• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Octobre rouge sur les marchés ?

Octobre rouge sur les marchés ?

Les marchers financiers de toute la planète s'effondrent.

Le début de la fin pour le système capitaliste mondial ?

 

Octobre rouge sur les marchés ?

Après l'effondrement de février finalement évité, les marchés financiers de toute la planète sont en état d'alerte en ce mois d'octobre 2018. Février et octobre étaient entrés dans l'histoire pour les deux révolutions russes de 1917. Mais ces dates pourraient cette fois entrer dans l'histoire pour une autre raison.

Sur ce graphique, l'évolution de l'indice MSCI world (un regroupement d'un grand nombre d'indices de marchés actions).



Comme on peut le voir, les marchés actions sont montés bien plus haut que ce qu'ils n'étaient avant la crise de 2008. Ce qu'on voit en 2018 sont les baisses de février et d'octobre.

Si l'on se recentre sur les années de 2016 à 2018, on obtient ce graphique, cette fois avec à la fois les marchés actions et obligations.



(Source du graphique : Zero Hedge)

Cette dernière semaine a vu la planète entière dans la rouge.



(Source du graphique : Zero Hedge)

Alors, que se passe-t-il sur les marchés financiers mondiaux ? Sommes-nous à la veille d'un véritable effondrement ?

Pour comprendre, ce qu'il se passe, il faut remonter à la crise de 2008. Les banques centrales du monde entier avaient "sauvé" le système par le "quantitative easing", c'est à dire qu'elles ont racheté de la dette et baissé leurs taux d'intérêts directeurs afin de faciliter le crédit. Le résultat a été donc d'innonder le monde de dette.

Lorsque les obligations ont un très faible rendement, les investisseurs se tournent alors vers le marché action. Quant à la dette créée, elle ne sert pas à investir dans la production mais aussi à acheter des actions. Donc depuis 2008, les marchés actions ont monté sans aucun rapport avec l'état réel de l'économie. Car l'économie réelle ne s'est en réalité pas vraiment remise de la crise.

La vraie question est donc de savoir non pas pourquoi les marchés s'effondrent, mais pourquoi ils ne se sont pas effondrés plus tôt.

Depuis décembre 2015, la réserve fédérale remonte régulièrement ses taux d'intérêts ce qui ne peut avoir à terme qu'une seule conséquence : faire s'effondrer les marchés actions et tout le système financier. Car celui-ci reposait sur la "politique accomodante" de la Fed et non sur l'économie réelle qui n'a connu en réalité aucune reprise.

Comme on le voit sur ce graphique, la réserve fédérale américaine est en train depuis 2017 de mettre fin aux mesures prises en 2008 (rachat d'obligations et baisse des taux d'intérêts).



(Source du graphique : Zero Hedge)

Pourtant, comme nous l'avions vu dans de précédents articles, les élites financières mondiales prétendent que l'économie est repartie après 2008 et que la seule menace serait la guerre commerciale de Trump.

Le président américain s'est mis dans une situation complexe. Depuis qu'il est entré en fonction en 2016, il se fécilite de la montée du marché action, qui serait censée refléter la réussite de sa politique. En fait, Trump a simplement fait une réforme fiscale pour baisser les impôts des entreprises américaines. Elles en ont profité pour racheter leurs actions ce qui a fait monter les cours.

Si Trump assume ce qu'il se passe sur les marchés actions quand ils montent, il devrait logiquement assumer ce qu'il se passe quand ils baissent.

Mais cette semaine, il a réagi à la baisse des marchés en accusant la Fed et sa politique de montée des taux d'intérêts : "la Fed est devenue folle"

Il est un peu tard pour dénoncer la Fed alors que la cause de la crise actuelle remonte à bien avant Trump. Il fera un parfait épouventail pour assumer la responsabilité de la prochaine crise à la place de la Fed.

Si la Fed est effectivement responsable de l'effondrement des marchés, le but ne serait-il pas d'influencer les résultats des élections de mi-mandat aux Etats-Unis qui auront lieu en novembre prochain ?

Source : http://www.proletaire.altervista.org/marxisme/textes/actu-de-la-semaine.php

D'autres articles : http://www.proletaire.altervista.org


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • rogal 14 octobre 16:38

    Fin du système capitaliste mondial ? Bien sûr ! Comme chaque automne.


    • julius 1ER 15 octobre 09:34

      @rogal

      bien sûr, comme chaque automne !!!

      on pourrait ajouter « la fin de l’Euro » après la crise de 2007/8 Attali venait répéter chaque Automne que c’était la Fin de celui-ci .... il a joué les prophètes pendant 3, 4 ans puis il a arrêté......Problème de crédibilité, je pense, car comment s’entêter lorsque les faits et l’histoire ne vous donne pas raison ???

      moi je persiste à dire que la monnaie n’est qu’une composante de l’économie...., que l’Euro ne permette pas de dévaluation compétitive, c’est un fait certain car la France s’est servi pendant longtemps de ce « levier » mais çà ne veut pas dire pour autant que faire baisser sa monnaie pour augmenter ses exportations soit la panacée car cela renchérit aussi les importations .... en fait c’est le solde qui est le moment de vérité ... et encore faut-il que le PIB soit la bonne unité de mesure ???
      ce que je ne crois pas .... alors ????????
      l’euro est là depuis 18 ans, est-ce que la France est devenue misérable ou bien c’est le « fantasme » des extrémistes que de le répéter sans arrêt .... on pourra noter quand -même que MLP qui prônait la sortie de l’euro ne couche pas sous les ponts sa famille non-plus d’ailleurs (je pense que financièrement parlant ces gens ne se sont jamais si bien portés ...
      c’est l’histoire du coucou qui n’a pas besoin de se construire un nid !!!! 


    • alinea alinea 14 octobre 16:49
      v ive la crise VIVE LA CRISE VIVE LA CRISE


        • NEMO Bécassine 14 octobre 18:23
          Face à la crise financière, les détenteurs de gros patrimoines se sont toujours tournés vers l’état pour qu’il injecte des liquidités, éponge les dettes, et qu’il garantisse la pérennité des banques, ce que l’état islandis a refusé de faire, mais à quel prix ?
          Ensuite, quand il s’agit de réparer les dégâts sociaux, non seulement l’état est discrédité te qualifié de providence, mais les victimes élisent un banquier. 
          Devant une telle connerie, les voleurs auraient tort de se gêner : ils donnent seulement le change en jouant aux chaises musicales entre « libéraux de gauche » et « libéraux de droite », ceux qui ne sont pas « libéraux » étant assimilés au diable.

          • Croa Croa 14 octobre 18:40

            Bof... Par rapport à ce qu’ils ont gagné avant ce n’est rien. Quand bien même il y aurait un problème c’est un problème de riches.


            • Alren Alren 14 octobre 19:12
              @Croa

              D’autant plus que tant qu’ils ne vendent pas leurs actions, ils ne perdent rien. Et s’ils ont acheté avant le début de la montée, ils peuvent encore revendre avec bénéfice.
              Encore faut-il trouver des ballots pour acheter maintenant.

              Je ne serais pas autrement étonné si une campagne de presse incitait le quidam à acheter des actions maintenant.
              Car à côté des travailleurs, les petits spéculateurs qui se fient aux journaux financiers, alimentent aussi les accroissements de fortune des riches initiés.



            • Odin Odin 14 octobre 20:16

              @Alren

              « Encore faut-il trouver des ballots pour acheter maintenant. »

              Vous ne semblez pas connaître la VAD (vente à découvert) ni l’effet de levier pour multiplier sa mise et piéger encore plus les mougeons dans une telle situation où beaucoup n’ose pas vendre croyant que le marché va se reprendre.


            • Impat Impat 14 octobre 19:54

               … « elle ne sert pas à investir dans la production mais aussi à acheter des actions »…

               ???

              Mais acheter des actions, qu’est-ce sinon investir dans la production ?


              • Dudule 14 octobre 21:33
                Ben non.

                On investit dans la production uniquement si on achète des actions sur le marché primaire, c’est à dire en achetant des actions directement aux entreprises. C’est là qu’on leur donne des sous.

                Si on achète des actions à quelqu’un d’autre, on investit pas dans la production, on file de la thune au gars ou à l’institution à qui on a acheté l’action, c’est tout.

                C’est tout le problème d’ailleurs : aujourd’hui les financiers ne financent plus les entreprises, ils les pompent : en bourse, globalement, les entreprises refilent beaucoup plus d’argent aux financiers sous forme de dividendes qu’elles n’en gagnent sur le marché primaire. C’est un problème qui est soulevé par de nombreux économistes (je veux dire des économistes sérieux, pas ceux qui font du lobbying et de la propagande pour la banque qui les emploie en allant causer dans le poste) : comment le capitalisme peut-il survivre en tuant la poule aux œufs d’or (les entreprises) ?

                Maintenant, si votre esprit est suffisamment rompu à la pensée magique pour vous faire croire qu’en achetant des actions (surement pas sur le marché primaire dont l’accès est très limité) vous financez des entreprises, et bien désolé de casser votre doux rêve. Vous financez juste les gens qui vous vendent des actions.

              • Garibaldi2 15 octobre 01:10
                @Dudule

                A noter que certaines grosses entreprises endettées n’hésitent pas à emprunter sur les marchés pour verser des dividendes à leurs actionnaires !!!


                Le prétexte invoqué, c’est : ça coûte moins cher d’emprunter sur les marchés que de puiser dans la trésorerie !

              • Armelle Armelle 15 octobre 09:08

                @Garibaldi2
                Vous tentez d’apporter une réponse à deux faits distincts !!!
                Si l’on admet que verser des dividendes aux actionnaires soit légitimes (et ça l’est), alors le chef d’entreprise a raison d’emprunter de l’argent à un taux inférieur à celui que lui rapporte son trésor de guerre. C’est même un acte responsable en des temps de crise durable que de conserver un trésor de guerre au cas où !!! c’est une garantie pour les emplois car si un jour vous voyez une banque prêter à une entreprise pour payer les salaires, appelez-moi !!!
                Et puis si l’on admet que verser des dividendes aux actionnaires ne soit pas légitime, alors quid du rôle des banques ? Et quid du rôle de notre gouvernance qui aurait dû, depuis longtemps, instaurer une vraie banque d’état d’investissement, capable d’assurer et garantir des prêts aux entreprises.
                Pourquoi croyez-vous que les entreprises se tournent vers des actionnaires si ce n’est pas pour trouver de l’argent frais ? Par conséquent, ces actionnaires sont légitimement en droit d’en attendre un retour non ? Comme vous quand vous placez votre pognon sur un livret A, où comme le quidam qui par vénalité, va acheter des actions !!!
                Alors vous acceptez qu’une banque prête aux entses moyennant taux d’intérêt (souvent exorbitant) mais pas un particulier ? Et tout cela parce que pour la banque ce serait son métier (de voler les gens) ? Ahhh les principes, les principes....Appuyez-vous dessus, ils finiront bien par ceder...


              • sokom 15 octobre 14:47

                @Armelle
                Mais qui sont les actionnaires ? Qui a du pognon a ne plus quoi savoir en foutre ? Qui détourne la majeur partie de la richesse mondial à son unique profit ?

                Croyez moi y’en a pas des masses, et la majorité sont en liens avec les banques, assurance, fond d’investissement...
                Prenez un crédit dans une banque, il vous dit quoi le banquier : ah je dois aller trouver l’argent sur le marche... ouai c’est ça !

              • Ecométa Ecométa 16 octobre 10:25

                @Dudule


                Même en achetant sur le « marché primaire », avec les sous que vous leur donnez en échange, ils peuvent investir sous ses cieux plus cléments capitalistiquement parlant, financièrement parlant, et non dans la production économique directe qui favoriserait l’emploi.

                Les schémas le montre il n’y a une totale déconnexion entre finance et économie réelle car la finance se regarde scientifiquement, « algorithmiquement », le nombril !

              • Garibaldi2 16 octobre 21:42
                @Armelle

                Etrange raisonnement ! Trouver de l’argent frais ?!!! Un actionnaire n’apporte pas d’argent frais, sauf en cas d’augmentation du capital. Quand il achète une action il ne crée aucune richesse. La valeur réelle d’une entreprise ce n’est pas sa capitalisation boursière mais sa capacité à générer des bénéfices.


              • Reiki Reiki 14 octobre 22:36

                Bonsoir, ... en bourse c est le premier qui enléve une grosse mise qui rafle le pactole... l argent ne disparais pas.... c est l ordre de rentrer et de sorti qui fais le patrimoine . Les Riches seront toujours les gagnants a se jeux là..... Trump n’y comprend rien en économie et ça politique es au anti-pode de se qu il souhaite... face a une FED indépendante 

                 une crise finançière es un autre moyens de voler l argent des gens qui travail au bénéfice des actionnaires.

                • zygzornifle zygzornifle 15 octobre 09:04

                  Si cela arrive Macron fera instantanément bloquer tous les comptes en banque et utilisera l’argent ainsi disponible pour renflouer les banques et après vous pourrez toujours chialer pour le récupérer et si ça continue a dégringoler by by vos économies de toute une vie .....


                  • baldis30 15 octobre 09:07

                    @zygzornifle
                    bonjour,

                    c’est exactement ce qu’ils vont préparer cette semaine à Bali, entre les banques de tous les pays du monde .. mais personne ne veut voir la réalité de ce rendez-vous ! avec naturelleme,t la présence de Lagarde !


                  • Armelle Armelle 15 octobre 12:02

                    @baldis30
                    Bonjour, il n’y a pour le moment aucune réalité, seulement que des supputations qui effectivement constituent une piste quant à LA solution. En revanche, la réalité est que les gens n’y croient pas !!! Ils ne croient pas une seconde que soit possible une ponction de leurs économies, et c’est toujours et encore cette même croyance qui agit, cette croyance aveugle et débile en cet état protecteur et providentiel
                    Encore une belle démonstration de la nécessité à se démerder, individuellement ou collectivement sans cette mafia institutionnalisée, et dont les obligations les plus régaliennes qui soient comme la sécurité, l’enseignement et les services au citoyens sont une véritable catastrophe et au regard des ponctions qui explosent littéralement depuis des décennies, c’est alors une véritable farce, une farce à la Française !!! pfffff


                  • zygzornifle zygzornifle 15 octobre 15:30

                    @Armelle

                    Ils ne croient pas une seconde que soit possible une ponction de leurs économies



                    En 1939 il ne croyaient pas a l’invasion Allemande , comme ils croyaient que le nuage de Tchernobyl s’était arrêté a la frontière ....
                    Macron se servira sans état d’âme dans les comptes bancaire , pendant sa campagne il avait bien promis qu’il ne toucherait pas aux retraites , un politique ça ment comme ça respire .... 

                  • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 17 octobre 12:44

                    @zygzornifle

                    C’est bien possible et il y avait eu une proposition au Conseil Européen pour une directive en ce sens.

                    Mais si cela devait arriver, ça va être des festivités à côté de quoi celles de 1789 passeraient pour une promenade au parc, et toutes ces ordures serviront de décorations dans les squares et les parcs.


                  • sweach 15 octobre 11:45

                    Le CAC est passé de 5500 à 5000 donc en gros il a perdu 10%, difficile de parler de « crac » pour le moment, le rebon est jouable.


                    En 2000 le CAC était à 6500 pour chuter à 2500 en 2003 (soit -60% en 2.5 ans)
                    En 2008 le CAC était à 6000 pour chuter à 2800 en 2009 ( soit -55% en 1.5ans)

                    On peut noter que le CAC monte moins haut, chute plus vite mais moins bas, puis après la vitesse de progression est plus lente.

                    Si on est sur le même cas de figure de yoyo que les précédent, le CAC devrait passer de 5500 à 3000 en moins d’un an.

                    Mais je ne pense pas que ça soit pour tout de-suite ^^, là on a juste une réaction avec l’annonce de la FED.

                    • lloreen 16 octobre 08:36
                      La FED devenue folle...
                      Elle l’est depuis le début et en plus d’être complètement folle elle est totalement criminelle.

                      • Tom France Tom France 16 octobre 12:36

                        La FED, cette banque centrale privée crée par un petit groupe de banquier anglais et dirigée depuis new york et londres, a sans doute décidée de ramasser la mise de cette nouvelle et énième crise organisée ! 

                        Une chose à faire serait de démanteler cette chose afin de retirer le privilège à cette clique de banksters liés aux rothschild de créer de la monnaie à partir de rien ainsi que des crédits sans aucune mises de départ.

                        • babadjinew babadjinew 16 octobre 13:13
                          Encore et toujours à scruter les indicateurs economiques complétement virtuels !!??!!!

                          La uper class vous remercit de votre naiveté elle qui aura eu de l’argent gratuit durant 10 années,qui prend maintenant ses bénéfices, alors que nous avons droit à l’austérité depuis ces mêmes 10 années...

                          Cerises sur le gateaux la uper class sait déjà que les maigres economies que nous avons su conserver à grandes forces de renoncements seront dispos pour maintenir hors de l’eau ce systeme virtuel !!!

                          Nous botons en touche sur la décroissance choisit (RDB) pour prendre de plein fouet la décroissance subit..... Pertes du pouvoir d’achat pour toutes les castes sauf l’uper..... et maleureusement ce n’est qu’un début !!!

                          Voila jusqu’ou l’DEOLOGIE passéiste du travail dans un monde technologique nous à mené !!! La suite est simple à prevoir, austérité *10 pauvreté par 5 et comme ultime folie guerre fratricide entre petits quidams pauvres pour des raisons de couleur ou de religons.....

                          L’uper class bien au chaud laissera faire cette purge stupide puis reviendra en force pour IMPOSER son modéle esclavagiste puissance 10 !!!

                          Seul et unique moyen de conserver pour elle ce qui fait son confort, les ressources de bases !!!!

                          Faut il que nous ayons perdu tous sens du réel pour croire encore qu’une economie VIRTUEL puisse de quelques manières que ce fussent creer des ressources !!! (pétrole, metaux, sable)

                          Soyons realiste c’est la fin de la croissance tel que nous la connaisons en tous les cas pour les quidams de bases !

                          Wake Up !!!  

                          • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 17 octobre 12:45

                            Bon, en même temps, qui a dit que des taux négatifs étaient la garantie d’une situation tenable ?

                            On a reculé le mur, on n’a pas freiné.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès