• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pékin n’a rien à craindre des sanctions de l’UE

Pékin n’a rien à craindre des sanctions de l’UE

Suite à l'entrée en vigueur de la loi controversée sur la sécurité à Hong Kong, les ministres européens des Affaires étrangères renoncent aux sanctions contre la Chine. 

Lors de la première rencontre physique des ministres européens des Affaires étrangères depuis le début de la pandémie du coronavirus, les diplomates n'ont pas pu se mettre d'accord sur une ligne uniforme pour traiter avec la Chine. La loi controversée sur la sécurité, qui a restreint l'autonomie de Hong Kong, est en vigueur depuis environ deux semaines. Le chef de la politique étrangère de l'UE, Josep Borrell, à propos de l'approche de Pékin a déclaré : « Cela aura un impact sur nos relations ». 

Le chef de la diplomatie européenne a aussi déclaré : « Nous avons décidé aujourd'hui de développer un effort concerté pour soutenir la société civile ». Il a cité, par exemple, l'entrée plus facile pour les citoyens de Hong Kong ou les subventions. La décision de lever les sanctions n'est pas une surprise.

Les Etats membres de l'UE, selon les diplomates, sont largement favorables à des mesures de rétorsion, mais des sanctions sévères n'ont pas été discutées en détail en raison de l'opposition de plusieurs pays ayant des liens commerciaux étroits avec la Chine, comme la Grèce et la Hongrie. 

« La Chine nous ferait plus de mal avec des contrecoups que nous ne le pourrions avec des sanctions de notre part », a déclaré l'eurodéputé Michael Gahler (CDU). Désormais, les différents pays de l'UE souhaitent soutenir le mouvement d'opposition à Hong Kong au niveau national avec leurs propres mesures. « L'Europe ne doit pas rester les bras croisés », a déclaré à Bruxelles le ministre autrichien des Affaires étrangères Alexander Schallenberg. 

Sur le plan international, les actions de la Chine ont suscité de violentes critiques. Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a qualifié la nouvelle loi « d'affront à toutes les nations ». L'Australie et le Canada ont mis en garde leurs citoyens contre les voyages à Hong Kong.

Les entreprises de Hong Kong sont concernées. Dans une enquête publiée lundi par la Chambre de commerce américaine à Hong Kong, 68% des entreprises interrogées ont déclaré qu'elles étaient encore plus préoccupées par la loi sur la sécurité nationale qu'il y a un mois. Une majorité des entreprises trouve la loi encore plus stricte que prévu. L'enquête a été menée au début de la semaine dernière. En particulier, le manque de clarté quant à la portée et à l'application de la loi ainsi que le danger pour l'indépendance du système judiciaire inquiètent les entreprises, mais aussi la perte de la liberté d'expression et de la sécurité des données.

La loi sur la sécurité peut être interprétée plus largement et concerner la sécession, la subversion, les activités terroristes et la collaboration avec un pays étranger ou avec des « éléments externes » qui mettent en danger la sécurité nationale. La loi a permis la création d'une agence de sécurité dirigée par Pékin à Hong Kong bien que l'autonomie de la ville ait été garantie lors de son retour en Chine. 

La mise en place de la loi sur la sécurité continue d'alourdir les relations déjà difficiles entre la Chine et les États-Unis. Le Sénat américain a voté fin juin une loi autorisant l'imposition de sanctions aux autorités chinoises en réponse aux actions de Pékin. Elle pourrait être signée par le président américain Donald Trump plus tard cette semaine. 

Olivier Renault

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs

 

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=1776


Moyenne des avis sur cet article :  1.79/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Ruut Ruut 17 juillet 17:26

    La Chine sait que l’Europe n’est plus rien, L’Europe n’as plus aucune autonomie industrielle.


    • Iris Iris 17 juillet 18:14

      @Ruut

      Je pense que c’est exagéré, on a largement les moyens de récupérer en partie notre autonomie, ça devrait d’ailleurs être une priorité, quitte à payer plus cher nos produits et en consommer moins.

      A l’arrivée c’est surtout le manque de volonté politique commune de l’UE qui nous paralyse, non ? Et puis cette affaire de Hong Kong nous dépasse, tout le monde savait bien que cette rétrocession causerait des privations de libertés. On va protester et picetou...


    • samy Levrai samy Levrai 17 juillet 18:22

      @Ruut
      ni politique, ni militaire.


    • HELIOS HELIOS 18 juillet 02:07

      @Iris

      Bien sûr que c’est exagéré...

      Nous avons encore toutes les competences pour mettre en marche un EPR que nous avons inventé avant d’avoir mis a la retraite ceux qui savaient et culpabiliser ceux qui voulait continuer.
      Nous savons faires des batteries, des cellules photovoltaiques, nous avons de quoi concevoir tout type de circuits electroniques sans aucun logiciels ni simulateurs... les chinois on fait le tour de la Lune, nous avons abandonné Hermes la navette qui nous aurait permis de simplement aller ou ravitallier la station internationale a 400 km de la Terre.

      Nous savons faire plein de virus comme les chinois, non pas pour etre malade mais pour l’ingenierie génétique qui sera la plus grand defi du 21eme siecle

      Si vous voyagiez un peu, vous verriez que hors d’Europe quasiment une voiture sur 2 vient de Chine et leur qualité soutient largement la comparaison avec les notres... leurs ecoles sont parmi les plus performantes et le niveau de toute leur population ne cesse de croitre, il n’y a quasiment plus d’analphabetes sur leur territoire (1,4 MM d’humains !!!) et chez nous les gamins abrutis par Fortnite ne comprennent plus ce qu’ils lisent...

      pour le reste qui fabrique encore les outils que tout l’occident utilise ? du moindre tournevis au appareils electriques les plus performants ils ont tout, nous ne fabriquons même plus les marteaux ni les clous. Allez au USA, dans un etat rural et vous verrez quand il faut choisir, les pros eux mêmes choisissent du materiel made in China, non pas pour le prix, mais pour la qualité que les américains ne savent plus faire...

      Nous sommes devenus cons et lorsqu’il y a quelques personnages conscients chez nous, on le traite de faciste quand il demande ne serait-ce que la simple reciprocité commerciale avec Pekin.....
      Si on continue comme cela, dans 30 ans l’Europe sera une zone de conquete tous azimuts pour les chinois, nous seront ravalés au rang de pays tiers-mondialisés ou les riches touristes apres avoir detruits jusqu’a nos chais et notre savoir faire ; s’acheteront leurs residences secondaires et nous leur servirons de larbins même pas capables de faire le menage avec les outils de haute technologie qu’ils se seront contruit !

      Vous avez raison, c’est exagéré, il nous reste encore quelques entreprises a délocaliser... avant de faire baisser la parité de l’Euro pour pouvoir vendre les produits de basse qualité que nous pourrons encore faire, aux peuplades d’Afrique... et encore, juste parce qu’ils ne savent pas dechiffrer les modes d’emplois !

      mais il y a de l’espoir, nous allons devenir des pros de la bicyclette et de la piste cyclable.... eux rouleront dans leur 4x4 (un moteur par roue) hybride batterie-hydrogène


    • Iris Iris 18 juillet 20:16

      @HELIOS

      Votre scénario catastrophe n’est que l’extrapolation des dernières décennies si rien ne change.
      Nous pouvons l’éviter, à condition de le vouloir et de faire quelques concessions.


    • confiture 19 juillet 18:12

      @Ruut
      et si l’Europe s’éveillait ?


    • CN46400 CN46400 17 juillet 18:39

      Relocaliser, sanctionner etc...Bof, le chinois s’en moque parce que le marché mondial, hors Occident, existera toujours et les produits chinois, appuyés sur un marché intérieur de 1,5 milliard de consommateurs, y seront encore plus compétitifs.....


      • caillou14 rita 18 juillet 10:06

        Les politiciens et les patrons de l’UE sont des prostituées à genoux devant la Chine pour avoir des remises sur les produits frelatés de ce pays !

        Un seul dialogue avec eux, leurs têtes au bout d’une pique !

         smiley


        • CN46400 CN46400 18 juillet 10:47

          Les rodomontades anti-chinoises de Trump sont des acrobaties à visées électorales. C’est après les élections américaines que la réalité sera appréciée. Je doute que les capitalistes occidentaux, qui ont pris l’habitude de faire des affaires juteuses en Chine, ne fassent passer quelques messages, bien sentis, à l’heureux élu, quel qu’il soit.

          Pour le moment on est dans les paroles, les actes ,c’est pour dans 4 mois.....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité