• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pierre Reynaud, un candidat citoyen

Pierre Reynaud, un candidat citoyen

Depuis mon adolescence, je m'intéresse à la politique et surtout à l'avenir de mon pays, la France. C'est ainsi qu'en 1965, j'ai rejoint le mouvement des Jeunes Gaullistes qui rassemblait alors les jeunes partisans de Charles de Gaulle. Pendant plusieurs années, j'ai partagé avec de nombreux autres militants les idéologies du général qui voulait une nation forte et ouverte sur le Monde. Il faut dire que j'ai été séduit (et je le suis encore) par l'audace, le patriotisme, l'obstination et l'indépendance de cet extraordinaire soldat qui servit courageusement la démocratie et la République.

Charles de Gaulle, vaillant militaire, fondateur de la Vème République, homme de conviction, visionnaire et dévoué à la cause française comme aucune autre personnalité politique ne le fut jusqu'ici, demeurera à jamais un géant de l'Histoire, que ce soit de l'avis de ses compagnons ou de ses adversaires.

Aujourd'hui, j'ai gardé en mémoire les très grandes heures du gaullisme et je regrette que ses prétendus "héritiers" spirituels n'aient pas suivi les valeurs qui s'y rattachaient, celles d'une France unie et ambitieuse, celles d'une république une et indivisible.

Pendant longtemps, j'ai milité pour défendre la Nation, à tout moment certes, mais en particulier aux périodes préélectorales. Cependant, bien que souvent sollicité pour être candidat à un scrutin local ou régional, j'ai refusé l'idée de remplir un mandat électoral, en raison de mes activités professionnelles qui absorbaient une très grande partie de mon emploi du temps. J'estimais qu'un élu doit être entièrement au service des citoyens et pour ma part, il ne me paraissait guère possible d'assumer une telle charge quand un métier vous accapare pleinement.

Depuis, la situation a changé et ces dernières années, j'ai pu m'investir dans l'humanitaire et dans le social grâce à deux associations dont j'ai assuré personnellement la direction. Cette expérience m'a apporté d'importantes connaissances dans la marche et le fonctionnement de notre société et j'ai compris que notre démocratie était beaucoup moins belle que celle que l'on nous présente ; quant à la République, ses valeurs sont bafouées par nos propres dirigeants, bien qu'ils soutiennent le contraire dans leurs discours trompeurs et vides de tous sens.

Aussi, dans une France où le chômage ne fait que grandir, dans une France où la précarité est une devenue une banalité croissante, il est grand temps de réagir ; d'autant plus que les problèmes se multiplient et se transforment de plus en plus en drames humains.

Que sera l'élection présidentielle de 2017 ? À dire vrai, elle risque d'être identique à celle de 2012 : même si le nouveau président et sa majorité changent de camp. La France continuera une politique semblable à celle d'aujourd'hui et de nouveau, ce sera un quinquennat qu'il faudra supporter avec des déboires et ses malheurs.

Pour avancer, il faut que les Français décident un véritable changement en écartant du pouvoir tous les élus politiques présents ou passés qui ont conduit la Nation à la ruine.

En clair, il faut rendre le pouvoir aux citoyens. Il faut construire une nouvelle France, donc une nouvelle république où le peuple pourra intervenir efficacement dans la direction du Pays : réformes économiques profondes, création d'emplois, justice sociale, équilibre des richesses et des revenus, autant d'éléments qui permettront à la Nation de se redresser tout en changeant sensiblement la vie quotidienne de tous les Français et Françaises, sans exception.

Depuis deux ans, j'ai mis en en place un projet de 100 grandes réformes qui seront les données fondamentales d'un changement efficace et stable.

En dehors de l'économie et de l'emploi, ces réformes atteindront l'Éducation (enseignement primaire et secondaire, enseignement supérieur), l'Écologie, l'ensemble des institutions et des administrations, la défense nationale comme les principales structures de la vie sociale.

La mise en place de ces mesures pourra se réaliser d'ici 2022 et à la fin du quinquennat, la France aura trouvé de nouveaux horizons et de grandes perspectives d'avenir.

Alors, me direz-vous, par quel "miracle" peut-on arriver à un tel changement ?

En fait, il n'y a pas de mystère particulier. Il suffit d'avoir la volonté de redonner à la France ses valeurs et surtout, d'avoir le courage de le faire, face à l'ultra-capitalisme que protègent depuis de longues décennies les grands partis politiques de notre Pays qu'ils soient de gauche ou de droite.

Aussi, ai-je décidé après une très longue réflexion, de me porter candidat à l'élection présidentielle de 2017. Cette démarche, je la fais avec mes convictions personnelles, évidemment, maids avec l'appui et le soutien de véritables républicains issus pour la plupart des citoyens : hommes et femmes de tous bords et de toutes conditions, issus de la société civile, chefs d'entreprises, artisans, commerçants, fonctionnaires, salariés, ouvriers, agriculteurs, indépendants, professions libérales, sans oublier non plus, des élus locaux et régionaux sans étiquette ou simplement en rupture avec leur propre parti.

Aujourd'hui, je fais appel à tous les citoyens et à toutes les citoyennes de France pour défendre les valeurs de notre territoire et pour promouvoir un avenir d'espoirs dont nous profiterons tous, si nous avons la volonté de construire le grand changement démocratique.

N'oublions pas que les grandes réformes qui édifieront la nouvelle France, vont bénéficier à notre jeunesse et aux prochaines générations dont le futur sera quasiment assuré.

En conclusion, je dirai que mon engagement est strictement citoyen. Je ne suis affilié à aucun parti politique et je resterai toujours dans cette position.

À l'heure présente, je considère que la France est en danger à tous les niveaux. Et c'est la raison qui me pousse à prendre la défense de notre Pays, ses valeurs, son patrimoine et son Histoire.

Avec l'aide de tous et celles qui partageront mes profonds souhaits de changer la France et surtout la vie de chaque chaque Français, je mettrai toute mon énergie à réaliser les 100 grandes réformes qui constituent aujourd'hui mon programme présidentiel.

La France que je veux transformer, la France que je veux faire renaître, c'est la France que nous aimons et celle dont nous sommes fiers.

Cette France, bâtissons-là ensemble avec tous nos moyens et notre amour.

Pierre Reynaud

Candidat à l'élection présidentielle 2017

Présidentielles 2017 {JPEG}


Moyenne des avis sur cet article :  2.45/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Ben Schott 10 août 2016 12:09

     
    On peut vous joindre au 22 à Asnières ?
     


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 10 août 2016 12:13

      100 grandes réformes


      Un échantillon, SVP ! ! !


      • fred.foyn 10 août 2016 12:15

        La France, cet « Asile-Politique » pour personne en manque de reconnaissance de la part de leur miroir le matin en se rasant, alors ils rasent les autres !


        • Ben Schott 10 août 2016 12:22

           
          En tout cas, bravo pour l’affiche ! « La France que j’aime, c’est la France qui gagne », c’est très original !
           


          • Etbendidon 10 août 2016 15:00

            Enfin, arrive le sauveur de la France
            TOUT AGORAVOX est derrière vous


            • Il était une fois à l'entrée des artistes (---.---.191.30) 10 août 2016 16:00
              Je nommerais bien sur Mickey premier ministre
              De mon gouvernement, si j’étais président
              Simplet à la culture me semble une évidence
              Tintin à la police et Picsou aux finances
              Zorro à la justice et Minnie à la danse
              Est c’que tu serais content si j’étais président ?
              Tarzan serait ministre de l’écologie
              Bécassine au commerce, Maya à l’industrie,
              Je déclarerais publiques toutes les pâtisseries
              Opposition néant, si j’étais Président



              • non667 10 août 2016 18:47

                à pierre ....
                de même que de Gaulle n’a pas vu venir ni rien compris a mai 68
                vous ne pouvez rien y comprendre a partir du moment ou vous ne savez pas que la france est infecté par un cancer de plus de 500.000 « kim philby »
                 les lois gayssot et la censure d’a.v. m’empêche d’en dire plus !
                un conseil : ne vous fatiguez pas dans votre projet de présidence vous êtes a mille lieu de faire le poids le plus « utile » serait d’aider le f.n.


                • Daniel Roux Daniel Roux 10 août 2016 19:04

                  Je soutiens votre initiative, monsieur Reynaud.

                  Bien sûr, vous êtes maladroit parce que vous n’êtes pas un professionnel du mensonge et de la démagogie. Vous n’avez pas embauché de communicant pour écrire vos discours en fonction des sondages.

                  Bien sûr, vous êtes à côté de la plaque en vous réclamant de de Gaule, qui avait ses bons côtés, notamment sur sa certaine vision de la France, mais aussi ses mauvais génies, la mafia des copains et des coquins dont certains ont fini ministres et même un, président. N’oublions pas le SAC, ses magouilles de barbouzes et ses tueries.

                  Bien sûr, vous n’aurez aucun parrainage, parce que la mafia au pouvoir veille à ce qu’aucun demi-sel ne vienne troubler le jeu.

                  Bien sûr, à part Agoravox, aucun média ne vous accueillera sauf pour se moquer de vous.

                  Mais n’empêche, vous avez du courage et de la morgue, et moi j’aime ça.

                  Et vous avez raison : Révoltons-nous !

                  Cordialement.
                   

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires