• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Petit portrait de la France, vu de l’étranger, à la sauce (...)

Petit portrait de la France, vu de l’étranger, à la sauce normande

etoile Nous vivons dans un pays, la France, mais c’est quoi, "la France" ? L’oeil de l’extérieur est parfois plus intéressant : interrogez donc un américain touriste à Paris, un vétéran américain sur les plages du débarquement, ou un étranger anglais ou allemand étudiant en France : ce sera la même "France" dont ils parleront, mais ils en parleront différemment. Néanmoins, voici un essai dressant un petit portrait de la France.

D’abord, la France, à l’échelle du monde, est considérée comme un vieux pays, une vieille démocratie dont tout semble émaner d’un seul lieu, Paris : tous les journaux sont parisiens en France, toute la parole est parisienne, toutes les réjouissances sont parisiennes, toute la culture est parisienne, etc. Capitale politique et moteur financier, Paris, c’est là que la cour de la France s’agite, et Paris est le cerveau d’une république extrêmement centralisée. Paradoxalement, l’hymne de ce pays, la France, s’appelle "La Marseillaise", et quand un touriste entend La Marseillaise sifflée, il pense souvent que c’est normal, et que ce n’est le fait que des Parisiens.

Difficile de croire ce qui est dit dans les journaux, car il faut avant tout écouter ce que disent les gens : il est clair qu’en rencontrant ces "touristes", on se rend compte que l’opinion publique européenne et même mondiale admire la France, et ceci pour plusieurs raisons :
- les progrès technologiques comme le TGV, sa participation à des progrès techniques européens, par exemple le projet européen aérospatial de la fusée Ariane.
- sa participation à la construction européenne : le système monétaire européen, Airbus à Toulouse (Occitanie), le siège du Parlement à Strasbourg (Alsace).
- sa vocation universaliste en matière des Droits de l’Homme, dont de nombreuses nations dans le monde se sont inspirées.
- enfin, sont souvent évoqués une certaine qualité de vie, une certaine beauté, un raffinement français (sont-ce des clichés ou des réalités ? A chacun d’apprécier...), etc.
Mais bien sûr, ce que le monde nous envie - ou une écrasante majorité de ce monde -, c’est le modèle social français, hautement protecteur et presque unique au monde. Bref la France est perçue comme un petit pays bien sympathique, mais une grande nation, et les Français sont perçus comme des privilégiés, des veinards !

Car l’étranger qui découvre notre pays a l’impression que le Français s’en remet totalement à "l’Etat-providence", et pense que le Français attend tout de l’Etat sans jamais rien donner en échange, ou au moins donner le minimum. (Pour un Américain, c’est évident, il suffit de penser à Kennedy déclarant à ses compatriotes quelque chose comme : « Avant de demander ce que les USA ont fait pour toi, demande-toi ce que tu as fait pour les USA. » )
Quand, à l’étranger, on parle de la France, c’est la plupart du temps en cas "d’affaires politico-médiatico-magouilleuses" ou alors en cas de grèves et de mobilisations dans la rue : les étrangers ont donc l’impression que la spécialité française, descendre dans la rue, depuis la Révolution, est une coutume locale pittoresque, la "rue" et le gouvernement se neutralisant, et ainsi la France est le pays qui donne l’impression qu’il ne bouge jamais.

La France reste un des pays du monde où l’on cause le plus, où l’on fait le plus de rapports au mètre cube, où il y a le plus de commissions, de débats publics, tout en sachant que causer et faire faire des rapports par des cadres, des experts, des spécialistes et tutti quanti, ça ne sert à rien, puisque tout reste pareil tout le temps, rien ne change.

Anecdotiquement, on peut noter qu’une forte publicité a servi à essayer de "vendre" la politique du premier ministre (mandaté par un président, mandaté lui-même à plus de 80% du corps électoral...) autour du CPE, en France mais également hors de France, dans les journaux bénéficiant des tuyaux des circuits des pouvoirs depuis début 2006. Mais dans les pays étrangers d’occident et particulièrement en Amérique, personne n’avait oublié les images qui montraient que pendant des nuits entières, des voitures furent calcinées, dans un premier temps en banlieue parisienne, puis dans les principales banlieues de villes françaises, et les médias étrangers en profitèrent pour fustiger le fameux "liberté, égalité, fraternité" de la République devant diriger toutes les nations (ce fut du moins l’ambition de Napoléon). Ces flambées de violence ne s’arrêtant pas aux frontières, puisqu’elles s’étendirent jusqu’en Grèce et en Belgique... Comme quoi la France compte ! Qui a dit que la France n’avait plus aucune influence en Europe et dans le monde ?

Ecouter les étrangers vivant ou venant chez nous, et parler avec eux de France... C’est étonnant ! : car inutile de tromper les apparences, l’étranger se rend bien compte que le Français est désabusé sur son propre pays, qu’une partie de la population y vit complètement désenchantée, même si on fait semblant de sauvegarder les apparences, et souvent le Français ne raconte qu’un passé fait de souvenirs et de nostalgie, un passé encore glorieux. La France, finalement, est un pays fataliste, d’esprit critique, de paroles, d’utopies, et complètement immobiliste.

Bien sûr, un touriste, un étranger vivant en France voit avec son esprit, son expérience et son oeil, comme nous tous. Il arrive souvent même que cette personne fasse de la France un "tout" : l’Etat-nation France, c’est alors une seule langue, une seule histoire, une seule culture, et ses origines, si je caricature juste un peu, ce sont des "origines gauloises" (bien entendu, il s’agit ici "d’Américains déjà cultivés"). Et nous savons de même tous que les Américains mangent de gros hamburgers et roulent dans de grosses voitures qui polluent honteusement notre couche d’ozone alors qu’ils n’en ont que faire...
Tout ceci n’est que "clichés", toute image d’un pays et de ses habitants renvoie à des clichés ancrés dans notre esprit, mais admettez que tous les clichés ont la vie dure !

Mais forcément, limiter la France à cela serait simpliste. Si on laisse Paris de côté, alors on peut voir une multitude de pays composant la France, avec des caractères, des attitudes, des manières de voir propres : plus l’histoire y est chargée, plus les contours se dessinnent nettement, lorsqu’on apprend à connaître ces territoires : c’est le cas de la Bourgogne, de la Bretagne, de l’Alsace, de la Normandie, par exemple : lieux de structuration, lieux de vie. Paris est alors le centre ville où l’on fait carrière, mais où on ne vit pas : car implicitement, il s’agit que d’une ville qui tire toutes les ficelles de la bureaucratie et des jeux de pouvoir et de domination.

Ainsi le cliché de l’orgueil français, suralimenté par les touristes et correspondants étrangers qui visitent seulement la capitale, ne généralise en fait que l’attitude des quelques Parisiens ou technocrates énarchiques (les apparatchiks ou nomenclatura de la France) qu’ils auront rencontrés. Mais de retour dans leur pays, ils généraliseront l’orgueil français pour en faire une attitude propre aux Français.

Mais difficile de condamner cette attitude : en effet, quand nous voyageons et que nous revenons ensuite au pays, ne suivons-nous pas les mêmes chemins, ne généralisons-nous pas les exceptions que nous voyons ?

Yuca de Taillefer.

La "rupture" et le "changement" pour les Normands, ce n’est pas 2007, c’est la réunification !


Moyenne des avis sur cet article :  3.47/5   (102 votes)




Réagissez à l'article

128 réactions à cet article    


  • mariner valley (---.---.64.122) 31 mai 2006 11:49

    Tout est vrai, RAS

    a+


    • Mathieu (---.---.212.160) 31 mai 2006 11:51

      Un peu long ce recueil de clichés


      • Marsupilami (---.---.168.125) 31 mai 2006 12:06

        Ouaf !

        Pas un peu long, très long, trop long ce redoutable catalogue de clichés. C’est du béret-baguette à l’état pur, de la franchouillardise étroite, on asphyxie vers la fin.

        Houba houba grrr...


      • Aymeric (---.---.33.228) 31 mai 2006 12:35

        Excellent article.

        Tout à fait d’accord, ça me rappelle un article d’un Breton qui expliquait qu’a l’étranger il se présente comme Breton plutot que Français. C’est d’ailleurs exactement ce que j’ai fait pas plus tard qu’il y a 3 semaines lorsque je suis allé en vacances en Irlande.

        Pour en revenir à la réunification Normande, je suis de tout coeur avec les Normands dans cette affaire, et j’ajouterais : Réunification de la Bretagne aussi ! ;)


        • Marc (---.---.3.134) 31 mai 2006 12:51

          Réunification de la Bretagne ?

          Alors les Normands vont ils rendre le Cotentin volé il y a plusieurs siècles aux Bretons ?

           :)


        • Aymeric (---.---.33.228) 31 mai 2006 13:21

          Je ne parle pas du Cotentin qui n’a été Breton, il y a près de mille an de celà, et que pendant une courte période.

          Je parlais du pays Nantais (qui correspond presque exactement au département 44), qui est devenu Breton en 851, qui a longtemps abrité une capitale Bretonne, en témoigne encore le chateau des Ducs de Bretagne dont la rénovation sera bientôt achevée.

          La Loire Atlantique a été administrativement séparée de la Bretagne en 1941 par le gouvernement de Pétain. Mais bien sur personne n’a jamais demandé l’avis des Bretons sur le sujet, sauf quelques sondages qui ont tous montré une majorité de Bretons favorable à la réunification (avec les meilleurs score à 70 ou 75% en Loire-Atlantique justement).

          Si vous cherchez à vous instruire un peu : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bretagne_historique


        • Adolphos (---.---.59.170) 31 mai 2006 14:05

          « Mais bien sur personne n’a jamais demandé l’avis des Bretons sur le sujet, »

          Je vois pas ce que ca peut foutre, a moins d’avoir des idée bien raciste derriére la tête.


        • Adolphos (---.---.59.170) 31 mai 2006 14:37

          Le français est arrogant, non par parce qu’il est parisien, mais parce qu’il passe sont temps à donner des leçons aux autres (sur les DD l’H, « sa vocation universaliste en matière des Droits de l’Homme, dont de nombreuses nations dans le monde se sont inspirées. » (arf ! Trés drôle.) sur la démocratie, sur l’immigration, sur le développement, sur l’écologie, sur la pauvreté, sur les imégalité, sur sur sur sur..) alors que lui même à une vie de merde.

          Pour les caractéristiques, il faut noter que la présence des « intellectuels » dans le débat public semble trés étrange au GB. L’idée qu’il faut « conduire le peuple », être une avant garde progressiste, montrer la voie, est pour un anglais la négation même de la Démocratie. C’est le Peuple qui doit décider, on n’a pas « à le conduire » (vers ou ?), point barre. D’ailleur les intello sont considéré surtout comme des beaux parleurs qui n’agitent que des idées, des abstractions, des utopies, bref, sont profondément ridicules. Un français face à un probléme le conceptualise, et cherche à trouver LA solution aprés l’avoir examiné selon des critéres purement abstrait, philosophiques, morales, etc.. Ca peut prendre pas mal de temps. L’anglo-saxon lui se lance et fait des tentatives. Autant dire que le français apprend à vivre avec son probléme (qu’un jour on réglera, promis), et l’anglo-saxon à le résoudre. Les français aiment donc les mots et les idées, les anglo-saxon les faits et l’action. Les anglais ont coloniser pour le fric, les français pour les Droits de l’Homme.

          D’ailleur remarquons que la premiére question que pose un journaliste à un homme politique c’est « Combien ? » Combien ca va couter au contribuable. Et que le gouvernement faits des réformes pour réduire le cout de l’Etat, quelque soit le domaine (Il est courrant de licencier des fonctionnaires par dizaine de milliers sans la moindre gréve)

          En france, le cout est un sujet tabou. Ce qui interesse, c’est de savoir si le projet est « Bien », c’est à dire moral (Marxiste). Le reste, cout et conséquence réel prévisible, on s’en tape complétement. Une autre énorme différence, c’est l’obscession unique sur terre des français pour l’égalité. Les anglais s’en fiche complétement, et l’argument n’est même jamais évoqué.

          Quand à admirer la France pour les réalisations de VGE, cela donne tout de même l’idée du retard accumulé depuis 25 ans...

          Sinon, les étrangers ne comprennent pas pourquoi il y a autant de paperasse et d’interdictions de toute sorte, qui sont anti-économique au possible, ni pourquoi on paye autant d’impôts et de cotisations, mais ils trouvent que l’Etat vous donne de l’argent facilement, ce qui les étonne.


        • jebthebear (---.---.3.72) 31 mai 2006 14:40

          « Mais bien sur personne n’a jamais demandé l’avis des Bretons sur le sujet »

          En 1941, on ne demandait pas non plus aux juifs de France si ils voulaient bien aller a Auschwitz...

          Sinon, étant nantais, je me contrefous de cela, meme si entendre tout le temps « tu es breton ou vendéen » me gonfle parfois... Je suis francais et européen (ou l’inverse) : pas breton/vendéen ! A l’heure de la construction européenne, le caractère régional, c’est juste bon pour le folklore (comme la pub pour le 118 000 smiley

          Jeb


        • jebthebear (---.---.3.72) 31 mai 2006 14:58

          « alors que lui meme a une vie de merde »

          parles pour toi !

          J’en connais un paquet qui nous envie bien de bosser 35h (meme si je ne suis pas concerné, mais c’est l’image que nous donnons a tout le monde : on bosserais tous seulement 7h par jour), d’avoir de 5 a 9 semaine de congé par an (2/3 aux USA si je ne m’abuse) en comptant les RTT, d’avoir de la très bonne bouffe (unanimes la dessus) et de l’excellent vin (qui est bu et apprécié aussi en GB et aux USA)

          De plus, on rend l’image d’etre peu stressé... Pour une vie de merde, je t’invite plutot a aller voir un malgache dans ses bidonville : tu te plaindra après...

          Jeb


        • Anthony Meilland Anthony Meilland 31 mai 2006 15:05

          « Le français est arrogant, non par parce qu’il est parisien, mais parce qu’il passe sont temps à donner des leçons aux autres (sur les DD l’H, »sa vocation universaliste en matière des Droits de l’Homme, dont de nombreuses nations dans le monde se sont inspirées.« (arf ! Trés drôle.) sur la démocratie, sur l’immigration, sur le développement, sur l’écologie, sur la pauvreté, sur les imégalité, sur sur sur sur..) alors que lui même à une vie de merde. »
          - On peut effectivement donner pas mal de leçons à une majorité d’autres pays sur pas mal de thêmes, en particulier sur la pauvreté et les inégalités. La France se classe très bien sur ces questions là, juste derrière les pays scandinaves. Sur le developpement aussi, la France est un pays qui fonctionne très bien, citons par exemple les infrastructures des transports qui sont parmi les meilleurs au monde (la SNCF par exemple). Sur le thême de l’écologie la situation est plus mitigée, mais le choix du tout nucléaire par la France fait d’elle un des pays développé qui produit le moins de gaz à effet de serre. L’immigration ne pose pas plus de problème qu’ailleurs (malgré tous les fantasmes), les droits de l’homme sont bien moins baffoué qu’aux USA et au RU (malgré Sarkozy)... Bref on vit vraiment dans un pays de merde.

          A vous entendre on ne comprend pas pourquoi la France reste la première destination touristique du monde !!

          « En france, le cout est un sujet tabou. »
          - mais non, on a JP Pernaud ;o)

          « Une autre énorme différence, c’est l’obscession unique sur terre des français pour l’égalité. Les anglais s’en fiche complétement, et l’argument n’est même jamais évoqué. »
          - C’est effectivement le grand problème du modèle anglo-saxon, et c’est aussi ce qui faisait, fait et fera (si Sarkozy ne passe pas) la grandeur de la France.

          « ni pourquoi on paye autant d’impôts et de cotisations »
          - les scandinaves nous comprenent très bien.

          « mais ils trouvent que l’Etat vous donne de l’argent facilement, ce qui les étonne. »
          - c’est plutôt une bonne nouvelle !


        • Anthony Meilland Anthony Meilland 31 mai 2006 15:09

          « Sinon, étant nantais, je me contrefous de cela, meme si entendre tout le temps »tu es breton ou vendéen« me gonfle parfois... Je suis francais et européen (ou l’inverse) : pas breton/vendéen ! A l’heure de la construction européenne, le caractère régional, c’est juste bon pour le folklore (comme la pub pour le 118 000 smiley »

          Fais attention, si Mathieu, le breton d’agoravox, passe par là, tu vas te faire engueuler car la Bretagne est un pays, un vrai, contrairement à la France ;o)


        • Mathieu (---.---.212.160) 31 mai 2006 15:49

          « Tout à fait d’accord, ça me rappelle un article d’un Breton qui expliquait qu’a l’étranger il se présente comme Breton plutot que Français »

          Rien à voir ! Un barcelonais se présentera toujours comme un catalan pas comme un espagnol


        • Marsupilami (---.---.225.213) 31 mai 2006 16:23

          Ouaf !

          Comme d’habitude Adophos raconte n’importe quoi :

          - superficie du Wyoming : 253 326 km2
          - superficie de la France : 544.435 km2

          Et je viens de lire dans Courrier international que la moitié des jeunes américains étaient incapables de situer la Louisiane, par exemple, dans leur pays.

          Houba houba !


        • Fred (---.---.155.75) 31 mai 2006 16:30

          Marsu,

          est ce que tu peux placer toutes les regions de France sur une carte ?


        • Anthony Meilland Anthony Meilland 31 mai 2006 16:48

          Fred, tu ne peux quand même pas nier le très médiocre niveaux scolaire américain (3ème en partant de la fin dans les stats de l’OCDE devant le Mexique et la Turquie).

          De plus, certaines matières que nous considérons comme centrales dans notre système éducatif deviennent très vite facultatives aux USA. C’est le cas de l’histoire et de la géographie. Leur système est de tout façon très différent du notre, c’est donc difficile de comparer directement le niveau scolaire de deux élève du même age, mais ce qui est sur c’est que ce n’est pas un modèle à suivre.


        • Mathieu2 Mathieu2 31 mai 2006 17:48

          Jeb : «  »Mais bien sur personne n’a jamais demandé l’avis des Bretons sur le sujet" En 1941, on ne demandait pas non plus aux juifs de France si ils voulaient bien aller a Auschwitz..."

          Le point commun est que dans les 2 cas cela s’est fait contre la volonté des intéressés. Maintenant la différence est que l’Etat français et le IIIè Reich se fichaient pas mal des Bretons alors qu’ils haïssaient les Juifs et ont essayé de les exterminer.

          Jeb : « Sinon, étant nantais, je me contrefous de cela, meme si entendre tout le temps »tu es breton ou vendéen« me gonfle parfois... Je suis francais et européen (ou l’inverse) : pas breton/vendéen ! A l’heure de la construction européenne, le caractère régional, c’est juste bon pour le folklore (comme la pub pour le 118 000 smiley »

          Evidemment, si pour toi la Bretagne se résume à la pub pour le 118 000... la Bretagne n’a rien à voir avec ça, ni avec le folklore. C’est même bien autre chose. Je t’invite à te documenter sur l’Histoire de Bretagne, son économie, etc. Tu verras, ta vision risque de changer.

          Jeb : « J’en connais un paquet qui nous envie bien de bosser 35h (meme si je ne suis pas concerné, mais c’est l’image que nous donnons a tout le monde : on bosserais tous seulement 7h par jour), d’avoir de 5 a 9 semaine de congé par an (2/3 aux USA si je ne m’abuse) en comptant les RTT, d’avoir de la très bonne bouffe (unanimes la dessus) et de l’excellent vin (qui est bu et apprécié aussi en GB et aux USA) »

          Pareil.

          Jeb : « Pour une vie de merde, je t’invite plutot a aller voir un malgache dans ses bidonville : tu te plaindra après... »

          Tout est relatif évidemment. Cependant précision que les Malgaches n’aiment pas la France car elle les a colonisé, et depuis l’indépendance elle maintient en place des dictateurs avec qui elle peut vendre ses armes (deuxième activité commerciale française). De plus, les Malgaches, comme tous les ressortissants du Tiers-Monde, sont choqués que les Français semblent se plaindre à tout bout de champs. Bref l’image des Français à Madagascar est mauvaise. Je crois que la Belgique, son clone, est le seul pays où on ait une pas trop mauvaise image des Français...


        • Fred (---.---.103.204) 31 mai 2006 17:53

          "Fred, tu ne peux quand même pas nier le très médiocre niveaux scolaire américain (3ème en partant de la fin dans les stats de l’OCDE devant le Mexique et la Turquie).

          De plus, certaines matières que nous considérons comme centrales dans notre système éducatif deviennent très vite facultatives aux USA. C’est le cas de l’histoire et de la géographie. Leur système est de tout façon très différent du notre, c’est donc difficile de comparer directement le niveau scolaire de deux élève du même age, mais ce qui est sur c’est que ce n’est pas un modèle à suivre."

          Effectivement le niveau avant bac est moins bon aux US. Apres le bac, ils ont deux fois plus de diplomes que nous.


        • Mathieu2 Mathieu2 31 mai 2006 18:00

          Anthony Meilland : « Fais attention, si Mathieu, le breton d’agoravox, passe par là, tu vas te faire engueuler car la Bretagne est un pays, un vrai, contrairement à la France ;o) »

          Je ne suis pas le seul Breton sur Agoravox, il y en a près d’une centaine. Sinon je n’ai jamais dit que la France n’était pas un pays, ni une nation. D’ailleurs, à ce titre, elle mérite le respect. C’est pourquoi si je me sens autorisé à critiquer les paroles de la Marseillaise ou la signification du drapeau français, jamais je n’irai siffler l’hymne des Français ou cracher sur leur drapeau, qui sont des actes graves. Je crois que votre problème est que vous ne supportez pas que je critique la France en tant qu’état, et en retour vous avez décidé de vous moquer de la Bretagne. Moquez-vous tant que vous voulez, c’est votre liberté, comme c’est la mienne de vous corriger quand vous affirmez des choses erronées.

          Comme tout bon trotskyste français assumé, vous êtes stato-nationaliste. Votre vision du monde est en forme d’hexagone. En réalité, mais cela reste entre nous, je vous plains !


        • Anthony Meilland Anthony Meilland 31 mai 2006 19:13

          « Je crois que votre problème est que vous ne supportez pas que je critique la France en tant qu’état, »

          Mais bien sur qu’on peut critiquer l’état français. Ce qui me gène avec les partisans du morcelage des états comme vous, c’est qu’ils sont à contre courant de l’histoire. Que vous considéreriez la Bretagne comme une nation, cela ne me dérange pas, même si je trouve que c’est assez ridicule. Pour avoir voyager plusieurs fois en Bretagne dans ma jeunesse, je n’y ai jamais vu des différences énormes d’avec le reste de la France. La Provence, que j’habite, pourrait autant prétendre être une Nation que la Bretagne selon vos critères.

          Mais le problème principal n’est pas là. Il faut vous dire que le concept d’état nation est dépassé. C’est un concept du XIXe et XXe siècle. Les derniers relents de ce nationalisme dépassé se sont fait entendre dans les Balkans, mais bientôt toute cette mascarade sera finie.

          Non le concept moderne c’est l’état Continental dont l’Union Européenne est le premier avatar (Chine et Inde mis à part). Il sera bientôt suivi par le continent sud-américain puis certainement par l’Afrique et d’autres.

          Et cet état diffère de l’état nation car il permet de multiples allégeances imbriquées sans aucune remise en question.

          Donc ce qui me choque ce n’est pas que vous revendiquiez votre identité bretonne, mais que vous refusiez votre identité française. Pensez-vous qu’à l’heure où l’on essaie (tant bien que mal) de construire l’Europe il faille se replier uniquement sur une identité étriquée. Je me considère comme Européen, Français, provençal, Antibois, toutes ces niveaux s’imbriquent les uns dans les autres voilà tout. Je n’ai pas besoin de déterminer laquelle est ma nation. Le fait est que la France est pour l’instant l’état dans lequel j’habite, qui m’a éduqué et me permet de vivre agréablement. En niant une partie de votre identité vous vous faites du mal à vous même. Mais ouvrez les yeux Mathieu2, polémiqueur comme vous êtes, vous ne pouvez être que Français.

          PS : Arrêtez avec ce truc sur les trotskystes, cela devient vraiment lassant. Dès qu’on à un idéal de République Universelle on nous taxe de trotskiste. Ca fait vraiment chier à la longue !!!


        • Anthony Meilland Anthony Meilland 31 mai 2006 19:14

          « Je crois que votre problème est que vous ne supportez pas que je critique la France en tant qu’état, »

          Mais bien sur qu’on peut critiquer l’état français. Ce qui me gène avec les partisans du morcelage des états comme vous, c’est qu’ils sont à contre courant de l’histoire. Que vous considéreriez la Bretagne comme une nation, cela ne me dérange pas, même si je trouve que c’est assez ridicule. Pour avoir voyager plusieurs fois en Bretagne dans ma jeunesse, je n’y ai jamais vu des différences énormes d’avec le reste de la France. La Provence, que j’habite, pourrait autant prétendre être une Nation que la Bretagne selon vos critères.

          Mais le problème principal n’est pas là. Il faut vous dire que le concept d’état nation est dépassé. C’est un concept du XIXe et XXe siècle. Les derniers relents de ce nationalisme dépassé se sont fait entendre dans les Balkans, mais bientôt toute cette mascarade sera finie.

          Non le concept moderne c’est l’état Continental dont l’Union Européenne est le premier avatar (Chine et Inde mis à part). Il sera bientôt suivi par le continent sud-américain puis certainement par l’Afrique et d’autres.

          Et cet état diffère de l’état nation car il permet de multiples allégeances imbriquées sans aucune remise en question.

          Donc ce qui me choque ce n’est pas que vous revendiquiez votre identité bretonne, mais que vous refusiez votre identité française. Pensez-vous qu’à l’heure où l’on essaie (tant bien que mal) de construire l’Europe il faille se replier uniquement sur une identité étriquée. Je me considère comme Européen, Français, provençal, Antibois, toutes ces niveaux s’imbriquent les uns dans les autres voilà tout. Je n’ai pas besoin de déterminer laquelle est ma nation. Le fait est que la France est pour l’instant l’état dans lequel j’habite, qui m’a éduqué et me permet de vivre agréablement. En niant une partie de votre identité vous vous faites du mal à vous même. Mais ouvrez les yeux Mathieu2, polémiqueur comme vous êtes, vous ne pouvez être que Français.

          PS : Arrêtez avec ce truc sur les trotskystes, cela devient vraiment lassant. Dès qu’on à un idéal de République Universelle on nous taxe de trotskiste. Ca fait vraiment chier à la longue !!!


        • Adolphos (---.---.59.170) 31 mai 2006 19:30

          « A vous entendre on ne comprend pas pourquoi la France reste la première destination touristique du monde !! »

          Ce n’est pas la premiére destination, c’est la 3 ou 4éme.

          « -C’est effectivement le grand problème du modèle anglo-saxon, et c’est aussi ce qui faisait, fait et fera (si Sarkozy ne passe pas) la grandeur de la France. »

           ?? Zêtes ciglés. Ah quoi ca menne l’égalité ? En quoi c’est interessant ? Tu l’aurais que tu serais le premier à gueuler !

          «  »ni pourquoi on paye autant d’impôts et de cotisations"
          - les scandinaves nous comprenent très bien."

          Super, on est donc compris par 10 millions de descendants de brutes vikings.

          « Fred, tu ne peux quand même pas nier le très médiocre niveaux scolaire américain »

          ARF ! D’aprés les étude PISA, il sont à la 13éme place, nous à la 12éme.. Pas vraiment de quoi faire le superbe.

          « Il faut vous dire que le concept d’état nation est dépassé. C’est un concept du XIXe et XXe siècle. Les derniers relents de ce nationalisme dépassé se sont fait entendre dans les Balkans, mais bientôt toute cette mascarade sera finie. »

          Arf ! Le Nationalisme à batie la Nation, mais ce n’est certainement pas un concept dépassé, c’est une identité, pas un concept, et d’ailleur on assiste dans toute l’Europe à sa renaissance : un Etat, Un Peuple, Une Culture.

          « Non le concept moderne c’est l’état Continental dont l’Union Européenne est le premier avatar »

          Les USA, plutôt ? Mais les USA m’ont tout l’air d’être une sorte d’Etat-Nation, même s’ils ont du mal avec leurs immigrés.

          « Et cet état diffère de l’état nation car il permet de multiples allégeances imbriquées sans aucune remise en question. »

          On ne pas être Français et je ne sais trop quoi d’autre en même temps, c’est à dire être prés à mourrir pour la France et pour un autre pays dans le même temps..

          « vous revendiquiez votre identité bretonne »

          L’indentité des Bretons, c’est d’être sympas et travailleurs.


        • Mathieu2 Mathieu2 31 mai 2006 19:45

          Vous confondez nation et état-nation. Je crois qu’en ce qui concerne l’Europe, les petites nations comme le Danemark, l’Irlande, la Slovénie qui va bientôt entrer dans l’€uro, la Croatie, l’Ecosse, la Catalogne, la Lituanie, la Slovaquie, le Pays de Galle, etc sont l’avenir de l’Europe, et pas les états-nations comme la France. Toutes ces petites nations que j’ai cité sont de taille et/ou de population comparables à la Bretagne, et réussissent très bien économiquement et socialement (ils sont très réactifs). Voyez-vous, ce repli sur soi, vous ne le diriez pas à un Irlandais ou un Portugais, alors pourquoi en affublez un Breton parce qu’il parle de son pays ? Vous n’êtes pas cohérent !

          Sinon, ce que vous vous proposez à l’Europe et au monde c’est l’état-nation français appliqué aux continents. Vous détestez les nations et vous êtes stato-nationaliste. Mais combien de génocides, d’ethnocides, de massacres divers a-t-il fallu pour construire artificiellement la France ? Combien de personnes la France a-t-elle odieusement massacré pour ne pas lâcher le Vietnam ou l’Algérie ? Et vous voulez appliquer le concept d’état-nation français à l’échelle de tout un continent ? Et après vous vous étonnez qu’on vous traite en extrémiste ! Votre trotskysme, c’est vous même qui en avez parlé. Si depuis lors tout le monde vous en parle, il ne faut vous en prendre qu’à vous même.


        • Plus Robert que Redford (---.---.217.21) 31 mai 2006 19:49

          Ca veut dire quoi « Un Anglais »

          4 à 6 milions d« Anglais » lisent quotidiennement le SUN, et pour moi, ça en fair un beau ramassis de cons Anglouillards !


        • Plus Robert que Redford (---.---.217.21) 31 mai 2006 19:57

          Les étrangers nous trouvent bouffis d’orgueil, arrogants et donneurs de leçons à leur égard ?

          Les pauvres ! Si ils savaient ce qu’on se met entre nous !!!


        • Anthony Meilland Anthony Meilland 31 mai 2006 20:02

          « Super, on est donc compris par 10 millions de descendants de brutes vikings. »

          - Belle vision pleine de grace et débordante d’humanité que nous propose Adolphos. Vous vous discréditez vous même avec de tels propos.

          « ARF ! D’aprés les étude PISA, il sont à la 13éme place, nous à la 12éme.. Pas vraiment de quoi faire le superbe. »

          Sur PISA voilà quelques résultats concernant les maths (la matière la plus objective qui soit)

          - France 511 (13/29)
          - USA 483 (25/29)
          - Moyenne OCDE 498
          - Finlande 544 (1)

          Et en résolution de problème (autre truc assez objectif)

          - France 519 (10/29)
          - USA 477 (24/29)
          - Moyenne OCDE 500
          - Finlande 548 (2/29)

          Mais c’est vrai que c’est des barbares ces Finlandais !!!

          « Les USA, plutôt ? Mais les USA m’ont tout l’air d’être une sorte d’Etat-Nation, même s’ils ont du mal avec leurs immigrés. »
          - Faux, même s’ils aiment appellé leur congrès d’indépendance « congrès continental », celui là n’avait rien de continental. Les USA on d’ailleurs refusé d’annexer entièrement le Mexique lors de la guerre de 184 ?. Il n’ont pris que la Californie ( +arizona..). Ils ont refusé ainsi d’être un état continent a cette époque. il s’agit en fait d’un état transcontinental (le but de l’expansion était d’ateindre le Pacifique). S’ils intègraient le Mexique et le Canada (qui refusera certainement dans les conditions actuelles) ils deviendraient alors un état continental. Mais seule l’Europe a cette ambition pour le moment.

          « On ne pas être Français et je ne sais trop quoi d’autre en même temps, c’est à dire être prés à mourrir pour la France et pour un autre pays dans le même temps.. »
          - cete phrase nous prouve une fois de plus à quel point vous êtes dépassé Adolphos.


        • Anthony Meilland Anthony Meilland 31 mai 2006 20:14

          Je croyais qu’il était possible de parler normalement avec Mathieu2, mais cela partait tout de même assez difficle.

          Qu’on fasse l’Europe avec la France, la Bretagne, L’Italie, la Bavière, le pays de Galles, la Turquie, l’Ukraine, la Russie, le Maroc, le Liban, Monaco, le Zaïre ou Zanzibar je m’en cogne. L’intêret c’est la convergence vers une forme de gouvernance démocratique mondiale : La République Universelle.

          PS : Soyez Breton, mais vous aux yeux de tous les lecteurs vous êtes tout de même très Français !!

          Sans racunes,

          Signé Robespierre le trotskiste ;o)


        • Adolphos (---.---.59.170) 1er juin 2006 00:09

          « Mais combien de génocides, d’ethnocides, de massacres divers a-t-il fallu pour construire artificiellement la France ? »

          Ca va pas la tête ?! La France n’a rien d’artificiel, c’est la Gaule et nos ancétres les gaulois, qui ne se sont évidement pas évaporés, c’est tout (même s’il manque encore des morceaux, mais on finiras bien par les récuperer).


        • Adolphos (---.---.59.170) 1er juin 2006 00:15

          «  »ARF ! D’aprés les étude PISA, il sont à la 13éme place, nous à la 12éme.. Pas vraiment de quoi faire le superbe."

          Sur PISA voilà quelques résultats concernant les maths (la matière la plus objective qui soit)"

          Bein les autres matiéres aussi, c’est objectif : on sait ou on ne sait pas. Et donc la somme donne une place de 12éme pour l’écolier français. D’ailleur les résultat est tellement mauvais que le ministére à d’abord expliquer que l’éleves français n’était pas habitué à la forme des question (QCM), puis à la deuxiéme étude, qu’il n’avait pas compris les question (? ?), pour la troisiéme, il a préféré ne rien dire, comme il a raison..

          « S’ils intègraient le Mexique et le Canada (qui refusera certainement dans les conditions actuelles) ils deviendraient alors un état continental. Mais seule l’Europe a cette ambition pour le moment. »

          Non, ca c’est vous qui l’affirmez

          « Mais c’est vrai que c’est des barbares ces Finlandais !!! »

          Strictement rien à foutre des finlandais, je vous signale (et en plus eux, ce ne sont pas des descandant de vikings...). En plus c’est un pays trés petit, avec trés peu d’immigrés, donc le contraire de vos belles utopie sur le mélange.


        • Adolphos (---.---.59.170) 1er juin 2006 00:16

          « L’intêret c’est la convergence vers une forme de gouvernance démocratique mondiale : La République Universelle. »

          Vous êtes fou, en fait.

          Rappelez moi donc ce qu’est la démocratie :


        • argoul (---.---.18.97) 1er juin 2006 10:27

          Bof, ne cocoricotons pas trop : je sais des élèves, au concours de l’ENA, qui ont situé Brest à la place de Toulon sur une carte vide !


        • argoul (---.---.18.97) 1er juin 2006 10:32

          En France, quand tu es mauvais dans une matière, on te l’ingurgite comme l’oie son maïs, jusqu’à l’écoeurement et la cirrose. La morale ? Travailler doit faire mal (morale catho).

          Aux Etats-Unis, quand tu es mauvais dans une matière, on te dis « c’est pas grave, dans cette autre matière-là tu es bon, alors laisse tomber la première mais - attention ! - il faut que tu deviennes le meilleur dans celle que tu aimes. » La morale ? Réaliser pleinement ce pour quoi tu es destiné (ou pour quoi Dieu t’a élu).

          Tout un écart, en effet. Le résultat ? Les meilleurs Français vont souvent aux Etats-Unis... Pourquoi, selon vous, sur les 5 jeunes économistes primés par le Sénat cette année, 4 sont actuellement installés aux USA ? Parce que galérer pour rien, pour « le plaisir de se faire » mal« , ça passe de moins en moins dans la génération qui monte. La »noblesse d’Etat" ne fait plus rêver - en revanche, se réaliser pleinement dans un boulot qu’on aime, ça motive !


        • Marie Pierre (---.---.40.63) 1er juin 2006 10:40

          Argoul,

          Très bonne réaction de votre part. Et je pense que ce qui est valable pour l’école, l’est encore plus dans une entreprise, même très petite, où ce sont toutes les compétences qui sont mises en commun. La qualité du chef d’entreprise étant de connaître les capacités et les limites de chacun et de s’appuyer sur les compétences.


        • Ronan (---.---.251.22) 2 juin 2006 17:14

          P’tite blague : Hé ! Vous savez pourquoi « Dieu » a inventé l’alcool ? Pour que les Bretons ne soient pas les rois du monde. (On n’est pas obligé de rire ;) )


        • Marc (---.---.3.134) 31 mai 2006 12:40

          Je trouve personnellement que l’auteur a raison sur de nombreux points. Surtout quand l’étranger considère la France comme un etat providence. Mais voila, il s’essoufle. Et il est temps aujourd’hui de rebooster l’ensemble.

          Sinon, heureusement que la France ne se limite pas qu’à Paris. Visitez chaque recoins de ce pays et vous trouverez de petites mines !


          • Christophe (---.---.45.200) 31 mai 2006 12:57

            Mais difficile de condamner cette attitude : en effet, quand nous voyageons et que nous revenons ensuite au pays, ne suivons-nous pas les mêmes chemins, ne généralisons-nous pas les exceptions que nous voyons ?

            Est-ce l’avoeu que vous faites sur votre propre propos ?

            Voyageant dans des pays autres qu’européens ou américains (Pakistan, Inde, Brésil, ...) la perception que vous tentez de mettre en évidence ne sont rien d’autre que des clichés. La plupart des américains sont incapables de situer la France sur une carte mondiale ; ce qui n’est pas le cas de bien des citoyens de par le monde !


            • Adolphos (---.---.59.170) 31 mai 2006 14:07

              La plupart des français sont incapable aussi de situer le woyoming...


            • jebthebear (---.---.3.72) 31 mai 2006 14:32

              « wyoming » d’abord :p

              compares ce qui est comparable : parler du Wyoming revient a parler de l’Ardèche ou du Cantal, pas de la France toute entière ! La effectivement, personne ne le situera correctement...


            • Fred (---.---.155.75) 31 mai 2006 14:33

              Pouvez-vous placer l’Uruguay ou la Zambie sur une carte ?

              Si a l’ecole on etudie l’Europe, nous n’etudions pas trop la geographie du reste du monde.


            • Adolphos (---.---.59.170) 31 mai 2006 14:39

              « compares ce qui est comparable »

              La France ne doit pas être bien plus grande que le wyoming, vous savez.

              « La effectivement, personne ne le situera correctement... »

              Ni les chinois. Vous vous imaginez encore que la France est le centre de l’Europe et l’Europe le centre du monde ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès