• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Outreau ou la banalité de l’infamie en France

Outreau ou la banalité de l’infamie en France

Le procès est passé, mais la nécessité de continuer à occulter la vérité, pour que ne s'écroulent pas les conclusions des trois procès, n'a pas fini de poser problème.

Qu'avons-nous vu pendant ce procès « Outreau 3 » ? Tous les acquittés et condamnés auditionnés « interdits de parler » sauf pour dire « j'ai menti quand j'ai avoué et quand j'ai dénoncé l'accusé, rien ne s'est passé, personne n'était là, l'accusé est innocent, j'ai rien d'autre à dire » – et leur parole reçue par la presse comme parole d'évangile.

La justice a-t-elle été rendue ? Non. La justice sera rendue quand toute la vérité sera faite. Des enfants morts ou suppliciés demandent justice.

Il y a une composante sexiste dans le traitement de l'affaire d'Outreau, avec une Badaoui plus honnie que son monstre de mari. Mais aussi, secrètement, une composante raciste. Pourquoi Thierry Delay, avant de commencer à violer le fils de sa femme, l'humilia-t-il constamment d'insultes racistes et changea-t-il son prénom, Chérif, en Kevin ? Là est la source de toute l'affaire. C'est cette haine raciste qui a justifié le viol de l'enfant, et c'est à partir de ce passage à l'acte que le processus morbide et criminel s'est étendu comme une lèpre, que l'abjection s'est étendue aux voisins, aux amis et amis d'amis, et aux dépens d'autres enfants, jusqu'au meurtre. Pourquoi l'abbé Wiel, principal accusé après les deux premiers couples de parents, entonna-t-il la Marseillaise, quand il fut confondu par Myriam Badaoui ? Pourquoi s'étonna-t-il, une fois en prison, que l'administration pénitentiaire respecte les interdits alimentaires des musulmans ?

Si les enfants Delay étaient blonds, et si Daniel Legrand et les autres acquittés étaient d'origine maghrébine, soutiendrait-on ces derniers de la même façon ? Si tous les acquittés étaient africains et si les enfants Delay étaient aryens, justice et médias traiteraient-ils l'affaire d'Outreau de la même façon ? Si tous les acquittés étaient immigrés, et les enfants Delay bourgeois, justice et médias traiteraient-ils l'affaire d'Outreau de la même façon ? Si des blondinets des beaux quartiers avaient été violés pendant des années par des miséreux basanés, la justice et les médias se seraient-ils acharnés à dire que les enfants avaient rêvé, et à présenter les accusés comme des victimes ?

Tous les enfants de France ont-ils la même valeur aux yeux de la justice et des médias ? Y a-t-il en France des enfants qu'on pousse à se taire quand ils sont victimes ? Y a t-il des notables qu'on protège ?

Y a-t-il en France des journalistes moralement corrompus, défenseurs de l'ordre des notables au prix de la négation du supplice des enfants ? Y a-t-il en France des médias vendus aux industriels qui les possèdent et à l'argent public, qui font présidents et décisions de justice ? Y a-t-il en France une complicité entre les médias et les politiques, les médias et la justice ? Y a-t-il atteinte à la démocratie ?

Y a-t-il en France des pédophiles et pédocriminels délibérément impunis ? Y a-t-il exploitation du tabou de l'inceste et de la pédophilie pour endormir les consciences ? Y a-t-il en France une acceptation tacite des viols d'enfants ? Y a-t-il des silences qui s'achètent ? Y a-t-il lâcheté des adultes ?

Y a-t-il en France des connivences entre les institutions catholiques et les pouvoirs médiatiques et judiciaires contre l'intérêt des enfants ? Y a-t-il une culture catholique qui convainc les victimes de viol, directement ou sournoisement, qu'elles ont péché, et qu'il leur faut déposer ce « poids », l'oublier, renoncer à dénoncer les coupables, transformés eux aussi en victimes ? Y a-t-il manipulation des « âmes », inversion et confusion du bien et du mal en vue d'anesthésier le sens du combat ? Y a-t-il en France une clique de hyènes religieuses, à l'affût des assassins et des souffrants pour les faire taire et les amener à elle, un autre enfermement, et neutraliser leur légitime désir de justice ?

Y a-t-il en France un intérêt politique à maintenir une partie de la population en situation de réserve, de chair à canon et à prostitution, et prétexte à tous abus, surveillance et oppression, sur l'ensemble des citoyens ? Y a-t-il en France mépris de la "populace" par nos "élites" vulgaires, et licence de violer les droits de l'homme au nom de ce mépris ? Y a-t-il en France des "élites" convaincues que le bon droit et la règle de vie consistent à trahir, déformer, occulter la vérité ? Y a-t-il en France, dans les sphères dominantes, banalité de l'infamie ? Manipulation méthodique et quotidienne du réel, du vrai ? Y a-t-il en France, parmi les "élites", prostitution générale des esprits ? Des morts-vivants effrayés par la lumière du jour ?

Maintenant, la presse et la justice devront répondre de ce qu'il adviendra après ce verdict.


Moyenne des avis sur cet article :  2.85/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • calach calach 6 juin 2015 14:27

    Avec autant de questions à résoudre, ce n’est pas que « Outreau, saison 4 » qu’on nous prépare !

    On peut déjà prévoir une bonne vingtaine de remake !

    Les poches de la marquise seront-elles assez profondes pour qu’on y puise tous les financements nécessaires ?


    • legrind legrind 6 juin 2015 15:45

      Y a-t-il en France des connivences entre les institutions catholiques et les pouvoirs médiatiques et judiciaires contre l’intérêt des enfants ?
      Y’a t’il en France des écrivains qui veulent faire passer leurs délires pour la réalité ?


      • Claire29 Claire29 6 juin 2015 16:12

        Je conseille la lecture dans l’excellent article du Monde 

        Outreau : trois semaines dans l’ombre des « révisionnistes »
         ce passage qui en dit long sur l’obsession de ces révisionnistes et de leur manque d’intégrité :
        « Laurence Gratton, 51 ans, garde d’enfants,... »Elle reconnaissait avoir quitté le domicile conjugal et vivre chez Chérif Delay, que ses sentiments avaient évolué et qu’elle avait déjà envisagé de construire un avenir avec Chérif Delay dans une relation de couple. » 
        L’avocat général se tourne vers Laurence Gratton : « Je trouve qu’il y a là quelque chose d’incestueux, particulièrement malsain dans cette affaire. » Elle ne répond pas."


        • Alina Reyes Alina Reyes 6 juin 2015 17:41

          Je répète : Y a-t-il en France une clique de hyènes religieuses, à l’affût des assassins et des souffrants pour les faire taire et les amener à elle, un autre enfermement, et neutraliser leur légitime désir de justice ?


          Et quand je dis hyènes religieuses, je parle de pratiques courantes dans l’institution catholique, mais aussi dans toute cette part de la société qui déculpabilise les violeurs (cf affaire DSK) et veut faire taire les victimes.

          • Alex Alex 6 juin 2015 18:34
            « la source de toute l’affaire. C’est cette haine raciste... »

            C’est donc l’anti-thaïlandisme qui explique les viols de « boxeurs » thaïs, l’antisémitisme ceux de petits Juifs par des rabbins, et l’anti-blancisme ceux de jeunes Français « blancs » par certains curés Français de la même couleur.
            Vous faites avancer le schmilblick ! 
            Bienvenue sur ce site rempli de spécialistes enquêteurs de toutes sortes !

            • Alina Reyes Alina Reyes 6 juin 2015 18:49

              @Alex Je n’ai pas généralisé, j’ai parlé de ce cas précis. Et des conséquences de cette particularité dans la façon dont il a été traité par la justice et par la presse. Il est clair que la justice n’est pas la même selon la classe sociale des justiciables et des victimes. Ici cela se double aussi d’un regard inconscient sur des questions d’origine. Chérif Delay dans son livre témoigne du racisme féroce dont il a été victime de la part de son beau-père, qui l’obligea même à manger de la merde parce que c’était la couleur de sa peau. Des extraits de son livre ici :


            • Alina Reyes Alina Reyes 6 juin 2015 20:09

              @Sabine Mon propos est de parler d’une affaire qui nous est proche, et de la façon dont elle a été traitée par la justice et les médias. Une façon toute particulière, à l’opposé d’une autre affaire similaire qui s’est déroulée à la même époque à Angers : des dizaines d’enfants ont été reconnues victimes, et des dizaines d’adultes coupables, sans qu’il y ait déni de la justice et de la presse. 


              Il y a dans la configuration de l’affaire d’Outreau une composante raciste qui passe inaperçue parce qu’elle est « systémique ». Des études ont été faites au Canada par exemple, montrant que les agressions sur les femmes autochtones étaient moins bien traitées par la justice que celles sur les femmes « blanches », du fait d’un racisme systémique. Je pense que nous avons là quelque chose de semblable.

            • Aristide Aristide 6 juin 2015 20:25

              @Alina Reyes

              Si à Angers il a été jugé qu’il y avait des coupables, il serait donc juste que l’on en trouve à Outreau même s’il ne l’étaient pas ?

              Un peu simple, ou alors vous avez des informations, des preuves de cette culpabilité, ou c’est votre « sentiment », ce sont les résultats de votre analyse très ... pointue et sans préjugés sur notre justice et la presse qui vous suffit ?

            • Alina Reyes Alina Reyes 6 juin 2015 20:30

              @Aristide La justice a reconnu douze enfants victimes de viols à Outreau et a condamné les deux couples à l’origine de l’affaire pour viols mais aussi pour proxénétisme d’enfants. La justice a reconnu que ces gens avaient prostitué des enfants. Mais n’a pas désigné les clients qui ont violé ces (au moins douze) enfants pendant des années. Contrairement à ce qui s’est passé à Angers, le travail n’a pas été fait, la justice de ce point de vue n’a pas été faite.


            • Alina Reyes Alina Reyes 7 juin 2015 11:23

              @Aristide Les enfants Delay ont au contraire maintenu leurs accusations. Je rappelle que 12 enfants ont été reconnus victimes par la justice. On peut par exemple écouter ce témoignage récent de Chérif Delay : 


            • legrind legrind 8 juin 2015 11:35

              @ Il y a dans la configuration de l’affaire d’Outreau une composante raciste qui passe inaperçue parce qu’elle est « systémique  ».
              ______
              Le racisme, perso, je l’ai vu contre les prolos blancs facilement caricaturables en « cassoss » ainsi que contre le notable notaire blanc aussi. Je ne dis pas qu’il n ’existe pas de réseaux organisés, bénéficiant de protections..., et donc de terribles réalités cachées, mais pas dans le cas de l’affaire d’Outreau.


            • Alina Reyes Alina Reyes 8 juin 2015 22:20

              @legrind
              Je suis d’accord avec vous, il y avait aussi un racisme de classe, flagrant dans le livre de Florence Aubenas et tout aussi révoltant. On a l’impression qu’elle décrit un zoo humain, pas des hommes et des femmes. Cela fausse tout : s’ils ne sont pas comme nous, s’ils ne sont pas vraiment humains, alors leur parole ne vaut plus rien, leurs aveux peuvent être oubliés, comme s’ils n’avaient rien dit - et la parole des enfants vaut encore moins.


            • Alina Reyes Alina Reyes 7 juin 2015 00:26

              À ceux qui aimeraient avoir des éléments d’enquête sur cette affaire, je signale ce très bon documentaire :



              On trouve aussi beaucoup de documents à lire en ligne, notamment ici :

              et sur d’autres sites.

              • Guit'z Guit’z 7 juin 2015 01:43

                @ L’auteur :
                Bonjour,
                J’ai tendance à juger comme vous l’affaire Outreau des plus incroyablement abominables et louches de bout en bout, et votre éclairage supplémentaire sur une dimension insoupçounnée et il me semble assez plausible de l’affaire, est fort bien venue.
                Pour changer de sujet tout en restant dedans, une de mes copines subit en ce moment un drame avec sa fille abusée par son instit, et se heurte à une administration de marbre, et même agressive, ce qui la rend légitimement un peu parano et déprimée... Mon amie est une fille raisonable et je suis assuré qu’elle ne flippe pas toute seule dans sa tête... Son histoire est époustouflante. Quand on connait le fin fond de l’affaire, les tenants et aboutissants politiques de ces affaires de crimes sadiens hautement symboliques de l’esprit du temps, on ne peut que se révolter impuissamment - et comme vous le faites pousser son solitaire coup de gueule.
                Une chose me parait sûre, contrairement à l’idée reçue, c’est la parole de l’adulte qu’on sacralise, c’est celle de l’enfant qu’on bafoue. Et je trouve cet état de fait terrifiant.
                PS : votre nom me dit quelque chose, et je crois me souvenir que vous aviez activement pris part à la polémique fameuse sur le blog de Montalte en 2005, moi aussi... pour le non bien sûr !


                • Aristide Aristide 7 juin 2015 11:29

                  Toutes ces accusations dissimulées derrière des bons sentiments sont une infamie.


                  Une vraie manipulation dont le seul objectif est de prendre posture, évider un chapelet de lieux communs sur la justice des pauvres, le catholicisme zombie à la TODD, la parole des enfants, ...

                  Et voilà que l’on en appelle à d’autres affaires à Orleans ou de celle de sa copine, mais alors on est revenu des siècles en avant ou l’on juge sans discernement, l’accusation suffisante, l’horreur du crime pour justifier le lynchage, ...

                  A pleurer de voir des généralités sur la parole de l’enfant ou de l’adulte, comme si toutes les affaires étaient les mêmes, des conclusions qui tombent comme la lame d’une guillotine. 

                  Je vous plains ... 

                  • Alina Reyes Alina Reyes 7 juin 2015 11:35

                    @Aristide Il faut se documenter pour éviter de lancer de telles accusations envers les défenseurs des enfants. Vous pouvez trouver par exemple d’autres informations que dans les médias mainstream, auxquels il ne faut pas croire comme à parole d’évangile, ici :


                  • Aristide Aristide 7 juin 2015 11:49

                    @Alina Reyes


                    Et je vais vous croire vous qui alignez les sentiments, impressions, aucun fait ... sans jamais désigner nommément un seul acquitté comme coupable, ...la trouille de la diffamation suffit, mais c’est assez commode de lancer cette opprobre générale sur tous les acquittés.

                    C’est assez usé cette ficelle des médias mainstream, une sorte de polichinelle qui sort pour justifier n’importe quelle théorie. Je remarque qu’aucun des journaleux et autres personnes n’ont d’éléments concrets pour revenir sur cette affaire.

                    Si vous, vous avez des éléments objectifs et nouveaux pour désigner nommément des coupables acquittés, il est de votre devoir de les fournir à la justice. 




                  • Claire29 Claire29 7 juin 2015 12:44

                    Quand je lis dans plusieurs articles que Laurence Gratton, 51 ans, garde d’enfants a hébergé trois des frères Delay,qu’elle a d’abord pensé adopter Chérif Delay avec qui elle a eu ensuite une relation amoureuse et envisageait de vivre en couple avec lui, je ne peux m’empêcher de penser que les enfants Delay fragilisés par ce qu’ils ont subi dans leur enfance ont été récupérés,manipulés,instrumentalisés, par une bande de militants fanatiques et irresponsables qui ont profité de leur détresse pour leur faire dire ce qu’ils voulaient entendre et confirment ainsi toutes leurs accusations sur les acquittés d’Outreau ! 

                    • legrind legrind 8 juin 2015 11:51

                      @Claire29 Oui, cette Laurence Gratton devrait avoir des comptes à rendre sur ces actes et écrits ..Elle va sans doute continuer de sévir sur le Net, ici & ailleurs.


                    • Guit'z Guit’z 7 juin 2015 13:35

                      @ Aristide

                      Et moi je vous emmerde cher ami.
                      Documentez-vous sur la pédophilie, et particulièrement la prédocriminalité satanique de réseau, je pense que vous changerez d’idées et de ton.
                      Avez-vous lu Sade ? Vous devriez, son oeuvre ne fait qu’énoncer une fatalité anthropologique, dans le contexte du librélisme absolu des Lumières, dont il ne fait qu’exprimer les conséquences ultimes.
                      Il existe des réseaux d’hommes et de femmes, très largement implantés dans les sphères clés de la société, dont le kief est d’enculer avantr de les découper vifs des enfants et des bébés : or cet état de fait n’est pas seulement intolérable, il a des conséquences politiques, il donne le fin de notre société et surtout de ses élites.
                      Affaire Roche, CD de Zansvoort, affaires Dutroux, Stan Maillaud, etc... ça vous parle ?
                      Mais il est vrai que les honnêtes gens ne croient pas aux légendes urbaines ; ils y ont vitalement intérêt.
                      Bien cordialement


                      • Aristide Aristide 7 juin 2015 18:33

                        Dans cette affaire, la trouille de la diffamation laisse place à l’accusation sans nom, l’amalgame, le jugement sans connaissance, ...




                        • Alina Reyes Alina Reyes 7 juin 2015 18:35

                          @Aristide Si vous êtes sans connaissance, n’hésitez pas à visiter les liens que j’ai indiqués dans mes différents commentaires, et à faire d’autres recherches encore, le sujet est malheureusement vaste mais bien documenté.


                        • Alina Reyes Alina Reyes 7 juin 2015 19:16

                          @oncle archibald
                          Le fait est qu’il y a une énorme résistance dans le monde à lutter contre la pédophilie et la pédocriminalité, comme on le voit aussi ici à cette micro-échelle. Et la France n’est pas en avance sur la question, loin de là. C’est le côté rétrograde d’une mentalité française étriquée et cachottière, qui donna aussi le droit de vote aux femmes bien plus tard que beaucoup d’autres pays. Nous voyons aujourd’hui que les mentalités commencent à évoluer en Grande Bretagne et en Allemagne, pour parler de nos voisins, où les enquêtes commencent à être sérieusement menées et où le règne de l’omerta prend fin. Ici en France ce règne protège encore la famille patriarcale à la pétain, où tous les abus sont permis, mais soyez assuré que cela ne durera pas non plus.


                        • Alina Reyes Alina Reyes 7 juin 2015 19:29

                          @Aristide Voici encore un lien :


                          Et j’invite les défenseurs acharnés des acquittés d’Outreau à s’interroger sur leurs motivations. La vérité judiciaire n’ayant jamais été l’équivalent de la vérité, pourquoi prendre parti avec tant d’insistance pour ceux qui ont été accusés de violer ou maltraiter les enfants -dont certains comme le couple d’acquittés Lavier ont récidivé et ont été condamnés quelques années plus tard - et pourquoi n’accorder aucun crédit aux victimes ?

                          Sur cette question, le livre ignoble de l’acquitté abbé Wiel est édifiant.

                        • oncle archibald 8 juin 2015 12:12

                          @Alina Reyes : ce que vous appelez « une énorme résistance à lutter contre la pédophilie et la pédocriminalité » n’est que simplement le désir d’une police et d’une justice efficaces qui cherchent des preuves pour ensuite instruire des procès. Exactement l’inverse de ce que vous faites : faire le buzz sur des rumeurs sans chercher à les vérifier mais en prenant grand soin tout de même de ne pas tomber sous les foudres de la loi. 


                          Aucune opinion sur le suicide de Bernard Hanse et la célèbre circulaire de Segolène Royal ? Aucune opinion sur le fait que Madame Royal ajoute ignominieusement après que l’enfant ait avoué le mensonge qui a poussé cet enseignant au suicide « il se sera rétracté sous la pression des adultes » ? Pauvre mec, même mort, même innocenté par son bourreau, il faut encore le salir dans la tombe juste pour ne pas avouer d’avoir eu tort !

                          C’est terrible, en contradiction totale avec des faits bien avérés cette fois. Ca foule aux pieds la présomption d’innocence. Mais vous vous en foutez comme d’une guigne puisque ça n’apporte pas d’eau à votre moulin.


                        • etrange etrange 8 juin 2015 11:44

                          Superbe article Alina, qui pousse à le réflexion ! MERCI.


                          • Alina Reyes Alina Reyes 8 juin 2015 12:34

                            Les chiens sont lâchés. Les attaques ad hominem sont-elles la seule défense des défenseurs de... comment dire... la propagande, la pensée unique ? pas des pédocriminels, tout de même ? ah ben si, quand même, au moins par omission. Quand on refuse de s’interroger, on est complice du crime. Et c’est bien pour cela qu’on est tellement hargneux. 

                            Merci aux vrais lecteurs qui sont passés par là et en auront tiré une réflexion.
                            Et tant pis pour les trolls déchaînés, après tout c’est leur problème, leur misère.

                            • oncle archibald 8 juin 2015 17:30

                              @Alina Reyes

                              Je ne peut pas penser que lorsque vous écrivez : « Les attaques ad hominem » , ou « la propagande », ou « la pensée unique » vous ne vous rendiez pas compte que c’est exactement ce que vous faites : accuser sans preuves par idéologie, ou pour se mettre en avant drapée dans le voile de la vertu, ou par intérêt mercantile. 

                              J’en conclus que vous êtes de parfaite mauvaise foi, ce que tous ceux qui ne sont pas embarqués dans votre business, qui pensent qu’on ne peut pas à la fois ne rien dire et tout laisser penser, qui savent le sens des mots médisance et calomnie, qui savent comment une accusation fausse peut faire de dégâts, jusqu’à pousser au suicide pour certains, comprennent et dénoncent. 

                              Si personne ne peut être certain que la vérité judiciaire sur l’affaire d’Outreau soit la Vérité tout court, ce qui est certain en revanche c’est que vos sous entendus avancés comme des certitudes sont ignobles.

                            • Aristide Aristide 8 juin 2015 19:50

                              @oncle archibald


                              Vous allez être censuré par cette ... personne assez particulière qui nettoie un sujet sur un site, tout de même assez confidentiel, sous le prétexte qu’elle serait insultée.

                              Elle même, n’hésite jamis à vous traiter de complices de ces abjections si vous vous interrogez sur la validité des arguments fournis, la méthode utilisée, l’amalgame, ... 

                              Affligeant.





                            • oncle archibald 11 juin 2015 19:11

                              @Aristide en effet, plusieurs de mes posts ont « sauté » lors qu’ils n’avaient absolument aucun des caractères qui justifieraient un tel traitement à savoir : propos incitant à la haine au racisme , propos pornographiques, propos diffamatoires, propos contrevenant aux droit d’auteur, propos à caractère commercial.


                              Ainsi pour être censuré il suffit de rappeler les dérives des « acharnés du complot » et le suicide d’un enseignant « Bernard Hanse » faussement accusé d’actes sexuels par un élève qui a avoué ensuite avoir menti, suicide qui a directement résulté de la « circulaire Royal » demandant la suspension immédiate d’un enseignant accusé de pédophilie avant même de vérifier quoi que ce soit des faits allégués.

                              Ca n’est plus une agora, c’est le goulag.

                            • Alina Reyes Alina Reyes 8 juin 2015 17:58

                              Voici encore un lien, où écouter et lire deux témoignages authentiques, l’un de Chérif Delay, l’autre de Daniel Legrand. À chacun de se faire son idée, en se libérant de la propagande des médias mainstream et des intimidateurs qui veulent faire leur loi dans ces commentaires.



                              • rocla+ rocla+ 8 juin 2015 18:22

                                @Alina Reyes


                                Et vous croyez vraiment , Madame , que  Daniel Legrand serait en liberté 
                                si la lettre que vous produisez dans le lien ci-dessus  était l’ authentique vérité 
                                définitive ? 



                                 
                                 

                              • Alina Reyes Alina Reyes 8 juin 2015 18:16

                                J’ai signalé tous les passages diffamatoires de ces commentaires, certains ont déjà été amputés de leur caractère ordurier. 


                                • Robert Lavigue Robert Lavigue 8 juin 2015 18:40

                                  @Alina Reyes

                                  Ce qui est ordurier, Madame, c’est ce que vous laissez entendre sans oser l’assumer !
                                  Quelle est votre réponse à la litanie de questions que vous posez dans votre billet ?


                                • Aristide Aristide 8 juin 2015 18:50

                                  @Alina Reyes

                                  Vos méthodes valent vos arguments. Le niveau zéro ...

                                • Claire29 Claire29 8 juin 2015 20:30

                                  @Alina Reyes

                                  Il serait plus honnête de préciser que Daniel Legrand est revenu sur ces « aveux » et n’a plus jamais varié ensuite dans ses explications.
                                  Dans cette lettre d’aveux datée début janvier,il cite Aurélie Grenon mais il ne connaissait pas encore son nom quand il a été confronté une première fois aux autres accusés,il l’appellec« la fille de lundi » !

                                  « Au juge Burgaud ... : « Il y avait Myriam, Thierry, David, la fille de lundi et François Mourmand. »
                                  La fille de lundi, c’est Aurélie Grenon, la voisine des Delay, condamnée à Saint-Omer. 
                                  « Elle était libre alors qu’elle reconnaissait des agressions sexuelles sur les enfants, et moi j’étais en prison, alors que je suis innocent ! » » 

                                  On peut comprendre comment le désespoir et la peur peuvent pousser quelqu’un de très jeune accusé d’un crime qu’il n’a pas commis,à faire des »aveux« ,tout simplement parce qu’il ne comprend pas ce qui lui arrive ou bien parce les aveux lui ont été extorqués comme dans »La confession" de John Grisham qui raconte l’histoire d’un jeune noir accusé à tort et exécuté après huit ans passés dans le couloir de la mort.



                                • Alina Reyes Alina Reyes 8 juin 2015 20:35

                                  @Claire29
                                  L’expert qui a analysé l’accusé, Daniel Legrand, en 2002, a affirmé à l’époque de ses aveux et réaffirmé lors de ce troisième procès qu’il n’avait « aucune tendance à l’affabulation ». Son caractère très visiblement peu cérébral laisse penser qu’il n’en a pas la capacité, ajouterais-je. Quoiqu’il en soit, cette absence totale de disposition à l’affabulation ne signifie-t-elle pas que les aveux qu’il produisit, par trois fois, avec des détails très réalistes sur les faits, n’ont pas été, comme il l’a prétendu par la suite, inventés ? D’autant que ces aveux se sont avérés recouper d’autres déclarations d’enfants et d’adultes. - See more at : http://journal.alinareyes.net/#sthash.1WLjgicq.dpuf


                                  Des aveux inventés ne se recoupent pas avec d’autres. Les deux aveux que j’ai produits sont les plus simples, mais il les a détaillés plus longuement encore, et pas du tout sous la contrainte, en parlant tranquillement avec le psy.

                                • Claire29 Claire29 8 juin 2015 22:06

                                  @Alina Reyes

                                  Dans des situations exceptionnelles,on peut toujours trouver de l’inspiration et aller chercher dans ses souvenirs de films,de lectures ou autres,il n’y a pas besoin d’être très « cérébral »,il suffit d’avoir une excellente mémoire,et à 20 ans elle est encore bonne !
                                  Quant aux experts,ils se trompent souvent et sont rarement d’accord !


                                • Alina Reyes Alina Reyes 8 juin 2015 22:15

                                  @Claire29
                                  Oui, je ne cherche pas à accabler Daniel Legrand, seulement à rappeler que tout n’est pas clair, quel que soit le verdict. Et surtout, qu’il y a incohérence entre la vérité judiciaire de douze enfants reconnus victimes, de quatre condamnés pour viols et proxénétisme, et d’aucun client condamné. À qui donc ont été vendus ces douze enfants reconnus victimes ? Pourquoi l’avocat général a-t-il instruit entièrement à décharge, sans se soucier de chercher la vérité équitablement pour l’accusé et aussi pour les victimes ? Rappelons que l’accusé disait de lui-même qu’il était payé pour filmer ou violer les enfants en vue de vidéos ensuite vendues. Malheureusement cela n’a rien d’exceptionnel, c’est une pratique courante.

                                  Justice n’a pas été rendue aux victimes, et c’est cela que je déplore. Un manque de sérieux dans le traitement de cette affaire, comme on en voit aussi dans les affaires de viols de femmes - mais les enfants violés sont souvent encore moins bien traités par la justice, à cause de tabous et sans doute de pressions de toutes sortes, à commencer par la pression sociale et la pression médiatique, qui refusent de se confronter à ce très grave problème.

                                • Aristide Aristide 9 juin 2015 10:13

                                  @Alina Reyes

                                  L’avocat général n’instruit pas, ce n’est pas son rôle. Il représente l’accusation et à ce titre il est dans la prise en compte des éléments qui ont conduit à l’accusation. Si lors des débats contradictoires, lors du procès, il s’avère que ceux ci ne sont pas assez solides, il est de son devoir d’abandonner les poursuites, ce qui a été fait.

                                  Votre problème est que vous avez besoin de coupables, juridiquement ceux qui ont été désignés n’étaient pas les bons, vous remettez en cause le jugement sans fournir aucun élément nouveau qui n’ait été pris en compte lors du procès.






Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires