• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Philippot a un plan B, le voici

Philippot a un plan B, le voici

« Si mon parti renonce à l’abandon de l’euro, je quitte le FN ! ». Cette déclaration martiale de Florian date de mai dernier...

Florien Philippot est l’auteur principal de l’orientation sociale-chevènementiste du FN, qui fut mis en place dès avant 2012, et a été conçu comme une machine électorale de guerre : il s’agissait de s’emparer du vote des classes populaires, anciennement PC, tout en conservant le public traditionnel du FN, via le volet sur l’immigration et l’insécurité. Ce numéro d’équilibriste obtint de bons résultats et, grisée par les premiers succès obtenu grâce à ce mistigri, Marine fit de Philippot l’homme en cour, le gourou de secours. Quant à Philippot, conscient sans doute qu’il avait le charisme d’une huître, il misa tout sur la faconde de la Présidente du FN, en espérant accéder au pouvoir grâce à elle. C’était au fond le mariage de deux intérêts bien compris… Philippot a une personnalité complexe : pas drôle, hautain, peu sujet à l’empathie, il est l’exact contraire de la fêtarde Marine, jamais la dernière à lever le coude. Mais voilà que survient la catastrophique campagne présidentielle de 2017. Marine Le Pen ne cesse, dès après son entrée en campagne à la fin janvier, de baisser dans les intentions de vote. Son programme est un absurde catalogue de dépenses non financées, ses prestations ternes et peu convaincantes. La mayonnaise ne prend pas, jusqu’au débat du second tour, une des plus tragiques prestations politiques jamais observées dans la petite lucarne. Le dimanche suivant, c’est la douche froide, avec un maigre score de 34 % pour la candidate FN, dans un contexte politique et social pourtant très favorable. Malgré la fête au Chalet du Lac, où fidèles et groupies se trémoussent sans grande conviction sur les « à la queue leu leu  » et autres « danse des sardines  », chacun est conscient du Trafalgar, et notamment Philippot. L’homme, qui est intelligent, réalise que ses espoirs de parader sous les ors de la République sont compromis : le cheval sur lequel il a misé depuis plusieurs années ne remportera jamais le Prix d’Amérique, et le turfiste doit à regret déchirer son ticket. C’est probablement là, dès ce soir de prétendue liesse noyée dans le mousseux, que germe son idée de créer une nouvelle force souverainiste ; elle va le conduire les jours suivant à activer son association « les Patriotes », véritable défi lancé à sa patronne. 

Arrêtons-nous un instant sur ces fameux « Patriotes ». En avril 2015, le directeur de cabinet de Florian, le sieur Joffrey Bollée, dépose la marque. Cette association de 1901, « les Patriotes », mise en orbite deux jours après le dimanche 7 mai, réunit des personnalités comme l’eurodéputée Sophie Montel, le théâtreux Franck de Lapersonne ou le conseiller régional des Hauts-de-France Eric Richermoz. On note que Maxime Thiebaut, directeur adjoint de cabinet de Nicolas Dupont-Aignan à Debout la France, compte parmi les membres. Revenons à Marine Le Pen : difficile pour elle de se remettre en question à titre personnel, ce qui la conduirait à un impossible hara-kiri. Selon plusieurs sources, elle imputerait son échec à la sortie de l’Euro, rejeté par les épargnants et les retraités, ainsi qu’au programme confus du docteur Philippot, dont elle suivait pourtant à la lettre les médications.

Du coup, les relations se tendent, d’autant que des protestations s’élèvent désormais à ciel ouvert au FN : s’il est de notoriété publique que Gilbert Collard ou encore le secrétaire général Nicolas Bay n’apprécient guère l’élu de Mozelle, plusieurs députés européens et de nombreux secrétaires départementaux joignent leur voix à ce concerto.

C’est ici que se prépare le plan de l’aide de camp lorrain, adepte du billard à trois bandes.

Entre en scène en effet le politicard de troisième zone Dupont-Aignan. L’ex député maire de Yerres sort en lambeaux de la Présidentielle. Le mariage blanc avec Marine, qui aura duré sept jours, a dévasté son travail patient pour le faire figurer dans l’arc des politiques écoutés. Son parti est en outre décapité aux législatives. Son choix hasardeux où, tel le Bourgeois de Calais, il est venu mettre genou en terre FN, a fait démissionner trois des quatre vice-président de son mouvement et perdre toute considération auprès des journalistes de tous bords. L’image de ce coq dressé sur ses ergots, pérorant, et dispensant ses médications en tant que futur Premier Ministre, ceci lors de son unique meeting commun avec la candidate FN, a été un désastre personnel.

Le rapprochement Philippot / Dupont Aignan constitue au fond pour les deux une assurance-survie… Que mijotent les compères en sous-main, ceci depuis l’été ? Ils vont créer un nouveau pôle souverainiste, une sorte de troisième force d’autant plus pertinente que le FN va peut être abandonner la sortie de l’Euro à son prochain congrès, laissant le champ libre à la force ourdie par nos conspirateurs. Certes, ce sera l’union de deux loosers et à première vue on distingue mal la capacité des deux ringards à fédérer ; mais, après le sacre du météorite surgi de nul part Macron, le paysage politique français est rebattu : un PS en état de mort clinique, un parti LR-Titanic qui a été incapable d’éviter l’iceberg Fillon, un Parti des Insoumis puissant dirigé par le bateleur Mélenchon. Il y a des places à prendre ; avec ce nouveau projet, Dupont-Aignan fera oublier ses brèves fiançailles avec Marine, dont il veut se désarrimer (il ne cesse de minimiser son éphémère ralliement) tandis que Florian rebondira de son renvoi du FN, en apportant dans la corbeille quelques amis. Le maire de Yerres et Florian sont très proches politiquement, et le second a même organisé en sous-main le ralliement du premier à Marine. Les deux produisent le même hennissement nerveux lorsqu’ils sont mis en difficulté, et vouent à l’unisson à l’exilé de Colombey une naïve dévotion. Nous assisterons sans doute dans les jours qui viennent à une mise en scène solennelle de ce futur PACS, main sur le coeur.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.68/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

84 réactions à cet article    


  • bob14 bob14 21 septembre 10:02
    (Quant à Philippot, conscient sans doute qu’il avait le charisme d’une huître).. ?
    C’était la minute d’une arapède collée sur son caillou...
    Il est bien trop intelligent pour ce parti raciste...

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 septembre 10:35

      Pauvre Philippot, lui qui s’est donné tant de mal pour « dédiaboliser » le FN, en faisant de l’ UPR- Canada Dry« .... Avec cette tactique, il a mené le FN à de scores jamais atteints, aux portes du pouvoir ! Grave erreur !
      Le FN n’a pas vocation à gouverner, mais à servir de répulsif tous azimuts.


      Et le meilleur répulsif du FN, c’est Papy Le Pen, son libéralisme reaganien et ses dérapages très contrôlés. Coucou Papy, la place est libre !! Et bien sûr, le répulsif de tous les propos racistes, xénophobes et islamophobes, les fondamentaux du FN, qui révulsent une majorité de Français...

      Mitterrand n’a pas poussé le FN dans les médias pour que le FN arrive au pouvoir ! Philippot n’a rien compris. Mais pour qu’il joue »les épouvantails à moineaux« aux élections.

      Et pour qu’il joue de répulsif contre le Frexit. Depuis que l’Europe déploie ouvertement ses politiques libérales, et qu’elle est de plus en plus rejetée, tous les idiots inutiles de la pseudo Gauche fredonnent :

       »Souveraineté = Frexit = fachos = caca boudin !" Une des plus belle réussites du renard florentin Mitterrand ! Il est arrivé à faire croire au peuple de Gauche déboussolé et en colère, que le Frexit = FN. Même mort, il continue à empoisonner, avec son avatar FN, toute la vie politique française, celui là !


      • bob14 bob14 21 septembre 10:43

        @Fifi Brind_acier...Votre haine pour les gens intelligents fait peine à voir..surtout à vous voir soutenir un parasite impuissant gourou d’une secte véreuse...


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 septembre 11:49

        @bob14
        Les gens intelligents, anti UE, anti OTAN, et informés sur l’ Europe, sont à l’ UPR !
        Mes condoléances si vous vous êtes trompés de Parti !


      • bob14 bob14 21 septembre 12:01

        @Fifi Brind_acier..Pour votre gouverne, mes seules « parties » sont dans mon slip..votre secte est un ramassis de personnes décérébrées..des invalides lobotomisés...et votre gourou attend avec délectation les enveloppes contenant quelques euros pour vous payer des Mcdo... !


      • Fergus Fergus 21 septembre 12:09

        Bonjour, Fifi Brind_acier

        « Les gens intelligents, anti UE, anti OTAN, et informés sur l’ Europe, sont à l’ UPR ! »

        J’ai bien fait de venir pour rire un peu. smiley


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 septembre 12:21

        @Fergus
        Les Grecs avec Tsipras, le clone de Mélenchon, ont fini de rigoler depuis longtemps ....
        « 4 ans d’austérité en 40 photos »


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 septembre 12:30

        @bob14
        Vous devez confondre. Asselineau est salarié et l’ UPR s’autofinance.

        Pas comme la SARL le Pen qui vit de la fortune de Papy le Pen, et d’argent public. Cela rapporte des millions d’être Député européen !
         
        Réfléchissez un peu avant d’écrire n’importe quoi. Mais vous avez raison, ne venez pas à l’ UPR, tout le monde est bénévole, il n’y a pas d’argent à gratter à l’ UPR, restez donc au FN !


      • Fergus Fergus 21 septembre 13:35

        @ Fifi Brind_acier

        On a énormément de mal à croire à votre bénévolat avec vos 34 000 commentaires, tous sur le même sujet et rédigés en forme d’éléments récurrents de langage reprenant sempiternellement les mêmes références et les mêmes arguments.


      • Fergus Fergus 21 septembre 13:40

        Où sont d’ailleurs les bataillons de militants de l’UPR ???

        Ni moi ni mes parents et amis n’en avons jamais vu un seul, même au cœur de la campagne électorale.

        Quant à leur présence sur ce site, elle se résume à vous, omniprésente, et quelques relais occasionnels (dont Ar Zen), nettement moins armés - soit dit en passant - en termes d’éléments de langage.


      • bob14 bob14 21 septembre 15:50
        @Fifi Brind_acier...(Asselineau est salarié et l’ UPR s’autofinance)...donc votre gourou cumule les emplois ?
        alors ou vont les enveloppes avec de l’argent que les gens (débiles) vous font parvenir...Attention à votre réponse !

      • Armelle Armelle 21 septembre 15:57

        @Fergus bonjour,
        « même au cœur de la campagne électorale »

        Tout à fait. Or il aurait été doublement judicieux de la part du gourou, dans une recherche de crédibilité, de se faire voir avec un dauphin, un profil jeune (ça choque avec les idées mais passons) et dynamique qui invite le citoyen a percevoir une notion pérenne, mais non, point du tout. Ce pétard mouillé n’a prit de forme qu’à travers la faible présence d’un soi disant prétendant au trône venu tout droit du 18ème siècle et d’un insignifiant renfort dans les lignes d’agoravox stéréotypé sous les traits de 2 ou trois irréductibles et n’apportant pas de crédibilité. Néanmoins je soulignerai malgré tout le fabuleux engagement de Fifi, à qui en passant, je conseillerais de « rafraîchir » un discours devenant à peine lisible !!!
        Quant à la rémunération Fergus, vous oubliez que dans les sectes, ce sont les adeptes qui paient !!!


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 septembre 19:27

        @Fergus
        Comme si à la FI les militants ne disaient pas la même chose, hein ?


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 septembre 19:32

        @Fergus
        Tiens voilà la Stasi à qui il faut rendre des comptes...


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 septembre 19:35

        @bob14
        Il est salarié à Bercy, banane ! Et quand il prend un congé sans solde, il fait un crédit à sa banque pour vivre. Où voyez-vous un cumul des emplois ?

        Occupez-vous donc de la fortune de la famille Le Pen ...


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 septembre 20:06

        @Armelle
        Vous n’êtes pas concernée par l’UPR ! Vous, vous être libertarienne, toujours du côté du manche, de la liberté des entreprises sans l’ Etat, sauf pour nous piquer du pognon !

        « Socialiser les pertes et privatiser les profits » !!
        Vous postulez pour la direction du MEDEF ??


      • bob14 bob14 22 septembre 06:16

        @Fifi Brind_acier....fifi son gourou et les 40 voleurs...


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 septembre 06:47

        @bob14
        fifi son gourou et les 40 voleurs...

        Où sont les preuves de ce que vous avancez ? Diffamer relève du code pénal.

        Article 32  :« La diffamation commise envers les particuliers par l’un des moyens énoncés en l’article 23 sera punie d’une amende de 12000 euros. »

        Ou vous fournissez les preuves de vos accusations, ou vous la fermez.


      • bob14 bob14 22 septembre 08:25
        @Fifi Brind_acier...Vous venez de donner la preuve en voulant me faire condamner pour voler mon argent !
        D’ailleurs travailler à Bercy pour voler le peuple et une preuve de plus..il sert les lois scélérates des voyous en col blanc...un collabo du système...

      • Destouches_ 22 septembre 09:27

        C’est drôle, de mémoire le terme de « gourou a » été inventé par Soral pour décrédibiliser l’UPR tant il était incapable de l’attaquer sur le fond. Triste aveu de faiblesse.

        Une secte tend a réduire le QI de ses adpetes, ça correspond plutôt à Mélenchon/Lepen/NDA et à leurs calculs d’épiciers où leur travail est de cacher le scandale de l’euro et les traités européens pour conserver un électorat docile et désinformé (les conditions de l’alliance FN/DLF parlent d’eux même « ON GARDE L’EURO », et FI qui joue les durs et cache SCIEMMENT les conditions de réforme de l’UE à ses électeurs qui rendent toutes ses positions caduques).

        A contrario, l’UPR est le seul parti politique qui essaye de faire remonter le niveau au moyen de l’éducation populaire et ça marche, lentement mais sûrement. La mauvaise foi des anti UPR est vraiment gerbante.


      • bob14 bob14 22 septembre 09:32

        @Destouches_...Agoravox secte de l’UPR...ce site pue la merde !..Pire que le FN qui au moins ne se cache pas...


      • Destouches_ 22 septembre 10:16

        @bob14
         ??
        Allez prendre l’air, je vous sens tendu.


      • legrind legrind 23 septembre 16:42

        @bob14
        Fifi Brind_acier est imperméable à la réalité : Asselineau, l’UPR gonflent tout le monde, font rire ou font pitié.


      • sweach 21 septembre 11:07

        *Philippot ... avait le charisme d’une huître ... pas drôle, hautain, peu sujet à l’empathie

        Son programme est un absurde catalogue de dépenses non financées
        nos conspirateurs ... l’union de deux loosers* 
        On est loin d’une analyse pertinente pour se rapprocher d’avantage d’une critique sans argument.

        Pour ma part j’adhère aux idées de philippot et aussi un peu de Dupont Aignan (un poil trop à droite à mon gout), contrairement au FN ils ont l’avantage d’être nationaliste sans le coté historiquement raciste du FN.

        Avec le débat du second tour, le FN et Marine va se traîner l’image d’un parti qui ne veut pas gagner, changer d’avis sur l’abandon de l’euro est un manque de conviction et l’image du racisme est indélébile à cause des médias.

        Bref en perdant Philippot le FN va décliner aux prochaines élections.

        Je suis ravis d’apprendre que Philippot et Dupont Aignan pourraient se réunir je n’ai pas encore vu cette info ailleurs et contrairement à ce que vous pensez, le nationalisme et le rejet de l’europe a clairement un avenir politique, surtout s’il prenne une approche populiste.

        • Ar zen Ar zen 21 septembre 11:14

          @sweach

          Un avenir certain, surtout en faisant accepter par tous les autres membres de l’UE le changement des traités, une « renégociation » de ceux ci en quelque sorte. 

          C’est de l’analyse politique de premier plan !

        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 septembre 11:58

          @sweach
          Je crois que vous confondez « critiquer et rejeter l’ Europe », et en sortir définitivement ... Tous les Partis politiques criquent l’ Europe, y compris la Droite et Jupiter !


          Ils expliquent tous « qu’il faut changer l’ Europe », mais ne la change jamais depuis 40 ans ! Sauf en pire. Il faut se poser des questions, non pas sur les programmes, toujours attractifs, mais sur la faisabilité des programmes dans le cadre des Traités européens.

          L’article 48 du TFUE impose que 100% des 27 pays soient d’accord + 100% des referendum, pour changer une virgule. Comme les 27 pays sont divisés sur toutes les questions essentielles, les 100% sont introuvables.

          Voilà pourquoi l’ Europe reste comme elle est.


        • sweach 21 septembre 14:02

          @Ar zen et @Fifi Brind_acier
          Bien l’Europe n’existe pas, en terme de droit un Français ou un Polonais n’est pas égal.

          En tant que Français, je ne peu pas ouvrir un commerce ou acheter un logement dans le reste de l’union comme je le ferai en France.

          Nos fiscalités sont différente, nos langues sont différente, nos droits sont différent, nos devoirs également, nos armés sont différente, ...

          Bref l’Europe n’existe pas, en l’état actuel nous avons que des inconvénients et avec une balance économique négative c’est même une contrainte. De plus la money unique empêche tout rééquilibrage avec nos voisins en dévaluant ce qui creuse nos écarts.

          « Renégocier » me semble assez complexe, car une négociation consiste à trouver un équilibre qui arrange tout le monde, là les Français sont perdant, la solution la plus simple est de détruire pour éventuellement reconstruire sur d’autres bases.

          Philippot soutien une Europe de coopération entre des Nations libres et souveraines

        • Alexis Toulet Alexis Toulet 21 septembre 15:06

          @sweach
          « « Renégocier » me semble assez complexe, car une négociation consiste à trouver un équilibre qui arrange tout le monde, là les Français sont perdant, la solution la plus simple est de détruire pour éventuellement reconstruire sur d’autres bases. »


          Vous avez tout à fait raison, la seule option envisageable pour négocier, vu l’article 48 que Fifi rappelle justement, consiste d’une part à dire d’emblée son « minimum », ce sur quoi on ne transigera pas, d’autre part à annoncer dès le début ce qu’on fera en cas d’échec, la sortie suivant l’article 50.

          Alors s’ouvre une chance - faible je le reconnais, mais pas inexistante - que placé devant l’alternative claire « l’UE forcée de respecter les souverainetés que veulent les Français, ou pas d’UE du tout » les différents pays choisissent la première option. Sinon, ce n’est pas grave, la France sort, et l’UE disparaît à terme assez court.

          Le minimum défini que définissait le FN quand Philippot y était encore pour influer dans le bon sens, c’était : monnaie nationale + lois décidées au Parlement français et pas ailleurs + contrôle national des frontières physiques + degré de protectionnisme aux frontières du marché intérieur européen.

          On peut discuter de cette stratégie, et Asselineau propose essentiellement de ne pas proposer aux 26 partenaires de la France l’alternative « UE respectant la souveraineté ou pas d’UE du tout », mais d’aller directement à l’article 50. S’il arrivait au pouvoir ce serait une politique défendable oui... le problème est qu’à expliquer aux Français qu’on n’est même pas prêt à essayer, on a beaucoup plus de mal à se faire entendre.

        • Ar zen Ar zen 21 septembre 20:19

          @sweach
          10 ans qu’Asselineau et l’UPR souhaitent sortir de l’UE, de l’Euro et de l’OTAN. 



        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 septembre 20:27

          @sweach
          Philippot soutien une Europe de coopération entre des Nations libres et souveraines

          Et comment font les Nations pour être « libres & souveraines », sans sortir de l’ UE d’abord ?? Philippot copie les objectifs de l’ UPR, mais sans sortir de l’ UE.
          Vous faites comment ??


          Supposons qu’un jour, tout ce château de cartes européen s’effondre. Tous les pays ne souhaiteront pas se pacser à nouveau ensemble, pour des raisons historiques, géographiques, géopolitiques, économiques et culturelles.

          L’Espagne et le Portugal sont en lien avec l’Amérique latine, depuis le 16e siècle. Ils n’ont rien à faire avec la Pologne ou la Lettonie, que leurs habitants ne savent même pas situer sur une carte. Alors qu’ils connaissent le Brésil, l’Argentine, le Mexique, Cuba etc, et parlent les mêmes langues.

          La France est a des liens historiques avec les pays de la francophonie, du monde arabe et de la Méditerranée. Qu’avons nous de commun avec la Suède ou la Tchéquie ?

          Certains pays haïssent la Russie, et chercheront des accords ailleurs, avec les pays nordiques, peut-être ? D’autres s’en rapprocheront, l’ Allemagne, qui lorgne sur le marché russe..., ou la France, en raison de ses liens culturels anciens ? Toutes les alliances seront rebattues.

          Voilà, chaque pays récupèrera ses billes, sa monnaie, ses frontières et signera des accords de coopération avec d’autres pays dans le monde entier.
          Comme le font les 170 autres pays du monde  !


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 septembre 20:40

          @Alexis Toulet
          Philippot : monnaie nationale + lois décidées au Parlement français et pas ailleurs + contrôle national des frontières physiques + degré de protectionnisme aux frontières du marché intérieur européen.

          Tout cela est strictement interdit par les Traités européens !
          Ce que tous « les réformistes » se gardent bien d’expliquer, Philippot, comme Cheminade, Dupont Aignan, ou Mélenchon. Ils ne citent jamais le moindre article des Traités, les citoyens sont sous informés, et on peut leur faire croire qu’il suffit d’avoir un programme alléchant, et ça va se faire !


          Et bien, pas du tout ! Mario Draghi, le chef de la BCE vient de piquer une crise contre l’ Italie et l’ Estonie qui voulaient créer leur propre monnaie : « La monnaie de la zone euro, c’est l’euro, circulez, ya rien à voir ! »

          Dans l’ UE, il n’y a que 2 choses autorisées :
          - Appliquer les Traités
          - Se barrer par l’article 50.


        • Ar zen Ar zen 21 septembre 22:09

          @Alexis Toulet

          Le dispositif de l’article 48 est bien plus complexe que vous ne l’exposez. Ce que vous écrivez n’est pas juste et ne correspond pas à l’article 48 du TUE. . Il ne s’agit pas du tout, du tout, de négocier ou de transiger.. On ne peut pas savoir comment il est possible de « modifier » les traités sans y avoir prêté une attention toute particulière. La procédure est extrêmement précise et complexe. 

          Les traités peuvent être « modifiés » selon une procédure bien précise que peu de gens connaissent. Mais le commun des mortels « pense » savoir mais il ne sait pas ! Je ne le savais pas moi même avant de m’y être penché très sérieusement. J’ai même écrit un article la dessus. D’ailleurs je me suis royalement planté en écrivant : «  Cette révision simplifiée ne peut concerner que la 3ème partie du TFUE relative aux politiques et actions externes de l’UE ». En fait la révision simplifiée ne peut concerner que la 3ème partie du TFUE relative aux politiques et actions « internes » de l’UE. Fermons la parenthèse. Mais ceci ne change absolument rien dans l’analyse de la portée de l’article 48 du TUE.

          Pour « modifier » les traités et non pour « renégocier » ni même pour « transiger » sur les aspects des traités, il faut « identifier la ou les dispositions à modifier. En effet, en tout premier lieu, c’est le »Conseil« qui est saisi de la proposition de modification. Le »Conseil« c’est le Conseil de l’Union européenne à savoir le Conseil des ministres. Je vous laisse lire la suite. Mais sortez vous de la tête que la modification des traités consiste à dire »son« minimum. C’est beaucoup, beaucoup, pour complexe que cela. La moindre modification fait que celle ci modifie le traité existant en »nouveau« traité qui doit être ratifié par tous les gouvernements des pays membres. 

          Dans son livre »l’avenir en commun« Mélenchon écrit qu’il faudra »encadrer les mouvements de capitaux". Il lui faudra donc, dans cet exemple, supprimer l’article 63 du TFUE. Il faudra que les 26 autres ministres de l’économie des pays membres adoptent à la majorité simple (15 sur 28 actuellement) une décision favorable à l’examen des modifications proposées. C’est le début d’une course d’obstacles. L’UE a été fondée sur les 4 libertés de circulation : des capitaux, des biens, des services, des personnes. Mélenchon souhaiterait donc faire abattre l’idéologie même de ce qui a été à l’origine de l’UE. C’est im-pos-sible !

          Il est difficile de faire comprendre que l’article 48 qui permet la modification des traités est un leurre tout simplement parce qu’il faut atteindre une double unanimité, celle des membres du Conseil européen et celle de tous les parlements des pays membres. Par ailleurs les délais de modification ne peuvent que s’envisager sur du temps très long. 

          C’est donc le manque de connaissance sur cet article 48 qui permet à certains d’en parler à tort et à travers. 


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 septembre 06:54

          @Alexis Toulet
          En fait, il existe une autre manière de changer les Traités... C’est d’attendre que les 27 pays aient tous des Présidents de la même couleur politique : 27 Mélenchon, ou 27 Marine le Pen, ou 27 Macron etc


          Quelle est la probabilité qu’un tel évènement arrive ? En ne considérant que 2 variables, Gauche- Droite, la probabilité d’un tel évènement est de 1 fois tous les 745 000 ans...

        • Réago 21 septembre 11:38

          L’ego surdimensionné de Florian Philippot ne lui permet sans doute d’envisager d’occuper une deuxième place lors d’une éventuelle association avec Nicolas Dupont-Aignan, d’autant qu’il vient de voir l’intérêt d’occuper la première place dans un parti politique. En outre Nicolas Dupont-Aignan semble, lui aussi, s’interroger sur la proposition de sortie de l’Euro qui n’a pas le vent en poupe dans l’opinion alors que Florian Philippot ne veut en aucun cas abandonner cette proposition. Aujourd’hui Il est vrai qu’il n’y a pas de crise majeure de la zone euro du fait notamment des circonstances économiques « de l’alignement des planètes » à l’oeuvre depuis quelques années dont tous les pays de la zone euro ont profité (politique monétaire très expansionniste de la BCE, baisse de l’euro, baisse du pétrole). Néanmoins les problèmes économiques de la France sont toujours là et même ils s’aggravent comme en témoigne son déficit commercial de plus en plus important qui va de paire avec sa désindustrialisation. Voir par exemple cet article : « Le déficit commercial, un signe inquiétant du décrochage de la France » :

          http://www.europe1.fr/emissions/l-edito-eco/le-deficit-commercial-un-signe-inquietant-du-decrochage-de-la-france-3431981

          Une crise économique majeure finira par arriver en France. Son appartenance à la zone euro et à l’union européenne ne fait que retarder l’apparition d’une telle crise tout en aggravant progressivement sa situation macro-économique, mais elle viendra. Avec une monnaie nationale ses problèmes auraient été lissés dans le temps, le manque de compétitivité et le déficit commercial entraînant une baisse de la monnaie pénalisant la population en terme en termes de pouvoir d’achat du fait de la hausse des produits importés, mais  incitant celle-ci à acheter ce qui peut être produit localement et renchérissant le coût des délocalisations.


          • Fergus Fergus 21 septembre 12:06

            Bonjour, Jean

            Excellente analyse.

            Dès hier, dans un article adressé à Gruni, je pronostiquais : d’une part, la sortie de Philippot induite par la volonté de Le Pen de garder le leadership de la PME familiale ; d’autre part, le probable rapprochement de ce même Philippot avec Dupont-Aignan sur le créneau purement souverainiste déserté par la pitoyable candidate du FN lors de la présidentielle.

            Manifestement, les faits se sont accélérés avec l’éviction hier soir de Philippot de tout rôle stratégique, puis avec l’annonce ce matin de son départ du FN annoncé avec des mots très durs.

            En réalité, tout cela était inscrit dans les résultats de la présidentielle !


            • vesjem vesjem 21 septembre 21:46

              @Fergus
              toujours devin, et moi je, et j’ai ....
              allons fergus, un peu de modestie ; tu devrais te lire un peu mieux


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 septembre 12:18

              Aujourd’hui Il est vrai qu’il n’y a pas de crise majeure de la zone euro

              Une paille !
              1- L’euro trop fort/ $ plombe les exportations des pays comme l’ Espagne, la Portugal et l’ Italie.

              Le commerce extérieur de la France, c’est la Bérézina !


              2 - L’euro est responsable au moins de 4% du chômage.

              3 - La zone euro doit appliquer depuis 1997 « le Pacte de stabilité et de croissance ». Soit disant « pour faire converger les économies », lesquelles divergent de plus en plus, grande réussite des apprentis sorciers de la BCE. Comme ça converge pas, il faut toujours plus d’Europe !

              Le Pacte impose aux pays de la zone euro : l’austérité, les réformes structurelles et la baisse du prix du travail : les GOPé !

              A part ça, je vais bien tout va bien...


              PS : Si les Français ne veulent pas sortir de l’ UE et de l’euro, c’est que les européistes leur annoncent un cataclysme national & international (au moins !) : l’arrivée des sauterelles, la fin du Gulf Stream, le réveil des volcans d’Auvergne, la disparition des marmottes et la mort des ratons laveurs !

              • Fergus Fergus 21 septembre 12:27

                @ Fifi Brind_acier

                Ah ! au fait : la dialectique manipulatrice de l’UPR vient d’en prendre un sérieux coup avec la volonté des Catalans d’organiser un référendum d’indépendance (qui n’aura d’ailleurs sans doute pas lieu). L’Union Européenne a en effet pris vigoureusement partie pour le gouvernement espagnol et annoncé l’éviction de l’UE d’une Catalogne indépendante. Le baratin UPR sur la volonté de Bruxelles de casser les états-nation en favorisant l’éclatement de leurs territoires en un réduit à ce qu’il est : une propagande éhontée tant elles est mensongère !!!


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 septembre 12:40

                @Fergus
                Pourquoi vous ne mettez pas les sources de vos informations pour qu’on puisse vérifier ??


                Bruxelles est d’accord pour reconnaître le résultat du referendum catalan.
                Site européen Euractiv : «  La Commission s’engage à respecter le referendum catalan »
                C’est tout le contraire de ce que vous écrivez !

                La Commission est d’accord pour le referendum en Catalogne, mais ne reconnaît pas aux habitants de Crimée le droit par referendum, de rejoindre la Russie !
                C’est toujours la même histoire, 2 poids, 2 mesures ...

              • Fergus Fergus 21 septembre 13:29

                @ Fifi Brind_acier

                Souffrez-vous de dyslexie ?

                Je n’ai pas parlé de respect ou pas du référendum catalan mais du soutien appuyé de l’UE au gouvernement espagnol et de la menace explicite de sortie d’une Catalogne indépendante de l’Union Européenne !

                L’UE a clairement choisi son camp : celui d’une Espagne indivisible !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès