir au travers de cette vidéo qu'au contraire, le Pr. Fourtillan est un homme d'une grande envergure scientifique, que sa spécialisation extrême dans divers domaines de la chimie (il est ingénieur chimiste de formation), des sciences pharmaceutiques (il est pharmacien), en biochimie, en physiologie, en chimie du médicament (il est professeur de chimie thérapeutique à la faculté de pharmacie de Poitiers), en pharmacocinétique, en bioanalyse (il a créé un laboratoire de bioanalyse privé dans son centre de recherche), et en recherche clinique (il dispose d'une clinique de 24 lits avec médecins, infirmières, etc...) a conduit à avoir l'étincelle de génie qui l'a amené à son extraordinaire découverte, la Valentonine.

On est loin de l'espèce d'apprenti sorcier décrite par la presse aux ordres. Et vous allez en avoir confirmation au travers de cette vidéo, où il explique la genèse et le fonctionnement de sa molécule prodigieuse. Une molécule naturelle qui fait défaut à l'insomniaque.

Vous aurez confirmation de l'extrême danger de cette découverte pour l'industrie pharmaceutique, qui ne trouve plus rien depuis des années, préférant réserver ses financements à la communication (et sans doute à la corruption), et aux dividendes plutôt qu'à la recherche.

Non seulement cette découverte va lui passer sous le nez, mais elle risque de plus de la priver à terme de trois importants marchés.

Ce qui explique sa vindicte et sa virulence depuis huit jours.

Mais voyez plutôt :

Le Pr Fourtillan vous expliquera pourquoi il faut prendre de la mélatonine le soir (après dosage sanguin pour vérifier la production naturelle) pour compenser un déficit propre aux insomniaques, et pourquoi il faut compléter cette prise par un patch de 6-methoxy-harmalan+Valentonine, le patch diffusant régulièrement ces deux produits (qui ont une demie-vie courte) tout au long de la nuit, procurant ainsi un sommeil physiologique, ainsi qu'un réveil en pleine forme.

Le passage d'une nuit à l'abbaye de Poitiers était justifié par la nécessité de faire le dosage de mélatonine à deux heures du matin, lors du pic physiologique, comme vous le verrez dans ses explcations relativement simples à comprendre pour le profane. Chez le sujet âgé, cette secrétion de mélatonine peut varier de 1 à 13, d'où l'absolue nécessité du dosage préalable et à la bonne heure.

Ceci pour les mauvaises langues.

Vers 47 minutes, vous entendrez l'explication selon laquelle les benzodiazépines, qui sont des anxilolytiques utilisés comme hypnotiques, doivent disparaitre et disparaitront, car elles agissent comme des anesthésiques et procurent un sommeil qui n'est pas réparateur tout en induisant de graves pertes de mémoire (et d'attention dans la journée, en témoigne cette mise en cause du médecin qui en avait prescrit sans précautions à cette femme responsable d'un accident au passage à niveau de Millas, qui avait tué 6 enfants).

Un sacré problème pour l'industrie...

A noter qu'avec ces deux patches différents, on pourra supprimer tout problème lié au décalage horaire pour les voyageurs.

Je suis conforté dans mon idée que plus un découvreur sera génial, et plus il sera persécuté par ses pairs (sans pour autant nier qu'il existe des charlatans : à l'évidence, ce n'est pas le cas ici).


Moyenne des avis sur cet article :  4.51/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

92 réactions à cet article    


  • cevennevive cevennevive 28 septembre 16:20

    Bonjour doctorix,

    Et merci pour vos articles.

    Il me vient des questions ironiques à propos de ces poisons « découverts », « vérifiés », « testés » inondant le marché de la santé avec la bénédiction et les applaudissements des labos infernaux (et bien plus nocifs que la mélatonine), voir :

    -Le Glifanan (qui a, hélas, hâté la mort de ma mère au début des années 1990)

    -Le Médiator (ai-je besoin d’en parler ?)

    -La Lamaline et consort (qui provoque bien des décès partout dans le monde et qui est devenu une drogue pour les junkies des quartiers pauvres.

    -Et le paracétamol soupçonné par certains médecins.

    -Etc, etc.

    Pauvre Professeur Joyeux ! Mais il en a vu (et entendu) d’autres !

    J’espère que la justice (portant souvent un bandeau sur les yeux) se tournera plutôt vers les malfaisants, les assassins en col blanc et les profiteurs du système.

    Bien à vous.


    • Jeekes Jeekes 28 septembre 17:11

      @cevennevive
       
       
      ’’J’espère que la justice (portant souvent un bandeau sur les yeux) se tournera plutôt vers les malfaisants, les assassins en col blanc et les profiteurs du système.’’
       
       
      Je me doutes bien que vous dire qu’il faut pas rêver, et que c’est pas demain la veille que la jusse-tice (désolé, ce mot ne parvient pas à franchir la barrière de mes dents) s’occupera de condamner les ordures, ne vous consolera pas...
       
      Moi non plus !
       
       smiley
       
       


    • Odin Odin 29 septembre 12:37

      @cevennevive

      Bonjour,

      « (portant souvent un bandeau sur les yeux) »

      Ils ne portent pas de bandeau mais un tablier, c’est la raison pour laquelle nous avons une justice catégorielle. 


    • valharmal 2 octobre 22:43

      @cevennevive
      Le site http://valentonine.fr présente déjà 50 témoignages !
      Cela devra aider le Pr Joyeux et Fourtillan !


    • Anthel 30 septembre 14:35

      @doctorix
      Un conseil : allez donc vous faire foutre, si vous trouvez quelqu’un qui en veut.

      Bonjour cher ami,

      Chaque matin, en arrivant au travail, je me rends sur votre profil pour y lire vos derniers commentaires.

      J’adore vos interventions formatrices où vous démontez, preuves à l’appui tous ces détritus qui traînent sur Agoravox sans fournir le moindre argument, ou encore vos commentaires croustillants où vous remettez les moins que rien à leur place :D

      Longue vie à vous doctorix smiley


    • doctorix doctorix 30 septembre 16:40

      @Anthel et grenouille
      Eh bien ça fait toujours plaisir.
      J’essaye d’être un peu Zorro sur ce site, et de redresser les torts.
      Et je constate que mes amis valent beaucoup mieux que mes ennemis, dont je ne parviens pas à comprendre comment ils fonctionnent, ni leurs motivations.
      On a l’impression qu’ils font le mal pour le mal. Ils se lasseront avant moi.
      Mais il faut bien faire et laisser braire : c’est ma devise.
      Merci de vos soutiens, qui me touchent vraiment.


    • doctorix doctorix 30 septembre 16:43

      Ca vaut aussi pour emotyharp, et bien d’autres.


    • Anthel 1er octobre 10:00

      @doctorix

      Merci, il était temps. Déjà sur votre article « Donner un vaccin à un enfant, ce n’est pas comme lui donner une sucette » où il ne faisait que vomir des inepties avec ses alliés, sans rien apporter de plus.

      Dehors les trolls !


    • JL JL 28 septembre 17:52

      ’’Je suis conforté dans mon idée que plus un découvreur sera génial, et plus il sera persécuté par ses pairs (sans pour autant nier qu’il existe des charlatans : à l’évidence, ce n’est pas le cas ici).’’

       

       Les charlatans sont aux chercheurs géniaux ce que les trolls sont aux lanceurs d’alerte : des leurres.


      • gaijin gaijin 29 septembre 08:19

        @JL
        mais touts les chercheurs géniaux ont commencé par être des charlatans et les plus lourds que l’air ne peuvent pas voler .....


      • JL JL 29 septembre 11:02

        @gaijin
         
         je crois que vous n’avez pas saisi le sens de l’analogie : les trolls, en noyant les messages des lanceurs d’alerte dans leur tumulte, donnent du grain à moudre à tous ceux qui se nourrissent d’ amalgames.
         
         Les charlatans font de même vis-à-vis des innovateurs.


      • njama njama 28 septembre 18:36

        PASSIONNANT !!!

        une avancée majeure, une révolution certainement...

        Noter que comme la vidéo est en ligne sur YouTube depuis le 23 décembre 2016 il n’y a pas vraiment de révélation comme le laisserait penser le traitement médiatique de cette « affaire », mais à contrario plutôt une preuve manifeste de transparence de la part des professeurs J-B.Fourtillan et H. Joyeux

        https://www.youtube.com/watch?time_continue=5&v=3PkX8boc4RU

        N’hésitez pas à faire connaître... 


        • JPCiron JPCiron 28 septembre 22:22

          Très intéressant !

          .

          Il semble que nos deux compères dérangent du beau monde !

          .

          Je ne comprend pas pourquoi les Pouvoirs Publics n’aident pas cette « Start-Up ».

          Si nos deux compères ont raison, on va aider les malades et faire un paquet d’économies. S’il étaient sur une fausse piste, cette aide permettrait de s’en rendre plus vite compte.

          .

          Les Chinois seraient sûrement intéressés par ces recherches. Sans doute sont-ils déjà dessus. ..

          .


          • doctorix doctorix 29 septembre 10:34

            @JPCiron
            La raison semble claire : ce sont trois énormes marchés qui sont appelés à disparaitre si cette trouvaille voit le jour :
            Les antiparkinsoniens (si l’on peut dire...)
            les antialzheimer (eux aussi inefficaces et dangereux)
            Et les hypnotiques (silnox, imovane et les autres).
            Une véritable catastrophe pour Big Pharma.
            Et, oui, il est probable que ce marché va nous filer sous le nez : quand il en aura marre de se faire traîner dans la boue en France, Fourtillan ira marcher sur un tapis rouge aux USA ou en Chine.


          • Garibaldi2 29 septembre 02:10

            Doctorix, j’attends toujours votre réponse à ma question :

            Si un patient vient vous voir avec un Kaposi, lui prescrivez-vous un test du VIH pour éliminer cette hypothèse, un Kaposi pouvant se développer chez un individu non atteint d’un sida déclaré ?

            Concernant Bigpharma et vos théories, puis-je vous faire remarquer que tous les jours des millions de personnes arrivent, dans le monde, dans des hôpitaux et que nombre d’entre elles sont sauvées par des médicaments.

            Ce n’est pas parce qu’il y a des mauvais médicaments et des arnaques qu’il faut jeter le bébé avec l’eau du bain.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 septembre 08:09

              @Garibaldi2
              Ce n’est pas parce qu’il y a des mauvais médicaments et des arnaques qu’il faut jeter le bébé avec l’eau du bain.

              Puisque vous reconnaissez qu’il y a de arnaques, vous ne vous posez pas la question des médicaments et des traitements qui sont vraiment utiles ? Ni quels sont les médicaments utiles, efficaces et pas chers ?

              Les médecins asiatiques considèrent qu’ils sont efficaces si leurs clients sont en bonne santé et ne reviennent pas les voir. C’est la même chose en occident ? Ou bien la santé y procède d’une autre logique ?

              Il y a quelques années paraissait un livre « Ces traitements dont il faut se méfier » avec des enquêtes auprès de médecins, sur les traitements ou interventions chirurgicales, qu’ils utilisaient personnellement, ou qu’ils conseillaient à leur famille et amis.

              Un grande proportion n’utilisait pas les protocoles qu’ils prescrivaient à leurs patients. Ce livre devrait faire réfléchir tous ceux qui font confiance aveuglément à la médecine occidentale officielle.

              Il ne s’agit pas de jeter l’enfant et l’eau du bain, mais de trier ce qui est vraiment utile et efficace, les comptes de la Sécu ne s’en porteront que mieux, et ceux des actionnaires, un peu moins bien.


            • doctorix doctorix 29 septembre 10:45

              @Garibaldi2
              Bien sur que je prescrirai un test : c’est légal. Mais il reviendra souvent négatif, même si l’immunodéficience est avérée. Ou positif, c’est une question de loterie.
              Je lui demanderai surtout comment il se nourrit, mais surtout avec quelles drogues il se pique.
              J’enquêterai pour savoir comment il a fusillé son système immunitaire.
              Le test, s’il a une valeur, ce dont je doute, montre qu’on a rencontré ce virus inoffensif et qu’on s’en est débarrassé. C’est tout.
              Mais vous ne retrouverez jamais le virus chez un malade, même au stade terminal, même sur son cadavre. Jamais..
              Ca ne vous pose pas un problème ? Moi si.
              Je comprends mal la deuxième partie de votre intervention. Je suis médecin, vous savez ? Je n’impose pas les mains...


            • njama njama 29 septembre 11:02

              @Garibaldi2
              La maladie (ou sarcome) de Kaposi (MK) tumeur liée à l’infection par l’herpèsvirus humain type 8, a été décrite au XIX° siècle, elle n’a pas attendu l’apparition du VIH au début des années 80 dans les milieux junky de Los Angeles.
              Des tests pourquoi pas, les deux Western Blot + Elisa tant qu’à faire, mais ils diront quoi, qu’il y a une immunodéficience à l’instant T (et attention aux faux-positifs). L’immunodéficience accompagne pas mal de pathologies, la tuberculose par exemple. Et puis le « virus » du SIDA, c’est un ovni, il faut y croire...

              " Si le VIH est la cause du SIDA, pourquoi des milliers de victimes du SIDA n’ont-elles jamais été infectées par le VIH ? Le courant scientifique dominant a éludé cela. Pourquoi des centaines de milliers de personnes ayant été, depuis de nombreuses années, infectées par le VIH, sont-elles demeurées en parfaite santé ? " Dr Peter Duesberg  :

              Doctorix indiquait ce qu’il pensait de ces tests dans quelques commentaires sous cet article : Autotests de dépistage au Vih, aujourd’hui en France
              par Vincent Verschoore - mardi 15 septembre 2015
              https://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/autotests-de-depistage-au-vih-171862


            • njama njama 29 septembre 11:10

              @doctorix
              ne pas oublier de lui demander s’il a été transfusé

              Royaume-Uni : ouverture d’une enquête publique sur un scandale de sang contaminé
              24.09.18
              Une enquête publique destinée à faire toute la lumière sur un vaste scandale de sang contaminé au Royaume-Uni, qui avait fait quelque 2 400 morts dans les années 1970 et 1980, vient d’être ouverte. La décision avait été prise en 2017.

              Des milliers de personnes hémophiles avaient contracté l’hépatite C et le VIH après avoir reçu des transfusions de sang en provenance des États-Unis, sous la supervision du NHS, le service de santé public britannique.

              ... https://www.liberation.fr/direct/element/royaume-uni-ouverture-dune-enquete-publique-sur-un-scandale-de-sang-contamine_87746/

              A quand une enquête similaire en France ?


            • doctorix doctorix 29 septembre 11:19

              @njama
              Oui, le terme de « charge virale » pourrait laisser croire qu’on détecte des virus. Il est fait pour ça : pour tromper.
              En réalité, il détecte des particules qui n’ont rien de spécifique, pas des virus, il faut que ce soit bien clair :

              La charge virale n’est pas exactement une mesure d’une supposée quantité de virus dans le sang des séropositif, mais le résultat d’une manipulation chimique dite ARN PCR, qui est une extrapolation à partir de ce qui est prélevé dans le sang. Pour l’inventeur du PCR lui-même, Kary Mullis, qui reçu en 1993 le prix Nobel de chimie pour cette découverte, l’usage du PCR pour détecter la présence d’un virus n’a pas de sens. Le PCR permet une analyse qualitative d’un composé, mais pas une analyse quantitative. De plus cette méthode ne détecte pas le virus lui-même mais certaines protéines qui lui sont associés. Associations qui, malheureusement, ne sont pas spécifiques au Vih.

              Et pourquoi ne détecte-t-on pas ce virus ? Mais tout simplement parce qu’il n’existe pas, ou qu’il a disparu.
              Mais comment alors pourrait-il être virulent ?


            • doctorix doctorix 29 septembre 11:34

              @doctorix
              Et voilà ce que je me tue à dire depuis des années, sous les sarcasmes des ignorants et des croyants (c’est pareil) :
              https://zerhubarbeblog.net/2015/04/28/fausses-illusions-de-la-medecine-moderne-la-causalite-vih-sida/
              Nous vivons une époque où toutes les théories les plus frauduleuses ont pignon sur rue depuis l’assassinat de Kennedy, le 11/9, les vaccins, le Sida, le réchauffement climatique, plus c’est absurde et plus c’est promu.
              Siècles du mensonge et de l’escroquerie.
              Alors quand je vois ces deux braves personnes, savantes et courageuses, se faire traîner dans la boue, je leur réserve un doute favorable.
              Aujourd’hui, complotiste n’est pas le contraire de sensé, c’est le contraire de naïf.
              Et j’assume.


            • doctorix doctorix 29 septembre 14:17

              @Monge Olivier
              La Déclaration de Durban est un document signée par plus de 5000 médecins et scientifiques,
              Vous êtes naïf.
              Enfin, voilà des gens qui pendant 10, 20 ou 30 ans ont affirmé la responsabilité du VIH dans le Sida.
              Montagnier figure-t-il parmi eux ? J’en doute.
              Donc ils ont admis cette responsabilité, prescrits des tests bidons, au début sans le savoir, par la suite j’ai des doutes, et prescrit pendant 10-20-30 ans des médicaments dont ils ne pouvaient plus ignorer la nocivité, comme l’AZT, un poison mortel sorti des poubelles de la recherche pharmacologique pour les besoins de la cause, tout ça pour lutter contre un virus qui n’existerait pas ou qui n’aurait rien à voir avec le Sida ?
              Et vous voudriez qu’ils disent bien fort que ça fait 30 ans qu’ils se plantent et qu’ils assassinent des gens qui n’avaient rien du tout avant qu’ils ne fassent les tests ?
              Ca n’est pas dans la nature humaine.
              Moi, je peux vous citer 30,000 savants qui déclarent formellement que le réchauffement climatique anthropique est une foutaise, par exemple. Après, c’est juste une question de com : on fait entendre les voix qu’on a envie d’entendre, et on étouffe les autres.


            • doctorix doctorix 29 septembre 14:40

              @Monge Olivier

              Pour signer le document, il était nécessaire d’avoir un doctorat, un M.D. ou équivalent
              Et vous estimez que ça suffit ?
              Pour prendre l’exemple des vaccins, les étudiants en médecine consacrent au plus quelques heures à cette étude. C’est surtout centré sur le calendrier vaccinal, parce que pour le reste le dogme religieux est imposé.
              Et vous pensez qu’avec ça ils ont une opinion raisonnable sur les vaccins ?
              Moi j’y ai consacré 10 ans de ma vie, et j’en apprends encore tous les jours.
              J’ai vacciné pendant trente ans sur les bases qu’on m’avait enfoncé dans le crâne à coups de pub.
              J’ai du fournir un effort d’humilité et de recherche considérables pour reconnaître que je m’étais trompé, qu’on m’avait trompé, et pour virer ma cuti. J’ai du renoncer à une source non négligeable de revenus faciles.
              Ce n’est pas donné à tout le monde.
              Aussi vos signataires, avec leur petit diplôme de merde s’ils n’ont pas été plus loin, ça a autant de valeur qu’une crotte de bique.
              Ils n’ont pas prouvé ce qu’ils ont signé, ils ont juste donné une opinion, qui ne vaut pas plus que celle de ma concierge.


            • njama njama 29 septembre 14:54

              @doctorix

              Quand je vois que la Lomidine (un scandale pharmaceutique de la médecine coloniale) a été recyclée pour soigner le sida, on se dit que c’est du n’importe quoi !
              Y avait-il une autorisation « d’essais cliniques » de l’ANSM pour aller piquer les africains ?

              Le médicament qui devait sauver l’Afrique : un scandale pharmaceutique aux colonies Guillaume Lachenal

              C’est l’histoire d’une piqûre magique, qui devait débarrasser l’Afrique d’une maladie qui décimait le continent

              https://www.amazon.fr/m%C3%A9dicament-qui-devait-sauver-lAfrique/dp/2359250876

              L’Épilogue (pages 235 et 236) nous apprend que la molécule, la pentamidine, a eu une seconde vie dans les années 1980 en devenant un médicament vital pour ... les malades du Sida !
              https://fr.wikipedia.org/wiki/Pentamidine


            • njama njama 29 septembre 17:15

              @Monge Olivier
              VIH => SIDA ?

              réponse... à vous de voir
              https://www.youtube.com/watch?v=9WnJvF_hBq4

              Les tests Western Blott, ou Elisa ne sont pas fiables, différentes maladies infectieuses peuvent générer des faux-positifs.

              Luc Montagnier : « C’est vrai, je le sais par expérience, que les tests qui sont chez nous à la fois très sensibles et très spécifiques, le sont moins avec des sérums africains, pour différentes raisons ; celle que vous avez citée, c’est que beaucoup de ces Africains, ont des infections intercurrentes, chroniques, comme le paludisme, et qu’ils ont ce qu’on appelle un taux anormalement élevé d’anticorps, d’hémoglobulines d’ensemble. Et donc ces anticorps peuvent donner des réactions non spécifiques et donner des faux positifs dans les tests, les tests du sida. » (28’)

              « Une étude récente faite au Zaïre par un scientifique américain, le Pr Essex, a montré que les personnes contaminées par la lèpre et non par le VIH, réagissaient positivement au test du sida. » (33’)

              « Malgré un faible taux d’infection VIH, les lépreux et les personnes en contact montrent un taux élevé inattendu de réaction faux-positif de protéines VIH-1 à la fois à WB et ELISA. Nos observations sur la corrélation entre LAM, et le moins répandu ???? PGL-1 avec les antigènes VIH-1 suggèrent que les résultats ELISA and WB pour le VIH-1 doivent être interprétés avec prudence quand ils concernent des individus infectés par tuberculosis M. ou d’autres espèces mycobactériennes. ELISA et WB pourraient ne pas suffire pour le diagnostic VIH dans les zones endémiques du sida de l’Afrique centrale où la prévalence de maladies mycobactériennes est assez élevée. » (33’-34’)
              etc...
              source : http://lucadeparis.free.fr/index/tahi_sida.htm


            • njama njama 29 septembre 17:51

              @Garibaldi2
              Si un patient vient vous voir avec un Kaposi,...
              réponse de doctorix complétement pertinente « Je lui demanderai surtout comment il se nourrit, mais surtout avec quelles drogues il se pique. »

              18’13 sarcome de Kaposi https://www.youtube.com/watch?v=9WnJvF_hBq4
              Harry Haverkos, directeur du Bureau des Études des Drogues à Rockville : « Nous avons fait une étude sur le comportement des homosexuels, sur leurs pratiques sexuelles, sur les types de drogues qu’ils utilisent ; et nous avons constaté que ceux qui développaient le sarcome de Kaposi avaient des pratiques sexuelles et des habitudes de consommation de drogues différentes de ceux qui étaient atteints uniquement de la pneumocystose ; et en analysant cela nous avons constaté que c’est le popper qui semblait expliquer cette différence. […] Il y a eu un surprenant déclin du sarcome de Kaposi au cours des dernières années, aussi bien en nombre de cas qu’en pourcentage. […] Je pense que cela est peut-être lié à l’utilisation des poppers dont nous avons pu constater une baisse au cours de la même période. Évidemment, nous n’avons pas pu établir une baisse de l’infection par VIH dans ces populations ni établir de corrélation avec le virus de l’herpès. Par contre, l’épidémiologie du sarcome de Kaposi et celle de l’usage des poppers s’avèrent tout à fait corrélés aux États-Unis. » (20’30-22’05) ;


            • Garibaldi2 29 septembre 19:21

              @njama

              Vous et Doctorix êtes 2 dangers publics. Heureusement que les médecins se foutent totalement de l’opinion que gens comme vous !


            • Garibaldi2 29 septembre 19:32

              @doctorix

              ’’Mais vous ne retrouverez jamais le virus chez un malade, même au stade terminal, même sur son cadavre. Jamais..

              ’’

              Je me demande bien alors où les biologistes sont allés chercher celui qu’ils ont photographié ?!

              Au fait, le stade terminal de quoi ?


            • doctorix doctorix 29 septembre 20:06

              @Garibaldi2
              Mais de laquelle de ces photos voulez-vous parler ? Parce que j’en vois ici des dizaines, et qui n’ont rien à voir entre elles. Si vous en voulez d’autres, je demanderai à ma petite fille. Elle a aussi beaucoup d’imagination.
              https://www.google.com/search?q=images+du+virus+du+sida&sxsrf=ACYBGNTez7RlLCZsrvp0Slm4lADHHkhC9Q:1569779953298&tbm=isch&source=iu&ictx=1&fir=PXfDXOv7Y8N3EM%253A%252CHGyEuwxuKt-_ZM%252C_&vet=1&usg=AI4_-kSpnP2TptbSqLTvDO9jvHj7j4yfCg&sa=X&ved=2ahUKEwjqtPeDzvbkAhVyxYUKHfpVDHYQ9QEwA3oECAcQCg#imgrc=PXfDXOv7Y8N3EM :


            • doctorix doctorix 29 septembre 20:46

              @Garibaldi2

              Vous et Doctorix êtes 2 dangers publics.
              Nous sommes surtout dangereux pour l’industrie pharmaceutique, et encore, pas autant qu’on voudrait.
              Mais les donnés que nous fournissons sont aussi nombreuses que vérifiables : pourquoi ne les contestez-vous que par des cris d’orfraie, et non par des contre arguments ?
              Les médecins ne nous lisent pas ? Voire.
              Mais c’est vrai qu’ils sont plus occupés à lire des publicités sur des revues éditées par Big Pharma.


            • njama njama 29 septembre 20:50

              @Garibaldi2
              Vous et Doctorix êtes 2 dangers publics. Heureusement que les médecins se foutent totalement de l’opinion que gens comme vous !

              mais l’OMS ne semble pas du tout se foutre de nous, puisque nous faisons partie des « Dix ennemis que l’OMS devra affronter cette année »
               (sic) !!!!!!!!!!!
              lol
              https://www.who.int/fr/emergencies/ten-threats-to-global-health-in-2019


            • njama njama 29 septembre 21:02

              @Garibaldi2

              L’OMS peut bien penser ce qu’elle veut, elle ne peut absolument rien contre la liberté d’expression.
              par contre d’années en années je constate qu’avec ses « recommandations » elle lamine avec ardeur la liberté thérapeutique et que l’OMS EST UNE GRANDE MENACE MONDIALE !
              L’OMS, qui sait d’abord au juste ? c’est quoi ses prérogatives ?depuis quand une « institution » non-étatique de surcroît aurait-elle droit de prescrire et d’outrepasser les bases de l’éthique médicale ?

              L’OMS une institution indépendante , vous croyez ça  ?

              Et vous croyez que ça peut nous impressionner même qu’un tout petit peu ce genre de déclarations velléitaires de l’OMS ? qui ne sont que des gesticulations médiatiques pour mettre au pilori des gens qui pensent autrement la médecine et l’humanité.


            • njama njama 29 septembre 22:40

              je corrige
              L’OMS, qui c’est d’abord au juste ?

              une entité, une nébuleuse, une secte peut-être ?


            • Garibaldi2 30 septembre 11:42

              @njama

              Allons, allons, comment être infecté par transfusion par un virus qui n’existe pas, ou qui est sans danger !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 30 septembre 11:46

              @Garibaldi2
              les médecins se foutent totalement de l’opinion que gens comme vous !

              Mais pas les patients ! Les patients aussi pensent désormais indépendamment des avis officiels... Ils lisent par exemple : « Les antibiotiques naturels » de Willem.


            • njama njama 30 septembre 12:19

              @Garibaldi2
              et comment expliquez-vous qu’il y aurait des séropositifs porteurs sains ? et même un bon paquet qui s’ignorent, paraît-il car il faut se méfier avec les projections statistiques.
              Un virus ne cause pas nécessairement une maladie, leur présence est souvent commensale, on pourrait les définir comme des éléments du microbiote puisqu’il leur faut un support pour exister. Et quand ils sont parfois « actifs », pathogène ils s’éliminent d’eux-mêmes le plupart du temps.


            • Garibaldi2 3 octobre 11:18

              @njama

              ’’Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés.’’ Les animaux malades de la peste, Jean de la Fontaine.

              Toutes les personnes atteintes de la peste lors des grandes épidémies n’en sont pas mortes, idem lors de la grande épidémie de grippe ’’espagnole’’ après la guerre de 14-18, environ 50 millions de morts.

              Ce n’est pas parce qu’il y a des poissons volants qu’ils sont représentatifs du groupe !

              Ce n’est pas parce que quelqu’un est porteur sain qu’il ne peut pas transmettre la maladie dont il est porteur.

              ’’Et quand ils sont parfois « actifs », pathogène ils s’éliminent d’eux-mêmes le plupart du temps.’’. Vous irez raconter ça aux porteurs d’Ebola !


            • Garibaldi2 3 octobre 11:24

              @Fifi Brind_acier

              Actuellement les patients font plus confiance au Truvada pour combattre le (rétro) virus du VIH que les tisanes de tante Marie !


            • njama njama 4 octobre 10:42

              @Garibaldi2
              pour la grippe espagnole il vous faudrait actualiser vos connaissances obsolètes. 50 millions de morts ce n’est pas sérieux, les premiers chiffres donnaient « à la louche statistiques » 10 millions de morts, avant que dans une surenchère (projection statistique sur la population mondiale de l’époque ?) ils deviennent au fil des ans 20, puis 50, et on peut même lire parfois sur certains sites 100 millions de morts.(faut construire le mythe, la terreur, c’est utile dans le marketing). Le nombre de morts doit plus vraisemblablement se situer d’après les recherches que j’ai pu faire entre 2 millions et 5 millions de morts maximum pas plus. Elle a touché surtout les nations engagées dans la guerre, et essentiellement et bizarrement des personnes jeunes adultes.
              Si l’on additionne les 250 000 décès civils (estimation forte) et les 30 280 décès militaires on aboutit à une perte globale de la population française d’environ 280.000,...
              Il est intéressant de comparer les chiffres de mortalité, même approximatifs, cités ci-dessus avec ceux observés dans certains pays étrangers où le recueil des statistiques épidémiologiques était à peu près équivalent aux nôtres. Le tableau ci-dessous tiré de Patterson en donne une idée :
              nombre morts / mortalité pour 1000 habitants
              États-Unis 542 000 / 5,3
              Grande-Bretagne 200 000 / 4,9
              Allemagne 250 à 300 000 / 4,2 à 5
              Espagne 150 000 /7,1

              http://www.biusante.parisdescartes.fr/sfhm/hsm/HSMx2004x038x002/HSMx2004x03 8x002x0165.pdf


            • njama njama 4 octobre 10:47

              @Garibaldi2
              Le plus étonnant d’après des recherches actuelles est que ces personnes ne seraient pas mortes du virus de la grippe mais d’effets iatrogènes ...

              Les grippés ne mourraient pas d’un virus dévastateur mais de pneumopathies bactériennes secondaires sévères, l’acide acétylsalicylique (aspirine) prescrit à très hautes doses aurait été in fine l’agent morbide !

              Une explication médicalement cohérente qui mettrait fin à ce redoutable virus fantôme du passé.

              Grippe espagnole
              Un siècle après, on nous mène toujours en bateau !

              Par Kim-Anh Lim
              Trois études publiées aux États-Unis – le pays, rappelons-le, où la « grippe espagnole » a débuté en Occident – devraient définitivement mettre fin au mythe d’un virus hyper-virulent venu de nulle part.

              http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/27/09/71/2012-2013/Juin-2013/Grippe_espagnole_Nexus89.pdf

              Salicylates and Pandemic Influenza Mortality, 1918–1919 Pharmacology, Pathology, and Historic Evidence
              Karen M. Starko
              https://academic.oup.com/cid/article/49/9/1405/301441


            • njama njama 4 octobre 11:09

              @Garibaldi2

              L’Aspirine en France : un affrontement franco-allemand
              HAL Id : hal-00848459 https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00848459v1

              « La production d’Aspirine de la SCUR passe de 3.554 kg en 1908 à 33.118 kg en 1914, et plus de 60.000 kilos en 1918 »

              « En 1917, l’Aspirine est inscrite dans le Formulaire militaire du service de santé »

              https://hal.archives-ouvertes.fr/file/index/docid/848459/filename/La_marque_Aspirine_en_Fra nce_11_EnregistrA_automatiquement_.pdf

              L’aspirine est resté longtemps banalisé, sa toxicité n’était pas évaluée, de même que ses effets antipyrétiques catastrophiques...

              À l’automne 1918, le médecin-chef de l’US Navy recommande l’aspirine comme traitement symptomatique de la grippe espagnole et l’armée en achète de grandes quantités. Le journal de l’American Medical Association va même jusqu’à prescrire une dose de 1 000 milligrammes toutes les trois heures. À titre de comparaison, en 1977, un rapport américain faisait le constat suivant : « L’aspirine est un analgésique sûr et efficace lorsqu’elle est prise aux doses recommandées de 325 à 650 mg toutes les quatre heures pendant la durée des symptômes, sans dépasser 4 000 mg par 24 heures pendant dix jours5. » (ibid Nexus 89, nov. — déc. 2013)

              https://farm1.static.flickr.com/821/41149086542_da32699638_b.jpg


            • njama njama 4 octobre 11:50

              @Garibaldi2

              L’hécatombe de la grippe espagnole, la méga erreur médicale du XX° siècle ?

              parce que normalement ni H1N1, ni H3N2 souche A ou B ne tuent de jeunes adultes... ça devrait vous questionner...


            • doctorix doctorix 7 octobre 14:23

              @Garibaldi2

              C’est effectivement très facile de lutter contre un virus qui n’existe pas ou qui n’est pas pathogène. Comme de guérir des gens bien portants après les avoir convaincus que si, si, ils sont malades puisque leur test bidon est positif. C’est du Dr Knockisme : un homme en bonne santé est un malade qui s’ignore.
              Mais pendant ce temps, s’ils sont vraiment malades, on néglige d’en trouver la vraie cause.
              C’est ce qu’on appelle une perte de chance.


            • gardiole 29 septembre 08:07

              Avant qu’un médicament ne soit mis en vente en pharmacie, il doit être testé sur des humains. Quant il est testé sur des humains, c’est sous contrôle rigoureux, en commençant par des doses faibles pour s’assurer de sa non toxicité. Avant les test sur des humains, le médicament est testé sur des animaux. Avant les tests sur les animaux, il est testé « in vitro » (en éprouvette).

              Le tout est soumis à un regard extérieur, celui d’agences de contrôle. Car, avec les meilleures intentions du monde, les chercheurs qui travaillent sur le médicament peuvent avoir du mal à admettre qu’ils font une c...ie.

              C’est à cette nécessité de contrôle que ce sont soustraits Joyeux et Fourtillan.

              Après, si leur truc est vraiment génial, ils pourront le revendre à Bigpharma, leur fortune sera faite, celle de Bigpharma aussi. S’il ne l’est pas, Bigpharma ne gagnera rien, mais ne perdra rien, les frais (et la taule) seront pour les 2 compères. Donc, Bigpharma n’a pas intérêt, à mon avis, à les empêcher de faire leurs expériences.


              • gaijin gaijin 29 septembre 08:21

                @gardiole
                «  c’est sous contrôle rigoureux, »
                mdr les essais se font en inde allez voir comment ça se passe ...........


              • gaijin gaijin 29 septembre 08:23

                @gaijin
                ps ne confondez pas le « contrôle documentaire » qui consiste a amasser des masses de documents que personne n’analysera jamais vraiment et la réalité du terrain
                signé : un ex qualiticien



              • doctorix doctorix 29 septembre 10:55

                @gardiole
                Vous vouliez me parler de la rigueur des laboratoires pharmaceutiques ? Et de la confiance qu’il faudrait leur faire ?
                Alors lisez ceci :
                https://www.ecobio-attitude.org/_media/bv000005.lkdoc.vaccins-temoignage-dun-repenti.pdf
                Quant à la rigueur des agences de contrôle, c’est surtout une question de bakchih, semble-t-il. Sinon, on n’aurait pas autant de scandales et de morts par médicaments. 13 à 35000 par an en France, je vous le rappelle.


              • doctorix doctorix 29 septembre 11:08

                @gaijin
                Votre film parle de falsifications des données (pratiques courantes dans les essais de vaccins), du retrait de 1000 génériques, mais les autorités de santé affirment que ces génériques ne présentent aucun danger pour la santé. Les a-t-elle testés ? Evidemment non. Mais elle couvre les faussaires par esprit de principe.
                Vous ne pouvez pas compter sur la HAS, ni sur l’OMS, (financée à 80% par les laboratoires) pour avoir une sécurité assurée sur les médicaments.
                Et par charité chrétienne, je ne parlerai pas de notre ministre de la santé, ni de ses prédécesseurs. Sortis un instant de l’industrie pharmaceutique, ils y rentrent aussitôt leur mandat fini.
                Mafia, corruption, trafic d’influence, c’est Big Pharma.


              • gaijin gaijin 29 septembre 13:11

                @doctorix
                « Vous ne pouvez pas compter.... »
                bien entendu
                le document présente des fragments remontés et recommentés d’un reportage que j’ai vu en live sur lcp qui tenait un autre discours sur des pratiques hallucinantes et généralisées ...le ton rassurant de la chaine d’info laisse pourtant transparaitre la réalité a une écoute attentive : études bidonnées mais médicaments pourtant sans risque et laboratoires ( dont on prend soin de préciser au départ qu’il ne s’agit pas d’eux ) qui ont présenté les « éléments documentaires » de nature a rassurer .....
                les éléments documentaires ....MDR
                comme si bidonner les éléments documentaires n’était pas une pratique courante ...ce fut mon métier ....


              • njama njama 29 septembre 12:21

                @doctorix

                Je crois avoir trouvé l’explication de ce pataquès médiatique fait autour des trouvailles de J-B Fourtillan & H Joyeux, et c’est semble-t-il une un peu vieille histoire

                Mélatonine : un antidouleur méconnu que la France veut interdire
                17 mai 2018, par Julien Venesson
                Tout a commencé à la fin des années 80. Le Pr Huang Zi-Qiang, chercheur au Département de pharmacologie de l’université Fujian (Chine), et le Pr Ying Shui-Wang, chercheur en sciences biomédicales expatrié à l’université McMaster (Canada), réalisent ensemble des travaux sur des souris de laboratoire. Leur objectif : démontrer que la douleur est une sensation dont l’intensité peut varier fortement au cours de la journée.
                [......] Résultat : la mélatonine a un puissant effet antidouleur (1). Ces résultats nouveaux seront reproduits par d’autres équipes de chercheurs au cours des années 2000 (2). Une question demeurait alors : la mélatonine est-elle efficace contre la douleur chez l’homme ?
                [......]


                • njama njama 29 septembre 12:23

                  (suite) [...]
                  La mélatonine est donc efficace contre toutes les douleurs liées à la chirurgie (18) et contre les douleurs les plus récalcitrantes : douleurs neuropathiques (diabète, ablation d’un membre), douleurs du cancer et de la chimiothérapie, endométriose ou fibromyalgie, etc. Pour couronner le tout, elle peut s’utiliser en conjonction avec les traitements antidouleur classiques. La mélatonine n’a qu’un seul problème : en France, les dosages maximums autorisés pour utilisation dans des compléments alimentaires sont inférieurs aux dosages efficaces utilisés dans les études sur les douleurs : les compléments alimentaires doivent contenir moins de 2 mg de mélatonine par dose. Plus curieux encore : cette limitation est quasiment exclusive à la France : la plupart des pays du monde autorisent l’utilisation de mélatonine à des doses plus élevées. J’ai mené l’enquête pour essayer de comprendre pourquoi.


                • njama njama 29 septembre 12:27

                  Comment la France essaye d’enterrer la mélatonine

                  La mélatonine est en vente libre depuis plus de 10 ans dans de nombreux pays du monde et notamment aux États-Unis. En France, c’est en septembre 2011 que son histoire prend un nouveau tournant. Xavier Bertrand, à l’époque ministre de la Santé, décide en effet de classer la mélatonine dans la liste II des substances vénéneuses. Cette liste contient par définition des molécules dangereuses, des drogues, ou des médicaments aux effets secondaires potentiellement graves. Cet ajout par le ministre s’est fait par « arrêté », c’est-à-dire par décision unilatérale et non concertée, mise en application par la simple force de son pouvoir.

                  La conséquence est immédiate : la mélatonine est interdite à la vente libre dès lors que la concentration est de 2 mg ou plus. À partir de ces concentrations, elle devient un médicament, uniquement vendu sur ordonnance. Hasard ou pas, on ne peut que constater que cette limitation à 2 mg se trouve juste à la limite des doses efficaces contre les douleurs : au moins 3 mg de mélatonine est nécessaire pour obtenir un effet antidouleur.


                • njama njama 29 septembre 12:33

                  (suite) [...] À la recherche des effets secondaires perdus de la mélatonine
                  J’ai appris l’existence de ce jugement début 2015. J’ai donc décidé à cette époque d’en savoir plus. Après tout, il est vrai qu’un produit naturel peut aussi présenter des dangers s’il est mal utilisé. La première chose que j’ai faite est donc de lire la liste des effets secondaires de la mélatonine vendue en France en tant que médicament (sous le nom de CIRCADIN, dosée à 2 mg). Et la notice est impressionnante : plus de 50 effets secondaires seraient provoqués par la mélatonine !...
                  [...] Comment expliquer qu’un produit si dangereux soit en vente libre partout à travers le monde ? Pour le savoir, j’ai consulté le site des agences européennes et américaines du médicament, mais, aussi curieusement que cela puisse paraître, ces deux agences ne listent aucun effet secondaire lié à la prise de mélatonine.

                  [...] Contactée par mes soins la même année pour en savoir plus sur ces dangers, l’ANSM (Agence chargée de la sécurité du médicament en France) n’est pas parvenue à me répondre. Après plusieurs échanges par mail et par téléphone et de nombreuses recherches, le service de presse n’est pas parvenu à retrouver la liste des effets secondaires graves provoqués par la prise de mélatonine ; et encore moins de la source scientifique qui les aurait découverts.
                  lire l’article en entier : https://www.julienvenesson.fr/melatonine-un-antidouleur-meconnu-que-la-france-veut-interdire/


                • njama njama 29 septembre 12:56

                  Médicament, nouvelle définition française smiley

                  Pour transformer une hormone naturelle (mélatonine) en médicament il suffit juste d’indiquer sur la notice quelques dizaines d’effets secondaires (fantômes) et de définir « LA dose maximale » (2 mg) par un Arrêté ministériel comme l’a fait Xavier Bertrand* en 2011.

                  " les rares effets secondaires observés ne sont pas liés à la mélatonine (20). De plus, la dose toxique de mélatonine serait très élevée : plus de 160 gr par jour pour un adulte de 70 kg. Alors, où sont donc les graves effets secondaires mentionnés par le ministre ?" (ibid)

                  * celui-là même qui annonça à l’Assemblée nationale que le Gardasil serait pris en charge par la sécurité sociale à hauteur de 65 % comme les autres médicaments DEUX MOIS AVANT que la HAS ne rende son avis sur le produit !

                  Gardasil® : Aujourd’hui le ministre de la santé lave plus blanc que blanc


                  • njama njama 29 septembre 14:35

                    effets secondaires fantômes de la mélatonine en France !
                    Effets indésirables possible du médicament CIRCADIN
                    Herpès zoster
                    Leucopénie
                    Thrombocytopénie
                    Réaction d’hypersensibilité
                    Hypertriglycéridémie
                    Hypocalcémie
                    Hyponatrémie
                    Irritabilité
                    Nervosité
                    Impatience
                    Insomnie
                    Rêves anormaux
                    Cauchemars
                    Anxiété
                    Trouble de l’humeur
                    Agressivité
                    Agitation
                    Pleurs
                    Stress
                    Désorientation
                    Réveil tôt le matin
                    Augmentation de la libido
                    Humeur dépressive
                    Dépression
                    Migraine
                    Céphalée
                    Léthargie
                    Hyperactivité psychomotrice
                    Sensation vertigineuse
                    Somnolence
                    Syncope
                    Altération de la mémoire
                    Trouble de l’attention
                    Etat de rêve
                    Syndrome des jambes sans repos
                    Sommeil de qualité médiocre
                    Paresthésie
                    Baisse de l’acuité visuelle
                    Vue trouble
                    Larmoiement accru
                    Vertige positionnel
                    Vertige labyrinthique
                    Angine de poitrine
                    Palpitation
                    Hypertension
                    Bouffées de chaleur
                    Douleur abdominale
                    Douleur abdominale haute
                    Dyspepsie
                    Ulcération buccale
                    Sécheresse buccale
                    Nausée
                    Reflux gastro-oesophagien
                    Troubles gastro-intestinaux
                    Cloque au niveau de la muqueuse buccale
                    Ulcération de la langue
                    Gêne gastro-intestinale
                    Vomissement
                    Bruits intestinaux anormaux
                    Flatulence
                    Hypersécrétion salivaire
                    Halitose
                    Gêne abdominale
                    Trouble gastrique
                    Gastrite
                    Hyperbilirubinémie
                    Dermatite
                    Sueurs nocturnes
                    Prurit cutané
                    Rash cutané
                    Prurit généralisé
                    Sécheresse cutanée
                    Eczéma
                    Erythème
                    Dermatite des mains
                    Psoriasis
                    Rash généralisé
                    Rash accompagné de prurit
                    Affection des ongles
                    Angioedème
                    Oedème buccal
                    Oedème de la langue
                    Douleur dans les extrémités
                    Arthrite
                    Spasme musculaire
                    Douleur cervicale
                    Crampe nocturne
                    Glycosurie
                    Protéinurie
                    Polyurie
                    Hématurie
                    Nycturie
                    Galactorrhée
                    Symptômes de la ménopause
                    Priapisme
                    Prostatite
                    Asthénie
                    Douleur thoracique
                    Fatigue
                    Douleur
                    Soif
                    Anomalie du bilan hépatique
                    Prise de poids
                    Augmentation des enzymes hépatiques
                    Ionogramme sanguin anormal
                    Tests biologiques anormaux
                    Rhinopharyngite
                    Mal de dos
                    Arthralgie
                    http://www.doctissimo.fr/medicament-CIRCADIN.htm


                  • cevennevive cevennevive 29 septembre 14:44

                    @njama, bonjour,

                    Il y un autre effet « indésirable » que vous avez oublié : Il est peu cher à l’achat...

                    Pétard, où ont-ils trouvé tous ces symptômes ? Ce n’est pas étonnant que le Vidal soit de plus en plus gros !


                  • doctorix doctorix 29 septembre 15:12

                    @cevennevive
                    Vérité de ce côté ci de la frontière franco-canadienne, erreur au delà.
                    Puisqu’on vous le dit...
                    (La frontière franco-canadienne, c’est comme Mayotte pour la députée Claire O’Petit : c’est une ville extrêmement particulière).
                    Elle avait aussi dit, après la suppression de l’allocation de 5 euros aux étudiants :
                    « Si à 18 ans (...) vous commencez à pleurer pour 5 euros, qu’est-ce que vous allez faire de votre vie ? »
                    Et c’est pour ça qu’on vote...


                  • njama njama 29 septembre 14:29

                    La mélatonine chez nos voisins canadiens

                    Source Société Canadienne de Pédiatrie

                    Il existe des études sur les bienfaits de la mélatonine dans le traitement des troubles du sommeil auprès des populations en santé, des enfants et des adolescents ayant un trouble de déficit de l’attention avec hyperactivité, des enfants et des adolescents autistiques et de plusieurs autres populations ayant des problèmes particuliers. Ces études démontrent les bienfaits de la mélatonine et leurs effets secondaires minimes après une utilisation à court ou à long terme.

                    Santé Canada considère la mélatonine comme un « produit de santé naturel ».

                    En général, la mélatonine est administrée de 30 à 60 minutes avant l’heure prévue du coucher. Les doses habituelles de mélatonine sont de 2,5 mg à 3 mg chez les enfants, et de 5 mg à 10 mg chez les adolescents [9]. Un essai aléatoire et contrôlé visant à déterminer la plus petite dose de mélatonine efficace a conclu qu’il n’y avait pas de réponse à une dose de 0,05 mg/kg à 0,15 mg/kg. Les auteurs recommandaient une dose de 0,05 mg/kg, administrée de une à deux heures avant le coucher[10].

                    https://www.cps.ca/fr/documents/position/melatonine-pour-traiter-troubles-du-sommeil-enfants-adolescents


                    • doctorix doctorix 29 septembre 15:03

                      @njama
                      Xavier Bertrand, comme tous ses collègues avant et après au ministère des laboratoires et de la mauvaise santé, constituent une solide brochettes d’ordures.
                      Le coup du Gardasil pour lui, comme le coup du vaccin grippal de 2009 pour Bachelot, comme le coup des 11 vaccins obligatoires pour Buzyn, ne sont que des exemples de la main-mise de l’industrie pharmaceutique sur les instances dirigeantes.
                      Personne ne devrait faire confiance à ces gens-là.
                      Chaque fois qu’ils ouvrent la bouche, il faut chercher quel mensonge cela cache.
                      Et la science la-dedans ? La science, il faut la chercher auprès des chercheurs solitaires et désintéressés.


                    • valharmal 29 septembre 15:51

                      Il est clair que ceux ne sont pas des « charlatants ».

                      Allez voir sur le site « http://www.valentonine.fr » où l’on retrouve la vraie lettre intégrale que le Pr Fourtillan a envoyé à l’ANSM et au Président.

                      Il parle de ses recherches et dénonce le scandale des vaccins avec aluminium (déjà dénoncé il y a un an à 1ère vue)

                      Il y a aussi quelques liens vers d’autres sites et des témoignages.


                      • njama njama 29 septembre 16:40

                        @valharmal

                        2 courriers qui remettent clairement en cause la toxicité des adjuvants aluminiques dans les vaccins sur la base de recommandations de la FDA et de l’OMS ça doit les faire flipper un peu au ministère, surtout que les deux gugusses professeurs Fourtillan et Joyeux c’est de la grosse pointure, pas des p’tits amateurs comme nous.


                      • foufouille foufouille 29 septembre 17:49

                        @njama

                        Ouais ils vont avoir peur les 99.9% qui pensent le contraire des gaga khmer vert.


                      • doctorix doctorix 29 septembre 23:51

                        @njama
                        Seule solution : les faire radier.
                        Ca a raté la première fois, mais c’est comme le référendum sur le brexit : quand ça ne marche pas au premier coup, on en propose un deuxième.
                        Ou alors on passe en force comme pour le traité de Lisbonne.


                      • njama njama 29 septembre 16:13

                        @doctorix

                        Il semble y avoir eu une autre tentative d’abus de pouvoir du ministère en 2015 après celui commis par Xavier Bertrand en 2011 concernant la mélatonine, ... on imagine pour mieux la « contrôler »

                        Journal officiel de la République française. Arrêté du 8 septembre 2015 modifiant l’arrêté du 22 février 1990 portant exonération à la réglementation des substances vénéneuses destinées à la médecine humaine.

                        Il en résulte qu’un produit ne peut contenir plus de 1mg de mélatonine par unité de prise par voie orale sans autorisation(ordonnance). Il n’y a pas de quantité maximale totale pouvant être remise au public.

                        Mais voilà, le 31 mars 2017, le Conseil d’État a annulé l’arrêté publié le 8 septembre 2015 exonérant le dosage à 1mg de mélatonine de la réglementation des substances vénéneuses. La décision du 31 mars fait suite au recours formé par les sociétés Vitamins, Noria, Vit’All+. Les requérantes ont estimé que la procédure d’adoption de l’arrêté n’avait pas été respectée. Elles ont souligné que ce texte aurait dû être soumis à la commission européenne, ce qui n’a pas été le cas.*

                        Conseil d’État, 1ère - 6ème chambres réunies, 31/03/2017, 397644
                        3. Considérant que l’arrêté du 23 septembre 2011 qui a classé la mélatonine sur la liste II des substances vénéneuses n’a pas été notifié en tant que règle technique à la Commission européenne ; qu’en fixant à 1 milligramme le dosage en-deçà duquel la mélatonine est exonérée de la règlementation attachée à son inscription sur la liste II des substances vénéneuses, l’arrêté attaqué a pour effet de confirmer la soumission de la commercialisation des produits contenant plus d’1 milligramme de mélatonine à cette réglementation, comportant notamment l’obligation d’une délivrance en pharmacie sur prescription médicale ; que, dans cette mesure, cet arrêté doit être regardé comme constituant une « règle technique », au sens de la directive 98/34/CE ; qu’il est constant qu’il n’a pas été notifié à la Commission européenne ; que, par suite, et sans qu’il soit besoin d’examiner les autres moyens de la requête, les sociétés requérantes sont fondées à en demander l’annulation en tant qu’il n’a pas fixé le seuil d’exonération à 2 milligrammes ;

                        https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000034330367&fastReqId=1929281323&fastPos=1

                        * https://www.lemoniteurdespharmacies.fr/actu/actualites/actus-socio-professionnelles/170407-melatonine-annulation-de-l-arrete-d-exoneration.html


                        • njama njama 29 septembre 16:48

                          Ici une thèse récente de doctorat en pharmacie Université de Lille-2


                          Faculté des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques de Lille
                          Soutenue publiquement le 2 juin 2017

                          Par Melle Margot VILLETTE

                          La mélatonine : un somnifère naturel ?

                          https://pepite-depot.univ-lille2.fr/nuxeo/site/esupversions/6c338ffd-398b-47e1-8f76-5d1f34bb1662


                          • njama njama 29 septembre 18:23

                            page 30 de la thèse

                            d.Autres effets soupçonnés de la mélatonine

                            Plusieurs expérimentations ont montré le pouvoir antioxydant fort de la mélatonine (environ 2 fois plus puissant que celui de la vitamine E). Elle aurait la propriété d’augmenter la concentration de plusieurs enzymes anti-oxydantes, comme la superoxide dismutase, et exerce une action à travers la glutathion peroxydase. Grâce à sa structure amphiphile, elle exerce cette activité antioxydante dans les 2 milieux. Cette propriété est intéressante dans le cas de la neurodégénérescence où la mélatonine s’avère protectrice contre le stress oxydatif qui est une composante importante à l’origine de maladies cérébrales.(28)

                            D’autres mécanismes ont été identifiés, montrant que la mélatonine a une action antiproliférative, anticancéreuse, et des effets immunostimulants sur les réactions de défense de l’hôte.(29–32)

                            La mélatonine possède deux effets opposés sur le statut redox intracellulaire des cellules, ce qui lui confère une activité antiproliférative par sa propriété anti-oxydante, et une activité cytotoxique par sa propriété pro-oxydante. C’est par la voie NF-κB que l’hormone du sommeil exerce son action pro-oxydante, notamment dans les cellules gravement endommagées ou les cellules cancéreuses. La production transitoire d’espèces réactives de l’oxygène induite par la mélatonine dans plusieurs types de cancers provoque, via une diminution du rapport glutathion/glutathion disulfure, l’apoptose de ces cellules cancéreuses. (4,33,34)

                            bibliographie :

                            28. Arnulf I. Sleep : what the day owes the night. Lancet Neurol. janv 2015 ;14(1):19‑20.
                            29. Guerrero JM, Reiter RJ. Melatonin-immune system relationships. Curr Top Med Chem. févr 2002 ;2(2):167‑79.
                            32. Tan D-X, Manchester LC, Hardeland R, Lopez-Burillo S, Mayo JC, Sainz RM, et al. Melatonin : a hormone, a tissue factor, an autocoid, a paracoid, and an antioxidant vitamin. J Pineal Res. janv 2003 ;34(1):75‑8.
                            4.Acuña-Castroviejo D, Escames G, Venegas C, Díaz-Casado ME, Lima-Cabello E, López LC, et al. Extrapineal melatonin : sources, regulation, and potential functions. Cell Mol Life Sci. 20 févr 2014 ;71(16):2997‑3025.
                            33. Patterson AD, Gonzalez FJ, Idle JR. Xenobiotic Metabolism : A View through the Metabolometer. Chem Res Toxicol. 17 mai 2010 ;23(5):851‑60.
                            34. Maestroni GJ. The immunotherapeutic potential of melatonin. Expert Opin nvestig Drugs. mars 2001 ;10(3):467‑76.


                          • doctorix doctorix 29 septembre 19:01

                            @njama
                            La production transitoire d’espèces réactives de l’oxygène induite par la mélatonine dans plusieurs types de cancers provoque, via une diminution du rapport glutathion/glutathion disulfure, l’apoptose de ces cellules cancéreuses.

                            Si en plus, ce produit à deux balles est bénéfique dans la lutte contre le cancer, c’est sur qu’il va avoir du mal à sortir...
                            Ce ne sont plus trois marchés qui sont attaqués, mais quatre.
                            Et quels marchés !!!
                            Je confirme : l’industrie pharmaceutique, qui est à l’évidence derrière ces magouilles, ne cherche pas à nous guérir, mais à nous maintenir en mauvaise santé le plus longtemps possible, si possible sans nous tuer, pour pouvoir continuer à nous intoxiquer coûteusement.
                            Si, comme le disait Montagnier, une eau saine et une bonne alimentation peuvent nous débarrasser du Sida, il est probable qu’un bon sommeil doit nous permettre de nous guérir nous-mêmes, et sans la chimie. Cette opinion n’engage que moi, mais je veux bien la partager.


                          • doctorix doctorix 29 septembre 19:25

                            Une de mes théories est que la bonne santé est l’état naturel de l’homme.

                            La maladie arrive lorsqu’un dérèglement survient dans ses mécanismes réparateurs, qui sont eux aussi naturels.

                            Le but d’un bon thérapeute est donc de trouver quel mécanisme réparateur est perturbé, et de le compenser en trouvant ce qui manque, et non en remplaçant l’ingrédient naturel par un leurre chimique qui n’a rien à voir avec la nature.

                            La médecine le fait parfois (thyroïde, diabète...), mais bien souvent elle propose des produits-leurres dont l’organisme n’aurait pas besoin si on trouvait vraiment ce qui manque, avec tous les inconvénients de drogues qui n’ont rien à faire là.

                            C’est le sens des travaux de Fourtillan, il me semble.

                            D’autant que lorsqu’on parle de sommeil réparateur, on ignore à quel point ce terme est à prendre au pied de la lettre. C’est à ça que sert le sommeil naturel : à réparer tout ce qui cloche.

                            Or un sommeil hypnotique tel que celui produit par les benzodiazépines n’est pas réparateur, car c’est l’effet anesthésique qui prédomine.

                            Des nuits artificielles de ce type empêchent l’organisme de se régénérer, et l’entraîneront vers la maladie et la mort, tôt ou tard.

                            Mais ce n’est que ma théorie.

                            J’ai vu qu’un cinquième créneau était attaqué par la découverte : celui des anti-hypertenseurs, dont un bon sommeil peut éviter la nécessité.

                            Ca commence à faire beaucoup pour Big Pharma.

                            Attention aux balles perdues...


                            • doctorix doctorix 29 septembre 19:41

                              @doctorix
                              Une preuve en est que nous produisons chaque jour des milliers de cellules cancéreuses, c’est quasiment physiologique, par le biais des mutations.
                              Alors pourquoi ne mourrons-nous pas tous dès les premières années de notre vie ?
                              C’est parce que si la nature a permis le mal, elle permet aussi d’en venir à bout, par des mécanismes de reconnaissance et d’élimination naturelle de toute cellule malade.
                              Le cancer ne surviendra que si ces mécanismes sont défaillants ou débordés.
                              Et c’est probablement pendant le sommeil naturel que ces mécanismes sont mis en oeuvre, ou pas, selon que le sommeil est réparateur ou non.
                              C’est sans doute ici que la mélatonine et ses dérivés jouent leur rôle bénéfique, naturellement chez l’homme en bonne santé, artificiellement si on peut introduire un complément chez le déficient.
                              C’est aussi ainsi que les benzodiazépines jouent leur rôle néfaste.


                            • foufouille foufouille 29 septembre 19:44

                              @doctorix

                              il faut appliquer ta théorie à toi même donc ps besoin de chirurgie pour toi.


                            • njama njama 29 septembre 23:09

                              @doctorix
                              J’adhère complétement à ta théorie.
                              J’avais adhéré un certain temps à l’hypothèse que la plupart des maladies étaient d’origine psychosomatique. Peut-être un certain nombre l’est, le psychisme, les souffrances psychiques peuvent endommager la santé, la fragiliser.
                              Mais j’en suis revenu à une interprétation plus générale beaucoup plus prosaïque des maladies, frappé au coin du bon sens, du moins il me semble.
                              Je crois que de nombreuses pathologies sont des formes de scorbuts, des carences en ceci ou en cela, y compris dans le phénomène du vieillissement.
                              Et donc d’essayer de les identifier ne pourrait que contribuer à compenser ces carences, à rétablir un équilibre, ce qui est sauf erreur le but de la médecine.
                              Contrairement à ce qu’ils prétendre avoir pour objectif, les vaccins ne renforcent pas le système immunitaire, ils l’altèrent, créent du désordre, avec parfois de graves dommages. Et l’immunité qu’ils procurent est de courte durée.
                              A l’inverse certaines pratiques peuvent renforcer le système immunitaire quand il s’avère défaillant. Le Dr Delbet avait démontré que le chlorure de magnésium stimulait fortement l’activité des leucocytes, l’auto-hémothérapie la stimule aussi également, et était prescrite contre l’hypertension artérielle, Linus Pauling avec la vitamine C et la L-lysine, ... des injections d’immunoglobulines aussi je crois...


                            • njama njama 29 septembre 23:33

                              @doctorix

                              Cette information est intéressante !

                              Le Professeur Jean-Bernard FOURTILLAN a effectivement présenté à l’Académie Nationale de Pharmacie ses travaux sur « la glande pinéale et le système veille-sommeil – applications thérapeutiques » le 2 décembre 2015 comme nous l’indique ce Communiqué du 20 septembre 2019 qui nous donne le lien qui renvoie au compte-rendu de cette séance :https://www.acadpharm.org/dos_public/CR_SEance_publique_2015.12.02_VF.pdf

                              Le résumé de cet exposé du Dr Fourtillan figure en pages 6 et 7 du PDF suivi de

                              QUESTIONS -RÉPONSES –COMMENTAIRES
                              Yvan TOUITO (C) indique que,lorsqu’on a fait un travail scientifique, la seule manière d’être jugé est de publier ce travail. Or,dans votre présentation, une seule publication est citée. Il s’agit de celle concernant la sécrétion et le cycle de la mélatonine, d’ailleurs connus depuis fort longtemps. Je regrette que le très intéressant exposé que je viens d’entendre n’ait pas été évalué par des pairs, c’est-à-dire une publication scientifique dans un journal avec comité de lecture. Par ailleurs, dans votre introduction vous dites que la mélatonine n’est qu’un épurateur de radicaux libres. Cela est faux. Elle présente de nombreux effets pharmacologiques. Sur le plan du sommeil, la mélatonine diminue la latence du sommeil, d’environ 20 minutes.

                              (R) : quand j’ai découvert l’hormone « valentonine » en 1994, j’ai publié14 brevets et pour des raisons de protection industrielle je n’ai pas fait de publication scientifique. Par ailleurs, on ignore beaucoup de choses sur la mélatonine car on ne sait pas la doser. Mon laboratoire est le seul à avoir réussi à trouver une méthode de dosage.


                              • njama njama 29 septembre 23:47

                                J’ai avec intention surligné en gras dans la réponse d’Yvan TOUITO, pharmacien sûrement et peut-être docteur en pharmacie, ce qu’il conteste à l’encontre de son pair le Dr Fourtillan.

                                Dans sa thèse de doctorat en pharmacie Melle Margot VILLETTE citée ci-dessus, se basant sur une publication scientifique (28), elle indique page 30 de la thèse (d.Autres effets soupçonnés de la mélatonine) « Plusieurs expérimentations ont montré le pouvoir antioxydant fort de la mélatonine (environ 2 fois plus puissant que celui de la vitamine E). Elle aurait la propriété d’augmenter la concentration de plusieurs enzymes anti-oxydantes, comme la superoxide dismutase, et exerce une action à travers la glutathion peroxydase. »

                                ----------

                                La superoxyde dismutase (SOD) est une enzyme produite par les cellules des organismes vivants, animaux et végétaux. Sa fonction est de piéger les radicaux libres produits par le métabolisme. La superoxyde dismutase est un antioxydant puissant. Il en existe quatre formes selon le métal contenu dans sa molécule : fer, manganèse, cuivre ou zinc.

                                Des études pratiquées chez l’animal (la mouche du vinaigre et le ver microscopique C. elegans) ont montré qu’une manipulation génétique visant à augmenter les taux de SOD et de catalase, une autre enzyme antioxydante, dans les cellules augmentait de 50 % la durée de vie de ces animaux. Cette découverte a propulsé la SOD au rang des substances destinées à lutter contre le vieillissement d’autant que, chez l’homme, les taux de SOD dans le sang diminuent avec l’âge.

                                En savoir plus sur https://eurekasante.vidal.fr/parapharmacie/complements-alimentaires/superoxyde-dismutase-sod.html#JGzOt62wDWI8KFy5.99


                              • doctorix doctorix 29 septembre 23:59

                                @njama

                                augmentait de 50 % la durée de vie de ces animaux.
                                Mais vous n’y pensez pas !
                                Il va falloir augmenter l’âge de la retraite à 100 ans !
                                Alors qu’on se donne un mal fou pour essayer de diminuer l’espérance de vie...


                              • njama njama 30 septembre 11:11

                                @doctorix
                                Je pense que les pharmaciens qui sont en bout de chaîne de la distribution de médicaments (bien qu’ils margent surtout sur les cosmétiques et compléments alimentaires aux prix libres) auraient aussi à y perdre, mais ne soyons pas mauvaise langue, ni ne nous inquiétons pas trop pour eux le knockisme a encore de beaux jours devant lui
                                Une critique virulente ? vraiment ?
                                L’Académie Nationale de Pharmacie ne mouille pas sa culotte, dans cette « affaire » elle met plutôt une couche-culotte en affirmant dans son Communiqué du 20 septembre 2019 que l’exposé du Dr Fourtillan le 2 décembre 2015 « a fait immédiatement l’objet d’une critique virulente des Académiciens présents dans l’auditoire, comme il est rapporté dans le compte rendu de la séance ».
                                Ce n’est pas tellement l’impression que donne le commentaire du pharmacien Yvan TOUITO qui reproche sur le fond un défaut de publications dans des revues scientifiques, et conteste seulement par un « Cela est faux ! » (argument d’autorité ?) que la mélatonine ne serait qu’un épurateur de radicaux libre, ajoutant que « Elle présente de nombreux effets pharmacologiques. »
                                L’un n’empêche pas l’autre mon général ! La pharmacologie étant la science des effets et du devenir dans l’organisme des médicaments, l’argument est un peu abscons ou vague comme on voudra. Déjà d’un patient à l’autre il faut parfois adapter les doses, le degré de biodisponibilité d’une substance pouvant être influencée par différents facteurs ... comme le café par exemple.


                              • njama njama 30 septembre 11:51

                                A la recherche de publications scientifiques disparues...

                                En mai dernier celui que j’ai retrouvé vaut son pesant de cacahuètes dans l’actualité médicale du moment. (pensez à l’archiver...)

                                Ce document basé sur les déclarations de la FDA en 2003 nous dit que les infections HPV ne causent pas le cancer du col de l’utérus, même celles causées par des HPV dits à « hauts risques », mais que seules les infections HPV « persistantes » peuvent éventuellement induire des lésions précancéreuses au niveau du col de l’utérus.
                                Du coup on comprend mieux pourquoi il est devenu discret et inaccessible sur le site FDA... puisqu’il va à contresens de la promotion du vaccin Gardasil

                                il n’est pas tout à fait perdu smiley

                                FDA (Food & Drug Administration) “Reclassification Petition for Human Papillomavirus (HPV) DNA, Nested Polymerase Chain Reaction (PCR) Detection” published March 7, 2007.

                                https://www.naturalnews.com/downloads/FDA-HPV.pdf

                                ou sur web.archive.org (mais il faut faire un copier-coller du lien et supprimer l’espace entre http et ://www... pour qu’il fonctionne)

                                https://web.archive.org/web/20110926180322/http ://www.fda.gov/ohrms/dockets/dockets/07p0210/07p-0210-ccp0001-01-vol1.pdf

                                le lien initial ne fonctionne plus

                                http://www.fda.gov/ohrms/dockets/dockets/07p0210/07p-0210-ccp0001-01-vol1.pdf

                                réponse du site > FDA Page not found
                                The requested page could not be found.


                                • njama njama 30 septembre 11:55

                                  comme vous n’êtes pas obligé de me croire, je vous guide un peu

                                  Page 8
                                  Based on new scientific information published in the past 15 years, it is now generally agreed that identifying and typing HPV infection does not bear a direct relationship to stratification of the risk for cervical cancer. Most acute infections caused by HPV are sel-limiting [1, 4-7]. It is the persistent HPV infection that may act as a tumor promoter in cancer induction [8-11]. Identifying and typing HPV is an important tool for following patients with persistent HPV infection. Repeated sequential transient HPV infections, even when caused by « high-risk » HPVs, are characteristically not associated with high risk of developping squamous intraepithelial lesions, a precursor of cervical cancer.

                                  A woman found to be positive for the same strain (genotype) of HPV on repeated testing is highly likely suffering from a persistent HPV infection and is considered to be at high risk of developing precancerous intraepithelial lesions in the cervix. It is the persistent infection, not the virus, that determines the cancer risk.

                                  The FDA has accepted the above interpretation of current medical science, as reflected in its March 31, 2003 announcement on aproval of the digene HC2 High-Risk HPV DNA Test while making the following public statements on record [I].

                                  « The FDA today approved expanded use of a laboratory test detect the presence in women of human papilomavirus (HPV), one of the most common sexualily transmitted infections. »

                                  « The HPV DNA test does not test for cancer, but for HPV viruses that can cause cell changes in the cervix. If left untreated, these changes can eventually lead to cancer in some women. »

                                  « Most women who become infected with HPV are able to eradicate the virus and suffer no apparent long-term consequences to their health. But a few women develop a persistent infection that can eventually lead to pre-cancerous changes in the cervix. »

                                  « ...most infections are short-lived and not associated with cervical cancer. »


                                • njama njama 30 septembre 11:57

                                  Page 10
                                  « Historically, HPV testing [15] was introduced to compensate for the poor sensitivity and specificity of the Pap smear cytology often used as a diagnostic tool for borderline precancerous lesions. The only FDA approved Digene Hybrid Capture 2 (HC2) assay is commonly used to determine if a cervicovaginal lavage sample harbors »high-risk« HPVs [16], as an adjunctive test for evaluation of the cytologically borderline cases [17-19]. However, it is now recognized that persistent infection of a »high-risk« HPV, not the HPV virus itself, is the pivotal promoter incausing cervical precancerous lesions and cancer [7-10].
                                  Most of HPV infections, even caused by »high-risk« genotypes, are transient with normal Pap cytology in sexually active young women [1, 3-6]. In 93% of the initially infected women, the same viral type is not detected upon re-examination four menstrual cycles later [20]. The median duration of positivity detectable by PCR for a specific HPV type in these young women is 168 days [21]. Multiple »high-risk« HPV infections do not constitute a higher risk for the development of cervical neoplasia when compared with single high-risk HPV infection [22]. For the development and maintenance of a high-grade squamous intra epithelial lesion (SIL), the risk is greatest in women positive for the same genotype of HPV on repeated testing [7-9]. Viral load is not a useful parameter to predict high-grade SIL [23]. High-grade SIL is often associated with a viral DNA load lower than that observed in less severely affected cells [24] »


                                • doctorix doctorix 30 septembre 13:50

                                  @njama
                                  Il faut ici rappeler que le cancer de l’utérus passe par cinq stables curables, et qu’un frottis de temps suivi d’une petite chirurgie a minima en temps permettrait d’éviter le passage à la cancérisation.
                                  Le vaccin gardasil donne une fausse sensation de sécurité, et dispense à tort de ces examens réguliers, sans pour autant préserver les patientes.
                                  Les cancers du col en suède ont augmenté de 27% ou plus depuis l’introduction généralisée de ce vaccin.
                                  http://docteur.nicoledelepine.fr/evolution-du-risque-de-cancer-du-col-de-luterus-en-suede-depuis-la-vaccination-par-gardasil/
                                  Pour le dire en deux mots : ce vaccin, c’est de la merde.


                                • njama njama 30 septembre 14:22

                                  @doctorix

                                  En 2003 la FDA nous dit que les infections HPV ne causent pas le cancer du col de l’utérus... (cf ci-dessus)

                                  Entre temps, le 8 juin 2006, la mise sur le marché du vaccin Gardasil de Merck & Co. est approuvée aux États-Unis par la FDA en « fast track » !

                                  Que s’est-il passé entre 2003 et 2006 pour que la FDA vire sa cuti, qu’elle approuve ce vaccin en 6 mois quand cela prend au moins 3 ans pour la plupart des vaccins pour obtenir cet agrément (*)

                                  En septembre 2004 Merck & Co perd son blockbuster qui se voit retiré du marché, un anti-inflammatoire, le Vioxx (alias Rofecoxib) qui lui rapportait deux milliards de dollars par an ... coïncidence ?

                                  En février 2007 Xavier Bertrand annonce que le Gardasil sera remboursé...

                                  Actuellement les vaccins anti-hpv sont présentés comme des vaccins qui protègent contre le cancer du col de l’utérus à 99% selon l’OMS (sic)

                                  En somme il serait le premier vaccin de l’histoire contre un cancer, malgré que le lien de causalité infections hpv et cancer n’a jamais été démontré !

                                  C’est du foutage de gueule à l’échelle mondiale ! et des centaines de milliers d’ados sont victimes de cette arnaque du siècle.

                                  (*) « In receiving expedited consideration from the Food and Drug Administration in the United States, Gardasil took six months from application to approval. Most vaccines take 3 years, Harper said, and then 5 to 10 more for universal acceptance. »
                                  https://www.nytimes.com/2008/08/19/world/americas/19iht-vaccine.4.15437772.html


                                • Ruut Ruut 30 septembre 14:33

                                  En France la Science n’as plus sa place.

                                  Triste époque...

                                  Ça me rappelle l’époque ou JP Petit étudiait la MHD (maintenant Réalité en Russie) et où il fut discrédité parce qu’il avait montré l’incompétence de certain de ses collègues, qui eux a la place d’être compétent en science, avaient un gros réseau d’influence.
                                  Le copinage des élites incompétentes (qui virent les compétents pour masquer leur médiocrité) est un fléau en France.


                                  • LiliSlo 30 septembre 15:01

                                    Il a été créé un site (je viens de recevoir le mail cette nuit car je suis sur la liste des400..des 350...des402...participants ...on aura tout vu) oui, un site où toutes les personnes qui ont reçu des patchs, pourront témoigner. Il y en a déjà pas mal...dont moi. Je ne citerai pas le nom de ce site, ici, il y a trop de personnes de mauvaise augure 

                                    Merci à Doktorix, je ne sais pas comment je peux vous le communiquer à moins que vous soyez déjà au courant.


                                    • njama njama 30 septembre 16:34

                                      @LiliSlo

                                      Il n’y a pas de messagerie privée sur Agoravox.

                                      Vous pouvez indiquer dans un commentaire adressé à doctorix une « adresse mail jetable et temporaire » que vous aurez créée sur un site de votre choix

                                      https://www.configurer-mail.com/5-meilleurs-email-jetable-anonyme/

                                      Elle vous permettra ensuite d’échanger en privé et peut-être d’échanger vos coordonnées personnelles si affinités


                                    • njama njama 2 octobre 16:37

                                      COMMUNIQUÉ DU PROFESSEUR HENRI JOYEUX
                                      30 septembre 2019
                                      VALENTONINE : QUELQUES GRAMMES DE SÉRUM DE VÉRITÉ FERONT DU BIEN

                                      L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) championne du monde du détournement d’attention ?

                                      Accablée par l’accusation qui la vise dans le procès du Mediator, l’ANSM, décide d’informer les médias au sujet d’une plainte qu’elle aurait déposée contre le fonds Josefa, en me mettant personnellement en cause.

                                      Le jour est habilement choisi : le communiqué est diffusé la veille du procès de l’ANSM. Pure coïncidence ? La ministre de la santé vient aussitôt en renfort employant des propos alarmistes. Un spécialiste auto-proclamé par-ci y va de son commentaire, un président d’association par-là, puis un petit complément sur fond de religion et de secte.

                                      La recette fonctionne à merveille puisque la déferlante médiatique s’abat, sans nuance, sans intérêt pour la réalité.

                                      Au-delà du fait qu’il est plus qu’étrange qu’il n’entre pas dans les attributions de l’ANSM de communiquer sur un dépôt de plainte, personne ne songe un instant à interroger celles et ceux qui ont essayé les patchs.

                                      Essai clinique illégal, sauvage ou encore clandestin peut-on lire ? Absolument pas. Il s’agit d’un test de preuve de concept, phase antérieure à un essai clinique. Cela n’a rien d’illégal.

                                      « On » demande aux malades de cacher à leur médecin leur participation au test ? Totalement faux.

                                      « On » demande aux malades d’arrêter leur traitement. Archi-faux.

                                      De quoi s’agit-il schématiquement ?

                                      L’hormone Valentonine est secrétée naturellement par la glande pinéale qui, avec l’âge notamment, fonctionne moins bien.

                                      Le taux de l’hormone dosée chez les malades (Alzheimer et Parkinson) est faible.

                                      Chez les malades l’idée est donc de rétablir le taux normal ou à tout le moins de l’augmenter.

                                      Comment faire ? En produisant l’hormone pour la faire circuler dans le corps humain.

                                      D’où les patchs avec le taux efficace mais le plus bas possible, à un niveau inférieur à celui les faisant rentrer dans la définition du médicament.

                                      L’origine naturelle de l’hormone et le faible taux expliquent l’absence d’effet secondaire ou tout simplement nocif.

                                      Des malades ont indiqué ressentir une amélioration de leur état général.

                                      C’est donc très encourageant et les travaux doivent impérativement se poursuivre dans l’intérêt des malades.

                                      Il est demandé à chaque participant de payer des sommes astronomiques pour un patch. Encore faux.

                                      La Valentonine un médicament. Toujours faux.

                                      L’ANSM a tout faux.

                                      L’imagination de certain.e.s est sans limite.

                                      Qui peut gober des histoires pareilles ?

                                      Le parquet de Paris annonce l’ouverture d’une information judiciaire. Enfin une bonne nouvelle !

                                      Le juge d’instruction va pouvoir instruire à décharge, à commencer par recueillir le témoignage des participants… étonnamment absents depuis le début.

                                      L’ANSM a agi avec précipitation, sans le moindre discernement.

                                      Ne parlons pas de la Miviludes qui voit des sectes et des gourous partout… mais n’en a jamais rencontré.

                                      Évidemment les complotistes – on les reconnait facilement : ce sont ceux qui disent que les autres sont des complotistes- ont déjà trouvé la parade : les participants sont dans un état psychologique fragilisé, sous emprise.

                                      Ils veulent poursuivre l’essai ?

                                      C’est donc la preuve qu’ils sont victimes. Et tant pis si il n’y a eu aucune conséquence négative, mais au contraire des effets positifs décrits par les malades eux-mêmes.

                                      Et si l’essai est concluant ? C’est la preuve de…. La preuve de…

                                      La parole aux malades. Eux savent. Ce qui compte en justice c’est la manifestation de la vérité, pas l’expression de fantasmes racoleurs. Le reste n’est que balivernes.

                                      J’allais oublier : me demander quelle a été ma part, ayant moi-même été participant, serait-ce trop demander ?

                                      Cette découverte scientifique est prodigieuse.

                                      Pourquoi vouloir ainsi la tuer dans l’œuf ? Je me battrai pour que les malades puissent à terme en profiter. Le reste n’a aucune espèce d’importance.

                                      Vous avez dit Pschitt ?

                                      À suivre..

                                      Professeur Henri Joyeux

                                      https://professeur-joyeux.com/2019/09/30/communique-du-pr-henri-joyeux-a-propos-de-laffaire-valentonine/


                                      • valharmal 2 octobre 22:39

                                        @njama
                                        Aller faire un tour sur le site http://valentonine.fr
                                        Les témoignages convergent vers ce que dit le Pr Joyeux


                                      • Nexus 3 octobre 02:18

                                        @valharmal
                                        Je viens de lire le lien que vous venez de mettre et c’est tout simplement époustouflant....

                                        http://www.valentonine.fr/temoignages.html

                                        Nous devons partager en plus grand nombre pour que le public ouvre les yeux sur cette histoire tellement faussée par les médias...

                                        Merci à tous de prendre le temps de lire tous ces témoignages.


                                      • Yanleroc Yanleroc 2 octobre 17:41

                                        Que se passe t-il doc,

                                        je viens de voir que 70 commentaires viennent de sauter dont 3 ou 4 des miens répondant à Njama et Anthel  ici ????????......... 


                                        • Nexus 3 octobre 02:21

                                          Et je viens de trouver cet article sur Médiapart....

                                          https://blogs.mediapart.fr/henri-joyeux/blog/021019/affaire-valentonine-hormone-du-sommeil

                                          Je leur souhaite d’être entendus et que nous en sachions bien plus et que les patchs continuent d’être distribués en plus grand nombre.


                                          • njama njama 5 octobre 17:22

                                            Le péché du Dr J-B Fourtillan serait selon l’ANSM l’usage illicite de médicament aux fins d’essais thérapeutiques.

                                            En quoi une hormone naturelle (Valentonine et le 6-Méthoxy-Harmalan) serait-elle un médicament ? surtout à de si faibles doses ! quelques microgrammes / jour !

                                            La dose administrée est fixée par la surface d’application du patch. Elle correspond à 1 microgramme de chaque hormone par centimètre carré de patch :
                                            - Faible dosage : 1 Patch de 10 centimètres carré (délivre 10 microgrammes de chaque hormone) appliqué au coucher et enlevé le matin au réveil, après 8 heures d’application, au moins, pour le traitement des troubles du sommeil et des dépressions nerveuses.
                                            - Fort dosage : Patchs de 20 à 60 centimètres carré (délivre 20 à 60 microgrammes de chaque hormone) appliqués au coucher et enlevés le matin au réveil, après 8 heures d’application, au moins, pour le traitement des maladies neurodégénératives de Parkinson et d’Alzheimer.

                                            https://fonds-josefa.org/patchs/

                                            C’est là que l’on mesure toute l’étendue abyssal du blasphème, le ministère n’a pas peur du ridicule, surtout que "dans le cas de la maladie d’Alzheimer, la Haute Autorité de Santé (HAS) vient de reconnaître l’absence de médicaments efficaces. En effet, elle vient de préconiser le déremboursement des 4 médicaments disponibles (Ebixa® et génériques, Aricept®, Réminyl® et génériques, Exelon® et génériques), qui sont largement prescrits contre la maladie d’Alzheimer, et dont les services rendus sont jugés insuffisants. Il y a donc un vide thérapeutique pour le traitement de la maladie d’Alzheimer. Il en est pratiquement de même pour la maladie de Parkinson." (ibid même page)


                                            • njama njama 6 octobre 16:54

                                              Ah ça y est le Conseil national de l’Ordre se met en branle et s’excite sur une poignée de membres du fonds Josefa, il les poursuit « pour violation, notamment des articles 15 (recherches impliquant la personne humaine), 39 (charlatanisme) et 40 (risque injustifié) du code de déontologie »

                                              Une tempête dans une pipette !

                                              tout ça pour l’usage manifestement positifs de deux hormones naturelles dosées en microgrammes / jour (des médicaments ???) pour le plus grand bénéfice de ceux qui ont eu la chance de pouvoir profiter de ces patches comme en témoignent ces déjà 82 témoignages de malades dont aucun d’eux ne va dans le sens de la plainte formulée contre ces travaux qui n’avaient rien de clandestin.

                                              http://www.valentonine.fr/temoignages.html


                                              • njama njama 6 octobre 17:28

                                                Article 15 (Article R. 4127-15 du code de la santé publique)
                                                Le médecin ne peut participer à des recherches biomédicales sur les personnes que dans les conditions prévues par la loi ; il doit s’assurer de la régularité et de la pertinence de ces recherches ainsi que de l’objectivité de leurs conclusions.
                                                Le médecin traitant qui participe à une recherche biomédicale en tant qu’investigateur doit veiller à ce que la réalisation de l’étude n’altère ni la relation de confiance qui le lie au patient ni la continuité des soins.

                                                Article 39 (Article R4127-39 du code de la santé publique)
                                                Les médecins ne peuvent proposer aux malades ou à leur entourage comme salutaire ou sans danger un remède ou un procédé illusoire ou insuffisamment éprouvé.
                                                Toute pratique de charlatanisme est interdite.

                                                Article 40 (Article R4127-40 du code de la santé publique)
                                                Le médecin doit s’interdire, dans les investigations et interventions qu’il pratique comme dans les thérapeutiques qu’il prescrit, de faire courir au patient un risque injustifié.

                                                https://www.conseil-national.medecin.fr/code-deontologie

                                                Ayant pris connaissance des recherches et travaux du Dr Fourtillan et des 82 témoignages actuels on ne voit pas bien où il y aurait eu violation des articles sus-cités

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès