• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Où est passé Nicolas Sarkozy ?

Où est passé Nicolas Sarkozy ?

L'homme qu'on nous présente depuis quelques semaines comme le président de la république n'est manifestement pas Nicolas Sarkozy.

Écartons d'emblée l'hypothèse d'un extra-terrestre revêtu d'une apparence humaine : NS a beau être hyper-atlantiste, admirateur de Bush et de ses fanatiques du lobby militaire, pétrolier et messianique, les séries « V » ou « Les envahisseurs » restent de la SF. Quoique...
L'hypothèse la plus vraisemblable, c'est qu'on a remplacé notre président par un Sarkosozy !

Techniquement, ce sosie est assez réussi : visage, voix, carrure - c'est du bon boulot, digne des meilleurs maquilleurs du cinéma, mais pour le reste, non.
La montre, OK, ils n'ont pas commis l'erreur de remplacer sa belle et coûteuse montre par une tocante en plastique.
Mais le gars est un mauvais mime : où est passée l'agitation qui faisait les délices des humoristes et des imitateurs ? Ces tics nerveux qui faisait tressauter son épaule comme si un socialiste l'avait mordu à la cheville ? Où sont sa pêche et son bagou de bonimenteur ? 
L'imposteur nous rejoue la force tranquille de Mitterrand, alors que notre Nicolas, c'était la force fébrile.

Et cette gentillesse, cette douceur inusitées ? Rendez-nous notre NS, le vrai, celui du verbe haut et cru, capable de renvoyer l'insulte à un quidam, bien protégé par un service d'ordre d'une ampleur encore jamais vue, le président le plus coûteux de la Ve en déplacements et service d'ordre, l'homme dont l'Histoire retiendra les paroles historiques « Casse-toi, pauv'con !  », faisant oublier les saillies d'un Chirac pourtant réputé pour la verdeur de ses métaphores (en privé).

Et cette conférence devant huit chaînes de télé, alors que notre NS, le vrai, fuyait les journalistes comme la peste ?
(Il n'a pas tenu ses promesses de deux à trois conférences de presse par an.)

D'ailleurs, son équipe, forcément dans la confidence, tâche de contrebalancer cette mauvaise imitation en dézinguant à tout va la moindre intervention publique de François Hollande, au point que les médias les désignent déjà sous la sobriquet collectif de « snipers ».

Même les plumes du sosie sont à côté de la plaque : le Sarkozy nouveau semble se gargariser de l'adjectif « social » ; il se préoccupe des malheureux ouvriers dont les emplois sont délocalisés, et le sort des ouvrières de Lejaby lui tire presque des larmes, au point de les inviter à l'Élysée. On croirait Jaurès ressuscité.

Il promet une TVA sociale, il parle social, et probablement rêve-t-il social. D'ailleurs, pour ses prochaines vacances, l'Élysée cherche un camping une étoile, de préférence social – si vous avez une adresse à petit prix sur la Côte d'Azur...

Qui peut croire qu'un président fasciné comme lui par la réussite et le fric ostentatoire, au point d'aller se reposer de son succès électoral sur le yacht de Bolloré, visite l'Amazonie dans une pirogue sans carré VIP et sans douche ? (Qu'il a fait rajouter dans l' « Air Sarko One ») Il se préoccuperait de neuf morts au fin fond de la jungle entre bandes d'orpaillage illégal ? 

Et toutes ces mesures annoncées ? Après avoir explosé le budget comm et sondages, multiplié les ruineux partenariats public-privé (prisons en location, « Pentagone à la française »), offert une niche fiscale de 20 millions d'euros aux grandes entreprises, voulu pistonner son fils à la tête de l'Epad, le Sarko nouveau serait devenu le comptable rigoureux des deniers de la nation ?

"Je gère", c'est son leitmotiv actuel, comme un bon père de famille. Mais le vrai Sarko ne gère pas : il cogne ! Il guerroie, écrase les dictateurs après les avoir royalement reçus, résout le conflit georgien, pacifie le Caucase, le Proche, le Moyen voire l'Extrême-Orient tout en regardant de haut Merkel et Obama ; quant à ses rivaux de l'UMP et à ses adversaires du petit pays qu'il dirige (avant un plus grand destin), il ne valent pas la salive nécessaire pour en parler.

Ce battant éternel serait donc devenu cet homme craintif qui attend le dernier moment pour annoncer qu'il se représente ? Non, je ne peux croire qu'il ait organisé lui-même cette mauvaise substitution pour prendre des vacances avec sa petite famille, sentant ces élections mal barrées : notre Sarkozy se serait battu jusqu'au bout, en fauve blessé. Jamais il n'aurait cautionné une imposture aussi mal fichue.

Et que fait son pote Squarcini, a-t-il engagé tous les moyens de la DCRI pour le retrouver ?

Car si le citoyen qui veut réélire Nicolas Sarkozy mérite le respect républicain pour le sacrifice de deux dimanches d'élections, j'en appelle à l'Élysée au nom de ceux qui veulent voter contre lui : rendez-nous Nicolas Sarkozy, le vrai, celui de la niaque et du bling-bling ! Nous voulons virer l'authentique, pas son sosie. Qu'on ne nous gâche pas notre petit plaisir électoral ! Et notre illusion d'agir sur la marche du monde...

(Pour aller plus loin : une analyse de la subjectivité du choix des photos)


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • l’ homme qui a fait son QUINQUENNAT a l’envers...est brouillon...super excité.égocentique

    ET MAINTENANT TRANSPARENT...il nage dans le costume de PRESIDENT

    + SA MORALITE EST TRES DOUTEUSE...CELLE DE SA FAMILLE AUSSI.DE SON PARTI AUSSI..


    • amiaplacidus amiaplacidus 4 février 2012 10:49

      Moralité douteuse ? Absolument pas, aucune moralité, la preuve :

      "Je veux, si je suis élu président de la République, que d’ici à deux ans, plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d’y mourir de froid. Parce que le droit à l’hébergement, je vais vous le dire, c’est une obligation humaine."
      N. Sarkozy, le 18 décembre 2006 à Charleville-Mézières

      Le 3 février 2012, Sarko est élu depuis bientôt 5 ans et on peut lire (http://www.lexpress.fr/actualite/politique/sarkozy-va-visiter-les-sans-abris_1078934.html) :
      "Le président de la République, Nicolas Sarkozy, s’est rendu dans la nuit de vendredi à samedi au centre d’hébergement d’urgence Jean Rostand à Ivry (Val-de-Marne), qui compte 52 places destinées à des femmes, a indiqué l’Elysée samedi dans un communiqué.  ".

      Ce mec n’a aucune pudeur, aucun sentiment, aucune vergogne. Non seulement il ne tient pas ses promesses, mais en plus il vient se repaitre du malheur que sa politique engendre.
      Humainement, ce mec n’est même pas une m*rde, peut-être une sous-m*rde, et encore.


    • Defrance Defrance 4 février 2012 21:22

        vous ne pouvez pas mieux dire c’est pratiquement ce que veut dire son nom ! 


    • bakerstreet bakerstreet 5 février 2012 09:14

      Opération charme de dernière minute pour relancer l’artiste sur la piste.

      Après le voyage en tapis volant

      Après le numéro de magicien sortant des lapins et des colombes de son chapeau, et distribuant des tas de montres aux copains, on a eu droit au numéro de dompteur de fauve.

       C’était monsieur loyal, un fouet à la main, ou plutôt un kascher, mais qui n’a pas été assez fou, tout de même, pour mettre sa tête dans la gueule du lion.

      « Non, mais ça va pas, hein, demandez ça à un futur papa ! »

       

      On le voit, le clown n’est jamais loin. Un métier qui s’improvise pas. C’est en Ernest, pas en monsieur Loyal qu’ il est le mieux avec sa casquette son costume trop grand. Il faut le voir rouler des épaules en disant « moi je fais le faire ! »

       Les gamins rient à fond, sauf ceux à qui ça fait peur.

      Ah tout le monde se rappelle encore de son fameux numéro ! « Travailler plus pour gagner plus ! » qu’il disait. Mais déjà c’était un numéro d’hypnose : « Regardez moi dans les yeux ! Y a t’il quelqu’un qui veut venir sur scène ? »

       

      Un roulement de tambour et le voilà en équilibre sur un fil.

      A se déhancher toujours à sa façon, entre deux avions

      C’est pas la peine d’avoir peur pour lui, il y a un filet au cas où il se casse la gueule, une solution de repli.

      La gueule de bois, ça sera pour ceux qu’ont payé leur ticket, tous ces veinards des trente cinq heures qu’ont plein de temps pour aller au spectacle.

       

      Mais oubliez tout ça, voilà qu’il nous promet une nouvelle tournée, qu’il prépare soi-disant un nouveau spectacle.

      Au moins ceux qui se sont endormis pourront en profiter.

       

      Il se fait beau dans sa loge.

      Voilà qu’il va revenir dans un nouveau costumes.

      Avec un peu moins de paillettes.

      Ses conseilleurs lui ont dit que ça faisait mauvais genre.

       

      Il signe même des autographes, et vous file un bulletin de vote !


    • Francis JL1 4 février 2012 15:58

      Bravo, krokodilo,

      qu’on nous rende notre super-président, celui qui a sauvé 17 fois l’euro !

       smiley


      • Krokodilo Krokodilo 4 février 2012 17:20

        De fait, il a sauvé tellement de choses que j’ai oublié l’euro !


      • Defrance Defrance 4 février 2012 21:28

           Vous êtes méchants il a même sauvé son fils ( avec nos impôts- faut pas poussser) 


      • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 4 février 2012 17:29

         

        Le président Sarkozy s’est plaint mardi matin de ce que ce recours au CC ne lui « rendait pas service ». 

        Les institutions de la République ne sont pas faites pour rendre des services à visée électorale, mais pour garantir l’État de droit et la séparation des pouvoirs. Je m’étonne du nombre de politiques, y compris au plus haut niveau, qui semblent s’accommoder de lois qui seraient contraires à la Constitution. 

        Mercredi en Conseil des ministres, le président annonce qu’en cas de déclaration de non-conformité, il déposera un nouveau texte. C’est un manque de respect, voire un mépris pour le C.C. qui est une institution majeure de la Ve République. Par ailleurs il déclare que les ministres opposés à cette loi ne voient pas plus loin que le bout de leur nez (qu’ils ont certes moins long que lui). Gros manque de respect vis-à-vis de deux ministres, dont un ministre d’État !


        • Krokodilo Krokodilo 4 février 2012 17:45

          Ce qui fait peur, c ’est qu’en tant qu’ancien président, il sera membre de droit du CC...


        • Defrance Defrance 4 février 2012 21:11

            La constitution d’origine était 100 « parrains » anonymes ! 


        • Pyrathome Pyrathome 4 février 2012 18:13

          Ce qui fait peur, c ’est qu’en tant qu’ancien président, il sera membre de droit du CC...

          Sauf s’il est condamné....ce qui ne serait tarder !!.....


          • Defrance Defrance 4 février 2012 21:09

                     

                      Sarkozy en 2007 disait ’je ne vous mentirai pas, je ne vous trahirai pas’,

                      Sarkozy en 2012 disait " Je ne vous re-mentirai pas, je ne vous re-trahirai pas ?

                       


            • Defrance Defrance 4 février 2012 21:15

                 Mais Nicolas Sarkozy n’est pas un humain déclaré à l’état civil, il parait que c’est une « marque de fabrique » comme LVMH, Rolex Fouquets ... 


              • Defrance Defrance 4 février 2012 21:17

                L’homme qu’on nous présente depuis quelques semaines comme le président de la république n’est manifestement pas Nicolas Sarkozy. !  

                    Non, en 2012 on va avoir droit a Nicolas Sarközy de Nagy Bonsaï ! 


                • CARAMELOS CARAMELOS 4 février 2012 22:17

                  C’est quand même triste d’avoir perdu notre N.S . Mettons-nous vite à sa recherche. Il nous manque tant le vrai !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès