• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pandémie grippale de 1918-1921 : 2000 fois pire

Pandémie grippale de 1918-1921 : 2000 fois pire

Comme cet article peut inquiéter, on rappellera que la pandémie grippale de 1918-1921 emporta (en quarante mois) entre 2,5 à 5 % de la population mondiale. Depuis dix-huit mois, la pandémie covidienne affiche 0,0006 % (4,9 millions de décès pour 7,9 milliards d’habitants). Une projection linéaire sur quarante mois de l’actuelle épidémie permet donc d’avancer que celle du siècle dernier fut… 1875 fois plus virulente que celle que nous traversons.
Calcul : 2,5 * (0,0006 * 40 / 18) = 1875

Les données

Pour les données, on utilisera les données téléchargeables de la page «  Coronavirus (COVID-19) Deaths  » du site Our World in Data (université d’Oxford).
Source : https://ourworldindata.org/covid-deaths

Ce site collecte ses données dans le «  COVID-19 Data Repository by the CSSE  » de l’université Johns Hopkins (Baltimore, Maryland). Pour les données françaises, cette dernière s’alimente dans des bases de données «  data.gouv.fr  » gérées par le ministère des Solidarités et de la Santé et Santé publique France. On parle d’une plateforme «  open  » (accessible au public).

Pour la France, nous comparerons les mois d’avril à septembre 2020 et 2021. On commence par le nombre de décès :

  • avril : 20 823 en 2020 contre 8878 en 2021 (- 57 %)
  • mai : 4456 contre 5017 (+ 13 %)
  • juin : 1041 contre 1566 (+ 50 %)
  • juillet : 422 contre 802 (+ 90 %)
  • août : 378 contre 2865 (+… 658 %)
  • septembre  : 1332 contre 2548 (+ 91 %)

En clair, plus la vaccination augmente, plus le nombre de décès augmente. Comme une corrélation ne se réduit pas forcément à une relation de cause à effet, on va approfondir.

En attendant, on s’intéresse à la moyenne quotidienne d’hospitalisations :

  • avril : 29 344 en 2020 contre 30 277 en 2021 (+ 3 %)
  • mai : 19 909 contre 22 744 (+ 14 %)
  • juin : 10 803 contre 11 830 (+ 10 %)
  • juillet : 6691 contre 7251 (+ 8 %)
  • août : 4821 contre 9706 (+ 101 %)
  • septembre  : 5465 contre 9372 (+ 71 %)

En résumé, la corrélation entre les hospitalisations et les décès ne saute pas aux yeux.
 

Une étude canadienne

Selon une étude canadienne, les variants dits «  N501Y-positive  » augmente le risque de décès de 51 % et le Delta l’augmente de 133 %. Pour le risque d’hospitalisation, elle évoque respectivement 52 % et 108 %.
Source : https://doi.org/10.1503/cmaj.211248

Pour le mois de septembre, cette étude peut expliquer la hausse des décès (+ 71 %) et des hospitalisations (+ 91 %) mais cela suggère deux choses :

  • elle donne une tendance dont l’impact peut varier selon les pays (et les régions)
  • les vaccins brillent par leur neutralité

Cela explique les principaux thèmes estivaux développés autour de l’épidémie :

  • les vaccins conservent-ils leur efficacité contre des variants  ?
  • une troisième dose peut-elle résoudre le problème  ?

Pour l’industrie et le pouvoir politique, une seule option subsiste face aux variants les plus virulents : le surdosage. Cela arrive lorsqu’on met tous ses œufs dans le même panier. De plus, dix-sept années séparent le SARS-CoV-1 (2002) et le SARS-CoV-2 (covid-19). Du coup, combien d’injections devrons-nous subir en 2036 (2019+17) pour faire face à des variants du CoV-2 et au nouveau CoV-3  ? Si des variants de la grippe, de rhinovirus ou d’adénovirus n’en rajoutent pas d’ici là. À ce sujet, peut-on prendre en considération que l’humain ne s’assimile pas à un ordinateur qu’on «  patche  » à profusion avec des mises à jour d’antivirus  ?
 

Une étude française

On complète avec une étude intitulée «  Impact de la vaccination sur le risque de formes graves de Covid-19  » produite par le groupement d’intérêt scientifique (GIS) EPI-PHARE (ANSM et Cnam).
Source : https://www.epi-phare.fr/rapports-detudes-et-publications/impact-vaccination-covid-octobre-2021/

Ce GIS puise dans le Système National des Données de Santé (SNDS). Ce dernier est géré par la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés (CNAMTS) sous la tutelle de deux ministères : celui des Solidarités et de la Santé et celui de l’Économie et des Finances. On parle d’une plateforme (et de ses données agrégées) accessible sur autorisation de la CNIL.

Selon cette étude, un vacciné (à partir du 14ème jour après la seconde injection) divise par dix le risque de complications graves ou de décès. Par contre, l’étude ne dit pas s’il conserve ce score pendant six mois (ou moins).

Pour le mois de septembre, la hausse des décès (+ 71 %) s’explique par le surplus de virulence des variants. Du coup, cette étude suggère que même si l’on diminue le risque de décès par dix, cela n’affecte pas le nombre de… décès.

Sidérant.
 


Moyenne des avis sur cet article :  2.44/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

64 réactions à cet article    


  • jacqcroquant 18 octobre 08:59

    Concernant l’étude Epi-Phare, un petit décodage vite fait 

    https://www.youtube.com/watch?v=okPl8AZ-ZqA


    • Duke77 Duke77 18 octobre 15:44

      @jacqcroquant
      Video très éloquente que tout le monde devrait regarder avant de parler de cette théorie des vaccinés mieux protégés...


    • xana 19 octobre 11:28

      @l’auteur
      En tous cas à ce jour je n’ai encore pas de « mort du covid » dans mes connaissances.
      Des gens qui ont cru avoir le covid (un gros rhume) oui, mais qu’ils aient fait des test ou non ça change quoi ? Même une pizza est positive au test PCR si on amplifie un peu.
      Et chez nous personne ne s’est fait vaxxiner, malgré (ou à cause de) l’insistance du gouvernement.
      Moi à 73 ans je sais que je mourrai un jour, soit du cancer soit d’un accident ou d’une grippe. Alors à quoi bon me faire inoculer Dieu sait quelle saloperie ?
      Le problème principal à notre époque est le manque total de confiance dans les pouvoirs publics, les médias et les groupes industriels trop occupés par leurs malversations. Quand tous ceux qui s’expriment sont corrompus, nul ne leur fait confiance.


    • amiaplacidus amiaplacidus 18 octobre 11:35

      Il faut aussi dire qu’il y a cent ans, les soins intensifs et réa n’étaient pas ce qu’ils sont actuellement.

      Avec les conditions médicales qui régnaient en 1920, combien de morts aurait fait la covid ?

      On ne peut pas juger une situation du passé avec les connaissances actuelles. Le faire, c’est faire du « wokisme ».


      • sirocco sirocco 18 octobre 13:19

        @amiaplacidus
        « ...il y a cent ans, les soins intensifs et réa n’étaient pas ce qu’ils sont actuellement. »

        La communication n’était pas la même non plus. Les médias n’étaient pas tous aux ordres des gouvernements en place. Les chiffres n’étaient pas systématiquement manipulés comme ils le sont aujourd’hui, les conséquences des soins pratiqués n’étaient pas totalement cachées au public. 

        Et surtout : l’épidémie qui a sévi au sortir de la 1ère Guerre mondiale ne servait pas les appétits d’une oligarchie financière prête à tout pour assouvir sa cupidité et son désir de soumettre et contrôler la population mondiale.


      • Duke77 Duke77 18 octobre 15:42

        @amiaplacidus
        Lors des premiers mois, au moins jusqu’en septembre/octobre 2020, les services de réanimation n’écoutant pas les médecins discidents et se conformant aux directives du conseil scientifique du gouvernement ont multiplié les intubations alors qu’elles aggravaient les choses. Pourtant, dès mars 2020, certains médecins et notamment un urgentiste new-yorkais dont le témoignage sur twitter a été relayé par Sylvano Trotta en France expliquaient que leurs patients semblaient souffrir du syndrôme de haute altitude plus que de difficulté de ventilation et que l’intubation était contre-productive.
        En ephad, parce qu’on refusait d’admettre que les traitements précoces non brevetés fonctionnent, plutôt que de les essayer perdu pour perdu, on a préféré euthanasier au ritrovil les patients covid qui n’auraient pas trouvé de place en réa, les lits manquant dans les services d’urgence à cause des restrictions budgétaires de nos dirigeants libéraux.

        Comme quoi le modernisme n’a pas que du bon, surtout quand il est corrompu par une minorité de savants auto-proclamés.
        Si le progrès scientifique est indéniable depuis les années 20, la covid nous permet de réaliser que la tendance s’inverse sous l’effet du lobbying et de la corruption.


      • zygzornifle zygzornifle 18 octobre 11:47

        Il y a eut la peste et aussi la syphilis avant ....


        • Eratosthène 18 octobre 13:17

          a pandémie covidienne affiche 0,0006 % (4,9 millions de décès pour 7,9 milliards d’habitants).

          Je me suis arrêté là, inutile de lire la suite.


          • tashrin 18 octobre 14:22

            @Eratosthène
            Ca vaaaaa, il s’est trompé d’un facteur 100... :)


          • ETIENNE 19 octobre 08:29

            @Eratosthène
            Bien vu, mais du coup son facteur de 1875 entre la dangerosité de 1918 et celle d’aujourd’hui, il correspond à quel chiffre ?
            Car de 0,6% à 5%, il y a un facteur de 80 et de 0,0006 à 5 il y a un facteur de 8000


          • Eratosthène 19 octobre 13:14

            @ETIENNE
            Je n’ai pas lu la suite, désolé ! Donc je ne peux pas vous renseigner. Mais je ne vois pas très bien quelle crédibilité un tel article peut avoir si dès les premières lignes l’auteur est incapable de calculer un simple pourcentage. Donc, le mieux aurait été que l’auteur retirât son article d’Agoravox et soumît de nouveau une version corrigée ; et en attendant, je pense que les lecteurs devraient n’en tenir aucun compte.


          • Certes, mais on est loin d’en avoir fini. L’OMS est clair. Normalement il faut multiplier par trois. En 1918, elle n’a duré qu’une année. 


            • zygzornifle zygzornifle 18 octobre 13:58

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

               Il faut l’entretenir la Covid, les labos doivent s’engraisser afin de distribuer du « pognon de dingue » en douce surtout a un certain parti politique pour la campagne présidentielle quand son mentor se sera déclaré ....


            • @zygzornifle comparer la grippe avec le Covid est une ineptie. La grippe : ça passe ou ça casse. Le Covid, même après 6 mois tu es encore fatigué avec des douleurs partout.


            • Duke77 Duke77 18 octobre 16:15

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.
              Tu racontes vraiment n’importe quoi. Tu as vu ça où que le covid long était systématique ?!
              Tu dois vivre dans une grotte. J’ai eu le covid, une grosse semaine de grande fatigue et 3 jours de migraine mais pas de fièvre, pas de perte de goût/d’odorat. Rétablissement complet 15j après. Bref, moins fort qu’une grippe d’après mes souvenirs d’enfance. Ma femme a eu les même symptômes mais cela a duré plus longtemps.
              13 personnes de ma famille l’ont eu ensuite. Une seule personne a eu le goût perturber pendant un bon mois après rétablissement mais aucun n’a gardé de séquelle 6 mois après !!!

              Donc oui, il y a des covid longs, mais NON ce n’est pas la
              majorité des cas bien au contraire.

              En ce qui me concerne, j’ai moins souffert du covid que de la grippe car j’ai pu resté actif , me lever et même aller bosser une demi-journée pour essayer de contaminer mon collègue en vain, puisque nous ne portons pas de masque et malgré la fatigue. Il faut arrêter le délire avec cette histoire de covid longs que le gouvernemement met en avant actuellement pour justifier qu’on empoisonne les enfants qui pourraient garder des séquelles même s’ils ne risque pas la mort. C’est un élément de langage, ni plus ni moins.
              En revanche, beaucoup de vaccinés ont des effets secondaires irrémédiables comme une collègue de mon meilleur ami qui est désormais sous traitement à vie pour compenser sa triple thrombose dans la jambe suite à la sa 2e injection de Pfizer.


            • @Duke77 perso, j’ai cette chance de ne plus devoir travailler. Et ne suis donc pas vaccinée....... J’ai eu une grippe carabinée il y a quatre ans. J’avoue que petite j’adorais. Je pouvais lire des B.D. et manger ce que je préférais...en plus j’en profitais pour réviser mes cours...grippe, trachéites ou autres... 


            • @Duke77 j’ai vérifié sur internet. Le Covid long concernerait 10 à 15 % des personnes. Ce qui fait 11, 5 millions de personnes. Les 10 %, c’est 6 mois après avoir contracté le Covid. Certains parlent d’une personne sur 7... Ceci se retrouve sur Google...
               Une grippe, 15 jours. 


            • pemile pemile 18 octobre 13:56

              @carlou "Pour le mois de septembre, la hausse des décès (+ 71 %) s’explique par le surplus de virulence des variants.« 

              Oui, vous comparez deux périodes pour lesquelles la hausse des contaminations dans les semaines précédentes a variée de 200 à 300%.


               »Du coup, cette étude suggère que même si l’on diminue le risque de décès par dix, cela n’affecte pas le nombre de… décès."

              Uniquement, lorsque, comme vous, on ne prend qu’une période bien délimitée et bien choisie !

              La courbe de décès raconte une autre histoire.

              A analyser en même temps que la courbe de contaminations



              • cariou 18 octobre 19:15

                @pemile
                Votre capture de la courbe de décès confirme ma collecte de données quotidiennes de décès (agrégées en mois) au sens où la période estivale 2020 était moins virulente (niveaux plus bas) que la période estivale 2021.

                Cela dit, je concède que l’évolution actuelle du mois d’octobre tranche avec celle d’octobre 2020. A suivre


              • Ben Schott 18 octobre 14:30

                 

                Si samuel était là, il nous expliquerait que c’est dommage de se vautrer autant dans les calculs pour servir une pourtant noble cause...  smiley

                 


                • mr green reptile 18 octobre 15:07

                  @Ben Schott
                  Et surtout la duxieme tete du troll samuel , ferais remarquer a la premiere , que photoshopper des courbe et les collé sur zup image , meme les colegien n’ ose pas smiley

                  Un peut comme l’ autocitation et l’ autosatisfaction permanente du benet accomplit ...


                • Ben Schott 18 octobre 15:40

                  @reptile
                   
                  En plus il a photoshopé une courbe qui raconte que l’épidémie est terminée !
                   
                  C’est ballot !  smiley
                   


                • mr green reptile 18 octobre 15:45

                  @Ben Schott

                  ouep il etait trop occupé a faire grimper les pointe pour demontrer que c’ est terrible le rhume d’ hiver ...

                  mais t’ inquiete pas il va vite rectifier cela ....


                • Armelle Armelle 18 octobre 15:52

                  @reptile
                  Ces même collégiens n’oseraient même pas faire 12 fautes sur un alignement de 30 mots !!! Fortiche le gars... 


                • pemile pemile 18 octobre 15:53

                  @Ben Schott « En plus il a photoshopé une courbe qui raconte que l’épidémie est terminée ! »

                  Photoshopé ? Toujours incapable d’aller vérifier toi-même chez OWID ? smiley

                  Et en parlant d’épidémie terminée, tu vas nous expliquer la différence France/Russie ?


                • mr green reptile 18 octobre 15:58

                  @Armelle

                  ceux comme toi qui pete plus haut que leur cul finisse avec les cheveux qui pue ...

                  Va jouer ailleur donatosaure furtivus


                • Ben Schott 18 octobre 16:01

                  @samuel
                   
                  « photoshopé », c’était pour continuer sur la blague...
                   
                  Non, la courbe est juste, et elle raconte bien l’histoire que l’épidémie, apu.
                   
                   smiley
                   


                • mr green reptile 18 octobre 16:06

                  @pemile

                  Et en parlant d’épidémie terminée,

                  ca y est vous pouvez sortir du bunker les croulant , les jeune ont finit d’ eternuer smiley
                  mais on as prevu d’ achever les « boomer » a coup de bronchiolite pour noel ....

                  Et si ca suffit pas on fera la grippe porcine pour le nouvelle ans , celle la est est polyvalente elle fait peur au vieux et aux islamiste smiley


                • mr green reptile 18 octobre 16:09

                  @Ben Schott

                  En tout cas c’ est merveilleux , pour que macron fasse campagne il lui fallait la reussite de la vaxx .... donc apres avoir forcer les gens a se vaxxiner , il arrete de tester , et d’ un coup y a plus de covid mais seulement des maladie ordinaire ...

                  fortiche le manu 


                • Armelle Armelle 18 octobre 16:17

                  @reptile
                  ça sent le vécu tant tu en parles bien...
                  D’ailleurs ça sent le fauve depuis que tu apprends à lire et écrire ici. Agoravox n’est pas une plateforme pour mooc mon gros !!!


                • Ben Schott 18 octobre 16:25

                  @reptile
                   
                  Il n’y a plus de « maladies ordinaires », malheureux !!! C’est l’ancien monde, ça... Dans le nouveau monde du pass sanitaire, toute maladie est potentiellement mortelle !
                   
                  Tiens, d’ailleurs, mon petit doigt me dit qu’on va pas tarder à revoir la grippe...
                   
                  Résumé : Macron a vaincu le covid mais garde le pass qui va nous sauver de la grippe. Et il va y a voir comme prévu un gros paquet de cons pour gober ça.
                   
                   smiley
                   


                • mr green reptile 18 octobre 16:29

                  @Ben Schott

                  ARMELLE EN TETE BIEN SUR smiley

                  quand je te dit que ca pue dans le coin , finalement c’ est pas etonant que pemile et les fufu bosse ensemble il sont aussi puant les un que les autres ...


                • En 2018, c’était le fin de la guerre et le système immunitaire des personnes était très affaibli.


                  • eau-du-robinet eau-du-robinet 18 octobre 15:56

                    Réunion publique n°27 du Conseil Scientique Indépendant (CSI) du jeudi 14/10:2021 du CSI
                    .

                    C’est une EXCELLENTE vidéo absolument à visionner intégralement (et à enregistrer) . C’est certainement la meilleure intervention au sein CSI de Jean-Mark Sabatier Directeur de recherche au CNRS !!!
                    .

                    Elle démontre très clairement que le problème qui posent les Vaccins ARNm sont bel et bien liée à la protéine SPIKE qui n’a pas le fonctionnement espéré ... due à un manque de recherche et une précipitation prématuré ce qui conduit à une génocide organisé par des criminels qui nous prennent tous pour des cobayes !

                    .

                    [-2:17:38] Jean-Mark Sabatier Directeur de recherche au CNRS qui travaille sur les Coronavirus, Rédacteur en chef de la revue Coronaviruses, etc. parle du mode d’action du SARS-COV-2, de l’intérêt de la vitamine D dans le cadre de la COVID, de la protéine SPIKE , etc., liée aux vaccins ARNm.

                    .

                    La vitamine D est une molécule essentielle pour traiter le Covid !
                    La vitamine D c’est la mal nommé, car la « vitamine D » n’est pas une vitamine.
                    Une vitamine c’est une substance dont l’organisme à besoin mais qu’il n’est pas capable de synthétiser en quantité suffisante pour ses propres besoins, hors la vitamine D, si vous vous exposées suffisamment au soleil vous pouvez avoir une quantité suffisante de vitamine D produite !
                    .

                    Cette « vitamine D » elle est très importante parce-que elle à beaucoup de fonctions. Quand vous prenez de la vitamine D ce n’est pas anodin !
                    C’est comme si vous prenez des centaine de molécules. En fait la vitamine D a énormément d’actions. Elle a énormément d’actions parce-que une prise de vitamine D active entre 3% et 4% du génome humain. Le génome humain c’est quand même 2500 gènes. À une une supplémentation normale avec 30 nano grammes ??? il était détermine qu’elle pouvait activer 291 gènes. Si vous êtes à une supplémentation optimale, c’est à dire entre 50 et 60 nano grammes de ??? vous pouvez activer plus de 1000 gènes. Dont vous voyez les répercussions. Il faut savoir que pratiquement la moitié de ses gènes sont des gènes liée à l’immunité ! La vitamine D permet d’activer un bon nombre de gènes mais un manque peut réprimer des gènes. C’est dont une molécule très importante ....

                    .
                    La vitamine D est indispensable pour le système immunitaire, parce-que toute les cellules du système immunitaire, qu’il s’agit du système innée, ou de l’immunité adaptative acquise, toute ses cellules ont des récepteurs à la vitamine D. ...

                    .

                    Lorsque vous prenez de la vitamine D, elle active des gènes qui vont vous faire fabriquer des substances qui ont des propriétés anti-microbiennes, notamment anti-virales et contre les virus enveloppé et particulièrement le SARS-CoV-2.
                    .

                    Il y à trois sources de vitamine D :

                    1. Exposition au soleil de l’humain
                    2. L’alimentation - Très peu d’aliments sont riches en vitamine D et alimentation apporte en général seulement 10% à 15% de l’apport nécessaire
                    3. Supplémentation

                    .

                    L’idéal est de coupler la vitamine D avec du ZINC, de la vitamine K2 et du magnésium pour bien faire fonctionner les voies physiologiques qui sont activé par la vitamine D. Cette Vitamine D est déjà importante en préventif !!! Elle vas réduire la probabilité que vous soyez infecté par le SARS-CoV-2 à peu près de 40% à 50%, mais en cas d’infection par le SARS-CoV-2 elle vas permettre à votre système immunitaire de bien combattre le virus et de prévenir de formes graves liée à la contamination !

                    .
                    Le gouvernement Macron reste toujours dans le déni et refuse de reconnaître l’efficacité de la prévention en générale voire les traitements ambulatoire précoce est reste obstinément focalisé sur la voie génocidaire de la vaccination.
                    .

                    « COVİD-19 : ENQUÊTE SUR UN VIRUS » de Philippe Aimar. Le Conseil de Lecture de STÉPHANE BLET

                    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 18 octobre 16:45

                      @eau-du-robinet
                       
                      ’’ Elle démontre très clairement que le problème qui posent les Vaccins ARNm sont bel et bien liée à la protéine SPIKE ’’
                       

                      Ça commence à se savoir, c’est pourquoi j’ai décrit le scénario suivant :
                       
                      « Le crime était presque parfait : on fabrique le poison et en même temps le contre poison qui va se vendre comme des petits pains. Les soumis à win+dows connaissent.

                      Manque de pot, le poison ne s’est pas avéré très efficace. Mais en revanche, le contrepoison est terrible ! Qu’à cela ne tienne, ça plait aux eugénistes, réchauffistes et trans-humanistes de tous poils. 

                      Alors on fait avec : on vend sans états d’âmes du contre-poison pire que le poison, et tous font mine de ne rien voir. »

                       

                      C’est aussi pourquoi j’appelle ces vaxxins des injections de Spike.


                    • eau-du-robinet eau-du-robinet 19 octobre 09:14

                      Bonjour Francis, agnotologue,
                      .
                      Il existe un bon nombre de descriptions pour cette soupe empoisonnée :

                      Le Dr Ryan Cole la décrit comme « un viol par aiguille »


                    • Ecométa Ecométa 18 octobre 17:15

                      Comment peu-on appeler cette crise sanitaire  : une pandémie ? Surtout que tous les décès, et dans le monde entier, ont été étiquetés COVID19 car il fallait affoler ! Et plus particulièrement en France pays des « droits de l’ homme »,s’il t y a eu autant de décès du covid-19 c’est tout simplement que l’on a pas laisser la médecine soigner ; et c’est totalement criminel !

                      Je voudrais attirer l’attention sur les chiffres de décès donnés par Santé Publique France et les répartir entre 2020 et 2021 car SPF cumule tout depuis le 01/03/2020, ce qui d fait qu’il est difficile de savoir ce qui se passe réellement ! 

                      Il n’est question, ici, avec Santé Publique France, que des chiffres à l’Hôpital !

                      Apparemment personne ne fait la comparaison entre 2020 sans injection, et il faut le préciser, sans soins, et 2021 avec les injection ARN Messager ; en ce qui concerne les soins … il n’y en a visiblement pas du fait de l’option du tout « vaccination » !

                      Donc, à partir des chiffres de Santé Publique France, suivant la comparaison des décès « Covid-19 » en 2020 et 2021. Il faut pareillement regarder les chiffres des personnes sorties guéries pour les mêmes périodes : ce qui permet de calculer le taux de décès à l’hôpital ! Le total des malades correspondant à l’addition des malades décédés et des malades sortis guéris.

                      A la date du 08/10/2021 il est déclaré 90.151 décès à l’hôpital. (18 mois)

                      A la date du 31/12/2020 il est déclaré 44.826 décès à l’hôpital (10 mois)

                      Par différence pour 2021 nous obtenons le chiffre de 45.325 décès. (9 mois)

                      Ce qui nous donne, avec un mois en moins, une augmentation de 499 décès covid 19 de plus en 2021 sur 2020. Les injections ARN Messager ont commencé en janvier 2021 ; force est de constater que rien n’a réellement changé en ce qui concerne les décès ! Mais à quoi servent ces injections ? 

                      Et au bout du compte, en matière d’efficacité des soins à l’hôpital, les taux de décès ont peu évolué ! Ainsi au 08/10/2021, il y a 423.274 personnes qui sont sorties guéries de l’hôpital. Pour 2020, il y a eu 239.016 personnes, ce qui donne par différence 229.084 personnes sorties guéries en 2021.

                      En additionnant les personnes guéries et celles des décès, pour les périodes respectives, on obtient le chiffre des personnes rentrées à l’hôpital ; puis par comparaison, nous pouvons calculer le taux de décès à l’hôpital ! Pour 2020 le taux est de 18.75 % ce qui est énorme ; pour 2021 le taux reste à 16.52 % encore très élevé. 

                      2020 : 44.826 / 239.016 (%) = 18.75 %

                      2021 : 45.325 / 274.409 (%) = 16.52 %

                      Ces taux sont une honte pour l’hôpital en France et ce n’est pas le Covid-19 qui est responsable mais les Responsables de la Santé Publique en France.

                      Ils sont passibles des tribunaux !


                      • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 18 octobre 17:20

                        « ...on rappellera que la pandémie grippale de 1918-1921 emporta »

                        Vous n’y étiez pas. Moi non plus. En 1918, la population sortant de la guerre était affaiblie. Il n’y avait quasiment rien pour contrer la pandémie. Cela fait une grosse différence. Aujourd’hui, les découvertes scientifiques sont bien plus importantes.



                        • Le421... Refuznik !! Le421... Résistant 18 octobre 17:40

                          @Réflexions du Miroir
                          Notez bien que cette « grippe espagnole » venait en fait du continent américain. Mais déjà, à l’époque, il ne fallait pas critiquer l’oncle Sam !!


                        • eau-du-robinet eau-du-robinet 19 octobre 09:26

                          Bonjour Réflexions du Miroir,
                          .
                          « En 1918, la population sortant de la guerre était affaiblie. »
                          .
                          Je confirme vous avez raison et cela pourra s’expliquer notamment par le manque de la vitamine D du Zinc, Vitamine C ....
                          .
                          Le personnes atteint par des problèmes graves, du Covid-19, avait souvent une carence très importante en vitamine D et en Zinc !!! En tant de guerre la nourriture devient rare .... des carences sont une suite logique ... affaiblissent le système immunitaire, ouvrent le voie aux pandémies !
                          .

                          Réunion publique n°27 du Conseil Scientique Indépendant (CSI) du jeudi 14/10:2021 du CSI
                          .

                          C’est une EXCELLENTE vidéo absolument à visionner intégralement (et à enregistrer) . C’est certainement la meilleure intervention au sein CSI de Jean-Mark Sabatier Directeur de recherche au CNRS !!!
                          .

                          Elle démontre très clairement que le problème qui posent les Vaccins ARNm sont bel et bien liée à la protéine SPIKE qui n’a pas le fonctionnement espéré ... due à un manque de recherche et une précipitation prématuré ce qui conduit à une génocide organisé par des criminels qui nous prennent tous pour des cobayes !

                          .

                          [-2:17:38] Jean-Mark Sabatier Directeur de recherche au CNRS qui travaille sur les Coronavirus, Rédacteur en chef de la revue Coronaviruses, etc. parle du mode d’action du SARS-COV-2, de l’intérêt de la vitamine D dans le cadre de la COVID, de la protéine SPIKE , etc., liée aux vaccins ARNm.

                          .

                          La vitamine D est une molécule essentielle pour traiter le Covid !
                          La vitamine D c’est la mal nommé, car la « vitamine D » n’est pas une vitamine.
                          Une vitamine c’est une substance dont l’organisme à besoin mais qu’il n’est pas capable de synthétiser en quantité suffisante pour ses propres besoins, hors la vitamine D, si vous vous exposées suffisamment au soleil vous pouvez avoir une quantité suffisante de vitamine D produite !
                          .

                          Cette « vitamine D » elle est très importante parce-que elle à beaucoup de fonctions. Quand vous prenez de la vitamine D ce n’est pas anodin !
                          C’est comme si vous prenez des centaine de molécules. En fait la vitamine D a énormément d’actions. Elle a énormément d’actions parce-que une prise de vitamine D active entre 3% et 4% du génome humain. Le génome humain c’est quand même 2500 gènes. À une une supplémentation normale avec 30 nano grammes ??? il était détermine qu’elle pouvait activer 291 gènes. Si vous êtes à une supplémentation optimale, c’est à dire entre 50 et 60 nano grammes de ??? vous pouvez activer plus de 1000 gènes. Dont vous voyez les répercussions. Il faut savoir que pratiquement la moitié de ses gènes sont des gènes liée à l’immunité ! La vitamine D permet d’activer un bon nombre de gènes mais un manque peut réprimer des gènes. C’est dont une molécule très importante ....

                          .
                          La vitamine D est indispensable pour le système immunitaire, parce-que toute les cellules du système immunitaire, qu’il s’agit du système innée, ou de l’immunité adaptative acquise, toute ses cellules ont des récepteurs à la vitamine D. ...

                          .

                          Lorsque vous prenez de la vitamine D, elle active des gènes qui vont vous faire fabriquer des substances qui ont des propriétés anti-microbiennes, notamment anti-virales et contre les virus enveloppé et particulièrement le SARS-CoV-2.
                          .

                          Il y à trois sources de vitamine D :

                          1. Exposition au soleil de l’humain
                          2. L’alimentation - Très peu d’aliments sont riches en vitamine D et alimentation apporte en général seulement 10% à 15% de l’apport nécessaire
                          3. Supplémentation

                          .

                          L’idéal est de coupler la vitamine D avec du ZINC, de la vitamine K2 et du magnésium pour bien faire fonctionner les voies physiologiques qui sont activé par la vitamine D. Cette Vitamine D est déjà importante en préventif !!! Elle vas réduire la probabilité que vous soyez infecté par le SARS-CoV-2 à peu près de 40% à 50%, mais en cas d’infection par le SARS-CoV-2 elle vas permettre à votre système immunitaire de bien combattre le virus et de prévenir de formes graves liée à la contamination !

                          .
                          Le gouvernement Macron reste toujours dans le déni et refuse de reconnaître l’efficacité de la prévention en générale voire les traitements ambulatoire précoce est reste obstinément focalisé sur la voie génocidaire de la vaccination.
                          .

                          « COVİD-19 : ENQUÊTE SUR UN VIRUS » de Philippe Aimar. Le Conseil de Lecture de STÉPHANE BLET


                        • phan 18 octobre 17:24
                          A cette période de la Première Guerre (14-18), il n’y avait pas que la grippe (dont la virulence était surtout parmi les 20-35 ans) : la fièvre des tranchées, la dysenterie, la bouche des tranchées (la gingivite ou infection de la gencive), le scorbut, le typhus, ... les autres causes de mortalité dans les tranchées.
                          On ne possédait que l’aspirine pour lutter contre cette pandémie. L’utilisation inadaptée (sous dosage ou sur dosage) de l’aspirine peut avoir amplifié la pandémie de grippe de 1918.

                          On utilise de nos jours cette même technique du (sous dosage ou sur dosage) pour discréditer l’hydroxychloroquine et pour promouvoir le (Paracétamol et le 15) ou le Remdesivir à partir du mois de Mars 2020 et la fuite en avant pour la solution unique du vaccin en 2021. 

                          Moralité : Au Japon, ce n’est pas la vaccination qui joue un rôle décisif, c’est l’immunité naturelle et la liberté de prescrire qui soigne et qui guérit !


                          • I.A. 18 octobre 20:59

                            @phan

                            Intervention plus qu’utile, merci.

                            Comparer, qui plus est, des taux de décès à près d’un siècle de distance, sans tenir compte de l’âge de ces décès, ça n’a pas grand sens.

                            Pas plus de sens, cela dit, que continuer à « parler covid » lorsque l’on sait la mortalité réelle de cette grippe... On joue encore à se faire peur.

                            Les pays décadents s’ennuient tant qu’ils s’inventent des ennemis capables de bouleverser leur train-train quotidien.
                            Et pour le coup ça marche du tonnerre : on se met tous sur la gueule les uns les autres pour pas grand-chose... des taux de décès, de contaminations ou d’hospitalisation, des vaccinations et des effets secondaires, des chiffres contre d’autres chiffres, des pensées qui tournent en boucle, des cerveaux défaits, des libertés et des réalités dont ces majorités de vieux, de malades, de conformistes et d’hystériques ne veulent plus.

                            Les docteurs Knock sont à la barre, les médias en rajoutent, les politiques se frottent les mains  voici donc ce qu’elle devient, cette pourtant pas si grande civilisation.

                            Regardez les paquerettes, comme elles sont belles... (ce sera de toute façon plus facile que de vous regarder dans un miroir tous les matins).


                          • phan 19 octobre 13:34

                            @I.A.

                            La pandémie de grippe dite « espagnole » a débuté avec l’expérience brutale de l’Institut Rockefeller sur la vaccination des troupes américaines contre la méningite bactérienne. Cette expérience menée en 1918-1919 pourrait avoir tué cinquante à cent millions de personnes. Et si l’histoire qu’on nous a racontée sur cette pandémie n’était pas vraie ? Et si, au contraire, l’infection mortelle n’était ni la grippe ni d’origine espagnole ?
                            Des documents récemment analysés révèlent que la « grippe espagnole » pourrait avoir été une expérience vaccinale militaire qui a mal tourné.

                          • Le421... Refuznik !! Le421... Résistant 18 octobre 17:38

                            une troisième dose peut-elle résoudre le problème 

                            Ben oui, évidemment, tant que je gagne, je rejoue, se dit l’actionnaire.

                            En attendant la quatrième...

                            Jusqu’à ce que l’acceptabilité devienne faible.

                            Et là, il sera temps de faire les comptes !!

                            De tous ceux qui auront eu des problèmes pulmonaires ou cérébraux dus aux micro-caillots sanguins dans les vaisseaux capillaires provoqués par l’injection de produits expérimentaux...


                            • pharmacien 18 octobre 17:42

                              bonjour, il me semble qu’il manque une précision dans les chiffres:vous dites :

                              "Pour la France, nous comparerons les mois d’avril à septembre 2020 et 2021. On commence par le nombre de décès :

                              • avril : 20 823 en 2020 contre 8878 en 2021 (- 57 %)
                              • mai : 4456 contre 5017 (+ 13 %)
                              • juin : 1041 contre 1566 (+ 50 %)
                              • juillet : 422 contre 802 (+ 90 %)
                              • août : 378 contre 2865 (+… 658 %)
                              • septembre  : 1332 contre 2548 (+ 91 %)"
                              c’est le nombre par jour ??? des décès covid ? je ne comprends pas. (ce n’est pas une critique mais une demande de précision)
                              il y a une moyenne de 1700 décès par jour en france donc je ne m’y retrouve pas.
                              sur le résultat par contre je me doute bien qu’il n’y a pas eu une baisse des décès avec les vaxxins...bien au contraire.

                              • cariou 18 octobre 19:22

                                @pharmacien
                                Chaque ligne exprime le nombre de décès par mois.

                                A ce jour, le site data.gouv.fr enregistre 117 241 décès du covid depuis 18 mois, soit 6500 décès par mois en moyenne.
                                Source : https://dashboard.covid19.data.gouv.fr/vue-d-ensemble?location=FRA


                              • Matthieu Vasseur Matthieu Vasseur 19 octobre 05:04

                                « Depuis dix-huit mois, la pandémie covidienne affiche 0,0006 % (4,9 millions de décès pour 7,9 milliards d’habitants) ». Dès la deuxième ligne, l’auteur montre qu’il n’est pas très doué en math (supprimez deux zéros). Mieux vaut donc éviter d’écrire un article d’analyse statistique.


                                • cariou 19 octobre 09:17

                                  @Matthieu Vasseur
                                  Mea Culpa. Changement de titre oblige : « PANDÉMIE GRIPPALE DE 1918-1921 : 20 FOIS PIRE ».

                                  Pour le reste, ce sont des données brutes. Enfin, pourquoi (en 18 mois), est-il impossible de trouver un article sur le pourcentage de croissance mensuelle (« Month to Month Percent Change ») ?


                                • eau-du-robinet eau-du-robinet 19 octobre 08:10

                                  Allez, laissez vous injecter cette soupé mortifère ... Voici une nouveau cas : Un garçon de 13 ans décède quelques secondes plus tard de la 2e dose du vaccin covid19 (BRESIL)

                                  .

                                  Encore envie d’une troisième, puis quatrième dose en fin d’année ?

                                  .
                                  Et ils veuillent injecter cette saloperie aux enfants à partir de 5 ans !!!!
                                  .
                                  Arrêtons ce génocide
                                   !

                                  .

                                  « Suivez les réseaux, les actions vont se multiplier, c’est maintenant que ça commence.. »

                                  • eau-du-robinet eau-du-robinet 19 octobre 08:19
                                    Vers l’état d’urgence sanitaire permanent ?

                                    .

                                    A l’issue du Conseil des ministres du 13 octobre 2021, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a annoncé que le pass sanitaire pourrait être prolongé jusqu’au 31 juillet 2022. Bien entendu, il faut encore que le texte soit voté par le Parlement. Cependant, les textes liés à un état d’urgence sanitaires ont jusqu’ici été seulement remaniés à la marge par les deux assemblées. Le pays vit depuis maintenant dix-neuf mois dans une négation permanente de l’état de droit.

                                    .

                                    Le pays vit depuis maintenant dix-neuf mois dans une négation permanente de l’état de droit.

                                    .

                                    Le pays vit depuis maintenant dix-neuf mois dans une négation permanente de l’état de droit.

                                    .

                                    Le pays vit depuis maintenant dix-neuf mois dans une négation permanente de l’état de droit.




                                    • nono le simplet nono le simplet 19 octobre 08:19

                                      concernant la grippe espagnole il serait bon de s’en tenir aux estimations européennes ou américaines ... 0.5% de mortalité ... le reste étant très sujet à caution ...

                                      pour la Covid-19 on tourne actuellement autour des 0.2% en Europe ou aux USA ...

                                      plusieurs différences entre les deux épidémies

                                       la quasi absence de mesures barrière, de masques en 1918-1920 

                                      l’énorme différence de prise en charge médicale

                                      et bien entendu la vaccination Covid-19 qui a permis d’éviter au moins en partie une hécatombe avec le variant alpha et surtout avec le variant delta

                                      l’âge des personnes décédées ... essentiellement des jeunes pour la grippe espagnole et des très âgées pour la Covid-19 

                                      si on fait abstraction de l’âge des personnes décédées le SARS-Cov2 de 2019 avec un taux de létalité réel (Infection Facility Rate) de 0.8-1.0% est pire que le H1N1 de 1919 avec un IFR de 0.5% ...

                                      le CFR (Case Facility Rate) ou taux de létalité apparent est nettement supérieur à 1.5 % en Europe ou aux USA, essentiellement à cause de l’absence de tests au début de l’épidémie où beaucoup d’asymptomatiques n’ont pas été détectés ...

                                      en résumé, quand on ne comprend rien à un sujet on évite de l’expliquer aux autres ... il ne me viendrait pas à l’idée de donner un cours de physique quantique ou de pilotage de jet ...



                                      • chantecler chantecler 19 octobre 08:33

                                        @nono le simplet
                                        Merci de citer vos sources le nono ...
                                        Parce que pour le coup la « grippe espagnole » ce sont des dizaines de millions de morts ...
                                        L’intérêt ce serait de chercher pourquoi cette épidémie a fait autant de victimes , à la sortie de la première guerre mondiale ...


                                      • Ben Schott 19 octobre 17:58

                                        @nono le simplet
                                         
                                        « en résumé, quand on ne comprend rien à un sujet on évite de l’expliquer aux autres ... il ne me viendrait pas à l’idée de donner un cours de physique quantique ou de pilotage de jet ... »

                                         
                                        Par contre, tu te tâtes pour donner des cours d’épidémiologie...  smiley
                                         


                                      • Ben Schott 19 octobre 18:23

                                        @chantecler
                                         
                                        « L’intérêt ce serait de chercher pourquoi cette épidémie a fait autant de victimes , à la sortie de la première guerre mondiale ... »
                                         
                                        Il semblerait que l’une des causes déterminantes fût la surinfection bactérienne des affections provoquées par le virus (Fleming découvre la pénicilline en 1928 !).


                                      • mr green reptile 19 octobre 19:12

                                        @nono le simplet

                                        ... il ne me viendrait pas à l’idée de donner un cours de physique quantique ou de pilotage de jet ...

                                        Mais si les con ca ose tout ... t’ en ais plus a ca pret apres les cours de virolgie digne de labo crado (TM)




                                        • eau-du-robinet eau-du-robinet 19 octobre 10:32

                                          Bonjour Francis, agnotologue,

                                          Merci pour ce lien smiley

                                          J’espère que le moment arrivera bientôt ... car il reste beaucoup de gens a arrêter notamment à l’AFP organe diffuseur de FAKE NEWS !!!



                                          • eau-du-robinet eau-du-robinet 19 octobre 10:41
                                            Les données de mortalité pour l’Angleterre et le Pays de Galles de l’ONS (Office for National Statistics – NdT) du 1er mai 2021 au 17 septembre 2021 montrent un excès significatif, en particulier dans la tranche d’âge des 15-19 ans. Selon le scénario de référence choisi, cet excès pour les 15-19 ans se situe entre 16 % et 47 % au-dessus des niveaux attendus

                                            L’incidence de la myocardite après la vaccination COVID-19 était inversement proportionnelle à l’âge et était plus élevée chez les hommes.

                                            Synthèse

                                            La mortalité a augmenté dans les groupes d’âge les plus jeunes depuis le 1er er mai 2021L’augmentation du groupe d’âge des 15-19 ans est particulièrement flagrant, d’ autant plus que les décès dans ce groupe d’âge sont rares. Les surmortalités ont une nette prédominance masculine. Une augmentation des appels d’urgence pour les patients qui ont eu un arrêt cardiaque ou qui ont perdu conscience a montré une augmentation notable concomitante à partir de mai 2021. La période coïncide également avec le déploiement de la vaccination. Enfin, l’ONS a signalé une augmentation frappante des taux de mortalité ajustés en fonction de l’âge chez les personnes n’ayant reçu qu’une seule dose, augmentation qui s’est accélérée en mai 2021 à des niveaux dépassant de loin ceux des non vaccinés.


                                          • eau-du-robinet eau-du-robinet 19 octobre 16:24
                                            Manifestation contre le pass sanitaire au départ de la place du Trocadéro à Paris le 16/10/2021 Témoignages des blouses blanches

                                            .

                                            La liberté n’est pas au bout d’une seringue !

                                            .

                                            La liberté ne s’échange pas contre le QR-CODE

                                            .

                                            RÉSISTANCE !!!


                                            • ZXSpect ZXSpect 19 octobre 17:20

                                              @eau-du-robinet
                                              .
                                              .

                                              https://www.20minutes.fr/sante/3151995-20211019-coronavirus-russie-moscou-impose-vaccination-certains-employes-confinements-cibles-teletravail


                                              Coronavirus en Russie : Moscou impose la vaccination à certains employés, des confinements ciblés et du télétravail


                                              …/… Les autorités de la capitale russe ont ainsi annoncé le confinement de tous les plus de 60 ans non vaccinés du 25 octobre au 25 février, la vaccination obligatoire d’ici au 1er janvier 2022 de 80 % des employés des services, contre 60 % actuellement, ainsi que le télétravail d’« au moins 30 % » du personnel des entreprises…/…

                                              .

                                              probablement un coup de Big Pharma russe ?! smiley


                                            • ZXSpect ZXSpect 19 octobre 17:57

                                              .

                                              .

                                              https://www.lepoint.fr/monde/nouvelles-restrictions-a-moscou-face-a-la-flambee-de-covid-en-russie-19-10-2021-2448452_24.php

                                              .

                                              …/… Avant Moscou, plusieurs régions ont réintroduit l’obligation de présenter un pass sanitaire pour accéder а des lieux publics.

                                              Lundi, Saint-Pétersbourg, la deuxième ville du pays, a annoncé la mise en place d’un tel certificat а partir du 1er novembre pour accéder а des évènements sportifs ou culturels réunissant plus de 40 personnes, et а partir du 1er décembre aux restaurants et aux magasins…/…

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité