• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pénurie d’informaticiens en France : La chasse aux compétences (...)

Pénurie d’informaticiens en France : La chasse aux compétences maghrébines tourne au braconnage

Les employeurs concernés se tournent vers les marchés émetteurs de cadres francophones à faibles salaires pour combler leurs trous. Le Maroc qui a lancé il y a plus de 10 ans un ambitieux programme de formation sur 5 ans de 10.000 ingénieurs et visé par la France et par la Belgique aussi. Pour les mêmes raisons, la Tunisie est également en ligne de mire.

Pénurie d'informaticiens en France : La chasse aux compétences maghrébines tourne au braconnage

Face à la pénurie en ingénieurs informaticiens la France et la Belgique se tournent vers le Maroc et la Tunisie pour faire le plein de profils recherchés à un moment où ces pays qui les ont formés à coups de milliards en ont le plus besoin pour réussir leurs transitions numériques. Explications. « Développeurs, spécialistes de la cybersécurité ou de l’analyse des données récoltées sur Internet… Ces profils, trop rares, sont devenus les rois du marché du travail. » relève La Croix du 8 février 2018 qui titre « La France en panne d’informaticiens ». Mais il n’y pas que la pénurie des ingénieurs informaticiens et des systèmes qui menace les entreprises françaises du secteur. Deux autres facteurs s’ajoutent à la pression de plus en plus forte qui s’exerce sur ces entreprises : La gourmandise salariale des cadres locaux et la promesse électorale d’Emmanuel Macron de l’instauration d’un système Bonus-Malus sur les « CDD abusifs ». Un système rejeté en bloc par le patronat. En novembre 2018, « au tout début de la négociation sur l'assurance chômage, Geoffroy Roux de Bézieux , le patron du Medef, avait assuré qu'un tel système allait +détruire des CDD et des emplois intérimaires sans pour autant créer de CDI+. » Le dispositif Bonus-Malus macronien « consiste à moduler les cotisations chômage de l'employeur en fonction du taux de rupture de contrats de travail. L'idée est de faire varier la cotisation patronale à l'assurance chômage, actuellement de 4,05%, en fonction du taux de rupture de contrats donnant lieu à inscription à Pôle emploi, promesse présidentielle soutenue par les syndicats. » Résultat : les employeurs concernés se tournent vers les marchés émetteurs de cadres francophones à faibles salaires pour combler leurs trous. Le Maroc qui a lancé il y a plus de 10 ans un ambitieux programme de formation sur 5 ans de 10.000 ingénieurs et visé par la France et par la Belgique aussi. Pour les mêmes raisons, la Tunisie est également en ligne de mire. En plus du bas salaire, de la compétence, de la disponibilité et de la mobilité, l’embauche des cadres maghrébins offre un autre avantage et non des moindres : l’acceptation d’un CDD même de très courte durée. En effet « moins de la moitié des entreprises (45%) ayant recouru à une embauche en CDD évoquent la réglementation liée au CDI pour justifier le fait qu'elles n'ont pas recruté sous ce type de contrat. C'est surtout le fait que les besoins des entreprises sont limités dans le temps qui justifie le recours au CDD », selon une étude du ministère français du Travail. Un phénomène inquiétant qui va crescendo. Il faut savoir qu’ « en quinze ans, de 2003 à 2017, les contrats de moins de 31 jours par trimestre sont passés de 6 millions à près de 18 millions. La plupart sont souvent d'une durée inférieure à une semaine. Si, en volume, le CDI reste la norme du marché du travail - environ 85% des actifs ont un contrat à durée indéterminée - le flux des embauches témoigne d'un recours accru aux contrats de très courte durée. » écrit Tiphaine Thuillier dans l’Express L’Entreprise du 9 Janvier 2019. Pour justifier leur recours au CDD, les entreprises en question s’appuient sur un alinéa de l’article L1242-2 (Modifié par la Loi n°2015-990 du 6 août 2015 - art. 63) du code de Travail. Cet alinéa N°2 parle de la possibilité du recours au CDD en cas d’un « Accroissement temporaire de l'activité de l'entreprise. » Une éventualité assez extensible et élastique, que l’on peut tourner dans tous les sens. Pour chasser au Maroc et en Tunisie, les patrons demandeurs de profils rares sous-traitent à des courtiers tels que Sintegra consulting , un cabinet de recrutement crée par un Franco-tunisien. « Ils sont des dizaines de jeunes étudiants marocains en informatique de niveau Bac+5 ou Bac+3 à arriver à Paris pour des stages à 800 euros », révèle au Canard Libéré un militant associatif résidant à Paris. Et d’ajouter : « Nombre d’entre eux demandent à leurs parents au Maroc de leur envoyer de l’argent pour boucler leurs fins de mois. Certains finissent par trouver un job stable et bien rémunéré après avoir un peu bourlingué mais ce sont des cas rares. ». « Dans le cadre du Plan Formation Emploi (PFE), dispositif mis en place en France par la Formation professionnelle, les entreprises inscrites à ce programme offrent périodiquement par voie d’affichage public des opportunités de stages de pré-embauche avec possibilité de CDI à la fin du stage. Le candidat doit être un étudiant supposé obtenir son diplôme à la fin de l'année scolaire. »

SALE AFFAIRE

Pour ce qui est de la Belgique, note le Canard Libéré, la chasse se fait directement par l’Etat sans passer par des intermédiaires privés. Via l'office flamand de la formation et de l'emploi (VDAB). Selon les médias flamands, l’Anapec (l’équivalent marocain du Pôle Emploi français) « a été approchée pour sélectionner les profils demandés qui bénéficieront ensuite d'un contrat de travail d'un an en Belgique avant de se voir proposer un contrat stable. Le premier contingent de ces futurs migrants devrait se rendre en Belgique au milieu de l’année 2019. » Une hémorragie d’informaticiens qui signe l’échec du Plan Maroc digital 2020 lancé le gouvernement marocain et qui ambitionne de porter à l’horizon 2020 le nombre de professionnels du numérique formés chaque année au Maroc à 30.000 personnes. Echec car le Maroc ne parvient pas à retenir ses compétences dont la formation a coûté une fortune au contribuable. Mais parfois les choses prennent une tournure inédite pour ne pas dire très grave. Une boite internationale spécialisée dans la transformation digitale, active dans l’offshoring à Casablanca et qui de ce fait bénéficie des mesures incitatives dont l’Impôt sur le revenu plafonné à 20% et le remboursement par l’Etat des frais de formation, au lieu de contribuer au développement numérique du pays d’accueil, fait fuir à l’étranger la crème des informaticiens du pays contre d’alléchants avantages financiers ! Il s’agit d’Atos, géant international de transformation digitale, 100.000 collaborateurs dans le monde, qui s’intéresse ainsi aux compétences marocaines. La société avait annoncé sur Internet qu’elle recevait le 16 février dernier à Casablanca, les candidats qui pourraient être intéressés par des missions en France. Les contrats sont en CDI ! Oui je dis bien CDI. Mais « le hic, c'est qu'Atos est installée à Casablanca, dans une activité d'offshoring, et bénéficie de mesures incitatives de l'Etat marocain. » commente le site Médias24. Lequel e-journal casablancais ajoute que « L’annonce indique que 200 postes sont à pourvoir et qu’il s’agit "d’opportunités de longue durée". Une réintégration au sein des équipes marocaines d’Atos est possible sur simple demande, ajoute le texte. » ! Le pire dans tout ça ? Aucune réaction de Moulay Hafid Elalamy « le serial businessman » qui fait office du ministre marocain du Commerce, de l’Industrie et de l’Economie numérique (impliqué personnellement dans le secteur des centres d’appels) sur cette sale affaire abondamment commentée dans les milieux marocains du Digital. Côté officiel, motus bouche cousue sauf la sortie de la représentante de l’un des secteurs qui est directement impacté par cette grande opération d’évasion digitale, en l’occurrence Mme Saloua Karkri-Belkziz présidente de la Fédération marocaine des technologies de l'information, des télécommunications et de l'offshoring ( Apebi ? ). Contactée par le site Médias24 , elle « trouve cette annonce scandaleuse de la part d’une entreprise qui a reçu pas mal d’incitations et développé ses activités au Maroc. L’objectif était de créer des emplois ici ». A moins d’une semaine du rendez-vous du 16 février, Atos fait marche arrière et annule son opération de recrutement. Dans un communiqué de presse, la société a expliqué son revirement par le fait que cette opération est « opposée à sa stratégie ».

Abandon définitif ou recul pour mieux sauter ?

Question à un clic.

http://chankou.over-blog.com/2019/02/penurie-d-informaticiens-en-france-la-chasse-aux-competences-maghrebines-tourne-au-braconnage.html

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.82/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

79 réactions à cet article    


  • Alex Alex 22 février 15:36
    « chasse, braconnage... »
    Des « spécialistes » marocains m’ont affirmé que ces jeunes, une fois capturés, sont emmenés en France par leurs tortionnaires, enchaînés dans les cales de navires négriers. Quand ils sont dans le pays esclavagiste, ils sont enfermés à double tour alors que tous sans exception souhaitent rentrer dans leur merveilleux pays qui leur offre un si bel avenir.
    Quel comique cet admirateur de M6 ! 

    • Alren Alren 22 février 18:57

      @Alex
      Bien sûr que ces jeunes ne sont pas forcés. Je ne doute pas qu’ils préféreraient travailler et vivre au pays près de la famille, les amis.
      Mais qui leur offre du travail au Maroc ?
      Il ne suffit pas de former des informaticiens, il faut créer des entreprises pour qu’ils y travaillent ! On n’attelle pas la charrue avant les bœufs !

      L’auteur parle de ces jeunes gens comme s’ils étaient super-compétents (sous-entendu mieux que les Français). Ça reste à vérifier.
      Certains ont cru malins à une époque de faire traiter ou sous-traiter, leur travail informatique en Inde. Ils s’en sont mordu les doigts : la plupart des programmes rendus contenaient tant de bugs qu’ils devaient être entièrement repris en France. (NB Je connais bien une personne qui s’y est « collée » !)


    • Alex Alex 22 février 20:24

      @Alren
      « il faut créer des entreprises »
      Exact, et peu de Marocains en sont capables.

      « L’auteur parle de ces jeunes gens comme s’ils étaient super-compétents »
      Connaissant bien ce pays, je sais qu’il en existe de super-compétents, tels mes deux meilleurs amis, passés par des Grandes écoles françaises (pas comme Monsieur Chankou...). Mais il en existe aussi de très nuls dont on ne sait pas comment ils ont réussi à passer dans le supérieur.


    • Arogavox 22 février 22:43

      cet article saute à pieds-joints dans la propagande cachée en France par déjà plusieurs générations des politico-affaireux qui ont ont sabordé l’économie française et continuent à creuser encore leur « pédagogie » traitresse !

        

       Pourtant, même en ne s’étant pas informés sur la réalité vécue par les « geeks » de France, ceux qui prétendent tout savoir et faire bénéficier de leurs analyse de la situation, sont censés, en France, avoir un minimum de culture. Ceux qui ont lu Germinal, de Zola (1884 : cç ne date pas de la dernière pluie !) savent ce qui était désigné, en France, par le terme « des jaunes ». Rien à voir avec du « racisme », pas plus que la xénophobie !  « Les jaunes » étaient des casseurs de grève. Qu’ils viennent du village d’à côté, ou d’ailleurs : ce qu’on leur reproche n’est pas d’être étrangers, mais de trahir la solidarité de celles et ceux qui luttent et font des sacrifices pour défendre une cause !

      Alors, avant de prendre le risque d’écrire ce qui suit, et de se faire suspecter d’une benoîte posture de « jaune » (rien à voir avec « gilets jaunes » bien sûr ; compris ?), il eut été recommandé d’effectuer un minimum de travail d’investigation pour ne pas passer à côté du sujet sur lequel on prétend apporter ses lumières !

      « il n’y pas que la pénurie des ingénieurs informaticiens et des systèmes qui menace les entreprises françaises du secteur. Deux autres facteurs s’ajoutent à la pression de plus en plus forte qui s’exerce sur ces entreprises : La gourmandise salariale des cadres locaux .. »

       Qui ne connaît pas Le MUNCI et ne sait pas ce qu’il dénonce depuis des décennies au sujet de la prétendue « pénurie des ingénieurs informaticiens » ... n’est pas qualifié pour proclamer son idée sur le sujet !

        Qui est au courant et n’en fait aucune mention, fait preuve d’une posture plutôt louche et suspecte !

      Quant à l’idée d’une « gourmandise salariale des cadres locaux », c’est un aveu caractérisé de collaboration active avec ceux qui s’évertuent à exploiter par tous les moyens à baisser les salaires nationaux d’une catégorie de « subordonnés » qu’il ne restera qu’à faire passer pour « racistes » si jamais ils venaient à y trouver quelque chose à redire.

        Pas glorieux cette rhétorique perverse !


    • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 23 février 01:31

      @Alex
      Même votre ministre du Numérique est un beur d’origine marocaine
      https://www.gouvernement.fr/ministre/mounir-mahjoubi


    • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 23 février 01:32

      @Alex
      Même votre ministre du Numérique est un beur d’origine marocaine
      https://www.gouvernement.fr/ministre/mounir-mahjoubi


    • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 23 février 01:34

      @Alex
      Vous avez le droit de délirer mais laissez M6 tranquille 


    • Cadoudal Cadoudal 23 février 02:26

      @Alex
      Pourquoi les arabes se sentent ils obligé de mentir constamment ?

      Mounir Majoubi n’est pas un beur d’origine Marocaine, c’est un berbère Marocain sujet du roi du Maroc...

      Qu’il ait un passeport Français, on s’en fout...


    • Alex Alex 23 février 07:43

      @Abdelkarim Chankou
      Je ne vois pas en quoi je « délire » puisque je ne fais que reprendre vos expressions.
      Quant à « Sa Majesté » (que Dieu Le glorifie !), je sais que c’est toujours LE sujet tabou. Mais j’ai des portraits de Lui dans chaque pièce...
      En ce qui concerne « notre ministre du numérique », c’est exactement le profil que je méprise. Aucune formation scientifique, mais un parcours digne de tous les jeunes loups de la politique. Rien à voir avec, par exemple, les X Maroc, ou les anciens de Centrale, Ponts, etc., parmi lesquels se trouvent certaines de mes fréquentations.


    • Garibaldi2 23 février 08:12

      @Abdelkarim Chankou

      ’’Le Maroc qui a lancé il y a plus de 10 ans un ambitieux programme de formation sur 5 ans de 10.000 ingénieurs et visé par la France et par la Belgique aussi’’

      Ne serait-ce pas plutôt  : ’’... 10.000 ingénieurs EST visé par la France et par la Belgique aussi’’ ?


    • leypanou 23 février 10:41

      @Alex
      ou les anciens de Centrale, Ponts, etc., parmi lesquels se trouvent certaines de mes fréquentations 

       : qu’attend le Maroc avec autant de « bien diplômés » d’avoir un pays prospère qui ne fait qu’exporter des tomates ou autres, la majorité se « planque » ici ?


    • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 23 février 13:50

      @Alex
      Encore un effort est vous pourrez faire carrière dans l’humour


    • Cadoudal Cadoudal 23 février 14:18

      @Abdelkarim Chankou
      Vous pourriez expliquer aux neuneus pourquoi vous tentez sciemment d’occulter la nationalité de votre compatriote Majoubi ?

      Moi je le sais, mais les neuneus seraient ravis d’avoir les explications d’un journaliste professionnel...lol...


    • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 23 février 14:44

      @Abdelkarim Chankou

      Même votre ministre du Numérique est un beur d’origine marocaine
      https://www.gouvernement.fr/ministre/mounir-mahjoubi

      > sacré référence , qu’ il soit beur n’ est pas genant , marocain non plus ...
      mais c’ est par contre un gratte papier issu du droit qui n’ as qu’ une très vague idée de ce qui se passe dans un système d’ information ...

      M. Mouhsine LAKHDISSI aurait fait un bien meilleur ministre du numérique.


    • Cadoudal Cadoudal 23 février 15:30

      @Cyrus
      Majoudi, Benalla, même parcours...

      « un agent de la DGED (services secrets marocains), dont il a gravi les échelons doucement mais sûrement, depuis qu’il fut introduit dans les rouages du Parti socialiste par l’ancienne ministre de l’Education, Najet Vallaud Belkacem, elle-même inféodée à Rabat ».

      https://mondafrique.com/letape-marocaine-alexandre-benalla/

      L’affaire Benalla (Lahcène Benahlia ?) secoue la République

      https://www.youtube.com/watch?v=AgCAu9LBwkw


    • Cadoudal Cadoudal 23 février 17:23

      @Cadoudal

      Un tribunal de Liverpool a maintenant conclu que la police s’est rendue coupable de discrimination à l’égard du jeune homme en raison de son orientation sexuelle, de sa race et de son sexe.

      Le jury a statué que l’affirmation des policiers selon laquelle ils avaient vu 127 candidats tout aussi aptes à occuper le poste de gendarme était un « mensonge ».

      Par la suite, l’avocate de Matthew, Jennifer Ainscough, a déclaré qu’il s’agissait de la première condamnation dans une affaire de discrimination positive au Royaume-Uni. Elle a ajouté : « On lui a refusé le job de ses rêves simplement parce qu’il était un homme blanc, hétérosexuel. S’il n’avait pas été un candidat si exceptionnel, il n’aurait peut-être même pas soupçonné qu’il y avait eu un problème. »

      https://www.thesun.co.uk/news/8491419/cheshire-police-reject-white-heterosexual-recruit/


    • Cadoudal Cadoudal 23 février 17:42

      @Cadoudal

      L’article du Mail n’est pas piqué des hannetons. On y apprend que le chef de la police s’appelle Janette et qu’elle a un goût très prononcé pour les noirs.

      « He was among 34 white male non-disabled candidates who were unsuccessful. All the black candidates were offered roles. »

      https://www.dailymail.co.uk/news/article-6735465/Graduate-25-turned-police-isnt-disabled-gay-black.html


    • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 23 février 22:37

      @Garibaldi2
      Merci c’est une coquille je voulais bien écrire EST mais impossible de rectifier


    • foufouille foufouille 22 février 15:54

      " « Ils sont des dizaines de jeunes étudiants marocains en informatique de niveau Bac+5 ou Bac+3 à arriver à Paris pour des stages à 800 euros » pour info, un stage de 1 mois n’est pas payé du tout, ensuit il est de 400€ pour un français. on va donc vachement croire que ton petit nombre de super informaticien muslim est recherché. surtout vu les salaires de ton pays qui sont plus rentable en délocalisation ........


      • tripaillon 22 février 22:58

        @foufouille Quand on connaît pas un domaine, généralement, on en parle pas ou sinon on se documente un petit peu avant... Pour évoluer dans le milieu de l’informatique, ce que décrit l’auteur ici, je le vois au jour le jour même si je n’ai pas de vision globale sur le marché pour assurer que c’est fait de manière industrielle. Cependant il y a de plus en plus d’informaticiens maghrébins importés et payer 30 à 40% en dessous des prix du marché. Pour ce qui est de la compétence, généralement ils sont testés avant de venir puisque la plupart des grosses ssii françaises font du nearshore au Maroc et en Tunisie...


      • foufouille foufouille 23 février 07:29

        @tripaillon

        oui il doit en avoir beaucoup qui vont rester avec moins que le smic et qui seront compétent. tu vas vivre avec 800€ quelques années pour voir. vu le smic dans ces pays, pour payer ordi et logiciel, ce sont des fils de riches qui ne voudront pas de tes 800€.


      • V_Parlier V_Parlier 23 février 19:18

        @foufouille
        Pas faux mais la ou je travaille je connais le truc pour ce qui est des maghrebins embauches en France dans « l’informatique » (comprendre par la : Des taches ou certaines competences informatiques sont necessaires). La France ne manque pas d’informaticiens, contrairement a ce que pretend le titre trompeur. Mais les grosses boites qui ont encore un peu de R&D en France (pour superviser en realite les ressources delocalisees) ne peuvent pas absolument tout delocaliser. Il y a certaines activites de test et de validation qui doivent etre faites sur pace. Alors, comme on ne veut surtout pas re-embaucher, on cherche non seulement des PRESTATAIRES (des techniciens ou ingenieurs en location sans engagement) mais surtout des prestataires PAS CHERS, en dessous du prix du marche local mais quand meme sur place. On comprend donc facilement tout le reste ! Dans la boite ou je travaille is ont donc fait le plein avec tout un etage de prestataires du Maghreb... Pour notre bien, assurement...


      • Yukimuras 25 février 18:09

        @foufouille
        Il est de 400€ minimum. Rien n’empêche ensuite aux entreprises de donner plus. C’est le cas dans les grosses boîtes. Dans la mienne, ils sont à 1 000€.


      • Yukimuras 25 février 18:11

        @tripaillon
        De même, chez Accenture par exemple, la majorité des nouveaux entrants sont maghrébins.


      • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 26 février 22:16

        @Yukimuras
        le plus souvent c’est 800€, les boites en mal de CA exploitent la loi française qui permet de prendre des étudiants étrangers Hors UE pour stage entreprise (dit perfectionnement) mais ces stagiaires ne retournent pas au pays


      • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 6 mars 00:35

        @foufouille
        L’Apebi et l’Anapec ont récemment signé une convention pour faire face à la rareté des profils IT au Maroc. Deux solutions retenues : recruter des étrangers et former plus de compétences marocaines !
        https://www.medias24.com/rarete-informaticiens-apebi-anapec-se-mobilisent-625.html


      • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 22 février 16:03

        Bac+5 ou Bac+3 dans les colonie cela fait quoi en diplôme francais ?

        maternel sup ?maternel spe ?


        • Cadoudal Cadoudal 22 février 16:42

          @Cyrus
          Au Saintdenisistan, le Bac étant délivré par la CAF à chaque nouveau colon dès son arrivée, difficile de comparer avec la France indigène et moisie...

          « Un bon élève a Trappes est un élève moyen en vérité. On nous invente un monde, on nous ment. »

          Inégalités scolaires : le constat d’@OmarSy

          https://twitter.com/cliquetv/status/1088119171425202177?ref_src=twsrc%5Etfw

          Ce qui est rassurant avec le Saintdenisistan c’est que Macron veut en faire la Californie de sa start up, la nouvelle Mékisonkon Valley...


        • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 22 février 16:54

          @Cadoudal

          Avant de faire la startup Mékisonkon Valley(celle la je vais la retenir) ,
          il vaudrais peut être construire des ordi (bull , oliveti , thomson , dassaut , matra, sagem ) , des reseaux un peut plus évoluer que le minitel rose ... des systeme d’ exploitation qui ne soit pas le non-os d’ idefix avant d’ importer des pupitreur ...

          A quoi ca sert d’ avoir des chauffeurs si on as ni voiture ni route ....


        • aliante 22 février 18:18

          @Cadoudal

          Quand je vois la qualité des hommes politiques qui ne savent pas faire un règle de trois ou donner une réponse correcte à une table de multiplication
          je dirais mais Ciel les imbéciles ont pris aussi l’Ena !
          et les banlieues n ’ont rien à voir là dedans


        • aliante 22 février 18:23

          @Cyrus
          bac+5 français c’est caissière chez carrefour Non ? aussi


        • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 22 février 18:31

          @aliante

          Si elle couche ... elle peut devenir secrétaire d’ état a l’ égalité des sexe ... 
          Inutile de te dire qu’ elle prend les mesures ...

          Bien sur que le maroc a de tres bon programmeur mais ce sont plus des hackeur ...
          le probleme est le meme qu’ en france , sans electronique , sans reseaux , sans maitrise de l’ OS ....

          inutile de formé des informaticien surtout si a la fin il confonde les reseaux neuronaux et le corecteur orthographique sous word ....

          Le maroc pour perdurer et ne pas imiter l’ algerie a besoin de garder ses talent , mais aussi de leur ouvrir des perspective d’ avenir independant des europeen .

          Pour nous cela évitera le dumping social ... 


        • Garibaldi2 23 février 08:38

          @Cyrus

          Avant d’écrire sur Avox, il faudrait peut-être réviser son orthographe ! Passons !

          Il y a un excellent système d’exploitation connu dans le monde entier qui se nomme LINUX. Si vous avez un ordi perso, vous pouvez télécharger GRATUITEMENT l’un de ses dérivés : UBUNTU. C’est un ’’open source’’. La suite bureautique (tableur, traitement de texte) est GRATUITE. De nombreuses appli sont gratuites.

          https://fr.wikipedia.org/wiki/Ubuntu_(syst%C3%A8me_d%27exploitation)

          Les 7.000 ordinateurs de la gendarmerie nationale utilisent une version d’Ubuntu (GendBuntu) :

          http://www.profession-gendarme.com/la-gendarmerie-nationale-passe-a-linux/

          Pour pouvez faire tourner votre ordi avec Ubuntu en test, sans désinstaller Windows. Il y a une ’’communauté Ubuntu’’ à laquelle vous pouvez vous adresser pour avoir de l’aide GRATUITE :https://doc.ubuntu-fr.org/

          La suite d’Ubuntu sait lire les fichiers Excel et Word.

          Demain interro écrite ! Vous pouvez sortir.

          P.S : ’’des pupitreurs’’ ?!!!!!!!!


        • pemile pemile 23 février 12:06

          @Garibaldi2 « La suite d’Ubuntu sait lire les fichiers Excel et Word »

          Vous faites une confusion avec LibreOffice, qui tourne effectivement sur tous les Linux mais aussi sur les autres OS.


        • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 23 février 12:30

          @Garibaldi2

          Si seulement vous aviez passé autant de temps a piocher les TIC , que vous en gâché a « goodwiner » l’ orthographe des autres ... Alors vous sauriez que :

          1/ Linux , n’ est pas un OS , il s’ agit d’ un noyaux de remplacement au sein du système GNU/HURD qui devient donc GNU/LINUX. Linus torvald s’ est en fait accaparé la paternité d’ un système écrit par RMS

          2/ Pour la même raison , Ubuntu est un dérivé politisé de la distribution GNU/LINUX DEBIAN , mais il en existe plein d’ autre dans le monde des OS UNIX répondant a la norme POSIX. Le gros avantage d’ unbuntu étant sa simplicité a le gérer par l’ interface graphique pour ceux qui sont allergique a la ligne de commande du shell bash (ou autre il y en as pléthore)... 

          3/Une simple évidence , quand vous télécharger par internet , vous payez linux par votre abonnement internet , ainsi que par les pub que vous subissez , il n’ est donc pas gratuit , mais librement accessible ce qui est le vrai sens de free en anglais .

          4/Les gendarme ont été plus malin , ils ont entièrement remanié leur distribution pour en monter la sécurité au même niveaux que l’ ancien XENIX(microsoft)utilisé par les militaires .Croyez vous vraiment qu’ une boite comme microsoft aurait prospéré si elle utilisait windows ?

          5/On peut tout faire tourner par la virtualisation système .

          6/Open office as été développer par oracle et sun microsystem avant d’ etre revendu a la fondation apache (le serveur http from scratch) .Ce qui explique que l’ importation des mise en page de la suite office de $soft soit aussi médiocre sans y rajouter une « moulinette de format » artisanal , car cela viole les sacro-saint droit de propriété de microsoft .

          Bien a vous mon cher C3PO

           
           




        • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 23 février 12:38

          @Garibaldi2

          P.S : ’’des pupitreurs’’ ?!!!!!!!!

          >les pupitreurs était des employé qui rentrait chaque code machine a la main devant un pupitre , libérant ainsi le temps des programmeur et des théoricien de l’ informatique , car un simple programme de « calculette » mettait parfois des semaine a être rentré dans la machine alors que son algorithme s’ écrivait en quelque seconde ...


        • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 23 février 13:53

          @aliante
          Ce qui est bien avec Carrefour c’est qu’une caissière Bac+5 peur préparer une thèse de doctorat de socio sur la société des CON-sommateurs rien qu’en les regardant courir les rayons


        • pemile pemile 23 février 14:03

          @Cyrus « Open office as été développer par oracle et sun microsystem avant d’ etre revendu a la fondation apache »

          OpenOffice a été créé par Sun Microsystems sur la base de StarOffice crée par les allemands de StarDivision. Après le rachat de Sun par Oracle, le projet s’est scindé en deux branches, Apache OpenOffice et LibreOffice, version la plus active.


        • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 23 février 14:08

          @Abdelkarim Chankou

          Avec la carte fidélité et le ticket de caisse , on peut même développer une psycho-socio-économie absolument redoutable pour la liberté de nos sociétés.  


        • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 23 février 22:41

          @Cyrus
          Vous voyez toute est à portée, suffit de vouloir.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès