• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ô candidats et candidates, oyez !

Ô candidats et candidates, oyez !

Candidats, candidates aux municipales, voici l’indispensable formule :

Citer les électeurs sans oublier les électrices. Ainsi à Paris mettre dans chaque phrase « parisiens, parisiennes », à Lyon « lyonnais, lyonnaises », à Marseille « marseillais, marseillaises », etc. L’ordre inverse est possible, « marseillaises, marseillais » par exemple, mais n’apporte rien en bonus, sauf pour ceux qui voient dans la formulation actuellement retenue l’expression d’un machisme ordinaire (que les candidats et candidates dénonceraient s’ils en avaient conscience). On disait jadis : « aux armes citoyens », aujourd’hui ce machisme ordinaire serait dénoncé et l’on dirait « aux armes citoyens, aux armes citoyennes ». Ou Français, Françaises. Pour la Corse c’est impossible : il n’y a que des Corses (sans genre). D’autres exemples existent en France, mais on ne peut passer au crible 36.000 communes ! Poursuivons…

S’adresser à l’ensemble homme-femme et transgenres par le seul terme masculin n’est pas recommandé, bien que la formule masculin-féminin laisse de côté ceux qui ne se mettent pas dans l’une ou l’autre catégorie, et qui peuvent être choqués d’être interpellés une fois par l’un et une fois par l’autre – le pb du genre reste donc entier et on peut comprendre que des votant(e)s refusent de voter, ce qui cependant n’explique pas complètement l’importance de l’abstention. Un mot doit donc être créé pour répondre à ce pb et l’Académie Française peut trouver là l’occasion de faire parler d’elle, et de justifier ainsi sa place sous les ors des institutions républicaines au lieu de suivre bêtement l’évolution du langage en publiant un dico avec une bonne génération de retard. (Ce n’est qu’une incidente, nécessitée par le besoin de faire un peu plus long pour passer sous les fourches bienveillantes des censeurs du site, cela écrit avec de l’encre sympathique…)

Si l’utilisation du mot masculin est souvent retenue par commodité, pour faire court ou par lassitude (certaines désignations étant fort rebutante comme « devrai-gondragniers qui se féminise en devrai-gondragnières » à titre d’exemple dans le village de Verel-Pragondran de Savoie), le mot féminin employé seul ne l’est pas. Encore moins au singulier : cela est dû au sens particulier que ce féminin peut avoir dans certaines villes : ainsi « la parisienne » à Paris désigne plutôt la bourgeoise frivole et friquée (suffisamment tout au moins pour se fringuer moyenne couture !), et ce n’est pas très porteur dans les arrondissements de l’Est ; « la marseillaise » en appelle immédiatement à Rouget de Lisle et invite la foule à chanter à tue-tête l’hymne national (qui n’est pas franchement multi-genres !), et « la lyonnaise » au jeu de boule dit aussi « à la longue » qui ne touche qu’une faible tranche de population, population plus portée sur la pétanque.

Candidats, candidates répétaient donc la formule « machin-machines », c’est très chiant mais vous ne pouvez y échapper. Sachez cependant qu’on se fiche éperdument d’être appelé ou non dans notre genre, et que le respect des conventions du langage républicain ne sont pas un gage de succès. On attend celui qui dans les yeux nous dira : « bande de cons »…Non, c’est : « bande cons et de connes », faut être juste ! ; on peut penser que celui-là perlerait avec authenticité, dusse-t-il pour cela être condamné au pilori médiatique pour apologie de la langue vulgaire.


Moyenne des avis sur cet article :  2.8/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • rogal 17 février 12:52

    « dusse-t-il » féminin de « dût-il » ?


    • Raymond75 17 février 13:10

      J’appelle les hommes, les femmes et les transgenres de ma commune à voter pour les femmes et les hommes qui se proposent pour une véritable transformation de la vie commune, orientée vers le respect de l’écologie afin d’assurer l’avenir des générations futures, sans oublier nos seniors à qui nous devons tout et qui doivent avoir une fin de vie digne dans le respect des équilibres budgétaires, ni les populations issues de la diversité qui nous enrichissent quotidiennement par leurs apports culturels.

      Chez nous, avec nous, femmes, hommes, transgenres, gays, bi, trans, juifs musulmans, racisés, chacune et chacun a et trouvera sa place, dans une société plus belle, plus juste, plus humaine.

      Votez pour moi !


      • BuSab 18 février 01:23

        @Raymond75
        « J’appelle les fainéants, les crasseux, les drogués, les alcooliques, les pédés, les femmes, les parasites, les jeunes, les vieux, les artistes, les taulards, les gouines, les apprentis, les Noirs, les piétons, les Arabes, les Français, les chevelus, les fous, les travestis, les anciens communistes, les abstentionnistes convaincus, tous ceux qui ne comptent pas pour les hommes politiques à voter pour moi, à s’inscrire dans leurs mairies et à colporter la nouvelle.
        Tous ensemble pour leur foutre au cul avec Coluche.
        Le seul candidat qui n’a aucune raison de vous mentir ! »


      • BuSab 18 février 01:46

        @Raymond75
         Un autre qui me faisait bien rire : ....
        « Si comme nous tu luttes contre l’impérialisme élitiste et le panlibéralisme sélectionniste contre le mandarinat et une éducation vendue aux réactionnaires alors rejoins-nous.
        Si tu exiges quand les autres demandent, si tu imposes quand les autres implorent tu es déjà avec nous dans la lutte et la révolte.
        Chaque jour nous allons de l’avant, intrépides et révolutionnaires. Notre but est le noyautage des structures participatives de la démocratie mensongère bourgeoise, afin d’imposer au plus tôt la vérité véritable qui seul permettra à l’universalisme bourgeois de partager le savoir entre tous, y compris les chauves et les roux afin que tous un jour aient le pouvoir. Partant de nos rouges foyers, nous régnerons alors sur le monde et les nantis les spéculateurs et les rentiers disparaîtront. Les peuples habiteront dans les halls de gare et mangerons du soja et des sésames.
        Le mur de Berlin est tombé, mais nous pouvons encore en construire d’autres !

        Réaliser nos projets suppose de déjouer les complots des coalitions prétendument socialo-communistes, panlibérales et fascistes qui main dans la main asservissent l’humanité.
        En attendant notre révolution, nous devons jouer le jeu des institutions et c’est pourquoi tu dois voter pour nous. grâce à ton soutien, lorsque nous aurons gagné nous serons vainqueurs ! »

        LAME DE FOND (1991)


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 17 février 15:08


        « On attend celui qui dans les yeux nous dira : « bande de cons »  »

        Comme ça  ?


        • @Séraphin Lampion
           Qui pourrait en douter ?
           Si un groupe de loups est une horde ,
           un groupe de moutons un troupeau,
          alors effectivement un groupe d’hommes c’est souvent une bande de cons 
           ( et je parle pas du solitaire qui se pignole devant son smartphone !)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès