• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Osez le phallus, ou le paradoxe de la clitocratie décomplexée

Osez le phallus, ou le paradoxe de la clitocratie décomplexée

Les fils et filles de Sarkozy se trouvent décidément partout. On a parlé de droite décomplexée à son propos. Aujourd’hui on assiste à la « décomplexation » du clitoris. En effet la secte féministe du moment, Osez le féminisme, balance une campagne sur le thème « Osez le clito ».

Il y a 20 ans on jetait avec mépris le terme « phallocrate » à la tête du premier homme qui ne s’agenouillait pas devant Simone de Beauvoir ou Gisèle Halimi en demandant pardon d’être un homme. Aujourd’hui des nanas balancent un crédo clitocrate triomphant. Les temps changent.

Cette affiche, que vous pouvez agrandir en cliquant dessus (titillez le bouton, il va gonfler), est posée sur tous les murs de Paris. Si vous n’avez pas bien compris le dessin je vous explique. Il s’agit d’un sexe féminin géant de type pince de crabe, un truc tellement énorme que la mante religieuse à côté c’est les vacances du mâle. La démesure du dessin montre bien la clitocratie en pleine action et le pouvoir féminin sur l’intime. Cela fait penser aux immenses phallus de l’Inde, mais eux au moins ne sont pas moches.

On est dans le fétichisme du clito, auquel on donne une intention, donc une pensée et une âme. Car le clitoris serait un « instigateur » de plaisir. C’est-à-dire, selon la définition de ptidico sur le net : « Celui, celle qui incite, qui pousse à faire quelque chose. Il se prend le plus souvent en mauvaise part. ''Il a été l'instigateur de ce complot, de ce mouvement.'' ''Elle est l'instigatrice de cette cabale. » Ces exemples désignent bien le sens habituel de instigateur. Connotation péjorative. Osez le féminisme se tire une balle dans le pied et présente le clito comme une personne aux intentions douteuses.

Drôle de message subliminal : le sexe de la femme est monstrueux, démesuré, et comploteur. Ce n’est même pas drôle. C’est peut-être pour en dégoûter les hommes et promouvoir le lesbianisme, dont le féminisme radical est historiquement issu et encore largement imprégné.
phallus.jpg
L’affiche est posée à hauteur de vue. A hauteur de vue des gamins aussi, bien sûr. La pudeur et la protection des enfants c’est seulement quand ça les arrange ou quand il y a de l’homme à casser. Aller les mômes, mettez-vous en plein la vue, touchez, essayez avec votre petite voisine. Passez-vous l’image par vos téléphones portables.

Qu’on ne s’étonne pas que les p’tits gars n’aient pas envie de respecter cette « chose », cette marchandise mal dessinée étalée partout à portée de main. L’usage du corps de la femme, de son intimité, montrée de manière aussi peu avenante, va à sens contraire de l’incitation proposée. Déjà l’impératif est un ordre : « Osez le clito ! » - « Oui mon colonel ! ». C’est très militaire, tout ça. Mais en plus il n’y a aucune sensualité, aucun attrait réel. Les hommes qui auront cette image dans les yeux en regardant le sexe de leur compagne risquent fort de débander.

Si la pornographie est perçue parfois comme la fin de l’intime, ce féminisme en est l’enterrement.

Ce message publicitaire semble juste destiné à faire un buzz et à faire parler de Caroline de Haas, porte-parole d’Osez le féminisme. L’affiche est un peu à son image. J’ajoute que Madame de Haas est collaboratrice de Benoît Hamon, porte-parole du parti socialiste. Sait-il ce qu’est un clito ?

hamon-7cb24.jpgLe site de la campagne Osez le clito cite l’excision des fillettes dans diverses régions du monde. L’excision est présentée à juste titre comme une mutilation sexuelle. Le site ressort bien sûr ses poncifs : « Les raisons mises en avant pour les pratiquer sont très variées, mais partout où elles sont exercées, on retrouve la notion de contrôle sur le corps et la sexualité des femmes. » Mais curieusement pas un mot sur ce que beaucoup considèrent comme une mutilation sexuelle sous couvert de religion : la circoncision. Et surtout pas un mot sur le fait que l’excision est très souvent pratiquée par des femmes, mères ou femmes du village. On est comme d’habitude dans le communautarisme féministe : manipulation et bling-bling intellectuel. Et ces matrones trouvent de l’argent pour « commettre » leur campagne. D’où vient-il ?

Au final cette affiche, en présentant le clitoris et le sexe féminin de manière aussi peu esthétique (alors qu’il est si beau en réalité) exprime l’inconscient du féminisme radical : le dégoût du féminin. Le féminisme radical est la manifestation politique de la haine du féminin et de la femme. Et ce bout de clito mal dessiné, exagéré, poussé en avant comme un phallus, est une forme de revendication masculine faite par ces femmes sur leur propre corps : « Mon clito est un phallus comme un autre ». La clitocratie est bien une forme de phallocratie. Et ces féministes-là sont des hommes comme les autres. C'est le paradoxe de la clitocratie, dont le slogan Osez le clito signifie, après passage au décodeur : Osez le phallus..

Au fond, c’est bien l’homme qui est l’avenir de la femme...

Enfin, heureusement, il n’y a pas que des féministes sur terre. Il y a aussi des femmes.


Moyenne des avis sur cet article :  3.28/5   (65 votes)




Réagissez à l'article

99 réactions à cet article    


  • Cocasse Cocasse 28 juin 2011 12:14

    Mouais, c’est pénible ces campagnes à la con.
    Rien à foutre de leurs délires, la sexualité, c’est du domaine de l’intime, qu’ils remballent leurs pubs.
    En plus, que des gosses voient ça sur les murs, c’est vraiment dégueulasse.


    • Ariane Walter Ariane Walter 28 juin 2011 12:53

      Entièrement d’accord.
      mais ici on est sur un journal intime pour adultes consentants !!!



    • schwitters schwitters 29 juin 2011 12:41

      Ce qui serait pénible, ce serait de voir Cocasse sur les murs. 

      Je vous cite :

      «  c’est du domaine de l’intime, qu’ils remballent leurs pubs.  »

      Vous dites cela sans doute parce ce que vous avez un bureau de tabac et que cela va vous faire de la concurrence !
      Les photos de bombasses, ça titille plus votre imaginaire, c’est ça le problème ?


    • sara 28 juin 2011 13:07

      Vous avez un problème avec les femmes, tous vos billets sont une complainte, les femmes sont blabla blabla blabla, vous vous victimisez dans tous vos articles, à ce niveau faites quelque chose...


      • hommelibre hommelibre 28 juin 2011 13:56

        Vous me lisez de travers, Sara : dans mes billets je parle de féminisme, pas « des femmes ». Avec les femmes, non, je n’ai pas de problème.


      • sara 28 juin 2011 16:06

        Tous vos articles puent la haine des femmes, le jours où le féminisme fera deux guerres mondiales des millions d’être humains violés mis en miettes car ils sont hommes on en parlera en attendant vos articles sont rien d’autre que l’apologie de la haine de ce désir de la femme d’être considérée comme une personne, un être humain à l’instar d’un homme.


      • Madoff Madoff 28 juin 2011 16:18

        bah voyons ...


      • hommelibre hommelibre 28 juin 2011 18:10

        Sara, je reviens quand-même sur votre dernier commentaire. Sur la haine des femmes, je n’ai rien à répondre. Ce n’est simplement pas la réalité. Mais j’assume mon discours critique sur le féminisme.

        Par contre sur les guerres et les millions de morts, là non, je ne peux laisser dire cela. Les guerres ont été décidée par quelques hommes oui. Mais où étaient les femmes ? A l’arrière, à soigner les blessés ; ou gardiennes des camps de concentration chez les nazis. Entre autres.

        Ont-elles manifesté leur désaccord ? Sont-elles descendues massivement dans les rues devant les chars ? Non. Elles encourageaient leur homme à aller défendre le pays et les défendre.

        Avant la première guerre du Golfe il y a eu une manif de mères contre la guerre. Je trouvais cela très bien. Et quand la guerre a commencé, on ne les a plus vues ni entendues. Donc oui, des hommes ont tués. Des hommes soutenus par des femmes. Les uns avaient le fusil entre les mains. Les autres les pansements. Les deux faisaient la guerre.


      • Hétérodoxe 28 juin 2011 19:34

        @ Sara

        C’est vrai que les femmes étaient contraintes et forcées de fabriquer les munitions avec lesquelles les hommes se faisaient un grand plaisir de s’entretuer du côté de Verdun.

        Le féminisme, c’est la capacité d’acheter sans complexe et à vil prix des sapes fabriquées par des gamins au Maghreb et tout ça parce que je le vaux bien.
        Le féminisme, c’est la société de consommation : à qui s’adresse la publicité ??


      • FRIDA FRIDA 29 juin 2011 00:11

         

        @Hommelibre


        Pour aller dans votre sens :

        Vous avez raison, hommelibre « Ont-elles manifesté leur désaccord ? Sont-elles descendues massivement dans les rues devant les chars ? Non. Elles encourageaient leur homme à aller défendre le pays et les défendre. »

        et en plus, la femme est lâche « Avant la première guerre du Golfe il y a eu une manif de mères contre la guerre. Je trouvais cela très bien. Et quand la guerre a commencé, on ne les a plus vues ni entendues. Donc oui, des hommes ont tués. Des hommes soutenus par des femmes. Les uns avaient le fusil entre les mains. Les autres les pansements. Les deux faisaient la guerre.  » Vous voyez, elle est inconstante, prend le large quand on a besoin d’elle,




        mais en méchante féministe je dirai ceci :

        Un misogyne ou un antiféministe intelligent passe mieux qu’un avec peu de culture et beaucoup de stupidité. Au prix d’un on a sur agoravox un antiféministe et un homme de mauvaise foi.

        Vous pouvez être antiféministe, mais ne cherchez pas à calquer vos théories sur la réalité. C’est comme passer un chameau par le chas d’un aiguille.


        Un exemple de vos excellentes perles : « Par contre sur les guerres et les millions de morts, là non, je ne peux laisser dire cela. Les guerres ont été décidée par quelques hommes oui. Mais où étaient les femmes ? A l’arrière, à soigner les blessés ; ou gardiennes des camps de concentration chez les nazis. Entre autres.  » Le genre d’analyse qui en impose.

        On ne discute pas la foi de quelqu’un, et encore moins sa mauvaise foi. C’est un peu comme un fou à lier, quand il délire et bien on ne va pas aller chercher à le contrarier.

        Vous voyez, les Grecs manifestent depuis maintenant des mois, et leur gouvernement vote un plan d’austérité illégitime et estimant que c’est un contrat avec le peuple grec, c’est un peu comme notre gouvernement à nous qui est passé outre le vote clair et limpide (excusez moi de le rappeler souvent, mais ce ne passe pas pour moi) contre la constitution européenne.


        Les femmes sont bien responsables, au lieu d’utiliser le progrès et de se passer des hommes, (à quoi servent les congélateurs sinon) elles auraient dû faire comme la mère Courjault, le sexe masculin doit être congelé très tôt, cela le refroidira de faire du mal, cela évite des guerres. La préservation d’une humanité d’amazones, sans mâles se fera grâce au sperme congelé.

        Je colle bien à l’image de féministe ? Ai-je bien mérité votre haine ?


        Mais, je ne vais pas vous laissez la satisfaction de faire croire que le féminisme est la détestation de l’homme. C’est une défense, souvent épidermique, parfois très maladroite, mais c’est une lutte légitime. On peut le comparer à la lutte des noirs, parfois excessive, mais elle reste salutaire, black is beautiful

        http://www.youtube.com/watch?v=2VRSAVDlpDI

        http://www.youtube.com/watch?v=IjSc10eT5gU


        Je vois depuis un certain temps sur internet des pseudo-arguments contre le féminisme, en se cachant parfois derrière l’épithète de radical accolé au mot féminisme.

        On veut faire croire que le féminisme est contre la féminité. Des arguments préparés et propagés par Soral, le masculinisme un certain ordre moral et les défenseurs du voile.


        Je ne suis ni pour ni contre cette compagne. Elle n’est ni obscène comme celle d’hadopi, et ni vulgaire ni dégradante pour la femme, en tout cas pas autant que les pubs utilisant la femme à outrance et notamment le côté sexe appeal.


        Au lieu de dire que « Drôle de message subliminal : le sexe de la femme est monstrueux, démesuré, et comploteur. » qui à mon avis reflète votre façon de voir la femme en général, et pas seulement la féministe radicale, si vous étiez un peu moins coincé, plus tolérant et un brin imaginatif, vous auriez remarqué un disamare

        http://www.domtar.com/arbre/des_formes_formidables/feuillu_fruit.asp



        il ne faut pas avoir honte de la nature.

        Quant à votre pudibonderie « L’affiche est posée à hauteur de vue. A hauteur de vue des gamins aussi, bien sûr. La pudeur et la protection des enfants c’est seulement quand ça les arrange ou quand il y a de l’homme à casser. Aller les mômes, mettez-vous en plein la vue, touchez, essayez avec votre petite voisine. Passez-vous l’image par vos téléphones portables. » elle est artificielle, en plus vous lui attribuez des messages contraires « touchez, essayez avec votre petite voisine. Passez-vous l’image par vos téléphones portables » C’est toujours la faute à la femme, qu’elle se fasse agresser cela ne peut qu’être de sa faute, soit elle porte une jupe trop courte, soit elle sort non accompagnée, ou tard le soir, soit elle a allumé le pauvre mec etc.

        Admirez l’intellectuel Soral qui explique la peur de la jeunesse bobo, et pas la suite le rabol des bobos face aux agressions (à partir de l:37)

        http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/soral-des-arabes-aux-arbres-30733


        l’analyse du Soral (et vous êtes une copie certes non conforme, mais juste une copie) qui a une détestation du féminisme qui lui trouve tous les défauts et notamment d’être l’outil de la bourgeoisie et du capitalisme. Les islamistes ont dû revoir leurs arguments quant à la définition de la liberté et la dignité de la femme pour faire croire que le féminisme est foncièrement contre la féminité. Vos arguments sont pour l’essentiel ceux du masculinisme. Et vous avez trouvez une tribune pour faire échos à vos obsession et à votre prosélytisme.


        Le sexe masculin ne pose pas tant de tabou que celui de la femme. C’est ce déséquilibre que la compagne essaye de rééquilibrer. Le phallus représente la virilité, la force. Vous n’avez qu’à réfléchir sur les insultes qui dégradent un homme et l’humilie, les insultes qui le rabaissent au niveau de la femme, à commencer par le mot femmelette. Par ailleurs, le mépris que certains affichent aux homosexuels est dû pour partie du malaise que suscite l’inversion (dérangeante) de la hiérarchie sexuelle où l’homme possède, la femme est possédée, et dans l’esprit de beaucoup c’est naturel et normal. Alors comment se pourrait-il qu’un homme accepte de s’abaisser au point de subir le rôle que la nature à dévolu à la femme, un rôle infamant pour l’homme., la femme non plus ne doit pas usurper le rôle de l’homme, sinon elle traité d’hommasse. En effet, dans l’imaginaire des gens, la sexualité dans couple d’homosexuels, l’hommes ne peut être qu’à l’image de celle d’un couple d’hétérosexuels, d’où les qualificatifs de tapette, tarlouze, folle etc.

        http://www.youtube.com/watch?v=pYpW-cPe_6s


        http://archives.universcience.fr/francais/ala_cite/expositions/zizi-sexuel/Quiz_zizi/quiz-zizi-sexuel.php


        mais bien sûr la compagne est loin d’être provocatrice comme un certain peintre


        http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/3/3f/Origin-of-the-World.jpg


        ,,


      • sara 29 juin 2011 03:55

        Je confirme une haine féroce des femme vous savez quand les femmes ont eu de le droit de vote, non bien sur vous l’avez fait comme si on l’avait depuis toujours vous savez quand les femmes ont eu le droit d’avoir un compte bancaire à elle etc...


        Vous racontez à longueur d’articles des monstruosités sur les femmes et leurs combats consistant à vouloir être traités comme des personnes et non comme des prostituées où des sous êtres...

        Vous êtes la mauvaise foi incarnés vous choisissez des pays où il est impossible pour une femme de sortir sans son mari où les femmes ne vont pas à l’école où si peu ainsi de suite...

        C’est ce que je disais votre propos confirme une fois de plus la mauvaise et la haine de la femme, vous mélangez vos affaires privées et la vie, de plus vous êtes de la vieille génération qui se croit au dessus des femmes et qui voit dans l’egalité en droit une catastrophe, vos idées sont abominables en réalité et nous sommes plus d’une femme à avoir vu vos écrits et en même temps vu la génération dont vous êtes issus cela n’a rien d’étonnant...

      • sara 29 juin 2011 04:00

        Il est vrai que votre faculté à omettre l’histoire et à l’a réécrire est fort intéressante, dites moi les femmes ont elles eu jamais ne fussent que le droit de vote à cette époque ? Non donc que racontez vous au fond que des femmes sans éducation comme cela existe encore en Afrique obéissent aux hommes, et je répète le féminisme n’a pas fait même un mort par contre les hommes ont tués des millions de femmes..en les violant en les mariant de force en les utilisant pour leurs plaisirs etc..etc..


        Jamais au grand jamais les hommes ne pourront venir pleurer et dire quoique cela soit à l’encontre des femmes, ces derniers ont été la source de tant de crimes envers les femmes que vous devriez vous demandez comment est il possible que nous soyons, nous les femmes si capable de pardonner tant de crimes alors que vous les hommes vous faites des guerres pour n’importe quoi...et en plus vous avez le pouvoir et dirigé le monde...

      • Lorelei Lorelei 29 juin 2011 04:06

        pff en plus vous voulez aussi reprocher aux femmes les guerres le capitalisme la haine des hommes et puis quoi encore, ce sont les hommes qui ont mis tout ça place, hé bien ce n’est pas aux femmes de changer ça toute seule ce n’est pas aux femmes de détricotter toutes vos haines et il serait temps de grandir et de prendre responsabilité de vos actes...


      • Lorelei Lorelei 29 juin 2011 04:07

        Donc je ne peux qu’être décu par certains commentaires qui mettent sur le dos des femmes des guerres et le capitalisme, c’est choquant...


      • Hétérodoxe 29 juin 2011 10:40

        @ Sara et Lorelei

        Bon, admettons que les hommes soient de terribles machines belliqueuses qui se lèvent le matin avec de furieuses envies de domination.

        Une question : est-ce parce que c’est dans la nature du mâle ou est-ce par éducation ?

        Si vous partez du principe que la violence est un héritage génétique, soit. Mais alors, réclamer une égalité entre femmes et hommes est au mieux illusoire, au pire d’une certaine mauvaise foi : la Nature étant ce qu’elle est, elle aurait décidé que les mâles (à de rares exceptions près) sont les plus forts, point !
        Et la Nature n’étant pas une création humaine, c’est pas de chance pour les femmes ! Mais c’est comme ça.
        Mais dans ce cas, permettez moi de penser que la nature des femmes est de monnayer leurs charmes afin de tomber sous la protection du plus bourrin.

        Si vous partez du principe que les hommes ont été éduqué dans un monde phallocrate avec des principes misogynes, permettez-moi une question : mais qui donc éduque ces hommes et les forme à pareilles vilénies ?
        Allez, un indice : 80% des professeurs des écoles sont des femmes, 55% des professeurs du secondaire, également. Quant au domaine privé, on a bien compris que les hommes ne participaient pas assez à l’élevage des petits ...


      • Lorelei Lorelei 29 juin 2011 11:29

        Cette façon plus qu’etrange à chercher à dire que puisque les femmes sont profs elles sont maintenant responsables de la violence des hommes, mon dieu, ce que l’on ne peut pas lire comme justification et irresponsabilités


      • Lorelei Lorelei 29 juin 2011 11:52

        Hé bien ecoutez si l’histoire avait fait que depuis l’aube des temps il y a eu vote pour les femmes ainsi de suite hé bien on aurait une part egal dans la déchéance mais seulement voilà l’histoire c’est les hommes avaient tous les pouvoirs et dans certains il est encore clairement ecrit que la femme est inférieur à l’homme...


        Les faits sont supérieurs aux idées

      • bnosec bnosec 29 juin 2011 12:36

        C’est vrai que depuis que les femmes ont le droit de vote tout s’est arrangé...
        Arrétez de dire n’importe quoi les roquettes, vous êtes ridicules !


      • hommelibre hommelibre 29 juin 2011 12:37

        @ Frida :

        Vous m’attribuez trop de choses que je ne pense pas et que je n’ai jamais exprimées. Impossible de vous répondre, il faudrait tout reprendre en ramenant constamment au texte que j’ai écrit. Je vous laisse à vos projections.

        Quand à la mauvaise foi, c’est l’hôpital qui se moque de la charité.



      • hommelibre hommelibre 29 juin 2011 12:46

        Lorelei,

        Les hommes ont-il le pouvoir depuis la nuit des temps ? Non. Une petite minorité, oui. Et pas toujours. Relisez l’histoire des femmes celtes. Donc dans leur écrasante majorité les hommes ne décidaient pas. Le droit de vote universel, les hommes ne l’ont que depuis une bonne centaine d’année, pas plus. Avant, comme les femmes, il n’avait collectivement pas voix au chapitre. Ce sont quelques dirigeants qui décidaient les guerres, pas « les » hommes.

        D’autre part, il peut être utile de relire l’histoire de Catherine II de Russie. Elle savait être despote aussi bien que les hommes. Et il n’y a pas qu’elle.


      • Hétérodoxe 29 juin 2011 12:46

        @ Lorelei
        Heureusement que je ne fais pas dans le syllogisme facile, j’aurais facilement pu écrire qu’en plus de monnayer leurs charmes, au vu de tes commentaires, les femmes sont illettrées.

        Lire et écrire, ça te dit quelque chose ?

        Ah oui, le féminisme c’est pratique, ça permet d’exiger de l’autre des efforts quand on prétend n’avoir à en fournir aucun. Il n’était pas nécessaire d’inventer un nouveau mot, il en existait déjà un : égoïsme !


      • Lorelei Lorelei 29 juin 2011 14:37

        Et voilà le sexisme en ligne une fois de plus au vu de votre propos


      • Madoff Madoff 29 juin 2011 15:37

        Christine Lagarde serait un homme ? :’(
        On m’aurait menti ?? ;’((


      • tikhomir 29 juin 2011 15:50

        Oui, c’est un homme, avec le FMI, on va l’avoir jusqu’à Lagarde... smiley


      • Miss Fischer-Brown 29 juin 2011 17:48

        Allez ! une petite chanson pour faire plaisir à l’homme libre 




      • phiconvers phiconvers 28 juin 2011 13:39

        En fait, il ne s’agit même pas de féminisme mais d’une profonde détestation de l’humanité sous couvert d’appel à la jouissance.
        http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/du-gender-a-l-eugenisme-ou-l-96647

        Pauvres gens que vous dénoncez à juste titre.


        • tikhomir 28 juin 2011 13:58

          Effectivement, cette affiche et toute la campagne qui va avec sont des horreurs, comment des femmes peuvent détester les femmes et la féminité (voire l’humanité) à ce point ?

          « Osez le clito ! » nous dit-on ? S’il faut oser, c’est que c’est risqué ? En plus, des pattes écartées comme ça, etc., c’est déshumaniser la femme. Cette affiche pornographique dit quoi ? Elle dit : mesdames, vous êtes des trous avec un « clito » (et non plus des personnes dignes d’aimer et d’être aimées) et messieurs, voilà elles se couchent et sont faciles, il n’y a qu’à « oser le clito », ce sera encore plus facile et elles ne se plaindront pas puisque c’est forcément instigateur de plaisir. C’est pour le plaisir, soulagez-vous.

          Il n’y a plus d’amour.

          Je suis d’accord avec hommelibre, cette campagne anti-femme et tue-l’amour est une honte.


          • Dominitille 28 juin 2011 14:32

            Bonjour HommeLibre,

            Ce n’est pas en se balladant avec un pénis et des couilles roses sur la tête (comme sur l’image) que cela fera avancer leur schmilblick.
            Attirer l’attention de cette façon grotesque est plus dévalorisant qu’ autre chose.


            • hommelibre hommelibre 28 juin 2011 14:35

              @ tikhomir :

              Vous avez résumé l’essentiel.


              • armand 28 juin 2011 18:45

                pauvre malade(s) j’inclus navis et yang, allez aux puts cela va vous aider vraiment


              • hommelibre hommelibre 28 juin 2011 14:46

                @ Dominitille :

                En Inde le culte du sexe masculin et féminin est ancien et assez répandu. On trouve en plusieurs régions des représentations sexuelles, bien plus jolies que cette affiche. Il y a aussi des représentations d’actes sexuels, à deux, à plusieurs, parfois jusque sur l’entrée de certains temples.

                L’image n’est pas une revendication mais une célébration.


                • Dominitille 28 juin 2011 15:06

                  Je respecte les croyances de chaque peuple mais là, il me semble que c’est un défilé en France. Pas de trace de dévotion au pénis.


                • Dominitille 28 juin 2011 15:08

                  En regardant de plus près, je crois que je me suis drôlement fourvoyée sur l’image.
                  Je n’ai vu en fin de compte que le pénis.


                • tchoo 28 juin 2011 15:01

                  Très interessant cet article
                  très révélateur de votre moi profond lol !
                  vous n’avez même pas compris ce que l’affiche représente ptdr !


                  • King Al Batar King Al Batar 28 juin 2011 15:08

                    expliquez nous vous qui etes si intelligent(e) !


                  • hommelibre hommelibre 28 juin 2011 15:36

                    @ Tchoo :

                    Formidable ! J’ai un-e psychanalyste gratuit-e !...
                    Mais en effet, expliquez donc ce qui n’a pas été compris. Car votre commentaire est peu explicite...


                  • Claire 28 juin 2011 15:51

                    Cher Homme Libre,

                    Voici la réaction d’une femme libre, moi, qui ne peut rester indifférente à votre article, de même que vous n’avez pu rester indifférent à la campagne « Osez le clito ! », preuve que ce sujet vous titille malgré tout...

                    Vous posez la question dans votre article de l’argent qui nourrit les campagnes d’Osez le féminisme. Je suis très fière ici de vous dire qu’à ma très infime échelle, j’y ai participé. Et je vais vous expliquer pourquoi, en réaction à l’article que vous avez « commis ».

                    Sachez tout d’abord que le clitoris présent sur l’affiche n’est pas démesuré, preuve de votre ignorance en la matière. Beaucoup de personnes (femmes et hommes compris) ne connaissent que la partie immergée de l’iceberg. Je vous invite à ce sujet à vous intéresser aux travaux du Dr Odile Buisson, qui a réalisé des échographies du clitoris.

                    Il existe dans notre société, développée, où tout un chacun peut avoir facilement et à outrance accès à du contenu sexuel (pornographie, etc.) ce qu’on appelle une excision culturelle : les petits garçons grandissent en ayant conscience de leur pénis, bien visible. Les petites filles grandissent avec la conscience d’un manque, d’un vide, d’une cavité ouverte sur l’intérieur. Pourquoi ne leur apprend-on pas l’existence du clitoris ? En quoi cela est-il honteux ? Parce que nous sommes dans une société axée sur l’organe masculin, le plaisir masculin (et votre article confirme amplement ce postulat, puisque vous arrivez par un habile procédé « intellectuel » à renverser la posture féministe qui au fond, militerait pour le phallus...). Or le clitoris dérange : il est le seul organe entièrement dévolu au plaisir, il n’a d’autre fonction que la jouissance. Et c’est là que le bât blesse.

                    Vous dites qu’Osez le féminisme se tire une balle dans le pied avec cette campagne. Et pourtant j’ai envie de vous dire merci ! Merci parce que c’est vous qui vous tirez une balle dans le pied : vous êtes la démonstration parfaite de la peur que beaucoup d’hommes (et pas tous fort heureusement) ont du plaisir féminin. Pourquoi ? J’ai mon idée, mais je ne voudrais pas être taxée de misandrie primaire.

                    Tout ça pour dire que votre article est la preuve qu’Osez le féminisme a eu raison d’initier cette campagne, car dans le fond, si ce sujet ne vous interpellait pas, vous ne vous seriez jamais fendu d’un tel article. Et au passage, merci de reconnaître le succès de la campagne.

                    Quant à vos attaques gratuites sur Caroline de Haas, vos incompréhensions sur l’excision, votre mention du Parti socialiste et de Benoît Hamon, pour moi, il ne s’agit pas du vrai sujet de la campagne. Aussi ne vais-je pas gaspiller de l’énergie là-dessus.

                    L’homme, avenir de la femme ? Si cela vous rassure dans votre posture de mâle... Mais prenez garde ! 1 homme sur 2 est une femme...


                    • Jordi Grau J. GRAU 28 juin 2011 15:52

                      J’ai l’impression que vous faites pas mal de bruit pour pas grand-chose. Beaucoup de femmes sont encore persuadées que l’orgasme féminin doit forcément être vaginal. Les hommes sont sans doute encore plus nombreux à parler de cela. Parler du clitoris n’est peut-être pas si bête, donc. Que l’affiche ne soit pas réussie, je vous l’accorde. Mais cela ne suffit pas pour discréditer complètement le mouvement qu’il y a derrière.

                      Dernière chose : je crois qu’il y a tout de même une différence très sérieuse entre l’excision et la circoncision. Je ne prétends pas que cette dernière soit anodine, mais ce n’est tout de même pas une mutilation qui a les mêmes conséquences, et pas seulement sur le plan du plaisir sexuel.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès