• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pénurie de médecins ou abondance d’hypocrisie ?

Pénurie de médecins ou abondance d’hypocrisie ?

C'est un des sujets qui fait le plus parler. La France manque de médecins. La faute à "une mauvaise répartition sur le territoire", aux "numerus clausus", aux "charges sur les cabinets"... la chanson est ultra-connue. Une loi devrait parait-il faire sauter les quotas d'admission en deuxième année de médecine : pourquoi pas ; mais où formera-t-on les étudiants faute de locaux et d'enseignants ? Plus concrètement, l'étude croisée de deux articles trouvés sur le web nous éclaircit sur les véritables raisons des "pénuries". L'un est tiré de l'écho républicain, l'autre du site Atlantico.

Tout d'abord, une étrange malédiction semble peser sur les communes situées en "zone sensible" et dans les déserts... ruraux. Ainsi, l'honorable docteur Phan, 66 ans, nous explique pourquoi il raccroche. Praticien à Dreux, il en a marre d'être une machine à distribuer des arrêts de travail de complaisance. "Si je n'accorde pas un arrêt-maladie, c'est la guerre..." Ouille ! Il s'attarde sur l'agressivité de ses patients, sur la paperasse et les vexations de la sécurité sociale. Effectivement, Dreux n'est pas un endroit reposant. Population très "diversifiée", omniprésence des bandes de jeunes et des inciviltés dans le centre-ville, automobilistes qui ignorent le code de la route, quasi-absence de vie culturelle et pas d'université. Il n'y a rien pour attirer les jeunes médecins qui cherchent à travailler dans le calme et qui veulent élever leurs enfants avec des perspectives d'études. Le docteur Phan parle d'ailleurs de ses collègues qui refusent de lacher leur cabinet pour venir dans une maison de santé drouaise, où on imagine pourtant que la sécurité doit être de la partie. Toutefois il n'est pas agréable de travailler avec un maitre-chien à l'entrée de son local. De plus, les jeunes médecins veulent des horaires, du temps libre et des loisirs : quoi de plus normal ? Ils ne veulent pas être les forçats de la santé qui ne comptent pas leurs heures, pour devoir en plus endurer les agressions des voyous.

Il suffit de parcourir le net pour constater la marée de médecins tabassés dans les quartiers sensibles. Hold-up, menaces, impatience d'individus immatures qui refusent d'attendre leur tour, drogue et alcoolisme : les problèmes de fond que l'on cherche à ignorer. Les campagnes sont aussi touchées, et cela n'a rien de nouveau. Qui accepterait de travailler treize heures par jour, pour aller au chevet de patients qui ne vous respectent plus ? Il faut être cohérent. Nos gilets jaunes qui se plaignent du manque de docteurs dans leur patelin sont souvent ceux qui brûlent leurs voitures lors des manifestations, ce qui n'est pas de nature à les attirer.

D'ailleurs, un article datant de 2013 d'Atlantico nous rappelle une autre évidence : les diplômés ont tendance à émigrer, programmes Erasmus et ouverture des frontières obligent. 500 médecins français seraient en Allemagne, 400 en Italie du nord, autant au Canada. Tablons sur 2000 praticiens émigrés, et vous obtenez un manque à gagner de 20 médecins par département français. Certes, d'autres immigrent, de Roumanie notamment, mais ne comblent pas le déficit pour autant. Nos médecins sont avant tout des libéraux, si on appliquait ce principe aux enseignants, il y aurait aussi des déserts éducatifs. Qui irait risquer sa santé dans les zones de non-droit ?

Il n'y a pas de "pénurie médicale" mais une abondance d'hypocrisie et un refus d'admettre les réalités. Les médecins, comme les enseignants, ne sont plus respectés ni protégés. Face à des pouvoirs publics qui ne pensent qu'à faire des économies sur le dos de la santé des français, et qui comptent réduire leur espérance de vie (on attend la nouvelle réforme des retraites), il est clair que nous ne sommes pas sortis de l'auberge médicalisée. Les solutions concrètes existent pourtant : pénaliser les patients violents, leur retirer la CMU notamment, pré-recruter des étudiants dans les lycées en instituant des quotas départementaux, défiscaliser les constructions de maisons de santé, autoriser la vente de médicaments dans les magasins etc.

Toutefois, il sera difficle de changer les mentalités et d'apprendre aux gens, immaturité ambiante oblige, à agir en adultes responsables. Etre en bonne santé c'est d'abord ne pas fumer, ne pas boire d'alcool, ne pas se droguer et faire du sport. Compliqué de soigner des individus que ne comprennent pas cela. Ensuite, il faut avoir la volonté politique de soigner tous les français. Ce n'est pas le cas, car la baisse des actes médicaux arrange nos oligarchies. Il n'y a pas de pénurie de mauvaise-foi en France, c'est une évidence !

 

Sources : https://www.lechorepublicain.fr/dreux-28100/actualites/a-66-ans-un-medecin-de-dreux-use-intellectuellement-ferme-son-cabinet_13099938/

https://www.atlantico.fr/decryptage/746464/ces-raisons-qui-poussent-les-medecins-a-quitter-la-france-sylvain-blondin


Moyenne des avis sur cet article :  1.68/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 23 mars 07:27

    n’oublions pas que le projet c’est de remplacer les médecins par des cabines automatisées ......

    progressisme positiviste oblige ......


    • Alren Alren 23 mars 18:30

      @gaijin

      Ordinateurs et robots peuvent aider les médecins et les chirurgiens, ils ne les remplaceront pas, pas plus que les infirmières, les enseignants, les pilotes de ligne.
      Et ce pour des questions de confiance et de besoin de rapports humains.


    • gaijin gaijin 23 mars 19:02

      @Alren
      « ils ne les remplaceront pas »
      renseignez vous mieux .....


    • capobianco 23 mars 08:48

      Ben voyons, c’est la faute des « arabes » et des « fainéants » de chômeurs si nos pauvres médecins se bousculent en paca. Et ces gens qui font tout pour tomber malade et obtenir des « arrêts » maladie..... même les chômeurs, les retraités«  ?

      J’habite une région pourtant agréable et maintenant plutôt calme, un RDV chez »mon« médecin référent 6 semaines ou patienter (d’où le nom) 3 heures au milieu de gens malades, un RDV chez un spécialiste 9 semaines.....

      On devrait interdire les gens malades, les vieux, les enfants fragiles, les femmes enceintes par exemple ???? 

       »  Les médecins, comme les enseignants, ne sont plus respectés ni protégés. « 

      Les médecins seraient-ils »obligés« comme les enseignants d’aller dans des régions moins agréables, moins »juteuses«  ? Pour vous tout nos problèmes viennent des gens et surtout de ceux des »quartiers« , et pas de nos gvts depuis 30 ans qui sont pourtant les vrais responsables de l’état du pays.

       » Il n’y a pas de pénurie de mauvaise-foi en France, c’est une évidence ! " Vous ne vous sentez pas concerné par votre constat ?


      • Le421 Le421 24 mars 08:00

        @capobianco

        Je rajoute :

        Nos gilets jaunes qui se plaignent du manque de docteurs dans leur patelin sont souvent ceux qui brûlent leurs voitures lors des manifestations, ce qui n’est pas de nature à les attirer.

        Ben voyons...Vu comme ça.
        Et comment expliquer que dans le 9-3, les GJ sont aussi rares que les violettes en Décembre ??


      • cevennevive cevennevive 23 mars 08:59

        « Il n’y a pas de »pénurie médicale« mais une abondance d’hypocrisie et un refus d’admettre les réalités »

        Quelle belle phrase en bois dur ! Elle ne vous pèse pas trop votre langue lorsque vous proférez une telle ineptie ?


        • zygzornifle zygzornifle 23 mars 10:03

          Buzyn n’a qu’a ouvrir un cabinet (pas trop loin d’un cimetière quand même) au lieu de polluer la scène politique ....


          • Gasty Gasty 23 mars 11:19

            Il faudrait privatisé les cimetières et supprimer les intermédiaires.


            • CoolDude 23 mars 14:04

              C’est peut être dû aussi à trop de malades !?! Donc pas assez de médecins...

              Trop de malades ?

              C’est peut être dû à trop de médecins inefficaces, incompétents, mégalos... Qui nient les symptômes de leurs patients car ils ne savent pas quoi en faire, donc sont incapables les traiter en un quart d’heure, etc... Ou quand ils ne nient pas ces symptômes... Ils nient leurs gravités histoire de se donner bonne conscience.

              Si ils arrêtaient de penser à l’économie, des soins, de réflexions et de leurs porte monnaie, peut être que l’on aura moins de malades, donc au final, on aurait moins besoin de médecins.

              Les médecins ont des obligations de moyens (et ils en font le minimum, voir font n’importe quoi histoire d’être juridiquement couvert), mais pas de résultats.

              Si on leurs imposait cela... Peut être que on serait tous en meilleurs santés et on aurait moins besoin d’eux ?

              Si on leurs imposait cela... De se conduire en médecin réellement responsable.

              PS :

              Les gens qui font du sport sont en bonne la santé ?

              https://www.lequipe.fr/Natation/Actualites/Kenneth-to-le-nageur-de-hong-kong-est-decede-a-l-age-de-26-ans/1000220

              => Les gens malades ne font pas de sport !

              C’est comme le lien, avec le sommeil...

              Les gens en bonne santé dorment peu !

              Non, quand on est malade on dort plus... Fatigue oblige !

              Bref, comment renverser les causes et les conséquences aux profits de la bêtise Humaine !

              PS2 :

              Sinon, appliquer la loi du marché appliqué à la santé humaine est ce bien raisonnable ?


              • foufouille foufouille 23 mars 16:33

                @CoolDude tout ne se soigne pas donc le médecin ne peut souvent rien faire de plus.


              • CoolDude 24 mars 13:39

                @foufouille

                Et qui juge que ça « ne se soigne pas », un médecin j’imagine : Juge et parti, comme c’est bien pratique.

                Donc, deux solutions pour eux, ce n’est pas mortel, donc, ce n’est pas grave et je fais donc le minimum, voir rien en disant que ça va guérir tout seul avec le printemps (penser printemps et ça ira mieux)... Et puis ça commence à devenir grave... Voir peut etre mortel, mais je ne peux plus rien faire ! Etc... Mais c’est pas de sa faute.

                Dans les deux cas, il n’est ni responsable, ni coupable.

                Bref, le fait de se planquer derrière le fait qu’ils ne sont pas tout puissant devant la maladie, alors qu’ils sont tout puissant pour juger l’état de santé d’un individu... Devraient normalement les pousser à être plus humble et précautionneux, ce qui est loin d’être le cas à mon avis. Bref, ça ne les dédouane pas de faire un certain travail de qualité.


              • CoolDude 24 mars 13:50

                @foufouille

                En gros, que l’on fasse confiance ou pas dans « la main invisible » pour réguler ou pas le « marché » de la santé... Si les acteurs économiques de ce « marché » sont inefficient, ça ne sert à rien.


              • njama njama 23 mars 16:34

                La pénurie de médecins : des chiffres qui parlent d’eux mêmes

                https://www.medecindirect.fr/medecins-penurie-chiffres/

                Mme Buzyn veut supprimer le numérus clausus pour former plus de médecins, très bien car ils seront bientôt très nombreux à partir en retraite, mais la mesure n’aura des effets que dans 8 à 10 ans pas avant.


                • zygzornifle zygzornifle 24 mars 10:00

                  Pénurie de médecins ?

                  Nous aurais t’on mentis ?

                  Je me rappelle sous Hollande le Walls , le Cazeuve et autres ministres de pacotille bramer comme des cerfs en chaleur que parmi que parmi tous les migrants il y avait des docteurs , des dentistes, des spécialistes, des ingénieurs et autres surdoués ....

                  Ils sont passés ou tous ces génies venus relever la France ?


                  • Decouz 24 mars 10:11

                    Le genre d’information qui désinforment : il y a quelque mois, un titre du « Monde » : « Il n’y a jamais eu autant de médecins en France », et récemment je lis quelque part « pourtant il n’y a jamais eu autant de médecins en France ».

                    Sans parler des problèmes de répartition qui sont évoqués, présenter un chiffre brut sans le rapporter à l’ensemble de la population n’a pas de sens, on doit penser en même temps « il n’y a jamais eu autant de Français en France, la proportion médecins/population est insuffisante, surtout avec des populations vieillissantes ».


                    • L'Astronome L’Astronome 25 mars 09:36

                       

                      Dix à quinze jours pour avoir un RdV avec un médecin généraliste, plusieurs semaines pour avoir un spécialiste et... plusieurs mois pour un RdV pour un service spécilaisé dans un hôpital. Voilà l’état de la médecine officielle en France.

                       

                      A ce compte-là, mieux vaut vivre en Afrique : il y a des sorciers, des « medicine men », des marabouts, des guérisseurs... et il y a le soleil !

                       

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès