• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Osaka, San-Francisco et les « femmes de réconfort »

Osaka, San-Francisco et les « femmes de réconfort »

 

On ne sait pas exactement combien de femmes ont été recrutées comme « femmes de réconfort » (comfort women) par les japonais, mais le chiffre de 200 000 est souvent avancé. L'utilisation de la prostitution forcée dans les régions occupées par les Japonais dans l'Asie de l'Est (Corée, Chine et Philippines) a été évoquée dès 1932 et à nouveau en 1937 à l’occasion du massacre de Nankin.

Selon un rapport de l'ONU sur cette question, "le raisonnement ... était qu'un tel service de prostitution institutionnalisé et, par conséquent, contrôlé réduirait le nombre de viols dans les zones où l'armée était basée. A cette fin, l'armée japonaise a recruté des femmes en utilisant la tromperie, la coercition et la force, pour ses maisons closes. »

Après la capitulation du Japon en 1945 et la fin de la Seconde Guerre mondiale, les plaintes des « femmes de réconfort » victimes sont restées largement ignorées et Tokyo estime aujourd’hui que la question a été réglée par un traité qui normalisait les relations avec Séoul en 1965, même si en 1993, le Japon a admis que l'armée était impliquée dans la création et la gestion » de prétendues « maisons de réconfort » et a exprimé ses « sincères excuses et ses remords ».

Mais en fait la question était toujours d’actualité en 2015 quand Séoul et Tokyo ont signé un accord historique et que le gouvernement japonais a présenté à nouveau ses excuses accompagnées d’une « compensation » d’1 milliard de yens (8,7 millions d’euros) à une institution d’aide aux victimes rescapées. Les représentantes de ces victimes avaient alors déclaré que les excuses ne suffisaient pas à reconnaître la responsabilité du gouvernement pour le programme « femmes de réconfort », et avaient souligné le fait que les manuels d'histoire japonais sous-estimaient les crimes de guerre de ce pays.

Puis, l'érection d'une statue devant le Consulat général du Japon à Busan en décembre 2016 avait causé un incident diplomatique entre la Corée du sud et le Japon.

 

Le groupe qui avait commandité cette statue avait déclaré qu'elle avait été installée "pour obtenir des excuses officielles et une compensation légale pour la domination coloniale et les crimes de guerre du Japon, ainsi que pour dénoncer l'accord" de confort de 2015". »

Aujourd’hui, le malaise atteint la côte californienne où vivent de nombreux asiatiques. La troisième plus grande ville japonaise, Osaka, et San Francisco ont été jumelées en 1957 dans le but de favoriser la paix entre anciens ennemis et célébrer des liens historiques. Soixante ans après cette initiative, le jumelage devrait prendre fin brutalement après la mise en place d’UNE statue dédiée aux « femmes de réconfort ».

La statue a été inaugurée dans le centre-ville de San Francisco fin septembre sans soulever d’émotion aux États-Unis. Mais cette semaine, après que la municipalité de San Francisco ait officiellement attribué à cette sculpture le statut de « propriété commémorative de la ville », la presse japonaise s’est déchainée et le maire d'Osaka, M. Hirofumi Yoshimura a annoncé vendredi (28.11.2017) qu’il comptait mettre fin aux relations avec la ville sœur : "Notre relation de confiance a été complètement détruite", a-t-il déclaré selon le journal japonais Asahi Shimbun . "Je vais résilier l’accord de jumelage."

Cette décision montre à quel point la question des « femmes de réconfort » reste un point sensible pour les Japonais, l’épidémie de réalisations de statues commémoratives en témoigne. Tout se passe comme si les traces indélébiles des atrocités de la seconde guerre mondiale avaient acquis une légitimité historique partout dans le monde, sauf au Japon.

On compte 40 de ces statues en Corée du Sud et 10 aux États-Unis, la statue de San Francisco étant la première à être installée dans une grande ville américaine.

Le gouvernement japonais a souvent réagi violemment à la mise en place de ces « monuments », mais cette attitude revient à se tirer une balle dans le pied et ne fait que renforce la mauvaise image du pays sur ces questions  : "Je pense que c'est une honte", a déclaré Mme Julie Tang, juge à la retraite de la Cour supérieure de San Francisco, au San Francisco Chronicle . "Ils tournent le dos à l'histoire. Le gouvernement japonais transforme tout ça en un problème géopolitique. Ce n'est pas de ça qu’il s’agit. C'est une question de droits de la personne. C'est une revendication mondiale des femmes pour lutter contre la violence sexuelle et leur utilisation comme objets sexuels. "

Le fait qu’il n’y ait pas eu l’équivalent du procès de Nuremberg pour le front du pacifique après la seconde guerre mondiale contribue à maintenir un sentiment d’impunité chez les victimes des crimes de guerre japonais, mais manifestement, le malaise dépasse cette question et prend une ampleur universelle. A traves les paroles de Mme Tang, on comprend qu’il s’agit de la lutte de toutes les femmes, partout dans le monde, pour conquérir définitivement leur dignité humaine.


Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • pallas 26 novembre 2017 17:33


    Jeussey de Sourcesûre

    Bonsoir,

    Souvent les gens pensent que le Japon est une nation d’harmonie, oubliant la réalité historique.

    Il ne s’agit nullement d’un jugement, jamais pareil nation ne fut autant divisé entre les hommes et les femmes actuellement.

    Ils ne se côtoient même plus.

    Derrière ses codes et soient disant valeurs, il n’y a que le triste néant.

    Le bla bla derrière les mangas, jouets et amuserie cache la misère d’une civilisation dans le déclin intellectuel et moral.

    La France ainsi que les autres nations du globe sont pareils.

    La France est dans la traitrise et le mensonge permanent, Le Japon dans la fuite de la réalité et l’oblitération de la conscience.

    La question de « La Femme », dans absolument tous les articles et médias dans notre pays (La France), montre un probleme d’identité personnel et individuel qui touche désormais la totalité de la population.

    Mais sa n’est que le haut de l’iceberg, en vérité il s’agit de l’impossibilité de faire des enfants, la stérilité, l’incapacité de se reproduire.

    C’est amusant smiley

    Il ne s’agit pas de la question sexuel, mais de son existence propre, ne voyant que le vide et le néant, voila ou nous en sommes.

    Le Japon n’en fait pas exception à la règle depuis la catastrophe de Fukushima.

    Salut


    • Jeekes Jeekes 26 novembre 2017 17:35

      ’’Le fait qu’il n’y ait pas eu l’équivalent du procès de Nuremberg pour le front du pacifique après la seconde guerre mondiale...’’
       
      Procès amplement mérité, ça va sans dire.
      Mais induisant ’’en même temps’’ le procès des ricains pour crimes de guerre.
      Et là, oeuf corse, pas moyen.
       
      Alors, le fait de s’être pris deux bombes atomiques sur la gueule et de s’être ensuite fait la pute des amerloques doit, probablement, leur donner un sentiment d’impunité très fort.
       
      Historiquement les japs ont, de tous temps, été les pires pourritures que l’Asie ait pu compter...


      • Jeekes Jeekes 26 novembre 2017 17:46

        @Jeekes
         
        Au fait...
         
        Mais késsekizonfè les boches kankizétèchénou ?
         
        Souvenirs, souvenirs :
         
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Bordels_des_camps_allemands_pendant_la_Seconde _Guerre_mondiale
         
        http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-32060635.html
         
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Bordels_militaires_allemands_durant_la_Seconde _Guerre_mondiale
         
        Et j’en passe, y’en a tellement sur le sujet que je vais lasser !
         
        Et, allez, j’auto-censure le reste de mon commentaire, pas envie de me fritter avec tous les germanos-européos-compatibles...
         
        Surtout que...
        Nous, on n’a pas fait mieux kenkonétè chez les z’autres !
         

         


      • pallas 26 novembre 2017 17:49

        @Jeekes

        Bonsoir,

        Vous faites certainement allusion aux unités 731 et 100.

        Salut


      • Clark Joseph Kent Jeussey de Sourcesûre 26 novembre 2017 17:50

        @Jeekes

        en effet...
        un peu d’histoire :


      • Jeekes Jeekes 26 novembre 2017 18:21

        @pallas
         
        ’’Vous faites certainement allusion aux unités 731 et 100’’
         
        Honnêtement, non, j’ignorais tout de ces histoires.
        Du coup, vous apportez de l’eau à mon moulin.
        Déjà que je ne portais pas les japs dans mon coeur...
         


      • pallas 26 novembre 2017 19:00

        @Jeekes

        Le Japon et La France ont vendue leurs âmes depuis longtemps.

        Moi aussi j’ai demandé pourquoi ?, pour des choses qui m’était invisible, ne me restant qu’un grand vide et dégout.

        A se dégout j’ai dit « non » une bonne fois pour toute.

        Je ne peut rien faire d’autre que de regarder les choses passivement.

        Salut


      • sarcastelle sarcastelle 26 novembre 2017 18:46

        On n’a pas pendu Tojo ? 


        • Jeekes Jeekes 26 novembre 2017 19:10

          @sarcastelle
           
          Et alors ?
          Un de pendu, dix de gardés !
           
          Combien de procès, combien de condamnations ?
          Quid de ’’l’empereur’’ qu’était absolûûûûment pas complice ni impliqué dans tout ça.
          Quid des responsables amerloques, complices pour ne pas dire partie prenante de cet immense foutoir ?
           
          Ha oui, mais pognon, business as usual, oeuf corse !
           
          Soyez honnête, ils n’ont même pas fait semblant comme ils l’ont fait à Nuremberg.
          Qui fut pourtant un immense foutage de gueule...
           
           


        • pallas 26 novembre 2017 19:27

          @Jeekes

          Bonsoir,

          Le Japon est terminé, la radioactivité tue l’ensemble de la population, cette nation n’a aucuns avenir.

          La catastrophe de Fukushima s’aggrave.

          La situation au Japon est catastrophique.

          Je n’est que de la tristesse et non de la haine et colère.

          La France est au même niveau, juste le vide et le néant.

          Salut


        • pallas 26 novembre 2017 20:01
          Jeussey de Sourcesûre

          Bonsoir,

          La statue de ces trois gamines ce tenant la main, qui furent violé, torturé, tué, sont dans de nombreux manga écrit sous couvert officieuses.

          C’est aussi Itoh dans son livre Harmony.

          La trinité de cette statue est la représentation de la honte absolu qu’est Le Japon, ne faisant que fuir la vérité.

          Salut


          • rogal 26 novembre 2017 21:41

            Pourquoi San Francisco a-t-elle érigé la statue, acte dont on savait sûrement qui n’allait pas dans le sens de la pacification des relations ?


            • pallas 26 novembre 2017 21:51

              @rogal

              Cette statue est dans divers animés et manga au Japon sous formes implicite.

              En commençant par le romancier Itoh, du livre ou film « Harmony ».

              Nous voyons, Cian, Tuan, Miach.

              Salut


            • bob14 bob14 27 novembre 2017 06:13

              L’homme est un prédateur bien connu à travers son histoire..pourquoi voudriez vous qu’il change avec le temps ?


              • foufouille foufouille 27 novembre 2017 09:30

                ça fait plus de soixante ans ..............


                • Christian Labrune Christian Labrune 27 novembre 2017 13:02

                  ça fait plus de soixante ans...
                  ................................................................
                  @foufouille

                  « Ca fait plus de soixante ans », certes, mais il est de bon ton, en ce moment, de se pencher sur le malheur des femmes, et la mode est la mode. Il est simplement dommage que la question devienne soudain tellement urgente quand tout ce qu’on dénonce aujourd’hui se trouvait déjà très minutieusement décrit dans Le deuxième sexe, publié par Simone de Beauvoir en 1949. Il y a donc déjà... 68 ans !

                  L’égalité des sexes en Occident, qui est garantie par les lois, n’est certes pas encore parfaitement réelle comme elle peut l’être depuis toujours dans le monde musulman. Les petits soldats du Califat nous auront donné ces dernières années, dans leurs rapports avec les femmes, et particulièrement celles d’origine Yézidie, l’exemple même de la manière dont il convient de se comporter et j’ai tout à fait l’impression qu’un nouveau féminisme d’inspiration très puritaine doit beaucoup à cette leçon d’un islam dont on préfère ne pas parler parce qu’un tel modèle, vraiment inimitable, serait par trop écrasant du fait de sa perfection même. On s’en inspire lorsqu’on présente tous les mâles comme des brutes épaisses et les femmes comme de pauvres victimes potentielles à protéger par tous les moyens (bientôt la burqa ?) mais on n’en parle pas. On doit avoir un peu honte de ce qui se passe dans nos pays obscurantistes et on préfère n’évoquer que ce qu’il y aura eu de pire ailleurs : par exemple le sort atroce -personne ne saurait le nier - des Coréennes durant l’occupation japonaise. Depuis, force est de le reconnaître, il ne s’était jamais rien vu de plus abominable.


                • UnLorrain 27 novembre 2017 10:38

                  Novembre,de Gustave Flaubert.

                  Gustave se raconte,jeune homme,il est en compagnie d’une femme de réconfort...une « grisette » cette femme aux « hanches superbes » lui parlera d’elle,elle très jeune,adolescente,et du premier bonhomme...un vieillard au membre euuh aux membres débiles,sa bouche edentée ( faisant Ventouse du Désespèré,Bloy ? )

                  Bon j’ai du bwa a scier @ ++ smiley


                  • Jao Aliber 27 novembre 2017 11:30

                    Le Japon est tout simplement un pays autiste. Paradis de touts les extrêmes droites du monde.


                    • Rincevent Rincevent 27 novembre 2017 13:56

                      Il y a bien eu un équivalent de Nuremberg pour le Japon. https://fr.wikipedia.org/wiki/Tribunal_militaire_international_pour_l%27Extr%C3%AAme-Orient

                      Mais les Américains ont mis une condition qui en réduisait fortement la portée : ne pas impliquer l’Empereur ni sa famille. Or, Hiro Hito n’a pas été cette potiche qu’on voulait présenter en 1945 et, entre autre, son oncle avait été impliqué dans le massacre de Nankin : https://fr.wikipedia.org/wiki/Yasuhiko_Asaka.

                      Quelles auraient été les réactions des Japonais si l’Empereur était passé en jugement ? Mac Arthur a préféré ne pas prendre le risque.


                      • popov 27 novembre 2017 16:43

                        Le modèle colonial du Japon était complètement différent de celui des pays occidentaux. Il était présenté comme la création d’une zone de co-prospérité. En pratique, il reposait sur 4 piliers :


                        - Assainissement (des eaux, etc.) et médecine moderne
                        - Infrastructure
                        - Éducation
                        - Industrialisation sur le modèle japonais et transfert massif de technologie

                        Il faut encore ajouter que les habitants de Taïwan et de Corée recevaient automatiquement la nationalité japonaise.

                        C’est à ce modèle que Taïwan et la Corée doivent leur modernisation et leur succès économique.

                        Le Japon a commis des erreurs, comme de s’allier à l’Allemagne et de répondre aux provocations des USA en leur déclarant la guerre. Les atrocités qui s’ensuivirent furent le résultat de ces erreurs.

                        Les relations entre le Japon et ses voisins connaissent des hauts et des bas. Les anciennes plaies ne sont pas complètement fermées et il y a périodiquement des politiciens prompts à agiter les vielles casseroles à purin pour des raisons politiques.

                        Dans les faits, ces pays savent qu’il doivent finir pas surmonter leurs mauvais souvenirs. Le Japon a investit massivement en Chine. La nouvelle classe moyenne chinoise envahi avidement tous les sites touristiques japonais. Les jeunes en Chine et en Corée sont influencés par la mode japonaise. Les mélodrames de la TV coréenne deviennent parfois des succès au Japon.

                        Tout n’est pas blanc ou noir. Pour ceux qui s’intéressent à l’histoire et au Traité de San Francisco, il y a cet article qui dévoile des faits assez peu connus sur le point de vue de certains pays asiatiques.



                        • Xenozoid Xenozoid 27 novembre 2017 16:57

                          @popov
                          le japon a surtout été un pays prospere pour et par les impérialistes, c’est d’ailleur la seule raison de sa prospérité,et de son entrée au club ,les hollandais de l’époque(18/19 eme siecle) servaient de marchand d’arme,pour le japon qui attaquait la corée, car la chine commencait la bas,il commenca vraiment quand les zunis supportait le nippons dans leur occupation et guerres,n’oublions pas que l’espagne venait d’etre vaincu, et les filipines ’etait ouvert, il fallait un allié et apres la guerre de l’opium,qui ont vus le RU. la France, L’allemagne les Ëtats unis, envoyé des corp expéditionnaires punitif, on ouvert le bal pour le japon imperialiste


                        • JP94 28 novembre 2017 22:59

                          @Xenozoid

                          Le Japon lorgnait vers les richesses de la Russie et s’il s’est installé en Mandchourie avec son armée ( alors que c’était déjà un état vassalisé), c’était pour prendre la Sibérie.

                          Le Japon est donc à la fois un allié naturel impérialiste des autres puissances impérialistes , mais un concurrent au même titre. Cela a divisé Américains et Japonais lors de l’invasion de la Sibérie après la Révolution d’Octobre. 
                          Mais les pays impérialistes finissent par s’entendre quand il s’agit de s’en prendre à un pays tiers.

                          Les Américains n’ont pas chassé les Japonais de Corée. Ils y ont débarqué pour y combattre, avec 320 000 soldats de pays vassaux, les Coréens ...L’URSS ayant un accord délivré le Nord mais laissé le Sud où a régné un chaos et la Guerre civile (avant la Guerre de Corée) 

                          Les Vietnamiens que j’ai connus étant étudiants m’ont révélé jadis les crimes horribles des Japonais qui représentent en Asie ce que l’Allemagne représente en Europe.
                          La France de Pétain a laisse aux Japonais le soin de faire régner l’ordre ...

                          Une fois, jadis, à Paris, je ris en voyant une caricature ratée d’une touriste asiatique faite par un étudiant asiatique que celle-ci traite de tous les noms en découvrant son portrait. Ses amis rient aussi et me voient rire , étonnés. Ils me demandent si je comprends leur langue ...( ayant assisté à l’échange). Je réponds que je ne comprends pas le japonais et aussitôt, tous les visages se ferment et il n’y a plus un sourire. On me tourne le dos. Ils étaient Coréens ! cette réaction m’a vivement frappé.


                        • Xenozoid Xenozoid 30 novembre 2017 17:34

                          @JP94
                          on est dáccord.je remontait d. ailleur au 17/16/19 em siecles aussi,eu la guerre russo japonaise. qui a été l’admission du jappon dans le club


                        • Fanny 27 novembre 2017 18:26

                          « Tout se passe comme si les traces indélébiles des atrocités de la seconde guerre mondiale avaient acquis une légitimité historique partout dans le monde, sauf au Japon. »

                          En êtes-vous sûr ? Est-ce vrai en Europe s’agissant « des atrocités » (donc de toutes les atrocités, à vous lire) ?

                          Les viols massifs de la population allemande par les libérateurs ne sont pas rappelés par des statues, mémorials … me semble-t-il.

                          Malheur aux vaincus, et c’est sans doute justice pour le Japon (statue à SF rappelant leur brutalité, leurs atrocités) et l’Allemagne (pas de statue - à ma connaissance - rappelant les crimes massifs commis sur la population civile par les libérateurs).


                          • Paul Leleu 28 novembre 2017 21:28

                            qu’on me cite une seule guerre sans ce genre de pratiques massives... « tuer, baiser, boire », voilà l’activité du soldat plongé dans la guerre. 


                            Les gens devraient plutôt se préoccuper de l’ordre du monde, de la démocratie réelle et du socialisme... plutôt que de penser à leur nombril, se cantonner dans un nihilisme personnel petit-bourgeois... et ensuite venir se plaindre que des soudards (car tous les soldats sont des soudards), sont venus détruire leur petite vie fleurie et morale. 

                            La guerre (et ses horreurs) n’est que le retour du refoulé... comme les attentats et la pollution. 

                            Maintenant, si ils croient que « le monde est le monde et bla bla bla », alors il ne leur reste que leurs yeux pour pleurer. Désolé

                            • Agafia Agafia 28 novembre 2017 21:56

                              Tuer les hommes et violer les femmes... sont les deux mamelles empoisonnées de la guerre.


                              Citez-moi un seul pays en temps de guerre ayant la conscience tranquille,et les mains propres.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès