• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Polynésie : un crime d’État reconnu 59 ans après

Polynésie : un crime d’État reconnu 59 ans après

Pouvanaa a Oopa est né en 1895 à Huahiné, l'île rebelle gouvernée autrefois par des reines guerrières. Leur totem était Oro le dieu des combats.

Cette terre semble avoir évolué hors du temps. La plupart de ses paysages n'ont pas bougé depuis des temps immémoriaux. On y a tourné en décors naturels de nombreuses scènes des « révoltés du Bounty » avec Marlon Brando et plus tard la quasi-totalité du « Prince du Pacifique »... Ses habitants s'accommodent des structures post-coloniales mais, dans la réalité, le pouvoir effectif est souvent entre les mains de hiérarchies parallèles trouvant leur légitimité dans la longue litanie des ancêtres.

 

Une tradition d'insoumission

Pour y avoir vécu, je peux certifier que le passé reste très présent dans la mémoire de beaucoup d'habitants. De génération en génération on se raconte la raclée de 1846 infligée à la France, commémorée par le monument du village de Maeva et le cimetière des Frani. Les Ma'ohi, eux, enterraient leurs morts dans leur faré et lors de cérémonies rituelles exhumaient les os des guerriers pour les honorer.

On y révère telles des icones les photos sépia de Maï Vahine et de Teraupoo son allié de Raiatea, soigneusement plastifiées. Deux guerilleros qui, à la fin du XIXème siècle, obligèrent la France à envoyer 3 navires de guerre et un millier de soldats pour venir à bout, après 10 ans de luttes, de quelques centaines de « sauvages » armés de lances et de casse-têtes.

L'île annexée en 1897, ses habitants n'eurent droit à la nationalité française qu'en 1946, à la demande expresse de l'ONU, après un demi-siècle de statut d'apatrides. Et de 1958 à 1962, ce fut le seul territoire d'outre-mer à toujours dire non à De Gaulle, déclenchant son exaspération, sa fureur et sa volonté de punir ces « mauvais Français ».

 

Pouvanaa mauvais Français

Chantal Spitz, première écrivaine polynésienne traduite en anglais, habitant Huahiné, raconte dans un roman aussi poétique que réaliste « L'île des rêves écrasés » les drames familiaux et les déconvenues des gens coincés entre deux cultures, écoutant les beaux discours de la France et trahis sans vergogne par ceux à qui ils avaient fait confiance. Le déferlement de violence contre sa personne qui suivit la première édition du bouquin en 1991 montre combien elle avait touché un point sensible.

Un de ses héros a un parcours semblable à celui de Pouvanaa qui, lors de la première guerre mondiale, est volontaire pour le bataillon du Pacifique. Il vient se battre en Champagne et obtient la nationalité française. La découverte du Fenua Farani lui permet de mesurer l'écart entre les discours républicains et la pratique coloniale. Dès lors il n'aura de cesse que les deux se rejoignent.

La première action politique de Pouvanaa a Oopa : dans les années 30, il milite pour que les Polynésiens aient leur mot à dire sur la gestion du Territoire, en un temps où aucune instance élective ne représente le Fenua. Convoqué par un juge qui le met en garde, il est fiché aux R.G comme « individu séditieux à surveiller de près ».

En 1940 il est co-fondateur du Comité des Français Libres. Cela lui vaut d'être incarcéré par l'administration coloniale pétainiste. Première expérience de la prison... Il s'évade et rejoint Bora où les Américains viennent de débarquer et se met à leur service. Il a alors près de 50 ans et, vu son âge, il est affecté à des tâches d'intendance.

En 1943 le nouveau gouverneur gaulliste qui trouve que Pouvanaa est un dangereux agitateur lui exprime sa reconnaissance (il a quand même participé activement à la destitution de son prédécesseur !) en l'assignant à résidence, puis en le faisant déporter sur un atoll désert, sans eau ni nourriture. Il y survivra tant bien que mal, recueilli 4 mois plus tard par des pécheurs. Une « évasion » qui lui vaudra une condamnation pénale l'empêchant de se présenter aux premières élections de 1946 pour lesquelles il avait tant œuvré.

En 1947, un an après l'élection d'une assemblée consultative qui a moins de pouvoirs qu'un conseil général en France, il organise une manif pacifique à Papeete contre le débarquement de fonctionnaires métropolitains, considérant que les élus du Fenua peuvent se passer de ces Popaa venus les mettre sous tutelle. Et il déclare qu'il y a désormais assez d'indigènes instruits pour occuper les postes administratifs... Le gouverneur Pierre Maestracci demande des renforts de troupes et clame à qui veut l'entendre qu'il n'hésitera pas à faire tirer dans le tas (sic). Son acolyte Robert Lassalle-Séré invente le délit de sale gueule inversé. Pouvanaa est un traître parce qu'il a les yeux bleus et le teint clair comme un certain nombre de demis.

 

Le paradoxe Pouvanaa a Oopa

Cet homme aime la France. Indiscutablement. Pendant les deux guerres mondiales, il s'est engagé alors que rien ne l'y obligeait. On l'a même décoré pour ça. Mais une fois la paix revenue, on accepte mal qu'il se mêle de politique au Fenua Ma'ohi.

Accusé de complot contre la sûreté de l'État, le « traître » est finalement acquitté en raison de son passé militaire et de la faiblesse des charges retenues contre lui, après un séjour à l'ombre de quelques mois pendant lesquels l'administration rancunière ne se prive pas de lui infliger de multiples brimades et vexations.

Dans le vacarme qui s'ensuit, il gagne une notoriété qui lui permet de faire entendre sa voix à Paris. Il est élu député du Territoire en 1949, réélu en 51 et 56.

En 1957, il est élu vice-président du Conseil de Gouvernement, le plus haut poste pour un local, puisqu'en ce temps-là, il n'y avait pas de Président de la Polynésie. Le chef suprême est le gouverneur colonial Jean-François Toby. Un homme cordial, bon vivant, client assidu des bars et des night clubs de Papeete, qui affirme comprendre les revendications de Pouvanaa et cherche à arrondir les angles... Mais sous ses airs avenants, c'est un hypocrite qui traite en privé Pouvanaa de bolchevik et envoie rapport sur rapport au ministre de l'intérieur, demandant qu'on le débarrasse de cet inquiétant personnage... Alors que le parlementaire Pouvanaa est apparenté en France aux Indépendants et Paysans, un petit parti de droite d'où émergeront plus tard les Républicains Indépendants et Giscard !

Mais sur place, Pouvanaa préside le RDPT (rassemblement démocratique des populations tahitiennes) un parti autonomiste dans le cadre de la République qui, sans adopter leurs thèses, ne considère pas les indépendantistes comme des pestiférés.

 

Prisonnier politique

Tout le monde sait qu'il n'y a en France ni délits d'opinion ni prisonniers politiques. Si tu prétends le contraire, on te coffre !

Au referendum constitutionnel de 1958, les « oui » l'emportent à 64% pour l'ensemble de la Polynésie, mais à Huahiné c'est l'inverse. Le « metua » (père de la nation) exerce sur la population une trop grande influence qui va lui être fatale.

L'homme naturellement charismatique a pris une stature mystique qui impressionne ses contemporains. Fils de charpentier, il tient ses meetings électoraux sous l'égide des évangiles, s'habille en clergyman, cite plus souvent la bible que la constitution, et pris par l'ambiance des cantiques que l'on chante dans ses réunions, en vient à se prendre pour une réincarnation de Jésus (nobody is perfect).

Faisant suite à des manifestations contre la suspension du Conseil de Gouvernement, des incendies criminels sont allumés à Papeete dans la nuit du 10 au 11 octobre 1958, au cours d'émeutes. Le coupable est désigné d'avance ! Les nervis de la police politique (qui n'existe pas) perquisitionnent illégalement chez Pouvanaa plusieurs fois, et lors de la dernière intrusion « découvrent » dans son garage une arbalète sous-marine, des machettes et 2 jerrycans d'essence, précaution normale à l'époque, l'approvisionnement des îles en carburant étant assez irrégulier.

L'arbalète et les machettes sont qualifiées d'armes de guerre par les argousins, qui considèrent en outre que les jerrycans sont destinés à faire des cocktails molotov.

La justice valide ces élucubrations et fait incarcérer Pouvanaa dont le procès se tiendra fin 1959. Déchu de son mandat de député, il écope de 8 ans de réclusion criminelle, et de 15 ans d'interdiction de séjour en Polynésie. Transféré en France début 1960, il bénéficiera de l'hospitalité des Baumettes à Marseille puis du confort de la prison de Fresnes. Sous le régime de droit commun des truands puisque, rappelons-le, il n'y a pas de prisonniers politiques en France. Gracié en 1966 alors que sa peine est presque terminée, mais toujours sous le coup de l'interdiction de séjour en Polynésie, il loge en Bretagne dans des conditions sordides, où une attaque le laisse hémiplégique début 1968.

Malgré les demandes réitérées des élus du Fenua, il ne sera autorisé à y revenir que fin 1968, profitant du grand pardon accordé aux anciens de l'OAS et aux casseurs gauchistes du joli mois de mai. Mais son casier porte toujours la mention infamante : « complice de destruction d'édifices publics et de détention d'armes sans autorisation ».

 

Diminué mais pas fini, le combat continue

Revenu à Tahiti le 30 novembre 1968 il y est accueilli par le peuple en liesse qui ne l'a pas oublié. Des milliers de personnes sont venues acclamer leur héros. La foule a envahi l'aéroport, occupe ses abords, beaucoup de gens sont montés sur les toits avec des banderoles. Des couronnes de fleurs par centaines lui sont dédiées. Les gens chantent et dansent dans les rues. Un cortège d'honneur ininterrompu l'accompagne de l'aéroport jusqu'à Papeete. Aucune violence, aucun ressentiment, aucun désir de vengeance. Que de la dignité et un grand soulagement. Si je puise dans mes archives, je ne vois qu'un évènement ultérieur comparable : le jour de la libération et du retour de Nelson Mandela à Capetown en 1990.

Pour ne pas vexer De Gaulle qui était loin d'avoir atteint de tels sommets de popularité au Fenua, son éminence grise Jacques Foccart s'emploiera à entraver la diffusion de l'information en métropole, tandis que le gouverneur Jean Sicurani minimisera l'importance de la foule. Trahi par ses sbires qui enverront des rapports plus réalistes, Son Excellence sera relevé de ses fonctions quelques semaines plus tard.

Définitivement amnistié en 1971, Pouvanaa recouvre ses droits civiques. Il est élu sénateur et siègera au palais du Luxembourg jusqu'à sa mort en 1977, membre du groupe des centristes démocrates. Ce « dangereux agitateur » était un modéré. Mais il avait commis le crime inexpiable de dénoncer les décisions arbitraires des hauts fonctionnaires et les bassesses des bureaucrates bas-de-gamme.

 

Réhabilitation lente et controversée

Depuis 1969, Pouvanaa puis ses descendants ne cessent de demander une révision du jugement scélérat de 1959. Ces requêtes vont être systématiquement rejetées pendant 50 ans au nom d'arguties procédurales permettant à la justice de ne jamais reconnaître qu'elle s'est trompée ou a été instrumentalisée.

La première revanche aura lieu sur place. Profitant des nouvelles lois sur l'autonomie, l'Assemblée du Territoire fait ériger en 1982 à Papeete un monument et des stèles en l'honneur de l'ancien proscrit et, symboliquement, débaptise l'avenue Armand Bruat du nom de l'amiral artisan du protectorat, pour la renommer Pouvanaa a Oopa.

Finalement, sur demandes réitérées de l'assemblée territoriale, la dernière à l'unanimité en 2013, Christiane Taubira saisit en 2014 la Commission de Révision. Peu de temps avant sa mort, le metua avait dit : « Je n'ai ni haine ni rancune, la France est une grande nation, et c'est pour cela qu'elle me rendra justice. »

Le 22 février 2016, François Hollande porte une gerbe sur la tombe de Pouvanaa, se recueille puis s'entretient avec la famille. L'espoir renaît même si tout le monde sait qu'en France, l'exécutif n'influence jamais le judiciaire. Même pour la bonne cause.

En octobre 2018, 59 ans après la condamnation, la Cour de Cassation annule l'arrêt de la cour criminelle de 1959 et réhabilite Pouvanaa a Oopa. Considérant qu'il n'avait pas eu un procès équitable et que des éléments factuels non retenus à l'époque auraient du faire peser un doute sur sa culpabilité, sans rapport bien sûr avec son combat politique et son opposition farouche aux essais nucléaires.

La haute juridiction contourne la présomption d'innocence mais admet qu'on pouvait s'interroger sur l'usage des prétendues armes par destination retrouvées chez Pouvanaa. Armes qui ne pouvaient y avoir été apportées par l'intéressé, celui-ci n'étant pas retourné chez lui depuis plusieurs jours. Son domicile était surveillé en permanence, et lors de la première perquisition illégale juste avant les troubles, on n'y avait trouvé que des tracts invitant à manifester.

Mieux encore : Des gendarmes à la retraite témoignent en faveur du Metua en évoquant des pratiques courantes alors. Ainsi un émeutier interpellé tenant à la main un cocktail molotov avait déclaré que l'ordre de mettre le feu lui aurait été donné par le maire de la ville et le chef de district, des adversaires politiques de Pouvanaa. Dans les locaux de la gendarmerie, le suspect sera tabassé jusqu'à ce qu'il revienne sur sa déclaration et accuse le Metua.

Un interprète affirme qu'on invitait, sous la menace, tous les suspects à dénoncer Pouvanaa comme l'instigateur des troubles. De suspects ils devenaient témoins, assurés de l'impunité s'ils obtempéraient. Ceux qui ne l'accusaient pas étaient transférés dans des pièces à l'écart d'où provenaient des bruits sourds de passages à tabac et des hurlements de tortures. Témoignage corroboré par un vieux gradé de la gendarmerie qui, avant de mourir, a souhaité soulager sa conscience.

 

Pouvanaa écroué de son vivant, écouté après sa mort

Pouvanaa a Oopa meurt en janvier 1997, quelques mois avant la promulgation du statut de juillet 1997 qui reconnaît l'autonomie de la Polynésie française, un cas unique dans l'histoire de la France jacobine. Le gouverneur colonial, satrape omnipotent, est remplacé par un haut commissaire qui contrôlera plus qu'il n'imposera. Quand la tentation d'autoritarisme resurgit, Paris le rappelle.

Depuis ses expérimentations atomiques, la France dans le Pacifique est scrutée sans complaisance par les nations insulaires, toujours prêtes à déclencher des procédures de condamnation à l'ONU. Malgré le droit de veto, ce n'est jamais bon pour l'image d'un pays et sa diplomatie d'être ainsi mis sur la sellette.

En 2004, le nouveau statut dans son article 2 qualifie la Polynésie de « pays d'outre mer » avec son président, son assemblée, son gouvernement, ses services publics, son drapeau, son hymne, ses décorations et sa délégation boulevard St Germain à Paris.

L'art 9 modifié stipule que l'assemblée territoriale doit être consultée avant toute mesure susceptible de changer les dispositions particulières à la Polynésie. Enfin en 2019, du bout des lèvres, l'État Français reconnaît la dette nucléaire et, en des termes très vagues, rappelle que ses conséquences doivent être prises en considération dans tous les domaines, sans trop préciser lesquels.

 

Le rôle des gendarmes

Si les pandores ont été le bras armé de l'oppresseur, tous n'étaient pas des salauds. Avant ceux qui, pris de remords, ont contribué à la réhabilitation de Pouvanaa, il y eut le fameux « gendarme des Marquises » qui désobéit au gouverneur, risquant la cour martiale.

La haute autorité coloniale, après avoir déporté en Nouvelle Calédonie les chefs de la révolte de Teraupoo avait décidé de se débarrasser des derniers partisans du roi rebelle au nombre de 169 dont 24 enfants en les assignant à résidence à Eiao, petite île inhospitalière des Marquises. Un désert pierreux, infesté de nonos (simulies), avec très peu d'eau douce et des accès à la mer difficiles et dangereux. Une mort lente garantie. Le brigadier Guillot, de sa propre initiative, décida de les déplacer à Ua Huka dans 3 vallées accueillantes où la population accepta les nouveaux venus.

Aujourd'hui on tend vers un équilibre moitié Popaa moitié Ma'ohi dans les forces de l'ordre, du moins pour les grades subalternes... Les mutoï, policiers municipaux, prennent davantage d'importance depuis l'augmentation de la délinquance vermiculaire, mais si la France accepte de les former, elle refuse que ces gaillards de 130 kilos soient armés, considérant qu'avec eux les tonfas suffisent.

 

Où en sont les indépendantistes ?

Après la fin des essais de Mururoa, le Tavini Huiraatira (= servir le peuple) avait toutes ses chances, soutenu par diverses motions de l'ONU et dirigé par un orateur de talent Oscar Temaru.

Mais le spectacle pitoyable qu'il a donné, 5 fois président entre 2004 et 2013, renversé par ses propres alliés dans un féroce jeu des chaises musicales, et son désintérêt pour la gestion courante au profit d'actions symboliques et de recherche de soutiens à l'étranger, ont fini par lasser la moitié de ses supporters.

L'alliance tactique passée avec Flosse en 2009, et réitérée en 2017, n'a pas aidé à améliorer son image de marque... Jusqu'à ce qu'un gros caprice de Manu le Fourbe redore le blason d'Oscar le Tortueux.

Le 26 octobre 2018, Macron fait annuler l'élection de Temaru à l'assemblée territoriale sous un fumeux prétexte de comptes de campagne mal tenus. Comme par hasard juste après que Temaru soit allé plaider l'indépendance du Fenua à la commission de décolonisation des Nations Unies. Et alors que les autres élus accusés de négligences identiques s'en sortent sans dommage.

Coïncidences ? En ce mois d'octobre 2018, le locataire de l'Élysée cherche à détourner l'attention des gilets jaunes qui commencent à l'agacer. Il fait cogner tous azimuts par ses sbires : Expertise psychiatrique de Marine Le Pen, perquisition musclée chez Jean-Luc Mélenchon, et destitution de tous ses mandats pour Oscar Temaru.

Pour le chef du Tavini l'occasion est trop belle. Il se présente comme une victime de la raison d'État et se compare à Pouvana a Oopa. Lui aussi est persécuté par un dictateur de poche au caractère ombrageux. Il remonte illico dans les sondages, tant l'ombre du Metua influence encore les esprits.

Cependant, conscient du marasme économique dans lequel tous les micro-états océaniens végètent, sauf ceux qui ont un grand frère attentionné (nous et Hawaï) le concept d'indépendance cède du terrain au profit de celui d'autonomie renforcée. D'autant que diverses formules seraient envisageables, reconnues par le droit international, telles que l'État associé, le traité de libre association, la confédération, ou un genre de condominium franco-polynésien à inventer.

Cette évolution pourrait passer par un toilettage des institutions comme l'élection au suffrage universel du président pour éviter les marchandages d'assemblée, l'océanisation des cadres du service public et de la justice chaque fois que c'est possible, la mise en place de comités de surveillance des élus par des citoyens tirés au sort, et l'instauration d'une Cour Suprème Polynésienne. Car il est aberrant que le Conseil d'État, le Conseil Constitutionnel et les Cours Européennes qui ne connaissent rien à la réalité du terrain, réforment ou annulent à leur guise les « lois de pays » votées par les élus des 5 archipels.

 

Pouvanaa a Oopa enfin réhabilité :

 

Regard sur Huahiné l'île rebelle avec Chantal Spitz, l'écrivaine rebelle :

 

Droit constitutionnel Polynésien expliqué par une jolie professeure :

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

89 réactions à cet article    


  • Traroth Traroth 14 octobre 11:31

    Ce que je trouve extraordinaire dans cette affaire, c’est l’étonnement. Evidemment que faire exploser des bombes atomiques, c’est nocif, malsain, dangereux ! Les Polynésiens n’étaient pas d’accord, d’ailleurs, et ont bruyamment manifesté leur mécontentement, à tel point qu’en 1995, on a envoyé la légion étrangère pour tabasser nos concitoyens, parce que les CRS n’arrivaient plus à maîtriser la situation !

    Et maintenant, les pouvoirs publics et les médias nous font la comédie de la stupéfaction face aux dégâts logiques, prévisibles et prévus de ces essais nucléaires. Quelle hypocrisie !

    Vous croyez que c’est un hasard si ces essais ont été faits aux antipodes de Paris et pas à Saint-Germain-en-Laye ???


    • CLOJAC CLOJAC 14 octobre 12:18

      @Traroth
      Il faut dire que les médias dociles n’ont pas eu trop de mal à faire accepter le CEP à l’opinion parce que, disait-on, toutes les précautions étaient prises mais aussi parce que cela fut bénéfique pour l’économie.
      En 1960 le Fenua vivotait dans une douce torpeur tropicale, la plupart des villages évoluaient encore entre l’autarcie et le troc. Et puis, en un an, la société moderne débarque avec de bons salaires même pour les gens peu qualifiés, une fonction publique territoriale qui s’hypertrophie, des commandes pour les petites entreprises locales, des subventions pour les équipements sportifs, des terrains d’aviation sur les atolls, des constructions aux normes anti-cycloniques et en attendant le moindre faré potable loué à prix d’or... Tout cela permettant d’acquérir frigos, clims, scooters, hors bord, télés, voitures...
      Tous les rêves de la société de consommation.
      Après, avec le % alarmant de cancers de la thyroïde, et l’extension de la ciguatera dans les Tuamotu (empoisonnement du poisson par du corail malade, transmissible à l’homme avec effet cumulatif sans mithridatisation) on a commencé à se poser des questions... Mais quand on évoque cette époque avec « l’homme de la rue » pour beaucoup, c’était l’âge d’or. Ils regrettent le bon temps où on pouvait disposer de revenus confortables sans trop se fatiguer.
      On embauchait même les jeune désœuvrés pour donner des cours de voile et promener sur le lagon de Fangataufa et de Hao les familles des militaires.


    • exol 14 octobre 12:02

      Entièrement d’accord ,et même au delà de l’autonomie , je suis pour que tous les territoires outre mer recouvrent leurs indépendances , y compris la Corse . Tous ces parasites exotiques vivant des largesses de l’état français et de plus une passoire pour l’immigration clandestine. Une grande économie pour le budget de la métropole. Comment peut on dire qu’un Martiniquais , un Kanak ou un papou peuvent être Européens . A la Reunion plus de 50% vivent du RSA , CMU etc... Alors tes lamentations sous les cocotiers on s’en tape grave.


      • CLOJAC CLOJAC 14 octobre 12:39

        @exol
        1/ Il n’y a pas d’immigration clandestine en Polynésie. Sauf celle des petits blancs qui s’incrustent, se clochardisent et vivent d’expédients et d’aides sociales.
        2/ Vu l’étendue du territoire, la zone exclusive des 200 nautiques sera un eldorado le jour où on saura exploiter les nodules polymétalliques, si les écolos ne font pas pression pour l’interdire. La France serait bien bête de s’en priver.
        3/ Une indépendance serait viable économiquement, ne serait-ce qu’en devenant paradis fiscal et bancaire, lorsque la France aura réparé les dégâts causés par 35 ans de bombinettes. Mais apparemment, personne n’y tient en métropole.
        Quant aux lamentations, je les entends plutôt du côté des Popaa, insatisfaits de leur vie et envieux de celle des insulaires, mais qui n’ont jamais su prendre le large.


      • foufouille foufouille 14 octobre 12:48

        @CLOJAC

        Ils ont un RSA en Polynésie ?


      • foufouille foufouille 14 octobre 12:53

        @CLOJAC

        c’est vrai que les autres types de micro société de ce genre s’en sorte sans aucune aide et sont super riches surtout que rien n’est produit sur place .............


      • CLOJAC CLOJAC 14 octobre 13:19

        @foufouille
        À ce que j’en sais, il y a un RST (régime de solidarité territoriale) qui couvre plus ou moins la santé, les allocs, le chômage et diverses aides. Mais je pense que ce n’est pas un droit automatique. Il y a des conditions de résidence.
        Pour l’équivalent ASPA, c’est 15 ans de séjour ininterrompu. 
        Par contre, c’est très facile de créer une entreprise, les taxes et impôts n’ont rien à voir avec la métropole, et dès qu’on laisse Tahiti pour d’autres îles, le black est toléré à condition de ne pas concurrencer un local ou de t’associer avec lui.


      • foufouille foufouille 14 octobre 13:40

        @CLOJAC

        c’est tellement bas que tu peux crever avec donc prétendre que le petit blanc vient s’incruster est un peu idiot vu le coût de la vie.

        le RSA existe dans dans d’autres DOM TOM qui sont plus riches et surtout plus développés, moins arriéré.


      • CLOJAC CLOJAC 14 octobre 13:42

        @foufouille
        Ici on a produit du phosphate, les multinationales se sont goinfrées à Makatéa jusqu’à épuisement, et on produit toujours de la nacre prisée par les Asiatiques, du coprah acheté par les fabricants de margarine, du monoï apprécié des parfumeurs, des perles noires pour la joaillerie, et surtout de la vanille qui peut dépasser 500€ le kilo au cours mondial.


      • CLOJAC CLOJAC 14 octobre 14:02

        @foufouille
        Il ne faut pas parler de sujets qu’on ne connaît que par oui-dire sinon on raconte n’importe quoi. Les petits blancs qui font la manche, et demandent des aides à la mairie et aux églises, où parfois ils dorment, on en a quelques spécimens.
         
        Le coût de la vie c’est la rengaine du Popaa qui veut manger comme en France.
        Si tu te nourris de produits locaux, fruits et légumes, et de poissons, un peu de viande et produits laitiers de NZ, tu ne dépenses pas beaucoup.
        À Huahiné par exemple, au Mou’a Tapu tu as des hectares de forêt où tu peux cueillir librement cocos, mangues, papayes, citrons, ananas... Et si tu n’es pas manchot, le poisson t’attend dans le lagon. Certains piquent les langoustes et les vendent aux restos.
        En plus les PPN (produits de première nécessité) sont à prix fixes moins chers qu’en métropole. 

        Quand j’étais à Tenukupura, le motu de Moitessier à Ahé, je ne dépensais qu’un peu d’épicerie et des bières chez la Chinoise. Idem à Fakarava, pourtant deuxième pôle touristique des Tuamotu après Rangi.


      • alexis42 alexis42 14 octobre 15:05

        @CLOJAC

        « Une indépendance serait viable économiquement. »
        Mais dans votre texte, vous parlez du « marasme économique dans lequel tous les micro-états océaniens végètent, sauf ceux qui ont un grand frère attentionné (nous et Hawaï), » c’est-à-dire le contraire de ce que vous affirmez en commentaire.
        Alors, dépendance ou indépendance ?

        Perso, en moins de 2 ans de fréquentations des DOM-TOM et de Tahiti, j’étais favorable à l’indépendance, car je pensais – et je le pense encore – que c’était le seul moyen de régler les tensions entre ces territoires et la métropole.
        Mais l’indépendance n’empêche pas d’entretenir des relations amicales.


      • foufouille foufouille 14 octobre 15:44

        @CLOJAC

        il faut éviter de prendre les gens pour des cons qui ne savent pas lire.

        les exportations sont 10% des importations. sauf si tu as hérité ou as juste une cabane. sauf si les prix sont pour les riches toubab ?

        si la france paye sans rien recevoir, c’est pour des raisons militaires.


      • Aimable 14 octobre 17:18

        @CLOJAC
        Une indépendance viable cela veut dire quoi ?
        Vous aviez une vie avant , vous aurez une vie après , il vous suffit de le vouloir et de sauter le pas .
        Coupez ce cordon ombilical malsain et dites vous qu’il vaut mieux avoir un petit chez soi , qu’un grand chez les autres , surtout quand il y a autant de richesses inépuisables a l’intérieur .


      • CLOJAC CLOJAC 14 octobre 19:32

        @alexis42
        Je n’ai pas explicité ce qui me semblait évident :

        Constituer un paradis bancaire et fiscal, avec une floraison de sociétés offshore et des pavillons de complaisance, a permis à des micro-états d’avoir des revenus de rêve. Mais cela a fonctionné à la condition d’être en dehors d’une zone d’influence économico-stratégique (difficile avec la mondialisation) ou mieux, d’être encouragé par un « grand frère » qui y trouvait son intérêt. Certains micro-états des west indies en ont profité parce que Wall Street et la City ne demandaient pas mieux, mais c’était dans la conjoncture des sixties.

        Pour la Polynésie, la France n’a jamais caché qu’en cas d’indépendance, elle agirait comme la NZ (le faux nez de l’UK) ou les USA dans le Pacifique pour continuer à contrôler les archipels indociles. Un néo-colonialisme économique rampant, sinon une mise en quarantaine, et un embargo plus ou moins sévère, en utilisant la « vertueuse communauté internationale » via des institutions spécialisées de l’ONU dont la FAO (agriculture) l’OMS (santé) l’UIT (télécom) tandis que le FMI et la banque mondiale appliqueraient des mesures de rétorsion.

        L’alternative : la liberté ou la misère n’a rien d’enthousiasmant. C’est pourquoi l’idée d’État associé fait son chemin. On n’en est pas très loin. Le principal changement consisterait à se libérer de la tutelle des juridictions et réglements européistes, tout en laissant la France continuer à utiliser les 5 archipels comme base stratégique dans le Pacifique Sud et surtout les 5.500.000 km2 de zone économique exclusive reconnus par le droit international. 

        En sachant qu’une rupture totale avec la maison mère nous placerait de facto dans l’orbite politique des Chinois. Avec 280.000 habitants dispersés sur une centaine d’îles et d’îlots, on ne fait pas le poids ! On a déjà des relations économiques étroites avec la Chine qui gère directement ou via des holdings plus de la moitié du commerce, un tiers des travaux publics et des banques et la totalité d’Internet. Aucune envie de devenir un Hong Kong bis.


      • CLOJAC CLOJAC 14 octobre 19:39

        @foufouille
        Tout dans ton discours me donne à penser que tu es un aigri qui survit grâce aux minima sociaux et projette ses frustrations sur ceux qui ont une vie plus agréable que la sienne... Sans imaginer la somme d’efforts qu’il a fallu à certains (dont je) pour y parvenir.


      • alexis42 alexis42 14 octobre 21:59

        @CLOJAC

        « La France n’a jamais caché... néo-colonialisme économique rampant, sinon une mise en quarantaine, et un embargo plus ou moins sévère »

        J’aimerais bien avoir quelques références pour étayer vos affirmations, et surtout, les raisons.

        L’éventuel embargo peut être très vite contourné par des liaisons avec la Chine, l’Australie ou les USA.

        En quoi un petit pays comme la France aurait besoin d’une « base stratégique dans le Pacifique Sud », de l’autre côté de la Terre ?

        Quant aux 5 500 000 km2 de fonds sous-marins à exploiter, je ne doute pas un instant que lorsque ce sera techniquement possible, les Tahitiens feront tout pour être indépendants, comme la Guyane lorsque le pétrole offshore sera exploité.

        Pour l’instant, toutes ces « colonies » coûtent cher aux contribuables. Je comprends qu’elles ne cherchent pas l’indépendance parce qu’elles y perdraient, mais actuellement, elles sont gagnantes, donc il y a forcément un perdant.


      • CLOJAC CLOJAC 14 octobre 22:52

        @alexis42
        Ta façon de t’exprimer, péremptoire et comminatoire, te classe d’emblée dans la catégorie des petits procureurs qui, au lieu d’exposer leurs propres arguments, mettent en demeure leur interlocuteur de se justifier.
        Une fois de plus, je renvoie à Schopenhauer qui développe fort bien ces stratagèmes dialectiques (et d’autres...) in « L’art d’avoir toujours raison »

        Ceci dit, sur le fond, tu n’auras pas de mal à retrouver les discours de Flosse et de ses seconds couteaux, menaçant les Ma’ohis des pires catastrophes s’ils accédaient à l’indépendance. Complétés par les menaces explicites des ministres et sous-ministres en visite ici... Avec l’appui des ecclésiastiques qui ont toujours une grande influence et prédisaient pire que les 10 plaies d’Égypte !
        Avant que Flosse retourne sa veste en 1984 pour devenir le chantre de l’autonomie, gouverner en autocrate prenant ses distances avec la France, puis passer des accords de cohabitation avec l’indépendantiste Temaru.


      • alexis42 alexis42 15 octobre 10:36

        @CLOJAC

        Je serais « péremptoire et comminatoire » donc avec l’intention de bloquer toute discussion et, encore plus amusant, de vous intimider.
        Cela me ferait sourire si je ne sentais pas une certaine colère dans cette phrase, colère qui s’explique par l’absence de réponses à mes arguments.
        Je n’ai fait que reprendre des passages de votre texte pour donner mon point de vue, sans aucune intention de vous vexer.
        Cela s’appelle une discussion entre – je l’espère – des gens bien élevés...
        Quant à Schopenhauer, que j’ai lu et apprécié il y a fort longtemps, je ne vois pas ce que sa citation vient faire parmi les arguments que j’expose.
        Donc au lieu de me traiter de « procureur », vous auriez dû simplement me dire en quoi j’avais tort !

        Je comprends que des escr..s comme Flosse et ses sbires aient voulu conserver leurs avantages par tous les moyens, mais j’aurais aimé lire des déclarations, ces dernières années, d’un gouvernement français ou de ces ministres « menaçants » qui ont dû laisser des traces dans la presse locale. Je sais, c’est ballot, mais j’aime bien avoir des preuves.

        Et aucune réponse à l’embargo : sur quoi ? La nourriture vient-elle de métropole ? Le pétrole aussi ? Si vous craignez un embargo sur le foie gras et les bons vins, je vous comprends...

        La « base stratégique » vise-t-elle à protéger la France d’une attaque du Pérou ou du Chili ? Des Kiribati, peut-être, ou pour encercler une Chine menaçante...

        Vous avez expliqué ne pas vouloir l’indépendance pour éviter un « marasme économique ». Si vous devenez riche avec vos nodules sous-marins, qu’est-ce qui vous retient de la demander ?

        Mais je ne vous empêche pas d’expliquer quelles richesses la France tire de la Polynésie : le monoï, le coprah, la noix de coco, la vanille, les perles ? Gratuitement ? Quoi d’autres ?
        Sur Wiki, je lis :
        « les dépenses de l’État au titre de ses missions régaliennes... contribuent à hauteur d’un tiers du PIB, sans pour autant y effectuer aucun prélèvement direct. »

        Alors reprenez votre calme car je ne vous ai pas agressé, bien au contraire puisque j’essaie de trouver une solution pour que tout le monde soit heureux et vive en bons termes.


      • foufouille foufouille 15 octobre 11:12

        @CLOJAC

        et paf dans le mille, réponse de bourgeois.

        tu ferais bien de te taire également pour mes revenus vu que ton paradis survit grâce à de très nombreuses subventions de la France tout en réservant ce paradis juste aux riches.

        et comme tu es à la retraite, retourne bosser.


      • alexis42 alexis42 15 octobre 22:18

        @clojac
        « Intimidé » par mes messages sans doute menaçants, l’auteur a eu peur de répondre à celui que j’ai posté ce matin, alors qu’il est revenu sur son article plusieurs fois depuis.
        Mébon, j’ai l’habitude de ce genre de « débatteur. »


      • CLOJAC CLOJAC 15 octobre 23:01

        @alexis42
        Je discute volontiers avec ceux qui ont des arguments à faire valoir.
        Pas avec les coquelets qui, par mimétisme inconscient, copient les mauvaises manières des flics-journalistes des médias, en assaillant de questions en rafales les gens qu’ils veulent déstabiliser, en se foutant pas mal des réponses.

        Si ce n’est pas le cas, je t’ai surestimé, en te croyant capable de faire une recherche basique avec Gogol pour trouver les paradis fiscaux du Pacifique et les mesures de rétorsion prises par les grands états, ou encore les discours des ministres et sous-ministres de l’outremer menaçant du pire un Fenua indépendant. 


      • alexis42 alexis42 16 octobre 09:04

        @CLOJAC
        « ceux qui ont des arguments à faire valoir »
        Comme il y a fort longtemps que je ne suis pas allé à Tahiti (où je restais moins d’une semaine à chaque fois, bien trop peu pour m’en faire une idée), et comme la Polynésie apparaît très rarement dans les infos en métropole, j’ai simplement repris VOS arguments pour en discuter.
        Une discussion est « un débat au cours duquel un ou plusieurs interlocuteurs échangent des arguments contradictoires sur une question. »

        Je ne sais pas ce qu’est un « coquelet » mais, vu le reste de la phrase, il est évident que pour vous, c’est une insulte, ce qui n’augmente pas votre crédibilité.

        « assaillant de questions en rafales »
        En discutant vos arguments, je ne vois pas de questions en rafales destinées à vous déstabiliser et, surtout, je n’ai vu aucune réponse aux quelques sujets que VOUS-MÊME avez abordés.

        « en te croyant capable de faire une recherche basique avec Gogol »
        Du temps où j’écrivais des articles sur ce site, je mettais systématiquement des liens vers des sources fiables, estimant que ce n’est pas aux lecteurs de passer leur temps à faire des recherches (ce qui ne les empêchait pas, s’ils en avaient le temps ou le désir, d’approfondir).
        Des articles comme le vôtre confirment que j’ai eu raison de supprimer mon compte car ils sont bien « supérieurs » aux miens !

        J’étais intervenu amicalement dans cet article, et souhaitais connaître vos arguments et dire ce que j’en pensais.

        Je me suis fourvoyé, et je ne lirai donc plus vos papiers. Et vous rejoignez la longue liste des auteurs mis à la poubelle smiley


      • CLOJAC CLOJAC 14 octobre 14:05

        Sur ce, c’est 14 h en France et 2 heures du mat’ pour moi. 

        À tout à l’heure !


        • CLOJAC CLOJAC 14 octobre 19:40

          @CLOJAC
          5 heures de sommeil me suffisent, hop c’est reparti !


        • exol 14 octobre 20:17

          @CLOJAC

          Non mais tu peux continuer à dormir , je pense que le rêve est plus bénéfique pour toi.


        • CLOJAC CLOJAC 14 octobre 20:37

          @exol
          Pirouette facile, j’aurais préféré une réponse analytique discursive aux arguments économiques développés dans ma réponse à alexis42. Mais bon...
          « Très peu de gens savent réfléchir, mais tous veulent avoir des opinions »

           
          Arthur Schopenhauer 


        • CLOJAC CLOJAC 14 octobre 21:32

          Précision utile : Aux îles sous le vent, la France est aussi légitime que les Chinois au Tibet, les Turcs à Chypre ou les Russes en Crimée. L’ONU nous le rappelle régulièrement.

          En effet, les traités de 1842 et 1880 avec les Anglais permettaient de coloniser les Marquises et les îles du vent, mais garantissaient l’indépendance des îles sous le vent. C’étaient des zones tampon à l’Ouest desquelles les British pouvaient coloniser à leur guise... Malgré cela, en 1887, le dernier des Pomaré (roi de Tahiti) dépressif et alcoolique, vendit à la France les îles sous le vent sur lesquelles il n’avait pas juridiction.

          Les Anglais, inquiets de la puissance de l’Allemagne réunifiée par Bismarck, et des prétentions germaniques dans le Pacifique, s’accommodèrent de la situation.


          • exol 15 octobre 09:50

            @CLOJAC
            Hilarant , venant d’un type qui a fait sa carrière en métropole , qui a bénéficié des largesses de la République et qui soudain avec sa bonne retraite en poche , et ayant décidé de finir ses jours dans les îles paradisiaques se découvre un fervent défenseur des droits des populations locales . J’ai pas besoin de citer les grands penseurs pour m’apercevoir que t’es un faux cul de première.


          • soi même 15 octobre 11:22

            @CLOJAC, Merci pour votre article, en racontant le destin de c’est homme vous m’êtes en lumière les pratiques ignobles de la colonisation Français, donc j’en garde un souvenir triste lors de mon séjour en Nouvelle Calédonie dans les années 1978 où régnait un climat étouffant d’animosité entre kanak , Caldoche Tahitien, Walisien et Métro bref un bon cocktail explosif qui c’est concrétisé plus tard par des luttes entre indépendant Kanak et tout ceux qui gardaient un intérêt à vouloir resté sous le giron Français. 


          • CLOJAC CLOJAC 15 octobre 20:44

            @exol
            Carrière en métropole ? Raté ! J’ai surtout bossé aux USA et en Australie. Dans des boîtes où on ne te prendrait même pas comme balayeur.
            Le suc putride de l’envie dégouline de tes babines, ça fait pitié.


          • CLOJAC CLOJAC 15 octobre 21:26

            @soi même
            Au Fenua l’ambiance n’est pas explosive comme en Calédonie parce que presque tout le monde est plus ou moins métissé, et que la loterie des chromosomes produit une multitude de phénotypes avec parfois des Ma’ohi blonds aux yeux bleus. Cela permet de contenir les tentations racistes, 
            Les « purs indigènes », si tant est qu’il en reste, sont en petit nombre à Tahaa, aux Tuamotu, aux Australes et dans des vallées encaissées des Marquises.
            La tentation de l’indépendance recule parce qu’on a réussi à faire comprendre aux déçus du Tavini qu’il y a des structures juridiques viables entre le tout ou rien. 
            Personnellement je milite pour un État associé, vraiment libre de légiférer, tout en laissant à la métropole la diplomatie et la défense. Cela nous arrange certes, mais le coq gaulois est fier de lisser ses plumes en jouant aux super-puissances, grâce à son emprise géopolitique dans le Pacifique.


          • Cadoudal Cadoudal 15 octobre 21:31

            @CLOJAC
            Ça fait un bail qu’on aurait du lâcher tous ces shitoles plein d’obèses au RSA...

            Le problème, c’est que personne n’en veut...lol....


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 octobre 21:36

            @Cadoudal

            Vais te présenter des obèses du fenua . Tu cours vite ?


          • Cadoudal Cadoudal 15 octobre 21:44

            @Aita Pea Pea
            J’étais pas mal en demi fond...

            J’avais été sélectionné au championnat de France UGSEL...

            Aucun obèse sur le podium...lol...

            https://actu.fr/societe/la-polynesie-sur-le-podium-de-lobesite_27799467.html


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 octobre 21:49

            @CLOJAC

            T’as l’air d’avoir un blême avec les tinitos ...


          • CLOJAC CLOJAC 15 octobre 21:58

            @Aita Pea Pea
            Aucun problème avec les Tinito de Polynésie, dont la plupart des jeunes sont des haffas aujourd’hui.
            Les continentaux, c’est une autre histoire...


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 octobre 21:58

            @Cadoudal

            Le blême c’est qu’un mahoi obese il te fout une claque tu traverse la salle des machines. Sur Toulon ils ont pris des Mahoi pour les boites de nuit . Même les blacks balaises se foutent a l’écart.


          • Cadoudal Cadoudal 15 octobre 22:17

            @Aita Pea Pea
            Rarement croisé un obèse en salle des machines, ce fut le cas quand il y avait pénurie, mais depuis la sélection naturelle à fait son boulot ...

            Et puis il faut deux trois compétences techniques et un minimum de QI...

            Si certains de tes potes obèses analphabètes peuvent être videurs ou troufions de base au 3ème RIMA, c’est déjà qu’ils sont au maximum de leur capacités....

            Alors dépenser des milliards pour garder ces territoires qui ne rapportent rien, je vois pas l’intérêt, on n’a plus les moyens...


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 octobre 22:18

            @CLOJAC

            La la la ...je connais. Intéresse toi au Kouo-Min-Tang. Sur Tahiti. Il y a d’ailleurs toujours un immeuble à Papeete. Les continentaux ça veut dire quoi a part mes couilles ? .


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 octobre 22:25

            @Cadoudal

            T’as raison. Comme un vieux mécano a fond de cale . Te foutrais un Chinois à la place. En plus il ira pas couiner sur le net .


          • Cadoudal Cadoudal 15 octobre 22:37

            @Aita Pea Pea
            La dernière fois, à Pointe-Noire, avec le tonton Breton comme moi on a fait courir le bruit que le bateau passerait bientôt sous pavillon Chinois...

            Les Congolais du bord ont perdu 2 kilos de sueurs en une semaine...

            Alors tes potes obèses, si on les vend pour 1 euro symbolique à Xi Jiping, tu vas voir qu’en 2030 ils vont bientôt courir plus vite qu’un Éthiopien...lol....


          • exol 15 octobre 22:43

            @CLOJAC
            Quelle envie Duc je vis sur la côte d’azur confortablement et j’ai été entrepreneur BTP , j’ai pas eu besoin de m’expatrier pour gagner correctement ma vie , et à la retraite , je vis pas comme un vieux clodo sur un rafiot pourri ou dans une hutte. A mon avis t’as un complexe de supériorité , mais çà se soigne.


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 octobre 22:49

            @Cadoudal

            Le polynésien Lomu avec 120 kg courrait le 100 m en moins de 11 secondes. lol . En Polynésie sur une population de 220 000 habitants le nombre de pilotes qui sont devenus professionnels est surprenant. Tous des cons ? . Etc ...


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 octobre 22:56

            @exol

            Mouais. Clojeac vit sur la presqu’île de Tahiti. Et donc ta cote d’azur tu peux te la mettre bien profond.


          • Cadoudal Cadoudal 15 octobre 22:57

            @Aita Pea Pea
            Jonah Lomu décède d’un arrêt cardiaque à son domicile d’Auckland, à l’âge de 40 ans.

            Faut jamais aller contre sa nature profonde....

            T’as des chiffres précis sur les pilotes polynésiens ?


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 octobre 23:06

            @Cadoudal

            Nan mais j’en connais quelques uns . Et par rapport à la population ça m’a toujours troué le cul . Sinon je te présente la famille que j’ai là bas ? lol fuck


          • Cadoudal Cadoudal 15 octobre 23:11

            @Aita Pea Pea
            Une famille de poissons volants ?


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 octobre 23:22

            @Cadoudal

            Tu serais surpris ma poule . Mais pas que la mienne. Les polynésiens si on les pousse sont brillants en études. Le blême est le pognon et l’éloignement des facs métropolitaines . Pareil pour la Calédonie.


          • CLOJAC CLOJAC 15 octobre 23:25

            @Aita Pea Pea
            L’immeuble du Kuo Min Tang à Papeete a pris feu en 2010 et été démoli en 2013.
            Sinon ils sont en association depuis un siècle, membres de Sinitong, et tout le monde connaît le rôle prépondérant qu’ils jouent dans l’économie.
            Pour ma part je leur suis reconnaissant d’avoir combattu les communistes quand il le fallait. 
            Et s’ils ont récupéré le web, c’est grâce au vide laissé par la France. La métropole ne voyait pas l’intérêt à investir dans un internet océanien... Quand elle claquait des milliards en Afrique pour offrir aux ex-colonisés un web gratuit : centrales photovoltaïques, réseaux télécom ou satellite, ordis cadeau, connexions offertes, wiki « culturel » gratos dans les lieux publics, le tout financé avec l’argent public qui est l’argent privé dérobé dans la poche des Français.


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 octobre 23:39

            @CLOJAC

            Les asso Kuo min tang existent toujours. Ce qui m’a dérangé dans vos commentaires est la liaison tinito Chine. Ce qui est faux et simplification.


          • Cadoudal Cadoudal 16 octobre 00:03

            @Aita Pea Pea
            Ah, c’est malin, je commence à pleurer et à battre ma coulpe....

            Une faculté et un doctorat de videurs de boite de nuit obèses analphabètes , c’est évidemment ça qu’il leur manque..

            Juste un petit milliard de plus par an, c’est peanuts...

            J’en causerais aux repreneurs Chinois...lol....


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 octobre 00:16

            @Cadoudal

            Comme quoi t’es un connard incapable de se foutre ailleurs...


          • Cadoudal Cadoudal 16 octobre 00:34

            @Aita Pea Pea
            C’est tout ?

            C’est un peu léger comme argument contre l’indépendance des obèses au RSA...

            Pour ma part si il faut que les prolos français continuent de payer un max pour satisfaire tes lubies exotiques et les intérêts de ta famille, je pense que ça mérite le débat....

            Après, tu seras pas le premier ni le dernier à me traiter de connard, sauf que moi mes lubies exotiques, je les assume financièrement...


          • Ouam Ouam 16 octobre 00:38

            @Aita Pea Pea
            Je ne comprend pas pourquoi tu n’admets pas les faits ?
             
            https://www.20minutes.fr/sante/1501379-20141215-diabete-obesite-font-ravages-polynesie-nouvelle-caledonie
            https://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie/tahiti/obesite-fleau-societes-modernes-500853.html
            (etc.. tu en veut encore ? des pages et des pages qui traintent le sujet)

            Chez les ricains c’est la « meme » au passage.
             

            Apres tu peut te « raconter » ce que tu veut comme histoire, j’avoue que je m’en fous ...
            Vu que tu peut croire a ce que tu veut si tel en est ton désir, les freres sallaf voient bien des mécreants et kouffars à éradiquer à chaque coin de rue ...
             
             Dans les sports de combats (vu que tu cause « sécurité ») on y trouve palanquée de gros polynésiens c’est bien connu (lol)
             
            Meme dans les catégories « super lourds » ils ne sonts pas « obèses ».
             
            Quand au pilotage, vu l’effort physique en F1 p ex etre obese est carrément impensable vu l’energie perdue dans un g prix.
             
            Enfin je passe par la juste pour donner un avis « externe », apres tu en fera ce que tu voudra.
            a plus


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 octobre 00:42

            @Cadoudal

            Le RSA ça n’ existe pas au Fenua...cherche encore...lol


          • Cadoudal Cadoudal 16 octobre 00:53

            @Aita Pea Pea
            Si tu veux jouer au con je suis ton homme...lol...

            Depuis maintenant dix ans, le nombre de bénéficiaires a presque doublé, passant de 44 000 à 80 000. Le coût global s’élève, à ce jour, à plus de 225 millions d’euros par an,

            Régime de solidarité territoriale en Polynésie

            https://www.senat.fr/questions/base/2014/qSEQ14100912S.html


          • Ouam Ouam 16 octobre 00:54

            @Cadoudal
            Je passe vit fait pour te saluer et alta pea aussi...

            Je ne sais pas si tu suis bien, mais en ce moment ca commence a « chauffer » un peu partout en islam (la religion et que la religion) et les islamistes (cad ceux qui veulent que la religion gere la vie communautaire, bref la charia, comme la nana qui renre voilée dans un conseil régionnal qui n’est la que pour etre l’etendard du djhiadhisme et de ses concepts)
             
            Ca commence à se voler dans les plumes et un peu partout,
            il etait temps que enfin on percoive de manière claire nette et sans bavures qui est avec l’islam radical est qui est contre lui.

            Au moins la « pseudo gauche » et la pseudo gauchistes, car n’etant plus de gauche depuis si longtemps s’affichent dans leur(s) véritable(s) personnalité(s)...
             
            Bref a ce rhyme auxs dernieres européennes ils onts fait 6 ou 8 %, la on va pouvoir prédire peut etre 4% ou moins et rejoindre les chiffres glorieuxs du npa,
            ainsi que les pseudos assoc qui les rejoindrons, ce qui laissera peut etre une veritable gauche émerger, ce qui est une bonne nouvelle.

            Bref regarde ce qu’il se passe en ce mloment ca deviens enfin interessant, c’est un peu comme le moment du masquage des pannauxs 80 avant l’apparition des GJs (et la suite que tu connais)

            Tu me dira ce que tu en pense vu que tu traine tes guetres partout.
            a+


          • Cadoudal Cadoudal 16 octobre 00:56

            @Ouam
            Salut camarade bourgeois...

            Il aime bien les iles et les vahinés, c’est son droit...

            Mais bientôt, il va demander que les prolos français lui rembourse ses billets d’avion...lol...


          • Ouam Ouam 16 octobre 01:00

            @Cadoudal
            Re salut
            Interessant ton lien mais ce n’est pas voté ?
            J’ai lu ma foi en lecture rapide diagonale mais je ne vois pas ou cette proposition est enterinée ?
            Si j’ai loupé un truc ?, donc a ce jour c’est Alta pea qui à raison cette fois ?

            Dans l’attente d’une confirmation ou négation par l’un ou l’autre, ca éclaircira la chose .


          • Ouam Ouam 16 octobre 01:07

            @Cadoudal
            Salut « connard » (rire),
            j’espere que c’etait le bon qualificatif d’alta pea, sinon tu corrigera ...

            tiens j’ai repondu avant de voir ce message, tu à une réponse, j’avoue etre curieux...
            Remarque on est plus « a ca pres » vu les 10 millards d’euros qu’on distribue généreusement à l’immigration (le lien de France Info) on est plus à ca pret ...
             
            Et pendant ce temps la on nous explique qu’il faudra reduire les retraites, augmenter le temps de cotisation, reduire les services publics (hier c’est les hospitaliers, ce jouyr les pompiers, deman etc...)
            Bref le Francais, c’est un vrai « géneéreux » et un véritable « altruiste », il se dépouille de tout pour le filer au reste de la planete, et lorsqu’oil ose « moufter » il se fait traiter de facho attaché au fn, enfin au rn maintenant...
             
            La gauche anticlericale dans le passé fait les louanges du sallafisme...
             
            En tant que « connard second » je puis affirmer haut et fort que nous vivons une époque forrrrreeemmiiddable voir exxxtttrraaoorrdinaire ... smiley smiley


          • Ouam Ouam 16 octobre 01:08

            @Ouam
            à ca près (pardon)


          • Cadoudal Cadoudal 16 octobre 01:10

            @Ouam
            https://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie/tahiti/etat-gouvernement-prolongent-financement-du-regime-solidarite-599897.html

            ...lol...

            Tu me dira ce que tu en pense vu que tu traine tes guetres partout.

            Ouais je vais même explorer les bas fonds des officines Qataries...

            À ce moment j’ai regardé Nisrine Zaibi, et c’est là qu’elle m’a dit : « Reste, on est tous avec toi. Tu es à ta place ».

            https://www.islamophobie.net/2019/10/15/entretien-exclusif-avec-fatima-e-je-ne-voulais-pas-craquer-devant-les-enfants/

            https://www.saphirnews.com/RAMF-2016-le-programme-de-la-rencontre-de-l-UOIF-au-Bourget_a22361.html

            elle a en effet parlé de sa chance de « pouvoir s’exprimer au congrès du parti national socialiste ». ...lol...
            https://www.bienpublic.com/actualite/2012/10/27/la-double-bourde-de-nisrine-zaibi


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 octobre 01:15

            @Cadoudal

            C’est pas le RSA...après si tu veux virer les quelques allocs aux handicapés... Vas y . Lol


          • CLOJAC CLOJAC 16 octobre 01:17

            @Aita Pea Pea
            3 éléments factuels à l’appui d’une relation privilégiée (et normale !) entre les Tinito et le pays de leurs ancêtres, en oubliant que le Kuo Min Tang a régné à Taï Wan jusqu’en 2016.

            1/ Les liens familiaux et affectifs : il est beaucoup plus facile à un Tinito d’obtenir un visa pour la Chine en passant par Sinitong que pour un Chinois d’avoir un visa français, avec l’accord des autorités de Pékin, parce que l’Eurocrature met des bâtons dans les roues. Même les Tinito les mieux intégrés souhaitent connaître leurs lointains cousins, une attitude que je comprends et pour cause...
            https://www.tahiti-infos.com/20-lyceens-polynesiens-partent-en-voyage-linguistique-en-Chine_a141448.html

            2/ Les liens culturels : même si au recensement de 2007 moins de 1800 personnes comprenaient encore le hakka ou une autre langue chinoise, on observe comme chez les Ma’ohis, une quête d’identité culturelle. Renforcée par le fait qu’il est difficile de se démarquer puisque, aujourd’hui, on a du mal à trouver des candidates miss dragon, elles ne sont plus assez chinoises !
            https://actu.fr/societe/miss-dragon-les-candidates-a-loral_28025207.html

            3/ Le business : il serait injuste de parler de 5ème colonne, mais les affinités et des éléments de culture communs facilitent la compréhension mutuelle et donc la bonne marche des affaires. L’import de marchandises de toutes sortes dans un sens, et les Chinois désireux de venir faire du tourisme dans l’autre, sont un point de départ, pas un aboutissement. 
            https://journals.openedition.org/communicationorganisation/3433?lang=en


          • Ouam Ouam 16 octobre 01:25

            @Cadoudal
            https://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie/tahiti/etat-gouvernement-prolongent-financement-du-regime-solidarite-599897.html

            Ah ben voila, je savais on peut compter surr toi..
            La ca trisque d’etre un peu « compliqué » pour alta pea

            "elle a en effet parlé de sa chance de « pouvoir s’exprimer au congrès du parti national socialiste ». ...lol...

            « 
            C’est E E E N N O O R M M E  smiley smiley smiley
            Ils osent tout ... smiley

            Ca aussi surtout ce passage la... qui est le ponpon ultime...(lien, islamophobie.net)
             »Sincèrement, ils ont détruit ma vie

            "
            Un veritable panneau sur pattes pour le FN cette deumeurée,
            surtout dire un truc pareil 4 ou 7 jours après un attentat ou des gamins sonts orphelins, des familles brisées par un islamiste radical ... bref...
             
            Rue Montretout, avec des personnages pareils ils doivent sabler le champ, meilleure pub pour euxs avec ce genres de personnages,
            je ne percoit pas comment le faire ....


          • Cadoudal Cadoudal 16 octobre 01:27

            @Aita Pea Pea
            40% de la population à l’aide sociale, j’appelle ça un shitole pondéreux....

            Après si tu considères l’obésité morbide comme un handicap du à la non adaptation des polynésiens au capitalisme ou comme une des conséquences des essais nucléaires, c’est ton droit de passer pour un con....

            RSPF : l’Etat versera bien 1.4 milliard en 2018

            https://www.tahiti-infos.com/RSPF-l-Etat-versera-bien-1-4-milliard-en-2018_a172484.html


            Moi je suis pour céder gratos ce shitole de pleurnicheurs aux Chinois épicétout...


            Les Chinois aussi on droit à l’exotisme, nous on à déjà donné et on en à plein le cul de se faire insulter....


          • Cadoudal Cadoudal 16 octobre 01:32

            @Ouam
            RiFiAn @rifian_fb

            2 hil y a 2 heures

            En réponse à @LCP @auroreberge @ECiotti

            Le début de la fin pour #Enmarche. @enmarchefr

            .@auroreberge votera la proposition de loi d’@ECiotti visant à interdire le port du voile aux accompagnants lors des sorties scolaires : "Je suis cohérente avec des convictions que j’ai toujours eues. Je vais assumer la position qui a toujours été la mienne." #CVR

            https://twitter.com/LCP/status/1184166358411595776?ref_src=twsrc%5Etfw


          • Ouam Ouam 16 octobre 01:32

            @Aita Pea Pea
            Régime de solidarité de Polynésie française (RSPF

            Bon quelle est la grosse différence alors ? à part le nom ?
            si tu peut éclairer ?


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 octobre 01:34

            @Cadoudal

            Vais pas lutter avec toi dans la connerie. T’es un champion et t’as que ça a foutre sorti de tes machines.


          • Ouam Ouam 16 octobre 01:38

            @Cadoudal
            C’est ce que je te disait dans mon message précédent
            Un truc impensable de la part d’en marche qui sonts des guodillots il y a 2 mois...
            et encore plus particulièrement d A Berger, demain on va meme voir la shiappa (non la j’déconne ^^ quoique...)
             
            Un tremblement de terre a lieu (et meme chez une partie des bizounours bien pensants désormais), c’est ca qui est hyper interessant.à suivre.


          • Ouam Ouam 16 octobre 01:45

            @Cadouda
            L’impression que ca me donne, c’est qu’une porte vitrée transparente existais, qu’il la voyaient mais la niaient...
            Et que d’un coup ils se la sonts pris en pleine gueule....
            et se sonts rendus compte que d’un coup cette porte existais...et...vraiment...
            et qu’elle fait très mal.
             
            Je ne me l’explique pas autrement ? un tel revirement a 180 degres,
            et ce n’est pas du au FN qui lui est constant depuis des lustres sur la question,
            comme la Morano et tant d’autres...
             
            Ou c’est pour rester crédible aupres de nos autres partenaires apres avoiir essaimé ? de nombreuxs fichiers secret défense dans le millieu des freres sallaf...

            Il y a qq chose qui ne s’explique pas...enfin dans un laps de temps si court.


          • Cadoudal Cadoudal 16 octobre 01:46

            @Aita Pea Pea
            Merci de reconnaitre mes talents de connard raciste qu’à jamais bougé son gros cul...lol...

            La prochaine fois, reviens avec des arguments valables pour justifier tes velléités colonialistes....

            Va voir Fifi, elle en plein son sac, des arguments foireux....


          • Cadoudal Cadoudal 16 octobre 01:57

            @Ouam
            Même ici, y a des collabos historiques qui tentent de se racheter une vertu...lol...

            Question intolérance, la religion musulmane se distingue par son bêtise et son ostracisme. La preuve n’est plus à faire. Déjà, Levi strass, bien avant que cette religion ne se déchaine, avec sa dérive salafiste, avait vu juste.

            velosolex 11 octobre 18:51

            https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-conversion-forcee-des-morisques-218473#forum5582957

            La bande des cadors bourgeois progressistes mélenchonniens et notre cher ami éleveur de poneys ne causent plus de politique depuis 2 semaines...

            Ils sont partis à la cueillette des champignons, à la lutte contre le méchant CO2, ou alors à un concert de musique classique avec Madame Rosemar...lol...


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 octobre 01:58

            @Cadoudal

            C’est ça. En fait t ’es incapable d’ apprécier où tu vis , les gens , l’atmosphère. Sniff pour toi .dommage.


          • Ouam Ouam 16 octobre 02:02

            @Cadoudal
            En parlant de la fifi elle doit etre exitée comme une puce...
             
            t’a entendu le discours de la reine ?
             
            C’est acté (ou pratiquement), et version hard !

            Tata merkel et tonton monarc st font la gueule....
            je ne te cause meme pas du parlement européen,
            sauf truc exeptionnel habituel (English made) qui va décaler ca encore de qq mois...


          • Ouam Ouam 16 octobre 02:08

            @Cadoudal
            L’velosolex, y m’fatuigues....
            Meme si il n’a pas tord sur les (nombreuses) errances de la religion catho, a ce jour ce n’est pas elle qui joue de l’égorgement, de la kalash ou autres joyeusetées, ni la bouhiste, ni la juive, ni la protestante, ni la....
            Et ce partout dans le monde, sur la planète.

             Il est la le noeud gordien du problème, mais chut pas le dire sinon t’est forcément islamophobe et faut trouver des excuses quelle qu’eslles soient...
            Jusqu’au jour ou comme les autres ...
            ils se prendronts la lourde en pleine gueule smiley


          • Cadoudal Cadoudal 16 octobre 02:09

            @Aita Pea Pea
            C’est vrai que j’aurais du mal à vivre au milieu de parasites pleurnichards qui vivent sur le dos de mes compatriotes prolos....

            Question d’éducation, j’ai pas une belle âme de colon civilisateur de gauche...


          • Ouam Ouam 16 octobre 02:14

            @Cadoudal
            "La bande des cadors bourgeois progressistes mélenchonniens et notre cher ami éleveur de poneys ne causent plus de politique depuis 2 semaines...

            Ils sont partis à la cueillette des champignons, à la lutte contre le méchant CO2, ou alors à un concert de musique classique avec Madame Rosemar...lol..."

             

            Finalement c’est pas si mal, lorsqu’on est une quiche en géopolitique est ce qu’il y a de mieux à faire, et je les invite à continuer, ou à l’inverse bosser un peu sérieusement leurs sujets avant de venir répandre à nouveau leurs éternelles bizounourseries ici  smiley


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 octobre 02:29

            @Cadoudal

            Tu vis sur ton zinc en exploitant le pétrole des autres...lol .


          • Cadoudal Cadoudal 16 octobre 02:43

            @Aita Pea Pea
            Turquie, Trinidad et Tobbago, Egypte, Émirats Arabes Unis, Nigéria, Angola...

            Partout le prix du baril ou du m3 de GNL est le même....

            A une semaine près j’avais loupé un contrat en Israël, pourtant exploiter le gaz des pauvres petits juifs sans défense, pour un méchant nazi comme moi ç’aurait été le bonheur...

            je me serais même fait des potes chez Bouteldja et les insoumis...

            Dommage...lol...


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 octobre 03:02

            @Cadoudal

            Arrête tes conneries t’es qu’un mécano. Certainement tres bon . Mais mécano.


          • Cadoudal Cadoudal 16 octobre 03:19

            @Aita Pea Pea
            Ben faudrait savoir et se décider un jour...

            On dirait mon petit frangin qu’a trop trainé avec les zadistes...lol...

            J’exploite ou j’exploite pas ?

            Quand je vais en Turquie avec un capitaine Sénégalais et un second mécano Ghanéen, j’exploite pas les pauvres Turcs sans défense...

            Mais quand je vais en Angola avec le même capitaine et un second mécano Indonésien, là je suis un oppresseur raciste...

            Dans les deux cas ma paye et celle des collègues est la même, tout comme le prix du baril...

            Y aurait donc que les pauvre petits nafricains sans défense qui auraient le privilège de se faire exploiter par de méchants oppresseurs internationaux dans le marché le plus international du monde ?

            Heureusement qu’il n’y a pas de pétrole chez tes potes obèses sous perfusion exploitant les prolos français, sinon on y aurait eu droit aussi a ton laïus victimaire...


          • exol 16 octobre 09:27

            @Aita Pea Pea
            Voui , voui , c’est vrai qu’à Tahiti on peut à la fois se baigner l’été et faire du Ski l’hiver a 1 heure de route des côtes.


          • foufouille foufouille 16 octobre 09:54

            @Ouam

            c’est pas équivalent au RSA et même pas pour les invalides, la dernière fois que j’ai cherché.

            sinon, je me serais tiré dans une île.


          • exol 16 octobre 10:05

            @foufouille :
            Toi t’as pas le droit , c’est réservé aux brillants cerveaux comme Clojeac , qui après avoir travaillé dans les plus grandes entreprises Anglo saxonnes s’est retiré dans ses îles paradisiaques , où il se fait chier grave et vient nous donner des leçons de comportements sur Avox. Je crois que le mec est un gros mythomane .


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 octobre 20:19

            Bien de rappeller A Oopa . Mais bon dans vos commentaires une grande ignorance du Fenua . Faudrait des heures et des personnes plus pointues que moi . La politique en Polynésie est très très complexe...vous êtes a ce qu’il me semble récent sur le territoire Clojea ...faut de la bouteille pour piger.


            • CLOJAC CLOJAC 15 octobre 21:08

              @Aita Pea Pea
              J’ai vécu loin du Fenua mais je n’ai jamais cessé de suivre ce qui s’y passait et d’y revenir régulièrement. Avec l’avantage de pouvoir pratiquer l’immersion totale à Raiatea et Huahiné, rien qu’en rappelant l’histoire de ma famille... Qui n’avait sûrement rien compris à la haute politique, elle non plus, puisque mes arrière-grands-parents furent déportés au bagne de l’île des pins.


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 octobre 21:21

              @CLOJAC

              Je parle de metua , de l’indivision des terres, des tinito ...etc ...


            • CLOJAC CLOJAC 15 octobre 21:50

              @Aita Pea Pea
              Pour l’indivision, la loi n° 2019-786 du 26 juillet 2019  favorise la sortie de l’indivision à qui le demande, et établit un ordre de dévolution.
              De quoi faire tourner à plein tube le tribunal foncier.
              https://www.cridon-ne.org/loi-polynesie_fin-des-indivisions-complexes/

              Les Chinois c’est une autre histoire... Les plus anciens se sont « ma’ohisés » puis métissés, créant une nouvelle race : les sino-ma’ohis Après on leur reproche le poids qu’ils occupent dans l’économie, et maintenant dans la politique, mais ils sont bosseurs... Quand le Popaa est fonctionnaire et le Ma’ohi contemplatif.
              Avec des exceptions comme partout.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès