• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Paris : Hidalgo préfère les motos aux velib

Paris : Hidalgo préfère les motos aux velib

Alors que la mairie de Paris vient de se faire condamner à redonner aux voitures l’usage des voies sur berge, Anne Hidalgo dit réaffirmer sa volonté de favoriser les transports propres, dont les vélos.

Et pourtant, dans les faits, elle démontre le contraire avec Velib.

Anne #Hidalgo a décidé de supprimer des stations #Velib. Elle octroie ces places à différents usages, dont des stationnements de moto.

C’est en particulier le cas dans un quartier où les Velib étaient particulièrement appréciés, le quartier de la Sorbonne. Pour des étudiants souvent peu argentés, le Velib est un moyen de transport peu onéreux et compatible avec leur budget.

Eh bien, tant pis pour ces dizaines de milliers de jeunes. L’installation de nouvelles stations avance à un pas de sénateur ; 2 stations sur 9 installées, alors que les 9 ne suffisaient même pas il y a quelques mois.

Les étudiants sont obligés de prendre d’autres moyens de transport. C’est sans doute pour cela, dans son souci des Parisiens, que Mme Hidalgo installe des places de motos au lieu de stationnements Velib, comme rue Dante dans le Quartier Latin.

Nombre de stations Velib sont supprimées. J'ai déjà listé :

  • rue Dante
  • rue Lobineau
  • au Métro Strasbourg Saint Denis et sans doute à bien d’autres endroits.

Le pire est que l'on veut nous induire en erreur. Regardez les bornes des stations : Les stations supprimées existent toujours sur les nouvelles cartes des bornes Velib.

Mme Hidalgo agit en catimini contre les Parisiens à Velib.

A nous de jouer et de signaler l’ensemble des stations qui ne seront pas réinstallées, à notre détriment !

Documents joints à cet article

Paris : Hidalgo préfère les motos aux velib

Moyenne des avis sur cet article :  2.05/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • berry 24 février 11:08

    Avec Anne Hidalgo, c’est « faites ce que je dis, pas ce que je fais ».

    Elle ne se déplace qu’en voiture à Paris et elle se gare n’importe où.
    http://www.caradisiac.com/enquete-exclusive-anne-hidalgo-prone-le-metro-mais-se-deplace-uniquement-en-voiture-video-164685.htm
     
    Les deux roues, c’est bon pour les gueux.


    • Pimpin 24 février 11:24

      Pas grave, les parisiens continueront à voter pour elle ou ses copains, « contre l’extrême droite, le populisme, le fascisme et le nazisme ».

      Tant qu’ils croiront toutes ces conneries et n’en auront pas marre se se faire escroquer ...

      • Albert123 24 février 14:56

        @Pimpin

        Il sera effectivement toujours facile de faire sauter le fusible Hidalgo, reste que la mentalité qui permet à une Hidalgo d’arriver au pouvoir est toujours là et pire encore elle s’étale, il suffit de voir pour cela ce que deviennent des villes comme Bordeaux ou Lyon désormais envahies par ces hordes de bobos aussi insupportables que nuisibles.

        Nuisibles car cherchant authenticité de certains secteurs tout en chassant ceux qui en font l’authenticité.

        Même en zones rurales ces idiots arrogants trouvent le moyen de demander moins de ruralité.

      • Doume65 24 février 13:55

        Bonjour. Moi qui vis si loin de Paris, j’imaginais qu’un étudiant ne pouvait pas y vivre, ou alors si fortuné que le véliv ne lui était pas nécessaire pécuniairement.
        Cela dit, il m’arrive d’aller à Toulouse et d’utiliser ce moyen de transport. Franchement, s’il ne pleut pas, y’a pas mieux !


        • canard54 canard54 24 février 14:56

          Les Parisiens l’ont élu alors qu’ils dégustent bien maintenant.....


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 février 15:01

            En tant qu’ecocitoyen responsable et progressif il faut vous adapter comme disait Darwin,et utiliser un moyen de transport ,certe connoté réac ,mais alliance de deux mondes irréconciliables : Le Solex . La pédale et le moteur si coup de mou .


            • Attilax Attilax 24 février 18:13

              Il y a 15000 places de motos pour 40000 motos/scooters en activité. Dans la mesure où ils distribuent aujourd’hui assez généreusement des prunes aux motos garées sur les trottoirs, il n’est pas injuste de construire de nouvelles places...
              Quand aux vélos, jusqu’à présent, l’expérience a montré que c’était possible dans les pays disciplinés où les gens ne les vandalisent pas et ne les volent pas. Ici, personne ne respecte rien. Pourquoi vous croyez que ça s’arrête ? Parce que ça coûte une blinde ! Ils sont tous massacrés, il y en a plein abandonnés en banlieue, faut payer des camions et des pros pour aller les chercher, les déplacer, les réparer, etc... Et les autolibs, je vous dis pas ! La ville de Paris commence à crouler sous les dettes, les JO arrivent, donc oui, ils sacrifient leur (trop) cher vélo libre... Mais ne perdez pas espoir : d’occase, vous en trouverez à partir de 50€ !


              • Benco 24 février 19:30

                @Attilax

                Installer des places pour les 2 roues motorisées de plus en plus nombreux, pourquoi pas. Mais pas au détriment des vélos. Hidalgo prétend vouloir éradiquer les voitures à Paris. Alors, qu’elle supprime une partie de leurs places de parking.

                Ah, j’oubliais le plus important : l’affichage politique. Oui à l’écologie, au développement durable etc. Dans les faits, pour financer les gabegies de son mandat, elle a besoin de plus en plus d’argent. Et quelle meilleure vache à lait que l’automobiliste, en particulier avec son nouveau système -défectueux- pour payer son stationnement. Mais c’est une autre histoire...

                Quant au fait de supprimer des places de Velib, c’est un vrai aveu d’échec ! Velib était une plus-value pour la vitrine qu’est Paris, un moyen de transport « so french » pour les touristes, une façon simple, rapide et sportive de se déplacer, un type de déplacement bon marché pour ceux qui, comme les chômeurs parisiens, ne peuvent s’offrir un pass navigo à 75€, rentable seulement au-delà de 50 trajets dans Paris !

                Pour des raisons obscures, au moins pour nous, Anne Hidalgo a décidé d’arrêter un système de Velib qui fonctionnait correctement avec JCDecaux pour s’acoquiner avec Smoove, cette pseudo sympathique start-up (https://www.challenges.fr/entreprise/transports/la-verite-sur-smoove-le-gagnant-du-velib-2-face-a-jcdecaux_482394) se vantant de ses brillants succès. Visiblement le travail des équipes de la maire de Paris a été bâclé quand on voit le fiasco actuel de cette société, à notre détriment.


              • Eric F Eric F 24 février 21:22

                @Attilax
                je crains que vous ayez raison, les vélos « publics » nécessiteraient un grand sens de la discipline, ça marcherait peut-être dans des petites villes de province, mais dans nos métropoles c’est l’hécatombe, les couts de maintenance dépassent les prévisions (ou les illusions)


              • Attilax Attilax 26 février 12:36

                @Benco

                Les volontés d’Anne Hidalgo et la réalité sont deux choses différentes, comme le prouve cette décision de justice qui invalide sa piétonnisation permanente des quais : la pollution s’est déplacée dans des quartiers plus peuplés et malgré 30% de véhicules en moins, la pollution a augmentée, dixit AirParif. C’est donc un échec écologique et économique, pour l’instant.
                À mon humble avis elle ne va pas faire long feu.
                Ce projet de vélos communautaires est très bon en soi, on est d’accord là dessus, mais il implique une politique nationale totalement différente de celle qu’on a et un changement radical des mentalités françaises. Tant que ce ne sera pas le cas, personnellement, je préfère compter sur mon vélo et un bon U, au moins je ne suis pas dépendant des choix ineptes de nos « représentants ».


              • Attilax Attilax 26 février 12:38

                @Eric F

                À Bordeaux ou à La Rachelle, ça marche très bien. Ce sont des villes bourgeoise et « bien éduquées » où le vandalisme est quasiment inexistant. Ce n’est pas le cas de Paris et sa petite couronne.


              • Cadoudal Cadoudal 26 février 12:57

                @Attilax
                « Depuis la mi-décembre, c’est un effet domino de dégradations qui s’est abattu sur notre flotte de vélos partout où notre service existait en France ».
                http://www.leparisien.fr/info-paris-ile-de-france-oise/paris-les-velos-verts-c-est-fini-24-02-2018-7577439.php

                Vous pensez que les Bordelais ou les Rochelais ne vont pas comme les autres finir par s’emplâtrer dans le murs des cons  ?


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 février 19:57

                Bref vous avez des vélos décathlon fantômes...


                • pipiou2 25 février 01:06

                  Euh, c’est quoi déjà le prix du loyer dans ces quartiers de la capitale où les pauvres étudiants habitent tout en n’ayant pas les moyens de se payer un pass navigo ?


                  • mauvaise-idée 25 février 09:27

                    @pipiou2

                    Tu amalgames un peu vite sur les finances des étudiants de la capitale ... d’autant qu’elle reste l’un des principaux foyers de formation et d’étude du pays.

                    Les loyers sont tellement élevés qu’ils en deviennent prohibitifs...

                    Pourtant crois-mois car j’en ai été, beaucoup d’étudiant n’avais pas vraiment les moyens pour y habiter. Par exemple, j’ai dû pendant la première moitié de ma première année, loger en auberge de jeunesse et prendre le train chaque semaine, ne trouvant pas de studio. Et le premier que j’ai trouvé faisait 8 m² (alors que le minimum acceptable est 9 m2) avec toilette partagé sur le palier et à peine de quoi mettre un matelas en travers de la pièce alambiquée. Le tout pour 550 euros hors charges.

                    Les étudiants comme moi trouvaient des petits boulots pour s’aider et alléger le budget que devaient dépenser leurs parents. Souvent au détriment de leurs études justement.

                    J’espère que ce témoignage te feras changer d’avis. Il n’est jamais bon de se faire une opinion arrêtée, il y a tellement de cas de figure.


                  • Le421 Le421 25 février 09:27

                    Au fait !!
                    Quelle est vraiment l’intérêt de vivre à Paris.
                    Sinon de pouvoir aller au cinéma ou au theatre tous les jours.
                    Avec le smic, c’est difficile, non ?


                    • Eric F Eric F 25 février 19:15

                      @Le421
                      il y a beaucoup d’emplois à Paris (la Défense, etc.), l’intérêt d’y habiter est de loger près de son boulot ou facilement accessible en quelques stations de métro (bien « maillé » intra muros), c’était le cas de mes grand parents dans les années 60, mais ce n’est plus accessible aux salariés de base (hormis filières communautaires).
                      L’une des solutions serait la décentralisation,cela avait été entrepris dans les années 70 avec les métropoles d’équilibre et nouveaux bassins d’emplois (en 91, le gouvernement Cresson avait également repris brièvement cette approche), mais la « force de gravité » continue d’attirer les sièges d’entreprise et bureaux à Paris ou proche banlieue, et les politiciens veulent une mégalopole à l’échelle européenne.


                    • Pierre 25 février 13:59

                      Tant mieux, il y aura de moins de morts !


                      • Benco 25 février 18:03

                        @Pierre


                        Cher Pierre,
                        Je vous conseille de lire ci-dessous et de nous dire si, pour sauver des vies, il faut vraiment favoriser les 2 roues motorisés au détriment du vélo.

                         https://parisenselle.fr/le-velo-a-paris-cest-dangereux/


                      • Eric F Eric F 25 février 19:21

                        @Pierre
                        J’habite près d’une métropole régionale, et je confirme par expérience la dangerosité de circuler à vélo en grande agglomération. Désormais, dangerosité croissante la campagne aussi, depuis la prolifération des rond points et chicanes, et la dégradation des chaussées. J’ai pu aller au boulot en vélo pendant les vingt dernières années de ma carrière en zone semi-rurale, les dernières années étaient devenues quasi kamikzes


                      • Pierre 26 février 02:34

                        @Benco
                        en fait, il faut moins de motorisés et encore moins de vélos, tous des calamités, ceux en vélos en général plus glands.


                      • Eric F Eric F 26 février 10:36

                        @Pierre
                        en fait, les trottoirs étant pour les piétons, les couloirs réservés étant pour les bus, et les autres voies pour les voitures, les vélos sont quelque chose comme des intrus dans l’infrastructure de circulation urbaine, faute de pistes réservées (rarissimes). C’est donc assez assimilable du ski « hors piste ».


                      • Pierre 26 février 12:26

                        @Eric F
                        Seulement voilà, l’automobiliste est toujours responsable, quel que soit le délire du deux roues...


                      • eddofr eddofr 26 février 16:09

                        Les Vélibs c’est un truc de riches qui ont les moyens de vivre à Paris ou en Petite ceinture.


                        Qu’est-ce que j’en ai à foutre moi de vos Vélibs ... Il me faut minimum 50 minutes en moto pour venir à Paris, 1H30 heures en transports publics, et en voiture j’ai même pas essayé !

                        Paris est une ville de bourgeois. 
                        Hidalgo est la Maire des Bourgeois.

                        Y’a jamais eu de Paris authentique !
                        Paris à toujours été une ville de bourgeois, d’arrivistes et de provinciaux qui ont oublié d’où ils viennent.

                        Soit dit en passant, motard banlieusard, je me souviens d’une prune de 35€ pour m’être garé sur un trottoir, faute de place ailleurs et, le lendemain, devant revenir au même endroit, d’une prune de 70€ pour avoir occupé un place de parking réservée aux voitures (stationnement gênant, il parait).

                        Alors les parking moto, je suis pour, à 200% !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès