• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pertes et profits de la covid

Pertes et profits de la covid

JPEG

Quand le monde est secoué par une crise économique plus ou moins mondiale, la France généralement ne s’en sort pas trop mal, ce n’est pas le résultat d’une bonne gestion, les technocrates énarques n’ont su que manager des dettes abyssales, du chômage, des inégalités criantes et finalement passer pour ce qu’ils sont : des bons à rien ou plutôt des profiteurs.

La richesse de notre pays et peut-être son exception sont ses TPE, PME, ses artisans, ses petits commerçants qui ont une capacité extraordinaire à rebondir et à s’adapter, seulement quand l’économie reprendra une marche normale, sans les aides artificielles mises en place et qui profitent même à ceux qui n’en ont pas besoin, combien plongeront et seront eux ou leur clientèle récupérés par les grosses boîtes du privé, dont certaines il n’y a pas si longtemps étaient encore des entreprises publiques.

Les milliards arrosant l’économie ne sortent pas du chapeau d’un illusionniste mais d’emprunts contractés auprès de marchés financiers, et comme le dit le dicton, une dette (même bidon*) doit être remboursée, certains se gaussent que les intérêts soient parfois négatifs, ça ne change pas la donne, il faudra quand même rembourser, et pour un particulier comme pour une entreprise, s’ils ne peuvent honorer leur contrat, alors on saisira leurs bijoux de famille, ainsi on voit ou on a vu partir vers le privé EDF, GDF, France Telecom, la SNCF, certains aéroports, ..., la liste est longue, la prévarication est un usage courant.

(*) Pourquoi bidon : et bien tout en haut de la pyramide financière, l’argent prêté est de la fausse monnaie, il n’existe que sous la forme d’ordres tapés sur un clavier d’ordi, seulement le remboursement ou les bijoux de famille sont bien réels, ils sont le fruit du labeur.

De là à penser que la covid est providentielle pour les prébendes des élites qui ne sont que les satellites de la finance, il n’y a qu’un pas que personnellement j’ai franchi dès les premiers jours du cirque, seulement le virus fera t-il mentir le dicton : à toute chose malheur est bon... ?

 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Quidam 3 août 16:05

    Bonjour
    Je parle aux réveillés, les autres je les ignore.

    La question est : comment faire sortir les proches de l’hypnose ?
    Elle est centrale.
    D’autant plus que c’est très inconfortable d’en sortir et de se rendre compte du désastre.
    « Comme si vous aviez pris un cachet pour bien dormir et qu’on vous réveille à 3h du matin pour vous dire que la maison brûle.
    C’est très désagréable. »
    Dans ce monde, on tient les gens par l’émotion, qui occulte la raison.
    Cherchons des moyens de leur ouvrir les yeux.
    Aidons-nous pour cela des savoirs comportementaux.
    Dans la résistance, existe t-il déjà des groupes de réflexion qui abordent la contre-offensive sous cet angle de vue ? - merci de vos réponses.
    Nous savons que l’affrontement plus ou moins argumenté est contre-productif, le déni étant plus puissant que la raison.
    Ça déchire les familles, tout comme les discussions politiques lors des repas.

    Alors, puisqu’on nous maintient dans l’émotionnel, utilisons l’émotionnel :
    Je ne suis pas père poule, mais chaque témoignage d’enfant abîmé par l’injection me fait pleurer, de rage et de tristesse. Et je tremble pour ma fille trentenaire et mes proches qui sont injectés.
    Car les enfants, les jeunes ne risquent rien et ne transmettent rien et accepter dans ces conditions un seul effet secondaire grave est un crime. Sans compter les probables effets à long terme à venir.
    Cela nous concerne tous, vaccinés ou non.

    Faisons circuler au maximum de l’information, des liens qui recensent des témoignages d’effets secondaires sur des enfants, des jeunes adultes, les mesures en préparation sur les contraintes aux écoliers à la rentrée, sur tout sujet concernant les enfants et les jeunes.

    Faire appel à cette fibre émotionnelle là n’est pas un procédé indigne, le danger est réel, l’information doit éclater : cette injection tue et mutile des jeunes qui n’avaient aucune raison d’être injectés.
    Au risque d’être ridicule, insulté, taxé de complotisme ou autre.
    Suspendons notre jugement, ne répondons pas, n’essayons pas de convaincre, n’entrons pas dans la polémique. Tout cela est contre-productif, énergivore et déprimant. Ça ne marche pas.
    Insistons sur ce sujet uniquement, avec bienveillance.
    Aucun parent n’a le droit moral de refuser ce débat.

    Dans le lot, les quelques personnes qui auront très désagréablement pris conscience de la réalité ne retourneront pas en arrière et seront d’autant plus vexées d’avoir été trompées qu’elles combattront à leur tour avec énergie.
    Elles dérouleront la pelote, feront leurs recherches et se feront une opinion d’elles-même, comme nous l’avons tous fait. Le tout est d’ouvrir une brèche, que ces personnes acceptent de regarder avec lucidité le décalage entre la réalité des faits et la perception qu’on leur en donne.
    Une fois prise la douche froide, elles feront leur chemin dans le constat de ce décalage, probablement très en colère…
    Nous sommes déjà très nombreux, et si chacun arrivait à ramener une personne à la réalité, nous serions le double.
    L’exponentiel ferait le reste (2x2x2…)
    Je rêve peut-être, j’essaie de me débattre, de garder espoir, de ne pas rester à rien faire, j’ai 4 enfants, les boules merde…


    • ticotico ticotico 3 août 16:40

      @Quidam

      Quand on a fait un pas de côté et changé sa vision du monde, ce qui semblait banal et anodin, comme la publicité ou un supermarché, devient un objet d’étonnement.

      « Comment peut-on rester humain en collaborant à de pareilles entreprises ? »

      Ce sont ces gens-là qu’il faut convaincre de déserter. Je ne sais pas quelle est l’ambiance chez les faiseurs de publicité ou dans les médias, mais il doit y être de plus en plus évident que faire ces métiers en 2021 ressemble chaque jour davantage à un engagement au service d’un occupant étranger qu’à une activité professionnelle légitime. 
      Convaincre ceux qui font fonctionner le coeur de la machine est tout à fait possible, et quand ils perdent « la foi », cela devient difficile pour eux de continuer à collaborer.

      La reconquête du vocabulaire et de la parole publique semble elle aussi impérative pour lutter contre ces forces négatives qui veulent restructurer notre monde par tous les moyens.

      Par exemple, je ne sais pas pourquoi on continue de parler de « néo-libéralisme » pour qualifier le culte revendiqué par la secte macronienne, vu le caractère ancien et périmé de la chose il vaudrait mieux parler « d’archéo-libéralisme ».

      On le vérifie à chaque nouvelle macronnerie, la bataille se livre en bonne partie dans le champ de la communication ...


    • Jean Keim Jean Keim 3 août 18:41

      @Quidam

      J’ai bien compris que votre commentaire est un appel destiné à la communauté qui le lira.

      Je n’ai pas de solution miracle, celui qui le prétend ou qui en propose une, ce qui revient au même, est soit un menteur (c’est en ce moment des cas assez répandus), soit un hypnotisé pour reprendre votre expression.

      Je vous cite : << Dans ce monde, on tient les gens par l’émotion, qui occulte la raison. Cherchons des moyens de leur ouvrir les yeux. Aidons-nous pour cela des savoir comportementaux. Dans la résistance, existe t-il déjà des groupes de réflexion qui abordent la contre-offensive sous cet angle de vue ? - merci de vos réponses.

      Nous savons que l’affrontement plus ou moins argumenté est contre-productif, le déni étant plus puissant que la raison. Ça déchire les familles, tout comme les discussions politiques lors des repas. Alors, puisqu’on nous maintient dans l’émotionnel, utilisons l’émotionnel :... >>

      Je ne fais personnellement partie d’aucun groupe particulier, je ne sais pas d’un claquement de doigt rompre ‘’un charme hypnotique’’, surtout s’il s’agit de le remplacer par un autre.

      Nous pourrions partir d’une simple question : pourquoi nous comportons-nous ainsi que nous le faisons ? Pourquoi dans une discussion polémique certains pensent blanc quand d’autres penseront noir ? Pourquoi une opinion devrait l’emporter sur une autre, nous comportez ainsi est-il sensé ?

      Le parcours (le chemin de vie) de chaque être humain est unique, il en découle que le mode de penser de chacun est singulier, en conséquence si nous décidons de débattre en nous référant chacun à notre propre mode de penser – ce processus se faisant le plus souvent en mode inconscient – l’échange est sourd, il n’y a pas de dialogue. Personne n’échappe à ce conditionnement calamiteux, et ainsi, depuis le fin fond de l’Amazonie jusqu’aux bureaux de Wall Street, va le monde des humains ; le percevoir change radicalement notre manière d’être, et ceci peut être expliqué simplement même aux enfants (pour les ados c’est plus compliqué s’ils ne se sentent pas concernés), leur conscience est justement moins encombrée que celle de leurs aînés.

      Cette prise de conscience est le point de départ de découvertes étonnantes sur la nature de la pensée.


    • @Quidam
      Un champs de la psychologie sociale concerne l’influence qu’une minorité peut avoir sur une majorité. Cela peut vous intéresser. Le terme consacré dans les recherches en anglais est « minority influence ». Un chercheur français important à travaillé sur le sujet : Serge Moscovici.

      Voici des articles scientifiques sur ce sujet en téléchargement gratuit :
      https://art1lib.org/s/?q=%22minority+influence%22

      Bonne lecture.


    • Yann Esteveny 4 août 09:38

      Message à avatar Quidam,

      Je vous cite : « Comment faire sortir les proches de l’hypnose ? » ; « Dans la résistance, existe t-il déjà des groupes de réflexion qui abordent la contre-offensive sous cet angle de vue ? »

      Il serait même très intéressant de faire un petit historique afin d’expliquer pourquoi la communication est devenue impossible même avec des personnes d’un niveau intellectuel supérieur.
      Vous examinez deux paramètres importants que sont la raison et l’émotion mais vous en omettez un troisième qui est déterminant pour comprendre ce qui bloque : la foi.
      Lorsqu’une croyance forte est ancrée dans l’être d’une personne, elle fait presque partie intégrante de cette personne. Il est vain d’essayer de toucher cette croyance par une simple discussion. Cette croyance est une véritable pierre de fondation sur laquelle repose la personne. Remettre cette croyance revient donc à la remettre en cause de manière fondamentale, ce qui n’est pas facilement tolérable.

      https://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/savoir-croire-210724

      Bonne chance avec vos proches !

      Respectueusement


    • alinea alinea 4 août 12:04

      @Quidam
      Bénéfice-risque des vaccins Covid : mon analyse FINALE – Santé Corps Esprit

      J’ai répondu dans les commentaires que j’avais du mal à diffuser cette lettre parce que, malgré nos efforts conjugués précédents, beaucoup ont cédé aux sirènes officielles, et alors, la menace des risques encourus peuvent, oui, donner la rage de se battre, mais aussi abattre, plus sûrement à mon sens pour ces gens qui, dans le moule, ont suivi le mainstream !!
      Il faut chercher des antidotes à ce vaccin,et continuer de manifester, tout en réfléchissant à une autre forme

      de refus.


    • Quidam 4 août 15:54

      @tous
      merci de vos réponses.

      Je peignais mon plafond, il y a quelques années, la radio calée sur franceculture
      j’étais bien à cette époque, ce qu’on me déversait dans l’oreille était vrai, tout roulait.
      Une émission parlait d’un site internet présentant des infos inédites et surprenantes, sur un événement mondial très controversé.
      Plus tard, je suis allé voir ce site, surpris de découvrir tant de choses que je ne connaissais pas sur ce sujet, dont FC ne m’avait jamais parlé.
      Quelques jours encore pour m’apercevoir qu’en fait ma radio avait glissé en fréquence et était passée sur radio Aligre....
      La douche froide, ce fut de réaliser à quel point mon regard sur ces informations aurait été différent, à quel point je n’aurais pas pu regarder ce qu’on me présentait avec un brin d’objectivité, si je n’avais pas été recommandé par FC mais par Aligre.
      J’aurais regardé d’un oeil dédaigneux, esprit critique verrouillé, complotistes...
      Et pourtant, sans télé depuis 20 ans à l’époque, FC était la seule radio que j’arrivais encore à supporter, et pas toujours...
      Ca a été un vrai choc. Je n’ai plus jamais vu l’info pareil...impossible.

      Le décodage des médias alternatifs est bien plus satisfaisant intellectuellement que la bouillie que je subissais avant.
      La difficulté est d’être assimilés dans un grand tout complotiste qui regroupe un peu de tout, noyant l’info essentielle, la discréditant au passage.
      Et cela est savamment orchestré.

      Donc, ayant vécu ça, je cherche comment ouvrir des brêches...
      Et il me semble que demander à ses proches un vrai débat sur la santé des enfants est, moralement du moins, possible au vu de la situation.
      Cela concerne tout le monde, FDO comprises
      Or si nous n’avons pas les FDO avec nous, on se fera juste massacrer comme les JG...
      Sans compter que ce passe sanitaire risque de ne pas passer
      Mais la team aux commandes est en mode blitzKrieg depuis le début de son mandat, la sixième enclanchée file de gauche depuis un temps.
      Il y a donc urgence à arrêter le massacre.


    • Quidam 3 août 16:06

      PS : je ne suis pas Lampion


      • Séraphin Lampion 3 août 16:34

        @Quidam

        je confirme : il n’est pas moi !
        d’ailleurs je ne pense pas comme lui : l’hypnose en question, artificielle évidemment, plus proche de la schizophrénie catatonique que de la simple fascination pour un charmeur de serpents
        même un choc ne sera pas suffisant pour sortir de sa torpeur le troupeau contaminé par ce PRION de l’encéphalopathie spongiforme umaine qui mèe tout droit à l’abattoir.


      • Quidam 3 août 17:50

        @Lampion

        C’était juste une blague, car vous êtes souvent le premier commentateur des articles. Rien de méchant de ma part.

        même un choc ne sera pas suffisant pour sortir de sa torpeur le troupeau contaminé par ce PRION de l’encéphalopathie spongiforme umaine qui mèe tout droit à l’abattoir.

        Mais alors que pouvons-nous faire ?

        Est-il déjà trop tard ?

        Je suis persuadé que la situation pourrait se retourner rapidement.
        Ces empires ne tiennent que sur le consentement.
        Je ne dis pas que c’est gagné.


      • troletbuse troletbuse 4 août 08:47

        @Quidam
        Mais alors que pouvons-nous faire ?


        Voilà un parti qui est bon
        Regarde à partir de 12mn25, Une réponse sensée

        https://newsvideo.su/video/15651580


      • Quidam 4 août 16:01

        @troletbuse
        Pour l’instant ce n’est pas une élection dans x mois qui fera stopper le massacre en cours.
        Plus tard, peut-être un candidat crédible sur sa moralité, avec pour programme de réécrire la constitution par le peuple, avec des méthodes et des garde-fous clairement identifiés, pourquoi pas.
        Avec clairement énoncé que c’est un chemin très épineux, que la lutte sera dure et longue, bien longtemps après l’élection.
        L’avenir d’une telle aventure dépend de l’essaimage qu’elle produirait, dans d’autres pays pouvant former alliance, une sorte de réveil mondial.
        Cette crise cov pourrait être le bon moment.
        Sinon, ben retour au cirque habituel...


      • troletbuse troletbuse 4 août 16:16

        @Quidam
        Je sais. L’élection ne résoudra rien. Il faut résister tout de suite


      • jef88 jef88 3 août 18:22

        CORRECTION 

        les aides artificielles mises en place et qui profitent même à ceux qui n’en ont pas besoin,

        NON

        les aides artificielles mises en place et qui profitent SURTOUT à ceux qui n’en ont pas besoin,


        • Jean Keim Jean Keim 3 août 18:49

          @jef88

          Je ne suis pas juge du bien fondé de l’attribution des aides, je connais qq. auto entrepreneurs qui sans elles seraient sur la paille, mais il ne faut pas être dupe, ce n’est pas le virus qui a bloqué l’économie, réveillons-nous lui il ne fait pas grand chose, mais des hommes de pouvoir qui savent très bien ce qu’il font, ils n’ont simplement pas encore perçu que quand ils deviendront inutiles, ils seront livrés à la vindicte populaire.


        • Séraphin Lampion 4 août 07:46

          @Jean Keim

          je ne suis même pas sûr qu’ils savent tous ce qu’ils font !
          la plupart sot simplement corrompus et exécutent contre rémunération (ou chantage) ce qu’ils ne peuvent pas refuser aux vrais puissants qui les tiennent (les costumes de Fillon lui auront finalement coûté cher parce qu’il n’a pas respecté l’omerta).
          la vindicte populaire a bien pendu Mussolini à un crocher de boucher, mais Von Braun, père des V2 a été embauché par les Américains pour viser la lune et faire la nique à l’URSS dont on ignore la véritable origine de la technologie spaciale


        • lisca lisca 4 août 11:27

          @Lampion
          Ce n’est pas la vindicte populaire qui a torturé puis ignoblement tué Mussolini - chef sincère, patriote et socialiste, issu des classes modestes et dévoué à l’Italie - mais certains parmi les dits « communistes », largement poussés par la mafia sicilienne qu’avait attaquée Mussolini, de ceux qui ont bolchevisé la Russie, s’attaquant en priorité au peuple russe : millions de morts, goulags, vie quotidienne marquée par la peur, le manque, la menace et même la faim.
          Ceux qui ont tué Mussolini ont participé en l’initiant au malheur actuel de la France.
          Macron fut préparé par Mitterrand, qui s’appuyait sur le tas d’imbéciles conformistes, aujourd’hui se faisant injecter avec leur descendance, et qui se disaient « de gauche ». Suivi d u trio sarko-hollande-micron.
          Mussolini mérite une réhabilitation en bonne et due forme !


        • cevennevive cevennevive 4 août 11:56

          @lisca, bonjour,

          Mussolini mérite une réhabilitation en bonne et due forme !

          Oui lisca !
          Il est tellement rare d’entendre ce discours !
          Mussolini s’est tourné vers l’Allemagne d’Hitler pour de multiples raisons qui n’avaient pas grand chose à voir à voir avec de l’admiration ou de l’amitié.
          La France l’avait rejeté avec mépris.
          Mais j’ai étudié l’histoire avec ma raison et mes doutes devant les livres d’histoire scolaires, les perfides Anglais, le Négus et les rodomontades des vainqueurs...
           


        • Jean Keim Jean Keim 4 août 13:25

          @cevennevive & lisca

          Mao, Napoléon, César, Alexandre, ... que l’histoire encense officiellement et d’autres qu’elle rejette ont été des êtres humains, donc ils n’étaient pas tout noir, seulement un individu que son parcours porte au pouvoir qu’il accepte voire revendique est toujours, tôt ou tard, une calamité, une personne saine d’esprit refuse le pouvoir à quelque niveau que ce soit, ce qui n’empêche pas d’accepter des responsabilités, celles-ci sont impossibles à éviter sauf à vivre comme un ascète.


        • Jean Keim Jean Keim 4 août 13:37

          Notre avenir incertain, ne sera pas meilleur par les leçons vraies ou fausses de l’histoire, elle est le passé, en conséquence imaginer l’avenir c’est aller irrémédiablement dans le décors, aucun être humain ne peut prétendre, à titre personnel, être un modèle à suivre, nous ne tirons aucune leçon de l’histoire parce qu’elle ne fait qu’analyser ce qui est mort, l’histoire est à l’image de nos mémoires et vice-versa, il y a vraiment qq. chose qui va de travers dans notre espèce...


        • cevennevive cevennevive 4 août 15:17

          @Jean Keim, bonjour,

          Vos avez sans doute raison en écrivant que nous ne tirons aucune leçon de l’histoire, et ce constat est bien triste.
          Car l’empirisme existe bel et bien et nous a amenés, nous les humains, à faire de gros progrès, que ce soit en sciences expérimentales ou sociales.
          L’on pourrait même penser que les politiques puissent s’y référer. Mais c’est bien illusoire !
          Les guerres et les conflits ont tous, plus ou moins, les mêmes motif et motivations et amènent les mêmes souffrances sans changer grand chose.


        • Jean Keim Jean Keim 4 août 17:47

          @cevennevive

          J’apprécie vos commentaires souvent posés et modérés.

          Comment apprécier le progrès et le bien-être, le progrès se mesure en performances, p. ex. avec Windows 10 ou avec la 5G on ne met que x secondes à charger un fichier, avant il en fallait xx, on peut en ressentir du plaisir, mais on ne peut pas faire la même démarche avec le bien-être qui parfois reçoit la visite du bonheur, cependant fugace, il ne fait que passer, alors ensuite reste le souvenir et une forme de plaisir également mais plus serein que le précédent.

          Triste est également l’homme politique qui ne reçoit pas de leçons mais des consignes de ses maîtres, sa carrière est son unique horizon, arriver, durer, monter, assurer ses arrières, ...

          Cevennevive la guerre n’a pas d’autres motifs que le profit, chaque guerre est une entreprise économique, c’est même l’une des plus lucrative avec qq. autres comme la santé, la drogue, la prostitution, ..., pourquoi fabriquer des armes sinon pour s’en servir, seulement sans conflits elles restent aux râteliers, alors qu’à cela ne tienne il faut ensemencer les hostilités, le reste suit sans problème, et dans la guerre tout est bon jusqu’à la reconstruction.

          Et pourtant la guerre sans participants est impossible, comment expliquer qu’une minorité qui ne pourrait survivre sans la multitude qui travaille pour eux – à l’instar des enfants sans les adultes – puisse depuis la nuit des temps imposer sa loi ; par la peur me direz-vous ! mais la peur a une origine.


        • Matlemat Matlemat 4 août 22:06

          @cevennevive
          D’ailleurs au départ Mussolini était un sioniste. 


        • Jean Keim Jean Keim 5 août 08:14

          Le poète de l’inexprimable est remplacé par l’arpenteur et son mètre laser, mais il y aura toujours des fous et des enfants pour s’extasier que les feuilles mortes puissent craquer sous nos pas.


        • cevennevive cevennevive 5 août 08:50

          @Jean Keim,

          Cela me fait penser à une remarque de l’une de mes filles (elle devait avoir quatre ou cinq ans) et nous étions en automne : 
          . « Pourquoi les arbres se déshabillent en hiver quand il va faire très froid ? »
           


        • Jean Keim Jean Keim 5 août 09:35

          @cevennevive

          Magnifique pensée d’un enfant, et si je peux me le permettre, j’ai aussi un souvenir de ma petite fille qui avait le même âge, nous nous promenions en forêt et je la vois nettoyer un arbre en enlevant un peu de sa mousse, je lui demande pourquoi elle fait cela, et elle me répond : « Mais papi parce qu’il est de ma famille.


        • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 5 août 10:17

          @Jean Keim
           
           ’’quand ils deviendront inutiles, ils seront livrés à la vindicte populaire.’’
           

          Quand ils seront redevenus inutiles, de malfaisants qu’ils sont ils deviendront parasites, bunkérisés dans des résidences « coffre-forts ». 


        • Jean Keim Jean Keim 6 août 08:26

          @Francis, agnotologue

          C’est une autre possibilité, j’aurai aimé que Louis XVI ne fût pas guillotiné, ni qu’il reçût une confortable rente, mais simplement qu’il gagnât sa vie en travaillant comme serrurier, sa passion dans le privé.


        • chantecler chantecler 6 août 08:42

          @Jean Keim
          Bien sûr,
          Mais il était au sommet d’un système, (qui a été abimé par Louis XIV).
          Son entourage ne l’a pas lâché , ne voulant rien céder .
          Et lui , a été jusqu’au bout des compromissions .
          Jusqu’à ce que la ficelle casse .
          Il n’est pas qu’une victime : il a été acteur de sa déchéance .


        • Jean Keim Jean Keim 6 août 18:17

          @chantecler

          Je viens de lire un article sur le prétendant au trône de France Henri Vl d’Orléans communément appelé le comte de Paris, il est décédé en 1999, sa fortune est estimée à 150 millions d’euros. A l’ouverture de son testament, il ne laisse quasiment rien à ses enfants, et pour cause : les comptes sont vides.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité