• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Où va le navire France ?

Où va le navire France ?

Le besoin d’appartenance à un groupe est le troisième en termes d’importance dans la pyramide de Maslow. Malgré son histoire chaotique, la France constituait un groupe qui suscitait une réelle adhésion de la part de ces citoyens. Aujourd’hui, elle est en cours de dilution dans une soupe mondialiste qui permettra à d’autres groupes d’émerger. Cette dilution laissera de nombreux français au milieu du bouillon, sans protection face aux nouvelles puissances.

Navire français combattant dans la tempête.

Les français étaient fédérés autour du sentiment subjectif d’appartenir à une nation multiséculaire qui contribua plus que d’autres au progrès de l’humanité et au sentiment, objectif celui-là, de bénéficier des avancées de la science, de jouir d’un confort palpable et surtout, d’être inscrits sur une trajectoire de progrès. En plus de la satisfaction des besoins physiologiques de bases, ils vivaient dans un environnement sécurisé, bénéficiaient des congés payés, de la sécurité sociale, d’une retraite, de la gratuité de l’éducation. L’amélioration de la productivité avait permis de distribuer du temps libre et le confort ne cessait de s’améliorer de génération en génération. La solidarité jouait à plein. A quelque nuance prête, c’était le bonheur, les vacances à la mer, la voiture pour tous...

Et puis, quelque chose s’est grippé et Macron a été élu. Macron n’est pas le responsable mais le symptôme d’une France qui s’écroule, d’une France qui ne promet plus rien. Candidat, il aurait déclaré qu’il n’y a pas de culture française et qu’il n’a jamais vu l’art français. Macron est l’incarnation de cette France qui semble oublier que nul ne possède durablement que ce qu’il peut défendre, cette France qui a oublié son passé de combats, de conquêtes, qui n’assume plus les origines de son opulence, cette France qui dilapide ses richesses achetées par les sacrifices et parfois le sang de ceux qui espéraient un avenir meilleur pour leurs descendants. La prodigalité de cette France dilue l’héritage français dans un bouillon mondialiste qui permettra l’émergence d’autres groupes et laissera des français au milieu du bouillon, sans aucune protection.

Les causes d’une telle situation ne sont pas très difficiles à identifier. Les groupes s’affrontent en permanence et, par calcul ou par bêtise, les élites françaises n’ont pas tenté de lutter contre les dynamiques enclenchées. Engoncées dans une approche westphalienne des relations internationales, ne concevant la défense nationale que sous l’angle étatique et militariste, certaines élites ont tardé à prendre en compte les acteurs intra et supra-étatiques qui menaçaient les intérêts nationaux dans de multiples domaines. Ceux-là continuent d’admirer avec satisfaction la parfaite orchestration du défilé du 14 juillet pendant que la nation s’effondre. La ligne Maginot exerçait la même fascination sur leurs ancêtres. Les autres ont déjà choisi de porter les intérêts d’un autre groupe, qu’il s’agisse de l’Europe, des multinationales, d’une religion, d’un autre Etat, etc. Lorsque le bateau coule...

Cette situation procède avant tout de l’impéritie des élites françaises. Cette impéritie serait de peu d’importance si les français étaient seuls sur terre mais elle devient dramatique dès lors que le monde est peuplé de groupes qui s’affrontent pour les ressources nécessaires au confort et la sécurité de leurs membres. Dans ce combat qui n’utilise pas toujours des bombes, les meilleurs stratèges l’emporteront, les membres de leur groupe vivront dans le confort et l’opulence, et malheur aux vaincus.

Le mauvais stratège n’est pas une fatalité, il résulte d’un processus corrompu. Les élites françaises manquent à minima de créativité, de réalisme, de bon sens et cette liste n’est pas exhaustive. Bon petit soldat d’un ordre figé, elles sont sélectionnées sur leur aptitude à obéir et à réciter les discours convenus, quand elles n’héritent pas directement de leur position. Leur confusion entre communication et réalité leur empêchera de percevoir la gravité de la situation dans laquelle elles ont engagé la France jusqu’au moment de l’effondrement final. Et comme un malheur n’arrive jamais seul, ces élites sont gangrénées par la corruption et le lobbying puisqu’aucun processus ne permet d’exclure celles et ceux qui portent les intérêts de groupes concurrentiels au projet France. On ne peut que déplorer que les organismes qui devraient faire le tri soient également gangrénés par ces maux.

Alors, que reste-t-il comme espoir ? La tempête qui se prépare risque d’être terrible et il n’y aura pas de canots de sauvetage pour tout le monde. Les marins savent que l’inconfort d’un navire en mauvaise posture vaut toujours mieux qu’un canot de sauvetage. L’équipage du navire France peut profiter de la faillite de ses officiers pour reprendre son destin. Changer de cap et changer de destination est toujours une solution préférable à l’affrontement d’une tempête dont on sait ne pas pouvoir sortir.


Moyenne des avis sur cet article :  3.88/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 18 décembre 2018 11:25

    il y a longtemps qu’ayant en vue l’iceberg les capitaines a la barre n’ont eut qu’une seule réaction : faites jouer la musique

    comme napoléon fit donner la garde ...........


    • Loatse Loatse 18 décembre 2018 12:11

      Le capitaine dit : On va arriver au but..

      L’équipage : Mais on a des trous partout, ca prend l’eau, chef !

      Le capitaine : Haut les coeurs matelots, colmatez !

      Les matelots : Mais, chef, nous n’avons plus de quoi ou si peu...

      Le capitaine : Qu’importe, ramez !!! Nous arriverons plus vite...... smiley


      • gaijin gaijin 18 décembre 2018 18:47

        @Loatse
        en chanson ça donnait ça :
        https://www.youtube.com/watch?v=MLUaV02Eo5s
        « on avait de la flotte jusqu’à la ceinture et le vieux con a dit d’avancer »
        ça date pas d’hier mais là ça commence a se voir
        « quand je prends mon journal je repense a cette traversée
         on avait de la flotte jusqu’au cou .... » 


      • Gauloise très réfractaire Gauloise très réfractaire 18 décembre 2018 12:24

        Où va la France ? Elle va à Marrakech !


        • cilaos 18 décembre 2018 21:37

          @Gauloise très réfractaire
          la France va à Marrakech ? Non elle va en Afganistan, Mali, Syrie, Lybie et J’en passe dans au moins 20 pays nous sommes les plus fort du monde pour se faire respecter... je pense que si le RIC est mis en place on pourra demander une augmentation des impôts pour attaquer quelques beaux pays ; Arabie saoudite Iran...


        • Gauloise très réfractaire Gauloise très réfractaire 19 décembre 2018 02:14

          @cilaos

          Ah ah ah ! C’est beau le côté un !versaliste de la Fronce , hein… Le problème cher Cilaos , c’est que si le RIC est accordé, les questions porteront essentiellement sur les éoliennes et les Tupperware rose transgenrés .

          Je ne me fais aucune illusion


        • Gauloise très réfractaire Gauloise très réfractaire 19 décembre 2018 02:26

          je voulais dire le « côté universaliste « pardon, suis sur un petit téléphone, pas plus grand que mon paquet de clopes !


        • Jeff Parrot Jeff Parrot 18 décembre 2018 13:37

          dissolue dans un groupe occidental EUR/US dont la strategie est de se battre contre les chinois (le bloc oriental) avec leur armes cad societe pyramidale avec des fourmis sans autonomie.

          Cette strategie semble suicidaire tellement ils sont nombraux en face, n’aurait-il pas mieux fallu de valoriser et de fructifier l’avance societale qu’on avait ?


          • MagicBuster 18 décembre 2018 14:07

            Un pays bat sa monnaie , dispose de frontières et d’une législation propre.

            Est-ce que la France est encore un pays  ?

            A priori Non.

            La France est une région de l’europe sous le régime de la dictarure.


            • biquet biquet 18 décembre 2018 18:05

              c’était le bonheur, les vacances à la mer, la voiture pour tous

              Comment peut-on écrire de telles idioties ? Et c’est passé en modération ! On pourrait aussi écrire où va Agoravox après de tels propos. Les vacances à la mer, sur des plages bondées, c’était le bonheur, pas comme ceux qui prenaient un peu d’air pur en montagne.


              • Breton8329 Breton8329 18 décembre 2018 18:18

                @biquet Chacun sa conception du bonheur. Parfois, les gens sont heureux sans le savoir, ils le découvrent lorsque les choses changent, ou lorsqu’ils voyagent. Désormais, il n’est plus nécessaire de voyager puisque l’évolution de notre bonheur est palpable. La voiture pour tous deviendra rapidement un luxe inabordable pour beaucoup de français ; de même que les congés payés sur les plages, qu’elles soient bondées ou pas. L’expression « salopard à casquette » donne une bonne idée, à mon avis, de l’origine de ce mouvement d’appauvrissement des classes moyennes et populaires françaises, alors que la France n’a jamais été aussi riche... Bonne soirée.


              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 19 décembre 2018 13:18

                Le « Paquebot France » est « surchargé par les méfaits de son histoire »...

                Alors s’il y aura naufrage et certainement il y aura naufrage...

                La France sera encore une fois profondément divisée, non pas par les « Drefusards/NonDrefusards » mais par l’autre « Syndrome de vasa » ! 


                • Goldored 19 décembre 2018 20:18

                  On s’en fout d’où va la France, tant que la Bretagne obtienne son indépendance.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès