• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pauvreté n’est pas raison

Pauvreté n’est pas raison

Il faut le dire, le redire et puis trisser : pauvreté n'est pas raison. Tout le monde le dit ; Nietzsche n'a rien inventé... Partant, nous allons faire une étude de cas. Macron a été harangué par une bonne femme, laquelle avançait impudemment que seul le SMIC conférait une juste vision de la réalité. Or rien de plus faux. On tentera par conséquent de déconstruire les concepts de « richesse » et de « pauvreté », qui doivent être analysés sous l'angle du dynamisme plutôt qu'à travers le prisme de la volonté de puissance.

Le Président a raison non seulement lorsque, une femme le tançant, il se défend d'être déconnecté de la réalité mais, plus encore, quand il dit comprendre les Français et que toute l'affaire est difficile.

Et pour cause : la personne humaine est une personne humaine, quoi qu'il en coûte. 

Par conséquent, il ne saurait y avoir de césure radicale entre le riche et le pauvre – lequel d'ailleurs reproduit les causes qui l'excluent de la richesse en dénonçant le riche comme « riche ». Autrement dit : le pauvre ségrègue alors qu'il se plaint d'être ségrégué ! De là, comment plaindre la pauvre hère accusant avec tant de véhémence Macron d'être un méchant parce qu'il ne vit pas (dixit) avec 1200 €/mois ?

Quelle triste conception de l'homme faut-il avoir pour indexer la valeur d'un homme sur un salaire ? Et quelle pauvre idée de la réalité ! La réalité dépend-elle du SMIC ? 

Le philosophe est-il dans les étoiles ?

Le penseur sur son Aventin ?

Le mathématicien dans les cimes ?

Puis la pauvrette se sent-elle supérieure au prétexte de sa pauvreté ? Dans ce cas-là, ironiquement, elle ignore comment le monde marche. Pis encore : que le riche et le pauvre sont entremêlés, et que les relations humaines sont d'une complexité telle qu'on ne laisse pas de toujours encore spéculer sur l'innocence du riche et la culpabilité du pauvre, et vice-versa... Donc qui connaît la réalité ? D'un côté, un président qui encaisse en connaissance de cause. Il sait probablement qu'à tout prendre l'univers n'est plus sécable, a fortiori l'humanité : il ne condamne pas et, bénéfice du doute, on peut imaginer qu'il ne se sent pas supérieur – ou qu'il sente sa supériorité en ayant des remords. Or est-ce le cas, de l'autre côté, de la pauvrette ? Elle se justifie d'un statut pour sermonner. À la bonne heure ! Ça veut dire qu'elle en jouit puisque, apparemment, elle considère qu'une telle vie lui permet de juger correctement de la psychologie humaine... Par conséquent, qu'on ne la plaigne pas. Riche de sa supériorité morale elle vole au-dessus de nous. 

En vérité, l'infériorité réelle consiste à se sentir non-inférieur, à savoir ne pas condamner outrageusement nos supérieurs en théorisant sa propre supériorité sur eux en raison d'une prétendue infériorité sociale.

Au contraire ! Ce sont souvent ceux qui connaissent leur supériorité dans leur infériorité, et qui connaissent donc leurs torts, qui ne se prennent pas pour des supérieurs en raison de leur infériorité. 

Le pauvre n'est pas une volonté de puissance. La pauvreté n'est pas une caste évangélique. C'est (dans son bon sens) une dynamique. Partant, les ventrus miséreux se confortant dans la pauvreté en s'imaginant exempt de tout reproche sont un oxymore : ils sont malheureusement riches dans leur pauvreté. Et ils ne sont pas à plaindre. CQFD.

Qu'on ne se trompe pas : la richesse d'un groupe social n'est pas une excuse pour les persécuter. Il y a en conséquence une convergence d'intérêts entre l'antisémite et l'antibourgeois. Or irait-on jusqu'à dire que ceux qui critiquent Macron s'avèrent antisémites ? Nous pourrions le penser. Le procédé est exactement le même. On pointe sous le signe de la haine les individus innocents, y compris dans leur culpabilité. Ensuite, on les persécute. C'est ce pourquoi la pauvreté peut être vue sous l'angle de la volonté de puissance, car la volonté de puissance, en-deçà de l'amour, quête le pouvoir. Pour accaparer le puissance, il faut très nécessairement concevoir un monde au sein duquel les bons et les méchants sont des castes fixes. Si bien qu'avec toute la couardise incluse, on accuse le riche. Mais le vrai pauvre à défendre ne se terre pas dans une caste – et ceci le distingue d'emblée d'avec les pauvres de façade...

Imaginez un homme prétendant critiquer à raison les riches, au prétexte qu'il est pauvre. « Moi, dirait-il, je suis pauvre ; et vous, vous êtes riche. Vous avez en conséquence forcément tort. » Un tel procédé part de la même idée du riche qui capitalise : faire du profit mesquinement afin de bâtir son Cosmos, son univers, son clan, sa tribu. De sorte que c'est un procès archaïque. Les primitifs usent des mêmes coutumes dans l'objectif de préserver la stabilité tribale contre laquelle s'exerce, journellement, l'agressivité d'un monde encore sauvage.

Il s'agit de constater la tribalité comme l'apanage de ceux-qui-ne-se-sentent-pas-tribaux quand tout le monde (pour eux) l'est – tribal. 

De plus, il faut constater l'ironie : on fait profession de défendre la victime en critiquant le riche. On fait même montre de sainteté... Or ceci est paradoxal quand on sait que la victime n'est pas un statut constant non plus que le riche, et que le riche et la victime s'échange incessamment leur rôle, modulo les circonstances qui, elles-mêmes, peuvent changer la donne. 

Bas les masques.


Moyenne des avis sur cet article :  1.25/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 14 novembre 2018 17:13

    certains champignons ne sont pas bon à manger mais peuvent se fumer.


    • Arthur S NEMO 14 novembre 2018 17:46

      c’est même pas drôle


      • JL JL 14 novembre 2018 18:54

        Pas mieux que les deux précédents ci-dessus.

         

        C’est de la provocation au ras des pâquerettes.


        • Xenozoid Xenozoid 14 novembre 2018 19:23

          Hier, le Petit Chaperon Rouge a vendangé des champignons verts et des champignons orange qui poussaient dans la verte forêt derrière chez elle. Ce soir, elle prépare une crème de champignons des bois, car elle participe à l’émission Un souper tout à fait parfait ! La soupe contiendra des amanites tue-mouches et des amanites phalloïdes qu’elle a ramassées sous un gros orme. Blanche-Neige, qui rend quelquefois visite à son amie, a vu les champignons dans la maison et a terriblement peur. Les nains l’ont prévenue : ces cryptogames sont vénéneux. Le Petit Chaperon Rouge, toutefois, est incrédule. Les champignons, que lui a montrés un mycologue, sont comestibles ! Blanche-Neige se demande donc comment convaincre son amie que les invités seront tous intoxiqués après avoir ingéré une soupe préparée avec de tels champignons ! Blanche-Neige se rue sur le téléphone pour que les nains viennent à sa rescousse !

          Les nains l’ont prévenue
          La soupe contiendra des amanites tue-mouches et des amanites phalloïdes ,ces cryptogames sont vénéneux ,les invités seront tous intoxiqués a cause de celaPetit Chaperon Rouge a vendangé des champignons verts et des champignons orange qui poussaient dans la verte forêt derrière chez elle. Ce soir, elle prépare une crème de champignons des bois, car elle participe à l’émission Un souper tout à fait parfait ! La soupe contiendra des amanites tue-mouches et des amanites phalloïdes qu’elle a ramassées sous un gros orme. Blanche-Neige, qui rend quelquefois visite à son amie, a vu les champignons dans la maison et a terriblement peur. Les nains l’ont prévenue : ces cryptogames sont vénéneux. Le Petit Chaperon Rouge, toutefois, est incrédule. Les champignons, que lui a montrés un mycologue, sont comestibles ! Blanche-Neige se demande donc comment convaincre son amie que les invités seront tous intoxiqués après avoir ingéré une soupe préparée avec de tels champignons ! Blanche-Neige se rue sur le téléphone pour que les nains viennent à sa rescousse !


          • sls0 sls0 14 novembre 2018 20:18

            Il vit sur quelle planète l’auteur ?

            J’ai la chance ou la malchance de vivre dans un endroit qui a raté pas mal des 30 glorieuses.

            Ici riches et pauvres, c’est du brut de fonderie, de l’original.

            Si t’es riche c’est que t’expoites les pauvres.

            Si t’es pauvre c’est qu’on t’exploite.

            C’est un système de caste, pas d’échelle sociale.

            Un pauvre bien formé et coincé dans sa caste c’est génial pour le riche. Il se tient à sa place, il est obéissant, il est inculte, les injustices ne le dérangent pas.

            Ca fait plus d’un siècle que ça a disparu chez nous mais j’ai l’impression qu’un petit retour en arrière est à prévoir avec Macron. Les riches ont l’argent donc ils sont les maitres dans les faits. Depuis Maastricht nos votes ne valent plus rien. Pas assez de fric on la ferme. Dans 20 ans en France c’est comme chez moi.

            Ce n’est que des habitudes à reprendre, une voiture de riche qui s’arrête, une fenêtre qui s’ouvre, une main qui tend de l’argent et une voix qui dit « vas me chercher une bière fraiche » et on s’exécute. Deux riches qui s’arrêtent avec le pourboire on mange.

            Avant hier je vais pour payer mon électricité, d’habitude c’est une jeune du quartier qui y va, 3€ de pourboire c’est pas mal. Je suis dans la queue, seul blanc donc signe extérieur de richesse. Un vigile m’a proposé de dépasser les 11 personnes devant moi, j’aurais dit oui, personne aurait mouffeter.

            La vie de riches a de bons cotés, je comprends que les potes de Macron le pousse à accélérer le mouvement. Une école de merde pour pauvres, des médias aux ordres, tous avec une dette envers les riches, c’est bien parti.

            Des véléités comme en Italie ? Regardez mes réactions des marchés, on étouffe le pays. C’est l’argent le maitre.

            On regarde les apparences c’est tout, même chez moi il y font un peu attention. Un exemple :

            Un ouvrier récalcitrant, que le contremaitre le réprimande est normal, qu’il lui coupe une main, une ancienne coutume. Pas de problème un pauvre ne porte pas plainte. Où ça mal tourné pour le contremaitre c’est qui a foutu la vidéo sur youtube, merde, l’image de la boite, il a été viré dans la semaine.

            Ca a un coté exotique, il y a un siècle ce n’était pas mieux chez nous et comme on y retourne avec le manque de ressources qui s’annonce, la mode du pauvre inculte et corvéable est possible.


            • gaijin gaijin 15 novembre 2018 10:12

              " Bas les masques.

              « 

              seule bonne idée de l’article

               » Et pour cause : la personne humaine est une personne humaine, quoi qu’il en coûte. 

              « 

              en aucun cas on ne peut parler chez des sociopathes de personne humaine car la chaine de l’empathie étant brisée ils se perçoivent et se vivent comme hors de la communauté

               » On tentera par conséquent de déconstruire les concepts de « richesse » et de « pauvreté »,

              la pauvreté n’est pas un concept ...pour ceux qui savent ce que ça veut dire c’est u ne réalité

              " Qu’on ne se trompe pas : la richesse d’un groupe social n’est pas une excuse pour les persécuter.

              "

              voilà qu’on persécute les riches ....raison sans doute pour laquelle ils sont obligés de disposer d’avions privés pour assurer leur survie .....

              c’est tellement drôle que ça doit être du second degré .....


              • julius 1ER 15 novembre 2018 10:34

                Au contraire ! Ce sont souvent ceux qui connaissent leur supériorité dans leur infériorité, et qui connaissent donc leurs torts, qui ne se prennent pas pour des supérieurs en raison de leur infériorité. 

                dans une société relativement équilibré c’était vrai mais plus maintenant !!!

                le fort fait sentir au faible qu’il est faible et qu’il doit la boucler c’est devenu la règle !!


                • Morologue 15 novembre 2018 13:58

                  Tout cela est bel et bon, dans l’absolu. Si nous y vivions !


                  • Morologue 15 novembre 2018 13:59

                    Qu’on ne s’y vautre pas !


                  • Ecométa Ecométa 15 novembre 2018 15:23

                    Vous êtes un sophiste et un cynique ; être aussi instruit et aussi con... c’est le summum de la connerie !


                    • covadonga*722 covadonga*722 15 novembre 2018 15:32

                      yep heureusement pour les pauvres de temps en temps la parole passe au camarade Beretta ......


                      • Claudec Claudec 15 novembre 2018 17:13

                        Richesse et pauvreté existent l’une par l’autre, et du fait du caractère incontournablement pyramidal de la pyramide sociale, chacun est le riche ou le pauvre de plus pauvre ou de plus riche que lui.

                        Ce sont les fondements de la condition humaine, et ceux qui s’en plaignent devraient commencer par la reconnaître pour ce qu’elle est, avant de prétendre y changer quoi, que ce soit.

                        Voir à ce sujet

                        https://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.com/

                        https://pyramidologiesociale.blogspot.com/

                        et/ou lire

                        Surpopulation humaine – La cause de tous nos mauxhttps://www.amazon.fr/dp/B07HQ1CQ8M

                        et/ou Précis de pyramidologie socialehttps://www.amazon.fr/dp/B07J3G3VMH

                        3es Éditions corrigées et augmentées.

                        Version Ebook en lecture gratuite, pour les pauvres, les radins et ceux qui craindraient que l’auteur s’enrichisse.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès