• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Penelopegate et l’enfumage de Juppé

Penelopegate et l’enfumage de Juppé

Personne ne peut dire avec une absolue certitude que sans le coup de bec du Canard enchaîné qui a déclenché l'affaire du "Penelopegate", François Fillon aurait été élu président de la République à la place de qui vous savez. Rien non plus permet d'affirmer que si Alain Juppé ne s'était pas fait enfumer et avait pu remplacer le châtelain de la Sarthe, le maire de Bordeaux aurait gagné l'élection présidentielle. Mais maintenant que Brigitte Macron remplace avantageusement ou pas, c'est vous qui voyez, Madame Penelope Fillon au palais de l'Elysée. Pourquoi revenir sur cette histoire abracadabrantesque qui ne trouvera probablement pas sa place dans les livres d'Histoire de nos écoliers. Simplement pour essayer d'y voir un peu plus clair, notamment sur le rôle de Nicolas Sarkozy qui n'aurait pas autant magouillé qu'on pouvait le penser en faveur de Fillon et contre le plan B, Alain Juppé. 

Maintenant vous apprécierez vous-même la pureté de la source d'information, puisqu'il s'agit de Georges Fenech qui publie le 6 juillet "Qui imagine le Général De Gaulle mis en examen ?". 

Dans cette "Chronique d'une élection imperdable", l'ex député qui désormais a tout son temps pour écrire, raconte sa version des faits et parle d'un moment crucial, lorsque Fillon a reçu "une convocation judiciaire aux fins de mise en examen." Ce qui pour le candidat à la présidentielle était une véritable catastrophe. On imagine assez facilement la panique à bord, mais que s'est-il passé ensuite d'après les bonnes feuilles livrées par "atlantico"...

"Dans l’urgence, il reçoit tour à tour Xavier Bertrand, Gérard Larcher, Bernard Accoyer, Valérie Pécresse, Bruno Retailleau et Bruno Le Maire. À tous, il assure qu’il tiendra bon, et argue d’une machination politico-judiciaire qu’il se fait fort de démontrer.

Entre-temps, il appelle Nicolas Sarkozy pour lui dire aussi qu’il se maintiendra malgré sa mise en examen. Ce dernier le conforte du bout des lèvres : « Cette décision t’appartient en ton âme et conscience, je ne serai pas déloyal vis-à-vis de ta décision. » Puis il teste Alain Juppé : « Qu’est-ce que tu fais si je me maintiens ? Et si je pars ? »

Réponse gênée d’Alain Juppé : « Dans le premier cas, ça devient compliqué… », répond-il tout en se gardant bien, par pudeur, de montrer qu’il se tenait prêt, en cas de retrait. Puis, sans aucun scrupule, Fillon n’hésite pas à déformer son précédent entretien téléphonique avec Sarkozy : « Je serais prêt à me retirer, mais Sarko s’oppose à ta candidature. Je suis le seul à pouvoir empêcher l’explosion du parti », prétend-il. Silence gêné de Juppé. Apprenant cette manœuvre déloyale, Nicolas Sarkozy laisse éclater sa colère devant ses proches. Cette fois, la tournure des événements va libérer la parole de plusieurs barons qui se décident enfin à lui faire part de leurs doutes. « Tu avais dit que tu ne serais pas candidat si tu étais mis en examen, lui rappelle Bernard Accoyer. Et là, tu fais le contraire. Comment peux-tu annuler au dernier moment ta visite au Salon de l’agriculture, annoncer une mystérieuse déclaration et laisser fleurir les pires spéculations autour d’un plan B ? », déplore-t-il".

Quant à Nicolas Sarkozy tout le monde sait qu'il n'est pas l'ami intime de Juppé. Pour être plus précis, Sarkozy n'apprécie ni l'un ni l'autre, mais pense que Fillon malgré sa victoire à la primaire n'est qu'un looser qui sera plus facile à manipuler. D'ailleurs, Sarko n'a jamais cessé d'être à la manoeuvre pour pousser ses pions. Seulement voilà, Sarkozy n'est plus le sarko d'avant, celui qui faisait peur, il a définitivement perdu la main et surtout son influence sur son ex premier ministre.

De toute façon, Fillon, obsédé par son rêve présidentiel n'écoutait plus personne tellement il s'était persuadé qu'il allait gagner malgré tout. La conquête du pouvoir rend aveugle.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.95/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Leonard Leonard 3 juillet 2017 08:29

    Sarkozy qui tire les ficelles ?


    Vous êtes certains que Mitterand n’a pas aidé Macron ? Voir Pompidou ?

    • Leonard Leonard 5 juillet 2017 08:32

      @porcinet

      Oulala 

      Stop la paranoïa...

      Les articles les plus lus subissent un turn over tous les 3 ou 4 jours...

      Ensuite nous ne nous rendons pas forcément compte à nos propos qui peuvent parfois être modéré...

      N’oubliez pas que c’est l’hébergeur qui est responsable de nos propos... donc bon...

      Apres tout Cybion veille ;)

    • Docteur Faustroll Jeussey de Sourcesûre 3 juillet 2017 10:58
      « Macron, c’est moi en mieux ! » : Sarkozy

      Les trois grands gagnants de ces élections sont :

      - le MEDEF (dont le frère de Sarkozy est un dirigeant)
      - l’U.E. (dont Sarkozy a toujours été un fervent défenseur : cf référendum ignoré)
      - la finance internationale menée par Wall-Street qui contrôle l’euro et endette les états européens pour payer les dettes américaines 

      Si la politique se résumait à un roman d’Agatha Christie, il suffirait, pour comprendre les magouilles incriminées, d’appliquer le principe d’Hercule Poirot : à qui profite le crime ?

      Mais la politique n’est pas un roman policier et la réalité est comme la pensée de Macron : « complexe ».

      • gruni gruni 3 juillet 2017 12:47

        @Jeussey de Sourcesûre


        Bravo Jeussey, vous avez trouvé 3 coupables dès le début du roman, (comme Colombo) il ne reste plus qu’à juger le complice dans 5 ans, mais sûrement avant.

        Mais la pensée de Macron n’est pas vraiment complexe, à mon avis. Il veut convertir le pays au blairisme, alors que Fillon c’était plutôt le thatchérisme. 


      • Docteur Faustroll Jeussey de Sourcesûre 3 juillet 2017 13:13

        @gruni

        entre Thatchérisme et Blairisme, il y a à peu près autant de différence qu’entre un Berlingo Citroën et un Peugeot Partner : c’est le même produit, mais le nom change parce que la commercialisation n’est pas assurée par le même réseau de concessionnaires. Le concessionnaire « travaillistes » en Grande-Bretagne a un petit problème de positionnement en ce moment avec Corbyn....

      • gruni gruni 3 juillet 2017 13:33

        @Jeussey de Sourcesûre


        « autant de différence qu’entre un Berlingo Citroën et un Peugeot Partner » 

        Ou entre le programme de Juppé et Fillon. Mais l’objectif est le même




      • Trelawney Trelawney 4 juillet 2017 09:33

        @Jeussey de Sourcesûre
        la finance internationale menée par Wall-Street qui contrôle l’euro et endette les états européens pour payer les dettes américaines 

        Celle là, il fallait oser. 
        Personne, je dis bien personne n’oblige un état à s’endetter. Il se trouve même que l’Union Européenne demande à tous ses états membres de limiter son endettement à 3% de son PIB (donc de réduire son endettement). Il se trouve aussi des pays, dont la France que se fichent comme de l’an quarante de ces recommandations et s’endettent à hauteur de 4, 5 voir 6%. D’après vos dire, ces états membre ont une furieuse envie de rembourser la dette américaine.

      • gruni gruni 9 juillet 2017 12:41

        @FreeDemocracy


        Bonjour

        Vous lisez le texte avant de le commenter ?

        j’écris...

        « Seulement voilà, Sarkozy n’est plus le sarko d’avant, celui qui faisait peur, il a définitivement perdu la main et surtout son influence sur son ex premier ministre ».

        Donc je n’ai jamais laissé entendre que Sarkozy était fort, mais plutôt le contraire. Sarkozy n’a plus qu’une influence limitée dans son parti, ce qui ne veut pas dire qu’il n’interviendra plus en sous-main. 


      • scorpius scorpius 3 juillet 2017 11:18

        Et si Fillon était macron-compatible dès le départ ...


        - un mécène de l’institut montaigne (de castrie)

        - une défense inexistante face à des pratiques qui ont toujours existé dans tous les partis 
        Il suffisait d’expliquer la règle et qui la pratiquait ... même aujourd’hui le député d’en marche de mon coin se défend de n’avoir QUE 7000€/mois pour faire plaisir à ses soutiens de campagne ...

        - un positionnement très droitier au primaire pour un « gaulliste social » à la Seguin ...

        - un appel très précoce à voter macron alors que sa « carrière » politique est terminée à tout jamais. 

        Le but me direz-vous ... canaliser et diriger l’électorat de droite vers le centre ?

         smiley

        • Docteur Faustroll Jeussey de Sourcesûre 3 juillet 2017 11:23

          @scorpius

          « - un mécène de l’institut montaigne (de castrie) »

          de Castries est aussi président de Bilderberg, il était un soutien de Fillon mais un Pygmalion de Macron. Avoir deux fers au feu et disposer de 90% des médias est aussi efficace que de vendre deux marques de lessives différentes pour un même groupe qui industriel qui détient un monopole en donnant l’illusion d’un choix.



        • gruni gruni 3 juillet 2017 12:51

          @scorpius


          Bien sûr qu’il est Macron-compatible et même plus, Thacher-compatible, ce qui n’empêche pas l’ambition personnelle. 

        • scorpius scorpius 3 juillet 2017 14:04

          @Jeussey de Sourcesûre
          Je ne parle pas des bilder ça évite de se faire cataloguer par les « honnêtes » gens ...

          Je tiens tout de même les listes à jour ...


           smiley

        • gruni gruni 3 juillet 2017 19:12

          @FreeDemocracy


          Le but de cet article est avant tout informatif, puisque je donne le témoigne de Fenech, et donc des détails sur l’enfumage de Juppé. Ce qui correspond bien au titre de l’article. Quant à mon avis il n’est que secondaire.

        • scorpius scorpius 4 juillet 2017 08:51

          @FreeDemocracy
          Il n’y aura toujours que des si avec ces gens là ...

          Et pour les où, il est où Fillon le 24/06/2014 ?

           smiley

        • troletbuse troletbuse 3 juillet 2017 13:24

          Tiens Grounichou, le sapeur de 2eme classe qui vient nous enfumer avec Fillon. Il ne manque plus que son capitaine, Fergugus  smiley


          • Fergus Fergus 3 juillet 2017 18:28

            Bonsoir, Gruni

            « Sarko n’a jamais cessé d’être à la manoeuvre pour pousser ses pions. »

            Tout est là, en effet. C’est bel et bien Sarkozy qui, par ses manœuvres en coulisse, est le grand responsable du naufrage de LR. Fillon lui-même n’a qu’une responsabilité limitée dans la mesure où nulle part ailleurs les caciques de son parti n’auraient gardé comme candidat un individu aussi corrompu.


            • gruni gruni 3 juillet 2017 19:21

              @Fergus


              Bonsoir Fergus

              Bien sûr, Sarkozy a manoeuvré depuis le début. N’empêche que Fillon s’est servi sournoisement de lui et à l’insu de son plein gré pour enfumer Juppé, si j’en crois les propos de Fenech. 

              « nulle part ailleurs les caciques de son parti n’auraient gardé comme candidat un individu aussi corrompu ». 
              Tout à fait, d’ailleurs d’autres primaires seront-elles organisées par la suite. Dans ce cas il est urgent de réformer le règlement des prochaines pour éviter la même situation.

            • Fergus Fergus 3 juillet 2017 22:18

              @gruni

              « Dans ce cas il est urgent de réformer le règlement des prochaines pour éviter la même situation. »

              Exact ! La primaire de droite est à cet égard le contre-exemple absolu, Fillon ayant été désigné moins pour lui-même que contre ses adversaires par l’électorat de ce scrutin. Mais surtout il a principalement gagné grâce à sa rigueur gestionnaire affichée et plus encore grâce à ses prétendues qualités morales. Or, on a vu ce qu’il en était. Dès lors, ce scrutin aurait dû être invalidé, et ce cas de figure devra être prévu dans les statuts des partis, si toutefois les primaires survivent aux spectaculaires coups de théâtre de novembre et janvier.

              Je te souhaite une excellente fin de soirée.


            • troletbuse troletbuse 3 juillet 2017 20:15

              Tiens, comme je l’avais prévu, le capitaine est arrivé. De la part du capitaine et son sapeur de 2eme classe il eut été étonnant que le coup vienne de Hollandouille, bien sûr. Les inspecteurs Gadget dans toutes leurs splendeurs. Attendez vous à ce qu’ils résolvent l’affaire Grégory  smiley


              • Claire29 Claire29 3 juillet 2017 20:27
                Avec des amis comme Fenech,Fillon,Sarkozy,Juppé et les autres n’ont pas besoin d’ennemis !
                Il était sarkozyste quand il pensait que Sarkozy pouvait gagner la primaire et qu’il avait des chances d’être son ministre de la justice,mais Fillon vainqueur ses espoirs se sont envolés !
                On l’a vu alors dès le début du pénélopegate sur tous les plateaux de télé appeler au retrait de Fillon et demander à Juppé de prendre sa place !
                Non seulement,il ne sera pas garde des sceaux mais il a perdu son siège de député,alors il règle ses comptes et sort un livre pour désigner les responsables de sa défaite avant que d’autres le traitent de Judas dans un autre livre !

                • gruni gruni 3 juillet 2017 20:36

                  @Claire29


                  Vous avez raison, il y a beaucoup de rancoeur chez Fenech comme chez beaucoup d’autres à droite. 
                  D’ailleurs, comme je l’écris au début de l’article, rien ne prouve que Juppé candidat à la place de Fillon aurait gagné l’élection. Maintenant nous en sommes là, avec une droite qui ne sait plus où elle habite. Un PS fantômatique et...Macron. À suivre !

                • Fergus Fergus 3 juillet 2017 22:23

                  @ gruni

                  « rien ne prouve que Juppé candidat à la place de Fillon aurait gagné l’élection. »

                  On ne peut être sûr de rien, surtout en cette période de « dégagisme ». Toutefois, si Juooé avait été candidat en remplacement de Fillon, il aurait fortement mordu sur l’électorat de Macron et n’aurait eu aucun mal, à mon avis à se qualifier pour le 2e tour. Et cela face à Le Pen, autrement dit avec l’assurance de l’emporter très largement.


                • baldis30 3 juillet 2017 20:34

                  bonsoir,

                  je suis stupéfait ...

                  je n’en reviens pas ...

                  Y aurait-il eu des règlement de comptes à O.K. Corral ? Dans ce milieu si policé, si respectueux des usages .... c’est peu crédible  smiley


                  • gruni gruni 3 juillet 2017 20:41

                    @baldis30


                    « Y aurait-il eu des règlement de comptes » et il y a encore des règlements de comptes et il y aura toujours des règlements de comptes. 

                  • troletbuse troletbuse 4 juillet 2017 17:51

                    Un article qui ne vaut rien ou un article qui vaut moins que rien ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité