• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Panem Et Circenses (Du pain et des jeux)

Panem Et Circenses (Du pain et des jeux)

Les temps changent, assurément. Impossible de comparer notre humble société hyper-évoluée avec celles, lointaines et arriérées de l'Antiquité. La civilisation l'a emporté définitivement au XXIème siècle et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. En plus, pendant quinze jours, ce sont les Jeux Olympiques. Que demande le peuple ?

 Le monde s'arrête de tourner au moment exact où la flamme pénètre dans l'arène. Les respirations, brusquement, sont retenues. Ça y est, c'est l'heure, l'évènement que tout le monde attend depuis de longues années. Tout a été parfaitement préparé, au millimètre, à la seconde près. Des centaines de milliers, des millions, des milliards d'yeux regardent tous dans la même direction, vers le point de convergence.

 Rien ne pourra plus les en détourner. 

 Le souverain donne le signal. Nous y sommes. Le sort est jeté.

 Dorénavant, seuls les vainqueurs seront portés aux nues. Les perdants subiront l'ultime châtiment et la honte éternelle s'abattra sur eux et sur leurs proches.

 Les muscles se tendent jusqu'au maximum, au bord de la rupture. L'adrénaline se déverse en flots constants comme autant de tsunamis qui feront sauter les barrages de la peur et repousseront les limites de la chair au-delà de ce qui est concevable. Le spectateur est là, hypnotisé. Lui aussi est nerveux. L'honneur de sa chapelle, de sa cité, de sa nation est en jeu. Tous les autres ne sont que des adversaires qui ne méritent pas la moindre once de respect et qu'il convient d'éliminer.

 Sans la moindre pitié.

 C'est parti. L'instant est crucial. Les cœurs s'emballent, les esprits chavirent dans l'euphorie, la tension, la haine.

 Vaincre ou mourir. Il n'y a pas d'alternative.

 D'un coup, d'un seul, tous les problèmes sont évacués, mis de côté. Les individus oublient leurs difficultés, la société ses divergences. Une nouvelle solidarité patriotique se construit, s'installe, transitoire, éphémère, fragile. Tous sous une même bannière, une même couleur. 

 Il faut vaincre, peu importe le prix, les cris, les pleurs, la douleur, le sang.

 Car seule compte la victoire du peuple, de la nation, de l'ethnie, de la race. Nous sommes les plus forts. Les autres ne sont rien. 

 Bientôt, pourtant, il sera temps d'en finir, terminé, éteindre la flamme, porter aux nues les vainqueurs et ramasser les corps sans vie ou sans âme des ignobles perdants.

 Alors, nous quitterons l'arène, rassasiés, ivres de pain et de jeux, emplis de légendes qui resteront à écrire et prêts à retourner à nos quotidiens laborieux afin d'attendre les prochains jeux du cirque.

 Sans pain gratuit.

 Le monde pourra alors tourner à nouveau et la vie reprendre son cours normal.

 

 Panem et Circenses

Du pain et des jeux
et le peuple sera content,
il suivra aveuglément
les lois des seigneurs dieux.

 Le peuple est-il content ?
Assurément,
il ne montre pas ses dents,
il aurait honte,
elles sont pourries.

Du pain il en a partout,
sous toutes ses formes,
pour tous les goûts.

Souvent même, il n’est plus à ses goûts
et il faut en faire des cendres
qui rempliront les déserts
au lieu de les nourrir.

 

Juvénal - Poète Romain

Autour de l'an 100.


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • al.terre.natif 10 août 2012 16:02

    joli tag ! :)


    • fcpgismo fcpgismo 10 août 2012 16:20

      Magnifique article. Ignoble France télévision Nationalistes, blagues à deux balles, Commentaire stupide de toute la clique du service des sports de ce groupe de télé au service de la pensée unique et pourtant c’ est le moins pire après ARTE alors !


      • Spip Spip 10 août 2012 17:08

        Le principe du pain et des jeux pour faire tenir tranquille le peuple, les empereurs romains l’avaient parfaitement compris et mis en actes. Le problème, rapporté par des chroniqueurs de l’époque, était que moins il y avait de pain plus il fallait forcer sur les jeux. Plus l’Empire allait mal, plus les Jeux du Cirque gagnaient en cruauté, pour faire oublier le reste.

        Alors, aujourd’hui ou demain, irons nous vers ça, par exemple ? http://fr.wikipedia.org/wiki/Rollerball_%28film,_1975%29


        • ZEN ZEN 10 août 2012 20:22

          Faites vos jeux !


          • Robert GIL ROBERT GIL 10 août 2012 20:46

            du pain et des jeux ??? Depuis on a amelioré le systeme, voir :

            http://2ccr.unblog.fr/2011/09/13/les-jeux-sans-le-pain/


            • francesca2 francesca2 10 août 2012 20:56

              Sales fachos de Jeux Olympiques...






              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 10 août 2012 21:23

                Les jeux à l’origine étaient pour éviter de se mettre des pains .....


                • bruenor bruenor 10 août 2012 21:35

                  le concept « du pain et des jeux » a été réactualisé récemment :

                  « Le mot tittytainment fut utilisé en 1995 par l’idéologue néolibéral Zbigniew Brzezinski, membre de la commission trilatérale et ex-conseiller du Président des États-Unis Jimmy Carter, pendant la conclusion du premier »State Of The World Forum« à San Francisco.

                  L’objectif de la rencontre était de déterminer l’état du monde, de suggérer des objectifs et des objectifs désirables et proposer des principes d’activité pour les atteindre, et d’établir des politiques globales pour obtenir sa mise en œuvre. Le forum en arriva à la conclusion que l’arrivée de la dénommée Société 20/80, (celle dans laquelle le travail de 20% de la population mondiale sera suffisant pour soutenir la totalité de l’appareil économique de la planète. 80% de la population restante ainsi s’avérera superflu, ne disposera pas de travail ni d’occasions d’aucun type et nourrira une frustration croissante) était inévitable.
                  Brzezinski proposa alors le tittytainment, un mélange d’aliment physique et psychologique qui endormirait les masses et contrôlerait sa frustration et ses protestations prévisibles. Le même Brzezinski explique l’origine du terme tittytainment, comme une combinaison des mots anglais »tits« ( »poitrines« en jargon américain) et »entertainment« qui, dans aucun cas, ne doit être compris avec des connotations sexuelles, mais au contraire, comme allusif à l’effet endormant et léthargique que l’allaitement maternel produit chez le bébé quand il boit.
                    »


                  • Leo Le Sage 10 août 2012 22:52

                    @Par bruenor (xxx.xxx.xxx.68) 10 août 21:35

                    "l’idéologue néolibéral Zbigniew Brzezinski, membre de la commission trilatérale et ex-conseiller du Président des États-Unis Jimmy Carter"
                    n’a rien inventé...

                    Loi des 80/20
                    "Le principe de Pareto, aussi appelé principe des 80/20, est le nom donné à un phénomène empirique constaté dans certains domaines : environ 80 % des effets sont le produit de 20 % des causes."
                    [...]
                    "Le principe de Pareto doit son nom à l’économiste italien Vilfredo Pareto, qui à la fin du XIXe siècle analyse les données fiscales de l’Angleterre, la Russie, la France, la Suisse, l’Italie et la Prusse"

                    (source : Principe de Pareto - Wikipédia)
                    "La distribution de Pareto est un type particulier de loi de puissance qui a des applications en sciences physiques et sociales. Elle permet notamment de donner une base théorique au « principe des 80-20 »"

                    (source : Loi de Pareto (probabilités) - Wikipédia)
                    "Vilfredo Pareto, né le 15 juillet 1848 à Paris et mort le 19 août 1923 à Céligny (Suisse), est un sociologue et économiste italien."

                    (source : Vilfredo Pareto - Wikipédia)

                    Le « tittytainment » n’est qu’une application de cette loi des 80/20.

                     

                    Cordialement

                    Leo Le Sage

                    (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


                  • bruenor bruenor 10 août 2012 21:38

                    La première que je suis tombé sur cette expression « titytainment » c’était dans un livre « le piège de la mondialisation » édition Solin,actes sud sorti en 1996 je crois.



                    • bert bert 11 août 2012 01:00

                      on peut apprécier les jeux tout en ayant un regard critique........




                      • bert bert 11 août 2012 03:11

                        juvénal

                        esclaves et affranchis à rome
                        par marguerite garrido-hory smiley

                      • Acid World Acid World 11 août 2012 11:24

                        Je respecte les JO, mais pas tout le marketing qu’il y a autour. Le nationalisme a lieu d’être, ça reste du sport les amis. Mais comme chacun sait, on fait passer l’impossible quand on a le dos tourné. De toute façon ça fait un moment que j’ai déserté la télévision.


                        • jymb 11 août 2012 12:18

                          J’ai applaudi il y a quelques années lorsque Paris n’a pas été choisi pour les JO. Certes d’autres gaspillages fabuleux continueront, mais nous avons au moins évité celui là

                          Et je n’ai pas eu un regard télévisuel pour cette machine à abrutir, au même titre que le foot/tennis/vélo/soirées people décérébrantes

                          Le plus triste est que de jeunes sportifs prêtent leur concours en toute bonne foi à ce montage. Les activités physico-sportives sont incompatibles avec les caméras, la pub et le fric. Ce pourrait être un article de constitution.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès