• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Paradoxale France : La triple leçon de ce premier tour des élections (...)

Paradoxale France : La triple leçon de ce premier tour des élections présidentielles

Ce premier tour des élections présidentielles françaises vient de nous révéler - et c’est en réalité là la première leçon, bien qu’étrangement passée sous silence par les différents analystes, de ce scrutin - un incroyable et saisissant paradoxe, unique au sein du panorama politique international : c’est que la France aura probablement, au second tour, un président de gauche, François Hollande en l’occurrence, alors que, sous la Cinquième République du moins, elle n’aura jamais été, lorsque l’on additionne les résultats obtenus par les dix candidats, autant à droite !

De fait : si, tenant donc compte de ce traditionnel clivage idéologique propre à l’Hexagone, l’on additionne le pourcentage des votes recueillis par les représentants de la gauche, fût-elle social-démocrate (François Hollande, Eva Joly) ou radicale (Jean-Luc Mélenchon, Philippe Poutou, Nathalie Arthaud), celle-ci n’atteint péniblement que 44% de ce suffrage universel, alors que le total des pourcentages des votes recueillis par le très hétéroclite éventail de la droite, fût-elle modérée (Nicolas Sarkozy, Nicolas Dupont-Aignan), extrême (Marine Le Pen) ou centriste (François Bayrou, Jacques Cheminade), atteint allègrement les 56% de ce même suffrage universel.

 

QUAND LA VICTOIRE DE LA GAUCHE N’EST DUE QU’AUX DIVISIONS DE LA DROITE

C’est dire si les hommes et femmes de gauche, dont je suis, n’auront guère raison de trop se réjouir, à y regarder d’un peu plus près, de l’accession de leur favori, en cas de victoire, à la fonction suprême de l’Etat.

Car si François Hollande l’emporte au second tour, ce que je lui souhaite, ce sera finalement moins pour ses propres mérites, lesquels ne s’avèrent par ailleurs pas moins incontestables pour la cause, que grâce à cette nette division, pratiquement bicéphale en les personnes de Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen, de la droite.

Aussi, en de telles conditions, la gauche ne gagnerait-elle, comme par défaut, que parce que la droite se serait perdue en sa propre, et déjà historique, fracture.

 

POUVOIR POLITIQUE A GAUCHE MAIS REALITE SOCIO-IDEOLOGIQUE A DROITE

D’où, non moins paradoxal et peut-être plus saisissant encore, ce deuxième enseignement : une France présidée par un homme de gauche serait, dans les faits, un pays dont l’apparente situation du pouvoir politique ne correspondrait pas à sa véritable nature sociologique, résolument à droite, ni même, par conséquent, à son réel niveau idéologique.

C’est cette tragique réalité, qui est aussi l’un des effets pervers de la très bancale démocratie à la française (celle voulue par la Cinquième République et, donc, par le Général De Gaulle lui-même), que la plupart des commentateurs médiatiques n’ont pas compris dans la juste et très digne désolation, ce dimanche soir, juste après avoir pris connaissance de ces résultats électoraux, du lucide Jean-Luc Mélenchon : ce n’est pas tant la défaite de son parti ou de son « front », encore moins celle de sa personne (dont l’ego parfois quelque peu fanfaron n’est que de façade), qu’il regrettait là, avec une rare honnêteté intellectuelle et un non moins appréciable courage moral, d’un ton grave et solennel à la fois ; c’est en fait l’état réel et profond de son pays - une France flirtant à nouveau, hélas, avec ses vieux démons - qu’il y déplorait avec raison, tout en lançant là un salutaire mais peut-être tardif cri d’alarme, en cet amer et triste constat !

 

VERS UNE FUTURE COHABITATION « GAUCHE-DROITE » ?

D’où, encore plus paradoxal mais franchement dramatique là, cette troisième leçon : il n’est pas à exclure, au vu de pareil contexte socio-politico-idéologique, que le prochain Président de la République Française, probablement François Hollande donc, ne doive un jour lui aussi, à l’instar de François Mitterrand autrefois, se résigner à accepter bon gré mal gré, à la faveur des prochaines élections législatives par exemple, une très inconfortable et même dangereuse cohabitation, au niveau du futur Gouvernement, avec une Première Ministre qui, si son parti progressait encore, pourrait s’appeler alors, malheureusement pour les idéaux de gauche tout autant que notre sens de la démocratie, Marine Le Pen !

A moins, pis encore mais scénario tout aussi possible, que la cheftaine du Front National ne fasse imploser ces diverses droites - c’est là, vraisemblablement, son très machiavélique calcul politique - pour en prendre ensuite la tête, au sein d’une coalition inédite (une « droite plurielle » comme il y eut jadis une « gauche plurielle »), afin de parvenir finalement elle-même, dans un avenir plus ou moins proche, à la Présidence de la France...

 

DANIEL SALVATORE SCHIFFER*

 

*Philosophe, auteur de « Critique de la déraison pure - La faillite idéologique des ‘nouveaux philosophes’ et de leurs épigones » (François Bourin Editeur) et, tout récemment, de « Du beau au sublime dans l’art – Esquisse d’une métaesthétique (L’Âge d’Homme /Académie Royale des Beaux-Arts de Liège).


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Al West 24 avril 2012 13:31

    Cher Daniel,

    Je me permets l’utilisation de vous appeler par votre prenom car nous devenons familiers au travers de vos articles que je commence a apprecier, non parce que j’y adhere, quoique celui-la est loin d’etre le pire, mais parce qu’ils me font beaucoup rire.

    Il est tout a fait clair que le but final de cet article est de presenter une dangereuse Marine Le Pen a l’assaut de la France, en temoignent les nombreux termes et tournures de phrase depreciatifs utilises a son encontre. Assumez-vous mon ami, soyez plus clair, certains internautes risqueraient de passer a cote.

    Votre analyse a de plus cela de faux que le Front National compte desormais parmi ses electeurs des gens de tous horizons politiques. Et m’est avis que cela ira grandissant au vu de la previsible arnaque desormais revelee Melenchon.

    Je vous souhaite du courage, cher Daniel, car votre travail de desinformation se fera de plus en plus dur.


    • Georges Yang 24 avril 2012 16:07

      Une autre leçon de cette élection est le rejet de Sarkozy en tant qu’individu et non en tant que candidat de droite
      L’erreur vient de Chirac qui l’a nommé à l’Intérieur où il a fiché ses éventuels adversaires, l’électorat Sarkozy est un électorat par défaut faute de candidat de droite
      En France on vote contre, jamais pour


      • musashi 24 avril 2012 16:32

        Le centre notamment celui de Bayrou ne peut pas être considéré à droite...les reports de voix sont en général à 30% à droite 30 % à gauche et le reste en abstention ou vote blanc.


        • JACKTURF JACKTURF 24 avril 2012 20:03

          Une folle machine qui a pour nom Union européenne.

          On nous promet encore plus d’Europe au moment même où celle-ci montre devant nos yeux combien elle échoue à faire le bonheur des peuples, parce qu’elle a choisi de faire le bonheur des banquiers et des capitalistes. Mais pour montrer qu’elle est profondément humaniste, conviviale et fraternelle elle vous promet d’ouvrir encore plus les frontières à la misère du monde car elle trouve que les peuples européens occidentaux sont encore trop riches pour se plaindre. Alors il leur faut faire des sacrifices et partager avec les peuples du monde qui ont moins. On vous demandera donc de travailler plus pour gagner moins, de partir à la retraite plus tard, de payer plus d’impôts, plus de TVA, de baisser vos salaires astronomiques à comparer à celui des roumains et des bulgares, qui vont pouvoir désormais venir chasser sur nos terres...

          Quel travail ? Vous êtes allés voir dans quelles conditions les gros patrons vont employer cette main d’œuvre parlant à peine le français et qui ne pense qu’à survivre. L’Europe c’est la mise en concurrence des peuples vers le bas, pas vers le haut. On pourrait tenter d’augmenter le niveau de vie des roumains ou des bulgares par des moyens de coopérations, par des associations positives, par l’entraide vraiment fraternelle mais ce ne sera pas du tout le cas, ce qu’on vous demandera c’est d’accueillir dans votre quartier des encore plus miséreux que vous. Et en plus de les loger, de leur donner du travail, d’élever leurs enfants on leur donnera le droit de vote. D’abord aux élections locales et européennes puis bientôt aux nationales.

          Le projet européen, c’est un grand brassage de civilisation. Bientôt vous aurez le choix d’être fonctionnaire dans un autre pays ! N’est-ce pas là un immense progrès de civilisation ? Peu importe vos envies, votre culture, votre choix de vie, on vous demandera d’exercer vos talents ailleurs ou alors de crever.



          Ah, c’est sûr que ceux qui sont bien en France devront se bouger ! Il y aura des offres d’emplois à combler à Birmingham ou Vilnius si votre profil correspond… Alors vous n’avez pas le choix : les allocations sociales vont se tarir pour vous si…L’union européenne capitaliste est en plein délire et je ne sais pas si vous vous en rendez vraiment compte.

          Et bien évidemment parce que la main d’œuvre miséreuse de l’est ne suffira pas, on ouvrira grand la porte au Maghreb et à l’Afrique. Venez en Europe c’est open bar ! Ces peuples ont trop profité de la vie et sont prêts maintenant à se sacrifier pour vous ! Bienvenue en France ! Mélenchon est prêt à tout pour vous et surtout contre ce peuple français raciste qui lui ne veut pas bouger et partir de chez lui parce qu’il se sent bien dans sa civilisation et dans sa culture.

          C’est bête et con peut-être, mais c’est aussi humain, profondément humain. Nos racines c’est ce qui nous constitue en tant qu’être humain et nul n’aime à les oublier, à les renier. Et lorsque le peuple du sud viendra submerger le peuple du nord alors plus personne n’aura de racines. Nous mangerons tous des hamburgers, boirons du coca-cola et mangerons des chips devant la TV qui nous passera les mêmes programmes pour décérébrés qu’aujourd’hui. C’est cela le monde que nous voulons ? En tout cas c’est cela le monde qu’ils nous préparent.

          Qui ils ? Mais eux tous ! Tous roulent pour un état européen au-dessus des nations souveraines. C’est leur grand projet. Et pourtant vous voyez comment les uns et les autres essayent de défendre le made in France, la souveraineté du peuple…foutaises ! Billevesées ! Menteries ! Trahison. Cette oligarchie mondialiste, et donc européiste, vous trahit et vous ment sans vergogne. Et vous vous resteriez là sans rien faire en attendant qu’on vous dépèce de vos derniers droits sociaux au nom de la solidarité mondiale ? Mais pendant ce temps notre pays s’enrichit toujours plus bon an mal an. Où va cette richesse ? Dans votre poche ? Dans votre pouvoir d’achat ? Allons donc, elle va dans les mêmes poches toujours plus pleines de tous ceux qui roulent pour ce système global de domination, d’esclavage et d’asservissement des peuples.

          Il n’existe qu’une seule alternative pour mettre fin à la course sans fin de cette machine folle, cette alternative, c’est le vote national. Le vote pour une société que nous avons construite ensemble depuis des millénaires et que nous voulons léguer à nos descendants. Nous avons une culture, une histoire dont nous sommes fiers, nous n’avons pas envie de disparaître de l’histoire. Or c’est ce qu’ILS nous promettent. Non ! Nous le peuple français nous sommes capable de prendre en mains notre destin et de décider de ce qui est bon pour nous. Et ce qui est bon pour nous, c’est de reconnaître notre souveraineté en tant que peuple !

          N’est-ce pas là la démocratie réelle ? N’est-ce pas là le socialisme humaniste ?

          Alors face au vote mondialiste qu’on vous propose, n’hésitez pas à voter pour votre nation, pour votre peuple, pour votre pays. Votez Marine Le Pen sans hésiter et boutons hors du pouvoir les tenants de la droite-gauche pantomime du théâtre mondial depuis plus de trente ans maintenant.

          Allez vous renseigner sur ce qui vous attend sur le site de l’union européenne : Europa


          Ne vous inquiétez pas : avec l’élection de Hollande on retrouvera exactement les mêmes ! Le changement vous avez dit ? Quel changement ? Lol…

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès